« C'est votre destinée que vous tenez en main. Prenez soin de bien choisir votre chemin »
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un cimetière en pleine nuit ... Une vampire et un incube se croisent. [PV: Laurelin Arwen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité
MessageSujet: Un cimetière en pleine nuit ... Une vampire et un incube se croisent. [PV: Laurelin Arwen]   Mer 20 Juin - 20:04

Nuit, nuit … Cette nuit où j’étais là, assis sur une pierre tombale, le corps d’une jeune femme dont le corps doux et fragile reposait à côté de moi, un corps devenu un cadavre sans vie: Sa peau était déchirée, ses cheveux entrelacés dans un nœud de réelle sauvagerie, ses vêtements en lambeaux l’âme morte. Elle était belle lorsqu’elle était encore vivante, trop belle pour mon être qui la désirait et ma nature qui l’a dévoré.
Je l’avais croisé dans un bar, j’étais installé au comptoir, seul comme à mon habitude car je n’arrivais toujours pas à me trouver quelques dignes compagnies. Je m’étais commandé un whisky, pour penser à l’époque où mon interminable voyage m’avait guidé en Russie: Les bars, la mafia, la gastronomie, les danses et spectacles … Tout ceci me manquait, c’était la raison pour laquelle, une fois mon whisky dégusté et engloutit, je demandais une vodka au barman. J’étais habillé comme à mon habitude ; noblement. Mon traditionnel couvre-chef reposait sur ma chevelure d’Apollon qui habillait mon visage et dévalait jusque dans ma nuque et une partie de mon dos ... Et visiblement ce fut cette chevelure qui attira le regard d’une jeune femme, fort bien belle et gâtée par son créateur, une fille aux cheveux de soie, une ligne et une courbe digne de ces statues de l’antiquité grecque, une démarche majestueuse, et un sourire charmant accompagné d’un regard tendre et passionné.
Ce fut une telle créature qui vint me rejoindre, une légère distance de marquée entre nous, tout en étant mêlée à une certaine proximité, proximité dû par l’envie de connaître son prochain. Il n’y eut pas un mot, je l’ignorais, je n’avais même pas prêté attention au fait que j’avais quelqu’un à mes côtés, j’étais plongé dans ma vodka, mais très vite son regard insistait et fit que je ne pouvais plus rester de marbre en étant l’objet d’un tel entêtement. Nous discutâmes, nous rîmes, nous bûmes ensemble, partageant nos verre: Et elle me proposa de quitter ce lieu pour poursuivre notre discussion ailleurs. Ce fut alors dès cet instant que je lui proposai d’aller au cimetière, disant l’infantile excuse du fait que je voulais me recueillir sur la tombe d’un parent, elle m’avait dit son nom parce que je le lui avais demandé, mais elle, bien qu’elle me l’ait demandé, elle ignorait le mien car j’avais préféré la laisser dans le mystère absolu, c’était beaucoup plus intéressant et excitant ainsi. Et au cimetière, je pouvais aisément l’emmener voir n’importe quelle tombe tout en arborant un visage solennelle et sérieux. Elle me suivait docilement … C’était adorable de voir l’obéissance des êtres humains … L’obéissance et la naïveté. De merveilleuses choses qui purent me nourrir pendant que j’arrachais sa peau du bout de mes griffes, la faisait hurler et crier à pleins poumons tant qu’elle le pouvait, je gémissais, je ressentais le plaisir monter en moi … Un réel plaisir, mais encore une fois: éphémère.

C’était ce à quoi je pensais pendant que j’étais aisément installé sur la tombe où j’ai volé sa vie, et même sa virginité, j’avais donc même atteint l’extase! Mais à quoi bon, je ne m’attachais à rien … Rien ne m’attirait, ne me donnait l’envie d’avoir et de garder … Vraiment rien, rien n’arrivait à me donner ou me rendre ce sentiment de vouloir posséder quelque chose, de chérir quelqu’un. Vraiment, c’était voué à l’échec. Il m’était clairement impossible de m’attacher à quelqu’un, ma nature reprenait le dessus, me guidait, me comblait de plaisir … Puis plus rien, le vide, l’ennui, la monotonie. A quoi ça servait de pouvoir vivre, vivre, et encore vivre! si l’on vivait seul … Même si j’étais un démon, même si j’étais un incube, je voulais partager ma vie avec un être … Je serais même prêt à la passer avec une humaine jusqu’à sa mort, mais une humaine qui en vaille la peine donc … Et ceci était impossible à dénicher. Que c’était ici à Londres ou ailleurs. Ma vie était-elle donc ratée? Qu’avais-je fais pour en arriver là? Suivre ma nature? Non, je ne la suivais pas, je pliais face à elle, elle était trop forte, trop puissante pour ce corps qui m’a été donné, moi, un Ezequiel … Fichue famille d’incubes et succubes, pour une seconde chose je la détestais. Ce corps était magnifique! Mais si fragile … Comme les humains … Ils sont forts beaux parfois, mais tous aussi fragile les uns que les autres.
Mais bon, la vie continuait son cours malheureusement, ce n’était pas comme si j’étais capable de la stopper! Je ne suis qu’un démon, pas Dieu … Rha je le déteste lui aussi. Pourquoi les humains s’affublent d’une chose aussi insignifiante qu’un Dieu?! A quoi leurs sert-il?! A croire? En quoi?

Ils sont faibles … Tous, à côtés de ma race, et de tant d’autres, ce n’était pas une figure emblématique qui allait les sauver de notre faim … Non, ils nous étaient voués et désignés comme nourriture, c’était leur destin déjà tout fait par la Fileuse. Et aucun être ne peut changer son destin: Encore moins un être humain.

