« C'est votre destinée que vous tenez en main. Prenez soin de bien choisir votre chemin »
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les précieuses relations d'une hybride Lunatique : Une reine à besoin de sujets loyaux et serviables

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité
MessageSujet: Les précieuses relations d'une hybride Lunatique : Une reine à besoin de sujets loyaux et serviables   Mer 14 Mar - 0:31



Angelica Vesperina Gotthelf / Princess Kraëhe



">
© www.mycandids.tk
Qui suis-je?
J’aime mon nom, car il est synonime de respects auprés de toutes les races connues et vivant sur terre, hormis les anges, mais ils ne méritent pas ma solicitude. Je suis une hybride, nait d’un ange et d’un démon, mes allures felines paraissent souvent déplacés, mais elles couvrent toujours la face cachée de ma personnalité complexe. Mes passe-temps sont simple, la musique, les jeux, et mon commerce d’échanges d’âme. Car sans vouloir me vanter, je suis puissante et aimée de tous depuis la création de mon activité favorite. Mais passons aux choses sérieuses, en tant que Reine, je me dois d’avoir un entourage et des sujets : Et toi ? De quel côté seras-tu ?

Ce qu'il faut savoir sur moi
Tremblez, humains, creatures ou autres, je ne suis pas n’importe qui, et je n’aime pas n’importe quoi. Avant tout, je suis riche de ces liens attendrissants et familiaux. Mais je suis aussi polygame dans l’âme. En revanche, je n’aime pas les jouets qui refusent mon bon plaisir, bonne chance pour te classer !







Dementia Van Tassel
Ma mère, ma douce mère exile du royaume des cieux. Enfin de compte, je sais très peu de chose sur toi, tu es la seule à avoir changé de nature une fois l’exil mis en place, tu étais un cygne, tu devins corbeau. Etait-ce un signe, sans mauvais jeu de mot ? Tu as renoncé à toute liberté pour un amour normalement inconcevable, et œuvré si longtemps pour me permettre de grandir sans refaire tes erreurs. Je me souviens encore de nos jeux en hiver, lorsque vous m’observiez du haut de votre arbre alors que je courrais dans la neige. Ou encore nos courses folles à travers les arbres fruitiers en fleurs, oubliant l’avis de tous, ne prenant que notre bonheur en compte. Tu étais si belle, si pure et pourtant, tu pouvais être capable du pire lorsqu’il s’agissait de me protéger, je suivais tes traces. Alors vois, maman, comme je te ressemble. Condamnée à errer sur terre, j’ai désormais un fils qui te ressemble étrangement, même si nous n’avons pas le même sang. Il est comme toi, aussi beau, et aussi fragile que les rayons de l’astre nocturne qui m’a vu naitre. Je suppose donc que dans ta disparition, ton âme s’est changée en l’un de ses rayons et vint enserrer sa gorge dans une étreinte maternelle. Les anges paieront pour leur affront, je t’en fais le serment, et jamais je n’oublierais notre hymne. A jamais, Reine de Finlande, je serais ta suivante…

CRÉDIT - CSS




Wolfram Gotthelf
Père, vous qui étiez si froid avec moi lorsque nous n’étions pas au palais, j’ai enfin compris vos manœuvre, vous tentiez de m’inclure ce côté impassible propre au démon. Vous étiez un grand roi, un grand félin, mais aussi, le meilleur des pères. Encore aujourd’hui, les mémoires de nos heures passées ensembles me reviennent comme des flashes d’un bonheur disparu. Vous et mère étiez les deux êtres les plus importants de mon existence qui se promettait d’être longue. C’est vous qui m’avez appris à gérer les instincts animaliers, mais aussi à reconnaitre les poisons des thés et liqueur inoffensive. Sans vous, je ne sais comment j’aurais fait pour me montrer digne de reprendre votre suite, je n’ose imaginer les dégâts que j’aurais causés si je n’avais pas appris à écrire et lire sous vos paroles conciliantes et celles de mère. De vous, j’ai pris le coté polygame, bien qu’il ne s’applique pas aux liés mais aux amants que je collectionne avec passion, comme vous le faisiez dans le temps. Vous êtes mon héros et le resterez à jamais. A présent, j’ai un fils que je tente d’aimer de la même manière que vous m’avez aimez, à la manière d’une reine et de son prince. Vous seriez surpris d’apprendre que votre loi des lunatiques persiste et se propage vers le reste des pays du Nord-Ouest. Jamais je n’oublierai votre promesse, je vengerai ma mère en votre nom, et votre disparition n’aura pas eu lieu sans raison ! Adieu mon père…

