« C'est votre destinée que vous tenez en main. Prenez soin de bien choisir votre chemin »
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  Journal  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ce n'est que la modeste présentation d'un diable de majordome. [Finie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité
MessageSujet: Ce n'est que la modeste présentation d'un diable de majordome. [Finie]   Mar 6 Aoû - 23:50

Sebastian MICHAËLIS
  "Voila qui je suis dans ce nouveau monde"
   Nom : Michaëlis
  Prénom : Mon maître m’a prénommé Sebastian, donc veuillez m’appeler ainsi.
  Surnom : La plus part sont des surnoms idiots, donnés par des idiots. « Sebby » voir « Sebasu-chan » en particulier, par cette tête à claque rouge.
  Date de naissance : C’est une information futile que je ne pourrais vous fournir.
  Lieu de Naissance : Je doute que le lieu de naissance d’un simple majordome tel que moi puisse vous intéresser.
  Age : Voyons, ceci est une question bien déplacée.
  Métier : Majordome au service de la maison Phantomhive.
  Groupe : Domestique & Démon (ou devrait-on dire Démon domestiqué ?)
  Poste Vacant : Oui


Feat. Un diable totalement taré
(C) Copyright

Les apparences sont trompeuses
"Ce a quoi je ressemble vraiment..."
Mon apparence a été créée de toute pièce par mon jeune maître, parfaisant à ses idéaux physiques. Toutefois, il faut soulever le fait que, la nuit où j’eus entrepris de restaurer le manoir Phantomhive, ce fut avec un léger étonnement que je découvris face à un tableau de la famille, que le jeune orphelin m’avait sûrement inconsciemment conféré un physique semblable à celui de son feu-père. Même taille et corpulence, allant jusqu’à la forme du visage. Au fond, même si je suis un démon, je dois l’avouer, découvrir cela m’avais quelque peu attendrit. Mais passons, ne ressassons point de vieux souvenirs ainsi, ce n’est pas le but de ce texte.

Il faut dire que mon apparence est forte utile durant les missions auxquelles mon maître est assigné via les missives de la Reine. Le genre humain est tellement superficiel qu’il ne se fit qu’aux apparences, c’est donc pour cela que je n’hésite point à user de mes atouts, les manipulant pour obtenir ce dont j’ai besoin.

La chevelure noire ébène que l’on m’a conférée ce marie très bien avec ma peau de couleur albâtre, deux mèches de chaque côté, faisant ressortir mon visage. Visage ayant des traits fins et matures avec un nez droit et discret et des lèvres fines mais néanmoins attirantes pouvant se soulever avec grâce dans de légers sourires. Cependant ce qui se remarque le plus chez moi sont mes yeux aux couleurs toutes aussi changeantes que le ciel. Naturellement légèrement orangés ceux-ci peuvent devenir pourpres quand une certaine tristesse m’envahie tandis qu’ils peuvent être tout aussi envoûtants qu’effrayants, une couleur rosée se mêlant à un mauve intriguant, brillants comme les yeux d’un chat dans la nuit, reflétant mes colères comme mes envies. Ceci est donc l’une des seules preuves de mon origine démoniaque, outre la marque du pacte entre mon jeune maître et moi qui se trouve sur ma main gauche, présentant un Tetragrammaton inversés aux traits complexes digne d’un démon tel que moi.

Autrement, mon corps est tout aussi semblable à celui d’un humain, jusqu’aux pores de la peau et aux empreintes de chaque doigt. Mon soi-disant cœur bat comme celui d’un humain et mes respirations sont telles celles d’un humain. Je les berne tous tellement facilement… L’une des seules choses flagrantes qui puisse me trahir est ma cicatrisation et ma résistance. Effectivement, je ne compte même plus le nombre de fois où des balles se sont logées dans ma peau et ma chair factices  pour ressortir lentement tandis que ces dernières se reformaient instantanément. Il en va de même pour tout autre type de blessure, mais vis-à-vis de l’importance, mon pauvre corps humanisé met plus où moins de temps à se régénérer.

