« C'est votre destinée que vous tenez en main. Prenez soin de bien choisir votre chemin »
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  Journal  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Manoir Trancy] Le lendemain des révélations [PV: Alois & Elena De Fontaña Trancy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité
MessageSujet: [Manoir Trancy] Le lendemain des révélations [PV: Alois & Elena De Fontaña Trancy]   Dim 5 Fév - 21:18

Le jour se leva sur le manoir Trancy. Elena se  réveilla doucement par sa nourrice.
Elle ouvra les yeux et remarqua qu'elle enlaça son cousin. Pourtant elle s'était endormit dos a lui. La seule possibilité est qu'elle a dût bougé dans la nuit,où alors elle ne s'est pas rendu compte quand elle s'est re-couché durant la nuit car elle s'est réveiller et elle allait boire un peu. Elle souriait quand elle le vit encore dormir. Il a dû passé une bonne nuit vu a son visage  d'un petit enfant endormit. Elle regarda Ana qu'il lui demanda s'il elle devait le réveiller aussi et lui ordonna de partir poliment  et de préparer leurs petit déjeuner en attendant quand elle se prépare et qu'elle le réveilla elle-même. Elle continua de regarder sa nourrice jusqu' a ce qu'elle sort de la chambre et le regarde a nouveau. Elle resta s'allongé contre lui en souriant un long moment avant de lui faire un bisou sur le front et le lâcha doucement pour se lever.

Elle allait s'habiller en attendant car elle ne voulait pas le dérangeait dans son sommeil. Elle  ouvra la fenêtre et se pencha pour regarde le paysage ensoleillé en souriant. Un oiseau volait devant elle et elle lui tendait la main pour qu'il se pose dessus. Ce que ce dernier fit.  Elle le regarda en souriant et lui caresse doucement son plumage. Elle le lâcha et ferma les fenêtre. Elle se dirigeait vers sa valise et prit une robe élégante sans brettelles du couleur noir et blanc puis se dirige vers son paravent. Elle ôta sa chemise de nuit et enfila sa robe lentement. Elle avait un mal fou a la fermer de derrière. Mais elle réussit enfin et se dirigeait vers sa coiffeuse pour se maquiller et se coiffer. Elle brossa ses cheveux en chantonnant sa berceuse et regarde de temps en temps son cousin dans le miroir. Elle voulait laisser ses cheveux lâcher. Puis elle posa sa brosse et prit le rouge a lèvres pour l'appliqué sur les lèvres. Elle le passa plusieurs fois et passa un doigt sur les lèvres pour enlevait l’excès et étalé le rouge a lèvres. Elle se poudra le visage et mis du mascara.

Une fois prête,elle se regarda dans le miroir en souriant. Elle était ravissante aujourd'hui.Elle se leva et se dirigeait vers le lit.  D'une façon souple,elle se baissa a coté de lui et lui caressa les cheveux doucement en le fixant tendrement. Il était  l'heure de quitter les bras de Morphée. Elle sourit doucement en prononçant calmement " Es hora de despertar mi angelito * " et attend une réaction en silence toujours en continuant ses caresses dans les cheveux.


____________________________
*Il est heure de se reveiller mon petit ange.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Manoir Trancy] Le lendemain des révélations [PV: Alois & Elena De Fontaña Trancy]   Ven 10 Fév - 8:36


Les bras de Morphée, le seul endroit où Alois peut se sentir « libre » dans son sens, aucun complot, aucune manipulation, aucune souffrance véritable, et ironiquement, cela le rapprochait d’un état de mort excepté que son corps était vivant. Parfois, il se refusait cette liberté quand son état moral dépérissait, ou ne pouvait plus l’atteindre une fois une telle heure passé, lui causant un certain mal à l’aise, une destruction encore plus immense de son esprit bien que cette fois-ci beaucoup plus discrète. Dans cet univers d’insouciance, il pouvait s’évader dans un monde utopique, ou encore ressentir un probable danger, ou encore se remettre en question. Trois conditions pour des rêves qui apparaissaient de façon aléatoire, l’adolescent étant la plupart du temps privé de rêve. Certes, Alois n’en faisait jamais une priorité, bien qu’il retienne les avants gardes, et une certaine conséquence dans la religion, comme celui de ce qu’il appelait « le paradis doré » alors qu’il était un athée pur et ferme, Dieu n’étant pour lui que de la foutaise, et la croyance des sorcières attisée davantage par ce qu’il avait découvert dans une pièce cachée de la bibliothèque et la présence même d’un morceau de paradis dans le jardin de la cité.

Cette fois, il n’avait pas rêvé, un sommeil « vierge » quand c’était le cas qui pouvait s’étaler sur des semaines voir des mois. Il s’éveilla tranquillement, découvrant Elena déjà bien préparée, habillée, maquillée, pomponnée, lui caressant les cheveux doucement, le dominant par la hauteur, un sourire toujours présent sur son visage. Aucunement réveillé, Alois cligna les yeux avant de se frotter ses derniers dans un air de pur gamin, baillant.
Il était assez heureux que Claude ne soit pas venu le voir en fin de compte.
Alois avait des habitudes assez bizarres, bien qu’il demandait constamment à être habillé par Claude une fois son réveil fait, il demandait à être seul afin de pouvoir remettre les horloges à zéro sur ses illusions, être capable de supporter son reflet toute la journée sans devenir fou entre temps. Doucement, il sourit à Elena, avant de se lever en silence, retirant sa chemise et s’habillant sans honte, faisant mine de l’ignorer quand il s’habilla devant elle, avant de se diriger sur vers un miroir et de se tirer lui-même les joues, avant de piquer une brosse qu’il trouva pour se brosser, se forçant à se le faire devant le miroir en évitant de baisser les yeux.
L’allure de gamin était automatiquement partit, désormais, c’était une apparence sombre, voire même indifférente, des yeux perçants comme ceux d’un corbeau et qui pouvait faire fuir n’importe qui. Il soupira ayant terminé de se coiffer, se forçant à sourire en se regardant bien dans le miroir, laissa traîner la brosse, s’étirant tout en riant.
A la fin de son rire qui dura quelques instants, l’adolescent se tourna vers Elena :

- ~ Hum, de ce que allons faire aujourd’hui, je vais y réfléchir ~

Aussitôt, à la fin de sa phrase, il se remit à rire, avant de se relever, et de tourner autour de la salle comme un gamin, souriant sadiquement en voyant son reflet dans le miroir, se faisant de plus en plus dominateur, adoptant une allure tantôt plus sombre tantôt plus douce, dansant à moitié dans la pièce avant d’aller embrasser Elena sur la joue comme symbole de bonjour, avant d’ouvrir la porte et d’hurler à Claude de préparer le petit déjeuner si ce n’était pas déjà fait, se retournant naturellement vers son invitée, n’ayant aucunement penser à restreindre ses réactions.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Manoir Trancy] Le lendemain des révélations [PV: Alois & Elena De Fontaña Trancy]   Sam 11 Fév - 21:26

