« C'est votre destinée que vous tenez en main. Prenez soin de bien choisir votre chemin »
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Abygail Hope (terminée)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité
MessageSujet: Abygail Hope (terminée)   Dim 23 Juin - 4:18



Présentation


Abygail Hope
VOILA QUI JE SUIS DANS CE NOUVEAU MONDE





Nom : Hope
Prénom : Abygail
Surnom : Aby, Duchesse de Galles et Demoiselle de Provence
Date de naissance : 28 décembre 1756
Date de décès : 23 mars 1774            
Lieu de Naissance :
Sud de la France
Age : 133 ans, 17 ans en apparence
Statut : Célibataire
Métier : Chasseur d'âmes
Groupe : Noble & Shinigami
Poste Vacant : Non



    hebergeur d'image);">

    Feat. Tamaki Kasuga
    (C) Copyright



Les apparences sont trompeuses
A QUOI JE RESSEMBLE RÉELLEMENT ?



Une légère onde se fit ressentir lorsque la jeune demoiselle bougea. La personne se trouvant devant elle avait un regard si particulier. Il était doux et apaisant, mais à la fois, il y avait aussi quelque chose d’énigmatique dans ses traits et ses yeux verts. Ses longs cheveux brun pâle venaient caresser le bas de la douce et simple robe qu’elle portait en cette journée. Son style vestimentaire était tout de même simple, mais elle conservait toute sa classe. Ce qu’elle voyait était magnifique, mais pourtant, cette fabuleuse femme pleurait. Eh oui, de légères larmes descendaient le long de sa joue rougit par un certain degré de fatigue et part la tristesse profonde et cinglante qu’elle ressentait. La dernière fois qu’elle l’avait vu, son teint était blanc; pas autant que celui d’un cadavre, heureusement, mais sa peau était loin d’être très rosée comme sa jumelle du moment en témoignait.

Sa robe et le bas de ses cheveux touchaient à l’eau. La belle regardait avec attention son reflet. C’était bien elle… même après toutes ces années, elle n’avait pas vieilli. Abygail Hope était toujours mince et assez élancée. Aucune canne ne l’aidait à marcher du haut de ses 1m65. Sa silhouette légère envenimait encore et souvent les hommes. Il émanait d’elle une certaine attraction, un charme inné, mais la jeune femme n’était pas du genre à en profiter plus qu’il ne le fallait. Ses bras, musclés et endurants ainsi que ses poings étaient crispés tandis que ses jambes étaient tendues, car son cœur et sa tête discutait d’un dilemme. Ses cinquante kilos ne pesaient pas assez lourd sur sa conscience.

C’est avec une certaine rancœur qu’une larme tomba dans l’eau et embrouilla son reflet. Abygail se détourna rapidement et sortit de la rivière.

Elle se mit à courir avec une vitesse qui était loin d’être humaine. Son corps était fait pour cela, aucune fois elle ne s’enfargea dans sa robe. En prenant un léger élan, elle sauta sur le toit, puis alla se réfugier dans l’arbre sans y mettre d'effort. Tout cela était naturel pour elle... si naturel.


A la découverte de votre esprit
QUEL GENRE DE PERSONNE JE SUIS ? Ange ou démon ?

 


