« C'est votre destinée que vous tenez en main. Prenez soin de bien choisir votre chemin »
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  Journal  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Des recherches et une libraire (PV: MacKayla Lane)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Domestique
Messages : 108
Date d'inscription : 20/04/2013
Localisation : Vielle demeure à whitechapell

Feuille de personnage
Race/Statut: Démon & Domestique
Âge: 20 ans
Relations:
MessageSujet: Des recherches et une libraire (PV: MacKayla Lane)   Mar 30 Avr - 22:39

Grent déambulais sans but d'un quartier marchand de Londres , en pensant "Je sus enfin à Londres et maintenant , je fais quoi ? ....je devrais peut-être rechercher des informations sur ce que je suis". Il arriva devant un lieu qui pourrait le renseigner sur son nouvel état , une librairie. La librairie était une bâtisse assez vielle ,comportant un étage, avec ,au dessus de l'entrée , une enseigne où il y avait inscrit « Librairie Lane ~ Bouquins et Bibelots. ». Après avoir observer la vitrine , le jeune homme posa sa main sur la poignée, poussa la porte en prenant soin de ne pas faire sonner la clochette d'entrée et entra sans un bruit. Son œil gris balaya l'endroit d'un mouvement , Grent remarqua la jeune fille qui semblait tenir la librairie et pensa « Elle doit être à peine plus âgée que moi....elle me rappelle quelqu'un ». Puis il décida de faire un tour entre les rayonnages. Les bibliothèques contenaient divers livres avec des reliures de différentes textures et couleurs. Divers bibelots , comme des vases aux motifs fins et délicats ou bien encore des bijoux ornés de pierres scintillantes , étaient entreposés dans des vitrines. Il reconnu certains auteurs parmi ces œuvres ; se saisissant d'un recueil de poème intitulé « Les Limbes » , Grent lut un poème titré Muse Vénale.
Après cette lecture , le démon ,ne sachant point où commencer ses recherches , décida d'aller voir au comptoir , pour obtenir de l'aide. Rebroussant chemin , il observa la jeune libraire : une jeune femme brune ,les cheveux courts et bouclés et des yeux d'un vert rappelant à Grent les forêts où il appréciais chasser. Il s'approcha d'elle et lui dit avec un sourire « Bonjour mademoiselle , j'aimerai un renseignement »

(Edit : désolé pour l'erreur, j'avais mal compter les lignes ^x. J'ai étoffé un peu et donc cela devrait être bon)

_________________



Dernière édition par Grent Geinmiin le Lun 10 Juin - 19:12, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Noble
Messages : 416
Date d'inscription : 21/04/2013
Age : 22

Feuille de personnage
Race/Statut: Noble & Humain.
Âge: 22 ans.
Relations:
MessageSujet: Re: Des recherches et une libraire (PV: MacKayla Lane)   Jeu 2 Mai - 1:07


Nouvelle rencontre.

─ PV Grent Geinmiin.


  • JE ME RÉVEILLE. Passant une main dans mes cheveux, je force mon corps, encore ensommeillé, à se lever. Je secoue la tête, après m'être frotté mes yeux. Visiblement, j'ai du mal à sortir de mes rêves. Je m'en rends compte en ayant l'impression de sentir, auprès de moi, la douceur, l'odeur, et la chaleur de ma soeur. Elle me manque tant. J'en rêve chaque nuit.

    L'homme est un monstre. Elle était un ange à côté d'eux. Alina n'avait rien fait de mal. Elle n'était jamais sortie de chez elle. Sauf pour ses études, et pour l'amour de sa vie. Elle m'écrivait souvent. Elle m'avait dit qu'elle était tombée amoureuse d'une personne. Mais que je devais faire attention à moi, car je ne savais, soit disant, pas ce qui se passait autour de moi. Elle n'a jamais voulu m'expliquer cela. Je soupire.

    Une fois dans la salle de bain, je passe de l'eau sur mon visage pour me réveiller. Je me regarde dans le miroir. Mes cheveux ne me plaisaient pas du tout. Cela me donnait l'air plus âgée. Plus mûre. Moi qui aimais tant les couleurs claires, elles n'allaient plus avec mes cheveux. Je regrette ma couleur blonde d'antan. Je me détourne, et m'habille.

    Après avoir pris mon petit déjeuner, je descends au rez-de-chaussée. Soit, ma librairie. Je m'y sens bien. Je m'avance vers l'entrée, où je tourne la clé, et tourne la pancarte indiquant Ouvert. Je dois maintenant me munir de mon masque. Pour avoir de bonnes ventes, il faut sourire à ses clients. Les accueillir avec toute la joie de vendre. Je me pose derrière le comptoir, le sourire aux lèvres. Que ma journée commence.

    Au cours de cette matinée, j'ai eu beaucoup de clients. De bonnes ventes. Et lorsque je n'en ai pas, je me mets à lire un des multiples lire que j'ai. En ce moment, il s'agit de Orgueil et Préjugés, de Jane Austen. Je trouve même ce livre très intéressant. Certes, je hais l'homme, mais cet auteur sait très bien décrire les sentiments des personnages. Et, malgré ma haine, je suis vraiment ravie d'avoir découvert ce roman.

    Un client peu commun fait son entrée. Il est grand. Environ un mètre quatre-vingt. On pouvait voir que cette personne vivait dans les couleurs tristes. Il était vêtu de noir, et de blanc. Ses cheveux étaient gris, et plutôt mi-long je dirai. Assortis à sa chevelure, il y a ses yeux. Enfin, je veux dire, son oeil. Car l'un d'eux, le gauche plus précisément, était recouvert d'un cache-oeil. Mais cela ne l'empêche pas d'être attirant. Depuis que je suis en Angleterre, j'ai l'impression d'avoir surtout à faire à de charmantes personnes. Tous très attirants. Mais je n'aime pas l'homme. Des fois, je pense même que je mourrai célibataire. Autrefois, je rêvais pourtant de mon futur avec ma soeur. De mes futurs enfants, avec mon beau et jeune mari. Maintenant, cette idée me répugne :

    « Bonjour, et bienvenue à la Librairie Lane, Bouquins et Bibelots, annoncé-je joyeusement. Si vous avez besoin de quoi que ce soit, n'hésitez pas à m'appeler. »

    Comme si j'avais envie d'adresser la parole à un monstre, pensé-je intérieurement. Je réprime un soupire alors que je ferme le livre que je lisais. J'observe du coin de l'oeil de nouvel arrivant. Il semble un peu perdu. Je le vois chercher mais avec peine. Finalement, il se tourne vers moi. Mon regard vert croise celui du jeune homme. Le sien semble si profond. Si intense. Mais je me refuse de détourner les yeux. De peur qu'il croit que le dévisage avec un peu trop d'insistance. Il finit par m'adresser la parole. Je sors de mon comptoir, et lui dit avec mon sourire de vendeuse :

    « Oui ? Que puis-je pour vous ? demandé-je poliment. J'ai tout ici. Et s'il n'y a pas ce que vous cherchez, je peux toujours le faire commander. J'ai aussi des livres assez rares, mais ils ne sont pas à vendre. »

    Le sourire aux lèvres, j'attends patiemment sa réponse.

Bienvenue chez moi.
A suivre...

_________________


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erunekochan.deviantart.com/
avatar
Domestique
Messages : 108
Date d'inscription : 20/04/2013
Localisation : Vielle demeure à whitechapell

Feuille de personnage
Race/Statut: Démon & Domestique
Âge: 20 ans
Relations:
MessageSujet: Re: Des recherches et une libraire (PV: MacKayla Lane)   Jeu 2 Mai - 20:39

Voyant la jeune femme de plus près , Grent se souvint quand il avait vu une jeune femme semblable.
Cela lui revint sous forme de flash ; Lui plus jeune ,entouré des jeunes gens bataillant. Les cris de douleurs et de joies de combattants  résonnait dans ses oreilles. Puis Elle, elle avait récupérer l'unique hache autorisée au tournoi et fonçait sur lui. Il arrivait à esquiver jusqu'au coup dans ses cotes. La douleur lui avait vriller le cerveau mais il avait sus réagir. Il repensa au corps inerte de la guerrière au sol , elle n'était pas morte.
La jeune femme brune semblable à peu près à la libraire mais un point les différenciait:la couleur des yeux. La guerrière avait des yeux d'un bleu sombre comme la mer avant la tempête alors que la libraire avait les yeux d'un vert semblables aux plaines avant une bataille [là , on voit le poète viking]. Il regarda la jeune femme en face de lui et pensa «elle est belle mais il y a quelque chose de faux chez elle »

« Oui ? Que puis-je pour vous ? Demanda poliment la libraire. J'ai tout ici. Et s'il n'y a pas ce que vous cherchez, je peux toujours le faire commander. J'ai aussi des livres assez rares, mais ils ne sont pas à vendre.»

Grent vit apparaître un sourire sur le visage de la jeune fille et comprit. Son sourire est faux et son discours aussi. Il avait remarqué depuis son arrivée que les commerçants anglais , pour la plupart , semblaient chaleureux mais derrière ce masque , ils étaient froids et indifférents envers leurs clients.
D'ailleurs , les clients n'étaient guère mieux que les vendeurs. En faite ,tout Londres semblait bizarre ; les gens vous dévisagent dans la rue , ils semblaient tous tendus. Grent avait remarquer que beaucoup étaient armés.
Cela changer des boutiques de son village où les marchands qui apprécier pas quelqu'un le lui fessait comprendre, par les poings s'il le faut.
« Ce que vous pouvez pour moi à part virer ce sourire, trois fois rien , je cherche des livres sur mon état de démon» ,Grent sourit à cette pensée même si il faut avouer qu'il ne savait comment faire sa demande.
Il se lança et déclara à la libraire «Vous pouvez retirer ce faux sourire avec moi. Je suis fait des recherches en démonologie et j'aimerais savoir si vous avez des livres sur cela »
Il fixa l'humaine et plongea son regard dans le vert de ses yeux.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Noble
Messages : 416
Date d'inscription : 21/04/2013
Age : 22

Feuille de personnage
Race/Statut: Noble & Humain.
Âge: 22 ans.
Relations:
MessageSujet: Re: Des recherches et une libraire (PV: MacKayla Lane)   Ven 3 Mai - 1:55


Le masque tombé.

─ PV Grent Geinmiin.

  • JE SORS DU COMPTOIR, M’AVANÇANT VERS L'INDIVIDU. Je dois lever la tête tant il est grand. Mon sourire commercial est toujours le même. Chaque commerçant, en Angleterre, se doit de se vêtir de ce masque. Sans sourire, on n'attire que peu de clients. Et le pire, c'est que cela fonctionne. J'ai réussi à dégoter plusieurs rendez-vous ainsi. Bien sûr, je les avais tous annulés. Je n'avais aucune envie de rencontrer un humain. De le connaitre plus que cela. Je déteste l'Homme. Pour moi, les sentiments qu'il dit éprouver son faux. Ils sont tous égoïstes. Certains disent avoir pitié ? Avoir sauvé des animaux alors que leurs femmes sont vêtus de fourrures ? Et le père de famille idéal qui battait sa femme ? Et les femmes qui ruinaient leur mari pour s'acheter ce qu'elles voulaient ? L'argent, toujours l'argent.

    Le jeune homme me demande d'effacer ce faux sourire. Je m'y refuse, mais n'en laisse rien paraître. Je n'ai d'ordre à recevoir de personne. Je me retiens de froncer les sourcils, me tenant droite, de toute ma hauteur, je le regarde longuement. Il voulait voir ma vraie facette ? Très bien. Mon sourire s'efface, laissant place à une mine sombre. Ah, si un regard pouvait tuer... Je le ferai sur le champ ! Je déteste que l'on me démaque. Surtout face à un inconnu. Je sens mon échine s'hérisser à l'idée que je dois apparaître sous ma véritable apparence. Je le haïssais déjà.

