« C'est votre destinée que vous tenez en main. Prenez soin de bien choisir votre chemin »
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La jeune fille qui se baladait dans le cimetière dans l'espoir de le revoir [finie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité
MessageSujet: La jeune fille qui se baladait dans le cimetière dans l'espoir de le revoir [finie]   Mer 11 Sep - 19:46

MOON CALISTA
  "Voila qui je suis dans ce nouveau monde"
Nom : Moon
  Prénom : Calista Alexiendra - oui, j'en ai deux.
  Surnom : Je sais que certains en ont un mais moi pas...m'en donneriez-vous un ?
  Date de naissance : 31 Octobre
  Lieu de Naissance : Londres
  Age : Exactement dix-sept ans.
  Métier : Moi j'en ai pas, mon père si, il écrit des livres.
  Groupe : Humaine
  Poste Vacant : Non


Feat. Loretta dans Castlevania: Portraits of Ruin
(C) Copyright

Les apparences sont trompeuses
"Ce a quoi je ressemble vraiment..."


Hum...que pourrais-je dire sur moi ? On dit souvent de moi que j'ai une taille moyenne et que je suis plutôt grande avec mes talons me faisant grandir d'au moins trois bons centimètres; et je trouve que c'est un peu exagéré de mettre des talons, mais c'est mon père qui veut cela. Je pense être svelte, j'ai une fine ossature; mais cela ne veut pas dire que je me brise quelque chose à la moindre chute, non, au contraire. En revanche j'avoue avoir une santé parfois fragile, je m'enrhume assez vite.
A la lumière du soleil, mes cheveux châtains foncés paraissent clairs. Je vous le dis franchement, j'aurais aimé avoir les cheveux noirs comme ma soeur Elyon - je vous en dirai plus sur elle, plus tard dans la fiche. J'ai un teint pâle et je n'apprécie pas le soleil parce que mes yeux vairons - un vert et un rouge - y sont sensibles et mon regard en est aveuglé chaque fois que je sors de la maison pour me rendre quelque part en ville.

Nous ne sommes ni riches ni pauvres, et parfois notre chère et aimable tante Melinda nous envoie de quoi nous permettre quelques achats pour ma soeur et moi, et ce depuis que notre mère adorée est morte l'hiver dernier. Je vous dis cela uniquement pour vous expliquer pourquoi nous avons, ma soeur et moi, des robes et des effets que notre père ne pourrait normalement pas nous offrir. Nous faisons partis de la bourgeoisie, mais nous n'avons pas de domestiques comme certains très riches bourgeois ont; et ne parlons pas des aristocrates qui peuvent presque tout se permettre...d'accord, ils peuvent tout se permettre.
Si ma soeur Elyon préfère le bleu, moi j'affectionne le vert. Mais j'aime aussi le noir et le gris.

Mon père me dit toujours souriante, même malgré la mort de notre mère. Je me souviens avoir pleuré avant de sourire puis de rire. Je ne saurai dire pourquoi. Une envie soudaine...

J'aime courir mais je me fatigue si vite, courir dans la ville jusqu'à un point précis, ne jamais s'arrêter. Et j'aime aussi me balader avec mon panier, toujours de quoi se régaler de quelques biscuits que je fais moi-même, au cas où un petit creux viendrait.
Mais depuis peu je cesse de courir pour plutôt marcher, histoire qu'ils suivent le rythme. Je vous demande pardon ? De qui je parle ?...ah oui ! "Ils", ce sont de charmants félins. Deux chats. L'un est blanc aux yeux bleus et l'autre est noir aux yeux verts. Angelo et Demone. Avec Elyon, on les a ainsi nommés. Leurs petites pattes ne parviennent pas toujours à me suivre lorsque je cours, alors je ralentis la cadence.

Et puisque je n'ai plus rien à dire sur mon physique, si nous passions à l'autre rubrique ?

