« C'est votre destinée que vous tenez en main. Prenez soin de bien choisir votre chemin »
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  Journal  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Des recherches et une libraire (PV: MacKayla Lane)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
Noble
Messages : 416
Date d'inscription : 21/04/2013
Age : 22

Feuille de personnage
Race/Statut: Noble & Humain.
Âge: 22 ans.
Relations:
MessageSujet: Re: Des recherches et une libraire (PV: MacKayla Lane)   Sam 18 Mai - 18:13


A table.


─ PV Grent Geinmiin.






  • JE L'AI AMENÉ A SA CHAMBRE. Il me demande de me retourner. J'hausse un sourcil, sans comprendre pourquoi. Après tout, c'est chez moi, non ? Je le vois alors retirer le premier bouton de son gilet, je fais volt-face. Je n'ai pas eu le temps de réfléchir qu'il avait déjà commencé à se déshabiller. Je réprime un grognement. Pourtant, mes joues rougissent. Ce n'est pas tous les jours qu'un homme, ou plutôt un démon, vient chez vous pour y dormir.

    Je détourne le regard. De quoi ? Je l'ignore. Mais lorsque je relève les yeux pour regarder la porte, je me rends compte qu'un miroir est posé juste à l'encadrement de la porte, m'offrant une très jolie vue sur Grent en train de retirer sa chemise. Il va falloir que je pense à déplacer ce miroir, pensé-je pour me changer les idées. Je baisse les yeux, et observe les lattes en bois au sol. Ainsi, je ne verrai plus rien de la scène. Une fois dans les draps, je comprends qu'il dort déjà. Je sors alors de la chambre, sans mot. Et sans bruit.

    A l'étage, je me dirige vers la cuisine, endroit éloigné des chambres à couché que j'ai. Il y en a trois. La salle de bain se trouve près de ma chambre. J'ai aussi un bureau, remplie d'étagère avec des livres. Et des toilettes. Fort heureusement d'ailleurs. Enfin, dans la cuisine, je prépare de quoi me nourrir. Maintenant que nous sommes deux à loger ici, je dois doubler les portions de nourriture. Je soupire. Aurai-je assez avec ce que gagne une libraire ? N'aurai-je pas mieux fait de vivre comme mes parents ? Servie par des domestiques ? Non, je peux me débrouiller seule.

    Je coupe, découpe, cuis. Je continue de cuisiner, oubliant presque la présence de mon invité. Puis, lorsque je m'en souviens, je me demande alors ce que mange un démon. Après un instant de réflexion, je finis par hausser les épaules. Il mangera ce que j'aurai préparé. Sinon, qu'il se débrouille. Je n'allais pas tous les jours cuisiner deux plats différents.

    Je dresse le couvert pendant que le plat cuit. J'entends alors les planches de la chambre d'invité grincer. Il est réveillé. Retournant aux fourneaux, je termine ma cuisson. Grent entre alors dans la cuisine. Je ne me retourne pas. Il me salue. Puis demande combien de temps il a dormi. Je lève la tête vers la fenêtre en face de l'évier. Il fait nuit. Je me tourne vers lui :

    « Pas plus de deux heures,je dirai, répondis-je. Avez-vous faim ? Si oui, asseyez-vous, je vous sers. »

    Je lui montre la table mise d'un signe de la main. Avec douceur, je découpe le plat, et le sépare en deux. Je verse dans les assiettes le contenu.

Bienvenue chez moi.
A suivre...

_________________


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erunekochan.deviantart.com/
avatar
Domestique
Messages : 108
Date d'inscription : 20/04/2013
Localisation : Vielle demeure à whitechapell

Feuille de personnage
Race/Statut: Démon & Domestique
Âge: 20 ans
Relations:
MessageSujet: Re: Des recherches et une libraire (PV: MacKayla Lane)   Mar 21 Mai - 20:22