<< Ha … Je m’ennuis à mourir … >>
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Noble
Messages : 191
Date d'inscription : 28/10/2011
Age : 20
Localisation : ... Trouve moi mon chou. ~

Feuille de personnage
Race/Statut:
Âge:
Relations:
MessageSujet: Re: Un cimetière en pleine nuit ... Une vampire et un incube se croisent. [PV: Laurelin Arwen]   Sam 15 Déc - 22:42

La nuit était fraiche en cette soirée d’hiver, le ciel libéré sa pluie cristallisée et la neige craquée sous les pas des habitants de Londres. Toute la ville était illuminée et animée, on sentait bien que Noël approchait à grand pas, et que les gens étaient excités à l’idée de recevoir, ou d’offrir des cadeaux à leur prochain.
Encore une coutume idiote, pensa Laurelin qui regardait les humains –et surement autres créatures- s’émerveiller devant les vitrines. La période des fêtes était vraiment insupportable, on ne pouvait pas se balader tranquillement sans se faire bousculer, ou sans entendre des cris d’enfants qui découvraient les jouets présentaient dans les boutiques.
La « jeune » rosé déambulait dans les rues de la capital Anglaise, seule, comme toujours depuis quelques mois. Elle eut une pensée pour son ancien amant, et son visage se déforma en une grimace de dégout. Comment avait-elle put salir son honneur en flirtant avec un tel homme ?
Elle secoua la tête afin d’éloigner son esprit de ces pensées qui, à présent, étaient un lointain passé pour elle.
Les flocons de neige continuaient leur course entre les nuages et le sol, se déposant de temps à autres dans sa chevelure rose pâle et sur son long manteau qu’elle avait acheté il y a quelques jours, quand la neige était arrivée en ville.
Un enfant qui passait par là, lui fonça droit dedans, la faisant tomber sur la glace.


« Tu pourrais pas faire attention, sale mioche ! »

Laurelin se releva tandis que le petit garçon s’en alla aussi vite qu’il était venu. Un soupire franchit ses lèvres séchées par le froid, alors qu’elle plaçait une main sur le bas de son dos. Son arrière train était à présent endolori et la sensation n’était pas ce qu’on pourrait qualifier des plus agréables.
Décidément, il ne fallait pas qu’elle reste en ville, ou elle finirait par tous les vidé de leur sang –ce qui n’était pas pour la déplaire, cela faisait un petit moment qu’elle ne s’était pas nourrit à vrai dire-.
La jeune vampire prit donc la décision de s’éloigner du centre-ville et de fuir l’agitation festive qui y régnait. C’est donc ainsi qu’elle se retrouva presque hors de la ville, devant les grandes grilles funestes du cimetière, endroit qu’elle n’affectionnait pas particulièrement, mais peut-être qu’ici au moins, elle pourrait y trouvait un peu de calme –ce n’était pas des cadavres en décomposition qui allaient faire la fête, du moins, elle l’espérait-.
Un grincement bruyant et sinistre retentit dans l’antre des morts, faisant s’envoler quelques corbeaux venus trouver eux aussi le calme ou tout simplement se nourrirent des vers qu’ils pourraient trouver en creusant un peu.
L’endroit n’était décidément pas des plus accueillant ni des plus rassurant… La rosé avança de quelques pas, et regarda autour d’elle. Personne. Du moins, à première vue. Elle referma la grille qui grinça de nouveau, faisant grimacer la demoiselle qui commença à se balader dans les immenses allées par la suite.
Sa gorge commença à la brulait, signifiant qu’elle était en manque. Elle sortit une fiole contenant un liquide rougeâtre et l’ouvrit afin de l’avalé d’une traite. Du sang, mais pas en assez grande dose pour assouvir la soif que la jeune femme supportait depuis plusieurs long mois.


« Il faut vraiment que je fasse quelque chose… Je vais finir par mourir de soif… »

Elle soupira bruyamment, frappant dans une pierre tombal avec son pied qu’elle prit aussitôt dans ses mains en gémissant de douleur. Quelle idée aussi de donner un coup dans de la pierre ?
La jeune Arwen se laissa tomber sur le marbre enneigé puis leva la tête vers le ciel. Les étoiles étaient bien visibles pour une fois, et un doux sourire illumina son visage. Pour une fois, elle pouvait tout oublier, et se perdre dans ses rêves éveillés.

_________________
.




Quelques Gifs:
 

Ma couleur : #339999



.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-world-of-demons.forumgratuit.org
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Un cimetière en pleine nuit ... Une vampire et un incube se croisent. [PV: Laurelin Arwen]   Sam 15 Déc - 23:45

La neige me tombait dessus et lentement me recouvrait, c’était agréable. Je n’avais pas besoin de lever les yeux pour la regarder tomber, fixer au loin devant moi suffisait et j’offrais à mon regard un magnifique spectacle : Cette ambiance glauque et sombre teintée d’une pluie glacée. Que demander de plus ? Quelque chose pour combler l’ennui oui … Je posais mon regard sur le corps inerte de ma précédente proie qui était bien recouvert, tout le plaisir et le contentement que j’avais éprouvé s’était volatilisé. En plus d’être idiots, les humaines avaient de la chance. De la chance oui, car très certainement que cette jeune femme est morte sous un plaisir intense au-delà de l’imagination humaine. Mourir dans les bras d’un beau et fougueux ‘’jeune homme’’, crier de pure satisfaction à ce qu’il vous fait : Ses mains se promenant sur votre peau sans limites, sa langue vous léchant en toute impudeur, sa bouche déposant des propos tous plus luxueux les uns que les autres dans le creux de vos oreilles, sa chaleur qui vous envahie, son corps qui se colle au votre dans de sauvages ébats poussés à l’extrême, la sueur du désir qui dévale le long de son torse le faisant luire avant de s’écouler sur vous, votre corps répondant inlassablement à l’appel de la chair et qui bouge sans cesse et ce contre votre propre volonté.
Oui, cette femme dont le cadavre gisait à mes côtés avait une chance incroyable et si grande qu’elle est peut-être morte dans l’ignorance de cette fortune. Et moi je m’ennuyais et espérais bêtement à ce que quelqu’un se rende dans le cimetière par le plus grand des hasards, et je ne crois pas aux miracles. Mais bien évidemment, il fallut que je parle et pense trop vite, car j’entendis finalement le portail du cimetière grincer, signe que quelqu’un l’avait poussé pour l’ouvrir … Une nouvelle proie enfin … Et celle-ci venait à moi, je n’avais qu’à tendre les bras …