A la decouverte de votre esprit
"Quel type de personne suis je? Ange ou Démon? "  


Petite, j'étais naïve, candide. Un petit ange qui se rend compte en grandissant brutalement, de la cruauté de ce monde et des gens qui nous entourent. On ne sait plus à qui se fier. Je ne savais plus à qui me fier. Je ne sais toujours pas.
Je suis consciente que j'ai toujours ma soeur et mon père, mais ils ne semblent pas me comprendre. Je préfère rester dans mon petit univers que je me suis forgé, c'est moins dur et il m'aide à survivre dans ce monde où je suis livrée en pâture. Je suis de nature curieuse, très curieuse, et je sais que cela finira certainement par me coûter la vie ou plus un jour. J'ai l'impression que je ne peux confier mes états d'âme qu'à Angelo et Demone, mais aussi à ma mère. Morte. Alors je dois aller sur sa tombe dans le cimetière. Elle est là, la fin. La fin de l'itinéraire quotidien. Tous les jours avec mon petit panier et mes chats.
Je suis curieuse et naïve. Deux mots qui résument bien mon caractère.
Je me sais un peu peureuse, inquiète, anxieuse. J'ai peur que ma famille me prenne pour une folle et qu'ils me fassent enfermer. J'ai peur toute seule la nuit, quand je me réveille dans le cimetière et que je n'ai pas vu l'heure parce que je me suis assoupie, et que je dois rentrer chez moi. J'ai peur que des personnes profitent de ma faiblesse et ne me fassent du mal.
Je ne suis qu'une humaine. Une fragile humaine. Une jeune fille de dix-sept ans. Je ne suis rien et je ne pèse pas bien lourd dans ce monde...

...mais vous en saurez plus quand je viendrai à mon histoire. Soyez un peu patients.

La patience est une grande vertu qu'il me semble posséder. Je pense être calme et posée. Je ne sais pas m'énerver.
Peut-être suis-je trop douce ou trop gentille ? Ou encore trop naïve.
Je ne suis qu'une enfant pour les autres, bien que je me dois de me prendre en main, pour mon avenir, pour plus tard.
Je n'ai peut-être pas vécu de véritable traumatisme, je ne suis peut-être pas aussi désespérée que quelqu'un d'autre, mais je sais ce que certains font dans ces cas-là. Ce ne sont que des rumeurs, et à force de rester tard la nuit pour rentrer chez moi, esquivant au possible toutes les personnes qui me paraissent effrayantes et peu recommandables, j'en entends dire des choses.
Des humains désespérés ou ne souhaitant que le profit, faisant des pactes avec des démons pour assouvir leurs désirs...vous y croyez, vous ? Moi oui. Et je ne saurai dire ce qui me fait le plus frémir; ces humains qui sont prêts à tout sacrifier y compris leur âme, ou ces créatures malfaisantes que l'on nomme démons et qui une fois leur besogne effectuée entraîne l'humaine en Enfer ? Les deux très certainement. Je ne me vanterai pas de dire que je n'aurai pas peur si jamais je tombai nez-à-nez en face de l'un d'eux ou des deux en même temps. Tout ce que je sais, c'est juste que je ne suis qu'une simple humaine, jeune, de dix-sept ans, follement éprise de quelqu'un, d'un homme, et que ce qui sort de l'ordinaire me fascine et me répugne en même temps. Tout dépend de quoi l'on parle. En fait non. Me répugner n'est pas le bon terme; me fait peur oui.