SOURIANT A L'IDEE DE MANGER ,je m'assis sur la chaise que la jeune femme me désigna. Les odeurs de viande et de légumes me chatouillent les narines. Le fumé sentait tellement bon que je l'aurais dévoré sans manière, avec les doigts. La peau du poulet était délicieusement dorée. Me saisissant de mes couverts, je détachai la chaire de l'os avec autant de doigté et d'habilité qu'un chirurgien opérant un homme. Le goût de la viande fit pétiller mes papilles gustatives. Cela faisait longtemps que je n'avais mangé de poulet aussi bon que ceux de mère. Je sourit à ce souvenir. Les herbes étaient suffisamment bien dosées pour qu'on puisse apprécier le goût de la volaille dont la cuisson était maîtrisée. Je portais les légumes jusqu'à ma bouche avec la fourchette. Tout comme le poulet , ils étaient succulents. Une fois mon assiette finie , j'attendis que mon hôtesse finisse la sienne pour débarrasser la table ,sans un mot prononcer. Une fois les couverts dans l'évier , j'entrepris de la nettoyer tranquillement. Puis je me tournai vers la jeune femme et dis d'une voix enjouée « Ce repas fut délicieux. Merci bien pour cela. » Je plongeai mon regard gris dans ses yeux verts. Ils étincelaient tels deux émeraudes.

Soudain je repensai aux deux morts en bas. Il fallait les dégager et nettoyer le sang. Je ne pouvais pas laisser cela à la jeune femme , surtout que c'est moi qui les ai tués et que j'étais son domestique même si elle refuse ce terme. Reprenant d'un ton neutre , je déclarai « Je vais me débarrasser des deux cadavres puis nettoyer le sol .» Je sortis silencieusement de la pièce sans attendre de contre-ordre et me dirigeai vers ma chambre ; où là , je reboutonnai ma chemise et mis le reste de mes habits. Puis je descendit dans la librairie et me dirigea vers les corps. Comment m'en débarrasser ? Je ne sais pas trop. Dans mon village et aux environs , si on tuait quelqu'un qui nous avez menacé de mort , on le signalait au chef et on l'enterrait . Ici, je ne pense que cela doit être possible. Je soupirai. Bon ,commençons par les rassembler au même endroit. Je soulevai le corps de la jeune femme et vins le déposer sur un tapis pourpre. Faisant de même avec l'homme , je n'éprouvai pas plus de difficultés à le soulever. Ce repos m'avait remplis d’énergie malgré le réveil brutal. Voyant ces corps désarticulés sur le rouge du tapis , une idée me vint pour le transport. Des bruits d'os retentirent lorsque je roulai le tapis. Une fois chargés sur mon épaule droite , je sortis dans la nuit fraîche londonienne et me dirigeai vers une maison que j'avais vu en errant dans la ville ce matin. Mes pas résonnaient contre les pavés des rues vides. Peu de gens dans les rue à cette heure-ci et les quelques nocturnes habitants que je croisai ne me prêteraient pas attention, abrutis par l'alcool ou perdus dans leurs rêveries. La maison fut en vue une dizaine de minutes après ma sortie. Le bâtiment était délabré . Divers lierres poussaient le long de sa façade fissurée par endroits. Je tournai la poignée en fer rouillé par le temps et la pluie. La porte grinça en s'ouvrant , laissant s'échapper poussières , odeurs de renfermé et quelques rongeurs. Entrant que de quelques pas , je jeta mon funeste fardeau à l’intérieur puis je ressorti en prenant soin de casser la poignée. C'était fini.

Je rebroussai chemin sous le ciel étoilé. La nuit, peu nuageuse , était illuminée par ce tatouage céleste et par la pleine lune. Je souris en observant cette dernière. C'était magnifique et calme. Je devrais accélérer un peu pour rentrer à la maison. Enfin si je puis dire cela car Mademoiselle Lane m'y hébergeait car je suis à son service. Hâtant le pas, je me retrouvai devant la boutique en quelques instants. Impressionnant. Je passai la porte en bloquant le tintement de la clochette et chercha de quoi nettoyer le sang. Il me fallait juste une serpillière , de l'eau et du savon noire. Entendant du bruit à l'étage , je montai les marches une par une. Ma maîtresse est sûrement dans une des chambres . Poussant l'une des portes sans bruit , j'entrai en disant: rien car face à moi se tenait la jeune femme de dos. Je resta fasciné par la beauté de ses courbes sensuelles. Ses boucles brunes lui descendaient jusqu'aux épaules en cascades. Puis ses courbes, délicieuses à l'oeil ,se mouvaient telle une rivière lorsque la libraire respirait ou bougeait. Qu'elle beauté. J'en reste subjugué. Mon œil parcourait cette vue jusqu'au niveau de la chute des reins. Là , je me ressaisis et sorti en rougissant et en claquant la porte. C'était moins une. Je déclarai, à travers la porte , gêné « Par...Pardonnez moi , je ne savais pas que vous vous changiez. Je...je vous cherchais pour vous demander du matériel de nettoyage. »
Mon œil reflétait encore la vision enchanteresse qu'il avait aperçu.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Noble
Messages : 416
Date d'inscription : 21/04/2013
Age : 22