Issue de la noblesse, Abygail a de bonnes manières, somme toute, certaines fois, elle peut être très taquine et elle n’hésite jamais à mettre son grain de sel. Cependant, elle sait se tenir, sinon, la belle n’aurait pas eu son travail bien longtemps. La mort est d’ailleurs l’un des sujets dont elle aime parler entre collègue devant une tasse de thé. De plus, elle a une adoration des fleurs, en particulier des roses. Celles-ci sont délicates, mais ont des épines, comme la demoiselle. Elle reste très sympathique, mais n’est pourtant pas très patiente. C’est pourquoi elle est maladroite. Souvent, rien ne va assez rapidement pour elle. Cela se voit dans son comportement aussi puisque lorsque le temps se fait long, Aby est verbomoteur. Sa culture étant très diversifiée puisqu’elle a déjà beaucoup voyagé quand elle était petite, notre jeune (ou plus tellement) noble peut autant vous parler des compositions de Mozart que des avancées scientifiques dans le domaine de la physique faites par Isaac Newton. Abygail sait aussi bien parler français qu’anglais et se débrouille très bien en italien puisqu’elle a vécu à Marseille, dans le Royaume de Naples, puis au Royaume-Uni. Enjouée et aimable, elle sait être de très bonne compagnie et ne manque pas de vivacité d’esprit. Par contre, il faut faire attention, certains sujets –entre autre le décès de son père- peuvent la choquer comme d’autres sujets qui choqueraient le commun des mortels la ferait rire. Rien n’empêche que la demoiselle aime s’appliquer dans son travail et suit les règles dans la mesure du possible. Il y a bien certaines fois où il lui arrive quelques petits incidents, mais rien de bien grave, elle finit toujours par balancer dans ses âmes. La Shinigami entretient une bonne relation avec la plupart des humains, cependant, les hommes ne doivent pas s’attendre à ce qu’elle tombe facilement sous leur charme. En effet, si Abygail est lente sur un point, c’est celui-ci. Il lui arrive parfois de ne comprendre que plusieurs jours plus tard qu’un homme la draguait et que le fait qu’elle ait répliqué l’a peut-être vexé ou encore amusé. Cela dépend toujours de la personne, après tout.


My life before come the Apocalypse
MA VIE AVANT QUE TOUT BASCULE...



Le fils cadet du Duc de Galles n'avait pas du tout pris le même chemin que son frère aîné. En fait, il était même prêt à léguer la fortune qui lui revenait pour faire le tour du monde. Son père, voulant à tout prix que son fils ait une belle vie même s'il ne restait pas à ses côtés, se servit de son influence pour trouver un poste d'envoyé diplomatique en France. Alexander Hope n'était pas d'accord avec le geste de son père, mais dû se rendre à l'évidence. Il en était mieux ainsi pour le moment.
 
C'est donc ainsi qu'il partit pour le sud de la France avec toutes ses connaissances et ses bonnes manières. À peine quelques semaines après son arrivée, il y trouva une si jolie jeune femme qu'il ne put faire autre chose que de commencer à essayer de converser avec elle, car il y avait un petit souci de langue. Mais après quelques temps de pratique, ils conversèrent des heures durant... les jeunes gens sympathisaient, développant une relation de plus en plus intime. C'est quelques mois plus tard que le Duc de Galles et la Mademoiselle de Provence se marièrent. Ce ne fut que deux ans après qu'ils purent avoir une petite fille que la mère eut tout juste le temps de nommer Abygail avant de sombrer dans un sommeil éternel et que sa lanterne lui soit enlevée.
 
La jeune fille passa donc son enfance en compagnie de son père qui tentait tout pour que le souvenir de sa femme ait ce dont elle avait besoin. À vrai dire, Aby ressemblait beaucoup à sa mère, le trait qui se remarquait le plus facilement était leurs yeux violets.
 
Ce fut donc ainsi que vers ses six ans, elle commença à suivre la meilleure éducation que son père et son professeur privé pouvaient lui donner. L'année suivante, l'enfant développa ses goûts musicaux et commença à apprendre à jouer du violon, puis quelques années plus tard, du piano. Son père était un modèle pour sa fille qui voulait suivre peu à peu ses pas. Tout comme lui, elle s'intéressait beaucoup à la botanique et aux sciences. L'absence de sa mère l'affectait... bien sûr, mais comme son père lui avait si souvent dit : «La vie continue ma petite, ta mère est là... pour veiller sur nous».
 
C'est vers son neuvième anniversaire qu'elle trouva en elle une adoration du pouding au riz et des pommes. Son gâteau d'anniversaire en était composé en grande majorité et ce, à sa demande.
 
Le manoir des Hope était en tous points administrés pour le plaisir et le confort de ses habitants. C'est d'ailleurs dans la petite rivière qui siégeait au fond du jardin remplit de fleurs les plus rares qu'Abygail apprit à nager. La vie était joyeuse... sereine en compagnie des employés du manoir et quelques soirées étaient organisées.
 
