« C'est votre destinée que vous tenez en main. Prenez soin de bien choisir votre chemin »
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  Journal  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Manoir Gotthelf] Majordome ? Un métier polyvalent [PV: Angelica Gotthelf & Andrew Luxuria]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Andrew Luxuria
Invité
MessageSujet: [Manoir Gotthelf] Majordome ? Un métier polyvalent [PV: Angelica Gotthelf & Andrew Luxuria]   Jeu 23 Fév - 21:19


    Sept mois, un an, voire plus. Pourquoi s'embêter a compter les années lorsque l'on peut vivre pendant des siècles sans ne jamais être inquiété de rien ? Cependant, lorsque l'on a aucun but autre dans la vie que errer dans la ville à la recherche de quelqu'un à servir, ces sept mois peuvent durer une éternité.Mes pas m'avaient menés dans les rues de Londres dans lesquelles je marchais avec insouciance puisque rien ne pouvait m'atteindre. N'ayant pas de maître, je n'avais aucune contrainte. J'étais, comme ainsi dire, aussi libre qu'un oiseau mais avec les inconvénients que cela pouvait entraîner : un oiseau vole librement, certes, mais il n'a aucun endroit où se poser pour se reposer.Non que je ne ressente le besoin de me reposer mais il était vrai que, de temps en temps, je voulais cesser cette rechercher d'un Maître qui, je le savais, ne serais jamais éternel puisque je n'avais aucun intérêt à passer un contrat avec un autre Démon. Les âmes humaines étaient réellement les plus délicieuses.Malheureusement, mon existence n'était pas tellement simple : sans maître, a errer sans but, je commençais vaguement à m'ennuyer, surtout lorsque je voyais les passants qui discutaient de tout et de rien, leurs visages laissant paraître les émotions les plus diverses, alors que ma nature de démon m'interdisais de prendre ces expressions : « Oh, regardez ! Un chat ! Il a l'air tellement farouche.... On dirait que personne ne l'a encore apprivoisé... »Curieux, je tournais la tête vers le centre de cette agitation soudaine. En effet, un chat était monté sur le mur et faisait le gros dos, feulant dès que quelqu'un voulait l'approcher. Soudain, je me mis à sourire en me disant que cet animal me ressemblais en un certain point : moi non plus je ne me laissais guère approché.La seule personne qui ai réussit un tel exploit était Sir Lagi Soma. Malheureusement, il avait disparu en même temps que moi et, à mon retour, je ne l'avais pas vu. Peut être était il réellement partit ? Qu'en savais je ? J'étais moi même parti pour diverses raisons. Souriant, je m'accroupis et tendis une main vers le chat qui, comme je l'avais deviné, me griffa violemment la main.Évidemment, je ne ressentais aucune douleur et je laissais l'animal faire, jusqu'à ce qu'il n'arrête et qu'il me feule dessus. Aussitôt, quelqu'un s'écria : « Mais vous saignez ! -N'ayez aucune inquiétude. Ce genre de griffure est une blessure qui se guérit relativement vite »Mon ton assuré rassura également l'homme qui s'était inquiété pour ma blessure. M'inclinant comme tout bon majordome savait le faire, je repris mon chemin et le fil de mes pensées, léchant quelques fois mon doigt pour stopper le léger écoulement de sang qui – pour moi – n'avait rien de grave.Inconsciemment pourtant, je savourais ce liquide sucré, même s'il s'agissait de mon propre sang. En fait, en « rencontrant » ce chat, j'avais eu l'impression de me retrouver moi même. J'étais quelqu'un d'assez inaccessible puisque les humains n'avaient, tout simplement, aucun intérêt pour moi.Continuant de marcher en suivant le cours de mes pensées, je finis par arriver près d'un manoir que je ne connaissais pas. Autant j'avais eut un aperçu du manoir du célèbre Comte Phantomhive, autant, je ne connaissais pas ce manoir ci. Me retournant lentement, je pris mon chapeau dans la main et m'adressais a un passant : « Pardonnez moi, My Lord, mais savez vous a qui appartient ce manoir ? -J'ai entendu des gens dire qu'il appartenait à une certaine Miss Gotthelf mais j'ignore si cela est vrai -Merci quand même »Remerciant ce brave homme en m'inclinant devant lui, je restais en contemplation devant le domaine de Miss Gotthelf, jusqu'à ce qu'une sensation familière fasse son apparition. Cela faisait tellement longtemps que je ne m'étais pas nourri.... Et la faim se faisait ressentir.Mes yeux virèrent au violet si bien que j'eus l'impression de perdre le contrôle de moi même pendant un instant avant d'apercevoir une silhouette à la fenêtre
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Manoir Gotthelf] Majordome ? Un métier polyvalent [PV: Angelica Gotthelf & Andrew Luxuria]   Jeu 23 Fév - 22:08

La jeune propriétaire du manoir marchait d'un pas rapide dans tout le salon, traçant une longue marque dans l'air par son passage, sa queue féline s'agitant au rythme de ses interrogations. Quelque chose avait perturbé son équilibre, et ce quelque chose portait le nom de Claude Faustus, démon araignée rattaché à l'âme de son fils adoptif. Il n'était pas rare qu'Angelica s'entiche d'hommes séduisants. Hors, le fait que celui-ci veulent littéralement dévorer son petit la mettait totalement hors d'elle.

L'hybride n'était pas de nature violente, ou en tout cas, ce n'était pas elle qui agissait, non, elle contrôlait toujours tout dans l'ombre. Son moral était mit à vif pour le restant de sa journée. Tout d'abord, elle devait organisée la soirée suivante : soit trouver un thème, commander les accessoires et meubles, trouver les joueurs présumés capable, envoyer les invitations spéciales puis les normales, s'occuper de prévenir les nobles les plus ingrats et bien évidemment, recontacter ses horribles fournisseurs d'âme. Ensuite, elle avait pour mission de reprendre le contrôle de la mafia en Angleterre afin de prévenir la reine de leurs actions, devant donc réunir tous les marchands de la guilde dans le mois qui suivait. Et enfin, trouver un moyen de cacher ses foutus attributs félins lors de son prochain rendez-vous en compagnie d'Alois.

"Assez!" hurla l'hybride en attrapant un vase de jade et en le balançant contre un mur.

La servante qui se trouvait là eut un sursaut puis soupira. Que faire dans ce genre de situation? sa maitresse la frapperai si elle nettoyer alors que celle-ci ne lui avait pas ordonné, mais si elle ne faisait rien, elle crierait aussi. Angelica était vraiment une personne étrange. La servante ne fit rien et laissa sa maitresse seule dans le grand salon, après tout, elle devait faire la salle de séjour...
L'hybride poussa un feulement de rage et attrapa un autre vase, cette fois-ci de l'albâtre, et le jeta contre l'ombre qui se cachait contre le vaisselier. l'être arrêta le projectile d'une main et le reposa doucement sur la table basse avant de se replacer sous le regard strié et colérique de sa maitresse.

"Marius, laisse moi casser ce que bon me semble!"
cria la blanche à l'adresse de l'homme qui s'était à nouveau presque fondue contre le meuble.

"je suis Orion, votre majesté..."
lui rappela celui-ci doucement et de sa voix monocorde.

"rien à faire!" répliqua l'hybride en criant toujours. "Je fais ce que je veux, je suis chez m..." elle ne termina pas ses mots et renifla l'air comme un chaton.

L'air empesté le démon. Brusquement, Angelica traça tout droit vers la grande vitre du salon, et observa son jardin avec toute l'attention qu'elle pouvait y mettre. Là, à coté de sa muraille, parlant avec un humain, un homme sombre semblait irradiait de cette odeur. elle pouvait le sentir à travers la parois de verre qui la séparait de l'extérieur. Un sourire étira ses lèvres, il était plutôt mignon pour quelqu'un qui semble errer autour de son manoir, comme les vieux ivrognes à qui elle avait fait arracher les membres. La blanche délaissa son protecteur lorsque le démon qui trainer à coté de sa muraille croisa son regard d'en bas. Elle quitta le salon en enfilant la première veste longue qu'elle trouva, soit une veste en fourrure bleue claire et blanche, et déambula dans ses couloirs à la recherche de l'escalier qui mènerait au rée-de chaussée.