    L'humain est un être perfide. Il ne mérite pas d'exister. Il se croit supérieur à tous les êtres vivants présents sur Terre. Mais l'Homme est le seul à chasser pour le plaisir, à prendre des animaux pour les enfermer en cage, à leur retirer leurs fourrures alors qu'ils vivent encore. Je frémis à cette idée. Quand j'étais petite, j'ai aussi lu pleins de livres sur plusieurs animaux. Des fables. Et dans la plupart des histoires, roman, fable ou autre, le méchant était souvent incarné par un serpent ou un loup. Je n'en avais jamais rencontré, mais je me suis renseignée. Et le loup est, et restera, mon animal favori.

    J'écoute ce que me dit mon client. Je semble plus froide, et distante. Mes yeux de félins ne quitte pas l'unique oeil du jeune homme. Il est fort attirant, certes, mais je ne suis pas dupe. Il cherche des livres sur la démonologie ? Soit, je peux conclure que cette personne est louche. Je lui indique donc le chemin. Je traverse une ou deux étagère et lui présente quelques ouvrages :

    « Voilà, annoncé-je. Sinon, j'ai aussi un vieux livre qui parle de cela. Mais il est sous vitrine. »

    J'hausse les épaules, et croise les bras en observant mon client.

Bienvenue chez moi.
A suivre...

_________________


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erunekochan.deviantart.com/
avatar
Domestique
Messages : 108
Date d'inscription : 20/04/2013
Localisation : Vielle demeure à whitechapell

Feuille de personnage
Race/Statut: Démon & Domestique
Âge: 20 ans
Relations:
MessageSujet: Re: Des recherches et une libraire (PV: MacKayla Lane)   Ven 3 Mai - 19:53

LE SOURIRE DE LA JEUNE FEMME DISPARU , quelques secondes après sa remarque, laissant place à un sombre masque haineux et un regard noir. « Ainsi c'est cela ta vraie nature, de la haine et une pointe de colère. Vous pensiez me tuer avec votre regard ? C'est pitoyable , Jeune Demoiselle » pensa-t il. La jeune fille devait lever la tête pour le regarder en droit dans l’œil. Le démon vit de la contrariété passer dans le regard de la jeune fille. Il sourit intérieurement « Oh vous aurez je dit quelque chose de déplaisant ? Cela vous dérange de virer votre masque ? Vous n'êtes pas pitoyable , vous êtes comique.... » .
La jeune femme lui indiqua de la suivre. Sans son masque , elle était devenue froide et distante , ce qui ne déranger pas Grent. Il avait prévu de ne s'attacher à aucun humain tant qu'il n'avait pas trouver de maître à servir. Cette décision lui imposait la solitude mais lui permettait de pouvoir éliminer tout personne qui lui poserait problème. Il suivait la jeune femme sans bruit, entre les allées formées par les armoires en bois et l'observa ; elle ne semblait pas pouvoir résister longtemps en combat et ne portait aucune arme de ce qu'il voyait. Il sourit.
Soudain , un voile noir lui obscurci la vue. Puis des inscriptions apparurent par dessus ce fond noir. Grent mit du temps à comprendre que c'était des runes Futhark. Les mots défilent devant lui.
(image des runes que voit Grent)
Spoiler:
 

L'obscurité était entre coupée de flashs où apparaissait des scènes violentes .Des personnes ,sans visages , pleuraient et le suppliaient qu'il arrête . D'autres fonçaient sur lui pour le tuer en vain , leurs corps inanimés gisaient ,quelques secondes plus tard, au sol. Le démon ne reconnaissait rien du lieu.
Puis à nouveau , le noir puis la lumière;son esprit était revenu dans la librairie. Cela n'avais durait que quelques instant mais pour lui cela a semblé durer plusieurs dizaines de minutes . Le démon toussa légèrement et regarda la main qui lui servit pour se couvrir la bouche. Les tâches de sang ressortaient sur la pâleur de sa peau.
Remarquant que la jeune libraire avait pris de l'avance , il la rattrapa en quelques foulées silencieuses. Passant devant un miroir , il vit du coin de son œil droit son reflet , enfin celui d'un être qui lui ressemblait avec des cornes pourpres sombres et des crocs ainsi qu'un œil d'un bleu glace terrifiant.« c'est mon vrai moi? » se demanda-t il. Il n'eut guère le loisir d'y réfléchir car la libraire s'adressa à lui en lui montrant divers ouvrages.
« Voilà, annonça-t elle. Sinon, j'ai aussi un vieux livre qui parle de cela. Mais il est sous vitrine. »
Le jeune homme s'approcha et se saisit d'un livre intitulé Tableau de l'inconstance des mauvais anges et démons par Pierre de Lancre. Il se tourna vers la jeune fille , qu'il trouvait douer de charme malgré sa froideur et lui demanda « Non , je vais commencer avec eux là.Merci bien. Puis-je les consulter sur place ? »
Grent sourit en voyant que la jeune femme semblait énervée par sa présence

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Noble
Messages : 416
Date d'inscription : 21/04/2013
Age : 22

Feuille de personnage
Race/Statut: Noble & Humain.
Âge: 22 ans.
Relations:
MessageSujet: Re: Des recherches et une libraire (PV: MacKayla Lane)   Sam 4 Mai - 16:22


Achète ou va-t-en.

─ PV Grent Geinmiin.

  • JE L'OBSERVE UN MOMENT. Il semble vouloir m'ennuyer. Ou bien s'amuse-t-il à me voir réagir ainsi ? Se moque-t-il ? Si oui, c'est bien un humain. Se croire supérieur à sa propre race, donner des ordres à d'autres personnes de rang moins élevés. elle haïssait cela. Même lorsque j'avais les domestiques de mon ancienne maison, de devoir les appeler, les voir préparer à manger, les voir nous servir, passer le balai, nettoyer, se tuer à la tâche alors que leurs « maitres » ne faisaient rien, cela me répugnait. J'essayais de les aider, mais cela les gênaient et je me faisais souvent gronder. J'aime ma famille. Mais l'argent, le titre de noble... Tout cela n'était pas pour moi. Voilà pourquoi, à la mort de ma soeur, j'ai décidé de me venger. Et de me débrouiller par mes propres moyens.

    J'ai acheté cette petite bâtisse pour presque rien. C'était une affaire en or ! Je l'ai saisis. J'ai fait le strict nécessaire pour avoir une librairie. La profondeur du bâtiment m'avait bien aidé. Bien sûr, il y avait une autre partie qui menait à l'étage. Mon chez moi. Je dors en haut. Je suis maître de la boutique. Il n'y a pas d'employé. Je n'ai pas à gérer leur paie. Une affaire en or, vous dis-je. J'allais tout gagner par moi-même. Je n'allais plus dépendre de mes parents. Je suis heureuse. Mais je dors mal. Je n'arrête pas de penser à ma soeur. De voir sa mort. De voir ce que l'on aurait pu vivre si elle était encore en vie.

    Je secoue la tête pour chasser ses pensées. Je dois me concentrer sur mon travail actuel. Je remets mon masque, adressant un sourire au charme enjôleur aux nouveaux clients. Ceux-ci ne s'attardent guère dans la librairie. Soit ils achètent des livres, soit, après avoir fait un tour auprès d'une ou deux étagères, ils sortent les mains vides. Ceux qui m'énervent, sont ceux qui viennent, et lisent sur place sans rien acheter. Je sors de mon comptoir, et, constatant qu'il n'y a plus que le borgne en tant que client, m'avance vers lui. En effet, il lit. Je réprime un soupire, et m'installe dans le fauteuil en face de lui :

    « Vous ne comptez rien acheter ? demandé-je. »

    A vrai dire, cela m'ennuie qu'il fasse cela. Après tout, je vis des livres que l'on m'achète. Alors si on s'amuse à les lire puis les reposer, je perdrai de l'argent. Pas que j'aime l'argent. Ni que j'aime en gagner. Mais j'aimerai de quoi vivre un minimum. Fort heureusement, tout le monde n'est pas comme lui. Je soupire. Il semblait bien vivre lui, mais curieusement, il m'intriguait. Je le trouve bizarre. Et, croyez-moi, j'en ai vu des bizarreries depuis que je suis en Angleterre.

Bienvenue chez moi.
A suivre...

_________________


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erunekochan.deviantart.com/
avatar
Domestique
Messages : 108
Date d'inscription : 20/04/2013
Localisation : Vielle demeure à whitechapell

Feuille de personnage
Race/Statut: Démon & Domestique
Âge: 20 ans
Relations:
MessageSujet: Re: Des recherches et une libraire (PV: MacKayla Lane)   Sam 4 Mai - 18:02

LES MOTS DÉFILAIENT DEVANT son œil. Grent avait mit un peu de temps à s'habituer à lire d'un œil. Le premier livre ,qu'il avait lu ,ne lui avait rien appris d’intéressant mise à part que les démons semblent immortelles et qu'ils peuvent se lier aux humains par une sorte de pacte. De ce qu'il avait compris , le pacte était créer lorsqu'un démon accepter de réaliser le rêve d'un humain en échange de l'âme de ce dernier. « Je pourrais passer un pacte avec mon future maître, peut-être. Quelles peuvent-être les rêves de gens d'ici? » pensa le démon. Il détacha son regard du livre et observa la libraire qui souriait faussement à un client « Son rêve ,à elle, doit être de devenir riche ou de fonder une famille et avoir des enfants. Un chose de ce genre » Il soupira et repris sa lecture. Le contact de ses doigts sur le papier ancien lui rappela ses débuts de lecture. Il sourit avant qu'une quinte de toux le prit. Sa main se couvrit à nouveau de taches rouges écarlates. Le jeune homme ne comprenait pas ce qu'il se passait.

Grent remarqua qu'ils n'y avaient plus aucun client mais n'y prêtât pas attention. Le bruit de pas de la libraire se dirigea vers lui et celle-ci s'assit sur un fauteuil face au sien. Levant l’œil de l'ouvrage , il croisa son regard vert. « Vous comptez rien acheter » demanda-t elle. L'islandais réfléchit « Il faudrait quand même acheter un truc pour justifier ma présence. Mais je ne souhaite pas acheter ces livres dont je n'ai idées où les ranger. Tient cela me fait penser , je devrais me trouver un logis pour la nuit. Peut-être a-t elle une chambre de libre. » et déclara sur un ton neutre « J'aimerai vous acheter un carnet vierge ainsi qu'une plume et un encrier pour pouvoir noter mes recherches ? ».

A peine sa phrase terminée , la clochette de la porte retentit. Deux clients entreraient dans la librairie en compagnie d'un courant d'air frais légèrement humide. Le démon tourna son regard vers les deux arrivants. Le premier était un homme d'environ une trentaine d'années , grand et bien bâtit. Il portait un costume d'un gris délavé et une canne. Le deuxième arrivant était un femme d'une vingtaine d'année, élancée mais moins grande que son compagnon. Elle portait,au lieu d'une jupe ou robe , un pantalon comme un homme avec un chemisier blanche. Grent remarqua qu'elle avait un objet dissimulé dans la manche. Ils firent le tour de la librairie puis se dirigea vers le démon et la libraire. Arrivés près d'eux , l'homme fit pivoter le manche de sa canne et dégaina une lame ,qu'il plaça sous le cou du jeune homme. La froideur du métal contre sa peau fit sourire Grent. « Oh vous me menacez sans raison. Vous êtes fou ; ne savez vous que les démons sont quasi immortelles. Certes je le savait pas moi non plus, ce matin. ». Il regarda la jeune libraire ,qui avait une dague sous la gorge. Son attaquante lui murmura une chose que le démon n'entendit pas. Il referma son livre et murmura « hell'o ».
Son œil était passer du gris sombre au bleu glace.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Noble
Messages : 416
Date d'inscription : 21/04/2013
Age : 22

Feuille de personnage
Race/Statut: Noble & Humain.
Âge: 22 ans.
Relations:
MessageSujet: Re: Des recherches et une libraire (PV: MacKayla Lane)   Mer 8 Mai - 21:22


Agression.