La jeune fille arriva à un âge où elle dû se présenter elle-même aux gens de la noblesse dont à sa famille anglaise qui vint lui rendre visite l'année de son onzième anniversaire. Heureusement, son père c'était toujours assuré qu'elle ait une bonne culture britannique et lui avait appris sa langue maternelle. Ce fut une bonne occasion pour elle de rencontrer son oncle veuf, son grand-père, sa grand-mère et une partie de sa famille éloignée venant de feu l'épouse de son oncle. Elle fit très bonne impression et put même tisser quelques liens avec ses cousines éloignées et un jeune homme recueillit par la famille se nommant Spencer Addams. Les deux jeunes gens continuèrent à s'écrire par correspondance. Spencer en aimant bien Abygail, s'attira les moqueries des trois cousines.
 
À ses 12 ans, elle déménagea avec son père dans une grande maison au Royaume de Naples. Celui-ci voyait bien que les affaires à la cours du Roi allaient de moins en moins bien et voulait assurer la sécurité de sa fille. C'est là-bas qu'elle apprit à parler italien. La jeune fille gagnait peu à peu en indépendance et trouvait ses propres centres d'intérêts (tel que les suites logiques) tout en conservant ceux qu'elle avait auparavant. Elle s'amusait souvent devant les commerçants du marché à nommer le nom de leurs fleurs et herbes en français, anglais et italien.
 
Cependant, un matin, lorsqu'elle se rendit au marché, un homme glissa une lame sous sa gorge. Aby arrêta de bouger, complètement. Le temps était au ralentit... son coeur battait plus fort qu'il n'avait jamais battu. Un marchand lui offrit toute sa marchandise pour qu'il laisse sauve la petite, mais l'homme était plus intéressé par la bourse de la belle et par sa vie. Sa lame se rapprocha un peu plus de sa gorge même si elle lui avait donné sa bourse les larmes aux yeux. L'homme leva son couteau prêt à l'abattre directement dans son coeur... puis reçut une balle de mousquet dans le dos, là où au-devant, il y avait le coeur. La demoiselle se tassa et l'homme tomba au sol, mort. Le tireur s'assura du bien-être d'Abygail et la ramena à son père. Celui-ci voulut la mettre sous protection, mais la jeune fille refusa. Il n'en était pas question, ses moindres gestes ne seraient pas surveillés pour un simple incident. Celle-ci finit par gagner sa cause et beaucoup plus de sa liberté.
 
Lors de la quinzième année d'existence de sa fille, Alexander dû revenir en Angleterre pour prendre sa place de Duc. Son père était décédé quelques années plus tôt et son frère était maintenant souffrant. Le pouvoir et les responsabilités lui revenaient et le mari de sa fille et celle-ci en hériteraient à sa mort.
 
Ce fut aussi la même année que la belle retrouva Spencer qui l'accueillit le sourire au visage dans sa demeure ayant su quelques semaines avant qu'elle venait vivre au Royaume-Uni. La relation entre les deux jeunes gens fleurit comme une rose en plein soleil. Ceux-ci étaient de plus en plus proches et passaient beaucoup de temps ensemble. Alexander était heureux pour sa fille et trouvait que Spencer était un homme convenable pour prendre son titre. C'est pourquoi il donna l'autorisation au jeune homme de demander sa fille en fiançailles après qu'Abygail eut 16 ans.
 
La jeune femme appréciait bien son ami, mais elle n'avait jamais éprouvé de l'amour avec un grand «A» pour lui et pour aucun autre garçon. Cependant, voyant son amour débordant pour elle et l'accord de son père, la demoiselle accepta et eut le droit à un doux baiser.
 
Le mariage eut lieu cinq mois plus tard, quelques mois à peine avant qu'Aby ne fête ses 17 ans. Pendant les derniers mois, un jeune homme avait commencé à suivre la belle, mais celle-ci ne s'en était pas rendu compte. Et puis, après tout, il ne faisait que la suivre... cela pouvait-il réellement être grave?
 
Sa vie de couple était belle. Elle avait un homme qui l'aimait et la jeune femme faisait de son mieux pour lui rendre son amour. Ils devinrent donc le Duc et la Duchesse de Galles.
 
