« C'est votre destinée que vous tenez en main. Prenez soin de bien choisir votre chemin »
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Guess who...[finie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité
MessageSujet: Guess who...[finie]   Sam 29 Juin - 23:08



Présentation de  


Madeleine Starling
VOILA QUI JE SUIS DANS CE NOUVEAU MONDE





Nom : Starling
Prénom : Madeleine
Surnom : Maddy
Date de naissance : Un hiver il y a quelques milliers d’années
Lieu de Naissance : Quelque part au Moyen Orient
Age : Environs  7000 ans, Dans les 25/30 en apparence
Statut : Veuve
Métier : Chroniqueuse / Antiquaire
Groupe : Civil & Shinigami
Poste Vacant : Oui ou non




    D gray man
    (C) Copyright


Les apparences sont trompeuses
A QUOI JE RESSEMBLE RÉELLEMENT ?



Imaginez : fin 19e , vous déambulez dans une rue marchande de Londres, vous apercevez  une petite boutique d'antiquités et décidez d’y entrer, qu’y voyez vous ? Des livres, des meubles, des statues, et des étagères ployant sous le poids d'objets et bibelots en tout genre s’élèvent du sol au plafond et s’étendent jusqu'au mur du fond à environs une dizaine de mètres de l’entrée où vous vous trouvez, jusque là rien d’étonnant. Vous tournez la tête et remarquer à votre droite un semblant de bureau enseveli sous une montagne de paperasse, et comprenez que c’est là le nid de l'antiquaire, mais où est t-il  d’ailleurs ? Vous vous décidez enfin à avancer vers les étalages, quand un pas pressé se fait entendre et qu’une femme surgit d’une allée du fond, se fend d’un sourire et se bifurque prestement dans votre direction. Tout en fonçant droit sur vous elle vous lance : « Bonjour, je suis Madeleine, l'antiquaire, cherchez vous quelque chose ? », le tout prononcé sur un ton rapide et jovial vous fournit toutes les informations dont vous avez besoins en tant que client en un minimum de mot. Vous, ou plus précisément vos oreilles, notez la douceur de cette voix, tirant légèrement vers les graves, qui malgré un débit rapide a conservé la texture du velours, douce et sensuelle.
Sonné par l’assaut, il vous faut quelques instants pour trouver une réponse, tout en réfléchissant vous l’observez. Relativement haute, dans les 170 cm peut-être, mince, un peu trop même, et ce malgré la présence d’un buste relativement opulent, souligné par la finesse de sa taille, ceinte par une ceinture vert émeraude marquant la séparation entre le chemisier blanc, sans doute en lin, et une longue jupe, couleur  gris souris, en toile, soit une tenue des plus communes. Et pourtant malgré toute cette banalité vous ne pouvez vous empêcher d’être attiré, cette femme irradie littéralement le charme. Comment cela se fait t-il ? Votre regard se reporte sur son visage, et là : Euréka ! Placé au beau milieu d’une masse de cheveux  bruns, très foncés, qui bien que maintenus en arrière par un chignon, tenaient apparemment à prendre leur indépendance s’échappant sur le devant en un fouillis de mèches désordonnées, un visage d’une délicatesse incroyable, illuminé par un sourire chaleureux, surmonté par un petit nez légèrement relevé sur lequel reposaient dans un équilibre on ne peut plus précaire des lunettes aux vers en demi lune, derrière les quelles se dissimulaient deux larges yeux en amande aux iris d’une couleur indéfinissable qui balançait entre le vert et le jaune et qui étaient parsemés de reflets rouille près de la pupille. Vous remarquez que sa peau est légèrement basanée, vous supposez qu’elle est étrangère. Toutes ces données réunies, vous évaluez son âge à environs vingt six voire vingt huit ans, elle est donc encore jeune, cependant dans son air quelque chose de familier, serais ce sourire presque maternel ou bien ce regard pointé droit sur vous qui semble lire dans votre âme une fois passé votre rétine, comme le ferrait celui d’un professeur ou d’un juge, autrement dit quelque chose qui fait que vous vous sentez infiniment petit, intimidé.
L’analyse vous à pris quelques secondes, et vous n’avez pas vraiment réfléchi à sa question, vous laissez échapper la première chose qui vous vient à l'esprit, elle hoche la tête d’un air entendu, toujours souriante, et vous invite à la suivre, elle vous entraîne se faufilant souplement entre les amoncellements d'articles, dans les entrailles de sa boutique, fasciné par son aura, son assurance, vous la suivez, inspirez , sentez son parfum , discret et agréable, il vous semble avoir reconnu la fragrance de la cannelle entre autre choses, une odeur parfaitement assortie à celle tout autant discrète du magasin qui vous apparaît emprunt de tout son être.  
Lorsque vous quittez enfin le petit commerce vous avez les bras chargés de choses diverses  et variées d’ont certaines vous étaient complètement inconnues quelques instants plus tôt, vous vous remémorez l’ambiance chaleureuse de l'endroit, le sourire de Madeleine, vous vous dites que vous reviendrez.