Mais je fus tiré de mes phantasmes et ce bien assez vite, à cause de l’odeur que je pouvais sentir de là où j’étais, au fond de ce champ de morts … Je pouvais reconnaître ce parfum entre milles … Il fallait bien que ce soit elle qui vienne. Celle avec qui j’étais heureux pendant le temps de notre relation, jusqu’à ce que ma nature prenne le dessus et me pousse à la luxure après seulement quelques semaines d’inactions … Je me souviens encore de la douleur que j’avais ressenti lorsqu’elle était partie, mon cœur en faisait de petits bonds dans sa cage de chair et de sang.

<< Pourquoi toi … >>

Je soupirais profondément tout en me levant, je voulais partir d’ici et ne pas la croiser, mais bien évidemment, en vue de sa position que je pouvais estimer, quel que pouvait être le chemin que j’allais prendre pour atteindre l’unique entrée et sortie nous allâmes forcément nous croiser … Il ne manquait plus que le fait qu’elle était venu en sentant ma présence et n’attendait que ma venue exprès … Et ce uniquement pour m’agacer : Et ça serait bien son genre, rancunière comme elle était de nature. Je la connaissais que trop bien, mais malgré tout le bonheur que j’avais pu vivre à ses côtés, je ne pouvais pas m’empêcher de me dire que ça n’avait été que du temps perdu après qu’elle m’ait quittée. Je ne pouvais pas faire marche arrière, et j’avais la flemme que de quitter le cimetière en passant par-dessus la grille qui en dessinait le contour : Je voulais passer par le portail. Je devais donc la croiser, alors soyons franc, j’allais prendre le chemin de l’axe principal pour la croiser directement et au plus possible que ça l’était, car elle se trouvait dans cette même allée de tombes.
Je fouillai rapidement dans ma veste pour en sortir une cigarette ainsi qu’une allumette que je vins frotter contre une pierre tombale après en avoir enlevé la neige, j’en ai eu du mal mais j’avais finalement réussi, puis je rapprochai la flamme de mon accessoire pour commencer à fumer paisiblement : Contrairement à l’être humain je pouvais boire et fumer tant que l’envie me prenait et ce pour autant me condamner à un cancer devant me tuer au bout de quelques pauvres années.

Enfin un point positif finalement ! Quelle chance j’avais. J’entendis le bruit d’une pierre que l’on frappait pour un juron, toujours aussi peu discrète je me suis mis à penser tout en soupirant d’ennui. Je pris en main le bout de ma canne que j’avais laissé reposer contre la sépulture à côté de celle que j’utilisais comme divan, et je me mis à marcher en direction de la sortie, direction qui me menait également à elle : Cette petite et jeune vampire. Rien que le fait de me rappeler chaque instant passé avec elle me donnait envie de soupirer longuement et sans interruption, elle avait beau être un vampire, elle n’en restait pas moins une enfant à côté de moi qui était de loin son ainé. Et ce fut seulement au bout de quelques pas que j’avais volontairement rendu lents que je finis par m’arrêter, me trouvant alors à même pas 5 mètres d’elle qui fixait le ciel.

<< Tu en fais du bruit. >>
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Noble
Messages : 191
Date d'inscription : 28/10/2011
Age : 20
Localisation : ... Trouve moi mon chou. ~

Feuille de personnage
Race/Statut:
Âge:
Relations:
MessageSujet: Re: Un cimetière en pleine nuit ... Une vampire et un incube se croisent. [PV: Laurelin Arwen]   Dim 16 Déc - 2:28

HS : Ouai, alors je sais, c'est court et merdique... Gomen...

Cela faisait à présent quelques minutes déjà qu’elle fixait le ciel, ne faisant guerre attention au vent glacial qui soufflait sur son visage, faisant virevolter ses cheveux derrière elle.
Cependant, une voix qu’elle reconnut immédiatement la fit sursauter, et elle glissa de la tombe verglacée pour aller rencontrer le sol en moins de temps qu’il ne faut pour le dire.
Elle releva la tête vers la source sonore, et plissa les yeux d’un air menaçant, tout en se relevant.


« Et alors ? Je fais du bruit si je le souhaite. Et si ça t’emmerde, bah tant mieux. »

Laurelin replaça ses vêtements correctement avant de le regarder de nouveau, longuement. Il avait l’air d’être redevenu comme il était avant leur rencontre : Froid et inexpressif. Enfin, c’était l’impression qu’il lui donnait.
Elle soupira. Pourquoi avait-il fallut qu’elle le recroise ? Ne pouvait-elle donc pas avoir la liberté de tiré un trait définitif sur cette période de sa vie ?
La jeune demoiselle se réinstalla sur la tombe, elle ne voulait pas lui parler… Non, rectification : Elle ne voulait plus jamais lui parler.
Tout était de sa faute, à lui et sa nature. Elle en avait souffert elle aussi, mais, c’était prévisible, il n’aurait pas tenu plus longtemps. A présent, elle en avait la certitude : Il ne l’avait jamais aimé. Une larme coula sur sa joue, mais elle baissa rapidement la tête afin de la cacher. Il ne manquait plus que ça, pleurer devant lui et surtout POUR lui.