Feuille de personnage
Race/Statut: Noble & Humain.
Âge: 22 ans.
Relations:
MessageSujet: Re: Des recherches et une libraire (PV: MacKayla Lane)   Mer 22 Mai - 18:15


A table.


─ PV Grent Geinmiin.






  • APRES AVOIR SERVI LES ASSIETTES, je me tourne vers Grent. Ce dernier est installé en face de moi, et entâme son poulet. Je les ai accompagné de légumes. A ma grande surprise, il semble aimer cela. Je ne dis rien. Je préfère garder mes remarques pour moi. Mon regard se perd sur la peau nue du jeune démon. Je me retiens d'écarquiller les yeux. On ne mange pas la chemise ouverte, protesté-je en mon for intérieur. Sentant mes joues s'empourprer, je baisse la tête vers mon assiette, encore pleine. L'odeur vient me chatouiller les narines. Mon ventre gargouille. Je plante ma fourchette dans l'un des légumes, et le porte à ma bouche. Il fond sur ma langue. J'ai l'habitude de mes plats. Je ne peux donc pas juger ma propre cuisine.

    A la fin du repars, je commence à débarrasser, sous le compliment de Grent. Je grogne un remerciement, avant de le voir me devancer. Il prend le couvert, puis les pose dans l'évier afin de tout laver. A nouveau, je grogne, et bouillonne intérieurement de rage. J'ai envie de le frapper. Mais à quoi bon ? Après tout, il a une force surhumaine. Vexée, mais rassasiée, je sors de la pièce. Je me rends alors dans la chambre du jeune borgne pour y passer un coup de balais. Lorsque j'y pénètre, j'ai la chance de découvrir sa couverture. Déchirée. Je soupire. D'abord, il vient sans rien acheter dans ma boutique, puis l’entache de sang, avant de laisser les corps où ils sont. Et maintenant, il détruit mes draps ? Et puis quoi encore ? Que pourrait-il arriver de pire ? Me retrouver nue devant lui ? Plutôt mourir. Je ris nerveusement en imaginant la scène. Impossible. Je me sens rougir. Etant seule, je n'essaie pas de le cacher.

    Je retire la couverture, et fouille dans mon armoire pour en sortir une neuve. Je l'installe sur le lit. Au loin, j'entends Grent qui me prévient. Quoi il vient encore m'ennuyer ? Ah, non, pas cette fois. Il va nettoyer les corps. S'en débarrasser. Je ne réponds pas. Il le fera seul. J'ai autre chose à faire. Je le féliciterai après qu'il ait terminé. Je l'entends ensuite descendre au rez-de-chaussée. Je ne dis rien. Mais je me surprends à écouter ses mouvements. Du moins, ses bruits de pas. Je ne bouge pas, les oreilles aux aguets. Puis, une fois que le silence semble s'être installé dans toute la maison, je bouge à nouveau. J'époussette un livre, que j'ai dû laisser traîner par le passé, et le range. Je me décide alors de ranger un peu ce qui m'entoure. Ou plutôt, de commencer par faire la poussière des chambres. Je remonte mes manches, et me mets au travail.