Son sourire devenait grand quand elle le vit s'éveiller doucement en se frottant les yeux en baillant après avoir les cligner. Elle le fixa tendrement et dévoile ses dents blanches quand il lui sourit. Il avait vraiment bien dormit car il semblait reposer. C'est un peu normal vu qu'il s'est endormit très vite. Elena avait attendu un petit moment pour qu'il se réveille. Puis elle reprit sa main quand il se lever du lit. Elle le regardait faire mais détourne le regard quand il se déshabilla en se levant. Elle se dirigeait vers la table de chevet qui était de son coté,sur lequel était posé son journal. Elle le prit et alla le rangeait dans son sac en attendant qu'il finissent de s'habiller pour aller s'asseoir sur le lit. Elle jouait avec ses cheveux en regardant la chambre. De temps en temps,elle tourna la regarde vers lui pour voir ce qu'il faisait. Il était devant un miroir en train de se coiffer puis elle reprit sa contemplation pour la chambre. Avec la lumière du jour,elle était vraiment magnifique. La couleur des mur ainsi que la déco typique espagnole s'accordait bien ensemble. D'un coup,Elena était nostalgique. Elle se tracassait par rapport à son père qui était resté là bas. Elle avait peur d'apprendre une mauvaise nouvelle un de ses jours à son sujet. Peur pour l'avenir. Quel avenir aura-t-elle si son père serait mort? Enfin la question a déjà sa réponse,elle vivra avec sa famille qui voudra l'héberger ou elle sera mariée. Mais elle a quand même peur de perdre le seul parent encore en vit. Pourquoi est-il resté aussi la-bas ? Serait-ce la dernière qu'elle le verrait ? Ces questions reste dans la tête d'Elena. Au moins,si cela serait la dernière fois qu'elle le verrait,elle l'avait montrer son amour par des gestes et des mots. Elena sursauta quand elle entendait son cousin rire. Il avait réussit à lui faire oublier son état nostalgique. Elle pencha la tête en se demandant pourquoi il rit et le vit venir vers elle. Elle remit sa tête droite en souriant quand elle l'écouta.

Elle le regarde rire à nouveau et tourner dans la pièce et leva un sourcil en le voyant.
Il paraissait était de bonne humeur. Ou alors très bien réveiller. Mais après quelque instant,Elena souriait amusé de le voir faire ça. Et son sourire ne cessa pas d'être sur son visage quand il venait vers elle et lui fait un bisou sur la joue et de sortir dans la chambre pour ordonner en hurlant que son majordome fasse le petit déjeuner puis de revenir dans la chambre. Elena était amusé par son comportement. Elle ne se moquait pas de lui, bien au contraire,ce n'était pas de son genre.
Elle se leva et tapota sur la robe pour bien la remettre et se dirigeait vers lui en se tenant les mains.

-Tú parece haber dormido bien. No sé cómo va a pasar a desayunar porque yo ya había pedido a Ana para prepararse. Pero ya veremos. *

_____________________
*Tu semble avoir bien dormis. Je ne sais pas ce qui va arriver pour le petit déjeuner parce que j'avais demandé à Anna de se préparer. Mais nous allons voir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Manoir Trancy] Le lendemain des révélations [PV: Alois & Elena De Fontaña Trancy]   Lun 13 Fév - 9:49


Un sourire amusée naquit sur les lèvres d’Elena, ce qui profitable pour l’adolescent pour était parvenu apparemment à faire passer son naturel sadique pour de la bonne humeur, du moins, ses entraînements matinaux de supporter son reflet.
Alois y était contraint pour se rappeler qu’il s’aimait, ce qui n’était une chose qui lui était évidente comme beaucoup d’autres que de ses confrères. Désormais, quelques minutes devant un miroir, un forcing pour s’obliger à rire et à sourire, et il pouvait tenir ses illusions pendant un certain temps, toutefois, ceci était extrêmement mince.
Il suffisait d’un mot de trop, un mot de travers, un mot mal utilisé, mal interprété pour que sa haine contre lui-même éclate, pour que son reflet lui devienne insupportable, le rendant encore plus désagréable avec autrui.

L’adolescent se noyait dès lors dans la solitude, qui était tragique vu qu’il en était phobique, ou dans l’alcool, profitant de sa résistance à ce dernier pour se déchaîner sur tout pouvait refléter son reflet, laissant la créature qui était né des tourments du Comte faire sa loi, pouvant ainsi savourer la douleur d’autrui et entamer de tâcher le monde entier de sang, s’enfermant dans cette solution suicidaire, s’autodétruisant davantage, corrompant davantage son esprit. C’était sa solution de secours, accusant de ce fait autrui d’être à l’origine de cela, ayant déjà trop de choses à supporter de son côté, ayant susurré des avertissements clairs tantôt. Alois se connaissait suffisamment lui-même dans ses contradictions pour s’obliger une certaine droiture, bien que ne pas se laisser influencer par ses sentiments étaient un véritable effort, malgré le fait qu’il restait lucide dans ses pires états, que ça soit de folie ou de désespoir, seulement, il était maître de lui-même de porter son regard aux autres ou non.

L’égo d’Alois, l’adolescent le savait énorme, son égoïsme l’était encore plus, et étant un manipulateur, il pouvait facilement devenir fourbe, n’ayant qu’à avoir une lueur malsaine dans ses yeux qui rendait tantôt la stratégie sincère en stratégie pur, où étant le roi, il mènerait du bout du nez qui il voulait, la seule façon de le calmer étant de lui donner des arguments concrets pour le dissuader. C’était entre autre ce qu’il faisait avec les nobles, les laissant ironiquement une pression sur lui alors qu’il pouvait faire usage de leur vie quand il le voulait. De même avec les mafieux, et sa notoriété dans les bas fonds où il était assez respecté, sachant parfaitement faire usage de son rôle d’héritier du Comte Trancy, sa cruauté dépassant celle de ce dernier n’étant pas été passé inaperçue.

Encore une fois, il nageait dans la contradiction, il était à la fois sincère et stratège, à la fois égoïste et solidaire. Il n’était pas l’un des deux, Alois était les deux, et les preuves dessus, l’adolescent le faisait sans cesse.
Ses illusions en étaient la première preuve.
Elles n’étaient pas mensonges, elles n’étaient pas tout le temps stimuler.
Il avait beau être un merveilleux acteur où personne ne pouvait oser se mettre dans son esprit tellement que c’était entremêlé et complexe, Alois jouait sur la vérité, tournait toujours la vérité sur son avantage bien que rarement il mentait à sa façon en faisant croire l’inverse dans les apparences, toutefois, à chaque fois, il y avait une partie de vraie. Quand il riait, il pensait à quelque chose pouvant le faire rire ; quand il souriait, cela en était de même ; son état de gamin qui était la représentation de ce qu’il désirait qu’une partie de lui ait était tout vraie, il s’amusait vraiment, il trouvait vraiment telles choses excitantes.
Comment exprimer cela par des mots ? Tel était l’épreuve.

