« C'est votre destinée que vous tenez en main. Prenez soin de bien choisir votre chemin »
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Odieusement Charmante. -Eleonore.M Von Elrich- (Finie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité
MessageSujet: Odieusement Charmante. -Eleonore.M Von Elrich- (Finie)   Dim 6 Mai - 20:29


•••Your Identity...




    ❖ Nom : Von Elrich
    ❖ Prénom : Eleonore Mildred Georgiana Diana.
    ❖ Age : Ne vous a-t-on point dit qu'il était malpolie de demander son âge à une Lady !
    ❖ Date d’anniversaire : 4 Octobre 1870
    ❖ Sexe : "Appelez les femmes le sexe faible est une diffamation c'est l'injustice de l'homme envers la femme, si la non-violence est la loi de l'humanité, alors l'avenir appartient aux femmes.'' Gandhi.
    ❖ Orientation sexuelle : -Jamais je ne serais le jouet d'un homme, un bibelot qu'il exhibera le soir des fêtes à ses amis, la génitrice de ses enfants et celle qui l’attendra tard le soir. Jamais.- Eleonore.M Von Elrich.
    ❖ Race : ''Le Divin est dans l'humain''. José Marti
    ❖ Rang : Duchesse de L'Aristocratie Britannique, la noblesse dans ses plus beaux joyaux.
    ❖ Nationalité : Père Britannique et Allemand, mère Italienne aux branches Autrichiennes.



•••Who Are You ?



    ❖ Physique :

    Pièce à Conviction Numéro 1 :

    Témoignage de Sir. Antonio Giuseppe Da Firenze :