« Tss… »

La rosé se trouvait pathétique. Elle essuya discrètement la goutte d’eau salé qui continuait son chemin sur sa joue pâle puis se leva.

« Tu m’excuseras, mais je préfère m’en aller. Te voir me donne envie de vomir. »

Elle serra les poings, s’apprêtant à s’en aller. Comment osait-il venir ne serait-ce lui adresser la parole, même pour lui dire ça ? D’autres questions se bousculaient dans sa tête, mais une migraine la prit soudainement et coupa court à ses réflexions. Le froid ne la réussissait décidément pas et malgré le fait qu’elle soit une vampire, elle n’était pas insensible au virus, voir même plus sensible que la normal de par son manque de sang.
Prise d’un vertige, elle tomba d’un seul coup sur la tombe, une main posée sur le front. Manqué plus qu’elle ne tombe malade ! Ben voyons !


« Et merde… ! »

_________________
.




Quelques Gifs:
 

Ma couleur : #339999



.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-world-of-demons.forumgratuit.org
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Un cimetière en pleine nuit ... Une vampire et un incube se croisent. [PV: Laurelin Arwen]   Dim 16 Déc - 9:57

« Et alors ? Je fais du bruit si je le souhaite. Et si ça t’emmerde, bah tant mieux. »

Qu'est-ce que je disais, une réaction d'enfant propre à une enfant. S'il y avait quelqu'un contre qui elle pouvait être furieuse après être tombée c'était elle-même, on a tous apprit à tenir debout sur nos pieds et à marcher et ce depuis notre plus jeune age, que l'on soit démon, humain ou .. je vous laisse deviner le dernier mot, je ne le prononcerais pas. Je pus l'entendre soupirer tout en corrigeant sa tenue, ma présence l'embêtait tout autant que la sienne m'exaspérait, quel pied, elle allait sans doute partir plus vite et ainsi je pourrais finalement rester ici en toute sérénité. Mais on dirait que ce n'était pas prêt d'arriver, elle se posa sur une sépulture tout en restant toujours aussi silencieuse, pour le moment : A chaque fois qu'elle ouvrait la bouche c'était pour faire trop de bruit à mon goût.
Mh ? Changement d'aura, ce n'était plus que de l'agacement, il y avait un peu de tristesse semblerait-il, j'avais bien mangé juste avant alors j'étais en forme, cela devait être la quatrième femme que j'entraînais dans mes filets pour aujourd'hui -sans que je puisse me sentir bien pour autant, non, je me suis atrocement ennuyé même en me nourrissant- ... Ne me dite pas qu'elle était en train de pleurer ... Non, en fait, j'en avais rien à faire, elle pouvait pleurer tant qu'elle voulait même jusqu'à se noyer dans ses propres sanglots, cela me ferait même des vacances.

Finalement elle se leva, pour partir dit-elle -je me contre-fichais du reste de ses mots- je dus me retenir de crier de joie et de lui répéter : << Disparais, disparais ~ >> mais restons sérieux, je savourerais le silence une fois qu'elle serait partie, enfin. Mais contre toutes attentes, je la vu gesticuler bizarrement avant de tomber raide sur la tombe où elle était assise plus tôt ... Le coup du vertige ... Pitoyable. Il ne manquerait plus qu'elle me demande de l'aider, dans tes rêves. Elle n'avait pas encore suffisamment compris que la vie était une garce et j'allais m'en donner à coeur joie dans cet apprentissage qu'elle n'a que trop retardé déjà, ça lui fera du bien.

« Et merde… ! »

<< Ce que tu peux être pitoyable. Tu montre les crocs dès que tu en as l'occasion pour faire ta grande mais en fait tu n'es qu'une petite sourie abandonnée dans une fosse à serpent. A te regarder ainsi je ne vois pas un vampire affamé mais un humain qui n'a plus de maison, plus de famille, plus la possibilité de se nourrir et qui dort sous un des nombreux ponts de Londres, c'est vraiment lamentable. Qui plus est tes mots sont d'une vulgarité, les enfants ne devraient pas parler comme ça et ils sont au lit à l'heure qu'il est. >>

Je m'approchais tout en parlant avec dédain, ça me faisait un bien fou que de lui parler ainsi après tout ce qu'elle m'avait fait, et pourquoi ? Pour avoir couchée avec quelqu'un d'autre qu'elle dans le but de me nourrir ? C'était ça ou finir dans son état actuelle à la gamine. Je la poussais avec un de mes pieds pour la mettre sur le dos dans la neige, je voulais qu'elle me regarde dans les yeux, qu'elle voit à quel point je la méprisais dorénavant, tout en prenant plaisir à lui envoyer de la neige à l'aide de ma canne. Finalement je montais l'extrémité de ma canne justement pour la caler sous son menton afin de la forcer à garder la tête levée vers moi.