Il le percevait, Elena était amusée par son comportement, sachant que ce n’était pas de la moquerie dans le mauvais sens. Alois dû se retenir de rire, la mauvaise interprétation de ses gestes l’exaspérait tout en faisant rire. Difficile qu’il puisse être de bonne humeur alors qu’il avait toujours intérieurement une humeur morose, et un état de mauvaise humeur était toujours proche de lui.
S’était-il donc à ce point amélioré dans ses illusions ? Qui sait.
Ayant conscience que c’était faux en matière partie son état joyeux, passer de la joie à la haine au désespoir lui était tout naturel, mais à chaque fois, l’expliquer clairement lui semblait impossible…
Y avait il au moins un mot qui exprimerait parfaitement sa condition ?
Lunatique était le terme qui se rapprochait de la vérité, mais ce n’était pas cela. Contradictoire peut-être, désespéré sans doute.
Un mot, il devait trouver le mot qui exprimait des illusions vraies.
Ce terme sien, Alois pourrait effacer de nombreux doutes, de nombreuses incompréhension des autres. Il était quelqu’un de confiance, tout aussi démoniaque, tout aussi angélique qu’il puisse être. Il n’avait pas remarqué qu’elle s’était levée et lui avait prit les mains, la voix d’Elena le sortant de ses pensées intérieures :

-Tú parece haber dormido bien. No sé cómo va a pasar a desayunar porque yo ya había pedido a Ana para prepararse. Pero ya veremos.

- Tengo bien durmió porque no era único*, répondit Alois dans un petit sourire avant de poursuivre pour compléter la suite de ses dires. Claude lo habrá preparado dentro de poco, comer dos veces no me molestes. En cuanto al programa del día, dudo que esto será en la mansión vista que casi hay nada que hay que hacer allí aparte jugar al ajedrez, leer, dibujar, jugar al piano, los papeles, y a veces los cursos de profesores aunque todo los que son pasados en mi casa son rápidamente se fue de nuevo frente a mi talento. Yo yo allí aburrimientos que mueren de eso, y visto que no saco mucho exceptuar cuando este ambiente taciturno me da envidia de vomitar...**

Dès la fin de ses dires, il prit une des mains d’Elena, s’apprêtant à partir, mais fut prit d’un sursaut d’indécision, allant s’écarter, se couchant sur le lit tout en allant prendre un petit miroir qu’il trouva, allant se contempler, son regard devenant assez vague à la vue de son reflet. C’était encore trop tôt pour qu’il puisse partir, son état était sur une bascule mal proportionné. Alois alla toucher délicatement les bords du miroir, prenant un air sombre comme pour dissimuler sa honte de se dévoiler ainsi. Cela l’énervait de devoir montrer ses faiblesses par obligation, toutefois, c’était trop risqué d’en faire trop dès le réveil. Il devait se poser, sinon il ne tiendrait pas cinq minutes normalement sans exploser une crise.

_____________________
* J'ai bien dormit parce que je n'étais pas seul.

** Claude l'aura préparé d'ici peu, manger deux fois ne me dérange pas. Quant au programme de la journée, je doute que ce sera au manoir vu qu'il y a presque rien à y faire à part jouer aux échecs, lire, dessiner, jouer au piano, les papiers, et parfois les cours de professeurs bien que tout ceux qui sont passés chez moi sont vite repartit face à mon talent. Je m'y ennuis à en mourir, et vu que je ne sors pas beaucoup excepter quand cette ambiance morose me donne envie de vomir...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Manoir Trancy] Le lendemain des révélations [PV: Alois & Elena De Fontaña Trancy]   Mer 15 Fév - 19:24

Il avait donc bien dormit,c'était le principale. Et ça se comprend aussi. Ses phobies du noir et de a solitude s'était envolé. Elle sourit doucement car c'était un peu grâce à elle. Il lui parler du programme de la journée, que ce sera au manoir comme il n'y a rien à faire. Donc Elena se doutait bien qu'il allait sortir. Elle s'en réjouissait d'avance et le laissa lui prendre la main.
Alors qu'ils s'apprêtaient à sortir de la chambre pour aller déjeuner,elle sentit la main d'Alois la
lâchait et se tourna la tête vers lui pour l'observer aller sur son lit et se regardait dans un miroir. Elle se retourna complètement et se dirigeait lentement vers lui en penchant la tête. Qu'est ce qu'il lui prenait d'un coup ? Elle allait bientôt le savoir et elle voulait le savoir. Elle s'assoit a côté de lui et mit ces cheveux derrière son oreille en le fixant.

-Alois,¿ qué tal ? ¿Qué está el problema? *

Elle le regarda en souriant et lui caressait la joue doucement. Elle ne comprenait pas le changement de comportement qu'il a eu. Pourquoi il se regarde dans le miroir alors qui l'avait déjà fait avant. Elle continua de le regarder en silence. Elle ne savait pas trop quoi faire.
Le laisser seul pour qu'il reprenne ses esprits ou alors rester avec lui pour l'aider. Mais peut être que ça l'aidera pas justement,qu'il doit se retrouvé seul un moment pour méditer sur ce qu'il se passe. Mais aussi, il aime pas être seul. C'est une situation délicate où il faut trouvé du premier coup la bonne chose a faire. Alors Elena décida de rester avec lui et d'attendre une réponse.
Et si cela se passe mal,qu'il veut rester seul un moment,elle acceptera et lui obéira sans râler.
Elle caressait sa joue en se demandant pourquoi il se regarde tant dans un miroir. Elle en avait aucune idée. Peut-être qu'il s'inquiète sur son apparence ? Elle essaya avec cette idée,après elle verra bien. Elle le redressa comme elle pouvait le prit sur ses genoux avant de le serrer contre elle et de lui passait une main dans ses main doucement. Elle avait un comportement de mère tout à coup. Elle se rendait compte en faite qu'elle se comportait toujours comme ça avec les enfants. Comme par exemple avec ses petites cousines ou cousin quand elle les voit et quand ces derniers se faisaient mal en jouant ou quand ils pleuraient pour un rien. Elle les prend sur ses genoux et les consola comme elle pouvait. Aussi, Eelle pensa que ça l'aiderait mieux.