    « L'excentricité et la force de caractère marchent toujours de pair. »
    de John Stuart Mill
    Une vaste pièce circulaire bâtie dans le style typique d’un triclinium panoramique romain, serties de longues colonnades sculptées dans un délicat marbre rosé et enroulées de lierres verdoyants. Plusieurs tables en bois d’ormes pullulaient à des endroits spécifiques et lumineux, sur leurs surface lisse et vernie luisaient épingles, aiguilles, ciseaux, mètres, dés et divers autres accessoires de coutures d’un faible éclat argenté, des rouleaux de soieries, cashmeres, satins, velours, rayonnes, mousseline et sergés aux couleurs plus chatoyantes les unes que les autres comblaient les recoins et angles approximatives aux établis de travail. Des boites couleur pistache ou saumon disposaient les unes sur les autres contenaient, rubans, dentelles, fils, froufrous, paillettes, voiles translucides et ainsi de suite…Le calme régnait, les quelques employés travaillaient en silence devant leurs ouvrages ou mannequins à moitiés dénudés. Tandis que le maître des lieux s’approchait de moi en arborant un sourire amical.
    « Bonjour, Puis-je vous aidez en une quelconque façon, Sénior ? »
    Sir, Antonio Giuseppe Da Firenze, tailleur florentin de renommé Mondial, qui parcoure aussi bien l’Europe que l’Asie et même le nouveau monde, offrant aux yeux et aux envieux les merveilleuses robes et tenues qu’ils concoctaient avec ses apprentis dans sa demeure construite à quelques kilomètres de sa ville natale.
    « Mes Salutations Sir, Ma visite consiste à recueillir quelques informations au sujet d’une certaine cliente, qui j’ai ouïe dire avait toujours fréquentée vos boutiques et ateliers…la Duchesse Von Elrich »
    Aussi, Prompte que l’était ma demande, le couturier se contenta de sourire amicalement en me faisant signe de le suivre, je m’exécutais. Entreprenant de monter les quelques marches que possédaient une estrade sur laquelle était disposée toute une série de robes…Somptueuses, excentriques, chatoyantes…En un mot Divines, un véritable coup de maître.
    « Lady, Éléonore…Une de mes meilleurs clientes…Mais aussi dont les commandes sont plus extravagantes que tout ce qui m’a était donné de connaître jusqu’à maintenant…Jugez par vous-même » A ces mots, de sa démarche aérienne et ses gestes gracieux, il se saisit d’un mannequin vêtue d’une de ses somptueuses créations qu’il mit face à moi «cette toilette a était faite de la plus fine soie que l’on put trouver dans les rues marchandes d’Hong Kong. Importée par la commanditaire lors de ses divers déplacements, Le Tissu d’une agréable couleur bleu roi, qui fût pour l’esthétique de Madame ornait de lierres et lys du même ton quoique plus terne recouvre en majorité la partie extérieur, à l’exception de ces triangles courbés à l’avant et l’arrière de la robe, laissant entrevoir cette fois-ci des couches de froufrous et fanfreluches en satin d’un blanc crémeux, ou reposent des couches de dentelles, les manches de la robe sont des plus étriqués et ce jusqu’au niveaux des coudes, A Partir de cette partie-ci, elles deviennent plus amples permettant plus de liberté aux mouvements de celle qui revêtit cette tenue, décorée de la même manière que les triangles au niveau de la jupe, cet élément est néanmoins ornait de rubans bleuâtre et de fils argentés qui ont pour objectif de se marier avec le col bateau dont le contour est tissé d’une étoffe de cette couleur-ci, ce dernier arbore un catogan ajusté par les soins de mes assistantes pour plus d’esthétique, vous avez sans doute remarquer le bustier bleu lavande aux cordons et fils immaculés ou pendent des chainettes et des plumes fines et élégantes, artistique reliées entre elle. Je puis vous dire que nul Femme de l’aristocratie n’a encore mis pareille toilette ! »
    La Fierté se dessinait sur son visage tandis qu’il me donnait ces diverses explications. Se redressant d'un geste agile il me présenta divers autres mannequins en parlant de sa voix enjoué au timbre mélodieux '' Miss.Von Elrich apprécie énormément les couleurs chatoyantes et gaies, tel que le jaune, le rouge, l'orange le pourpre, le vert pâle...Les plumes, les corsets...Elle aime aussi me faire divers croquis de ces exigences j'ai remarqué son alliment des plus astucieux qu'est le mélange entre la mode victorienne et celle du siècle des lumières, ainsi que son assortiement avec divers acessoires orientaux et originaux. Je dois dire que ceci lui va à ravir et ne fais que ressortir son beau visage. Il lui arrive aussi d'abandonner ses ''pièces montées'' pour se vêtir d'une façon citadine, tel les femmes américaines, mais ceci est justifier par ces voyages à travers monts et déserts...En somme vous la verrez entre élégance et excentrisme ou bien raffinement et sobriété...J'ai aussi ouie dire qu'elle possède une multitude de tenues traditionnels de divers pays Arabes, Asiatiques et africains...''

    Nous venions de parcourir la salle et nous avons débouchés sur le vaste jardin, ou jasmin et orangés embuamaient l'air de leurs douces odeurs...

    "Ai-je répondue à vos attentes ?" Me dis alors le tailleur.
    "Je vous remercie de votre collaboration et de votre aide. Je ne vais point vous déranger plus longtemps, Encore Merci. Passez une agréable journée.''
    Enfilant mon couvre-chef, je pris congé me dirrigeant vers l'extérieur de la demeure ravie de ces renseignements retranscrit sur mon calepin.

    Pièce à Conviction Numéro 2:

    Tableau d'Eleonore Mildred Georgianna Diana Von Elrich:


    "Car la Beauté qu'elle arborait n'était que le mélange parfait de l'arrogance et la fierté... de la noblesse et de la pureté"

    -Franny Fire (Gouvernante des Von Elrich)-

    "Le Visage est l'image de l'âme" -Cicéron-.