    Après avoir fini, je me rends compte que mes habits sont loin d'être présentable. Froissés, couvert d'une fine particule grisâtre, ou de moutons au niveau du jupon, je soupire. Je pénètre dans ma chambre. Je ne ferme pas la porte. Enfin, elle n'est pas grande ouverte non plus. Et je commence à retirer ma tenue. Alors que je suis presque nue, je crois entendre ma porte grincer. Alors que je relâche mes cheveux, me chatouillant ainsi les épaules, et la nuque, je tourne doucement la tête vers l'encadrement de l'entrée. Un éclair gris me fait rapidement comprendre que j'étais observée. Je rougis violemment, plaquant mes mains contre mes seins. Même de dos, je ne veux pas qu'il me voit ainsi.

    La porte claque. Je ne sais ce qui monte en moi. De la colère ? De la gêne ? Ou de la honte ? Je l'ignore. Tout ce que je sais, c'est que je ne suis pas dans mon assiette après cela. Bien décidée à lui faire payer, j'ouvre la porte, m'avance, et lui donne un soufflet. Assez violent je dirai. Un courant d'air vient me rappeler que je me trouve à moitié nue devant lui. Ou bien, carrément nue. Mais l'impulsion était telle que mon instinct m'a hurlé de sortir. Je me recroqueville légèrement en hurlant, plaquant, une fois encore, un bras contre mes seins, assez imposant. De ma main libre, je pousse Grent vers l'arrière, et je pénètre dans ma chambre, en trombe. Je claque la porte. Je me rhabille en vitesse, rouge de honte cette fois-ci. J'ai osé sortir nue devant lui. J'ignore s'il a pu s'attarder sur une partie de mon corps, mais j'étais nue. Je secoue la tête. Oublier, il faut que j'oublie !

    A nouveau, je sors. Calme. Je passe près du borgne, l'intimant de me suivre. Je ne rajoute rien. Dans la cuisine, au fond, j'ouvre un placard. Il y a là toutes sortes de choses pour pouvoir balayer, laver, essuyer le sol, ou autre. Je les lui montre. Puis, observant le jeune démon, je m'approche de lui, l'attrapant par le col. Je le tire vers moi. Mon visage se trouve à quelques centimètres du sien. Je plonge mon regard vert dans celui de glace de Grent. Je sens son souffle près de mes lèvres. Néanmoins, je lui lance un regard noir :

    « Oubliez ce que vous venez de voir,
    grondé-je. Compris ? »

    J'arque un sourcil puis le lâche, sans le quitter du regard. Vous croyiez pouvoir vous rincer l'oeil ?

Bienvenue chez moi.
A suivre...

_________________


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erunekochan.deviantart.com/
avatar
Domestique
Messages : 108
Date d'inscription : 20/04/2013
Localisation : Vielle demeure à whitechapell

Feuille de personnage
Race/Statut: Démon & Domestique
Âge: 20 ans
Relations:
MessageSujet: Re: Des recherches et une libraire (PV: MacKayla Lane)   Mer 22 Mai - 21:51

MES JOUES ETAIENT ENCORE EMPOURPRES du faite de la vision de la jeune femme, mon cœur s'était emballé comme un diable.Pourquoi ? Je ne saurai le dire précisément, sûrement la gène de la situation ou autre chose ,allez savoir Je me concentrai sur ma respiration pour me calmer. Souffle long et profond. Je repensai au corps de Mademoiselle Lane : elle est vraiment très jolie. Je soupirai légèrement en espérant que la demoiselle ne m'en voudra pas trop. Après tout comment aurais-je pu deviner qu'elle se changeait ?

Soudain , la porte s'ouvrit avec fracas et Lane sortit de la pièce telle une furie. Elle se dirigea vers moi d'un pas décidé , aucun vêtement ne la couvrait. La jeune femme me frappa avec force et violence. Certes , le coup était facile à parer ou à esquiver pour moi ; j'avais vu les muscles et les articulations de son bras se contractaient puis se relâchaient avant que la douleur n’enflamma
ma joue. Celle-ci accompagna le mouvement de la paume. Elle était pas y aller de main morte mais je comprenais sa réaction ;certes, à sa place , je n'aurai pas frapper car ma nudité ne me dérangerais pas.