Tout ne se passa pas comme prévue, et bientôt, l'hybride se retrouva dans un couloir dont elle ignorait l'existence. Sa queue féline s'agitait désormais violemment, tuant le silence par les sons répétitifs du grelot qui y était accroché. Les murs étaient humides, si bien que l'héritière de Finlande préféra courir à travers le couloir pour ne plus s'éterniser. Elle poussa d'un coup sec la porte qui lui faisait face et se retrouva étrangement en plein milieu du hall. Surprise de son arrivée aussi rapide dans la pièce qu'elle souhaitait rejoindre, Vesperina ne s'en formalisa pas et ordonna à l'ombre qui se tenait dans l'entrée d'ouvrir.

"Dante, ouvres-moi la porte!"

"je suis navré madame, mais mon nom est Sirius."
répondit dans un murmure l'homme au capuchon. l'hybride grommela quelque chose d'incompréhensible et reprit de plus belle :

"Qu'importe, ouvres-moi!"

"Je ne puis le faire, je suis votre garde du corps, non votre serviteur..."

"Autrement dit, tu ne sers à rien!" répliqua l'hybride comme une enfant capricieuse.
Puis, elle ouvrit la grande double porte de sa demeure, et s'avança doucement, à pas de velours jusqu'au portail. Sa chevelure nouée en deux hauts chignons cachait ses oreilles félines, quelle chance! "Puis-je vous aidez?" demanda la blanche.




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Manoir Gotthelf] Majordome ? Un métier polyvalent [PV: Angelica Gotthelf & Andrew Luxuria]   Ven 24 Fév - 11:35

    Je m'étais arrêté devant une immense demeure mais cela ne m'impressionna pas tant que ça. En effet, dans ce quartier de Londres, il n'était pas rare de croiser quelques familles riches qui possédaient des manoirs.
    C'était assez étrange car le jardin paraissait calme mais je percevais, tout de même de l'agitation au sein de la demeure. Les quelques passants qui se promenaient dans la rue semblaient tous vouloir changer de trottoir en me regardant. Ah... Peut être n'avais je pas fais l'effort de cacher l'aura démoniaque qui pouvait émaner de moi ?
    Si j'avais été en présence de mon Maître peut être y aurais je fait plus attention mais, ne sachant pas si j'étais encore de service ou non, je n'avais pas prit en compte ce genre de détails. Quoi qu'il en soit, je ne tardais pas à recevoir de la visite.
    Et quelle visite ! Une jeune femme qui n'avait pas vraiment l'odeur d'une humaine mais je ne sentais aucune aura démoniaque en elle, c'était assez étrange mais, très intéressant. Elle me demandais si elle pouvait m'aider. Courtois, je lui répondis :


    « Pardonnez moi si ma présence vous a dérangé dans vos occupations, Miss. Je ne faisais que admirer cette demeure et je me suis arrêté ici pour la contempler. Cependant, je comprendrais si je ne suis pas le bienvenu ici et, si tel est le cas, je rebrousserais chemin, bien évidemment »

    Inclinant la tête dans un salut solennel, je dévisageais cette jeune demoiselle qui, peut être l'avais je deviné, cachait quelque chose. Je me retournais donc, curieux, avant de placer ma main droite – celle qui avait été griffée par le chat – sous mes yeux. Cette jeune demoiselle me rappelais vaguement une légende que j'avais entendu durant mon absence.
    En effet, bien que les raisons m'échappent, je m'étais absenté pour revenir aux Enfers. Là bas, j'avais entendu diverses rumeurs au sujet d'une demoiselle surnommée Princesse Kraehe qui, apparemment, faisait du commerce d'âmes pour nourrir les démons en échange de quelques services.
    D'ailleurs, en parlant d'âmes... Je laissais ma main aller contre mon corps en esquissant un sourire et en sentant quelque chose d'étonnant. Cette jeune femme semblait avoir plusieurs odeurs en elle : odeur démoniaque, odeur angélique et odeur animale... étrange.
    Après un long silence, je me décidais à prendre la parole :


    « Ou peut être ai je besoin de votre aide, finalement, Miss. Voyez vous, je ne suis qu'un modeste Diable de Domestique qui s'est absenté de ce monde pour retourner d'où il vient. Cependant, aux Enfers, les âmes humaines sont rares et la nourriture laisse à désirer. Ce qui fait que je suis revenu sur terre pour espérer me nourrir. Pendant cette période, des rumeurs ont circulé sur une certaine « Princesse Kraehe » qui serait une commerçante d'âmes et j'avoue être assez curieux de savoir si cette fameuse « Princesse » existe réellement ou si elle n'est qu'une légende inventée par de pauvres diables affamés »

    Voilà que je me surprenais moi même. Normalement, j'étais, pour ainsi dire, aussi muet qu'une tombe mais là... Voilà que je faisais de longues répliques. Peut être la solitude que je trouvais pesante ? Sûrement, même si être seul ne me dérangeais pas le moins du monde.
    Cependant, j'avais un métier qui ne laissais pratiquement aucune place pour la solitude. En effet, être Majordome exigeait un maître à servir même si, dans mon cas, je ne servais pas réellement mon maître mais mes propres intérêts avant tout. D'ailleurs, en parlant d'intérêt.....
    Sans que je ne le veuille vraiment, mon regard vira au violet – couleur réellement inhumaine – avant de redevenir d'une couleur moins voyante. J'eus un petit sourire, tout en reprenant la parole :


    « Comme vous pouvez sans doute le constater par vous même, Miss, le manque de nourriture me rend assez instable et ce serait vraiment dommage s'il arrivait malheur à un innocent qui n'aurait rien demandé, ne croyez vous pas ? »

    Reculant, j'eus un petit sourire narquois tout en regardant la fameuse Miss Gotthelf
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Manoir Gotthelf] Majordome ? Un métier polyvalent [PV: Angelica Gotthelf & Andrew Luxuria]   Ven 24 Fév - 12:53

« Comme vous pouvez sans doute le constater par vous même, Miss, le manque de nourriture me rend assez instable et ce serait vraiment dommage s'il arrivait malheur à un innocent qui n'aurait rien demandé, ne croyez vous pas ? »

la jeune femme eut un sourire charmeur, celui d'une grande Dame, mais aussi celui d'une jeune fille qui voyait déjà son ennui s'effacer et sa routine la quitter avec l'arrivée du nouveau venu. Le vent fit danser quelques secondes ses longs cheveux améthyste, le démon devant elle était affamé, il n"y avait aucun doute la dessus. Pourtant, contrairement à ceux qui débarquer des fois chez elles, en sang et complètement instable, celui-ci rester un peu maitre de lui-même. Elle l'en félicita mentalement. Il y avait une autre odeur dans l'air, celle d'une chatte, une vraie, elle devait allaitée des petits, l'odeur n'était pas très forte, mais Angelica était capable de beaucoup de chose avec son instinct félin. Son sourire se fana lorsque l'odeur de celui qu'elle ne pouvait plus supporter assaillit ses narines. Il était encore loin, mais décidément, il la suivait partout depuis son arrivée.

"Veuillez m'excusez, Démon, mais si nous continuons cette conversation dans ma demeure, j'en serais ravie" expliqua la blanche doucement, sentant l'odeur pestilentielle de son ennemi se rapprocher fortement de sa demeure.

A vrai dire, l'hybride ne lui demanda pas son avis, et, prenant doucement la main griffée du démon, elle marcha devant lui, l'entrainant à travers tout le jardin avant. Il y avait énormément de félins, un peu partout, tous semblaient très heureux d'être ici. Un claquement sec de la queue féline de la propriétaire les dispersa, ayant pour ordre de ramener la mère et ses petits avant qu'un malheur n'arrive. Deux chats Manx et un siamois sautèrent, en ligne, la barrière, et quittèrent le jardin sous les yeux bienveillant d'Angelica. Tous les trois à la recherche de la pauvre chatte sauvage et de ses petits, qu'ils comptaient bien ramener au manoir. Dés son passage, les fontaines se mirent à pleuvoir leur larme claire, et les aspergèrent momentanément d'un éclat scintillant et frais.