-¿Porque te miras en este espejo? Tú está lindo hoy,incluso más que ayer mismo. Dices me no lo hará por favor. Estoy aquí. **

____________________
*Alois, ça va ? Quel est le problème?
**Pourquoi te regardez-tu dans ce miroir? Tu es mignon aujourd'hui,encore plus qu'hier même.
Dis-moi ce qu'il ne va pas s'il te plait. Je suis là.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Manoir Trancy] Le lendemain des révélations [PV: Alois & Elena De Fontaña Trancy]   Jeu 16 Fév - 19:41


Alois contemplait son reflet dans le miroir, silencieusement, comme s’il était dans une messe. Il la sentit venir vers lui, sentant ses cheveux derrière son oreille en le regardant.

-Alois,¿ qué tal ? ¿Qué está el problema?

L’adolescent sentit une main lui caressa la joue, avec patience et avec un petit sentiment d’inquiétude. Son geste l’avait-il troublé à ce point ?
Il la sentit se redresser, quelques minutes plus tard, le prenant sur ses genoux, le serrant doucement contre elle, passant une main dans ses mains qui le fit sortit de son sommeil éveillé, entièrement enveloppé dans le miroir.
Elle s’entreprit de le consoler, comme le ferait une mère à un enfant.

-¿Porque te miras en este espejo? Tú está lindo hoy,incluso más que ayer mismo. Dices me no lo hará por favor. Estoy aquí.

Impossible de la laisser sans réponse, elle ne pouvait pas le laisser avec un doute, une inquiétude qui pourrait la faire peur. Alois soupira.
Il n’aimait vraiment pas en parler mais il se devait de le faire.

- Me contemplo para sostener mi reflejo. Posiblemente soy amable, pero mi cuerpo, él, es manchado. Es una obligación lo que hago de momento.*

Alois n’en rajouta pas davantage, se taisant, caressant de plus en plus de manière subjective le miroir, dans un air qui semblait tourner entre la détresse et la joie, se murmurant quelques instants plus tard dans une voix sensuelle :

- Je suis beau…je suis magnifique…même ma cruauté sans égale…même avec ce corps qui est passé dans tellement de mains…je suis beau car je suis un être enchaîné…que je hais ce reflet…que je me hais, que je m’aime…

Quelques secondes plus tard, son trouble qui le clouait à terre, l’empêchant de bouger s’envola, abordant un petit sourire faussement remplit d’insouciance, allant se caresser son propre torse et se masturbant à moitié comme une preuve d’amour, lui faisant lâcher quelques fins gémissements avant d’élargir son sourire, embrassant la joue d’Elena sans un mot, lui murmurant :

- Podemos ir allá.**
__________
* Je me contemple pour supporter mon reflet. Je suis peut-être mignon, mais mon corps, lui, est souillé. C'est une obligation ce que je fais en ce moment.

** Nous pouvons y aller.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Manoir Trancy] Le lendemain des révélations [PV: Alois & Elena De Fontaña Trancy]   Sam 18 Fév - 17:54

Comme elle avait pensé,ça réponse était en rapport a son passé. C'était une sorte de méthode pour qu'il aime à nouveau son apparence. Elle fit une petite moue en l'entendant parler. Décidément, son oncle l'avait vraiment bien traumatisé au point où il se déteste. Si elle ne se retenait pas, elle irait cracher sur la tombe de son oncle ou carrément la dégradé. Mais elle pense que ca calmerait pas sa haine envers lui. Et plus elle apprend un peu plus sur ses actes,plus sa haine s'amplifia. Avant,elle appréciait son oncle mais sans plus quand même, il se montrait poli et gentil avec sa famille.Et parfois,son caractère revenait au galop sous les yeux ébahit de la famille espagnole.Mais il s'était rendu compte qu'ils étaient étonné de se comportement grossier et impoli et revint au comportement qui était le plus agréable pour eux. Son père faisait comme si de rien n'était ainsi que sa soeur et Elena qui faisaient de même mais si cela les choquées. Elena regarda à nouveau son cousin qu'elle serra encore plus comme pour le protégeait. Elle devait trouvait quelque chose pour le réconforter sans faire de faux pas sur ses paroles. Elle posa sa tête sur la sienne en réfléchissant au bonnes paroles a dire dans ses moments là.

-Yo te comprendo perfectamente. Espero que le ayuda a sentirse mejor consigo mismo ya que eras una especie de títere manipulado por el mismo diablo. Desde ayer, empecé a comprender que es difícil de olvidar su pasado.Pero déjame decirte que te encuentro muy valiente,porque te tienes a hacer frente momentos difíciles sin ti rebelde.Para algunos, es una prueba de cobardía, pero no para mí. También, creo que si tu te rebelas, lo que probablemente castigado con la forma en que se utilizó. *

Elle était assez satisfaite de son discours et le regardait caressait son miroir en souriant.
Elle remarqua qu'il se murmurait quelque chose a lui même mais elle ne distingue pas trop les mots qui avait prononcé. Elle attendit calmement en caressant son dos doucement. Puis elle continua de le regardais faire chaque moindre de ses gestes. Il s'était caressait son torse et se masturbe légèrement. Elle fit les grand yeux en les détournant dans un teint rouge.
Elle regardait ailleurs le temps qu'il faisait sa chose en lâchant des petits gémissements.
Elle sentit des frissons en l'entendant gémir et ferma les yeux. Soudain elle eut une image de genre de scène que pouvait avoir Alois et son oncle. Elle ouvrit les yeux brutalement et se secoue la tête pour chasser cette image de la tête. Son cousin vient lui faire un bisou sur sa joue et lui dit que c'est bon. Elle repose son regarde sur lui en souriant .

-Bueno. **

Avant de se lever, elle le recoiffa correctement comme elle pouvait et se leva en le gardant dans les bras pour pouvoir se lever mais le repose une fois sur ses deux pieds. Elle lui fait un sourire,heureuse qu'il va mieux et se penchant pour un faire un long bisous sur sa joue. Elle ria doucement en voyant la trace de son rouge à lèvres et alla chercher un mouchoir pour lui enlevait. Elle revient avec son mouchoir imbibé d'eau et lui nettoie délicatement sa joue. Elle souriait doucement en disant gentiment: "Lo siento mi angelito***" et alla jeter le mouchoir en prenant sa main pour sortir de la chambre.



__________________________
*Je te comprends parfaitement. J'espère que ça t'aide à te sentir mieux dans ta peau et tu étais une sorte de marionnette manipulée par le diable lui-même.Depuis hier, j'ai commencé à comprendre qu'il est difficile d'oublier ton passé. Mais laisse-moi te dire que je te trouve bien courageux, parce que tu as traverser des moments difficiles sans vous révolter. Pour certains, c'est une preuve de lâcheté, mais pas pour moi. Aussi, je pense que si tu te rebellait, tu serait probablement puni de la façon dont il a été utilisé.
*Bien
***Je suis désolée mon petit ange.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Manoir Trancy] Le lendemain des révélations [PV: Alois & Elena De Fontaña Trancy]   Sam 18 Fév - 23:14


L’étreinte se resserra pendant ses dires en espagnol, la sentant poser sa tête sur la sienne, tandis qu’Alois continuait de demeurer dans son expression sombre.