    Chancelant sous le poids écrasant d'un imposant tableau, deux laquais vêtue de pied en cape dans les habits spécifiques de leurs fonctions dont la couleur bleu pétrole faisaient ressortir leurs cheveux roux qui tombaient en boucles symétriques, encadrant de la sorte, leurs visages laiteux dont les traits étaient quelques peu défiguraient par la douleur et la peine qu'ils avaient à remplir leurs tâche. Visiblement Frères, les deux jeunes hommes marchaient à tâtons , fixant le sol d'un oeil inquiet et méfiant, redoutant en vue de leurs expression que la surface lisse et marbré ne leurs fût fatale dans une chute qui entraînerait sans l'ombre d'un doute leurs précieux fardeaux vers une destruction catastrophique...Le spectacle qu'ils donnaient étaient quelques peu ironiques...On auraient dit quelques uns de ces fanatics craignant qu'une force inconnue ne leurs joue un tour.
    Quelques perles de sueurs, ruisselaient lentement le long de leurs fronts, tandis qu'ils déposèrent avec grand soin le socle de l'encadrement en bois d'acajou sur le tapis écarlate recouvrant la surface plate qui centrés deux escaliers rejoignant dans leurs marches interminables l'étage supérieure.
    "Edward ! Ou doit-on entreposer le Tableau de Madame ?"
    "Mmmh la vous venez de le déposer, messieurs. Bien-sur je demanderais aux autres domestiques de vous porter aide pour l'accrocher au mur, de la sorte toute personne pénétrant dans le hall d'entrée pour voir l'actuelle maitresse des lieux.''
    ''Entendu.''
    Les deux domestiques rompèrent, vaquant à d'autres occupations. Tandis qu'un halo de lumière blanchâtre vint de sa douce lumière naturelle éclairée l'oeuvre d'art, attirant bien des regards et décrochant bien des exlamations et des soupirs.


    Elle aurait pu même être la source d’inspiration de ce poème (Source les Milles et Une nuits)

    Hautaine elle me toisait d’un regard magnifique
    Sa taille était plus fine qu’une flèche de Samar
    Les joues teintées de roses elle parut parée de milles grâce
    Sa mèche tranchait sur son visage comme la nuit mêlée à l’aube annonce la volupté

    Un visage ovale sans être trop rond aux contours harmonieux et délicats, ornaient de joues lisses et polies d'une fraîcheur innocente ou s'étalait discrète cette teinte à l'éclat si singulier qui semblent avoir était dérobé aux roses. Son teint d'une pâleur de porcelaine française, presque diaphane qui n'était sans rappeler les immaculés lys d'indes, semblait ajouter un semblant d'arrogance à la fierté qu'arborait son menton noble et son cou d'une finesse féminine ou luisaient une fine chaine en or blanc paraient de diverses pierreries.
    Des lèvres pulpeuses aux contours dessinés et envoutantes. Luisantes comme la rosée dans le sein mi-clos d'un grenadier. D'un rouge vermeille profond semblant rappeler celui des coquelicots parsemant les champs de blés en été ou encore la teinte écarlate du sang sur une plane enneigée. Esquissée dans une mimique quelque peu souriante mais d'ou pointait une indifférence non dissimulée et un air narquois, qui aurait fais frémir plus d'un.
    Plus haut, l'ombre d'un beige prononcé représentant un nez de catégorie aquilin d'une finesse dont est affublée la majorité de la gente féminine, relevait en ce que l'on appelle familièrement ''trompette'', venait sertir le milieu du visage de l'aristocrate.
    Plus haut, sous les sourciles arqués d'un noir singulier. Nous pouvions nous plonger dans la longue admiration de pupilles d’une bien étrange couleur passant d’un bleu azuré que l’on apercevait aux larges des étendues d’eaux salées, au violet prononcé des cryptes et grottes des montagnes, ou bien d’un vert frétillant qui rappelait l’activité des créatures aquatiques non loin des coraux. Ces iris ornaient de losanges dorés qui étaient la cause de ces étranges variations de teintes, étaient d’une limpidité à en faire pâlir les divins lacs de l’Himalaya, illuminaient d’une étincelle de malice et d’intelligence qui se mariait avec un éclat d’impassibilité et d’une cruauté presque oppressante et effrayante, ils inspiraient le respect et la crainte chez plusieurs personnes. Ses yeux possédaient une agréable et ravissante forme amande, semblable à celles des gazelles du Sahara, ses longs cils délicatement enroulés et d'un naturel recoubraient étaient généralement maquillés d'un léger trait de khôl qui ponctuait tel un admirable point final la profondeur et la pureté de ce regard d'artiste.
    Un trait fort répandue dans les pays orientaux et asiatiques, mais si rare dans les sociétés européennes. Une longue chevelure d'un noir de Jais lisse et soyeuse sans être trop raides qui recouvrait de la sorte en mèches ondulées le front bombé de la jeune fille et tombant le long de son dos en une cascade volumineuse et enchanteresse semblable à l'idée que se font les peintres et sculpteurs en esquissant leurs nymphes et déesses Mythiques, cette couleur similaire à celle que l'on se ferait du néan, recouvrait les épaules laiteuses et dénudés de l'aristocrate. Et a travers cette crinière onyx, deux petites oreilles aux contours symétriques venaient compléter le visage du modèle.
    Une taille fine et élancée, qui rechausse l'élégante cambrure de ses reins arrondis et de la richesse de son buste ou la jeunesse en fleur, étale ses plus parfaits trésor. Ses hanches délicates et parfaitement proportionner, poursuivait la course de longues jambes marmoréenne doucement bombée d’une dune, d'une finesse visible malgré les couches de jupons qui les recouvraient, des mains vêtues de gants aux doigts délicats qui étaient l'une des innombrables preuves de son appartenance à la classe ''Artiste Peintre''. Reposaient jointes l'une sur l'autre sur le tissu écarlate qu'arborait la robe de la noble.