Avec la grâce d'une Reine, l'hybride poussa le battant gauche de la double porte, et entra, suivit de près par le pauvre démon à qui elle tenait toujours la main. Gentiment, elle intima à une personne invisible de ne pas tuer son invité. cette personne s'étouffa presque, ce qui assura sa présence au démon, bien qu'il ne sache où était cette être. Ce qu'il ne savait pas, c'est que ce n'était pas au sujet de la remarque sur sa personne, qui avait fait s'étouffer le gardien de la porte, mais bien la manière dont la propriétaire s'était adressée à lui. Car il n'était pas rare qu'Angelica passe ses nerfs ou insulte les quatre ombres pour rien, d'ailleurs, elle était incapable de les repérés tant qu'ils ne manifestaient pas leur présence, et incapable de les différencier tous les quatre. La blanche retira sa veste bleue et la laissa sur le porte-manteau, alors qu'au loin, on entendait sa servante lui crier qu'elle arrivait pour la découvrir. Après une chute dans l'escalier, la médium qui lui servait de boniche arriva enfin à leur rencontre, pour se rendre compte que les deux étaient découverts, et qu'elle n'avait plus rien à faire.

"Je suis navrée de mon retard Madame, cela n'arrivera plus je vous le promets!"

"Tais toi!" répliqua l'hybride, "tu n'es même pas digne d'être Gloria Myranie!" prononça d'une voix morte celle-ci.

Ses paroles résonnèrent longtemps dans le grand hall de marbre, le lustre centrale en trembla quelques secondes avant de reprendre sa forme initiale, soit stagne et brillant. La servante devint blême, et quasiment translucide, puis, un courant froid sembla prendre possession d'elle. Ses cheveux noirs devinrent gris, tout comme son corps, elle s'effaçait presque de leur réalité. Gloria recula de quelques pas et se laissa glisser contre le mur à gauche du grand escalier, resserrant ses genoux contre elle et répétant sans cesse une seule et unique phrase "je ne suis pas digne d'être Gloria Myranie" s'effaçant toujours plus, et se fondant presque dans la masse blanche du mur. Partie dans sa dépression, elle ne fit plus attention à l'invité et disparut bientôt totalement. Angelica entraina à sa suite le démon jusqu'au grands salon, celui qu'elle n'avait pas tenté de détruire dans sa folie, et le fit s'asseoir sur le sofa, tandis qu'elle même prenait place sur le grand fauteuil en or blanc

"Cette femme est une âme errante, bizarrement, je n'ai jamais pu l'enfermer dans un flacon comme les autres, à croire qu'elle est trop accroché à ses murs, quel fantôme exaspérant!" expliqua la propriétaire, après tout, nombreux démon avaient tenté de la dévorer, mais aucun n'y était parvenu. "Bien, Vous dites avoir faim, expliquer-moi plutôt ce qu'un démon lié fais ici, loin de son maitre?"

Ce n'était pas la première fois qu'un démon lié lui réclamai à mangé lorsque son pacte trainer trop, cependant, celui-ci était étrange dans sa manière d'agir et de parler, comme si la solitude l'avait étreint depuis des lustres. Un sourire malicieux étira ses lèvres, elle avait besoin d'un larbin pour quelques temps, et cet individu avait faim, alors pourquoi pas, cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas fait de deal avec un démon aussi attirant, après tout, ça lui changerai les idées, et peut-être, réussirait-elle à oublier la présence de cet insupportable Claude Faustus grâce à celui-ci...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Manoir Gotthelf] Majordome ? Un métier polyvalent [PV: Angelica Gotthelf & Andrew Luxuria]   Ven 24 Fév - 14:15

    Quelle personnage étonnant. Inviter un inconnu dans sa demeure était vraiment quelque chose que je trouvais inconscient mais après tout, peut être cette attitude était elle justifiée ? Peut être avait elle quelqu'un a fuir ? Tant de question qu'un modeste Diable de Domestique comme moi ne pouvaient pas poser puisque, même si j'ignorais si j'avais encore un Maître, je connaissais tout de même ma place.
    Je voulus répliquer, mais la demoiselle m'entraîna en prenant ma main griffée dans la sienne pour m'emmener dans un jardin d'où se prélassaient plusieurs chats. Je soupirais : décidément, ces animaux allaient me suivre partout, aujourd'hui ?
    Quoi qu'il en soit, je rompis le silence, en prenant la parole :


    « N'est ce pas un peu inconscient d'inviter un inconnu dans sa demeure ? Surtout que ma nature vous ai été révélée. Vous me faites donc confiance malgré cela ? Votre attitude à mon égard m'étonne grandement, Miss. Vous êtes bien la première personne a m'inviter ainsi sans me poser d'autres questions »

    En effet, peu d'humains étant au courant de ma véritable nature, acceptaient ma présence dans leurs demeures. Enfin... Les humains qui restaient vivants après mon passage. Je me souvenais de cette rencontre avec ce jeune noble qui allait devenir mon Maître et qui m'avais ordonné de mettre à mort plusieurs humains ce soir là.
    Perdu dans mes pensées, je n'écoutais pas vraiment la demoiselle qui me faisais visiter son château. Je pris simplement conscience d'entrer dans la demeure par une grande porte battante. La demoiselle me tenait toujours la main, ce qui était étrange et je m'interrogeais sur ce geste, jusqu'à ce que je sente différentes auras.
    Un sourire malsain s'affichant sur mon visage, je demandais :


    « A ce que je peux constater, vous êtes vraiment entourée, Miss. Combien de ces pauvres âmes errantes hébergez vous dans ce manoir ? Non pas que je critique votre façon de vivre mais je crains ne plus avoir beaucoup de maîtrise de moi même pour rester dans un lieu infesté d'âmes. Avez vous conscience de la tentation que cela représente pour moi ? »

    Miss Gotthelf se mit a réprimander une de ces âmes en lui demandant de ne pas me tuer. Je pus alors entendre un bruit, comme quelqu'un qui s'étouffait mais je ne fis aucune remarque de plus. J'essayais le plus possible de ne pas me jeter sauvagement sur tout ce qui m'entourais.
    Peut être n'avais je pas eu un Maître bien longtemps mais j'avais une assez bonne maîtrise de moi même, pour ne pas me permettre un tel écart de conduite. Soudain, alors que nous continuions à marcher, la demoiselle m'entraînant à sa suite, le décor changea. Nous étions arrivés dans un grand salon. Elle m'intima donc de m'asseoir sur un sofa tandis qu'elle prenait elle même place sur un grand fauteuil or et blanc.
    La regardant dans les yeux, je finis par dire :


    « Je m'excuse a l'avance, si mon comportement vous offusque mais, si vous n'y voyez pas d'inconvénient, je préfère rester debout. Un Majordome digne de ce nom ne s'assoit que très rarement et, surtout, lorsque son maître le lui ordonne »

    Donc je restais debout, écoutant avec un léger intérêt ce que me disait la demoiselle. Ainsi donc, cette âme était errante et récalcitrante a l'idée de se faire dévorer ? Peut être allais je m'y essayer un jour mais pas maintenant.
    Puis la question qui m'étais réellement adressée tomba : elle voulait que je lui explique comment un démon lié pouvait il être aussi loin de son Maître. Soupirant, j'arguais une réponse :


    « Et bien, c'est assez compliqué. Je devrais, certes, être aux cotés de mon maître mais je n'ai plus de nouvelles de celui ci depuis quelques temps, m'étant moi même absenté pour me rendre aux Enfers. À mon retour, j'ai trouvé son manoir vide et ses autres domestiques partis. Même ces chevaux avaient disparus. Donc, lorsque vous vous demandez comment un démon lié peut être aussi loin de son maître, je vous répondrais que, dans un sens, je ne me considère plus comme lié à quelqu'un »

    De nouveau, mon regard étincela et devint violet. Rapidement donc, je sortis un couteau de ma veste et m'entaillais la paume, léchant ensuite le sang qui coulait de la blessure. Mon propre sang avait, certes, un goût agréable mais ce n'était qu'une alternative à ma faim d'âmes.
    Une fois ce petit « repas » terminé, je rangeais mes couteaux et laissais la blessure se refermer d'elle même, mon regard redevenant normal. Souriant, je pris la parole :