En une soirée de mars, la belle marchait d'un pas rapide. Elle était allée chercher un cadeau pour son chéri à la bijouterie et pour que ça n'ait pas l'air suspect, elle avait dû prétendre à une soirée féminine de la noblesse. La jeune femme était maintenant à deux rues de sa vaste demeure. Elle allait tourner le coin lorsqu'un homme avec une pomme surgit.
 
-Abygail, Duchesse de Galles, dit-il sur un ton sympathique en lançant sa pomme dans les airs et en la rattrapant avec agilité.
 
De toutes évidences, il avait l'air d'un homme qui travaillait manuellement et il disait brièvement quelque chose à la jeune dame. La belle approuva de la tête en faisant un pas vers l'arrière lorsque l'homme s'avança et la prit par la taille.
 
-Comme vous venez vous-même de le dire, Monsieur, je ne suis pas une simple fille de plaisir et je suis mariée, il serait aimable de votre part que vous preniez une distance raisonnable, je vous prie, dit-elle un peu mal à l'aise.
 
Elle le repoussa voyant bien qu'il ne la laisserait pas, mais le regard de l'homme changea. Il devint agressif, même terrifiant. La belle souleva sa robe en pensant : *au diable la décence* et se mit à courir, échappant le cadeau qu'elle avait acheté pour son amoureux. L'homme la rattrapa sans difficulté et la fit tomber au sol sans aucune gêne en lui plaquant la main contre la bouche.

-Shuuut... shuut, My Lady, il faut rester calme dans toutes situations. Après tout... -La vie continue-, dit-il.
 
Ses paroles résonnèrent dans la tête de la demoiselle... elles ressemblaient tellement à celles de son père. L'homme sortit un couteau et s'entailla le bras avant de faire de même avec celui de la Duchesse. Il mélangea leur sang et ajouta :
 
-Maintenant, nous sommes liés à jamais... à la vie et...
 
-À la survie, essaya-t-elle de compléter en lui mordant la main.
 
L'agresseur retint un cri et lui mit une claque au visage. Des larmes coulèrent doucement sur les joues de la belle. Elle ne voulait pas mourir, pas cette journée-là, elle avait autre chose à accomplir avant que cela soit fait. Avant qu'elle ne puisse faire un autre geste, l'homme l'assomma.
 
L'obscurité; le mal; les courbatures; l'odeur: tout cela était secondaire. Elle se réveilla en criant le nom de son ami de longue date et mari. Cependant, il n'y était pas pour répondre. Il n'était pas là comme d'habitude pour la réconforter, pour la serrer dans ses bras comme si sa vie en dépendait ni pour lui chuchoter de belles paroles apaisantes à l'oreille. Jamais plus elle ne le reverrait. Par contre... par contre, elle se promit de faire payer cette ordure qui l'avait emprisonné si elle en avait la chance un jour.
 
Après de longues minutes de raisonnements, elle observa son corps. La jeune femme était encore habillée et son pied était attaché à une corde. Comme si son agresseur n'avait pas voulu la blesser. Abygail entendit des pas, puis une porte s'ouvrit avec une lumière aveuglante qui montra au grand jour le visage de l'homme. Celui-ci était plutôt beau et paraissait bien. Pourquoi l'avoir capturé, elle?

-Jolie créature... pourquoi m'avoir... m'avoir si intéressée, tu ne pouvais PAS FAIRE COMME LES AUTRES?, s'écria-t-il. Tu payeras... il ne faut pas me tenter... oh non... oh non.
 
Il s'approcha et la frappa de nouveau, mais la demoiselle bloqua. Elle n'eut pas la même chance pour le deuxième coup qui la fit évanouir de nouveau. Lorsque la belle se réveilla cette fois-ci, elle se trouvait sur une table, les poignets et les pieds attachés par des courroies métalliques soudées à cette même table.
 