    ❖ Mental :
    Description Psychologique :
    "Si j'étais un homme, j'épouserais la plus belle mais aussi la plus stupide des femmes, j'aurais milles maitresses des héritiers qui perpétueront mon nom et des bâtards qui ont fabriqueront un de toutes pièces, je me vanterais d'avoir combattue pour l'absolution de l'esclavage tout en traitant mes domestiques en véritable asservis, Partout on contera mes exploits à la guerre et à l’escrime lors des salons, J’userais du poison et de la lame pour arriver à mes fins, je fumerais la pipe, le cigare et l'opium, je boirais le vin le gin et le scotch...Si j'étais un homme je serais un monstre''
    De Eleonore.M Von Elrich


    « La Nature a eut tord de te faire Femme Eleonore, Quel César tu aurais fais en tant qu’homme ! »
    David.A Von Elrich


    Cette phrase parle d’elle-même et témoigne de l’ignoble vérité entourant notre Duchesse.
    Jeune fille issue d’une famille de la haute société, élevée dans l’art et la manière afin de répondre aux attentes qui lui sont imposés par son rang. Aimable et polie en société, Fine et raffinée à la compagnie recherchée. Excellente oratrice dotée d’un Vocabulaire et d’un dialecte agréable à l’oreille, abordant des discussions riches en thèmes et en documentations ne laissant de marbre nul personne qui fût honoré d’un débat en sa compagnie. Un maintien irréprochable et un savoir-vivre inné. Elle est une femme du monde qui apprécie fortement les galas et salons tenus par les hauts personnages de l’aristocratie.
    Restant tout de même Hautaine et Froide dans ses gestes, Arrogante et fière n’hésitant guère à remettre un quelconque renégat ou un simplet qui se croit tout permis à la place qui lui est destinée, tout comme elle ne tergiverse pas pour user de sa technique favorite à savoir ‘’un couteau sous la gorge‘’ signifiant faire preuve de persuasion en mettant en avant diverses informations photographies et témoignages sous serment des plus compromettants lui permettant de la sorte d’avoir ce qu’elle a convoitée auprès de sa malheureuse victime. Se délectant d’un plaisir sans fin de ses sournoiseries et manipulations psychologiques dont la douleur est bien plus profonde que n’importe quels stigmates physiques.’’ L’art d’être tyrannique’’ comme elle se plait à surnommer son attitude fort détestable, parvenant à ses fins par ses simples mots et phrases. Elle n’est et ne sera jamais une de ces viles demoiselles qui manient à peine de vulgaire joujoux et débite sornettes et langages grossiers, espérant de la sorte se faire craindre par l’assistance. Eleonore quant à elle se jurait solennellement de ne jamais ainsi se ridiculiser en publique considérant cela comme une profonde insulte à l’égard de la gente féminine.
    Véritable Dictatrice et fine stratège digne de diriger une compagne militaire, certaines commères associent souvent cette attitude à l’image de l’Emir Abd El Kader grand homme militaire ou encore celle de John Churchill. Mesurant ses paroles et ses gestes au millimètre près, pour ainsi accroitre son pourcentage de réussite. Possédant un calme inébranlable et une capacité d’analyse innée, le tout couronné par un sérieux et un sang-froid dans toutes épreuves. Car rares les fois ou elle laisse ses sentiments prendre le dessus ou s’étaler devant une trop grande audience.