<< Alors quoi, ne t'es-tu pas trouvée nouvel idiot pour te nourrir comme tu l'avais fais avec moi ? Pour une aussi grande manipulatrice tel que toi, cela ne devrait pas être un problème pourtant, à moins que tu n'arrive plus à retrouver le même aveuglement dont j'ai pu faire preuve et que cela t'ai tellement amusé que tu recherche la même chose ? Une proie débile en somme qui croira en l'amour jusqu'à ce que tu lui brise le coeur et assèche son corps de tout son sang. Tu joue dans la cour des grands maintenant, il n'y a qu'une seule règle qui s'applique à notre train de vie, tuer ou être tué. Visiblement moi j'aurais dû choisir la seconde option le jour où j'ai cédé à la faim, j'étais déjà mort par ton absence. Tu me dégoûte. >>
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Noble
Messages : 191
Date d'inscription : 28/10/2011
Age : 20
Localisation : ... Trouve moi mon chou. ~

Feuille de personnage
Race/Statut:
Âge:
Relations:
MessageSujet: Re: Un cimetière en pleine nuit ... Une vampire et un incube se croisent. [PV: Laurelin Arwen]   Dim 16 Déc - 12:02

<< Ce que tu peux être pitoyable. Tu montres les crocs dès que tu en as l'occasion pour faire ta grande mais en fait tu n'es qu'une petite sourie abandonnée dans une fosse à serpent. A te regarder ainsi je ne vois pas un vampire affamé mais un humain qui n'a plus de maison, plus de famille, plus la possibilité de se nourrir et qui dort sous un des nombreux ponts de Londres, c'est vraiment lamentable. Qui plus est tes mots sont d'une vulgarité, les enfants ne devraient pas parler comme ça et ils sont au lit à l'heure qu'il est. >>

Des paroles, toujours des paroles. Il ne savait faire que ça de toute façon. Il n’a toujours su faire que ça, et le pire, c’est qu’il osait dire qu’elle était pathétique. Elle aussi, elle s’était fait avoir, bien plus que lui d’ailleurs. Elle aurait dû s’en douté que ça finirait comme ça, c’était à prévoir. Et puis, on ne pouvait pas faire confiance aux incubes –tout comme aux succubes d’ailleurs-. Ces créatures ne pouvaient résister à leur nature, et ne pouvaient donc, par conséquent, avoir une relation stable avec qui que ce soit.
Sans s’en rendre compte, elle se retrouva allongée sur la dalle de pierre.


<< Alors quoi, ne t'es-tu pas trouvée nouvel idiot pour te nourrir comme tu l'avais fait avec moi ? Pour une aussi grande manipulatrice tel que toi, cela ne devrait pas être un problème pourtant, à moins que tu n'arrives plus à retrouver le même aveuglement dont j'ai pu faire preuve et que cela t'ai tellement amusé que tu recherches la même chose ? Une proie débile en somme qui croira en l'amour jusqu'à ce que tu lui brise le coeur et assèche son corps de tout son sang. Tu joues dans la cour des grands maintenant, il n'y a qu'une seule règle qui s'applique à notre train de vie, tuer ou être tué. Visiblement moi j'aurais dû choisir la seconde option le jour où j'ai cédé à la faim, j'étais déjà mort par ton absence. Tu me dégoûte. >>

Ses dents se serrèrent. Il commençait à sérieusement la courir, ne pouvait-il pas simplement se taire et disparaitre ? Bien sûr que non, c’était un homme après tout, et c’était dans sa nature d’être idiot.

« Oh… J’ai brisé ton petit cœur ? Mais déjà, est-ce que tu en possède un ? J’en doute. Tu dis que je t’ai blessé, blablabla… Et moi alors ? Tu crois quoi ? Que ça m’a fait rire ? Toi aussi tu m’as fait du mal ! Tu es d’ailleurs le premier fautif de l’histoire ! Tu dis que je suis une gamine, mais tu n’es même pas foutu de résister a ta faim ! Au lieu de venir me voir, tu as préféré aller voir ailleurs ! Alors quoi ? Je n’étais pas assez bien pour toi ? Si c’est ça, pourquoi tu ne me l’as pas dit plus tôt ? On aurait tout simplement tout arrêté et continué notre vie chacun de notre côté sans souffrir. Alors effectivement, moi aussi je t’ai trompé, je l’avoue, j’ai été stupide. Mais moi, contrairement à toi, j’ai regretté, et je regrette encore. Tu vas me dire que ça sert plus à rien, mais je m’en balance, parce que je ne suis pas du genre à oublier mes erreurs. »

Elle éloigna sa canne du bout des doigts, et se redressa. Sa migraine se faisait de plus en plus forte, mais elle l’ignora, elle venait déjà de flancher devant lui, manquerait plus qu’elle flanche de nouveau.
La demoiselle se leva complètement et le regarda dans les yeux avec une lueur de supériorité, bien qu’elle soit plus petite que lui.


« Ca fait des mois que je me bats contre ma faim et j’arrive à tenir, MOI. »

Un sourire hypocrite se dessina sur son visage, et elle le repoussa légèrement d’un doigt.

« Tu es bien plus pathétique que moi et inutile. Et tu sais quoi ? Toi aussi tu me dégoute. »

Elle le repoussa plus violement cette fois-ci, tout en s’écartant pour être le plus loin possible de lui.

_________________
.




Quelques Gifs:
 

Ma couleur : #339999



.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-world-of-demons.forumgratuit.org
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Un cimetière en pleine nuit ... Une vampire et un incube se croisent. [PV: Laurelin Arwen]   Dim 16 Déc - 15:11

« Oh… J’ai brisé ton petit cœur ? Mais déjà, est-ce que tu en possède un ? J’en doute. Tu dis que je t’ai blessé, blablabla… Et moi alors ? Tu crois quoi ? Que ça m’a fait rire ? Toi aussi tu m’as fait du mal ! Tu es d’ailleurs le premier fautif de l’histoire ! Tu dis que je suis une gamine, mais tu n’es même pas foutu de résister a ta faim ! Au lieu de venir me voir, tu as préféré aller voir ailleurs ! Alors quoi ? Je n’étais pas assez bien pour toi ? Si c’est ça, pourquoi tu ne me l’as pas dit plus tôt ? On aurait tout simplement tout arrêté et continué notre vie chacun de notre côté sans souffrir. Alors effectivement, moi aussi je t’ai trompé, je l’avoue, j’ai été stupide. Mais moi, contrairement à toi, j’ai regretté, et je regrette encore. Tu vas me dire que ça sert plus à rien, mais je m’en balance, parce que je ne suis pas du genre à oublier mes erreurs. »