    « Une nouvelle fois, veuillez excuser mon comportement déplacé mais peut être pourriez vous me comprendre lorsque je vous dis qu'étant seul, toutes les alternatives a ma faim sont bonnes a prendre »

    Ceci dit, je m'adossais à un mur en regardant la jeune demoiselle dans les yeux même si je sentais que mon regard devenait verrons : moitié noir, moitié violet
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Manoir Gotthelf] Majordome ? Un métier polyvalent [PV: Angelica Gotthelf & Andrew Luxuria]   Sam 25 Fév - 1:09

« Une nouvelle fois, veuillez excuser mon comportement déplacé mais peut être pourriez vous me comprendre lorsque je vous dis qu'étant seul, toutes les alternatives a ma faim sont bonnes a prendre »

Le démon était donc seul et abandonné, bien! cela faciliterait la fabrication d'un nouveau deal. Cependant, cet être là semblait réellement dépendant d'un maitre imaginaire. Toutes ses questions demeuraient sans réponses, il était curieux, c'était indéniable, mais il était aussi très naïf. Pensez qu'elle soit humaine était une chose sincèrement amusante, jamais personne ne lui avait fait cette boutade, et pourtant, ce genre de blagues étranges fusaient en sa compagnie. Il s'appuyait contre le mur prés de la fenêtre, une mauvaise idée, ce mur-ci avait tendance à s'ouvrir sur le couloir menant aux cuisines. Un léger rire s'échappa des lèvres de l'hybride, il ne cessait de poser des questions, et elle lui donnerait des réponses, mais pour l'instant, le fait qu'il se soit coupé la main pour en aspirer l'hémoglobine prouvait qu'il était affamé, en personne charitable, elle se devait de nourrir un pauvre démon affamé.

"je ne m'offusque de rien, vous ne savez donc point à qui vous avez affaire, n'ayez craintes, vous n'aurez plus faim" S'exclama Angelica d'un ton pompeux.

Elle se releva, gracieusement, et reprit la main du démon dans la sienne. Elle ne lui avait pas dit, mais c'était pour éviter de le perdre quelque part entre ses murs, il y avait tellement de passages secret dont elle ignorait l'existence qu'il était aisé de se perdre dans le manoir, même si elle avait fait mettre des panneaux de signalisation un peu partout. Ils quittèrent la pièce à pas lent, l'hybride étant bien petite par rapport à lui, elle donnait l'impression d'une enfant guidant son père vers un trésor de sa collection, ou une scène enfantine qu'elle voulait à tout prix que celui-ci contemple. Le silence reniait dans tout le manoir, parfois entre-coupée de bruit d'assiette brisée, Gloria n'étant pas spécialement doué pour tout ce qui était tache ménagère. Ce n'était pas la voyante du manoir pour rien, elle avait d'ailleurs prédit l'arrivée d'un démon étrange dans la journée et du retour tant attendu du fils prodige pour la soirée. Les deux avançait ainsi en silence, traversant le long couloir tout en suivant les panneaux dorés indiquant la bibliothèque du manoir.

"Bien, vous nécessitez d'explication avant de continuer. Tout d'abord, je ne fais confiance à personne, cependant, je préfère vous faire entrez dans ma demeure que de rester en présence de cet horrible créature qui sert de chien des rues aux quartiers. Ensuite, toutes les âmes que vous avez croisez ne sont pas réticentes, mais scellé au monde des vivants, ils nous ait totalement impossible de les prendre." Elle ferma les yeux, en se rendant compte qu'elle n'avait pas suivit les panneaux à la lettre, et qu'elle les avaient perdus dans les méandres immenses de son manoir. "Bon, nous sommes perdus, c'est un fait..."

Ses yeux dorés félins furetèrent les alentours dans une moue suspicieuse. L'idée de crier le nom de l'un des quatre gardes du corps qui lui servait de punching-ball pouvait les aider à se retrouver, car elle était sur que l'un d'eux lui répondrait de se démerder, et ainsi, donnerait sa localisation avec le son de sa voix. Cependant, en faisant cela, elle prouvait à son invité affamé qu'elle était faible, et en imaginant qu'il sache qui elle était, sa réputation allait en pâtir. Soupirant de désespoir, elle s'assit en tailleur au sol sous les yeux des plus surprit du pauvre diable de majordome. Sa main droite vint immédiatement se loger sous son menton, fermant les yeux, elle partit dans un moment d'intense réflexion. Son regard sembla s'illuminer un instant avant de sombrer de nouveau dans la recherche d'idée. Angelica se leva, puis, fit un premier tour vers l'ouest du tunnel, ne sachant pas comment faire pour aller plus loin alors qu'il faisait totalement noir, elle fit la même chose vers l'Est du tunnel, et revint bredouille à nouveau.

"Bon, si vous avez faim, sachez que vous êtes tombés au bon endroit, je suis la Princesse Kraehe dont tout le monde parles, en revanche, il est possible que nous restions ici un bon moment, ce manoir semble changer de disposition à chaque seconde, à croire qu'il est vivant!"

Vesperina soupira, sa demeure n'en faisait toujours qu'à sa tête, et chaque jours, elle se perdait un peu plus dans des lieux qui lui étaient inconnus, et qu'elle savait qu'ils n'étaient pas censé existé. Elle reprit la main du démon dans la sienne, et se concentrant légèrement, elle se repéra en fonction de l'odeur des âmes. Le chemin se fit naturellement dans sa tête, et doucement, elle suivit la trace, trainant toujours le démon derrière elle, comme une petite fille. au bout d'un moment, le noir complet se fit, et rien, hormis l'odeur, ne permettait à l'hybride de se repairer dans les longs couloirs. Si bien qu'elle resserra l'étreinte de sa main sur celle du démon, le tirant toujours gentiment. Arrivant enfin au sous-sols...

L'hybride tira de son bustier un trousseau de clef dorée, elle chercha quelques secondes celle qui conviendrait au trou mural, et, sortant la plus petite avec une forme étrange, elle l'enfonça dans le trou restreint en pierre, et tourna l'objet métallique. Un bruit de cliquetis retentit dans le long couloir, bientôt suivit par d'autres, alors que les sons d'énormes rochers que l'ont déplace se faisaient entendre en fond. un large nuage de poussière s'infiltra dans leur poumons, le mur sembla se détacher du reste du bâtiment de pierre, et dans un bruit d'explosion, se décala pour laisser une antre sombre et sinueuse. D'un claquement de doigt, les parois du long couloir qui venait d'apparaitre s'illuminèrent, les torches s'allumèrent d'un feu bleu étincelant. La princesse de Finlande entraina le démon dans son antre, et le mena directement vers la partie chambre froide de la réserve. Elle prit dans un placard un étrange flacon de cristal en forme de losange et le tendit au démon:

"une âme de jeune puceau te convient-elle? c'est la seule que j'ai en stock capable de te faire tenir un moment..."
admit l'hybride avec un sourire contrit.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Manoir Gotthelf] Majordome ? Un métier polyvalent [PV: Angelica Gotthelf & Andrew Luxuria]   Sam 25 Fév - 19:15