Comme je le disais, je suis éprise d'un homme. Oui. Je suis amoureuse. Il a suffi d'une seule fois et j'en suis restée ainsi, amoureuse. Je ne pourrais pas dire pourquoi. Je l'aime voilà tout. Il est une pensée qui me hante depuis que je l'ai vu la première fois. Cet homme aux longs cheveux gris. Je me souviens que c'était le croque-mort qu'on a vu à l'enterrement de notre chère mère, l'hiver dernier.
Je ne sais pas. Je ne sais plus. Je...suis...juste attirée par lui. Je sais, je suis consciente que c'est étrange, mais il m'attire et je suis comme obsédée par lui. J'en viens tout de même jusqu'à le guetter tous les jours dans le cimetière dans l'espoir de le voir. Et chaque fois mon coeur s'emballe en pensant à lui, je rougis et mon cerveau ne semble plus répondre quand je le vois. Mes pensées s'embrouillent, je frémis et j'ai du mal à respirer. Je ne peux plus tenir debout correctement. Tout cela vous semble peut-être exagéré ? Certainement. Mais je veux ici traduire ce que j'en pense et ce qui me semble arriver lorsque des fois, par miracle je l'aperçois. Que m'arrive t-il ? Est-ce vraiment de l'amour comme c'est écrit dans les livres de mon père ou dans d'autres ouvrages, ou bien comme on en parle des fois avec ma soeur et ses amies ? Je ne saurai dire. Je sais juste que...oh, mon coeur lâchera le jour où il me parlera !
Comme vous l'aurez compris, je suis aussi très timide.

Je sais aussi lire et écrire. Je parle également couramment l'anglais - logique - et le français. J'ai quelques bases en latin.
J'aime le vert, le gris et le noir. J'adore le thé et les biscuits.
J'aime également lire, me balader, m'occuper de mes chats et surtout, penser à cet homme si attirant.

Et là, comme je ne sais vraiment pas quoi rajouter d'autre, je propose que l'on passe à l'histoire.

The life before the Apocalypse
"Comment suis je arrive a Londres"

       
D'avance, veuillez pardonner les quelques et possibles lacunes dans mon histoire; les évènements antérieurs à ma naissance, je ne les connais évidemment pas et je retranscris uniquement ce que l'on aura bien voulu me raconter. Je ne suis qu'une humaine et ma mémoire n'est pas exceptionnelle.

Je suis née un 31 Octobre, à Londres. Mon père a pour nom Cedric Moon et ma mère s'appelait Miranda. Comme je l'ai déjà dit il me semble.
Ma soeur, prénommée Elyon, est mon aînée de trois ans - je rappelle être âgée de dix-sept automnes. Je ne saurai dire dans quel contexte je suis née exactement, mais d'après ce que j'ai compris, mon père s'attendait à avoir un garçon et non une fille lorsque je suis née. Du moins, voilà ce que ma tante Melinda m'a raconté. Soit, ceci n'est qu'une anecdote sans importance, puisqu'il m'a tout de même acceptée sans me renier dès ma venue au monde - (note de l'auteure: C'est ce qu'elle pense, en réalité son père ne l'a jamais désirée et n'en veut toujours pas; d'où le fait qu'il cherche un prétexte pour la faire enfermer - en prison ou dans un asile.) - après tout, la naissance d'un enfant, n'est-ce pas synonyme de joie car l'on a une vie à peine née devant soi ? - (note de l'auteure: Est-ce que je vous ai déjà dit à quel point cette fille était vraiment candide; et innocente ?)

Notre famille n'est pas exceptionnellement riche, bien que nous fassions partis de la classe bourgeoise. Mais nous ne sommes pas pauvres pour autant.
Cependant nous n'avons pas nécessairement les moyens de nous offrir de belles robes comme les filles de la bonne société londonienne, que ce soit les dames de l'aristocratie ou les très riches bourgeoises. Nous n'avons pas non plus eu de ces magnifiques poupées de cire qu'avaient les enfants riches.
Malgré notre classe, nous restions tout de même peu aisés.
Il faut dire que notre père, soyons réalistes un instant, n'aidait pas vraiment. Ecrire des livres c'est bien, cela occupe. Et puis j'aime bien ses histoires. Mais cela rapporte t-il quelque chose à nos revenus ? Oui, mais très peu en vérité, et des fois pas du tout. Pour tout vous avouer, j'ignore, tout comme notre aimable tante Melinda, pourquoi notre charmante mère a épousé cet homme. Peut-être le côté romantique de l'auteur ? Je ne saurai dire.