Si l’ont m’étudie un peu plus, mon frac habituel à la teinture noire profonde contraste parfaitement avec la pâleur cadavérique de ma peau où l’intégralité est dépourvue de pilosité outre à certains endroits stratégiques, mais je m’attarderai point là-dessus, ceci serait grandement déplacé. Si l’on m’observe un peu plus sans mes habits, l’on retrouve des clavicules saillantes et une taille fine mais bien bâtie, aux muscles légèrement apparents, appelle à la luxure pour de nombreuses femmes… et hommes. Cela en va de même pour mes longs bras et mes longues jambes, musclés sans que ces derniers soient très saillants. D’une propreté impeccable jusqu’au bout des ongles toujours bien taillés, tout mon être semble dégager une douce odeur musquée mélangée à celle de la cannelle et du cuir relevé par une légère teinte boisée, odeur corporelle à la fois forte et piquante, mais légère et voir pour certains, enivrante. Le genre humain n’est pas très compliqué quand à leurs attentes et leurs attirances olfactives et visuelles.

Pour parfaire le tout dans mon rôle de majordome, je porte toujours la tenue adéquate, sous mon frac noir où l’insigne de la maison Phantomhive est accroché et où la montre à gousset du gouvernant s’y trouve, habillé un veston d’un couleur sombre penchant vers celle du cuir délavé, et sous ce dernier se trouve une chemise blanche impeccable où autour du col replié se trouve une longue cravate noire pour me donner l’air professionnel. Par la suite je suis vêtu d'un simple pantalon en tissus noir à coupe droite et mes chaussures sont faites d’un cuir noir toujours parfaitement ciré. Enfin, l’une des choses les plus importante… mes gants blancs, cachant la marque de mon pacte avec mon jeune maître, d’un blanc éternel, sauf quand ces derniers sont souillé par le sang.

       
A la découverte de votre esprit
"Quel type de personne suis je? Ange ou Démon ? "  
En tant que majordome de la famille Phantomhive, je suis doué d’une harangue distinguée et d’une galanterie rare. Je me dois également de réaliser parfaitement tout ce que j’entreprends pour ne point faire honte à mon maître et entacher le blason de son humble famille. Beaucoup me qualifient de perfectionniste, et ce mot n’est aucunement excessif vis-à-vis de ce grand trait de personnalité dont je fais part. Bien que le majordome soit monté de toute pièce pour parfaire aux désirs de mon jeune maître, je pense tout de même que le fait de vouloir être scrupuleusement minutieux dans mes faits et gestes soit quelque chose qui me représente bien et ce sous toutes mes facettes. Effectivement, je ne supporte point qu’il y ait un accroc dans mon planning, tout comme dans mes plans pour arriver à mes fins, tout doit se passer comme je l’entends. Malheureusement il y a ces domestiques empotés qui me font perdre du temps précieux et ce jeune énergumène pour me donner des ordres et m’obliger à faire des écarts dans ce que j’avais prévu. Cependant, je suis et je reste malgré tout un grand manipulateur, un don dont je suis fier, car c’est avec un extrême brio que j’arrive à emmener les autres où je veux qu’ils aillent et leur faire dire ce que je souhaite afin de faire ce que j’ai envie, ce qui arrive souvent avec mon jeune maître. D’ailleurs j’ai l’attitude extrêmement agaçante, selon lui, de déformer ses ordres et d’y obéir comme je l’entends, après tout il a entièrement raison, mais cela serait bien triste si je ne pouvais ajouter un peu d’épice dans cette vie monotone qu’est la vie Londonienne ne trouvez-vous pas ?