CRÉDIT - CSS




Alois Trancy
Par une après-midi froide de décembre, alors que ma vie était encore en jeu à cause de ces fichus canidé, je l’ai trouvé. Perdue et épuisée, j’ai frappée à la porte de son manoir comme une folle, priant pour que la demeure soit habitée. Et il m’a ouvert. Ce fut le choc le plus violent de toute ma longue vie d’hybride, jamais au grand jamais je n’avais ressenti un sentiment aussi fort simplement à travers l’échange d’un regard. Il me permit de me reposer en ces lieux, ce que je fis humblement, sans pour autant me détacher de sa personne. Quelque chose en moi me criait que je devais le protégé, à ce moment-là, je ne sue pas vraiment pourquoi, mais plus tard dans la journée, je compris vite. Il était un lunatique, mais pas n’importe lequel, étant un hybride, je ne pouvais avoir d’enfant de mon sang, mais en croisant le regard acier d’Alois, je sue immédiatement qu’il était mon fils. Aussi brisé soit-il, fou ou même simplement étrange à cerné, j’étais à présent capable de savoir lorsqu’il n’allait pas ou lorsque l’euphorie le prenait, c’était un lien unique et éternel : celui qui relie une mère à son fils. C’est étrange de dire cela, mais je sais que la réciproique est vraie, car je l’écouterai jusqu’au confis des cieux pour l’aider. A présent, je ne saurais dire comment ce lien s’est créé, tout ce que je sais, c’est que j’aime mon fils, et que ceux qui le blesseront, découvriront que l’enfer n’est rien comparé à moi. Alois, mon tendre petit prince, dors tranquillement, maman veille au grain ! Dors mon cœur, dans l’éternelle candeur, dors mon cœur, la terre est ta demeure, dors mon cœur, la vie est plus douce, ailleurs…

www.mycandids.tk







Claude Faustus
Un jour, un papillon demanda de l’aide à l’araignée en échange de son âme, mais le chat veillait au grain, et prise dans son propre jeu, la créature féline s’éprit de l’araignée et adopta l’insecte Je ne sais pas commence cela à put arriver. Je m’étais jurer de protéger mon petit prince de ce mangeur d’âme en lui proposant mon corps, mais je ne pensais pas que ceci aurait des effets étranges sur mon côté félin. Du jour au lendemain, je ne pouvais m’empêcher de vouloir le sentir près de moi, de sentir sa présence dans mon manoir. Tout comme Alois, ce lien est fort, bien que si, l’envie de tuer mon enfant lui vienne, je sais que je saurais y remédier. Notre relation est assez complexe, mais il à sut combler le vide de mon âme, un vide que je ne savais comment effacer. C’est un démon araignée, soit, mais les sentiments sont réciproques, et la chaleur de son corps contre le mien est une sensation que j’exècre et adore en même temps. Je ne sais comment l’interprété, mais je n’ai plus peur de dire ces quelques mots : Claude Faustus, je t’aime, comme je te hais. C’est à cette fameuse soirée que tout dérapa, lorsque j’ai présenté Alois comme étant mon héritier, ton regard doré à pénétrer le mien comme une flèche en plein cœur, et tu m’as fait savoir la nuit même que tu voulais que je sois tienne. C’est cette nuit-là que j’ai accepté d’être ton « chaton ». Mais les chats mangent les araignées, c’est bien connue, et au moindre faux-pas, tu mourras.

CRÉDIT - CSS





Rindo
Pour moi, une dette doit obligatoirement être payée, mais jamais je n’avais pensé que ce serait moi le prix… Je n’aime pas les anges, c’est un fait, d’ailleurs, ils me le rendent bien. Par leur faute, je suis piégée, ils m’ont pourchassé, et il m’a sauvé. C’est une chose que j’ai eu du mal à concevoir au début, je ne savais pas comment réagir. Devais-je le tuer pour cet affront ? Alors qu’il venait de tuer les anges qui tentaient de me « purifier » ? Non, j’avais beaucoup trop de principes, et une dette impayée était une chose inconcevable pour moi, ainsi, je payais de mon corps une dette qui touchait ma propre vie. Rindo est un être complexe, que j’ai parfois du mal à cerné, il faut dire qu’avec ses trois « lui », je ne sais plus où donner de la tête, mais j’apprécie réellement sa présence. Il déteste les hybrides, pourtant, il à accepter que je paie ma dette en devenant son amante, et ne m’as pas rejeté, mais complimenté sur mon ascension. C’était assez bizarre de voir ce jeune démon guerrier exterminateur d’ange et d’hybride me porter un intérêt considérable, mais à vrai dire, je ne m’en plains pas. Sa présence m’est devenue indispensable, tout comme celle d’Alois et Claude, et je n’imaginerais pas mon éternité sans lui, elle serait bien trop monotone sans ses crises d’identité. Rindo, tes cheveux bleu m’ont toujours faite bien rire, encore plus lorsque tu changes de rôle, mais sache que mon cœur t’appartiens désormais aussi longtemps, et même plus que ma dette. Sincèrement, qui mieux que le parfait lunatique, pour la reine de ces contrées ?

CRÉDIT - CSS

Revenir en haut Aller en bas
 

Les précieuses relations d'une hybride Lunatique : Une reine à besoin de sujets loyaux et serviables

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les relations père/fille
» La secrétaire fait des relations publiques...
» Les relations entre élèves de Durmstrang
» Relations Haiti-Venezuela: Chavez bientot en Haiti?
» Les bonnes et mauvaises relations d'Eva

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kuroshitsuji Dynasty RPG :: ¤ Avant RP ¤ :: Gestion du héros :: Gestion des liens-