-Yo te comprendo perfectamente. Espero que le ayuda a sentirse mejor consigo mismo ya que eras una especie de títere manipulado por el mismo diablo. Desde ayer, empecé a comprender que es difícil de olvidar su pasado.Pero déjame decirte que te encuentro muy valiente,porque te tienes a hacer frente momentos difíciles sin ti rebelde.Para algunos, es una prueba de cobardía, pero no para mí. También, creo que si tu te rebelas, lo que probablemente castigado con la forma en que se utilizó.

Se sentir mieux, oui, cela l’aidait. Sorte de marionnette manipulée par le diable, n’était-pas plutôt le diable lui-même ? Un surnom peu utilisé était attribué à l’adolescent pour sa cruauté : le fils des Enfers. Il était commun à quelques personnes qui le considéraient comme l’incarnation même de ce surnom, châtiant ceux qui le méritent, pouvant façonner des malédictions sur long terme, et était aussi en mesure de maudire des personnes en échange d’une compensation. Alois ne le déniait guère, il acceptait toute mission de tuer quelqu’un en échange d’une somme suffisamment grosse.
Un sourire intérieur triste lui parvint.
Oublier son passé était impossible, et comment enlever une hantise ?
Courageux ? Son compliment lui alla droit au cœur.
La suite de la phrase l’étonna un peu.
Sans se révolver ? Il n’était pas lâche, il n’avait pas traversé toutes ses tortures en se taisant…Il déglutit en entendant la dernière phrase, le mot « punition » tournant en boucle dans sa tête.L’adolescent prit ses nerfs sur lui, Alois ne devait pas s’enfermer dans ce mot.

Elena fut très patiente, lui caressant le dos en entendant, se retrouvant donc en première ligne quand il se toucha, sa réaction ne se faisait pas attendre, des gros yeux écarquillés apparaissant tout en détournant la tête dans un visage rouge. Une chance pour elle, car sa réaction attisa pendant quelques instants son monstre, apparaissant dans un air énormément sadique, tandis que des gémissements sortaient de sa bouche, se retenant de rire de folie. Un nouveau temps, Alois enterrant son naturel meurtrier, son baiser sur sa joue ramenant son regard vers lui.

-Bueno.

Elle le recoiffa un peu avant de se lever, l’emportant dans ses bras avant de le reposer, ayant retrouvé son sourire, l’air heureux, lui faisant un bisou sur la joue qu’il en garda une trace qu’elle dû utiliser un mouchoir pour l’enlever, se pardonnant auprès de lui avant d’aller jeter le mouchoir, lui prenant la main tout en sortant de la chambre.
Alois semblait vagabonder être les deux extrêmes, mais ne pouvait pas se permettre de pencher vers l’un ou l’autre ni de laisser Elena sans réponse sur son discours bien choisit et davantage dans le vrai. Leur occupation pour la journée était incertaine, Alois n’était pas vraiment pressé.

- Soy arrebatado que tú ais visto que era valiente, pero no tengo actúa en la cobardía, no me quedé sin rebelión tu tío tiene consigue detestar a mi ser, pero no únicamente para su cuerpo manchado, pero también lo que me hice. Un manipulador, un insensible, un sádico, aunque posee la pureza de un ángel. No tengo el diablo al cuerpo, me hice el diablo, y tiro un orgullo cierto debo reconocerlo bien.*

________
* Je suis ravi que tu ais vu que j'étais courageux, mais je n'ai pas agit dans la lâcheté, je ne suis pas resté sans rébellion...ton oncle a réussit à détester mon être, mais pas uniquement pour son corps souillé, mais aussi ce que je suis devenu. Un manipulateur, un insensible, un sadique, bien qu'il possède la pureté d'un ange. Je n'ai pas le diable au corps, je suis devenu le diable, et j'en tire une certaine fierté je dois bien l'avouer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Manoir Trancy] Le lendemain des révélations [PV: Alois & Elena De Fontaña Trancy]   Dim 19 Fév - 0:57

Tout en marchant,elle l'écouta en tournant la tête vers lui en souriant. Elle soupira directement de soulagement en ayant employer les bons mots. C'était assez difficile de trouver les bons mots dans pour ce genre de conversation sur un évènement dur du passé. Elle se contenta de répondre avec un beau sourire,et leva sa main libre pour remonter le haut de sa robes discrètement. C'est l’inconvénient des robes sans brettelles aussi. Mais Elena aimé beaucoup ce genre de robe quand elle ne sort pas. Un peu comme une tenue pour le manoir. Sauf qu'après,ils allaient sortir en ville. Ben,ce c'était pas un soucis,elle se changerait et puis voila. Il lui avait parler de son oncle qui le détestait a cause de son comportement. Il faut pas s'étonné,Alois a été habitué a ce mode de vie et a donc dépassé le maître. Elena s'imagina son oncle a quatre pattes en train de supplier Alois d’arrêter de se comporter comme un monstre au point qu'il lui faisait peur. Cela amusa la jeune comtesse de voir son oncle comme un chien devant son cousin. C'était vraiment un des mots que le décrivait bien,un chien. Elle fut bien contente qu'il ne soit plus de ce monde. Comme ça,il arrête de faire souffrir mentalement Alois et les autres orphelins sans doutes morts eux aussi. Elle se sentit gênait voire même honteuse d'avoir vécu une belle enfance par rapport a eux. Ces pauvres gosses abandonné par la vie,sans parents,sans nourriture,sans abris,juste des souvenir très traumatisant. Mais elle fut heureuse que leurs souffrance mental ou même physique à cause des coups qui devait surement avoir par son abominable oncle était terminé. Maintenant il faudra des années pour effacer ses souvenir. Peut être même qu'il ne s'effaceront pas et qu'ils resteront a jamais dans la mémoire.