─ PV Grent Geinmiin.

  • JE SOUPIRE. Mon client souhaite m'acheter quelque chose. Je ne veux pas le faire fuir. Il faut que je cesse de me comporter de cette manière. Tout d'abord, c'est impoli, mais cela fait aussi fuir la clientèle. Ai-je besoin de cela ? Non. Je m'installe un peu mieux dans mon fauteuil. Enfin ! C'est confortable. J'y serai bien restée plus longtemps, mais je devais regagner mon comptoir où m'attend mon tabouret. On trouve ce dernier, la plupart du temps, dans des bars. Ils sont hauts, et pratiquent. Loin d'être confortable, cela nous évitait de nous affaler impoliment.

    J'allais me lever, quand la cloche de l'entrée retentit. J'ai de nouveaux clients. Etant un peu loin pour leur souhaiter la bienvenue, je me ravise. Et mes yeux se posent alors sur les livres que lit l'inconnu aux cheveux gris. Pourquoi avait-il choisi des démons ? Est-ce dû à une soudaine passion ? Peut être. Mais, dans ce cas, pourquoi ne l'ai-je pas vu plus tôt dans ma boutique ? Certes, je suis ici depuis moins d'un mois, mais tout de même. A moins qu'il soit à la recherche d'un livre en particulier, et qu'il traverse toute la ville à la recherche de ce dernier ? Mes hypothèses sont un peu extravagantes, mais je dis ce que je pense.

    Je vois alors mes nouveaux clients se diriger vers les fauteuils. Leurs regards sont rivés sur nous. Peut être cherchent-ils la responsable de la librairie, soit moi ? J'ignore si ce sont les vêtements que portent la femme, ou si c'est leur démarche, mais je n'ai pas confiance. Mon sourire ne vient pas tout de suite. Du moins, pas du tout. Mon expression reste impassible. Je les observe du coin de l'oeil, faisant semblant de m'intéresser à ce que lit le jeune homme. Ils passent près de tout. Et, seulement lorsque j'entends le bruit du métal, fer, ou acier, sortant de son fourreau, je devine qu'il est trop tard pour réagir. Je me relève, et je sens le froid d'une dague sous mon cou. La femme me tient. Je suis à sa merci. Au moindre mouvement, je risque de finir comme ma soeur. Je réprime un soupire. Je porte mon regard sur le jeune borgne. Je ne peux m'empêcher d'hausser les sourcils. Ils semblent trouver cela drôle ? Un souffle me parvint à l'oreille :

    « L'argent de la librairie, où est-il ? me susurre-t-elle. »

    Je grogne. J'ai tant envie de me débattre, de la frapper, de la tuer. Elle me touche. Je sens sa poitrine si proche de moi. Cela me répugne. Ils me répugnent tous. Je veux m'enfuir. Malgré tout, je sais que lorsque l'on frappe une femme à un certain endroit, elles ont très mal. Mais elle risque de me rendre le coup par surprise. Sans prévenir, je lui assène un coup de coude au plexus. Comme je le pensais, elle se recroquevilla légèrement. Sa respiration coupée, je dois faire vite. Je me retire donc de ses bras, et, lorsqu'elle se recroqueville pour tenter de reprendre sa respiration, je lui donne un coup de genou dans son visage. Comme je m'y attendais, cela ne l’assomme pas. Mais l'étourdit. Je cours chercher de quoi de défendre. A cet étage, il n'y a que de quoi nettoyer le sol. Je me saisis du balais alors que la femme me court après. Je ne pouvais sortir en hurlant à l'aide. A quoi bon ?

    Il ne faut avoir confiance qu'en soi. L'humain n'est pas quelqu'un de confiance. Soit, il ne faut avoir confiance en personne. Nous sommes les seuls sur cette terre. L'Homme se croit tellement supérieur. Cela me répugne. Folle de rage, je sors un balai, et frappe la femme qui court droit sur moi. Bien entendu, le coup ne fait que la faire reculer. Pour l'instant. Je ne vois plus l'homme aux cheveux gris. Ce dernier avait été aussi fait prisonnier, si je puis dire. Repoussant du mieux que je peux la femme, je cours vers l'endroit où j'étais plus tôt. Soit, là où se trouve mes fauteuils. J'arrive, et je retrouve le borgne...

Bienvenue chez moi.
A suivre...

_________________


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erunekochan.deviantart.com/
avatar
Domestique
Messages : 108
Date d'inscription : 20/04/2013
Localisation : Vielle demeure à whitechapell

Feuille de personnage
Race/Statut: Démon & Domestique
Âge: 20 ans
Relations:
MessageSujet: Re: Des recherches et une libraire (PV: MacKayla Lane)   Jeu 9 Mai - 0:19

JE SENTIS L'ACIER de la lame sur ma peau , le tranchant était diriger vers ma gorge. Puéril. Je plongea le bleu de mon œil dans les yeux de la jeune femme. Elle semblait en colère et répugnée pas le contact avec son assaillante. D'un coup , elle frappa son plexus avec le coude et réussi à se libérer avant de frapper à nouveau son ennemie. Pas mal pour une jeune libraire mais vous devriez courir pour chercher de quoi vous armer. La brune exécuta comme si elle lisait mes pensées.

Mon adversaire n'avait par encore réaliser ce qui venait de se passer ,que je me saisis de sa canne et la dégagea d'un geste. Le bruit du métal contre le sol en parquet résonna dans la boutique. L'homme recula d'un pas pendant que je relève du fauteuil et que je dépose le livre à ma place. Il fondit sur moi , le poing droit en avant. Ton coup est un peu lent , je l’arrêta de la paume de ma main, mais il reste puissant. Mes doigts resserrent la prise sur le poing du voleur puis ma main droite entra en contact avec son estomac , avec une puissance qui me surpris. L'homme s’effondra à genoux , le souffle coupé. La surprise et un peu de peur se lisait dans son regard. Une arme sous ma gorge , tu te croyais invincible et hors de danger , c'est loupé. Un sourire carnassier illumina mon visage. Le trentenaire peinait à se relever, son visage rencontra le cuir de mes bottes , dans un bruit de craquement sinistre. Il s'étala sur le dos, la face couverte de sang. D'un pas léger , je m'approche de son thorax, il crachote du sang à mes pieds. Votre mort est proche mais ce n'est pas de votre faute , vous vous êtes crus supérieur à la mauvaise personne. Hell'night.
Spoiler:
 
(scène de mort un peu violente)
Je retourne, la main ensanglantée ,et je vois la jeune fille aux cheveux bruns , avec à sa suite la voleuse. Celle-ci leva sa dague vers la première. D'un pas ,ou d'un saut je ne serai dire, je suis sur elle et je lui bloque son bras ;puis de ma main libre , je saisit sa gorge et la soulève de terre. La peur et la terreur emplis son regard. Elle essaya de dire quelque chose , pitié sûrement ,mais en vain. La poigne de ma main se resserra jusqu'à ce que son pouls diminue puis s'évanouit. La femme s'effondra comme un poupée de chiffon au sol. Et de deux. Je me retourne vers la libraire et avança d'un pas lent vers elle. Désolé mademoiselle , je ne peux vous laisser la vie sauve après ce que vous venez de voir. Je sortis Rosa de ma botte. Si je la tue , je préfère faire cela bien et propre car elle ne mérite pas cette mort. Je lui demande alors «Avez-vous une dernière volonté? »

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Noble
Messages : 416
Date d'inscription : 21/04/2013
Age : 22

Feuille de personnage
Race/Statut: Noble & Humain.
Âge: 22 ans.
Relations:
MessageSujet: Re: Des recherches et une libraire (PV: MacKayla Lane)   Jeu 9 Mai - 1:10


Regarder la Mort en face.

─ PV Grent Geinmiin.

  • LA PERSONNE QUI SE TIENT EN FACE DE MOI n'est pas un simple client. C'est plus. Humain ? Possible. Mais alors, il est très fort. Quand j'ai retrouvé le borgne, il se tenait au dessus de son assaillant. Je l'observe un moment sans rien faire. Tétanisée par la peur ? Non. Par la surprise ? Oui, fort probable. Je le regarde faire, sans bouger. Il semble s'amuser. Et l'ennemi semble être partagé entre la souffrance et la peur. Je fais un pas en avant. Du moins, c'est ce que j'allais faire, avant de voir ce qui allait suivre. Une scène assez violent, je dirai...

    Spoiler:
     

    Il l'avait tué. Je réprime un sourire. Ce n'est qu'un humain après tout. Et il avait essayé de nous agresser, il a eu ce qu'il mérite. Alors que mon regard observe l'homme sans vie, une lumière attire mon attention. Je me retourne, et tombe sur mon assaillante de tout à l'heure. Fichtre, je l'avais presque oubliée, manqué-je de m'écrier. Soudain, je vois un éclair noir passer à mes côtés. Le borgne venait de me frôler à une vitesse impressionnante. Voire surhumaine. Il bloque le bras de la femme. Lorsque je relève la tête, je découvre le couteau qu'elle tenait entre ses mains. Prête à m'abattre. Je manque de faire un bon en arrière. Le jeune homme prend alors l'ennemie par le cou, et la serre, la serre, la serre. Je lis sur son visage la terreur, la haine, la colère, et la peur. Jusqu'au moment où son visage semble submergé par la peur. Elle essaie de parler, de nous murmurer quelque chose. Mais il sert trop fort. Et elle ne ressemble plus qu'à une poupée de chiffon maintenant. Son corps sans vie touche le sol dans un bruit sourd.

    Je relève la tête vers le borgne. Son expression semble partagée. Il sort sa dague. Mac Glam' me hurle de bondir, de fuir, de courir. Mais Primitive Mac me dit de rester calme. J'opte pour la seconde solution. Je devine qu'après ce qu'il s'est passé, il est difficile de laisser des témoins en vie derrière eux. Néanmoins, il pourrait se rendre compte que je n'ai pas bougé d'un poil. Que j'ai assisté à tout sans le moindre hurlement. Il me pose une question. Je sais que c'est la fin. Mais je n'ai pas peur de la mort. Au contraire :

    « Une dernière volonté ? Oui, je voudrai savoir qui vous êtes. Ou plutôt, ce que vous êtes, dis-je dans un grognement. Vous entrez dans ma librairie pour me demander des choses bizarres. Car ce n'est pas souvent que je reçois un homme qui souhaite se renseigner sur les démons. Et en plus de cela, il tue mes assaillants sans la moindre hésitation. Voire avec de l'amusement, fis-je remarquer avec un sourire satisfait. De plus, vous me sauvez, pour ensuite me tuer ? Vous, et votre logique alors ! soupiré-je. »

    Je crois les bras, et me dresse de toute ma hauteur. Je ne suis pas très grande. Mais je sais qu'il a besoin de mon cou s'il veut me tuer. Je ne ferme pas les yeux. Je veux voir ma propre mort. Cette fois-ci, je lui adresse un sourire. Un vrai. S'il avait remarqué mon masque, il pourrait voir que là, je ne mens pas. Une lueur de défi dans le regard, je l'observe, amusée. Tue moi si tu en es capable, pensé-je en mon for intérieur.