    Tiens, voici que je ressentais une étrange sensation, moins agréable que la faim, cependant, comme si mon lien s'activait. Ainsi donc, il était toujours en vie, quelque part ? Peut être m'attendait il ? Non pas que j'avais cet espoir mais, pour tout Diable de Majordome, avoir un Maître signifiait avoir un âme à dévorer à la fin.
    Cependant, j'étais partit depuis si longtemps que je ne savais pas si mon Maître était encore de ce monde. Pfft ! Les humains sont vraiment une race étonnante n'est ce pas ? Moi qui croyais que les gens de Lord Soma avaient disparus, avec lui, je me trompais.
    J'eus un petit soupir, toujours debout dans le salon de la fameuse « Princesse Kraehe », commerçante d'âmes qui, apparemment, n'était nullement offusquée par mon refus de lui obéir et de m'assoir sur son sofa alors qu'elle même était assise.
    Encore une fois, je trouvais cela, très étonnant. Elle me promettait que je n'allais plus avoir faim. J'avais bien une autre question a lui poser mais je préférais me taire et attendre la suite. Suite qui ne tarda pas a venir d'ailleurs.
    En effet, elle se releva et me prit la main, comme précédemment. Ce fut une sensation étrange, a la limite de l'agréable même. Pour qui se prenait elle ? Me toucher ainsi ?! Personne n'avait eu la moindre attention affective a mon égard et c'était un sentiment que je n'avais pas appris à gérer. Cependant, retirer ma main aurait été une offense, chose que je ne désirais nullement.
    Elle m'entraîna donc avec elle dans les couloirs de son manoir en m'expliquant qu'elle ne faisait, en effet, confiance à personne mais qu'elle préférait que je reste dans sa demeure plutôt qu'aux cotés d'un chien qui gardait les rues de Londres. Je ne pus m'empêcher de ricaner légèrement a ses mots :


    « Pardonnez moi mais je crains être plus dangereux que n'importe quel chien qui garderait des rues. Votre raisonnement m'échappe, Miss. Pourquoi ne pas vous débarrasser de cet animal s'il vous gêne ? Certes, c'est assez simple mais au moins vous serez débarrassée. N'ai je pas raison ? »

    Aucune supériorité dans ma voix, surtout que je venais d'apprendre que mon Maître était bien vivant, là, quelque part, peut être même dans son propre manoir, a attendre le retour d'un Majordome avec lequel il avait conclu un pacte. Les hommes sont vraiment tous les mêmes ! Pour accomplir une vengeance, ils donneraient volontiers leur âme au Diable. C'est ce que Lord Lagi Soma avait fait, d'ailleurs.
    Pendant que j'étais plongé dans mes pensées, je sentis que la demoiselle s'arrêtait. Qu'arrivait il ? J'avais la réponse sans même avoir posé la question : nous étions perdus. Enfin, plutôt Miss Gotthelf s'était perdue dans son propre manoir.
    Par politesse, je ne soupirais même pas et regardais tout autour de moi pour constater qu'en effet, les murs semblaient changer. Me concentrant légèrement, fermant les yeux comme pour me rappeler le chemin que nous avions empruntés, et que je connaissais donc, je me permis cette petite hypothèse :


    « Si je puis me permettre, Miss, il semblerait que nous ayons quittés votre salon pour nous rendre vers votre bibliothèque, qui se trouve au sud de la demeure. Si vous désirez revenir sur vos pas, il serait plus judicieux de faire demi tour. Après, si vous souhaitez continuer dans cette direction, j'ignore ce qu'il s'y trouve »

    La jeune demoiselle s'assit en tailleur pour se relever par la suite et progresser dans le tunnel. Tunnel qui devint de plus en plus sombre a chaque pas, si bien que nous dûmes de nouveau s'arrêter et qu'elle m'expliqua qu'elle était vraiment cette fameuse Princesse Kraehe mais que nous risquons de rester ici un bon moment.
    Évidemment, ma faim d'âme continuait à me tirailler mais se faisait moins présente maintenant que le pacte qui me reliait a mon maître s'était activé. Je savais que je pouvais me nourrir mais je savais aussi que ma faim disparaitrait totalement que lorsque j'aurais dévoré l'âme de l'humain qui me servait de maître, le temps que sa vengeance s'accomplisse.
    Soupirant, je m'avançais vers le tunnel et posais une main sur la paroi avant de la retirer aussitôt, la peai de ma paume ayant légèrement brûlée. Intrigué, je fis une réflexion :


    « Ce tunnel semble vouloir que nous nous perdions mais également, j'ai l'impression qu'il se défend contre les intrusions extérieures. Vous avez vraiment une étrange demeure, Miss Gotthelf. Où peut être voulez vous que je vous nomme Princesse Kraehe ? »

    De nouveau, elle me reprit la main pour m'entraîner à sa suite. Bon sang que je pouvais trouver cette attitude énervante ! Comme si j'avais besoin de tenir la main de quelqu'un pour me repérer dans le noir !
    Cependant, mon rang de Domestique ne me permettait de faire aucune réflexion à la demoiselle qui me tenais ainsi la main. Finalement, nous arrivâmes près d'une serrure et Miss Gotthelf sortit une clé et la porte s'ouvrit dans un déluge de poussière. Tout humain aurait toussé ou se serait légèrement étouffé mais je n'eus juste qu'à arrêter de respirer pour ne pas que la poussière me dérange.
    La demoiselle m'entraîna alors dans la pièce et me présenta un étrange objet en forme de losange, me disant qu'il s'agissait d'une âme de puceau et qu'elle s'excusait de ne rien m'offrir de mieux. Prenant l'objet entre mes doigts, j'inclinais la tête, pour remercier la demoiselle, avant de dire :


    « Cette âme me convient tout a fait, Miss. Cependant, je doute que vous me l'offriez de bon cœur donc, permettez moi de vous poser la question : de quel service avez vous besoin, en échange ? A moins que vous ayez l'intention de me nourrir gratuitement, ce que je doute fortement »

    Oui, en effet parce que, dans ce monde, tout était une question d'échange
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Manoir Gotthelf] Majordome ? Un métier polyvalent [PV: Angelica Gotthelf & Andrew Luxuria]   Dim 26 Fév - 22:17

« Cette âme me convient tout a fait, Miss. Cependant, je doute que vous me l'offriez de bon cœur donc, permettez moi de vous poser la question : de quel service avez vous besoin, en échange ? A moins que vous ayez l'intention de me nourrir gratuitement, ce que je doute fortement »

Un rire sardonique et féminin s'éleva dans la demeure de la reine du commerce d'échange : le sien. Décidément, ce démon était bien informé sur son cas, tant mieux d'ailleurs, car il était mignon, et son harem nécessitait un nouveau membre pour qu'elle soit comblée, n'est pas féline qui veut! Il lui arrivait souvent de repenser à la manière dont elle avait conquit Rindo, sous sa forme de kraehe, puis s'était faite passée pour une pauvre hybride incapable de se défendre d'idiots envoyés par Eriks. Il avait beau être un bon démon, celui-ci avait été incapable de contrer son jeu et s'était laissé embarquer dans son harem félin. Ce démon là était très intéressant, il savait contrôler sa faim, mais avait tout de même un maitre lointain, de plus, il était tout de même doté d'une langue acérée, elle avait put facilement le sentir.

Elle attrapait de nouveau la main du démon et refermer la porte d'un claquement de doigt en sortant de la réserve. les clefs étaient immédiatement retourner dans son bustier alors qu'elle le tirait vers le bout du couloir. Les torches s'allumèrent enfin, comme si le manoir accepter à présent le démon en ses murs, apparurent alors les autres panneaux de signalisation. L'un d'eux, fais d'or et d'argent, mené à la grande salle, le seul endroit assez somptueux pour que l'hybride veuille faire un deal. Ils mirent quelques minutes avant d'atteindre la grande salle, où son immense trône de cristal l'attendait. Angelica lâcha la main du démon et se dirigea à pas lent vers son siège où elle prit place gracieusement. Telle une reine, elle fit signe à Andrew de s'approcher.

"Tu as raison, démon, rien n'est gratuit dans ce monde, je n'ai cependant pas besoin d'un service quelconque comme ceux que l'ont demanderai à un majordome tel que tu es. Ce n'est pas une tache hardie que je te demanderai, mais la dette sera longue... Te sens-tu capable de la remplir? Vois-tu... je ne suis pas n'importe quelle hybride, je suis avant tout la fille de l'unique démon Wolfram Gotthelf, aussi appelé le collectionneur. Il avait pour habitude d'avoir plusieurs pactisé et ce en même temps, j'ai hérité de sa polygamie, et il manque un homme à mon harem... qu'en dites-vous?