Le bruit des talons résonnait dans le couloir silencieux. Elle marchait lentement en regardant les murs des couloirs qu'elle commença déjà a se familiarisé à force de le traversé. Mais elle ne pouvait pas dire qu'elle porte correspond à chaque pièce. Elle regarda les lustres au plafond qu'elle trouva magnifique. Puis elle repose son regard sur son cousin. Il était devenu son petit protégé à présent. Après la journée d'hier,elle en savait un peu plus sur lui et ses malheurs. Ce qui n'était pas réciproque vis à vis d'elle. Elle a raconté un peu sur sa vie brièvement au repas du soir. C'était fait exprès car elle ne voulait pas dévoilait son enfance qui était nettement plus agréable que celle de son cousin. Elle espérait pas qu'il en demande un peu plus sur elle. Et si cela était le cas,elle essayait de se débrouiller pour ne pas trop la détailler. Elena avait remarqué qu'avec ces histoires,ils s''étaient un peu rapproché. En effet car son comportement envers lui était tantôt cousine amicale,tantôt maman protectrice. Elle l'apprécia beaucoup et s'en moque de ses saut d'humeur de son cousin. C'est ce qui fait son charme après tout. Ils arrivaient dans la salle à manger. Ana était déjà là avec le petit déjeuner façon espagnole,dressé sur table. Elle s'avança jusqu'à sa chaise et lâcha sa main doucement pour prendre place. Elle attendit que son cousin s'installa lui aussi pendant que Ana les servait en citant le nom des plats et en expliquant a Alois tout en le regardant:

-Les petits déjeuner espagnoles sont souvent copieux monsieur. Donc on avons du chocolat chaud à la cannelle,une salades de fruits à base de pastèques, melons verts et tranches d'oranges arrosées d'huile d'olive très douce, de galettes parfumées d'huile d'olive, de sucre et de citron,des biscuits secs, des Churros et pour finir du jus d'agrumes. Bon appétit

Ana se retira en allant contre le mur après s'être incliner et les regarde. Elena le regarde en souriant et lui dit que si il aimé pas c'était pas grave comme certains truc sont assez spéciale. Elle attendit qu'il commence a manger comme elle avait l'habitude de le faire par politesse et par respect.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Manoir Trancy] Le lendemain des révélations [PV: Alois & Elena De Fontaña Trancy]   Dim 19 Fév - 12:12


Un regard vers lui dans un grand sourire pour approuver ses dires, après un soupir de soulagement lié à l’utilisation des bons mots pour exprimer une consolation, voyant en même temps qu’elle remonta le haut de sa robe discrètement. Pendant leur marche dans leur couloir, il lu à nouveau dans ses yeux ce que cela devait être avec son oncle, encore une fois, proche de la vérité mais pas autant qu’elle le pensait. Son adorable oncle s’était agenouillé qu’une fois de cette façon, comme un chien, à le supplier, à l’implorer, tandis qu’un sourire sadique, dominateur était apparut sur son visage, se moquant de ses suppliques, amplifiant davantage le sentiment de soumis du Lord : lorsqu’il l’avait assassiné. Son premier meurtre de sang-froid, la première fois qu’il avait vu autant de sang d’un autre, qu’il en avait été tâché, mais dont il était resté de marbre, au contraire, amplifiant la tâche de sang et se moquant du mort.
Après l’enterrement, il s’était aussi défoulé sur la tombe, en lui jurant qu’il humilierait, qu’il n’arriverait jamais à son but qu’il allait voulu atteindre de lui, en le remerciement avec moquerie d’avoir façonné ce monstre en lui, qui l’aiderait à se faire respecter, et à sans doute anéantir ce monde qu’il n’en fallait pas la peine, se moquant de lui de n’avoir pas pu distinguer ce désir déjà présent malgré leur cohabitation obligée.
A ses pensées, un mini rire sadique sortit sans le vouloir de ses lèvres, sans pour autant que le monstre ressorte dans son intégralité. Alois se calma peu après ce rire, ses illusions semblaient être bien revenues pour durer longtemps ! Elle vit dans son regard de la joie de la mort de son oncle dont elle en avait vite découvert la vraie nature et espérait qu’il puisse retirer de son esprit tous ses souvenirs monstrueux.

« Pas moyen ~ » Répondit aussitôt sa pensée.

Un bruit de fond empêchait la pression du silence, les talons, Elena regardant toujours avec une aussi grande admiration les couloirs avant de reporter son regard vers lui, toujours de marbre. Ils parvinrent à la salle à manger, où Ana était déjà présente, un petit déjeuner espagnol déjà dressé. Sa « cousine » alla jusqu’à la chaise, attendant calmement qu’il s’installe avant d’en faire de même, la domestique d’Elena servant les plats tout en donnant le nom des plats et en expliquant à l’adolescent tout en portant son regard vers le concerné :

- Les petits déjeuners espagnols sont souvent copieux monsieur. Donc on avons du chocolat chaud à la cannelle, une salades de fruits à base de pastèques, melons verts et tranches d'oranges arrosées d'huile d'olive très douce, de galettes parfumées d'huile d'olive, de sucre et de citron, des biscuits secs, des Churros et pour finir du jus d'agrumes. Bon appétit.

Elle s’inclina tout en les regardant avant de partir de la pièce ses paroles dites, Elena le regardant toujours en souriant, Alois portant son regard sur les différents plats. Tout aussi copieux qu’un petit déjeuner anglais, davantage de fruits en plus. Doucement, il s’entreprit de se servir, goûtant chaque plat avec grand intérêt, afin d’en juger le goût ce qui pourrait sans doute lui donner des idées de plats à faire. Il ne semblait pas détester, et vu ses anciennes conditions de vie, il en était devenu un goinfre qui s’amusait.
Sans s’en rendre compte, il finit rapidement sa part, allant dévorer l’instant d’après un petit déjeuner anglais, se portant la main au ventre une fois entièrement repu, se lâchant les lèvres. Il se tourna vers elle, après un petit regard vague qui s’envola assez vite :

- Hum…le centre ville de Londres, ça t’irait ?

Il en avait oublié qu’elle était étrangère, mais elle serait aise à le comprendre, il ne voyait que le centre ville pour sortir, dans les plus beaux quartiers qu’il connaissait. Les bas fonds…mauvaise idée pour elle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Manoir Trancy] Le lendemain des révélations [PV: Alois & Elena De Fontaña Trancy]   Dim 19 Fév - 18:47

Après qu'il avait commencé de manger, Elena s'attaqua elle aussi a son petit déjeuner. Elle commençais pas son jus d'agrumes qu'elle bu lentement,continua avec la salade de fruit qu'elle accompagna avec les galettes, puis buvait son chocolat chaud doucement en trempent parfois les biscuit secs dedans et finit par ce qu'elle préféra: les churros. Elle garda le silence en mangeant comme d'habitude,doucement. Elle regardait de temps en temps son cousin qui lui était le contraire d'elle:il mangeait vite. Elle était contente que le petit déjeuner espagnole lui avait plu car il avait tout mangé. Il y avait beaucoup d'autre mélange de saveur inconnue à ses lèvres. C'est fou comme les façons de cuisiner change d'un pays à l'autre. Et même encore,il avait mangé celui qu'avait préparer son majordome. Elle,par contre,elle n'avait plus faim a la fin de son déjeuner.
Il lui avait demander si elle voulait aller dans le centre ville aujourd'hui. Elle termina de manger afin de pouvoir lui répondre en souriant:

-Sí,¡por qué no! *

Elle s'étira doucement sur sa chaise et se leva pour aller voir le temps par la fenêtre. Il faisait légèrement ensoleillé et nuageux en même temps. Il lui fallait donc une robe plus chaude. Elle se retourna vers lui et se dirigeait vers lui en se tenant la robe avec un sourire au lèvre. Elle se trouvait face a lui et le regarda gentiment. Elle lui disait qu'elle allait se préparer pour sortir car elle n'avait pas la tenue pour et qu'elle ferait vite puis elle se pencha pour lui faire un bisou dans les cheveux en riant doucement légèrement et se dirigeait vers la porte en appelant sa gouvernante. Elle monta dans sa chambre avec elle et se changea rapidement en choisissant une robes a manches longue avec un tissus chaud,celle qu'Ana avait acheter hier. Il était de couleur turquoise et moyennement volumineuse avec un haut en corset et les épaules dénudé. Elle mit un chapeau ainsi qu'une veste assortie à sa robe et enfila une autre paire de chaussure a talon. Elle sortit de sa chambre suivit d'Ana et traversa le couloir pour aller dans le hall.