A la découverte de votre esprit
QUEL GENRE DE PERSONNE JE SUIS ? Ange ou démon ?



Si vous vous interrogez sur la personnalité de Madeleine, ceux qui la connaissent, vous répondrons qu’intérieurement elle n’est pas très différente de ce qu’elle paraît être extérieurement, en d’autre termes elle est quelqu’un d’intentionné, extrêmement vive d’esprit, perspicace et réactive. Elle ne supporte pas de voire la douleur d’autrui, et est toujours prête à rendre service, se montrant chaleureuse et protectrice envers ceux qu’elle affectionne.
Arrivé à ce stade, vous pouvez choisir de vous arrêter à cette première définition généralement admise comme vraie, mais aussi demander à ceux qui la connaissent vraiment bien, à condition d’en trouver encore en vie bien entendu. Ceux là vous répondront que ce qui est rapporté par les premiers est vrai…(nous voilà bien avancé) , mais seulement en partie, car ce qu’ ils ont pu remarquer, souvent à leurs frais, c’est que la partie immergée de l’iceberg Madeleine est bien plus sombre que ce que l’on voudrait bien croire. Force est de constater qu’elle a une patience d’ange, néanmoins si elle s’énerve il n’y a plus de salut possible, elle devient sans pitié, sans pardon, sans regrets’ jusqu’à ce qu’elle ait achevé sa vindicte. Dans ces cas cela semble lui venir si naturellement que certains se demandent si ce ne serait pas là sa véritable nature. Froide, méthodique, un vrai prédateur, un Shinigami. Certains de ses anciens collègues on même émis des théories portant à croire que son « bon » côté n’est qu’une façade qu’elle s’est créée pour mieux s’insérer dans la société et qu’en réalité elle est incapable de ressentir quoi que ce soit. Ce qui au fond n’a rien d’anormal si l’on considère le fait qu’elle s’est toujours montrée extrêmement introvertie du temps où elle travaillait encore à faucher les âmes, fatalement efficace mais plus glacée que la mort.
Finalement vous vous demandez qui est donc Madeleine ? Alors pourquoi ne pas remonter à la source et lui poser directement la question ? Dans ce cas, sans doute elle rougirait un peu, esquisserait un petit sourire mal assuré et vous lancerait un regard accusateur. Vous l’avez mise dans l’embarras.
En effet pour elle encore plus que pour les autres, expliquer son caractère relève de l’impossible. Comment justifier le fait de ne rien ressentir ou presque pendant près de7000 ans ? D’un autre côté ce n’est pas  qu’elle ne ressent rien, elle a bien entendu des intérêts : elle aime l’être humain, son histoire, ses réactions, ses sentiments aussi, les comprendre, tout assimiler jusqu’à devenir l’individu, les individus qu’elle observe, au final elle vit au travers d’eux, n’ayant rien pour elle. Ce ne serait dont pas un déficit de sentiments mais un excès d’empathie. D’un autre côté elle comprend qu’ils sont faillibles, imparfaits, destinés à une fin prochaine et que cela provoque un surplus d’émotions négatives, c’est pourquoi afin de limiter les dégâts elle s’éteint, laissant le contrôle à sa raison seule et la raison clame : « Ils doivent tous mourir un jour, la vie n’existe pas sans la mort ! »  
Tout cela fait d’elle un parfait juge, un parfait Shinigami, comprenant aussi bien le bourreau que la victime, tout en étant capable de mettre sa sympathie pour chacun d’eux de côté et de décider du qui a tors et du qui a raison avec un esprit critique affuté et impartialité.



My life before come the Apocalypse
MA VIE AVANT QUE TOUT BASCULE...