En parlant des accrocs quotidiens que j’ai avec mon lord, il se trouve que l’on a la fâcheuse habitude de se chercher l’un l’autre. Tout les deux doués d’un humour noir et d’un ton sarcastique hors du commun, c’est avec joie que l’on cherche à rabaisser son suivant dès que l’occasion se présente. Éternel combat pour imposer notre domination sur notre second, écartant les rôles que l’on a pris aux yeux de tous. Après tout, je lui appartiens, comme lui m’appartient, mais notre fierté commune nous oblige à avoir ces combats verbaux à longueur de journée. J’aime quand il me tient tête tout comme quand il s’énerve et se retrouve alors acculé ne sachant plus quoi dire. C’est un léger côté sadique, misérable résidu de mon origine démoniaque. Voir la souffrance des autres, qu’elle soit physique ou psychologique, me procure une joie malsaine et terrifiante. L’aura torturée m’enivre et réveille en moi mes instincts les plus primaux. Cependant, je ne suis pas un fou psychopathe, je sais me contenir et rester présentable face aux yeux du monde, outre quand le pacte fait appelle à ma force et mes capacités démoniaques, chose que je souhaite ne jamais révéler au grand jour et encore moins à mon cher contractant.

La plus part du temps, je reste froid et impassible, avec le temps j’ai appris à contenir toutes mes émotions, que cela soit la joie ou la tristesse, la colère ou la compassion… C’est pour cela, que beaucoup croient que je ne ressens rien, en particulier mon jeune maître. Mais bien qu’un démon n’ai pas réellement de cœur, bien que sont âme soit noire et vide, les vibrations des émotions fortes nous font réagir comme un humain réagirait, notre éternité ne nous permet simplement pas de pleurer à chaudes larmes ou de rire de bon cœur. Si vous voulez réellement savoir la teneur de mes pensées et mon ressentit face à la situation, je pense que seuls mes yeux pourront vous aider, ces derniers prennent souvent une teinte rosée et mystérieuse quand la colère ou la passion m’envahissent et ils deviennent d’un rouge pourpre et sombre quand la tristesse prend place. Parfois mes lèvres se relèvent dans un rictus moqueur, un rire sarcastique s’échappe de ma bouche et un long soupire vient caresser vos oreilles, ce sont généralement les seuls témoignages de mon humeur. C’est à cause de cela que je suis en partit un être entouré de mystère pour tous ceux qui me côtoient, mais pas seulement, c’est principalement parce que je ne parle jamais de moi et même mon maître, seule personne dans ce bas-monde au courant de ma vraie nature, n’a jamais su qui j’étais vraiment. Personne ne connaît mon vrai nom, ma puissance, mes envies, d’où je viens et qui je suis. Je suis pour tous un inconnu, au plus l’on sait ce que je suis, mais pas qui je suis. Seul « Sebastian », cette vulgaire enveloppe humaine, ce masque qui trompe le monde, me relie eux et moi. Et malheureusement j’ai l’impression de me perdre de plus en plus de ce rôle qui me correspond si bien, bientôt le démon et le majordome ne feront plus qu’un, parce que ce dernier se fond peu à peu en moi et s’encre au plus profond de mon âme démoniaque. Cependant je n’ai aucune envie de ressentir ce qu’il peut ressentir, toutes ces émotions faibles et humaines ne doivent pas m’atteindre et c’est principalement ce que je regrette, car je ne peux rien faire face à cela, puisque plus le temps passe, plus je deviens « Sebastian » et rien d’autre. Je me dégoûte peu à peu…