____________________________
*Oui,pourquoi pas !



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Manoir Trancy] Le lendemain des révélations [PV: Alois & Elena De Fontaña Trancy]   Dim 19 Fév - 20:35


Elena attendit de finir son repas pour lui répondre, toujours dans une expression heureuse, curieux de savoir ce qu’elle en pensait :

-Sí,¡por qué no!

S’étirant sur sa chaise, Elena se leva, regardant le temps par la fenêtre, un temps à la fois ensoleillé et brumeux, Alois suivant le regard de la jeune femme quelques instants avant de s’en séparant, allant demande du regard à Claude d’aller débarrasser la table.
Elena se retourna vers lui, allant auprès de l’adolescent, tenant sa robe, le regardant tendrement lui déclarant qu’elle allait se préparer pour sortir, ce qu’il hocha la tête, suivit d’un bisou sur la joue qui le fit très maigrement sourire avant de sortir de la pièce avec sa domestique, Alois laissant les domestiques dont c’en était la charge de s’occuper des besognes habituelles. Il attendit par la suite Elena au hall qui réapparut quelques instants plus tard : dans une robe turquoise, d’un volume moyen, possédant un corset et aux épaules dénudés, ayant une veste et un chapeau assortit, des talons allant parfaitement avec l’ensemble, sa domestique était avec elle. Alois avait convié Claude à les accompagner, celui-ci ayant obéit à son ordre sans plus d’émotions sur le visage, lui ordonnant de ce fait, les voyant arriver, à Claude de leur faire parvenir une calèche une plus tôt. Alois accueillit dans un grand sourire le retour d’Elena, bien que sa pensée réfléchissait à l’endroit qui pourrait la convenir.
Sortir…une épreuve à chaque fois pour Alois.
Qu’allait-il entendre, qu’allait-il voir aujourd’hui ?
Les mots avaient parlés, mais les gestes parleront bientôt, via les réactions d’autrui à son égard, des regards dégoûtés, ou de quelques moues passagères. Être irréprochable allait devenir difficile, l’amusement n’était jamais loin…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Manoir Trancy] Le lendemain des révélations [PV: Alois & Elena De Fontaña Trancy]   Mer 22 Fév - 18:33

Elena descendit gracieusement les escaliers suivit d'Ana. Elle arrivai en face de son cousin qui l'avait accueillit avec un grand sourire. Elle prit des mains d'Ana son éventail blanc qu'elle avait attrapé avant de sortir de la chambre. Elle l'ouvra en se tournant vers son cousin et lui prend la main pour se dirigeait vers l'entrée. Puis elle s'arrêta de marcher devant la porte en se souvenant qu'elle avait oublié quelque chose. Elle se tourna vers Ana et lui ordonna d'aller chercher un appareil photo le plus rapidement possible pour ne pas faire attendre son cousin. Elle voulait avoir des photos pour les montrer a sa famille dans elle rentra chez elle.Ana obéit et monte presque en courant les escaliers pour aller chercher ce fameux appareil photo dans la chambre d'Elena. La comtesse reprit sa marche et sortit du manoir. Elle essaya de se tenir sa robe quand elle descendit les marches des escaliers avec son éventail en main et laissa entrer son cousin dans la calèche avant de de rentrer a son tour. Elle s'assoit en face de lui en souriant et remets bien sa robe en fermant son éventail et le posa a côté d'elle. Elena tourna la tête vers la porte en voyant Ana venir avec son appareil photo et s'installa a coté de la comtesse en silence. Elle se rappela qu'elle devait monter son album spéciale Madrid et ses alentours. Mais elle le montrerait en rentrant.

Son regard se posa vers la fenêtre en remarquant la calèche qui commençait a avancer.
Puis,petit a petit,son regard se perdit dans le paysage. Elle jouait avec son éventail tout en regardant par la fenêtre. Différents paysages défilaient jusqu'à arriver en ville.
Elle tourna son regard vers son cousin et lui sourit doucement. Sa gouvernante lui déclara qu'elle est allée à la banque hier et qu'elle a convertir son argent en livre sterling. Dans un magnifique sourire qui dévoila ses dents blanches,elle demanda a son cousin d'aller dans les boutiques pour acheter des souvenirs et pour lui acheter ce qu'il voulait car ça lui faisait plaisir. Elle ouvra son éventail en le battant lentement et attendait sa réponse en le fixant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Manoir Trancy] Le lendemain des révélations [PV: Alois & Elena De Fontaña Trancy]   Jeu 23 Fév - 12:31


Un accueil chaleureux naquit, Elena arriva en face de l’adolescent blond, harpant dans ses mains l’éventail de la veille, l’ouvrant afin de se donner air, pas encore habitué au froid qu’il y avait davantage à Londres comparé à la chaleur qu’il devait faire en Espagne, lui prenant doucement les mains pour se diriger vers l’entrée. Elle se stoppa brusquement, demandant à son gouvernante d’aller rechercher un appareil photo, qui fit hausser très finement pendant quelques secondes un sourcil d’Alois, qui ne s’était, jamais, concrètement, photographié, bien que sa curiosité et ses moyens associé à un ennui des plus farouches lui avait donné l’envie de s’intéresser à ce domaine sans s’en spécialisé. Pendant qu’Ana s’en alla exécuter l’ordre de sa maîtresse, ils sortirent, Claude l’accompagnant sans un mot, un silence apparaissant qui n’était guère des plus agréables pour l’adolescent qui détournait son attention d’Elena qui fut reprit dans les contrariétés de sa robe. La calèche était là, et tandis que Claude attendait le retour de la domestique d’Elena pour fermer la grande grille qui séparait le manoir de la villa extérieur, il put rentrer dans leur moyen de locomotion avant elle, qui la rejoignit très vite, un sourire toujours aux lèvres et s’asseyant à cause de lui. Pensif, Alois s’était retiré de l’observation de chaque petit détail de sa cousine, prit dans une grande réflexion de comment il allait agir en ville. Le retour d’Ana l’éveilla à demi, entendant le bruit qu’elle s’installa près de sa maîtresse, Claude devant désormais finaliser leur départ, avant d’aller le rejoindre, le cochet commençant à avancer. Alois posa sa main sur son menton, regardant le paysage, rendant le sourire que lui donnait Elena, tandis qu’il écouta la gouvernante, et enfin Elena qui lui proposait d’acheter ce lui voulait.