Vesperina sauta de son fauteuil, prit une coupe d'or et de rubis sur la table de marbre à ses cotés et la trempa dans la fontaine centrale, recueillant délicatement le liquide ambré au parfum capiteux. Elle remua légèrement la coupe, savourant le délicieux parfum émanant de la boisson, et alla la porter à ses lèvres. Le punch des fontaines intérieur du manoir était réputé pour son gout exquis et raffiné, mais aussi pour le fait que c'était à l'aide de cette boisson que les âmes étaient recueillit lors des soirées. C'était là le poison le plus puissant et le plus délicat, le seul capable de séduire des hommes et d'en faire des âmes, nourrissant ainsi toute une population de démon affamé et impatient. Fournis par des nymphes du royaume du Tsar, il n'en était que plus exquis. l'eau d'or glissa le long de ses lèvres et fit de même pour sa gorge, laissant une sensation de douleur et d'euphorie intense derrière son passage. c'était la mort qui lui faisait cet effet là, mais le poison n'était pas assez violent pour nuire à la santé de l'hybride, et celle-ci consommait ce nectar avec passion et sans modération.

Chancelante, elle se pencha vers la fontaine, ses cheveux blanc vinrent s'y noyer dans l'immensité d'or, et d'un regard amusé et légèrement embrouillé, l'hybride posa la seule question qui scellerai son pacte.

"Alors? souhaites-tu devenir mon amant?"


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Manoir Gotthelf] Majordome ? Un métier polyvalent [PV: Angelica Gotthelf & Andrew Luxuria]   Lun 5 Mar - 22:33

    Ainsi donc, le Démon avait deviné. La jeune Lady ne le nourrissait pas par gaieté de cœur ni parce qu'elle voulait être généreuse avec lui. Prenant délicatement le flacon contenant l'âme, Andrew attendit patiemment que Lady Gotthelf réagisse, ce qui se fit assez rapidement. En effet, la jeune femme reprit sa main : attitude qu'il commençait réellement a trouver agaçante, mais il se forçait a s'habituer.
    Elle l'entraîna donc autre part, claquant des doigts pour fermer une porte, tandis que des torches s'allumaient, comme si le couloir acceptait enfin la présence du Diable de domestique qu'il était. Une immense salle s'offrit alors aux yeux d'Andrew qui commença a se sentir aussi méfiant qu'un chat en territoire inconnu. La demoiselle s'assit alors sur un fauteuil, entamant une explication que le Démon écouta attentivement.
    Apparemment, elle n'était pas qu'une simple hybride mais la fille de l'unique démon Wolfram. Ce nom était bien connu d'Andrew, même s'il ne l'avait jamais connu personnellement. Il l'écouta parler jusqu'à sa dernière phrase. Apparemment, la demoiselle avait hérité de la polygamie de son père et il lui manquait un homme dans son harem.
    Elle lui demandait même son avis, voilà qui était assez intéressant. Évidemment, Andrew était tenté de refuser, comme tout bon domestique qui ne doit sa loyauté que pour son maître mais... Au vue des récents événements... Son maître étant parti et étant revenu sans crier gare, le Diable se demandait s'il ne pouvait pas s'amuser un peu sans, pour une fois, penser à ce pacte qui le liait a son maître.
    Cependant, il y eu tout de même quelque chose qui déplût légèrement au Démon : Lady Gotthelf voulait l'amener à lui, comme une reine qui s'adresserait a un de ses sujets mais elle se trompait sur ce plan là. Andrew n'avait aucun maître à part... Officiellement, Lagi Soma. Sinon, il était libre de ses mouvements et de ses actes. Pourtant, il décida tout de même de jouer la comédie de la loyauté jusqu'au bout et il s'avança vers la demoiselle.
    Une fois qu'elle eut terminé son explication, le Démon prit la parole :


    « Quelle étrangeté. Moi qui pensait que le remboursement serait plus ardu que cela ! Cependant, permettez moi de vous faire part de mes pensées. Pardonnez moi mais il y a, chez vous, certaines attitudes que je n'apprécie pas. En effet, étant un Démon lié a un maître par un contrat, rien ne m'oblige à obéir a vos ordres. Je peux donc prendre ma décision en tenant compte de mon libre arbitre, n'est ce pas ? »

    En effet, étant lié, Andrew ne recevait des ordres que de son maître et, même si celui ci n'était que très rarement présent, cela ne l'empêchait pas de devoir obéir a ses ordres. Cependant, la jeune femme lui laissait elle réellement le choix ? S'il refusait, n'allait elle pas reprendre l'âme qui lui était destiné ?
    Le Diable eut un instant de réflexion : il détestait plus que tout perdre le contrôle de lui même. Pourtant, il retomba sur terre lorsque la demoiselle se dirigea vers la fontaine pour aller recueillir une étrange eau dorée. Andrew resta a sa place, debout, droit comme un I, ne bougeant pas d'un iota, comme un pantin dont on aurait pas tiré les fils, comme un automatique cassé qui ne répondait plus.
    Cependant, cela ne l'empêcha pas d'observer Lady Gotthelf qui but l'eau de cette étrange fontaine, dans une coupe d'or et de rubis. Intrigué cette fois ci, Andrew fit un pas en avant avant de s'arrêter en sentant une sensation familière. En effet, une aura de mort flottait dans la pièce et il finit par comprendre que Lady Gotthelf s'abreuvait de poison.
    Chancelante, la jeune femme s'approcha de nouveau de la fontaine, noyant sa longue chevelure blanche dans l'immensité dorée de l'eau. La question qu'elle posa a Andrew déstabilisa celui ci pendant un quart de seconde, avant qu'il ne reprenne constance : lui demander d'être son amant ? Décidément, cette jeune demoiselle était bien entreprenante.
    Le Diable eut un sourire. Il pouvait être charmant en apparence mais les chats possédaient des crocs et des griffes, il ne fallait pas l'oublier. Cependant, quelque chose d'autre rentrait en compte : le fait que Andrew ai faim et que la demoiselle lui avait promit une âme alors... Pourquoi ne pas accepter cette alléchante proposition ?
    Ayant prit sa décision, le Diable s'avança vers la Lady chancelante pour, une fois auprès d'elle, lui prendre gracieusement la main et y appliquer ses lèvres, baisemain respectueux, plus digne d'un gentleman qu'un domestique. Embrassant la main de Lady Gotthelf, le Diable murmura :


    « C'est avec un réel plaisir que j'accepte le réel honneur d'être votre amant, My Lady. J'espère simplement que je ne vous décevrais pas dans ma tâche et je ferais de mon mieux pour que vous soyez comblée en ma présence »

    Qu'avait il fait, en disant cela ? Avait il conclu un nouveau pacte avec cette jeune femme ? Il ne le savait pas mais elle, elle le savait sûrement
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Manoir Gotthelf] Majordome ? Un métier polyvalent [PV: Angelica Gotthelf & Andrew Luxuria]   Mar 6 Mar - 19:02

Le délicieux nectar mortel lui faisait tourner la tête, elle adorait cette sensation, comme planer, c'était les mêmes effets sur son corps. Une douce chaleur envahissait sa gorge et ses poumons, mais aussi son ventre, comme l'acte, cette émotion était l'une des rares qu'Angelica adorait ressentir à volonté. Le démon semblait plonger dans une intense réflexion, mais elle, elle s'en fichait presque pour l'instant, elle connaissait la réponse, elle savait très bien ce qu'il allait dire, et même dans qu'il donne son nom, elle savait déjà qui il était. Les registres de ses archives possédaient tous les renseignements sur la confréries des esprits, sur les humains, sur les démons, et même les anges, une vraie montagne d'information en tout genre, allant de l'age à la dernière âme dévorée et passant même par toutes les actions qu'ils ont commises depuis leur naissance. Il pensait au début qu'elle parlait d'un quelconque pacte, et même qu'elle lui donnait des ordres, quel ignorant il faisait pour un démon chat. Mais il était beau, et il était bien fait dans ses paroles et ses gestes, elle l'aimait déjà...