    Intelligente..Nous pourrions mettre ceci dans la balance de ses qualités, ayant un esprit vif qui lui permet d’assimiler rapidement et un goût naturel pour les voyages afin de combler sa curiosité sans fin. Dévorant parchemins ; livres et ouvrages, chaque mot qu’elle lit fais naître en elle un nouveau besoin de recherches, elle consacre plusieurs heures à l’apprentissage et aux études. Ayant était la disciple d’un éminent érudit turque ce qui explique ses isolements dans les bibliothèques. Elle est souvent considérée comme la réincarnation de Minerve (Déesse de la Guerre/Sagesse/Stratégie) Au sein de l’ordre auquel elle appartient.
    Rusée au point de défier la mort du regard, assez déterminée pour saisir ce qu’il lui revient de droit, Charismatique au point de soulever une armée afin de conquérir ses idéaux. Une véritable visionnaire rêvant d’une justice équitable…Car après elle-même gouter à l’amer misère et avoir était reléguée jusqu’au plus bas de l’échelle humaine, fit naître en elle un sentiment de révolte, car ce qui lui était donné de voir n’était que trop douloureux…trop d’indigence… et fît d’elle une femme de lumière qui a pour but de transcender le monde et de le détruire afin d’en construire un nouveau. Vous trouvez cela absurde je ne me trompe ? Vous jugez cela bien trop prétentieux comme objectif et totalement irréalisable…Certes les saints d’esprits, les simplets et les personnes attachés à la monotonie verrons ce projet d’envergure d’une étrangeté désabusée. Mais tel est l’idéologie de l’ordre auquel appartiens sa famille depuis maintenant plus de 8 siècles…Mais je me garde de trop en révéler, je pense avoir étalé bien d’informations qui peuvent compromettre la réputation de notre chère Eleonore. Mais cette façon de voir les choses, ne fît guère d’elle une personne humble loin de là. Elle fît d’elle une créature orgueilleuse et dotée d’un égaux-surdimensionné de la taille de l’Himalaya si je ne m’abuse. Sans doute avec le temps elle acquerra cette noble qualité qu’est la modestie. Mais aujourd’hui c’est peine perdue de lui faire ôté de ce regard dédaigneux et désintéressé qu’elle pose sur vous.

    Excentrique jusqu’au bout de ses ongles vernis de rouge. Elle revêtit des robes d’apparats d’une complexité mais d’une beauté impressionnante, aimant mettre en avant son physique avantageux par des couleurs harmonieuses comme elle se plait à être le centre des attentions et des regards. S’affublant de plumes, de dentelles d’éventails et ombrelles en tout genre, de tenues occidentales et même de vêtement masculin. Une garde robe qui ferait naître bien des soupirs. Mais ce qu’elle aime par-dessus tout ce qu’elle désire le plus au monde ce sont bien les bijoux…Que de cassettes emplies d’atours plus somptueux les uns que les autres, aussi garnie de pierreries que fins dans leurs artisanats. Que de couleurs qu’arborent ses diamants taillées avec soin. Elle est sous le charme de ces minéraux à la valeur inestimable et a investit dans plusieurs mines en Afrique et en Inde. Certaines rumeurs circulent même. Que le Prince d’Autriche en personne lui a permit de porter lors d’une soirée le fameux Wittelsbach-Graff à sa demande. (Étant tombé sous le charme de la jeune duchesse).