Quoiqu'il en soit, je suis née dans cette famille, trois ans après ma chère soeur Elyon - Jaconda étant son second prénom, choisi par notre tante.
Que dire de mon enfance ? Notre père nous a appris à lire et à écrire, à ma soeur et moi. J'ai appris, comme n'importe quelle future jeune femme, à coudre et cuisiner, entretenir la demeure comme n'importe quelle future maîtresse de maison se doit de la tenir - (note de l'auteure: Comme beaucoup de femmes à cette époque de l'histoire, en fait.)
Par la suite, notre tante Melinda s'est mariée avec un riche bourgeois dont j'oublie souvent le nom. Et puis on en a moins souvent entendu parler.

Et puis il y eut l'hiver dernier. Notre mère est morte. Une maladie je crois, l'a emportée. Bien sûr nous étions tous très tristes, mais à l'enterrement, je ne sais pourquoi, j'avais eu envie de rire. Après tout...à quoi bon se lamenter sur la mort des gens ? Certes, c'est triste, mais ne partent-ils pas vers un autre monde ? Un monde meilleur que le nôtre, un monde de corruption où seuls les forts et les riches peuvent y faire la loi ? Ne faut-il donc pas se réjouir de leur chance quand vient leur tour de partir ?
C'est ce qu'a dit notre chère mère, avant de mourir; qu'elle partait vers un autre monde, meilleur, et que ce n'était pas encore notre tour, qu'un jour il viendra, mais qu'en attendant nous ne devions pas être tristes. Alors j'ai souri, puis j'ai ri. Et mon père m'a giflé. Je ne devais pas rire. Je n'en avais pas le droit.
Je fus la dernière à me recueillir sur la tombe de notre mère. Et la seule à y déposer une rose. Avec le sourire. Jusqu'à ce que j'aperçoive cet homme aux longs cheveux gris. Et là, je ne saurai expliquer comment...J'étais attirée par lui. Pourquoi ? Comment ?...Peut-être parce qu'il m'intriguait ?...je ne sais pas. Je n'ai jamais pu expliquer pourquoi. Tout ce que je sais, c'est que j'avais envie de le revoir.

En fait, c'est ce que je ne cesse de vouloir. Je veux juste le revoir. Tous les jours, je m'en vais avec mon petit panier et mes deux chats qui me suivent partout. Tous les jours je m'en vais au cimetière dans l'espoir de le revoir. Tous les jours je m'en vais sur la tombe de ma mère pour lui parler et me confier à elle, tandis que mon père et ma soeur restent à la maison et me prennent pour une folle. Tous les jours je m'en vais pour ne plus les entendre me critiquer.
Et tous les soirs je reviens, esquivant les gens qui me paraissent louches, je finis toujours par rentrer chez moi, et mon père me hurle toujours dessus.
Ils pensent que je suis folle d'être entichée de ce croque-mort lui-même cinglé d'après eux. Moi je le trouve juste amusant. Et beau. Plus je le regarde, plus je me dis qu'il n'est pas tout à fait...normal...ou plutôt...comme si...Non cela n'est que divagations de la gamine naïve que je suis. On ne cesse de nous parler des anges, des démons...serait-il comme eux ? Non, bien sûr que non. Ce n'est qu'un londonien excentrique et si...attirant...Non, je me trompe. Oubliez ce que j'ai dit.

Tout ce que je sais, c'est que ces temps-ci, je préfère m'éloigner de plus en plus de la maison pour aller me réfugier sur la tombe de ma mère. Toujours dans l'espoir de le revoir...Mais surtout pour échapper aux critiques habituelles. Et puis...J'aime mieux rester dehors avec mes deux chats pour m'accompagner, mes rêves en tête plutôt que de rester cloîtrée chez moi à coudre ou faire le ménage. Mon père dit que c'est anormal qu'une femme ne reste pas au foyer, et que les seules fois où on peut sortir c'est pour aller au marché, de temps en temps pour s'acheter de nouvelles toilettes et plaire à son mari; mais il a dit que si je continuais ainsi, jamais je ne serai mariée. Il est vrai, je suis anormale pour mon père, alors pourquoi serai-je comme il faut pour un homme ?...