Andrew Luxuria. Son nom lui même évoquait plaisir de la chaire et luxure à l'oreille féline de l'hybride lunatique. Il était brun, aux yeux noir tel du chocolat fondu au soleil, et sa peau pale avait besoin d'être réellement marqué. Mais pas par un sceau quelconque provenant d'un pacte avec un misérable humain, non, elle devait être marqué par des lèvres et une bouche affamée de plaisir, par le contact de ce que l'on appelé chaire de faïence. Le démon cessa de songer et eut un sourire léger. D'un pas rapide mais propre au majordome démoniaque qu'il était, il s'avança vers la Dame de la lune et se saisit de sa main pâle. Puis, il y déposa délicatement un baiser, ce n'était pas le salue d'un serviteur, mais celui d'un homme cherchant une femme. Celui d'un véritable gentlemen, et Angelica pencha la tête sur le coté, sa chevelure allant de nouveau se perdre dans l'étendue dorée de la fontaine, se tintant à son tour de paillette scintillante comme le soleil. A moitié penchée sur le bassin, l'hybride ne portait plus que sa robe presque translucide de par le punch mortel, et cette position lui faisait perdre la tête. Le contact des lèvres fines du démon sur sa main la fit légèrement frissonné.

« C'est avec un réel plaisir que j'accepte le réel honneur d'être votre amant, My Lady. J'espère simplement que je ne vous décevrais pas dans ma tâche et je ferais de mon mieux pour que vous soyez comblée en ma présence »

La belle créature eut un doux sourire à l'adresse d'Andrew, elle aimait son parfum et sa douceur, même si elle était involontaire de sa part. Angelica tira doucement sur la main du démon et l'attira à elle, se penchant toujours plus et se retrouvant bientôt allongé sur le rebord de la vasque de pierre, le brun sur elle. Il ne semblait pas très à l'aise, après tout, il était encore un inconnu de ces choses, le pauvre. L'hybride relâcha la main d'Andrew et posta la sienne sur la chevelure noire de celui-ci. Elle attira son visage vers elle, caressant parfois le haut de sa nuque, et plongeant son regard doré dans celui de nouveau violet. Il était indéniablement beau, elle le savait, elle avait fait une affaire, mais elle devrait surement faire preuve de patience avant qu'il ne vienne vers elle de lui-même. Ensuite, entrouvrant les lèvres, elle prit tendrement la nuque du démon contre sa bouche. Vesperina souffla d'abord dessus, et y déposa un baiser, puis, alors qu'elle sentait que le malaise s'intensifiait chez lui, elle se saisit de la chaire tendre qu'elle suçota et mordilla. Elle se retira ensuite et replongea ses orbes dorées dans ceux noir d'Andrew.

"Te voilà marqué, tu m'appartiens désormais au titre d'amant... d'ailleurs..."

Son sourire s'étira, il n'avait pas remarquer qu'elle lui avait reprit le flacon contenant l'âme du jeune puceau et l'agita doucement devant lui. Alors, elle l'ouvrit, sortant un losange translucide blanc et scintillant, puis déposa délicatement l'âme entre ses seins, tenant toujours la nuque du démon avec sa main, et caressant le visage de celui-ci de l'autre. Doucement, par un geste rassurant du regard, elle l'intimait de dévorait l'esprit qui flottait doucereux contre sa poitrine. Le liquide doré qui se trouvait à leur coté laissait s'échapper un parfum capiteux à la fois mortel et enivrant. Andrew semblait hésiter, tout comme les autres au début, certains démons ayant peur de ressembler aux humains en commettant le péché de la chair. La queue féline de l'hybride s'enroula autour du corps du démon, et passa d'ailleurs sous sa chemise, lui procurant de douces caresses animalières.

"je t'en pris, Andrew, sers-toi..."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Manoir Gotthelf] Majordome ? Un métier polyvalent [PV: Angelica Gotthelf & Andrew Luxuria]   Mer 7 Mar - 19:14

    Désir étrange de liberté pour un Diable qui devait être lié à un maître. Cependant, pour Andrew, cette situation était plus compliquée que cela. Il était reparti aux Enfers pour une raison que lui seul connaissait puis il était revenu vers son maître qu'il n'avait pourtant pas trouvé. Il cru d'abord que l'homme de noble famille était parti, c'était pour cela qu'il s'était imposé la liberté d'aller où bon lui semblait, ses pas l'ayant menés dans le manoir de Lady Angélica Gotthelf, une Hybride qui, apparemment, collectionnait les hommes soit comme domestiques ou comme amant.
    Le Diable avait donc accepté cette aventure en solitaire, sachant très bien que le pacte qui le liait a son maître n'avait pas disparu pour autant mais Andrew n'était loyal que lorsqu'il s'agissait de servir ses propres intérêts. Les intérêts des autres ne l'intéressait pas même si, pour revenir a son maître, celui ci lui avait accordé son âme lorsque sa vengeance serait enfin accomplie.
    D'ailleurs, en parlant d'âmes, c'était essentiellement dans ce but que Andrew était en compagnie de Lady Gotthelf dans son manoir, en ce moment. Ne s'étant pas nourri, il se rendait compte qu'il perdait petit a petit la maîtrise de lui même et cela ne lui convenait guère.
    Heureusement, Lady Gotthelf – plus connu pour les démons sous le surnom de Princesse Kraehe, la commerçante d'âmes – lui avait proposé de le nourrir. Évidemment, on ne trompait jamais un démon – ou rarement – et Andrew s'était montré méfiant car il savait que, dans ce monde, tout était une question d'échange. La preuve en était qu'il avait échangé ses services de majordome contre l'âme de son maître, avec lequel il avait pactisé.
    À présent, la jeune Hybride lui proposait de se nourrir d'âme en échange de son corps. L'échange était que Andrew devienne l'amant d'Angélica pour – d'après ce que disait la jeune femme – compléter son harem puisque – toujours selon ses dires – elle n'était pas qu'une simple Hybride : c'était la seule fille de l'unique démon Wolfram connu pour rencontrer plusieurs démons liés et tenir un harem. Le démon était donc polygame et sa fille avait apparemment, héritée de ce penchant.
    Tout le monde aurait pu être outré : les hommes de haute lignée comme les domestiques mais Andrew était un démon et la proposition d'Angélica ne lui faisait ni chaud ni froid. En enfer, la luxure était monnaie courante alors que, sur terre, elle était considérée comme un pêché capital.
    Le Diable avait donc accepté cette proposition. Mais il n'avait pas tout prévu. En effet, la demoiselle ne tarda pas a avoir une attitude des plus entreprenantes envers lui, l'attirant contre elle, sa bouche tout contre sa nuque. Andrew se raidit : c'était la première fois qu'on osait le toucher de cette manière. Non pas que son corps n'ai jamais été touché mais jamais avait autant de douceur, comme si la demoiselle éprouvait de la tendresse à son égard.
    La sensation était donc étrange et assez désagréable dans un premier temps. En effet, en tant que Démon, Andrew avait été amené a se battre pour sa survie au sein d'un monde impitoyable qu'étaient les Enfers. Malheureusement, n'ayant aucun réel talent pour combattre, il avait été relégué au rang de domestique.
    Le Diable frissonna donc lorsque la bouche de l'Hybride mordilla la peau chair et tendre de sa nuque en la suçotant même. Il était mal a l'aise et il se demandait si Angélica avait perçu ce malaise. Apparemment oui puisqu'il n'était sûrement pas le premier homme a être tombé entre les griffes de l'Hybride.
    La demoiselle se retira ensuite, pour plonger son regard doré dans celui ci Diable qui avait reprit une inquiétante couleur violette, déclarant qu'il avait désormais, sur lui, sa marque de possession en tant qu'amant. Elle en profita même pour lui rappeler a juste titre qu'elle avait prit la fiole comportant l'âme du jeune puceau qui était destinée à Andrew.
    D'un mouvement gracieux, Angélica libéra cette âme qui vint se loger entre les seins de la demoiselle, demandant ensuite à Andrew de se servir. Ah ! Bel appel a la luxure ! Andrew s'approcha donc de la demoiselle, plus intéressé par l'âme que par le corps de l'Hybride qui, pourtant, était un vrai régal pour les yeux, il fallait bien le souligner.
    Cependant, il ne fallait pas non plus oublier que le Diable était affamé. Avançant d'un pas vers elle, Andrew murmura :


    « Votre générosité me touche, My Lady. Nul doute que j'apprécierais ce repas à juste titre et que je prendrais sûrement mon temps pour le savourer... »