Bienvenue chez moi.
A suivre...

_________________


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erunekochan.deviantart.com/
avatar
Domestique
Messages : 108
Date d'inscription : 20/04/2013
Localisation : Vielle demeure à whitechapell

Feuille de personnage
Race/Statut: Démon & Domestique
Âge: 20 ans
Relations:
MessageSujet: Re: Des recherches et une libraire (PV: MacKayla Lane)   Jeu 9 Mai - 11:13

LA LIBRAIRE SE DRESSA DE TOUTE SA HAUTEUR, elle n'était pas effrayée par le funeste sort qu'il attendait. Au contraire , elle me souriait véritablement , pas comme quand elle m'avait accueilli. De ce sourire émanait une certaine chaleur. Impressionnant , c'est rare les personnes qu'il réagisse ainsi à l'annonce de leur mort. Le défi et l'amusement étaient lisible dans ses yeux. Me pensez-vous incapable de vous tuer ? La situation me fit éclater de rire qui résonna dans la boutique. Je reprit mon souffle . Sa dernière volonté était de savoir ce que je suis. Évidement , après m'avoir vu tuer ces deux-là, la jeune fille doit se poser des questions. Je notait aussi qu'elle ne semblait pas horrifier par les mises à mort. Avait-elle déjà assistée à des exécutions ? Probablement pas , vu son âge et sa classe sociale. Je lus dans le vert de ses yeux une chose étrange , un peu de joie. Elle semblait se réjouir intérieurement de la mort de ces humains. Étrange.
Mon œil se tourna vers le corps de l'homme derrière elle , une mare de sang jaillissait encore du trou béant de sa poitrine. Le rouge sanguin recouvrait une bonne partie du parquet en chêne sombre.
Des gouttes de son sang dégoulinait le long de mon bras , avant de finir par s'écraser au sol. Je suis peut-être y aller un peu fort.

Je réfléchit à sa dernière volonté. Qui suis-je ? Qu'est ce que je suis au juste ? La réponse à la première était aisée ,contrairement à l'autre. Je sourit et lui déclara « Je me prénomme Grent Geinmiin [hrp : cela se prononce «Grin-te Jayn-mi-in ».] , je suppute que vous êtes Mademoiselle Lane , n'est-ce pas ? ». Je m'avança de quelques pas vers elle, sa respiration était toujours calme et continua ma réponse « Quant à ce que je suis....je n'en sais trop rien à vrai dire. En faites , je suis l'objet de mes recherches. Maintenant que vous savez cela , vous comprenez que je ne peux vous laisser en vie, même si je reconnaît que vous marquez un point. Cela est illogique que je vous sauve de nos agresseurs pour mieux vous tuer. ». Je parcourus les derniers mètres qui me séparait d'elle , en quelque pas silencieux.

Vous me posez un problème que je n'avais jamais rencontré , Mademoiselle : je ne peux vous laissez la vie sauve car vous savez ce que je suis mais je ne peux vous tuer car vous m'avait encore utilité , je le sens. Bien que son cou était offert à la possible morsure de l'argent ,la pointe de Rosa se dirigea vers son cœur. C'est le plus rapide pour tuer sans douleur , d'après ce que je savais. Que cela est dommage d'éteindre les flammes d'un si beau regard. Ses yeux verts scintillaient en face de mon œil glacé. Un idée me vint alors , une idée qui pourrait nous arranger tout les deux. Je s’exclama « Mais bien sur , un pacte.... »

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Noble
Messages : 416
Date d'inscription : 21/04/2013
Age : 22

Feuille de personnage
Race/Statut: Noble & Humain.
Âge: 22 ans.
Relations:
MessageSujet: Re: Des recherches et une libraire (PV: MacKayla Lane)   Jeu 9 Mai - 12:06


Plutôt mourir.

─ PV Grent Geinmiin.

  • J'IGNORE POURQUOI MAIS IL SEMBLE HÉSITER. Je comprends que je dois mourir, car j'ai vu d'affreuses choses, comme diraient certains.
    Mais je n'ai pas trouvé cela étrange. Du moins, effrayant. L'homme mérite cette fin. Je suis une femme, je suis humaine. Je mérite de mourir aussi. J'ignore à qui j'ai affaire, mais il n'est pas humain. Aucun de ces monstres n'auraient pu retirer un coeur à mains nues, aucun n'auraient pu se rapprocher de son autre ennemi à une vitesse impressionnante. Même l'adrénaline ne nous donne pas une telle force.

    Je l'observe, toujours avec cette lueur de défi dans le regard. Ma remarque a semblé le surprendre. Et je ne comprends pas pourquoi, mais il vient d'éclater de rire. C'était censé l'énerver, pour qu'il en finisse plus vite. Ou l'ennuyer pour qu'il me réponde plus rapidement. Je croise les bras, attendant qu'il finisse de rire. En quoi est-ce drôle ? Je suis franche. Mon sourire disparaît, et j'hausse un sourcil. En l'observant mieux, je remarque que la couleur de son oeil n'est plus la même. Et je sais que ces changements sont impossibles. A moins d'avoir un changement de temps, ou de saison. Or, rien à changé depuis son entrée dans ma boutique. A part peut être les deux corps sur le sol.

    Je les regarde, et soupire. J'allais devoir nettoyer cela. Et il avait intérêt à m'aider. Ce dernier cesse de rire, avant de commencer à m'expliquer. Il se présente. C'est la moindre des choses. D'un signe de tête, pour rester polie, je lui fais comprendre une sorte de Enchantée de faire votre connaissance. Même si ce n'est pas vraiment le cas, la politesse doit toujours être là. Il s'approche de moi. Je ne le quitte pas du regard. S'il essaie de me déstabiliser, c'est raté. Il ne sait pas vraiment ce qu'il est ? Après tous les livres précisément choisis ? Je devine rapidement qu'il s'agit d'un démon.

    Pourquoi n'ai-je pas du mal à y croire ? Oh, peut être que j'espère secrètement que nous ne soyons pas seuls sur Terre, nous, humains. Mon sourire revint en entendant son discours. Très bien, très bien, pensé-je. Il n'est plus qu'à quelques centimètres de moi. Je peux sentir son souffle chaud au dessus de moi. Je dois lever la tête pour lui faire face. Je le fixe un long moment. Mais ne sent aucun métal froid sur mon cou. Je devine qu'il vise autre part. Il ne quitte pas mes yeux. Et moi non plus. J'avoue même que cela m'amusait. Il semble hésiter à m'enfoncer sa dague droit dans le coeur. Soudain, il me propre quelque chose.

    Un pacte ? Avec un inconnu ? Pour faire quoi ? Je découvrais à peine que les démons existaient, et on me demande déjà un pacte ? Je fronce les sourcils. Je ne peux me reculer, à moins de tomber sur le fauteuil juste derrière moi. Je devine que m'asseoir dans ces moments pourraient l'énerver. Mais je préfère les choses qui m'amusent. Je fais un pas en avant, la dague de Grent s'enfonçant légèrement dans ma peau. La douleur pique. Elle est encore supportable. Mais je ne cède pas. Je lui adresse un sourire amusé, et remplit de défi. Jusqu'au moment où mon regard lui lance des éclair :

    « Un pacte ? répété-je. Avec un parfait inconnu ? Et votre façon de me le proposer me fait penser à du chantage. Vous n'êtes pas si différent des humains, craché-je, énervée. Vous me décevez, Geinmiin. »

    Je soupire alors qu'une goutte de sang perle sur ma poitrine.

Bienvenue chez moi.
A suivre...

_________________


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erunekochan.deviantart.com/
avatar
Domestique
Messages : 108
Date d'inscription : 20/04/2013
Localisation : Vielle demeure à whitechapell

Feuille de personnage
Race/Statut: Démon & Domestique
Âge: 20 ans
Relations:
MessageSujet: Re: Des recherches et une libraire (PV: MacKayla Lane)   Jeu 9 Mai - 13:44

UNE GOUTTE DU SANG de la libraire s'écoulait sur la peau délicate de celle-ci. Elle avait compris que j'étais un démon , cela était visible dans son regard. Bien qu'elle ne fusent surprise. Avez-vous déjà croisée un de mes semblables, Mademoiselle ? A moins que vous faites preuve d'une grande maîtrise de votre corps et de vos émotions pour ne pas paraître surprise ? Faites-vous preuve de courage ? Ou bien de folie ? Entendant sa remarque qu'elle espérait sans doute être cinglante, je me força à réprimer un sourire. Oh , je vous déçoit jeune humaine, c'est triste. De plus ,qui de vous ou moi est le plus humain ?

D'un geste délicat mais imposant l'ordre , je l'a fit s’asseoir sur le fauteuil derrière elle. Puis en quelques pas , je me rendit à l'entrée de la librairie et tourna le panne au Ouvert à Fermé , ainsi que la clé dans le serrure de la porte. Nous seront ainsi tranquille.Je me dirigea, ensuite , vers le fauteuil, face à elle. En marchant dans le sang de ma première victime , mes bottes firent de légers couinements. De ma main propre , j’ôte le livre de ma place et m'assit de travers. Ce fauteuil est d'un confortable. Me sentant un peu à l'étroit dans ma tenue , je me défit de mon long manteau noir, le laissant choir au sol. Mes yeux , si je puis dire , se posèrent sur la jeune femme. Elle était énervée mais je n'en avait cure. Rosa décrivait des petits cercles, emportée par les mouvements de mes doigts.

Soudain , je stoppa la course de ma lame et dit , d'un ton neutre « Je vais vous montre une chose que vous, humaine , n'avez jamais vu. » Moi non , plus d’ailleurs. Je me concentra sur mon esprit à la recherche d'une chose nouvelle en moi. Mon corps s'emplit d'une pulsion de sauvagerie quand je la trouva. Je sentit que quelque chose en moi s'était modifier : mes doigts se pourvurent de griffes acérées , mes dents s'allongèrent en crocs semblables à ceux d'un grand fauve et enfin , une paire de corne d'un pourpre sombres sortirent du haut de mon visage pour aller se recourber en arrière. Je vit le résultat dans un miroir derrière la libraire. Je sourit , content d'avoir réussi à prendre ma forme démoniaque sans trop de soucis. « Voici à ce que je suis mais vous l'avez devinée. Il est vrai que passer un pacte avec moi semble être du chantage. Mais voilà Mademoiselle Lane , puis-je connaître votre prénom ? , vous me posez un problème : comme vous en doutez , je ne peux vous laisser en vie sans surveillance maintenant, mais je me refuse de vous tuer car vous pourriez m'être utile. Donc , le seul moyen que nous avons de sortir de cette situation , c'est un pacte. Rassurez-vous vous n'y perdait presque rien au final car un pacte signifie que je doit réaliser un de vos rêves sauf ressusciter les morts. » Je rajouta les derniers mots sans savoir si cela était vrai mais je ne pensais pas capable de faire cela. Il y a t-il des êtres capables de rendre la vie ?

_________________



Dernière édition par Grent Geinmiin le Mar 14 Mai - 20:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Noble
Messages : 416
Date d'inscription : 21/04/2013
Age : 22

Feuille de personnage
Race/Statut: Noble & Humain.
Âge: 22 ans.
Relations:
MessageSujet: Re: Des recherches et une libraire (PV: MacKayla Lane)   Jeu 9 Mai - 14:44


Une vérité ?

─ PV Grent Geinmiin.

  • JE M'ASSOIS. Du moins, c'est plus un ordre qu'autre chose. Je n'ai même pas le temps de lui faire la moindre remarque qu'il me force, délicatement, à m'asseoir. Je ne le quitte pas un instant du regard. Lorsqu'il s'en va fermer la porte, je baisse les yeux vers ma petite plaie. Elle n'est pas profonde. Elle cicatrisera très vite. J'hausse les épaules, et pose un doigt sur le sang qui coule doucement. Je le retire, et le porte à mes lèvres. Le goût métallique me vient directement en bouche. Grent revient.