Je crains que cette partie soit assez courte, je m'en excuse. Je ne suis qu'une humaine de dix-sept ans, je n'ai pas eu le temps de tout vivre encore.
J'ignore si vous avez besoin de précisions. Je ne suis pas parfaite, il se peut que j'ai oublié quelque chose, auquel cas faites-le moi savoir !
Je ne suis qu'une humaine, et je suis jeune; je suis imparfaite et anormale. S'il vous plaît aidez-moi...



Bonjour ! Ici l'auteure de la fiche...Donc...puisque c'est à mon tour de donner mon avis - bien que vous aurez remarqué mes quelques interventions dans la partie histoire - le voici, car oui j'ai des choses à rajouter, que mon personnage n'a pas dit.
Premièrement, je pense que vous aurez vu son entichement pour le personnage d'Undertaker, qu'elle aurait une fois aperçu le jour de l'enterrement de sa mère. On peut parler d'obsession car elle a peut-être oublié de dire, ou du moins tenter d'expliquer avec ses mots qu'elle ne cesse de penser à lui, que ce soit dans ses rêves ou dans ses pensées les plus intimes; ce qu'elle aura toujours un peu de mal à avouer.
Ensuite, elle est assez émotive et sentimentale, donc ses dires sont parfois confus. Disons qu'elle ne trouve pas toujours les mots justes, je pense que vous l'aviez remarqué.
Elle est certes naïve mais se pose beaucoup de questions. Elle est jeune et ne connaît que trop peu de choses.
Pour finir...est-ce que j'ai autre chose à rajouter ?...hum...pas tout de suite pour l'instant...
Avez-vous des questions et besoin de précisions ? Il se peut que j'ai oublié certains éléments et j'en suis désolée.
     



En dehors du Forum
Qui suis je derrière l'écran?

  Pseudo : Akuma.
  Age : Dix-sept hivers frisquets.
  Comment avez vous connu le forum? : Via Undy-kun !!!!!...*sort*
  Votre avis sur le forum : Plutôt bon.
  Fréquence de connexion : ça dépend des journées, j'ai des cours à suivre ! Mais je me débrouillerai pour que ça soit le plus souvent possible.
  Code du reglement :" Je m'extasie devant les grenouilles !


Dernière édition par Calista Moon le Ven 20 Déc - 19:06, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La jeune fille qui se baladait dans le cimetière dans l'espoir de le revoir [finie]   Jeu 12 Sep - 14:59

Bien bien bien, que de nouveau. '-'
Bienvenue ! Si tu as des questions n'hésite pas, ne seront nombreux à t'aider et de répondre.
Je te souhaite bonne chance pour le reste de ta fiche, et au plaisir de te voir un jour en rp. '-'
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La jeune fille qui se baladait dans le cimetière dans l'espoir de le revoir [finie]   Dim 15 Sep - 22:51

Bonjour et bienvenue, petite stalkeuse de shinigami

ma foi, ta fiche ne pose absolument aucun soucis, que ce soit en terme d'histoire ou de qualité quelconque, et on a enfin affaire à une humaine purement et simplement normale... juste, peut-être, un peu fanatique sur les bords, mais élevé normalement. ca change XD

J'ai donc le plaisir de t'annoncer que j'entérine cette fiche et ton personnage par la même occasion :)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: La jeune fille qui se baladait dans le cimetière dans l'espoir de le revoir [finie]   

Revenir en haut Aller en bas
 

La jeune fille qui se baladait dans le cimetière dans l'espoir de le revoir [finie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un casier, une jeune fille dans ses pensées... et PAFF ... || Justin Alambra [Terminé]
» Arneval Malicia, jeune fille pas si pur [terminée]
» Jeune fille aux cheveux de feu, brûle le mal de tes paroles. [Yaelle]
» Arrivée de la jeune fille triste [ LIBRE !!!!!]
» Il était une fois, une jeune fille nommée Katharina....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kuroshitsuji Dynasty RPG :: Archives :: Archives Autres-