Je sais, je suis bien difficile à cerner, car d’un côté je me réjouis de me sentir si vivant après des siècles d’éternité, mais d’un autre, retrouver cette faiblesse humaine ne m’enchante guère. Je commence à me demander si je pourrais vivre sans ce masque, si quand l’échec et mat sera prononcé je pourrais l’arracher sans saigner. Je suis certes perspicace, mais cette fois ci je n’ai aucune idée de comment va se finir ce chapitre de ma longue vie. Je vais faire comme j’ai toujours fait, attendre calmement et observer la situation puis réagir face aux changements. Mais je ne peux m’empêcher de réfléchir, donc je pense que je devrais tourner la page et oublier, comme toutes les autres fois, je crois que cela serai le mieux, même si le goût exquis de son âme me rappellera ces souvenirs. Oui, son âme, l’âme de Ciel Phantomhive, la plus exquise que je n’ai jamais était donné de sentir, LA raison du pourquoi je suis Sebastian. Non pas que j’apprécie mon jeune maître que pour cela, non pas que je le hais que pour cela, mais son âme… elle mêle la pureté et l’impureté, la gentillesse et le sadisme, ou encore l’enfance et la maturité, assaisonnée par cette vengeance qu’il souhaite réaliser comme l’on pourrait mélanger le sucre et le sel à juste dose pour avoir une saveur goûteuse et hors du commun rehaussée par une dose de poivre pour la rendre plus sublime encore. La simple idée que cette âme m’appartienne emplis mon immense être d’une obscure extase incompréhensible pour tous ceux qui ne l’ont jamais ressentie. Et je la façonne encore et toujours maintenant, la rendant encore plus délicieuse face au temps et aux événements… jamais aucun démons, jamais aucun shinigami, jamais aucun ange, n’y touchera tant que je serais à ses côtés, car je lui appartiens, tout comme il m’appartient, et ce pour l’éternité, car notre pacte restera à jamais gravé et lui et Sebastian mourront en même temps. Mais l’échec et mat est encore bien loin… Donc il vous reste encore du temps pour apprendre qui je suis.

D’ailleurs j’oubliais, oublier cela est impardonnable, l’une de mes plus grandes sources de plaisir, sont les chats, ces magnifiques créatures sont bien les seuls choses qui rehaussent le niveau de ce bas-monde. Malheureusement mon idi-… mon jeune maître est allergique à leurs poils… Comment peut-on être allergique à ces adorables boules de poils je me le demande !

     
The life before the Apocalypse
"Comment suis je arrive a Londres"
Je me rappellerai longtemps de cette nuit où tout a commencé. Où moi, lui, enfin, « Sebastian Michaëlis » est né. Le jour où l’âme la plus exquise en ce bas monde c’est livrée à moi…

Les sacrifices sataniques, l’on en voit tous les jours, les sectes de toutes sortent, vénérant n’importes quels démons, sont présentes dans tous les recoins du monde, recluses et discrètes, opérant à leurs rituels glauques dans l’espoir de se voir conférer richesse et vie éternelle. Qu’ils sont ignorants. L’homme a tellement peur de sa propre mort qu’il voue sa vie à tuer pour nous donner des âmes innocentes et d’aucune valeur. C’est aberrant… Mais c’est comme ça que je l’ai rencontré… Dans une secte composée de vieux fanatiques enlevant, violant et torturant de simples enfants. Tapi dans l’ombre, j’eu assisté à tous les traitements qu’on lui a fait subir attendant le moment où il serait enfin prêt. Chaque jour j’assistais à ses maintes prières, suppliant un dieu qui n’existait pas pour qu’il le sauve. Ironie, douce ironie du sort quand tu nous tiens… Qu’elle douce extase que de l’entendre crier quand on le marqua du sceau de la bête, du sceau nous vénérant, nous être démoniaque, je me sens encore vibrer face à ses cris de douleur qui aurait arraché le cœur à n’importe qui, mais pas à moi. Puis… le jour de sa renaissance arriva…

« Ahh, il m’appelle, au milieu de la tristesse, de la colère, de la confusion, et du désespoir, les mots maudits sont prononcés. M’invoquant.  »