    Néanmoins un mystère plane sur cette énigmatique demoiselle, trop de question…Bien trop d’étrangeté autour d’elle, on prétend qu’elle est folle…d’autres trop lucide…Stimules-t-elle ce comportement ou est-elle vraiment perdue dans les profondeurs de son esprit encore marquée de rouge ? Certains l’ont même entendu avancée sur un ton confiant et totalement détachée ‘’ Je suis consciente de ma propre folie…Mais je me vois comme un déchet irrécupérable ! ‘’
    Ce Côté assez égocentrique, a pour sa part quelques caractéristiques propres comme des sorties et des entrées théâtrales de longs serments sarcastiques un humour noir aux blagues douteuses. Une arrogance et un sadisme démesurés. Un brin de génie ponctuait par une imagination débordante, concevant des plans hors du commun capable de s’adapter aux situations les plus improbables. Assez imprévisible lors de ses longs silences et ses moments de réflexions, elle peut vous témoigner un vive intérêt l’espace d’un instant avant de vous rejeter comme une vulgaire chaussette la seconde suivante. Extrêmement manipulatrice et joueuse comme je l’ai prescrit plus haut, elle semble avoir menée des études approfondies sur la psychologie. Ce qui fait d’elle un ennemi redoutable, qui mise non seulement sur ses facultés mais sur une part d’improbabilité et de chaos. Tout en regardant cela avec un calme serein. Se lançant des défis macabres et parfois irréalisables, elle veut dépasser ses limites a tout prix. Personne légèrement sociopathe il ne faut pas l’oublier ainsi qu’une vrai Aristocrate à Scandales, on dit qu’elle force trop sur le vin et le tabac…

    Ses actions qu’elles mènent pour son compte personnel ou pour l’ordre, sont ni motivées par l’argent ou la gloire, Eleonore n’en a cure mais plus pour changer le monde et montrer aux autres le mensonge perpétuelle dans lequel ils vivent et y croient dur comme fer. Une société baignée dans le vice…Voilà l’image qu’elle tient des grandes métropoles.

    Mais elle n’en reste pas moins sensible aux beautés naturelles du monde. Artiste dans l’âme depuis son plus jeune âge, elle fût cantatrice plusieurs années à la Scala avant d’être nommé donna à l’opéra de Venise, danseuse exceptionnelle Elle fût l’une des actrices principales dans des troupes de renommée et n’en a que faire de son statut qui dans les règles lui auraient interdit de pareille plaisirs. Mais elle réplique d’une voix ferme et si claire qu’on ne puis que plier humblement la tête ‘’ Mes frères se chargent de tenir les entreprises familiales, quant à moi je préfère profiter de ma jeunesse qui ne sera pas éternelle ! Pourquoi donc passer mes journées à faire de la couture attendant qu’un vil prétendant ose demander ma main ? Chose que je ne lui accorderais guère j’aime mieux découvrir poèmes et pièces pour apprendre’’.

    Peintre et sculpteuse à ses temps perdus elle nous confie par le biais de ses créations son univers tendre et gracieux ou viennent se réfugier ses idéaux et ses souvenirs d’enfants comme de douces révélations. Lors de ces moments ou elle laisse libre court à son art, on pouvait déceler le calme enveloppait son regard et des sourires affectueux écloraient sur ses lèvres vermeilles. On dit qu’elle perd la notion du temps et qu’elle semble avoir un pied chancelant dans un univers dont elle seule possède la clé…Aujourd’hui encore, on dis que l’image qu’elle représente en dansant, peignant ou sculptant pourrait apaiser les âmes tourmentées, par la simple chaleur maternelle qu’elle dégage.



    ❖ But : Poursuivre ma quête de vérité et instaurer le régime de l'ordre
    ❖ Armes :
Maniant à ravir les armes à feus et les armes blanches. Elle n'a jusqu'à ce jour jamais raté sa cible.


•••Tell Me A Story !



    ❖ Histoire :



    ❖ Famille :Deux frères que j'ai reniés.


•••You ! Behind The Screen ! Answer Me !