L'homme s'approcha de nouveau, de l'alcool et un couteau à la main. Il les posa sur la table, puis passa sa main le long du corps de la demoiselle qui lui cracha au visage. Un sourire apparut, un sourire figé, puis il passa à l'acte. Pendant des heures... à chaque jour c'était de pire en pire. Puis, il se décida, après lui avoir fait subir 10 jours de torture -et ce, plusieurs fois par jour- il lui coupa les veines des poignets, la regardant se déverser de son sang, pleurer et crier. Elle eut tout de même la force avant de se vider complètement de son sang décrire à l'aide de celui-ci : «Je t'aime Spencer» sur son avant-bras. Si jamais on retrouvait son corps, il le verrait probablement.
 
Même après autant de jours de torture, Abygail ne voulait pas quitter la vie, pas en laissant tous ceux qu'elle aimait derrière elle. Ce fut tout de même le cas. La même journée, le 23 mars 1756, Spencer retrouva sa bien-aimée qu'il cherchait depuis 10 jours avec l'aide de la police, morte, le message sur son avant-bras intacte et celui-ci caché contre sa robe. Elle était au sol, devant leur demeure, mais sous un état tel que son premier regard ne put lui assurer que c'était bien elle. Les temps qui suivirent furent très difficiles pour la famille, surtout pour Spencer qui avait serré le cadavre contre lui, les yeux remplis d'eau. Le pauvre ne s'en remit jamais complètement.

Pour sa part, Aby se réveilla chez les Shinigamis et ce, en pleine forme, son corps ayant repris l'apparence qu'il avait avant. Elle suivit pendant une période qui fut incalculable pour elle, une formation de haut niveau pour apprendre à prendre les âmes. Sa formation fut achevée après un temps et celle-ci la réussit avec brio. La demoiselle tenait à coeur son nouveau travail et sa chance de «revenir parmi les vivants». On lui remit un cordeau à grandes lames bien aiguisées pour remplir ses missions. Celui-ci devint aussi très vite un yo-yo, mais rendu-là, tout était une partie de plaisir, ou presque...
 
Elle revint parmi les siens, mais se devait de ne pas les approcher pour que personne ne la reconnaisse. Vint aussi ce fameux jour où elle s'interposa devant un collègue pour empêcher que la mort vienne chercher son père. Celui où elle finit par s'endormir dans un arbre en pleurant, car elle n'avait pas réussi à le sauver. La tristesse était telle, mais Abygail dû l'oublier.
 
Après tout, le travail était là et devait être fait. Entre se tromper en prenant l'âme du mauvais jumeau et perdre ses lunettes, la jeune femme fit d'autres maladresses. Cependant, elle ne fit rien d'assez énorme pour que ce soit inscrit dans son dossier.

 Par la suite, sa plus belle prise fut sûrement celui qui, quelques années plus tôt l'avait tué. En fait, elle a gardé un endroit privilégié pour son âme...
 
Au fil des ans, elle développa un humour assez particulier et une culture en suivant les époques. Stevenson devint l'un de ses auteurs préférés, son œuvre venant la toucher et lui rappeler son humanité.
 
Et puis... nous en sommes à maintenant, là où la vie et la mort ne tiennent qu'à un fil de cordeau...

Signes particuliers à savoir concernant votre personnage.
-Il faut éviter de parler du décès de son père
-La vie est très belle selon-elle
-Elle est imbattable au yo-yo
-Elle n'aime pas porter des lunettes, mais est pas mal obligée...
-Les roses sont ses fleurs préférées
-Ne parlez pas de botanique... la conversation risque de ne jamais finir
-Attention à ne pas vous prendre un râteau en «jardinant» avec elle
-Sa faux est en fait un cordeau, très utile au jardinage, comme yo-yo et aussi, très coupant o/
Par ici le petit cordeau!:
 

-Pour s'assurer de ne pas paraître suspecte et de ne pas attirer l'attention, elle se présente comme étant une cousine éloignée de la famille ayant vécu dans un autre pays, ce qui explique d'ailleurs l'accent qu'elle a lorsqu'elle parle, car, eh oui, elle n'a jamais perdu une parcelle de son accent français et entretient bien ses trois langues.   



En dehors du forum
QUI SE CACHE DERRIÈRE L'ÉCRAN ?