La Mésopotamie, une région fertile irriguée par les deux fleuves majeurs de ce que l’on appelle communément « Moyen Orient » : le Tigre et l’Euphrate, aussi connue comme étant le berceau de l’une des premières civilisations avancées.
En effet là apparaissent les premières villes, et la maitrise de  l’agriculture irriguée amène un important accroissement démographique. Révolutionnant de la sorte le mode de fonctionnement de l’être humain mais aussi celui du Shinigami. La vie nomade jusque là menée par l’Homme supposait la  dispersion de ceux qui devait rassembler leurs âmes.  Ce début de sédentarisation que l’on peut traduire par une concentration anormalement élevée d’âmes en un seul endroit, entraine la mise en place d’une repartions centralisée  des effectifs chez les dieux de la mort ainsi que la multiplication de leurs nombre, devenu insuffisant.


Le soleil venait à peine de se lever qu’Uruk bourdonnait déjà de cris des marchands, de bavardages aussi interminables qu’inutiles de femmes, de rires d’enfants… Barsouk, assis comme à son habitude près des portes de la cité, adossé au mur de terre d’une bâtisse observait le spectacle. Jusque là la il n’a pu récolter que quelques moqueries, ce n’est pas avec ça qu’il allait se remplir l’estomac. Arrivé, il y a déjà deux ans, il a pu constater que ces gens des grandes cités se montraient incroyablement avares, c’est pourquoi il s’était posté près des portes dans l’espoir qu’un étranger se montre plus généreux, mais de toute évidence personne ne se souciait du sort d’un pauvre bougre malmené par la fortune.  Tout en philosophant sur la perfidie du sort il leva la tête vers le ciel, ce n’était que le matin pourtant la chaleur était déjà insupportable, si seulement il trouvait de quoi s’hydrater la glotte… Soudain, oh miracle, il entendit une pièce tomber à ses pieds et aperçut une silhouette sombre penchée sur lui. C’était une jeune fille, presque une enfant, la quinzaine probablement, emmitouflée de la tête aux pieds  dans une grande cape grise elle l’observait. Des yeux immenses et d’une couleur verte fort inhabituelle dans cette contrée. En bon mendiant il se jeta à ses pieds pour la remercier, elle s’écarta prestement, entrouvrit la bouche semblant vouloir dire quelque chose, la referma, tourna les talons et se fondit dans la foule de nouveaux arrivants. Il la regarda partir, estomaqué, haussa les épaules et l’oublia.
Le soir venu Barsouk célébrait une journée couronnée de succès, avec ses gains il a pu se payer un repas comme il n’en a pas eu depuis…., il ne s’en rappelait même plus d’ailleurs , il sortait tout juste d’une taverne à l’aspect dégarni, tenant une petite jarre de vin par le goulot il chantait son bonheur,  lançant de sa main libre les deux pièces qui lui restaient, une vrai fortune. Aux détours d’une allée, il voit arriver un petit groupe d’hommes, des mendiants comme lui, il les dépasse, soudain une douleur aigue se manifeste dans son dos, il s’effondre, voit les vauriens s’emparer de son trésor, l’un d’eux essuie  un semblant de lame, ils repartent.
Une éternité semble s’écouler et pourtant la mort refuse de venir, il entend près de sa tête un froissement de tissus, lève le regard et voit une paire d’yeux d’un vert incroyable, luisant dans l’obscurité. Il reconnait l’apparition du matin, elle s’accroupit, relève son capuchon, si jeune, si jolie, et  ces yeux…. Il se sent partir, se perd, son souffle s’étire en un long sifflement qui semble se prolonger à l’infini  avant de s’interrompre.
Dans la petite ruelle, un cadavre, près du corps une silhouette qui semble si menue qu’il ne peut s’agir que d’une jeune fille. Accroupie elle caresse la barbe et les cheveux du mendient, depuis combien de temps déjà ? C’est la première fois, qu’elle prend une âme, qu’elle utilise la grande faux cuivrée, creusée de caractères barbares parmi lesquels s'élevaient deux serpents qui semblaient prêts à vous sauter à la gorge d'un moment à un autre.
Elle se prépare depuis toujours à être Shinigami, en comprend la nécessité, et pourtant elle aime la vie. Combien de fois était elle venue dans ce monde pour  observer ces êtres, si imparfaits, contradictoires, et pourtant si intéressants, animés d’un mouvement perpétuel aussi bien physique que mental. Assister à la fin d’une existence lui a paru étrange, désagréable, cependant loin du remord car d’un autre côté c’est ce qui doit arriver, c’est la règle.
Après Barsouk bien d’autres ont suivi, voilà presque 7000 ans qu’elle accomplit ce labeur, suivant les grands foyers de populations elle est intervenue un peu partout, Egypte, Perse, Grèce, Rome…
Fauchant et jugeant les âmes des grands comme des petits de ce monde, sans jamais faillir à sa tache.
Cependant ses nombreuses descentes dans le monde des Hommes ont peu à peu commencé à influer sur elle par le biais d’amis, d’amants et de rencontres, au point où malgré tout ses efforts pour étouffer ses sentiments, et au bout de tout ce temps, ce métier commence à lui peser, trop inhumain sans doute.  
Ainsi après tous ces bons et loyaux services, la voilà en retraite.