- Hum…Vería en el mismo lugar*, fut son unique réponse.

Il la regarda, l’air à moitié endormit comme si toute la nuit passée ne lui avait pas été suffisamment, réfléchissant toujours dans un coin à son esprit à comment bien agir, son regard vif sur les paysages qui passaient, apparemment nostalgique mais tâchant de lutter contre ses souvenirs le plus discrètement possible, vexé du silence pesant de Claude, regardant par la suite d’un étrange air l’appareil photo, à la limite de la moue, faisant remarquer doucement :

- Serán las primeras fotos de mí.**

Alois n’en rajouta pas davantage, notant avec peine que le manoir lui semblait loin, si loin maintenant. Cela faisait combien de temps qu’il n’avait pas sortit par coup de déprime ou d’envie passagère d’aller se rafraîchir l’esprit ? Aucune idée.
C’était d’une cruauté à double tranchant : l’adolescent haïssait, et le terme haïr était une litote, son manoir tout comme il le chérissait ; à la fois engloutit par ses souvenirs et imprégné par ce nouveau chez lui qu’il avait fait sien, ne pouvant que s’imaginer à la rue s’il devait s’en séparer. Alois avait finalement prit ses racines dans ce lieu, avait vainement cherché à le rendre plus attrayant pour lui, toutefois, tout était revenu au même point, que l’adolescent faisait passer par un détail. Comme il l’avait dit tantôt à Elena, c’était habituellement quand l’ennui lui devenait trop meurtrier qu’il partait de sa prison doré.
Alois se sentait contrarié moralement de faire refléter un tel sujet indirectement : le fait que l’adolescent s’ennuyait à un degré immesurable, qu’il n’avait que de faibles idées en tête de ce qu’il voulait en faire de sa liberté, mais qu’au final, il restait prisonnier, car concrètement, malgré ses occupations plus que variées, Alois s’ennuyait toujours.
L’adolescent aurait aimé avoir un tel avenir sans ne faire que passer le temps du mieux qu’il pouvait, bien qu’il devait reconnaître avec ses proches, ce trait de comportement ne transcendait pas excepté dans sa honte de n’avoir trois fois rien à raconter.


_____________
*Je verrais sur place

** Ce seront les premières photos de moi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Manoir Trancy] Le lendemain des révélations [PV: Alois & Elena De Fontaña Trancy]   Dim 7 Oct - 20:20

(Suite du rp au centre ville:
Spoiler:
 
et des bas fond
Spoiler:
 


Elena se réveilla par Ana quand ils furent arrivé au manoir. La comtesse s'était assoupis pendant le trajets. Elle s'étira gracieusement après avoir laisser son cousin et se leva pour pouvoir sortir de la calèche. Puis,elle attendait son cousin et ordonna à Ana de monter les sacs dans sa chambre. En attendant que le repas soit prêts, elle emmena son cousin dans le salon et courras chercher son album photo dans ses affaires pour pouvoir lui montrer elle aussi son pays,ses lieux préférés et sa ville. Elle revient avec son album photo et s'assoit sur le canapé en remettant bien son ruban dans ses cheveux.
Tout en ouvrant l'album au milles souvenirs,et regarda son cousin.

-A mi le toca. Me voy a mostrar Madrid, mi ciudad. *

A peine a-t-elle fini sa phrase qu'elle pose son regard sur les photos et lui expliqua pour pratiquement chaque photo des souvenirs ou des anecdotes. Elle lui montrait son manoir avec son père,sa soeur et elle devant l'immense manoir Des Fontana. Pour cette photo c'est Ana qui avait pris en photo la famille. Elle lui montrait une photo de sa tante en présence de son oncle dans un cadre sophistiqué: dans les escaliers du manoir,Sa mère a deux marches plus haut que son père, habillé de façon élégante en train de tenir les mains de son père. Elle avait la larme a l'oeil en voyant sa mère,mais se s'attarda pas sur cette photo. Elle lui montrait aussi les lieux les plus importants comme la Plaza Mayor,un lieu pour les marché ou alors un lieu pour des spectacle en tout genre. La Puerta del Sol, une place où à chaque nouvel an tout le monde se réunit pour manger douze grains de raisin au douze coups de minuit ou bien le chateau de Madrid. Elle fit aussi un détour sur Barcelone où vivaient ses grands parents.. Leurs manoirs se trouva près de la mer et du coup elle lui montra un paysage qui est familier pour Elena mais peut être pas pour lui. Quelque minutes plus tard, elle finit son petit exposé sur Madrid et sa famille. Elle ferma son album et le regarda.

-Me gustaría que un día pasas una temporada en Madrid. Eso va a te cambias un poco para ver algo más. creo. Sobre todo porque mi familia le dará la bienvenida con los brazos abiertos. **
Puis,elle appelle Ana pour qu'elle range l'album photo et se rue sur le piano pour jouer un air espagnole,celui qu'elle a apprit quand elle était toute petite après avoir fait signe de venir a son cousin. Elle continua de jouer ce qu'elle connaissait en fixant le clavier. D'habitude Ana jouer des airs de flamenco et Elena danse a coter. Mais cela l'étonnerait que son cousin sait jouer ces airs là pour qu'elle puisse danser. Mais Ana vint ensuite les prévenir que le repas est servie quelque minutes après avoir jouer. Elle se leva et marcha avec son cousin jusqu'à la salle à manger.
________
*A mon tour. Je vais te montrer Madrid,ma ville.
**J'aimerais que un dia tu passe un peu de temps a Madrid. Cela va te changer un peu de voir du pays, je pense. D'autant plus que ma famille t'accueillera à bras ouverts.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Manoir Trancy] Le lendemain des révélations [PV: Alois & Elena De Fontaña Trancy]   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Manoir Trancy] Le lendemain des révélations [PV: Alois & Elena De Fontaña Trancy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Centre Ville] Le lendemain des révélations (1er Partie en ville) [Privée Alois & Elena]
» Le Manoir Oublié
» La santé au cours de l'Histoire : Révélations inattendues
» RP dans le Manoir Hanté. Frissons garanties !
» [Manoir des Melasinir] Préparatifs et retrouvailles. [Roxane]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kuroshitsuji Dynasty RPG :: Archives :: Rp abandonnés.-