« C'est votre destinée que vous tenez en main. Prenez soin de bien choisir votre chemin »
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  Journal  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Kidnapping

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité
MessageSujet: Kidnapping   Dim 1 Aoû - 18:31

Alexaria traînait aux alentours du bar sans but précis et fière d'elle. Elle avait réussi à fausser compagnie à sa douce et chère servante et surtout, elle ne s'était pas perdue... ou presque pas. Elle avait eu l'attention d'aller au parc mais avait, entre temps, eu une soudaine envie de savoir ce que faisait une grande personne bourrée. Enfin, c'était ce qu'elle essayait de se mettre en tête. Se convaincre était quelque chose que la jeune duchesse savait faire le mieux. C'était ce talent qu'il fallait pour tenir tête à une domestique si énervante qu'Eleanor... Mais bon, il fallait l'avouer, ses jours passés avec elle étaient excitants et presque jamais ennuyeux.
Alexaria se demanda si elle pouvait entrer dans le bar pour pouvoir voir à quel point les adultes de ce bas monde étaientt imbéciles, énervants et complètement ennuyeux. En entendant soudain un grand vacarme sortir du bâtiment.

"Quels abrutis... Faîtes qu'ils s'entre-tuent vite fait comme ça, on en parlera plus..."

Se dit-elle en changeant de direction et en se dirigeant vers un petit banc à droite du bar.
Comme elle avait du accueillir quelqu'un d'important à son manoir, elle était habillée d'une belle et longue robe bleue, révélant purement et simplement son appartenance à la noblesse. Mais bon, il faisait presque nuit et les personness autours d'elle étaient sûrement toutes bourrées donc personne ne la repérerait. C'était ce qu'elle pensait.
Tout à coup, elle fut entraînée en arrière. Une odeur nauséabonde la submergea puis... le noir total.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Kidnapping   Dim 1 Aoû - 23:28

La nuit s’était sereinement instaurée, bercée lors de son doux effleurement avec l’apathie, par les caresses satinées des ombres naissantes et difformes, à la surface de leur écrin de lumière.
Le ciel agrémenté d’une clarté indicible, et délesté pour l’occasion de tout surplus d’habillement, tel une lanterne inflexible, guidait les êtres sur le sentier les menant à leurs espérances…
Ou à leurs déboires.
Cette soirée purgée de toute incartade chimérique, laissait aisément place à l’envie de combler ce vide occasionné, grâce au concours d’une stérile aventure.
Le vent époussetant gracieusement l’horizon, revenaient de son inlassable course, inexorablement porteur de saveurs étrangères lointaines, et attrayantes.
Quelle nuit indéniablement propice à la filature.
Eleanor n’eut rêvé plus adéquate.
Sa jeune maitresse, la téméraire duchesse Lionphontivus, s’étant en effet adonnée à une balade nocturne, dans le but de se délester de l’emprise de sa jeune servante, la surveillance de chaque instant était de mise.
Amusée part tant de hardiesse, et d’humeur conciliante, voulant concéder un instant de solitude à sa jeune duchesse, Eleanor suivait ses traces, sans grand mal, tout en conservant astucieusement ses distances.
Jamais le jeu entre les deux jeunes femmes ne fut aussi éloquent que cette soirée-là, cette traque tellement aisée, tellement élémentaire et instinctive, symbolisant l’impossibilité à s’alléger d’une présence démonique, une fois souscrite.
L’être protecteur ne pouvant décemment pas perdre cette relation de corrélation inaliénable vis-à-vis de sa proie.
Alexaria arpentait les méandres des rues, des avenues, des ruelles au grés de son sens de l’orientation déficitaire.
Egarement ayant pour conséquence d’amuser au plus au point sa jeune domestique, veillant à la temporisation du fourvoiement occasionné et jugeant impartialement de ses capacités , à partir des hauteurs exiguës fourmillant par-delà les toitures.
Soudainement Eleanor, informée par une brise révélatrice perçu un bien détestable fumet, indéniablement émanant d’une taverne d’une stabilité plus que contestable, car bien trop alcoolisée.
Et bien évidement cet bar, peu rupin se trouvait être la destination choisie, ou simplement arbitrairement empruntée par la jeune Alexaria, le malheur mieux que le hasard faisant magistralement bien les choses.
Eleanor pensa:

« Est-il réellement nécessaire de mettre constamment votre intégrité en péril, jeune dame? Peut-être qu’inconsciemment avez-vous songé au fait qu’il ne pourrait rien vous arriver de fâcheux, demeurant sous ma tutelle, ou es-ce seulement un mouvement de révolte? Qui plus est votre tenue bien que seyante, n‘est point adéquate afin de déambuler en ses bas-quartiers… »


Ses funeste pensées gagnèrent malheureusement en légitimité, la jeune Alexaria fut abordée part deux hommes au comportement plus que singulier, réverbérant de part leur action l’intégralité du vice les rongeant. A leur contact, Alexaria sembla tressaillir, avant de sombrer.
Un guet append, c’était bel et bien un guet append!