    A nouveau, je le fixe sans relâche. Je ne me permettrai pas de baisser les yeux devant lui. Pas maintenant. Il ne le mérite pas. Pour moi, ce n'est rien d'autre qu'un humain. Si les démons ressemblent à des hommes physiquement parlant, alors ils sont pareils. Je lui lance un regard noir. Ah, si seulement ils pouvaient tuer. Je l'observe. Ses faits et gestes sont très importants. Au moindre mouvement brusque, je risque de me raidir. Ou me mettre en position de combat. J'ai conscience que, contre lui, je ne pourrai rien faire, mais ce ne sera qu'un réflexe après tout.

    Il se mit soudainement à se transformer. Sa métamorphose m'impressionne, je l'avoue. Mais j'ignore si la peur règne en moi. Ou alors, est-ce de l'excitation ? Je n'avais jamais vu cela. Pas même dans les livres que je lis, et relis. Je ne me suis jamais intéressée au surnaturelle. De peur de créer un monde où tout ne serait qu'illusion. Je voulais voir la vérité en face. Et s'il n'avait pas tout fait pour me prouver que c'est bel et bien un démon, je ne l'aurai pas cru. J'admire sa nouvelle carrure, sa nouvelle apparition, sa nouvelle silhouette. Admirer n'est peut être pas un verbe approprié à cette scène. Fasciner, dirai-je.

    Je me lève alors, comme pour l'observer de plus près. Et, inconsciemment, je me rapproche pour toucher ses cornes. Avant de me reculer d'un bond. Ce que je viens de faire est totalement idiot. Bien sûr que ce sont des vraies ! Je les ai vu sortir de sa tête de mes propres yeux. Je secoue ma tête. Puis, il sourit avant d'entamer un dialogue. Ou plutôt, des explications sur Pourquoi tuer la libraire. Je soupire :

    « Je pourrai vous être utile, répété-je. En quoi ? Je ne suis qu'une banale libraire qui gagne sa vie comme elle peut. Et vous n'êtes qu'un démon beaucoup trop semblables aux humains à mon goût, ajouté-je en grimaçant. Aller, tuez-moi. Que l'on en finisse. »

    En effet, je commence à m'ennuyer. Il souhaite ma mort. Pourquoi ne la prend-t-il pas ? Je soupire. Un pacte ? Il faudrait que l'homme fasse un voeu pour faire un pacte avec un démon afin que ce fameux voeu se réalise. Je n'y crois pas. Et pourtant, j'y suis tentée. Pourquoi ? Les morts ne peuvent revenir à la vie. Alina est morte. Elle ne reviendra pas. Elle ne reviendra jamais. Par contre, son meurtrier...

    Je peux toujours la venger. Après tout, je suis venue pour cela, non ? Mais un pacte a aussi ses inconvénients. Je cherche le piège dans l'histoire. Malgré tout cela, je tourne en rond. Je l'observe un moment, dans les yeux. Du moins, dans son oeil valide. Sa nouvelle apparence ne me faisait pas peur. Et voilà que je me surprends à hésiter à faire un pacte. Je réprime un nouveau soupir. Je ne veux pas passer pour une girouette. Cela signifierait en plus que je m'abaisserai devant lui. Je m'y refuse.

Bienvenue chez moi.
A suivre...

_________________


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erunekochan.deviantart.com/
avatar
Domestique
Messages : 108
Date d'inscription : 20/04/2013
Localisation : Vielle demeure à whitechapell

Feuille de personnage
Race/Statut: Démon & Domestique
Âge: 20 ans
Relations:
MessageSujet: Re: Des recherches et une libraire (PV: MacKayla Lane)   Jeu 9 Mai - 18:50

LA JEUNE LIBRAIRE SEMBLAIT fasciner par ma nouvelle apparence. Elle était aller jusqu'à se lever pour toucher mes cornes avant de reculer rapidement. Elle m'avait toucher inconsciemment mais puis c'était repris .Vous avez du mal à y croire , Jeune fille. A vrai dire , moi aussi. Je l’observa attentivement , tentant de décrypter ses pensées en regardant ses gestes. A la fin de ma déclaration , elle soupira , puis me répondit. Sa réponse était un peu étrange.

Ainsi , vous décidez vous abandonner au doux baiser de La Grande Faucheuse , sans batailler... C'est d'un triste et peu distrayant. Je soupire. Les humains sont moins drôle quand ils ne défendent pas et qu'ils abandonnent. Je les préfère quand ils se croient supérieur à tout et qu'on vient les annihiler sans problème. Comme ces deux-là, mon œil fit un aller-retour du corps de l'homme ensanglanté à celui de la femme désarticulé. Tout à l'heure , ils devaient être heureux de faire un vol aussi simple , après tout il n'y avait dans la boutique que la libraire et moi. Mais voilà , j'étais là , c'est le seul obstacle qu'ils n'avaient pas dus prévoir. Rare sont ceux qui auraient pus prévoir qu'un démon se trouver dans une librairie. Je remarqua qu'un peu de sang de la jeune fille était sur l'argent de Rosa. L'ayant rapprochée de mon visage , je passa un coup de langue pour l'ôter, sans me soucier du regard de la propriétaire de ce sang. Mes papilles pétilleraient en sentant le goût métallique du liquide rouge.

Mon œil se reposa sur le visage de Lane, elle semblait hésiter sur l'idée du pacte. Je pris alors une décision et me tournant vers la brunette , je déclara d'un ton à moitié amusé et à moitié ennuyé par cette situation « Mademoiselle Lane , vous ne cherchez point à sauver votre peau ; c'est d'une tristesse , je trouve. Pour une personne vivante et en forme , vous conduisez comme un condamné à mort , selon moi. » Je sourit et me leva de mon fauteuil , pour faire des petits aller-retours. Je reprit en jouant avec Rosa. « Vous voulez en finir ,maintenant , mais je lis sur votre visage de l'hésitation. Je fais vous aider à vous décider. » Sur ces mots , Rosa fila à travers l'espace qui nous séparer et passa très prés du visage de l'humaine. Elle finit sa course dans un morceau de bois, derrière la libraire.
Je continua mon discours, l'air de rien « Je vais faire une chose que peu d'hommes font , je vais être honnête avec vous. Le pacte a un inconvénient majeur pour l'humain , le prix du pacte est son âme. Mais en contre partie , le démon rentre au service de l'humain jusqu'à la réalisation du rêve donc jusqu'au payement en quelque sorte. Donc s'offre à vous deux choix qui m'arrange plus ou moins. Le premier est le pacte , bien que j'ignore comment en conclure un. Le second est la fuite , vous prenez vos jambes à votre cou et espérez que je ne vous rattrape pas. Je vous laisse ma dague pour vous aider ». Je pointa Rosa fichée dans le bois. Je me rassis et sortis ,d'une poche intérieure , ma montre à gousset. On entendait encore le tic-tac produit par le mécanisme malgré les tumultes de mon voyage. Sur la face supérieure , on voyait la gravure de Chronos ,sablier et faux en main. Je l'ouvris et souris « oh ! J'oubliais , je vous laisse le temps de réfléchir ou de courir. 15 minutes pour être précis. » Je m'affala sur le fauteuil et tourna la montre vers elle pour qu'elle puisse voir le temps défilait.
Mon œil bleu s'emplit d'une lueur sauvage et amusée.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Noble
Messages : 416
Date d'inscription : 21/04/2013
Age : 22

Feuille de personnage
Race/Statut: Noble & Humain.
Âge: 22 ans.
Relations:
MessageSujet: Re: Des recherches et une libraire (PV: MacKayla Lane)   Ven 10 Mai - 16:35


Je ne suis pas déprimée.

─ PV Grent Geinmiin.


  • JE VOIS LA DAGUE ME FONCER DESSUS. Malgré ma surprise, je ne bouge pas. Fronçant les sourcils, je garde mon calme. Et pourtant, Mac Glamour est toute affolée. Mon ancien moi n'était plus. Je l'ai enfouis au plus profond de moi-même. Après tout, ma vie a pris un nouveau tournant. Mon coeur bat vite, mais j'essaie de ne rien laisser paraître.

    Mon regard glisse vers la dague. Il l'avait lancé si fort que cela a troué, et fissuré le bois. Je frémis. Je suis surprise que l'arme soit encore intacte. Mais dire qu'elle aurait pu me trancher en deux, vu la vitesse à laquelle elle était arrivée. Et surtout, avec la force que son laceur a. Ma main se saisit du poignet. Je tire la lame vers moi. En vain. Je tire à nouveau, plus fort cette fois-ci. Rien. Je remonte ma robe, pose vulgairement un pied contre le mur, et tire de plus belle. Enfin, je réussis. Elle se dérobe sous ma force féminine.

    Je me retourne vers Grent suite à ses paroles au sujet du pacte. Pardon ? Il me demande de fuir ? Et mon temps est compté ; J'ai quinze minutes. Je soupire, posant une main sur ma hanche. Je m'avance ensuite vers le jeune borgne. Puis me ravise. Il m'avait laissé sa dague pour que je puisse me défendre. Du moins, pour que cela m'aide à lui échapper. Mais mon effort aurait été vain. Il est beaucoup trop rapide. Après tout, que puis-je faire fasse à cela ? Il regarda sa montre. J'ignore pourquoi cette idée me traverse la tête, mais je lance la dague.

    Quand j'étais plus jeune, mes parents me punissaient parce que je n'arrêtais de répéter que je trouvais, et trouve toujours, cela injuste d'avoir des domestiques. Je n'aimais pas l'idée d'avoir un maître, et de lui obéir sans relâche. Jusqu'à ce que la mort nous sépare, me répété-je en mon for intérieur. Je préférais faire mon ménage moi-même, quitte à salir une robe neuve. Bref, à chaque fois qu'ils me punissaient, je me retrouvais seule dans ma chambre. L'ennui me prenait rapidement. Si bien que, pour passer mes nerfs et tuer le temps, je volais un couteau de cuisine et m'amusait à la lancer sur mes coussins. C'était comme un entrainement. Et incroyablement relaxant. J'avais pris l'habitude de lancer les couteaux.

    La dague de Grent atterrit entre ses cuisses. Sur le fauteuil. C'était calculé, bien sûr. Je doute que l'on puisse tuer un démon. Je l'observe un moment, le défiant du regard. Non, je ne cillerai pas devant lui. Soudain, je me souviens du pacte. Lui ? A mes ordres ? Inconsciemment, je me détends. Mes muscles se relâchent. Je lève ma vigilance. Je baisse ma garde. Je ne sais pourquoi, ni comment, cela m'a adoucit, mais c'est un fait. Je m'approche de ces quelques mètres qui nous séparent, et le regarde droit dans les yeux. J'ignore si mon regard est triste, ou s'il est gêné, ou peut être les deux, mais je me surprends à lui faire part de quelque chose :

    « Cela ne vous ennui pas d'être au service d'un monstre ? demandé-je d'une petite voix. »

    Je me reprends. Je secoue la tête, et me relève, éclaircissant ma gorge. Il n'a pas besoin de savoir mon histoire entière, mais je me dois au moins de lui expliquer pourquoi mourir ne me dérange pas. Devant cet air ennuyé qu'il avait eu en voyant que je ne me défendais pas, je ne peux m'empêcher de répliquer froidement :

    « Je ne suis pas déprimée, grommellé-je comme si je lisais dans ses pensées, et reprends après une courte pause. C'est juste que je déteste les humains. Ils sont ignobles, hautains, égoïstes, arrogants, et... Oh ! Je ne saurai citer tous les défauts tant il y en a ! m'exclamé-je. Et ce n'est pas que j'ai peur de mourir. Mais je suis moi-même une humaine. Je refuse de me croire supérieure aux autres en ne me mettant pas dans le même sac. Nous sommes juste des animaux dotés de parole. »

    Je le fixe froidement, bras croisés. La pièce semble s'être refroidis. L'atmosphère s'était comme changée. Je l'observe espérant qu'il oublie rapidement ce regard que j'ai eu plus tôt. Triste ? Compatissant ? Gêné ? Je ne sais pas.