Je la regardais se lever, faisant tourner ma canne entre mes doigts, visiblement j'avais visé juste, le regret : Chose futile pour des êtres immortels. Et ce que je pouvais lire dans ses yeux était tout aussi futile, ça ne faisait que me donner l'envie de l'étrangler. Je la laissais me repousser tout en me traitant de personne pathétique, disant que je la dégoûtais également. Ce qui me fit soupirer tout en tapant mes vêtements là où elle m'avait touché, mes beaux vêtements. Je laissais tomber ma canne et retirais ensuite mes gants pour les lancer au loin. Voyons, qu'allais-je pouvoir faire maintenant ... J'avais fais le plein allons nous dire toute à l'heure, j'étais disposé à agir moi.

<< Bon, viens ici gamine je vais te faire deux ou trois leçons. La première c'est de ne pas emmerder ses aînés surtout quand on est dans un tel état. >>

Je fis un pas vers elle tout en lui attrapant un bras, et sans forcer je la soulevais pour la passer au-dessus de moi et la lancer un peu plus loin, tout en faisant craquer mes vertèbres et ma nuque. J'en avais assez, tellement assez que j'en venais à perdre le contrôle de moi-même, ma nature s'exprimant trop forte fit perdre à mes cheveux sa couleur sombre pour devenir blancs, mon corps devenait plus petit et mes habits restèrent les mêmes mais s'ajustèrent à ma taille, et mes pupilles passèrent du bleu saphir au rouge sang, mis en valeur par ma peau entièrement blanche.

Spoiler:
 

<< Allons .. relève-toi, il y a deux petites choses en ce qu'il me concerne que tu dois savoir ... Et je vais faire en sorte que ça rentre bien. >>
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Noble
Messages : 191
Date d'inscription : 28/10/2011
Age : 20
Localisation : ... Trouve moi mon chou. ~

Feuille de personnage
Race/Statut:
Âge:
Relations:
MessageSujet: Re: Un cimetière en pleine nuit ... Une vampire et un incube se croisent. [PV: Laurelin Arwen]   Dim 16 Déc - 16:25

Alors qu’elle s’apprêtait à quitter l’endroit sinistre en ignorant ses dernières paroles, elle sentit la main de l’incube emprisonner son bras en une prise ferme dont elle ne put se libérer. Malheureusement pour elle, la jeune vampire n’eut pas le temps de faire le moindre mouvements qu’elle se retrouva en quelques secondes projeté au sol. Un cri de surprise sortie de sa bouche alors que son regard se posa sur l'être en face d'elle, estomaquée.

« Mais ça va pas…?! »

Soudain, son corps se figea. L’homme qu’elle haïssait à présent, venait de se transformer en petit garçon sous ses yeux. Elle le fixa longuement avant de revenir à la réalité lorsqu’il prit une nouvelle fois la parole.
Son expression facial redevint celle d'il y a quelques minutes : Crispée et froide. Puis elle se releva et s’avança vers lui.


« Et tu oses dire que je suis une gamine ? Pour le moment, tu n’es pas dans un meilleur état. »

Sa main la démangeait, elle avait envie de le gifler, voir même de le tuer. Après tout, la rosé en avait la possibilité tant qu’il arborait cette forme enfantine. Mais faire ça serait s’abaisser à un niveau inférieur à lui, et ça, elle ne le voulait pas. Oh que non.

« Pourquoi devrais-je t’écouter ? Je n’ai que faire de ce que tu es. Et je ne veux pas rester une minute de plus en ta compagnie, cette dernière me désole. »

Pourtant, malgré ses dire, la curiosité était trop forte et elle voulait savoir ce qu’il avait l’intention de lui dire. C’est pour cette raison qu’elle ne bougea pas de sa place, même si sa raison lui crier de partir, de fuir.
Finalement sa conscience eut raison d’elle et elle tourna les talons afin de partir pour de bon. Mais après quelques pas elle se stoppa net, ne bougeant pas pendant un temps. Elle en avait trop envie, et si elle ne le faisait pas maintenant, l’occasion ne se représenterait surement pas.
Prit d’une pulsion, elle se retourna, et s’avança rapidement faire lui en levant progressivement son poing qui partit rencontrer la joue –et le nez en passant- de ‘’l’enfant’’ en face d’elle.
Ses lèvres s’étirèrent en un léger sourire alors qu’elle reculait de quelque pas.
La demoiselle s’épousseta les mains, comme si elle venait de finir quelque chose dont elle était fière –ce qui n’était pas totalement faux d’ailleurs- et le regarda de haut, étant plus grande que lui à présent.


« Ah ! Depuis le temps que j’en rêver, de coller mon poing dans ta sale gueule ! Bien que j’aurais préféré le faire sous ta forme ‘’normale’’… »

Tant pis pour sa fierté, la satisfaction qu'elle ressentait maintenant était bien trop délicieuse pour ne pas en profiter.

_________________
.




Quelques Gifs:
 

Ma couleur : #339999



.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-world-of-demons.forumgratuit.org
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Un cimetière en pleine nuit ... Une vampire et un incube se croisent. [PV: Laurelin Arwen]   Dim 16 Déc - 20:47

Je lissai les plis de ma chemise et de ma veste sans la regarder, je me contentais de l'écouter s'énerver, c'était même déjà de trop, j'aurais dû lui courir après pour continuer dans ma lancée, mais je préférais attendre, je voulais jouer un peu avec elle, et avec moi-même. Je retirais le ruban autour de mon col pour m'en servir de façon à attacher ma longue chevelure, j'avais horreur de les avoir à l'air libre comme ça. Être sous cette forme avec les réserves pleines, c'était jouissif, je resterais bien ainsi tiens. Quoi que, cela serait fort problématique par rapport à ce qui peut s'en suivre, c'est vrai.
Je la regardais s'avancer vers moi et portai mon regard sur ses mains : Elle voulait me frapper. A la bonheur me suis-je dis. Je commençais à croire qu'elle allait jouer la malade jusqu'au bout.