Eleanor, offusquée au plus au point, par la souillure occasionnée de part le contact d’être aussi insipides et insignifiants en la personne de sa jeune maitresse, mais également amusée de part tant de présomption, et de bêtise déployée murmura, un sourire empreint de bien plus de sadisme qu’a l’accoutumée:

« Ces êtres nauséabonds, pensent-ils vraiment pouvoir soustraire ma jeune maitresse, à ma vigilance alors qu’elle-même s’était ingéniée à en faire de même sans succès?
Quelle sottise… sottise que je me vois contrainte d’annihiler »


D’un gracieux enchevêtrement de mouvement, elle se trouva rapidement à deux pas des agresseurs, n’étant vraisemblablement pas pourvus d’assez de subtilité pour déceler sa présence.

« My Lady, je peux mettre fin à cette exécrable situation en l’espace d’un instant, et je le ferai en dernier recourt. Mais voyons comment vous appréhendez une menace de cette envergure » Murmura-elle, incontestablement intéressée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Kidnapping   Mar 3 Aoû - 12:21

Alexaria se réveilla dans un endroit complètement inconnu, les bras et les jambes attachés. La pièce était sombre et il ne devait sans doute pas avoir de fenêtres. Ou peut-être faisait-il nuit.
Alexaria était perdue et essaya pendant quelques minutes de se rappeler ce qui s'était passé. Après s'être remémoré la scène du banc à côté du bar, elle regarda autour d'elle. Il y avait des caisses en bois partout et c'est après un court instant qu'elle remarqua que celles-ci l'entouraient. Sûrement pour la cacher.
Les étagères derrière elle étaient toutes poussiéreuses. Ses agresseurs étaient donc sûrement des pros du ménage...

« Je suis sûrement dans un grenier »

S'asseyant, elle repensa à l'évènement. Que faisait Eleanor ? Où était-elle en ce moment ? Alexaria était sûre que sa stupide servante ne l'avait pas laissé partir comme ça. Elle l'avait sûrement suivi, comme d'habitude. N'avait-elle pas agi comme ça pour qu'Alexaria puisse enfin lui donner un ordre, un vrai ?
La jeune duchesse essaya d'enlever ses liens mais ses efforts étaient inutiles. Avec sa force d'enfant, elle ne pouvait rien.

« Saloperie de servante inutile !!! »

Cria-t-elle en se débattant de plus belle et en se cognant la tête plusieurs fois à cause de ces chères caisses l'entourant.
C'est lorsqu'elle entendit un bruit venant d'en bas qu'elle s'arrêta brusquement. Ses agresseurs l'avaient sûrement entendu et venaient maintenant lui souhaiter la bienvenue. Ne voulant pas s'avouer vaincue, elle décida de ne pas appeler sa servante stupide et de se débrouiller toute seule.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Kidnapping   Sam 14 Aoû - 1:54

Eleanor habilement dissimulée, au concours de l’ombre fournie, par la réverbération d’un soleil insidieux à l’encontre d’un empilement de caisses, en cette pièce d’une insalubrité évidente , souillée par d’indésirables monceaux de gravas, patientait, dans une irréprochable position, illuminée d’une insaisissable mine amusée.
Attendant, avec une impatience peu refreinée le commandement tant escompté émanant de sa jeune maitresse, l’ordre l’exhortant de venir à sa rescousse, elle restait là, impassible à assister à cette scène se voulant assurément délectable.
Sa jeune maitresse ainsi ficelée, n’avait aucunement perdue de sa splendeur, de sa noblesse et de sa prestance si singulière, mais avait paradoxalement gagné en délicate faiblesse.
Eleanor avait devant ses yeux, l’illustration même de l’expression; « Un lion en cage », menaçant mais dans l’incapacité d’asséner la moindre morsure contondante.
Quel contraste savoureux, Quelle opposition riche en agréments.
Cette dernière, s’évertuait à geindre, à proférer des jurons à l’égard d’Eleanor, elle-même pour l’occasion affublée d’un sobriquet peu enviable, et à se débattre, sans relâche, pourvue d’une hargne inflexible.
Pourtant, il apparaissait évident, en sondant subtilement la profondeur de ses yeux azurs, que l’inquiétude s’était instaurée en son être.
Ou était-ce tout simplement la colère de ne pas être maitre d’une situation gagnant inexorablement en difficulté?
Une telle compréhension de la situation expliquerait, pourquoi, ne voulant pas concéder l’ascendant à Eleanor, La jeune Lionphontivus se refusait à l’implorer de quelque manière que ce soit.
Ainsi, Eleanor s’étant paré d’un sourire illustrant avec soin, son état de grâce indicible, murmura paisiblement, faisant fit des injures de sa jeune duchesse:

« Ah… Jeune duchesse, quelle incomparable persévérance. Vous ingéniez-vous à ne jamais me décevoir? »

S’adonnant à plus de gesticulation que de rigueur, Alexaria se heurta à plusieurs reprises, au contact acerbe d’une étagère malencontreusement positionnée trop bas, ce qui eut, sans attendre, pour conséquence d’ameuter ses ravisseurs.
Eleanor sentant leur présence s’intensifier, les présentant près de la porte donnant sur la geôle, d’une bien particulière captive, s’avéra l’on ne peut plus offusquée, par l’idée même qu’un être irrévérencieux, vil, impropre de cet acabit, n’appose ne serait-ce que le doigt en la personne de sa jeune maitresse.
Cela était purement et simplement inconcevable.
Ne pouvant se résoudre à laisser cette salissure s’occasionner Eleanor, apparut, d’un geste porteur d’une incommensurable prestance, se délestant au passage et bien malgré elle, de toute succincte rêverie, quant à une quelconque demande provenant de la jeune fille, devant la mine vraisemblablement peu contentée de cette dernière.
Après, S’être adonné à une révérence strictement irréprochable, Eleanor, sans laisser l’appréciation à sa jeune maitresse de se manifester, de colle porter son déplaisir indéniable, saisit cette dernière, l’entourant de ses bras, avant de l’élever quelque peu, afin de la délester de ses chaines empiétant la liberté de cette dernière.
Puis l’apposa délicatement au sol, avant de déclarer indéniablement enjouée, adjoignant un mouvement de main apposée sur son front, à une légère révérence:

« Jeune maitresse, vous semblez posséder un talent tout particulier quant à vous attirer de bien funestes contrariétés. »

Vraisemblablement acculée par la fatigue occasionnée par le déferlement de vigueur dont elle fit preuve, Alexaria semblait quelque peu défaillir. Eleanor prit donc soin de sélectionner une caisse suffisamment résistante pour supporter à la fois l’épuisement, et la mince carrure de la jeune fille, et lui présenta solennellement avant de lui faire à nouveau don d’une agréable révérence.

« Jeune fille pensiez-vous vraiment pouvoir vous dispenser de ma personne » Murmura-elle
.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Kidnapping   Sam 14 Aoû - 21:22

Alexaria, ayant été sauvée par sa misérable domestique très aimée […], était énervée et serrait aussi fort que possible ses poings pour ne pas craquer et insulter une nouvelle fois la femme sans qui elle ne pouvait, elle devait l’admettre, rien faire.
D’accord, elle ne l’avait pas appelé, cette imbécile était venue par soi-même, mais elle l’avait quand même presque sortie de ce pétrin. « Presque » parce que les deux filles étaient encore dans ce grenier horriblement poussiéreux et puant.
La caisse sur laquelle était assise Alexaria depuis quelques secondes n’était pas du tout confortable mais il fallait faire avec. Ici, il n’y avait aucun fauteuil ni aucun canapé.
La jeune duchesse voulait à tout prix et tout de suite sortir d’ici mais il fallait attendre la venue de ses chers ravisseurs. Ceux-ci allaient bientôt arriver, elle le savait. Ils l’avaient entendu insulter, à s’égosiller la voix, Eleanor Livingston et se cogner la tête contre les caisses en bois. Alexaria avait compté : elle s’était cognée au moins onze fois.
En pensant à ça, elle se souvint qu’elle avait vraiment mal au front et le frotta. Elle ne saignait pas mais la douleur était présente.