Bienvenue chez moi.
A suivre...

_________________


Spoiler:
 



Dernière édition par MacKayla Lane le Dim 19 Mai - 13:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erunekochan.deviantart.com/
avatar
Domestique
Messages : 108
Date d'inscription : 20/04/2013
Localisation : Vielle demeure à whitechapell

Feuille de personnage
Race/Statut: Démon & Domestique
Âge: 20 ans
Relations:
MessageSujet: Re: Des recherches et une libraire (PV: MacKayla Lane)   Ven 10 Mai - 22:15

QUELLE PRÉCISION JE DOIT L'ADMETTRE. La dague était figée dans le cuir du fauteuil , à quelques centimètres de ma virilité. La jeune libraire avait enfin réagir en prenant la dague. Elle avait peinée à la retirer de son fourreau de bois , cela lui avait pris deux minutes et demie à en juger le temps écoulé sur ma montre. Bien voilà une réaction comme je les aime ,
même si je ne savais pas si cela était une menace , un geste désespère pour m'impressionner ou un autre chose. Je la regarda dans les yeux et eus ma réponse. C'est donc un défi. Je ne bougea pas de ma place.

La libraire se détendit et relâcha sa garde. Quelle idée vous a traversée l'esprit ? Je ne l'a quittée des yeux tandis qu'elle s'approcha de moi. Je sentait son odeur douce et délicate et voyait ses muscles du cou se déplacer au rythme de sa respiration . De ces yeux se dégageaient une certaine gênée mêlée à de la tristesse. J'ai toujours pensé que les monstres étaient des créatures difformes avec plusieurs ou bien des tentacules. Pas une jeune femme aux cheveux bruns et bouclées et de magnifiques yeux verts. Je sourit.

La jeune libraire se releva et lui raconta pourquoi sa mort ne semblait l'affecter plus que cela. Ainsi elle détestait les humains et donc elle-même. Que vous a fait l'humanité pour que vous la détester tant ? Une chose horrible sûrement. Je me leva et referma ma montre , les aiguilles avaient parcourus qu'une partie de la course qui était prévu. Si vous voulez fuir , c'est maintenant ou jamais. Elle ne bougea pas , les bras croisés et me toisa d'un regard froid comme l'atmosphère qui s'était créer depuis le début de notre discussion. A l’extérieur , le soleil déclinait , laissant place peu à peu à la pénombre. Je me retourna , récupéra Rosa d'un geste preste et la rangea à sa place dans ma botte droite. Puis d'un pas sauté , je traversa les mètres qui me séparait du trou dans le bois,que ma lame avait faite. Pas mal mais j'ai jamais était doué à cet exercice. Je repensa aux entraînements de ma prime jeunesse où on apprenais à lancer une Francisque sur des mannequins de paille. Une jeune rousse arrivait à toucher toujours une cible à cinquante mètres alors que beaucoup de nous avaient du mal à toucher encore à trente-cinq mètres.

Je soupira à l'évocation de ses souvenirs et répondit à la jeune demoiselle sur un ton calme « Mon professeur m'a dit ,un jour :l'homme est un animal parfois mieux, mais souvent pire ,que les autres. Il se croit supérieur aux autres grâce à son intelligence et à sa spiritualité mais cela le rend plus vicieux que les autres bêtes. ». Je me retourna vers elle , ses yeux verts étaient posés sur moi. Je sourit et un instant plus tard , je me retrouvais dans son dos. Je lui murmura amusé « Cela vous ennui pas d'avoir un monstre à votre service. » Quelle sera votre réaction , Mademoiselle Lane ?
Des éclats de joie était visibles dans mon œil.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Noble
Messages : 416
Date d'inscription : 21/04/2013
Age : 22

Feuille de personnage
Race/Statut: Noble & Humain.
Âge: 22 ans.
Relations:
MessageSujet: Re: Des recherches et une libraire (PV: MacKayla Lane)   Sam 11 Mai - 15:32


Servir un monstre.

─ PV Grent Geinmiin.


  • JE NE LE QUITTE PAS DU REGARD. Pas un seul instant. Il se lève. Je ne bouge pas. Si je recule, il croira que j'ai peur. Mais ce n'est pas le cas. Je refuse juste de m'abaisser à une personne pareille. Après tout, je viens à peine d'apprendre qu'ils existaient. Que l'on était pas seul. Mais, entre un humain, et ce démon, je suppose que les monstres, c'est nous. Pourquoi ? Parce que les démons doivent prendre une apparence qui leur est fausse. Une silhouette d'humain. Ils doivent se comporter comme eux. Alors que ce n'est sûrement pas dans leur nature. Cette apparence humaine n'est qu'une image. Une illusion. Ils ne sont pas comme eux. Je préfère même leur véritable visage à leur faux.

    Je suis un instant éblouie par un éclair de lumière. Le soleil ? Cet astre lumineux descend peu à peu. La lumière est de plus en plus rosée. Du moins, elle a des aspects oranges. Je pense au fait que je dois allumer rapidement les bougies. Mais je n'ose bouger. Je ne veux pas le perdre du regard. Et les allumettes sont à l'étage. Je réprime un soupire. Je n'allais tout de même pas l'abandonner en pleine conversation. Enfin, si le peu que l'on se dit en est une.

    Grent bondit jusqu'à l'endroit où était sa dague un peu plus tôt. Je le laisse faire, et me retourne afin de le voir. Je ne veux pas qu'il soit dans mon dos. Je ne veux pas qu'il m'échappe. Je ne veux pas qu'il me croit faible. Je suis plus forte qui ne le pense. Mac Glam' serait encore effrayée, et voudrait retourner auprès de ses parents. Mais Primitive Mac est là. Elle prend le dessus. Elle est ravie, et excitée à l'idée qu'un peu d'action se présente à sa porte. Malgré cela, mon instinct m'hurle de prendre garde.

    Il parle. Je l'écoute. Ainsi, il avait eu un professeur ? Mais que lui avait-il enseigné ? Peu m'importe. Il avait raison. Je ne réponds donc rien. Du moins, je n'ai rien à répliquer. Je suis d'accord avec ce qu'il vient de m'annoncer. De mes grands yeux verts, je l'observe. J'ai envie de sourire, et je m'efforce de ne pas le faire. Je ne dois pas lui montrer mes émotions aussi facilement. Malgré tout, je pense que mon regard me trahit. Je le sens pétiller, même si je ne le vois pas.

    Soudain, le borgne disparaît. Je sursaute. Puis, une chaleur vint se loger dans mon dos. Il est derrière. Je ne bouge pas. Je pouvais sentir la chaleur des personnes en fonction de leur distance. Il est vraiment près. Je montre les crocs, et tressaillit. Mon instinct m'hurle de lui bondir dessus. Mais, face à lui, je ne fais pas le poids. Alors pourquoi foncer droit vers la Mort ? A nouveau, il m'adresse des paroles. Je ne peux réprimer l'envie de rire. Un sourire se dessine sur mon visage. Cela m'amuse. Mais je ne peux m'empêcher de repenser à mes anciennes domestiques. Personne ne doit savoir que je suis noble :

    « Un monstre au service d'un autre ? dis-je dans un rire sinistre. Vous lui obéirez jusqu'à la réalisation du voeu ? Cela ne vous ennuierait pas ? »

    Moi, si. Mais visiblement, je n'ai aucune envie qu'il soit au service d'un monstre pire que moi. Certes, je déteste l'humain car j'ai conscience de ses actions. Je réfléchis un instant. Et si son futur maître voulait détruire la ville ? Et s'il avait de mauvaises intentions ? Je soupire, et reprends avant qu'il n'ait pu dire quoique ce soit :

    « J'accepte. »

    Je me retins de plaquer une main sur ma bouche. Ce n'est pas ce que je voulais dire ! Enfin, si, en un sens. Mais pas là.

Bienvenue chez moi.
A suivre...

_________________


Spoiler:
 



Dernière édition par MacKayla Lane le Dim 19 Mai - 13:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erunekochan.deviantart.com/
avatar
Domestique
Messages : 108
Date d'inscription : 20/04/2013
Localisation : Vielle demeure à whitechapell

Feuille de personnage
Race/Statut: Démon & Domestique
Âge: 20 ans
Relations:
MessageSujet: Re: Des recherches et une libraire (PV: MacKayla Lane)   Sam 11 Mai - 21:33

LE SOUFFLE CHAUD DE MA VOIX L'A fit tressaillir. La libraire sortit ses crocs , prête à me bondir dessus. Mais elle ne fit rien, à ma grande déception. J'aurais pu jouer un peu avec elle. La jeune femme savait qu'elle n'avait peu de chance. Mon regard se tourna vers le corps dans la mare de sang. Lui n'avait pas cette information. Elle sourit puis parla avec un rire sinistre. Oui , selon votre vision et la mienne , nous serions un duo de monstre. Je sourit.

Est-ce que servir un humain m’ennuie t-il ? Pas le moins du monde , je suis formé à cela. Des années a étudié les bonnes manières , la danse de salon , l'art de la table et bien d'autres. Feu mon professeur avait tenu à me fournir une formation des plus complètes. Même si à l'époque , j’ignorais qu'il existait des démons , qu'il en était un et tout ces histoires de pactes et de vœux. D'ailleurs , je ne savait pas comment en passer un. J'avais bien ma petite idée mais rien de sûr. Mon enseignant m'avait transformé , enfin je crois n'ayant pas de souvenir de ce moment là , sans rien me dire sur ce que cela impliquer. Il avait déjà périr quand je suis revenu à moi. Je n'eus plus qu'à l'enterrer. Je frissonna en repensa à cela.

Mon œil se posa sur la peau de la nuque de la jeune femme. Elle semblait plonger dans ses pensées
J'aimerais bien savoir ce que vous penser , Mademoiselle Lane. J'ouvris la boucher pour lui répondre mais d'un soupire me coupa. Je sourit de plus belle. Elle acceptait le marché. Vous avez pris la meilleure décision pour nous deux. Je me déplaça de façon à me trouvait face à elle et plongea mon regard dans les siens. Le vert de ses yeux me donnaient envie de m'y perdre. Je lui déclara ,d'un ton enjoué , « Je suis ravie que vous acceptez le pacte, Mademoiselle Lane. Et pour répondre à votre question précédente , je ne suis guère dérangé de vous obéir jusqu'à la réalisation de votre vœu. Car je me suis formé pendant longtemps ,et je suis venus en Angleterre , dans ce but là . » Je me recula et je m'assit sur le fauteuil troué . Je soupira « Par contre , comme je vous l'ai dit , je ne sais pas vraiment comment réaliser un pacte. Mais je reste tout de même à votre service. » Je regarda les livres de démonologies. L'un d'eux renfermait la réponse. Je me tourna vers la libraire et lui « Au faite, si je suis votre majordome, comment dois-je vous appeler ? Maîtresse ? Mademoiselle? ».