    Décidant de prendre les devants, le Diable fit un effort surhumain pour ignorer l'âme qui continuait a danser entre les seins de la demoiselle et s'avança encore vers elle. Une fois qu'il fut assez proche d'Angélica, il la porta, comme un prince porterait sa princesse et l'allongea délicatement sur le sol de la salle dans laquelle ils se trouvaient.
    Se mettant au dessus d'elle, Andrew commençait a vouloir dévorer cette âme, affreuse tentation qui le tourmentait, en même temps que sa faim. Comme pour approuver son appartenance a sa race, le Diable se pencha au dessus de la poitrine de la demoiselle et entreprit de dévorer cette âme qui le narguait, embrassant, par la même occasion, la poitrine de la jeune femme, lui procurant certainement de désirables caresses et sensations.
    Comme Andrew l'avait prévu : il allait prendre son temps pour savourer son « repas »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Manoir Gotthelf] Majordome ? Un métier polyvalent [PV: Angelica Gotthelf & Andrew Luxuria]   Lun 2 Avr - 13:55

Andrew entama son repas avec douceur, embrassant de ce fait le haut de la poitrine volumineuse de porcelaine de l'hybride. Cet acte fut une sorte d'accord, l'acceptation d'un échange équivalent, l'acceptation du pacte, et au coin de l'œil du démon, se dessina une larme lunaire, symbole de ce lien temporaire avec la Patronne de tous les lunatiques. Marquant son appartenance à Angelica Vesperina Cassandre Dementia Lorelei Gotthelf pour le mois. Lorsque le temps sera écoulé, la dette sera payée, et la larme argenté s'évanouirait, scellant de ce fait l'annulation du pacte, et la liberté totale d'Andrew Luxuria. Ainsi, en cette triste journée, de Décembre, le froid envahissait les rues et les forêts alentours. Mais le manoir Gotthelf, aussi connu pour être l'unique maison hantée par son propre lieux, connaissait désormais la chaleur d'un nouvel être au service de la Reine de ce palais miniature, en compensation de celui qui résidait en Finlande. La salle de bal fut fermée durant plusieurs heures, en plus grands regrets des quatre ombres qui en faisait la protection, ne pouvant plus se chamailler décemment suite au manque de beauté des lieux à brisé. En effet, car les frères gardiens de la Reine était assez particulier, et la salle de bal, avant d'être réquisitionnée lors des immenses soirées donné pour le commerce d'échange des âmes, leur servait de salle de jeu et d'entrainement. Les ombres avaient beaux êtres d'étranges humains aux pouvoirs destructeurs et à la jeunesse flagrante, ceux-ci n'en demeuraient pas moins joueurs, et la frustration qui s'empara d'eux à la vue de cette immense porte close aurait été un vrai régal pour le fils de leur Reine.

Marius, le plus âge, environs trois-cent quarante ans, n'avait pas scié. Ses cheveux brun retombant en cascade sur ses épaules n'avaient pas bougés d'un micro-millimètre, et sa belle figure aux traits fins n'avait pas quitté l'ouvrage précieux qu'il était en train de lire. sa toge sombre portait des reflets vert émeraude et semblait être la seule chose sur l'ombre qui possédait un réel mouvement, comme si le gardien n'était qu'une statue de cire à l'apparence humaine. Le bleu qui s'agitait devant la porte était le suivant. Orion, maitre de l'eau, et totalement en contradiction avec le mot "se fondre dans la masse" Ses cheveux bleu électrique était noué en une demi queue à l'arrière gauche de sa tête, et retenu par des ruban bleu clair. Ses grands yeux d'acier semblaient railleurs et de tout temps, il jouait avec sa grande cape d'un turquoise profondément violent pour l'œil humain. Il était le seul gardien à posséder une cape colorée, puisqu'il était aussi le seul qui ne restait pas caché dans l'ombre, et restait aux cotés de sa maitresses en cas de voyage. Donc, Orion regardait la porte avec des yeux brillants et se moquait légèrement de ses deux frères cadets en donnant des tourbillons de cape, mimant parfois les gestes de ceux-ci face à cette porte toujours close d'où s'échappaient des gémissements félins et peu religieux. Dante, lui, passait parfois sa main dans sa chevelure ébouriffée rouge, la rendant que plus désordonné, et ses yeux dorés fusillait l'antre du regard. Sa langue claquait même contre son palet dans un bruit sec, puis il grognait, rajustait son uniforme pourpre sous sa cape noire, et soufflait d'exaspération. Le visage carré du gardien aurait donné des sueurs froides à tout homme moralement constitué qui se serait rendu compte qu'il était dangereux ET en colère. L'envie de tambouriner contre la porte de chêne massif ne manquait pas de traversait son esprit chaque seconde, mais il se taisait, et grogner à nouveau pour signaler son mécontentement. A coté de lui, ou plutôt flottant à coté de lui, Sirius, le plus clair et protecteur de l'air. Il était le plus étrange de tous, ses cheveux et ses yeux blanc sur une peau sombre et doré, comme un roi du désert. Toujours silencieux par principe et respect, il portait un ensemble composé d'un large baggy gris et d'une camisole blanche sous sa longue cape noire. Il ne faisait rien, hormis flotter sur un nuage translucide et observer la serrure de l'antre avec précision, comme s'il était capable d'y voir à travers en en étant aussi éloigné. Quasiment muet, il porta sa main ganté à ses lèvres, et pour la première fois depuis sa naissance, un léger rire quitta sa bouche, devenant plus fort et plus rauque.

-SIRIUS ? Etes-vous malade?
se risqua Dante

Les trois ombres fixèrent avec désarrois l'habituel silencieux, ne comprenant pas le moins du monde ce qui lui arrivait. Et lorsque Gloria, la servante et médium petite fantôme passa entre leur rangs pour annoncer une nouvelle de ses prédictions étranges et totalement indéchiffrable, Sirius reprit de plus belle, riant à tout va de sa voix rauque et forte. Et quelle ne fut pas leur surprise lorsque leur maitresse ouvrit les deux portes battante d'un coup magistral, ses cheveux à peine dépeigné, sa queue s'agitant dans un rythme du balancier, et son sourire de féline sournoise sur ses lèvres rouge. Dans la pièce, un majordome au teint pale restait assit sur le rebord de la fontaine, semblant paralysé par ses actes, une larme étincelante gravé sur sa paupière, signe du pacte. Et le maitre de l'air riait toujours aussi fort, suivant sa maitresse en continuant de flotter sur son nuage. Et Gloria vint remettre une clef au nouveau jouet de la Reine de Finlande, lui permettant de se rendre dans une chambre assigné à sa personne lorsque la Maitresse ferait appel à lui. Andrew semblait avoir été dépassé par les évènements, et le sourire qu'avait afficher Kraëhe en quittant l'immense salle de bal était bel et bien la preuve qu'encore une fois, un démon était tombé dans ses filets. Dante jeta un regard ahurit sur sa maitresse et entraina ses deux autres frères avec lui dans la grande salle, il délaissa sa cape prés d'une fontaine, et sortit son immense lance, dont la lame suinter de magie rouge et brulante. Les trois ombres entamèrent le combat, délaissant totalement le pauvre majordome de Lagi Soma, et détruisant la moitié de la pièce en quelque coups simples.

Oui, être majordome faisait courir de nombreux risques, en plus du fait, que c'était un métier polyvalent, et Andrew Luxuria venait tout juste de l'apprendre malgré lui...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Manoir Gotthelf] Majordome ? Un métier polyvalent [PV: Angelica Gotthelf & Andrew Luxuria]   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Manoir Gotthelf] Majordome ? Un métier polyvalent [PV: Angelica Gotthelf & Andrew Luxuria]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Manoir Gotthelf] Majordome ? Un métier polyvalent [PV: Angelica Gotthelf & Andrew Luxuria]
» [Chateau] La quête d'une énigme peut parfois s'avérée plus dangereuse que son secret en lui même [PV: Aleksandr Ezequiel & Angelica Gotthelf]
» Le Manoir Oublié
» [Guide]Du métier d'avocat
» RP dans le Manoir Hanté. Frissons garanties !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kuroshitsuji Dynasty RPG :: Archives :: Rp terminés.-