Il était là, maigre et faible, au bord de la mort, les ecchymoses et le sang séché tachant son corps encore si frêle. Enfermé dans cette pauvre cage, tremblant et apeuré, me fixant d’un air incrédule sous les rires réjouis et les exclamations de joies de ces pauvres fanatiques qui avaient enfin vu mon apparition… Entouré d’ombre, seuls mes yeux fuchsias et luisants, parcourant la salle d’un air lasse se faisaient voir. Mes bottes claquaient contre les dalles. Un nuage de plumes noires ébènes m’entourait, tandis que j’entendais les vœux des fanatiques fuser, vie éternelle, santé, argent, sexe, célébrité, pouvoir… que des choix pitoyables et bien trop élevés pour le prix de leur âme souillée qu’aucun démon, même affamé ne voudrait ingurgiter. Non au centre de tant d’immondices il n’y avait que lui… Je me pourléchai les babines, semblant de lèvres, laissant apparaître une rangée de crocs blancs et menaçants, m’adressant directement à cet être chétif :

- Tu as fais un grand sacrifice. Maintenant il t’appartient de choisir de faire un contrat avec un démon et de voir tes souhaits exaucés, ou non. Le prix pour la traversée de la rivière à été payé. Ma voix se vouée attirante, l’incitant en ce crime envers dieu. Ma voix n’était point humaine, douce mélodie ténébreuse faisant trembler le monde quant à sa noirceur…

Et ce fût la première fois que j’entendis sa voix, enfantine, enrouée, mais déterminée, la rage dictant ses paroles :

- Je… Je… Je veux le pouvoir… Le pouvoir de me venger de ceux qui nous ont fait cela !!!

Qu’elle douce mélodie à mes oreilles, alors que les autres geignaient en demandant de le faire taire sans pour autant bouger, j’étais perdu dans une sombre extase…

- Démon ! Je veux faire un contrat avec toi ! S’écria-t-il en pleur, plus déterminé que jamais, envoyant toute sa haine réprimée durant tout ce temps dans cette affirmation hautaine.

Mes lèvres s’étirèrent alors dans un long sourire, annonçant la couleur de l’engagement toujours de la même voix envoûtante :

- Alors tu abandonnes la lumière pour le chemin de l’enfer… Bien. Alors marquons nos corps du sceau du contrat. Ce sceau … ma marque… ma fierté… Plus l’emplacement du sceau est visible, plus le pouvoir est fort. Alors où veux-tu…

Je n’eu même pas le temps de poser ma question, qu’il me coupait la parole, d’une voix sec et ferme.

- N’importe où. Je veux un pouvoir plus fort qu’aucun autre !!!

J’aimais son audace qui dictait ses mots, sortant naturellement de sa bouche de façon intrépide comme si tout était prédestiné.  Puis ma main difforme aux longues griffes se tandis pour caresser doucement sa joue rondelette et sale, sous son regard médusé, voir même apeuré face à mon aura démoniaque…

- Tu es très gourmand malgré ton petit corps…

Un léger rire sarcastique sortit de ma bouche alors que je fis glisser ma main gauche de telle sorte qu’elle saisisse sa tête, ma paume appuyant sur son œil droit d’un bleu profond.

- Et bien. Je poserai le sceau sur un de tes grands yeux, empli de désespoir.

Puis son cri déchira l’ambiance pesante de la salle. Le son le plus exquis que j’eusse était doué d’entendre durant ma longue vie, soulevant en moi cette éternelle extase malsaine qui relevé mes lèvres dans un rictus sadique et fier alors que j’admirais mon œuvre baignant dans cet œil ensanglanté… Tout autour de nous était ensanglanté, le sang baignait sans honte les prémices de notre commencement comme il baignera notre fin à nous deux… Les barreaux n’étaient plus, alors il se tenait debout face à moi, me fixant d’un air de défis, me dominant de son regard malgré sa taille désavantageuse… je commençais à l’aimer tout comme je commençais à le détester… Je tandis alors ma main démoniaque, saisissant sa pauvre main humaine et tremblante :

- Quel est ton nom ? Susurrais-je au milieu de cet hécatombe, comme si dieu pouvait nous entendre…

- Mon nom est… Ciel… Ciel Phantomhive. Celui qui héritera de la maison du comte des Phantomhive.