Mon œil se tourna vers la jeune libraire, la scrutant du haut vers le bas. Partant de ses boucles brunes , mon regard descendit jusqu'à ses magnifiques yeux verts , emplis de colère et gêne; il descendit jusqu'à ses lèvres fines et délicates puis jusqu'à son cou et ses épaules. Son visage était beau , j'en restais comme paralysé par cela. Mon œil indécent continua son périple, le long du corps de Lane. Il s'attarda sur les deux auréoles roses sur sa poitrine. Celle-ci était assez imposante mais pas énorme, non plus. Il descendit encore puis se ferma en arrivant au niveau de la zone intime de la jeune brune. Ce moment ne dura que quelques centièmes de secondes mais j'avais eu le temps de bien la voir. Celle-ci se recroquevilla , la poitrine barrée par son bras, et me hurla dessus puis me poussa en arrière. Le temps que je comprenne ce qui se passe , elle était de nouveau dans sa chambre. Dans quelle matière, la Nature, vous a t-elle taillée ? Vous êtes aussi sublime que les nymphes de la Grèce antique , Mademoiselle. Mon cœur tambourinait beaucoup plus rapidement encore que tout à l'heure. Calme toi , Grent m'ordonnais-je mentalement.

A nouveau la porte s'ouvrit, laissant passer Lane habillée cette fois. Je la suivis , sans bruit, après qu'elle me l’intima. Arrivé à la cuisine , je l’observai alors qu'elle ouvrait un placard contenant de quoi nettoyer : balais, chiffons, serpillières et autres. Parfait. Au moment où je m'avançai pour m'en saisir , elle m'agrippa par le col de ma chemise. Mon instinct hurlait que je me défende, que je me libère de cette emprise; je le muselai. Nos souffles communs se mélangeraient entre nos bouches. Les douces lèvres de ma maîtresse étaient si proche ;l'idée de les embrasser me traversa l'esprit. Une lueur d'amusement, apparut puis disparut aussi vite, dans le bleu de mon œil. Comment réagirez-vous si je le fait, jeune femme ?

Son regard noir me calma directement ; je dit d'un ton neutre « Oui, Mait...Mademoiselle. Ce souvenir ne sera bien tôt plus dans ma mémoire. » Après un cours instant , je me saisis d'un seau et d'une serpillière puis je descendis dans la boutique. Je commença à nettoyer le sang en chantonnant les paroles d'une vielle chanson de baleinier :
« ….Early in the morning
Slice his throat with a rusty cleaver
Slice his throat with a rusty cleaver
Slice his throat with a rusty cleaver
Early in the morning... 
»

La mélodie résonnait lugubrement dans la pièce vide et peu éclairée. Mon œil bleu glace pétillait.



_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Noble
Messages : 416
Date d'inscription : 21/04/2013
Age : 22

Feuille de personnage
Race/Statut: Noble & Humain.
Âge: 22 ans.
Relations:
MessageSujet: Re: Des recherches et une libraire (PV: MacKayla Lane)   Jeu 23 Mai - 17:10


Nettoie.


─ PV Grent Geinmiin.






  • ALORS QUE JE LE RAMÈNE CONTRE MOI, je vois ses yeux glisser vers mes lèvres. Ou peut-être mon souffle le perturbe ? Je l’ignore. Mais ce qui m’énerve le plus, c’est la lueur d’amusement qui est apparue dans son regard. Un flash rapide. Quelques secondes seulement. Cet amusement s’est vite envolé face à mon regard noir. Après tout, n’est-ce pas lui qui doit m’obéir ? Si c’est le cas, il oubliera ce qu’il a vu. Moi, nue devant lui. J’avais bien vu son œil valide me parcourir du regard. Le temps s’était comme arrêté au moment où je me tenais dévêtue en face de lui. Je sens mes joues se teinter de rouge alors que je le relâche. Je baisse la tête, comme fascinée par l’un des balais présents. Je ne saurai dire s’il me voit ou non. Mais je ne veux pas qu’il me voit en train de rougir. C’est trop féminin à mon goût.