« Pourquoi devrais-je t’écouter ? Je n’ai que faire de ce que tu es. Et je ne veux pas rester une minute de plus en ta compagnie, cette dernière me désole. »

Je soupirai longuement en la regardant, je m'attendais à une meilleure réaction de sa part ... Une enfant comme je l'avais dis. Mais, finalement, alors qu'elle partait, elle s'arrêta. Je penchai légèrement la tête, je n'avais pas bouger et je m'étais contenté de la fixer. Et pour mon plus grand plaisir elle fit demi-tour rapidement pour me frapper fortement au visage, m'envoyant valser à mon tour sans que je ne bronche.

« Ah ! Depuis le temps que j’en rêver, de coller mon poing dans ta sale gueule ! Bien que j’aurais préféré le faire sous ta forme ‘’normale’’… »

<< Hinhinhin .. hahaha .. Haaaaa .. Diantre, ce que tu peux me faire rire. Ce que tu nommes forme normale n'est rien d'autre que la chair de ce corps qui est mien et qui renferme ma nature ... Mais soit, je vais répondre à tes attentes .. et te la montrer. >>

Je pris une forte inspiration avant de me relever, mais sans utiliser mes mains, j'avais plié mes pieds pour qu'ils soient à plat contre le sol enneigé et je me redressais tel un cadavre sortant de sa tombe, raide. Je ne demandais s'il avait neigé la nuit où j'étais né .. je trouvais ça magnifique ... Oui, magnifique ... Un élancement me prit et je m'attrapais la tête entre mes mains en gémissant, j'avais mal, mes veines me faisaient mal, elles me brûlaient. Un autre élancement me prit et je me tordis dans l'autre sens tout en haletant, des tâches de sang apparaissaient sur la neige que je regardais avant de disparaître rapidement dans un nouvel élancement, suite de quoi les mares de sang étaient ailleurs, mais moi seul pouvais les voir, ce n'était que des visions, j'entendais des cris, beaucoup étaient ceux d'enfants, des bruits de meubles et de portes fracassés, des tapisseries déchirées, des fenêtres qui se brisent .. et mon rire, ma rage effrénée.
Le ruban que j'avais noué à mes cheveux se déchira alors que mes cheveux se déchaînèrent dans un vent invisible, ils devenaient noirs, aussi sombre que l'ébène. On pouvait discerner le bruit de mes os qui se brisaient, mes membres se tordaient alors violemment tandis qu'ils se reconstituaient, mais différemment. La douleur était si forte que je vins déchirer ma veste et ma chemise en même temps d'un bras avant que celui-ci ne se prenne une taille plus grande, ma peau devenant grisâtre et la chair de ma main se recouvrant de sang ... Deux bosses se formèrent à mon dos et avec rage une branche squelettique vint s'en détacher de chacune en me déchirant la chair sans sommation, je me mis également à cracher du sang, les traits de mon visage se redessinaient avec force, et de mon crâne s'extirpa deux cornes légèrement arrondies.

Puis tout mon corps se mit à grandir, m'octroyant une taille adulte, et encore, plus grande que celle que j'avais avec mon corps humain, toute ma peau devint grise, mes os se divisaient pour créer des pointes à mes bras, à la base de mon cou, puis mes jambes se plièrent d'un coup sèchement -déchirant donc mon pantalon sous mes genoux- et des poils poussèrent rapidement, et mes pieds laissaient place à des sabots de bouc. Mon pantalon se déchira une nouvelle fois mais derrière, au niveau de mon fessier et il laissa sortir une grande queue faisant pratiquement 3 mètres, une queue parcourue de pointes comme celles de mes bras, et qui se terminait en un os noir taillé en pointe. Je donnais un coup dans une sépulture à mes côtés à l'aide de celle-ci pendant qu'une substance translucide se mit à couler le long des branches squelettiques de mon dos, et ce jusqu'à celles-ci ne devinrent deux ailes très distinctes. J'avais mal partout, mais qu'est-ce que je me sentais bien à chaque fois que je devenais ainsi, j'avais ce sentiment .. le sentiment de me retrouver et d'être moi-même, mais en même temps j'étais très mélancolique car c'était ainsi que j'étais devenu après avoir vidé ma mère de sa force vitale que je dévorais cette nuit-là ... Je soupirai faiblement et posai mon regard sur Laurelin, mes pupilles étaient redevenues aussi bleues que le saphir, mais avec un léger éclat sombre. Je bougeais faiblement mes doigts devenus griffes acérées prêtes à tout déchirer, et deux plaques osseuses enfin se formèrent à mes épaules tout en laissant naître quelques plumes formées de la même substance translucide de mes ailes, et mes oreilles devinrent pointues ... La douleur commençait lentement à partir, mais sûrement.