Son regard était froid, cela me procurait des frissons grisants et enivrants dans mon saint être souillés me faisant m’exclamer dans le doux rire du diable…

- Ah ah, je vois. Ca ira. Alors je dois prendre une forme convenable pour être au service d’un comte.

Lâchant sa main, j’avançai d’un autre pas vers lui, les ténèbres qui m’entouraient s’étaient désormais dissipées, laissant place à une forme humaine charmeuse, celle de Sebastian le diable de majordome de la maison Phantomhive. Et de sa voix suave et sereine, je déclarai haut et fort :

- Bon et bien… Donnez-moi n’importe quel ordre. Mon petit lord.

Et dans une révérence, une main sur le cœur, le fixant dans les yeux, un léger sourire aux lèvres face à son visage fermé et son regard froid et ensanglanté, je lui jurai fidélité… Qu’elle affreux tableau, allégorie de mon existence.  

Il fit trois demandes. Que je le protège et que je ne le trahisse jamais jusqu’à ce qu’il ait obtenu sa vengeance. Que j’obéisse à ses ordres sans condition. Et que je ne mente jamais. Elles sont toutes difficiles à accomplir quand vous devez jouer le rôle d’un élégant majordome. Mais je le ferais car désormais ces trois commandements sont ma seule et unique raison de vivre… Au début, je pensais simplement que ceci me permettrait de tuer de temps et d’obtenir un bon dîner, que cela était assez pour moi… à moins que je le pense toujours ? Non maintenant que j’y réfléchis, c’est bien plus complexe trois ans après notre pacte…

«  -Quel est ton nom ?

- Celui qui plaira au maître.

- Alors… Sebastian. A partir de maintenant ton nom sera Sebastian.

- Bien alors appelez-moi Sebastian. C’est le nom de votre ancien majordome ?

- Non… C’était le nom de mon chien.

Je me suis retenu de répondre. J’ai fini au service d’un garçon incroyablement désagréable pour ne pas dire une vraie plaie. Quel sale gamin. »

Les premiers temps, le quotidien était bien compliqué, il m’interdisait d’utiliser mes pouvoirs démoniaques, donc, devant tout faire comme un humain… pas à pas… j’appris à devenir le parfait majordome que je suis maintenant. Pour votre plus grand plaisir. Sebastian Michaëlis pour vous servir.

       


   "Un démon n'a aucune morale, aucune parole, aucune pitié, aucun principe, seulement des valeurs esthétiques. Ceci me tient à cœur et le respect de ces dernière prouve mon rang haut placé au sein des êtres sataniques. Certains m’exècre quand à leur comportement proche de celui de la vermine et je ne saurais tolérer que ces derniers toucheraient ne serait-ce que d'un cheveux l'âme qui me reviens de droit."

RPgiste : Je tiens seulement à préciser que si cette fiche rappelle quelque chose à l'un d'entre vous, ceci est tout à fait normal. Je joue déjà Sebastian sur un autre forum RPG Kuroshitsuji, mais ce dernier étant malheureusement un peu mort, je viens vous embêtouiller ici =) (S'il y a besoin de quelconque confirmation ou quoi que ce soit d'autre il n'y a aucun problème)

Ahah, autrement voyant que la sexualité n'est pas demandée, j'aimerais la mettre ici, pourquoi ? Vous le saurez très vite en lisant *idiote*

Sexualité : "Sans vous mentir et sans vouloir être vulgaire, je touche à tout."
     



En dehors du Forum
Qui suis je derriere l'ecran?