    Il finit quand bien même par me répondre. Une hésitation sur mon prénom. Maitresse allait-il prononcer ? Je fronce les sourcils, lui lançant des éclairs de mes yeux. Ah, si les regards pouvaient tuer. Je me recule, m’adossant au mur de la pièce. Je soupire en le voyant prendre un sceau et une serpillère. Ensuite, il part vers le rez-de-chaussée. Je ne dis rien. Je n’ajoute rien. Je ne le retiens pas. Il avait lui-même tué, et répandu le sang dans ma boutique. C’est à lui de tout réparer. D’effacer les traces qu’il avait faites. Je croise les bras, le regardant partir. Après son départ, je reste là, à fixer la porte. Il ne reviendra pas avant un moment.

    Néanmoins, mes jambes ne m’obéissent pas. Elles se dirigent inconsciemment dans la boutique. J’essaie de voir le bon côté des choses. Au moins, je pourrai voir s’il est bon en ménage. Je m’assois dans les escaliers, l’observant. Je ne bouge pas. Je n’essaie pas d’attirer son attention. Je ne le quitte pas des yeux, j’écoute ses mots, j’observe ses moindres faits et gestes. Je fronce les sourcils. Je ne m’inquiète pas. Mais je refuse qu’il salisse de trop ma librairie. Imaginez que mes livres soient entachés de ce liquide rouge sombre ? Que dire aux clients ? J’ai saigné du nez, désolée. Non. Il faudrait aller jusqu’à jeter tous les livres touchés par le sang. Je réprime un soupire. Il se met à chantonner quelque chose. Je l’écoute, sans rien dire. Je n’essaie pas de l’arrêter. Au moins, il y a un bon point. Il ne chante pas si mal. Je me retiens un sourire amusé. Je ne veux pas sourire devant lui. Il ne faut pas que je fasse cela après qu’il m’ait vu nue. Mais bon, je ne vais pas pouvoir rester neutre si longtemps. Et puis, qu’aurai-je fait si cela avait été le contraire ? Je m’imagine la scène. Et je le regrette aussitôt. J’avais déjà vu son torse lors du repas. Sa chemise était entrouverte. Et, idiote comme je suis, j’avais posé les yeux dessus. Le pire, c’est ce que la vue me plaisait. Et si c’était à refaire, j’accepterai volontiers.

    Mais à quoi je pense ? Je secoue la tête. Je ne dois pas avoir ses images. Mon expression ne laisse rien paraître. Mais mes joues me trahissent. Elles sont rouges. J’observe Grent, je me surprends à la regarder de haut en bas. Et de bas, en haut. Je frémis. Pourquoi tous les beaux garçons du coin veulent me tuer ? Je réprime un soupire. Après tout, les roses sont couvertes d’épines. Elles sont belles, mais de loin. Dès qu’on les touche, elles vous piquent. Certains hommes sont ainsi. J’ignore comment est réellement le borgne. Je ne le connais que depuis quelques heures. Mais je me refuse à fantasmer sur un être pareil. Certes, il n’est pas humain. Mais il y ressemble de trop. Je pense encore trop. Retenant un nouveau soupire, je me rends compte que je finirai seule. Je ne suis pas prête à aimer. Je suis juste attirée. Mais je refuse de léguer ma virginité à un homme. Soit, je resterai ainsi toute ma vie. Peut-être qu’elle sera plus courte que je ne le pense, songé-je. Il est vrai que le démon peut me tuer à tout moment, pour dévorer mon âme. Mais il le fera sûrement à la fin du pacte. Dès que celui-ci sera réalisé.

    Je ne déprime pas. Mais la chose… Non, la personne pour qui je vivais n’est plus. Elle est morte. Et j’ignore tout de son meurtrier. Il est encore en liberté, quelque part dans la ville. Ou alors, il l’a quitté. Mais j’en doute. Je sens qu’il est encore là. Même si je n’avance pas dans mes recherches, je n’en reste pas de marbre. Intérieurement, et malgré mon sourire, je bouillonne. Je veux tant venger ma sœur. Et Grent allait m’aider. J’ignore comment. Et je refuse de lui donner des ordres. Excepté s’il me met du sang partout. Là, je ne pourrai m’en empêcher. Est-ce impressionnant de donner des ordres à un démon qui ne vous appartient pas ? Je secoue la tête, revenant sur terre. J’observe le borgne :

    « Cela suffira, l’interrompé-je. Merci pour votre coopération. Il serait temps d’aller nous coucher. Ne croyez-vous pas ? »

    Je ne lui donne pas un ordre. Je dis seulement ce que je pense. Je me lève de ma place, soit sur une des marches de l’escalier, et me dirige vers ma chambre. Je lui laisse le soin de ranger. Ou de ne pas le faire. Je réfléchis. Il n’est pas mon esclave. Je redescends, et le rejoins. Arrivé à sa hauteur, je me saisis du sceau, bien que lourd, et de la serpillère, que je pose dans l’eau. J’essaie de porter le tout jusque dans la salle de bain. Nous le nettoierons demain.