    ❖ Surnom : Brownie <3
    ❖ Age : J'ai milles ans ! *O*
    ❖ Comment avez-vous découvert le forum ? :Mon petit doigt me l'as dis <3
    ❖ Remarque : Mmmh Aucune 8D



Dernière édition par Eleonore.M Von Elrich le Mar 29 Mai - 22:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Odieusement Charmante. -Eleonore.M Von Elrich- (Finie)   Dim 27 Mai - 18:15

(Double poste oblige. Désolé, mais la longueur de mon texte dépasse la limite autorisé u_u)

Prologue :

Spoiler:
 


Dernière édition par Eleonore.M Von Elrich le Mar 29 Mai - 22:54, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Odieusement Charmante. -Eleonore.M Von Elrich- (Finie)   Mar 29 Mai - 20:23

J'AI TOUT LUUUU!!! (je mériterais des applaudissements...)


Bon. je dois avouer que la demoiselle multi-nationalité ne me plaisait pas vraiment au début, néanmoins je n'ai malheureusement pas grand-chose à te reprocher... (tu aurait tout de même pu taper moins fort que quatre pays différents XD)

pour l'histoire, je crains que tes codes furent mal mit XD

A part cela, que dire... bon, quelques erreurs par-ci par-là, mais incroyablement peu pour quelque chose d'aussi long!! je te serais toutefois redevable de frapper moins fort en terme d'écriture la prochaine fois, un autre admin n'aurait pas aimé XD et ça a l'avantage de rester bien écrit et assez agréable à lire. Même si franchement... tu pouvais pas faire plus simple? lol

Par contre, de tels voyages et saloperies a juste 17 ans... (j'ai bien compté?) franchement, c’est pas simple du tout XD mais j'aime l'idée que ta génitrice avait un démon en majordome. N'oublie cependant pas que les démons prennent les âmes de la même façon que les vampires. Étrangler... c’est d'un barbarisme XD


Comme j'ai envie de chipoter (:p), je te demanderais juste de corriger le passage avec le démon, et de mettre Eléonore (si tu le veux bien) un peu plus vieille. Ca fera moins extraordinaire, miss Sinbad XD (je pense que 20-23 ans devrait suffir)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Odieusement Charmante. -Eleonore.M Von Elrich- (Finie)   Mar 29 Mai - 22:51

Tout d'abord je tiens à te féliciter d'avoir eu le courage de tout lire <3

Je m'excuse aussi pour ces fautes qui je sais sont fort désagréable lors de la lecture, mais j'écrivais en pleine nuit et je ne faisais pas vraiment attention à ces erreurs. Excuses-moi aussi, car je n'ai pas eu la bravoure de les corriger. .n.

Néanmoins j'ai mis à jour ma fiche, en suivant tes indications. Miss.Sinbad a désormais vingt belles années. 83

Toutefois, j'espère que ma fiche t'as plus, malgré sa longueur et les quelques fautes de frappes et d’inattention qui y pullulent 8D

Si il y'a encore quelques choses à changer. J'y remédierais 83
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Odieusement Charmante. -Eleonore.M Von Elrich- (Finie)   Mar 29 Mai - 22:59

Bien bien bien!! bienvenu dans le groupe des futurs repas démoniaques très chère!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Odieusement Charmante. -Eleonore.M Von Elrich- (Finie)   Mar 29 Mai - 23:53

Merci ! <3
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Odieusement Charmante. -Eleonore.M Von Elrich- (Finie)   Aujourd'hui à 16:58

Revenir en haut Aller en bas
 

Odieusement Charmante. -Eleonore.M Von Elrich- (Finie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Odieusement Charmante. -Eleonore.M Von Elrich- (Finie)
» [Cabaret] Un lieu de possible débauche, lieu de prédilection pour un débauché. [PV: Eleonore M Von Elrich & Aleksandr Ezequiel]
» Un baiser, charmante demoiselle ? (Leen)
» Eleonore [Artiste & Pantin]
» Liens d'Eleonore

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kuroshitsuji Dynasty RPG :: Archives :: Archives Autres-