Spoiler:
 

<< C'est bon Laurelin .. je t'attend petite vampire .. viens ... Tu vas apprendre ce que c'est .. que d'être une proie ... >>
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Noble
Messages : 191
Date d'inscription : 28/10/2011
Age : 20
Localisation : ... Trouve moi mon chou. ~

Feuille de personnage
Race/Statut:
Âge:
Relations:
MessageSujet: Re: Un cimetière en pleine nuit ... Une vampire et un incube se croisent. [PV: Laurelin Arwen]   Dim 16 Déc - 21:34

<< Hinhinhin .. hahaha .. Haaaaa .. Diantre, ce que tu peux me faire rire. Ce que tu nommes forme normale n'est rien d'autre que la chair de ce corps qui est mien et qui renferme ma nature ... Mais soit, je vais répondre à tes attentes… et te la montrer. >>

Le voir rire l’avait qu’à moitié surprise, on pouvait s’attendre à tout avec lui. En revanche, ce qui l’a dérangea plus, c’était qu’il allait lui ‘’montrer’’ sa véritable forme… Qu’entendait-il par-là ? Il en avait une troisième ? Décidément, elle savait peu de choses sur lui, et cela l’attrister d’un certain point de vue, car après tout, il lui avait caché… Pourquoi ? Peut-être simplement parce que pour lui, ce n’était pas du sérieux.
Puis il se releva d’une façon plutôt perturbante, même si elle était un vampire, pour se transformer une nouvelle fois, mais cette fois ci, d’une manière beaucoup plus impressionnante que la précédente… Au fur et à mesure que la transformation se fit, Laurelin recula, préférant éviter d’être trop près si jamais elle devait se mettre à courir. Il pourrait très bien la tuer ici même, elle était sûre que ça ne le dérangerait pas.
Une fois la transformation finie, elle devait bien avoir reculé de trois ou quatre mètres, le fixant avec des yeux aussi ronds que des boules de billard. Les incubes avaient réellement plusieurs formes ? Où c’était simplement qu’il était un batard croisé à un autre démon ?


<< C'est bon Laurelin.. je t'attend petite vampire .. viens ... Tu vas apprendre ce que c'est .. que d'être une proie ... >>

Un rire nerveux s’échappa de la gorge de la jeune fille, tandis que son cœur s’accélérait dans sa cage thoracique. Il voulait la tuer ? Vraiment ?

« A… Attend… C’est pas du jeu là… Tu vas me tuer si on se bats… Et puis je ne veux pas me battre ce soir ! »

Elle tentait de trouver des excuses pour qu’il stop ce petit jeu qui commençait a devenir trop dangereux, surtout pour la jeune demoiselle.

« Ecoute, on ferait mieux de partir chacun de notre côté et d’oublié ça. J’étais simplement venu ici pour trouver un peu de calme, par pour te provoquer en duel, qui est, de toute façon, perdu d’avance pour moi… »

Son ego en prenait un coup, mais tant pis, la vie était bien plus importante, et puis, elle n’avait pas encore vécu assez longtemps pour mourir maintenant…

_________________
.




Quelques Gifs:
 

Ma couleur : #339999



.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-world-of-demons.forumgratuit.org
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Un cimetière en pleine nuit ... Une vampire et un incube se croisent. [PV: Laurelin Arwen]   Lun 17 Déc - 21:25

« A… Attend… C’est pas du jeu là… Tu vas me tuer si on se bats… Et puis je ne veux pas me battre ce soir ! »
« Ecoute, on ferait mieux de partir chacun de notre côté et d’oublié ça. J’étais simplement venu ici pour trouver un peu de calme, par pour te provoquer en duel, qui est, de toute façon, perdu d’avance pour moi… »


<< Belle déduction en effet je vais te tuer .. et j'en ai strictement rien à faire que tu veuilles te battre ou pas ce soir, une proie ça se contente de crier et de fuir vainement, mais je veux bien comprendre le fait que tu ne le sache pas, après tout, tu n'as encore été que le chasseur ... Mais promit, je vais faire en sorte que tu apprenne vite et bien. Qu'elle soit résistante ou non, de la nourriture reste de la nourriture. Et tu devrais être bien placée pour savoir que je suis un petit joueur ... >>

Je donnais un nouveau coup avec ma queue dont le bout vint frapper une autre tombe tout en fouettant l'air, c'était la deuxième fois que je redevenais ainsi, mais je ne pouvais m'empêcher de me sentir entier, moi-même, encore et toujours. Je remuais mon appendice, continuant de fouetter l'air avec et je m'avançais rapidement vers elle, mes ailes repliées contre mon dos et mes poings fermés du mieux possible pour venir lui en coller un contre la joue afin de lui rendre son précédent coup, et ce sans me retenir, je ne pouvais pas me retenir. Non, je préférais rire diaboliquement et avec plaisir, et je regardais autour de moi, une tombe avait retenue mon attention et me donna une idée pour pouvoir jouer pleinement avec ma nourriture ... Je reposais ensuite mon regard sur elle et je m'avançais une nouvelle fois, toujours aussi vite pour ne pas lui laisser le temps de se relever et j'enroulais ma queue autour de ses bras pour la soulever et la pendre dans le vide devant moi, la maintenant à ma hauteur et bien face à moi de telle sorte qu'elle ne puisse pas tourner le regard.

<< Que dis-tu d'une pierre tombale à ton nom en direct et fait à la main comme petit cadeau ? C'est un magnifique temps pour enterrer des gens .. qu'est-ce qui te ferait le plus plaisir ? Une pierre simple ou du marbre poli ? Tu veux quoi comme style de caractère d'écriture ? Tu me dis ta date de naissance exacte pour que je puisse l'y graver à côté d'une croix et de la date de ce même jour où tu va finir sous la terre, et sous la neige ..? >>
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Un cimetière en pleine nuit ... Une vampire et un incube se croisent. [PV: Laurelin Arwen]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un cimetière en pleine nuit ... Une vampire et un incube se croisent. [PV: Laurelin Arwen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Débarque en pleine nuit [PV Ninon et JB]
» En pleine nuit
» Une caniche de 3 ans + 5 chiots abandonnés en pleine nuit 55
» un pleine nuit...
» En pleine nuit

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kuroshitsuji Dynasty RPG :: Archives :: Rp abandonnés.-