Bienvenue chez moi.
A suivre...

_________________


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erunekochan.deviantart.com/
avatar
Domestique
Messages : 108
Date d'inscription : 20/04/2013
Localisation : Vielle demeure à whitechapell

Feuille de personnage
Race/Statut: Démon & Domestique
Âge: 20 ans
Relations:
MessageSujet: Re: Des recherches et une libraire (PV: MacKayla Lane)   Ven 24 Mai - 19:16

DESSINANT D'AMLES CERCLES AU SOL, je nettoyai le sang en continuant ma chanson. La sombre mélodie et les lugubres paroles sortirent d'un ruisseau, à travers mes lèvres entrouvertes. J'arrive au dernier couplet , à la dernière phrase :
« ...Early in the morning
Way hey and up she rises
Way hey and up she rises
Way hey and up she rises
Early in the morning... »
Je tins la dernière note pendant plusieurs dizaines de secondes. Rien ne perturba ma chanson, pas même la jeune fille s’asseyant dans les marches de bois de l'escalier. Je sentis son regard posé sur moi. Elle m'observai en long en large. Vérifiez-vous que mon travail soit exécuté correctement ? Hé !bien, regardez, si cela vous chante. Je continuai mon nettoyage , maniant le manche de bois du balai avec des gestes calmes et posés.

Ce nettoyage me permettait de chasser la merveilleuse vision que ,plutôt , j'avais pus admirer. Les délicieuses courbes de la jeune humaine revint dans mon esprit. Je rougis légèrement, ne prêtant pas attention à la jeune femme. Quelle étrange sentiment que j'éprouvai, je ne saurai dire ce que c'est. De l'amour ? Non, cela est impossible. Un majordome ne peux aimer sa maîtresse. Je secoua la tête pour chasser cette pensée puérile. De toute façon, une humaine n'aimerait jamais un démon, comme moi ; quoique Lane n'est pas comme les autres de son espèce. En parlant d'elle, la libraire aux boucles brunes m’interpelle sans quitter sa marche. Qu'il y a t-il ? J'écoutai attentivement ce qu'elle disait, observant ses faits et gestes. Bien , comme vous le désirez. Je regarde la tâche de sang ; elle était presque effacée. L'idée de dormir m'enchantait un peu, j'étais en super forme grâce a ma sieste. La jeune femme se relève , sûrement pour aller se coucher. Ah non , elle descend pour me rejoindre et prend le sceau et la serpillière. La voyant faire , je lui dit ,d'un ton se voulant sympathique, « C'est un peu lourd pour vous , non ? » Elle ne semblait pas m'écouter. Bah! Comme vous voulez. Je la suivit jusqu'à la salle de bain.

Une fois cela finie, J'adressai un chaleureuse à Lane « Hell'night » puis je me dirigeai vers ma chambre et enlevai ma chemise. Puis , je m'assis sur le matelas moelleux. Fixant l'astre lunaire qui était plein, j’attendis que le jour se lève. Je soupirai une dernière fois avant de fermer mes paupières.
Mes yeux s’éteignaient.

[RP Terminé. Et c'est mon 1er o/]

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Des recherches et une libraire (PV: MacKayla Lane)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Des recherches et une libraire (PV: MacKayla Lane)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Des recherches et une libraire (PV: MacKayla Lane)
» Les chroniques de MacKayla Lane
» Amant et Maitresse (pv MacKayla Lane)
» [Ruelles] Le début d'une quête contre un meurtrier [PV: Grent Geinmiin & MacKayla Lane]
» Catalogue de libraire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kuroshitsuji Dynasty RPG :: Archives :: Rp terminés.-