L’obscurité avait fait remplis la boutique. Je me releva et alla fouillait dans les poches de l'homme à la recherche d'un briquet ou d'allumettes. Je trouva mon bonheur en un briquet pneumatique . Attrapant une bougie , j’enflammais la mèche avec le briquet puis rependis la flamme à d'autres bougies avant de m’asseoir. C'est mieux ainsi
La lueur des flammes dansaient devant le bleu de mon œil.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Noble
Messages : 416
Date d'inscription : 21/04/2013
Age : 22

Feuille de personnage
Race/Statut: Noble & Humain.
Âge: 22 ans.
Relations:
MessageSujet: Re: Des recherches et une libraire (PV: MacKayla Lane)   Dim 12 Mai - 18:44


Maîtresse ? Jamais.

─ PV Grent Geinmiin.



  • MA DEMANDE LE RAVI. Du moins, cela semble être le cas. Il reste dans mon dos. Je n'entends que sa respiration, et les coins de sa bouche remonter dans un sourire. Comment puis-je le savoir ? Tout simplement parce que lorsque quelqu'un sourit, un bruit se fait entendre lorsque les coins de ses lèvres remontent. Il suffit d'y faire attention. Quand votre ennemi ne se tient pas en face de vous, faites attention à vos autres sens.

    Après avoir donné mon accord, Grent se déplaça jusqu'à pouvoir me regarder dans les yeux. Je me demande ce qui a bien pu arriver à son second oeil. Il porte un cache-oeil. Quand à l'autre, il est d'un bleu impressionnant. Je me refuse de m'y perdre dedans. Mon regard reste des plus neutres possible. Je ne souhaite pas qu'il lise dans mes pensées. D'ailleurs, le peut-il ? Non, sinon il aurait su depuis bien longtemps tout ce que je pensais.

    Amusé, ou du moins, enjoué, il déclare que m'obéir ne le dérange pas. Je ne le quitte pas du regard. Puis, il se recule, et s'assoit dans le fauteuil. Je fronce les sourcils. Quelle impolitesse ! pensé-je en mon for intérieur. A nouveau, il me parle. Majordome ? Maîtresse ? Quels sont ces mots ? Je refuse catégoriquement qu'ils entrent dans mon vocabulaire. Je connais leur signification. Je ne veux pas de rang. Je ne veux pas être supérieure aux autres :

    « Ne m'appelez surtout pas Maîtresse ! grondé-je. Et ne vous faites pas passer pour un majordome. Je ne veux pas de quelqu'un à mon service. Si j'ai accepté, c'est seulement parce que j'ai peur qu'un être malintentionné vous prenne à ses services. »

    Il se lèvre pour illuminer la pièce. Je l'observe, le regarde faire. A nouveau, je soupire :

    « Je trouve cela rabaissant pour la personne d'être au service d'une autre, avoué-je alors que je détourne le regard. »

    Mes bras se positionnent comme si j'avais froid. Ce qui n'est pas le cas. Je me sens gênée d'avoir sorti tout ceci. Je ferme un instant les yeux. Oui, c'est rabaissant que quelqu'un vous traite comme son chien. Nous sommes tous égaux. Humains, comme animaux. Même si certains ignorent l'existence des démons, il ne doit pas y avoir de différence. L'Homme dépend de l'argent. Je le hais pour cela. J'en dépends aussi. Sans lui, je serai sûrement à la rue. Je réprime un soupire, et rouvre mes yeux pour porter mon regard sur Grent.

Bienvenue chez moi.
A suivre...

_________________


Spoiler:
 



Dernière édition par MacKayla Lane le Dim 19 Mai - 13:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erunekochan.deviantart.com/
avatar
Domestique
Messages : 108
Date d'inscription : 20/04/2013
Localisation : Vielle demeure à whitechapell

Feuille de personnage
Race/Statut: Démon & Domestique
Âge: 20 ans
Relations:
MessageSujet: Re: Des recherches et une libraire (PV: MacKayla Lane)   Mar 14 Mai - 21:33

J'OBSERVE LA JEUNE FEMME. De sa bouche sortirent des mots chargés de colère. Elle s'était transformée en une sorte de furie en entendant le mot de majordome et de maîtresse. Pourquoi ne voulez-vous pas de ces titres ? Ce sont les formules que j'ai appris pour ce genre de relation. Quelle genre de personnes êtes vous Mademoiselle Lane ? Mon œil scruta la jeune fille dans l’espoir d'y trouver la réponse. De ce que j'avais découvert d'elle depuis le début de notre rencontre , la jeune fille était une personne assez mystérieuse. Elle était capable de mentir quasiment à la perfection.
De plus , elle sait se défendre plus ou moins bien et n'a pas peur de la Mort. Enfin dernier point , elle voue une sorte de haine à l'Homme. Étrange demoiselle que voilà. Mais délicieuse à la vue. Je tacha de m'excuser par ces mots « Pourriez-vous me pardonnez si mes propos vous ont offensés. Ce n'est point le but de ma question. Si vous souhaitez , je peux vous appeler par votre prénom mais vous ne me l'avez pas dit ? ». Je fixa la jeune femme à la chevelure brune.

Je remarquai que la température commencée à chuter. Elle était toujours agréable pour moi car elle était plus élevée que celle des soirées islandaises. La jeune libraire croisa les bras , sans doute avait-elle froid. Je récupéra mon manteau au sol et vint le lui déposer sur les épaules. Il y avait un peu de sang sur l'une des manches. J’espère que cela ne la dérange pas et que ce n'est pas désagréable. En parlant de chose désagréable , mon cache-œil commençait à l'être. Passant ma main dans ma chevelure d'argent , je chercha la fermeture des lanières. Une fois trouvé , je la défit ,enleva le tissu noir ,qui cachait mon œil mort ,et le rangea dans la poche intérieure de ma chemise. Ma paupière se referma et se rouvrit pour s'accoutumer à ne plus être bloquée par le cache-œil. Me tournant vers le miroir le plus proche , je vit mon reflet dedans. Le bleu de mon œil droit ressortait bien comparé au blanc de l’œil gauche.

D'un soupire , la jeune femme reprit parole. Je l'écouta en silence. Elle avait raison , cela semble être rabaissant de servir quelqu'un mais c'est un moyen comme un autre de gagner son argent. Certes sans argent , je pourrais survivre en chassant et vivant dans la forêt mais je suis en Angleterre pour vivre dans la capitale et non au milieu de nul part. D'ailleurs , en parlant de cela , j'ai toujours pas de toit pour dormir cette nuit. Soudain , ma vue s'assombrit de nouveau mais cette fois-ci pas de scènes violentes. Non , cette fois ,je vis d'autres runes et entendis une voix lointaine et familière.
Lorsque , la lumière revint , je sus quoi faire. Un vœu, un organe et une âme. M'avançant vers la libraire , je plongea mon regard dans le sien et déclara d'un ton neutre « Je sais comment conclure ce pacte . Mademoiselle Lane , êtes-vous consentante à réaliser un pacte avec moi ? Si oui , vous aller me dire deux choses. Premièrement , le vœu que vous souhaitez que je réalise et deuxièmement , un organe où je puisse déposer le sceau du pacte qui nous unira . » J'attendis sa réponse sans détacher d'elle.
L'éclat de mon œil devint plus sombre.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Noble
Messages : 416
Date d'inscription : 21/04/2013
Age : 22

Feuille de personnage
Race/Statut: Noble & Humain.
Âge: 22 ans.
Relations:
MessageSujet: Re: Des recherches et une libraire (PV: MacKayla Lane)   Mer 15 Mai - 17:24


Le pacte.

─ PV Grent Geinmiin.


  • JE L’OBSERVE LONGUEMENT. Il ne bouge pas. Moi non plus. Même si j’ai froid, je refuse de le lui montrer. Je n’ai confiance en personne. Je viens à peine de découvrir l’existence des démons. Alors pourquoi devrais-je leur accorder ma confiance ? Pour moi, cela reste toujours des humains. Du moins, physiquement parlant. La transformation de Grent m’intrigue énormément. Elle me fascine.

    Je ne le quitte pas du regard alors qu’il semble loin. Son corps est présent, et à mes côtés, mais son esprit est ailleurs. Je le vois dans ses yeux. Je vois qu’il ne regarde aucun point fixe ici, dans cette pièce. Il m’a rarement quitté du regard. Et là, c’est étrange. Je ne dis rien pourtant. Je le laisse faire. Il sait se gérer. Et s’il veut me tuer, grand bien lui fasse. Je ne suis pas douée pour les pactes. Je suis plutôt solitaire. Travailler à deux n’est pas ma tasse de thé.

    Soudain, il se tourne vers moi. Je manque de sursauter. Je n’avais jamais remarqué son œil aveugle. Il n’a plus d’iris, ni de pupille. Il est tout simplement blanc. Un blanc uni, immaculé. Je suis surprise par cette œil. Jamais je n’avais vu quelque chose de pareil. Etait-ce une malformation de naissance ? Ou alors, était-ce dû à un sombre passé ? Un combat qui a mal tourné ? Je secoue la tête, chassant mes pensées. Non, je n’ai que faire de tout cela. Je ne dois pas me rapprocher de mon ennemi. Car oui, tant qu’il essayait de me tuer, il restait, et resterait toujours mon ennemi. Une bonne journée, pour moi, se déroule lorsque je n’ai pas besoin d’échapper à la mort, de courir après la vie. De toute façon, je les décourage bien vite. L’homme aime qu’on le supplie pour garder la vie sauve. Il aime voir la peur dans le regard de l’autre, de sa victime. Il aime torturer, rire des malheurs des autres, satisfaire ses propres désires sans penser à ceux des autres.

    Je tressaillis, puis me ressaisis. Grent ouvre la bouche, pour parler je suppose. En effet. Il m’explique alors le déroulement d’un pacte. Il faut donc un vœu ? Parfait, je suis venue en Angleterre avec une idée en tête. Je compte bien réaliser tous mes projets. Du moins, surtout le principal. En échange, je dois lui donner un organe pour que le pacte soit scellé. Je suppose que les autres hommes ne doivent pas le découvrir. Après tout, si jamais quelqu’un tombe sur le sceau, il y aura une marque. Il demandera ce que c’est. Et qui sait ce qu’il pourrait se passer.

    J’ignore ce que c’est d’avoir un démon à son service. Mais je pense que cela agit comme un majordome. Ce mot me fait frémir. Je ne veux pas de personne à mon service. Du moins, oui. Mais elle n’a pas d’ordre à recevoir de moi. Elle a un logement. Voilà tout. Elle ne prépare pas le déjeuner, le dîner, ou autre. Elle ne fait pas le ménage. Elle ne me colle pas partout. Elle ne porte pas mes affaires comme un vulgaire porte-manteau. Je fais grincer mes dents à cette idée. Je refuse que quelqu’un fasse cela.

    Je sens le regard du borgne sur moi. Il ne me quitte pas de ses yeux. Du moins, de son œil valide. Je l’observe à mon tour, réfléchissant à un organe où je pourrai sceller le pacte. La nuque est un endroit important, mais sûrement trop visible. L’œil aussi. De plus, une femme avec un cache-œil ne passe pas inaperçu. Le visage a pleins d’organes importants. Car oui, j’ai la sensation que l’endroit, où le sceau doit être fait, doit être important. Je ferme les yeux un court instant, comme pour aller plus loin dans ma réflexion :

    « En ce qui concerne le vœu,commencé-je d’une voix calme, j’ai déjà ma petite idée. »

    Un sourire illumine mon visage. Il n’est pas heureux. Ou alors, c’est une joie assez sombre, ou pleine de sadisme. Je ne saurai décrire ce à quoi il ressemblait, mais je doute qu’il ait l’air de celui d’un ange :

    « Et pour l’organe, je choisirai le cœur. On ne le voit pas. Il est important et il est important car il me fait vivre, annoncé-je en marquant une pause. Pour le vœu, je souhaite retrouver le meurtrier de ma sœur, et la venger, dis-je en lâchant un petit rire. Je ne suis pas différente des autres humains. »

    Je croise les bras, et observe Grent, à la recherche de la moindre réaction, émotion, qui puisse lui passer dans son œil après mon dialogue.