  Pseudo :Certains peuvent me connaître sous le pseudonyme “Sieghard” (le demon nécrophobe xD), d’autres sous celui de “Saku” ou “Sakusen”. IRL cependant on me surnomme Ciel (oui c’est ma logique, je joue Sebastian alors qu’on m’appelle Ciel)
  Age :16 printemps passés en cette basse terre entourée d’idiots semblables à moi.
  Comment avez vous connu le forum? :En cherchant un forum Kuroshitsuji actif où je pouvais incarner Sebastian.
  Votre avis sur le forum : J’apprécie beaucoup le graphisme, de plus tout est clair et le règlement n’est pas strict du tout par rapport à ce que j’ai pu rencontrer ! Dans tous les cas j'espère passer de bons moments parmi vous ^^
  Fréquence de connexion : Cela varie beaucoup, je peux généralement me connecter tous les jours. Cependant il y a des périodes où je ne pourrais pas RP (généralement les périodes scolaires ou j’ai moins de temps à consacrer, ou alors celles où j’ai le syndrome de la page blanche, ça n’arrive pas fréquemment, mais ça arrive). En espérant juste que mon ordinateur ne me lâche pas cependant.
  Code du règlement : [Validay by mister trisophrène] … Il y a un léger problème, ce ne serait pas les chats plutôt ? x)  


Dernière édition par Sebastian Michaëlis le Ven 9 Aoû - 3:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Ce n'est que la modeste présentation d'un diable de majordome. [Finie]   Ven 9 Aoû - 1:20

Sebiiiiiii ♥♫
Bienvenue cher Sébastian Michaelis \o/
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Ce n'est que la modeste présentation d'un diable de majordome. [Finie]   Ven 9 Aoû - 3:32

*Se courbe en avant, une main sur le coeur, ignorant le "Sebby" qu'il a entendu* Merci bien chère Lady, en espérant passer de bons moments parmi vous. *Sourire poli gravé sur le visage*
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Ce n'est que la modeste présentation d'un diable de majordome. [Finie]   Dim 11 Aoû - 17:30

Aaaaaaah, enfin un Sebastian avec une véritable tendance démoniaque, mauvais et sans scrupule, qui a la fourberie démoniaque attendue *_* qu'est-ce que ça fait du bien de ne pas voir de tendance yaoiste dans notre majordome adorée.

Tu n'es pas le premier Sebastian, et les autres avaient placé la barre haute, mais tu as su faire preuve d'un discernement pragmatique du personnage -bien- et d'une grande qualité d'écriture -bien que je regrette le manque de couleur dans l'histoire-.

Tu as donc l'insigne honneur d'être désigné héritier du précieux rôle de Sebastian Michaelis!!


Have a good game!!!

PS: tu as l'autorisation, dans tes rps, de jouer Ciel Phantomhive dans une certaine mesure: il faut que ce soit de ton point de vue, bien entendu, et en tant que PNJ ne devant servir qu'a avancer tes rps.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Ce n'est que la modeste présentation d'un diable de majordome. [Finie]   Dim 11 Aoû - 18:33

Hé bien merci ça me fait plaisir que le fait d'avoir essayé d'être le plus fidèle au personnage qui m'est possible, soit apprécié ^^ Car oui malgré moi, grande férue de yaois malheureusement pour vous, je n'oblige heureusement pas les gens à subir mes délires x) Donc le Sebastian bisounours pédophile qui fait du rentre dedans à son bocchan, c'est pas pour aujourd'hui.

Bref, merci bien, et j'espère passer du bon temps parmi vous ! *se courbe légèrement en avant de façon courtoise*

Pour ce qui est de Ciel en tant que PNJ, je comprends et merci de me l'avoir précisé, me demandant justement comment jouer à fond Sebastian, sans son jeune maître ^^ Bien sûr je n'en abuserais pas et je ne ferrais pas faire des choses farfelues au personnage xD *tousse*
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Ce n'est que la modeste présentation d'un diable de majordome. [Finie]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Ce n'est que la modeste présentation d'un diable de majordome. [Finie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ce n'est que la modeste présentation d'un diable de majordome. [Finie]
» Présentation ensoleillée ! (DC d'Ebly. FINIE !)
» présentation de demi lovato
» Modèle de présentation
» Ma présentation ! (Phyllali)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kuroshitsuji Dynasty RPG :: Archives :: Archives Autres-