« Jeune fille, pensiez-vous vraiment vous dispenser de ma personne ? »

Tout se passa à peu près très vite.
Alexaria se leva sur sa caisse, sa main partit toute seule et un grand « clac » se fit entendre. Malgré sa colère, la jeune fille sentit un immense soulagement en entendant cela. Frapper Eleanor ne faisait pas tant de bien : sa joue était encore plus dure que les caisses que s’était prise Alexaria dans le menton. Mais le « clac » faisait toute la différence. Cela la décontractait complètement qu’elle avait failli en rougir. Heureusement pour elle qu’il y avait les caisses. Elle avait déjà voulu faire ce geste mais, à cause de sa petite taille, n’avait jamais été en mesure de le faire. Et frapper le ventre n’était pas très confortable. De plus, Eleanor pouvait voir le coup venir de loin.
Peu avant que sa main ne fasse ce qu’elle veut, la petite et seule porte de la pièce s’était ouverte et plusieurs hommes armés en étaient sortis.
Alexaria ne les connaissait ou ne les reconnaissait pas. La deuxième proposition était sûrement la bonne : après tout, la duchesse n’avait pas une grande mémoire et « supprimait » toujours les choses inutiles après une minute et trente deux secondes.
Les hommes avaient l’air surpris… bizarrement.

« Eh bien, Eleanor. Vas-tu accueillir comme il le faut nos invités, si je puis appeler ces sales pourritures comme cela… ? »

Avait dit Alexaria en se tournant vers ses agresseurs et avec un sourire aussi sadique possible.

« Montre-leur tes immenses talents. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Kidnapping   Mar 17 Aoû - 1:16

La fidèle servante, pour le moins divertie, restait de part sa contenance travaillée, prodigieusement impassible face au désœuvrement croissant dont sa jeune maitresse semblait inexorablement se pourvoir.
Désenchantement, étroitement inhérent à la fureur ne voulant se résoudre à relâcher son inaltérable mainmise en son inconscient.
Se tenant droite, de son maintient irréprochable, à la fois stoïque et subjuguée face aux incisifs mouvements d’humeur vraisemblablement bien ardus à canaliser , et ce émanant du jeune et fougueux être lui faisant face, Eleanor s’inclina en signe de complaisance, main sur le torse, sourire enfouit sous une déconcertante tenue.
C’est alors que les choses prirent une tournure.. Jusqu’alors inexploitée. Extrémité ne déméritant aucunement en intérêt, de part son aspect, purement délectable.
Cela fut si promptement établit, le son fut si brièvement perceptible.
La jeune démone fut contrainte de s’adonner à un fugace écart. Tressaillant légèrement sous l’effet de ce coup d’une ampleur imperceptible, mais heurtant toutefois brutalement son être de part son coté confondant.
Ce frêle coup, ayant laissé une empreinte intarissable, Eleanor sentait encore la brusque et chancelante manifestation de mécontentement, dont sa maitresse l’avait gratifiée par le contact de se peu tendre et douce à l’encontre de son visage glacial.
S’étant redressée, et apposant délicatement, en gage non pas de douleur mais de stupéfaction, sa main en sa joue légèrement tuméfiée, elle déclara amusée au possible, arborant un irréprochable sourire:

« My Lady, Chaque manifestation de votre part, et ce quelle qu’elle soit ,sera constamment perçue par mon humble personne, comme un auguste présent. »


Son regard scruta méticuleusement la jeune duchesse, visiblement apaisée par cette extériorisation bouillonnante. Cependant le geste par lui-même lui semblait avoir était déplaisant, que c’est étrange. Certainement son contact , à l‘opposé de celui de la jeune Alexaria, n’était que trop austère.
Lui prenant délicatement et l’on ne peut plus respectueusement la main, objet lui ayant servi à l’assouvissement de ses envies de réprimandes, Eleanor apaisa promptement ses souffrances par l’intermédiaire de soins savamment émis, avant de s’en quérir de sa santé, faussement inquiétée, ayant pertinemment conscience de l’aspect bénin de ses maux:

« Jeune dame, cela vous semble-t-il douloureux? »


Avant de reprendre d’un ton solennel:

« Une fois rentrées au manoir, je vous préparerai votre mets préféré, cela saura certainement vous faire oublier le désagrément occasionné. »

Visiblement murée dans un profond silence découlant d’un dédain prononcé, et suscité par l’intervention non quémandée d’Eleanor, Alexaria ne semblait vouloir se dérider, certainement encore dépitée de n’avoir pu se sortir sans assistance de ce mauvais pas. Eleanor déclara donc, après un léger sourire, et dans l’optique de pallier à ce sentiment non justifié:

« Jeune maitresse, n’étant que l’extension de votre bras, votre arme ne pouvant s’émousser, votre pion ne réclamant qu’à être diligemment manœuvré, je ne puis vous laisser demeurer en fâcheuse posture, qui plus est depuis l’instant où vous avez requis mes services, mes agissements ne s’avérèrent être plus qu’en votre nom… Vous vous êtes donc en quelque sorte, vous-même sortie d‘un bien fâcheux guêpier, Milady…»

Coupée en plein élan par l’intrusion fortuite des bourreaux eux-mêmes, Eleanor stoppa toute parole
Enjointe par les attentes de sa maitresse, Eleanor d‘un geste, félin s‘approcha de leurs misérables carcasses, ne conservant leurs friables statures verticales que pour très peu de temps encore.
Aux demandes de la jeune Alexaria, Eleanor répondit, indubitablement enjouée:

« A vos ordres, My Lady. »

Avant de lui asséner, tout sourire, une charmante interrogation, faisant un instant fi de la présence nauséabonde de ces hommes:

« Jeune maitresse, dois-je réparer la souillure occasionnée… Au tribu de leurs néfastes existences?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Kidnapping   Jeu 19 Aoû - 11:09

« Jeune dame, cela vous semble-t-il douloureux? »

« Un peu oui… »

Se dit Alexaria en regardant Eleanor aussi méchamment que possible mais sans répondre.
En tout cas, après mûre réflexion, elle se demandait bien pourquoi sa main ne s’était pas décollée quand elle avait heurté le visage dur et lisse de sa chère servante. Après tout, rien qu’avec son visage, celle-ci pouvait détruire un mur en béton neuf alors elle pouvait très bien casser la main d’une petite fille, aussi énervée soit-elle.
Alexaria, grâce aux soins immédiat d’Eleanor, n’avait plus si mal que ça mais elle ne cessait de dire la même phrase dans sa tête : « c’est la faute d’Eleanor ».

« Une fois rentrées au manoir, je vous préparerai votre mets préféré, cela saura certainement vous faire oublier le désagrément occasionné. »

Non, Alexaria ne la pardonnerait pas.
Elle était arrivée en retard, sûrement en avait-elle fait exprès, et, en plus de cela, l’avait blessé à la main. D’un autre point de vue, la faute était celle d’Alexaria mais du point de vue de la jeune duchesse énervée, Eleanor était la cause de tout cela. Elle espérait l’acheter avec de la nourriture ? Eh bien, chacun a le droit de rêver, non ?
Le jeune maîtresse massa sa main puis reporta son attention à son front meurtri et… n’écouta pas la déclaration que l’on pouvait qualifiée de loyale que lui avait faite Eleanor. Ce n’était pas vraiment une déclaration… plutôt un de piège pour rendre un enfant gâté heureux.
Sortie de ses pensées par les malfaiteurs, Alexaria lança son ordre à Eleanor et attendit.
Alors qu’elle pensait que sa domestique allait commencer le combat maintenant, cette dernière gâcha l’ambiance en lui posant une question que l’on pouvait cette fois-ci qualifiée d’inutile…

« Jeune maitresse, dois-je réparer la souillure occasionnée… Au tribu de leurs néfastes existences ? »

… à laquelle Alexaria répondit sans regarder sa servante et sans faire vraiment attention à celle-ci, étant plus que jamais obsédée par son front.

« Fais comme tu veux et dépêche-toi… »

On pouvait traduire cette réponse par « Laisse-moi et fais ton travail, imbécile ».
S’attendant à voir des choses auxquelles un enfant ne doit pas vraiment voir, la duchesse tourna le dos à ses agresseurs ainsi qu’à sa dévouée Eleanor, se boucha les oreilles et... attendit, comme à son habitude.
Elle voulait rentrer, se laver, dormir, manger et trouver une idée qui pourrait mettre mal à l’aise Eleanor Livingston.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Kidnapping   

Revenir en haut Aller en bas
 

Kidnapping

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le kidnapping comme nouvelle forme de déstabilisation
» Le Cap-Haitien gronde aussi sa colère contre le kidnapping
» Un expert en securite publique opine sur le kidnapping
» Le kidnapping dépasse la frontière
» Haiti Kidnapping Update

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kuroshitsuji Dynasty RPG :: Archives :: Rp abandonnés.-