Pseudo : Anahé, Prolyxe, Hella
Age : Plus vieille qu’hier et plus jeune que demain 8)
Comment avez vous découvert le forum ? Grâce à l’un de vos joyeux membres! Laurelin Arwen :3
Votre avis sur le forum ? Je dis… kaaaawaaiii
Votre présence sur le forum ? Tout dépend de la période de l’année, mais je dirais de 3 fois à 7 fois par semaine.
Code du règlement ? Je m’extasie devant les grenouilles (Ce qu’ils sont sympas ces amphibiens!)




Dernière édition par Abygail Hope le Mer 26 Juin - 2:55, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Abygail Hope (terminée)   Mar 25 Juin - 20:52

Bienvenue o/

Presque rien à signaler...ta fiche est très agréable à lire et l'histoire est bien construite...il manque cependant un détail...l'apparence de ta faux. Bien que nous en ayons parlé par MP...il est hélas obligatoire de le stipuler dans la fiche [Dans la partie "Signes particuliers à savoir concernant votre personnage" par exemple].

Je noterais par ailleurs qu'une partie de son histoire reste relativement confuse...en effet, revenir en tant que noble n'aurait il pas attiré l'intention et la curiosité de bien des personnes?

Walaaa
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Abygail Hope (terminée)   Mer 26 Juin - 3:08

Merci o/

Abygail Hope a écrit:


Signes particuliers à savoir concernant votre personnage.
-Il faut éviter de parler du décès de son père
-La vie est très belle selon-elle
-Elle est imbattable au yo-yo
-Elle n'aime pas porter des lunettes, mais est pas mal obligée...
-Les roses sont ses fleurs préférées
-Ne parlez pas de botanique... la conversation risque de ne jamais finir
-Attention à ne pas vous prendre un râteau en «jardinant» avec elle
-Sa faux est en fait un cordeau, très utile au jardinage, comme yo-yo et aussi, très coupant o/
Par ici le petit cordeau!:
 

-Pour s'assurer de ne pas paraître suspecte et de ne pas attirer l'attention, elle se présente comme étant une cousine éloignée de la famille ayant vécu dans un autre pays, ce qui explique d'ailleurs l'accent qu'elle a lorsqu'elle parle, car, eh oui, elle n'a jamais perdu une parcelle de son accent français et entretient bien ses trois langues.   

Est-ce correct? :)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Abygail Hope (terminée)   Mer 26 Juin - 18:37

Pour le coup de la famille éloignée...je dirais d'accord dans seulement certaines conditions...il faut qu'elle soit vraiment très éloignée car ainsi on n'aurait pas trouvé suspect son arrivée...la famille ne doit pas être au courant qu'il s'agit d'une shinigami et vit à leur insu. De plus, si cette famille est éloignée, c'est qu'elle n'est pas au courant du fait qu'elle devrait être morte... Walaaa


Pour le cordeau c'est d'accord o/
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Abygail Hope (terminée)   Mer 26 Juin - 19:55

Zalys a écrit:
la famille ne doit pas être au courant qu'il s'agit d'une shinigami et vit à leur insu.

C'est d'accord, je ne comptais pas en parler aux mortels de toute façon xD Sinon, elle doit vivre... à leur insu, je ne suis pas sûre de très bien comprendre? :S

Sinon, tout est compris o/

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Abygail Hope (terminée)   Ven 28 Juin - 4:27

Elle doit se faire passer pour celle qu'elle était avant sa mort comme si de rien n'était au yeux des mortels.

Sur ce...

[VALIDATION TEMPORAIRE]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Abygail Hope (terminée)   Ven 28 Juin - 13:20

Ah d'accord, oui, c'est ce que je laissais sous-entendre, aucun problème à ce sujet ^^

Merci o/
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Abygail Hope (terminée)   Aujourd'hui à 19:03

Revenir en haut Aller en bas
 

Abygail Hope (terminée)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Naoh Ark's Circus] Un tour mortel [PV: Abygail Hope & Terry Freaks]
» 01. Only Hope • Dakota (terminé)
» La loi Hope, est-ce une solution? et IT?
» Le Congres americain pourrait adopter le HOPE
» • I hope that tomorrow will be better

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kuroshitsuji Dynasty RPG :: Archives :: Archives Autres-