Extras:
Lors d'une infiltration en Inde notre shinigami, s'est engagée comme gouvernante auprès d'une famille de riche commerçants britanniques, là elle s'est occupée pendant un temps de leurs jeune garçon, Jeremy, auquel elle était très attachée. Ils ont fini par rentrer au pays,et elle ne l'a plus revu durant près d'une vingtaine d'années, soit le temps de prendre sa retraite. Suite à leurs retrouvailles, ils se sont fréquentés pendant un temps, puis cédant aux avances du jeune homme Madeleine a fini par l'épouser .Elle est restée au cotés de Jeremy jusqu'au décès de celui ci,le couple n'ayant pas eu d'enfants, elle hérita à sa mort de la fortune colossale de la famille Starling.
Elle garde son alliance dans une petite boite et la remet deux fois par an pour commémorer leurs anniversaire de mariage et le décès de son époux.





En dehors du forum
QUI SE CACHE DERRIÈRE L'ÉCRAN ?


Pseudo : Margot
Age : Vous ne pouvez pas le cacher !-> Que vous dites…^^
Comment avez vous découvert le forum ? En un mot : Google
Votre avis sur le forum ? Très bon
Votre présence sur le forum ? Souvent pendant les vacances, si non au moins une fois par semaine  
Code du règlement ? Je m’extasie devant les grenouilles ?




Dernière édition par Madeleine Starling le Lun 8 Juil - 22:38, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Civil
Messages : 59
Date d'inscription : 18/06/2013
Age : 23
Localisation : À l'infirmerie, dans son bureau

Feuille de personnage
Race/Statut: Shinigami/Civil
Âge: C'est pas trés galant de le demander
Relations:
MessageSujet: Re: Guess who...[finie]   Dim 30 Juin - 16:54

Yahoo une nouvelle shini' dans le coin !!
Bienvenue dans notre monde ! Hi !  si tu as besoin d'un coup de main, on es là pour t'aider !
Bonne chance pour ta fiche qui est déjà bien commencer 79

Alyeka, Infirmiére Shinigami.

_________________

Shinigami Haken Kyoukai Desu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/AlyekaCosplay
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Guess who...[finie]   Dim 30 Juin - 21:32

Merci pour votre chaleureux accueil Pardon...
Quant à la fiche on y travaille Péter un câble 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Guess who...[finie]   Lun 1 Juil - 18:04

Hahaha!! Bienvenue o/

Fiche terminée? o=
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Guess who...[finie]   Ven 5 Juil - 20:42

Merci, et yep c'est finiiiiiiiiii
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Guess who...[finie]   Dim 7 Juil - 17:28

RAS...

Mais il manque une petite précision...enfin, Zalys est curieuse de savoir à quoi ressemble ta faux ^^. Peux tu y répondre s'il te plait? o=
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Guess who...[finie]   Dim 7 Juil - 17:50

Fait^^ (dans l'histoire)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Guess who...[finie]   Dim 7 Juil - 18:28

    Je suppose que je peux dire maintenant que ta validation est dans le droit chemin ~
    Je te donne une... Validation temporaire :)
    Pour ne pas que tu attende trop longtemps.
    En attente de la validation officiel de Rindo.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Guess who...[finie]   Dim 7 Juil - 20:36

Oh...une faux normale en cuivre richement ornée c'est bien ça? o=
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Guess who...[finie]   Dim 7 Juil - 22:18

C'est ça mis à part le fait qu'elle n'est pas en cuivre, trop fragile, mais je dirais plutôt un alliage qui a une couleur similaire (matériaux inconnus de l'homme...extraterrestres?Fantôme  *ok je sors*)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Guess who...[finie]   Lun 8 Juil - 14:51

Paaarfait

[VALIDATION DEFINITIVE]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Guess who...[finie]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Guess who...[finie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Tamao no... BAKA! {T-d-T, libwe I guess...}
» Knock Knock ! Guess who's there ?!
» GUESS YORK FEMELLE DISPARUE DANS LE DEPARTEMENT 38
» [done] Guess who ? ⊱ LULA
» Damnation or salvation...I guess we're about to find out. [Finie]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kuroshitsuji Dynasty RPG :: Archives :: Archives Autres-