Bienvenue chez moi.
A suivre...

_________________


Spoiler:
 



Dernière édition par MacKayla Lane le Dim 19 Mai - 13:11, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erunekochan.deviantart.com/
avatar
Domestique
Messages : 108
Date d'inscription : 20/04/2013
Localisation : Vielle demeure à whitechapell

Feuille de personnage
Race/Statut: Démon & Domestique
Âge: 20 ans
Relations:
MessageSujet: Re: Des recherches et une libraire (PV: MacKayla Lane)   Mer 15 Mai - 18:42

JE FERMIS MON OEIL VALIDE. Pour une fois , ma vue s'assombrit par ma volonté. Il fallait que je me concentre pour traiter le flot d'informations qui m'arrivait. Je devais pas perdre le souvenir du flash, qui concerne le pacte. Mais déjà , il commençait à se mêler aux fleuves de mes pensées. La jeune femme m'avait parfaitement répondu à ma demande. Je connais enfin son vœu et l'organe pour le sceau. Il faut que j'agisse vite avant qu'elle ne change d'avis ou que j’oublie les paroles de mon maître. Je rouvrit mon œil et la regarda. Elle avait encore les bras croisés, sur la défensive encore, en me fixant. Vous essayez de connaître mes émotions, comme je tâche de le faire en vous observant ? Une pensée me vient subitement. Avez-vous peur de moi , Mademoiselle Lane ?

L'endroit du sceau est donc le cœur. Bonne idée;il est dissimulé tant qu'on ne vous l'extrait pas de votre corps. Du sang s'écoulait encore un peu de celui de l'homme que j'ai tué. Et si vous avez raison sur l'importance de l'organe , ce que je plussoie, le sceau sera puissant. Mon bras se tendit jusqu'à la jeune femme et ma main se posa sur sa poitrine au niveau de son cœur. Sentant le sein de la jeune fille sous ma paume , je rougis et murmura ,d'un ton un peu gêné, « Désolé pour ce geste. Ce n'est pas ce que vous pensez... » Je me ressaisis et me concentra sur mon esprit. Je devais chercher la même énergie qui m'a permis de prendre mon apparence de démon. Ma véritable apparence maintenant. Elle était logée au fond de mon cœur et de mon âme. Je tressaillis

Une vague de violence et de sauvagerie m'emplit d'un coup. Je la canalisa pour la faire passer dans ma main puis jusqu'au cœur de la jeune humaine. Cette énergie coula en dehors de moi, tandis que je resta concentré sur le vœu de Lane. La vengeance du meurtre de sa sœur. Cela me rappela beaucoup de tragédies et de romans qui avait ce thème. Est-ce cela qui vous fait haïr à ce point l’humanité ? Ma main commença à devenir brûlante comme chauffée au fer blanc. Ma vue , elle , se brouilla alors que les scènes de carnages apparaissaient telles de fantômes de ma mémoire. Des échos de cris et de pleurs emplirent mes oreilles. Je devais tenir bon. Soudain , tout redevint calme et tranquille. Je retire vivement ma main de la poitrine de la libraire.
Ainsi le pacte était scellé. A l'endroit où il avait eu ma main , une lureur rougeâtre brillait de plus en plus légèrement avant de disparaître.

A bout de souffle et fatigué par cela , je posa un genou et ma fatigue à terre. Puis je déclara d'un ton neutre « Le pacte est conclus. A partir de maintenant, je ferais en sorte que votre volonté soit faite. »
J'avais un maître, enfin une maîtresse , et je devais le servir jusqu'à ce que son vœu soit réaliser. Je me demande si je réussirai à bien m'y prendre. D'un coup , une idée me vint. Comment peut-on dévorer une âme ?
Je savais ce qu'on pouvait lire dans mon œil bleu. Sûrement de la fatigue et un peu de joie.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Noble
Messages : 416
Date d'inscription : 21/04/2013
Age : 22

Feuille de personnage
Race/Statut: Noble & Humain.
Âge: 22 ans.
Relations:
MessageSujet: Re: Des recherches et une libraire (PV: MacKayla Lane)   Mer 15 Mai - 19:15


Du repos.

─ PV Grent Geinmiin.





  • JE FERME LES YEUX UN COURT INSTANT. Que faire ? Il ne semble pas décider à laisser paraître ses émotions. Et moi non plus. Nous sommes donc coincés. Mais nous voulons la même chose. Sommes-nous pareil, lui et moi ? Non, nous sommes différents. Deux êtres que tout oppose. Néanmoins, cela ne m’ennuie pas. Il s’avance vers moi.

    Je me retiens de l’attaquer. Du moins, verbalement parlant. Il n’est plus qu’à quelques centimètres de mon visage. Je sens à nouveau son souffle. Je ne dois pas faillir. Je ne dois pas reculer. Je fronce les sourcils. Comment se déroule un pacte ? Je doute que le simple fait d’annoncer à voix haute tout cela ne le scelle. Soudain, quelque chose m’agrippe la poitrine. J’écarquille les yeux, puis les baissent vers la pression. La main de Grent. Cette dernière était posée sur mon sein gauche. A nouveau, je fronce les sourcils. Je vois ses joues s’empourprer. Par réflexe, je lève la main afin de le gifler. Il s’excuse. Alors que mon bras arrivait à toute vitesse. Je le freine tant bien que mal, manquant de lui donner un souffler.

    Son ton m’avait surpris. Pour un démon, il a l’air bien plus humain. Mais il se tient devant moi avec sa véritable apparence. Je l’observe. Une douleur commence à me parvenir dans le sein. Elle est infime, mais je sens une sorte de chaleur. Elle est si forte que je me demande si Grent ne brûle pas. Pas un instant, je le quitte du regard. A la moindre lueur d’excitation dans son œil, je le gifle. Je refuse de me faire toucher par quiconque.

    Le borgne semble souffrir, lui. Son œil était rempli de tellement de choses à la fois qu’il m’est difficile de voir ce qu’il pensait, ce qu’il ressentait. Je ne dois pas ressentir de l’empathie envers lui. Ni la moindre amitié, ni rien. Ce n’est pas un majordome à mes yeux. C’est un inconnu qui a mis ma librairie à sac. Il y a du sang partout. Humain, démon, ou quel être qu’il soit, il nettoierait. Et il se débrouillera seul avec ces corps.

    La pression sur mon sein s’éloigne. Je lance un regard noir à Grent. Ma poitrine est assez grosse pour satisfaire un homme. Je réprime un soupir à cette pensée. Il s’agenouille. Je fais un pas en arrière, prête à lui bondir dessus au moindre mouvement brusque. Un grondement émane de ma gorge. Montrant les crocs, je ferme les poings. Ce n’est qu’un réflexe, mais je m’en veux. Je secoue la tête, et revient en ma position initiale. Mon regard se plonge dans celui de glace du borgne. Je vois qu’il pétille d’une certaine manière. Mais le démon est aussi cerné. Du moins, il semblait très fatigué malgré la joie qu’il éprouvait.

    Je m’accroupis en face de lui, et lui prend pour bras pour le relever. Il a l’air épuisé. A nouveau, je réprime un soupire. Après tout, je ne veux pas gâcher sa joie. De plus, il n'a pas à se mettre dans cette position devant moi. Cela m'énerve plus que tout. Sans l’ombre d’un sourire, je lui adresse quelques mots :

    « Vous pourrez loger ici, déclaré-je. Votre chambre est à l’étage, à côté de la mienne. Je vais vous y amener, vous avez l’air épuisé. »

    Je n’attends pas de réponse pour lui monter à l’étage. Les corps attendront. Ou je m’en chargerai. Pour l’instant, il a besoin de repos.



Bienvenue chez moi.
A suivre...

_________________


Spoiler:
 



Dernière édition par MacKayla Lane le Ven 31 Oct - 0:04, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erunekochan.deviantart.com/
avatar
Domestique
Messages : 108
Date d'inscription : 20/04/2013
Localisation : Vielle demeure à whitechapell

Feuille de personnage
Race/Statut: Démon & Domestique
Âge: 20 ans
Relations:
MessageSujet: Re: Des recherches et une libraire (PV: MacKayla Lane)   Jeu 16 Mai - 20:58

LA PEAU DE LA JEUNE FILLE ETAIT DOUCE , sous ma paume. Me saisissant du bras tendu, je me redressa et la suivit sans protester , en reportant le moins possible mon poids sur ses épaules. Après tout , je suis à son service et non elle au mien. Le scellage du pacte m'avait vider de mon énergie. Est-ce pareil pour tout les démons ? Sûrement au début mais avec le temps , on doit moins souffrir et moins être fatigué. Les marches en bois craquaient légèrement sous nos pas. La jeune femme m'a offert de m’héberger chez elle. La chambre à coté de la sienne. Cela sera utile , si elle a besoin de moi alors que je me repose ou que je suis occupé. Elle m'avait offert cela d'un ton neutre et un peu froid , je dois dire.

Arrivant en haut , mon œil balaya le couloir. Celui-ci était simplement meublé avec deux-trois toiles ,représentant des diverses formes que je ne pouvait distinguer dans la pénombre ambiante et une armoire de bois massif. Je distinguais l'éclat d'un miroir sur les murs d'une pâle. Devant moi se dressait une porte d'un bois sombre avec une poignée de fer clair. La jeune libraire la tourna et laissa apparaître la chambre. Cette dernière était vide de toute note personnelle de décoration. Une armoire fait du même bois que celle du couloir mais plus large et il y avait aussi un miroir. Au milieu de la pièce se dressait le lit en chênes des plus simples. Une couverture d'un blanc sale recouvrait.

Arrêtant de m'appuyer contre ma nouvelle maîtresse, je m'avança vers le lit et m'assit dessus. Puis d'une voix où s'entendait ma fatigue, je lui demanda « Pouvez-vous vous retourner le temps que je me prépare, s'il vous plaît ? » Sans attendre qu'elle agissent , je défit la boutonnière de mon gilet et de ma chemise et les enleva puis j'ôta mes bottes. Reprenant ma forme humaine, je me glissa dans la couverture et ferma les yeux. Le sommeil vint d'un coup.

Après un certain temps que je ne serait dire , je me réveilla d'un coup. Mon corps était couvert de sueur et mon souffle était haletant. Mes griffes étaient sorties et avaient entamées le tissus de la couvertures. Les débris de mes rêves,enfin de mes cauchemars, s'évanouissent J'observais , en rétractant mes griffes, la pièce où je me trouvais  et reconnu la chambre. Dehors, la nuit était encore bien sombre. Me relevant et enfilant juste ma chemise , je sortie et chercha la jeune femme. La trouvant dans la cuisine, je lui sourit et dit « Hell'o Mademoiselle. J'ai dormis longtemps ? » . L'odeur de nourriture m'arriva aux narines. La faim me prit.
Mon œil était redevenu gris terne

_________________



Dernière édition par Grent Geinmiin le Mar 21 Mai - 20:15, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Des recherches et une libraire (PV: MacKayla Lane)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Des recherches et une libraire (PV: MacKayla Lane)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Des recherches et une libraire (PV: MacKayla Lane)
» Les chroniques de MacKayla Lane
» Amant et Maitresse (pv MacKayla Lane)
» [Ruelles] Le début d'une quête contre un meurtrier [PV: Grent Geinmiin & MacKayla Lane]
» Catalogue de libraire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kuroshitsuji Dynasty RPG :: Archives :: Rp terminés.-