« C'est votre destinée que vous tenez en main. Prenez soin de bien choisir votre chemin »
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Parc] Une nuit bien étrange au parc....[PV: Alois Trancy & Chi Yume]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Invité
Invité
MessageSujet: [Parc] Une nuit bien étrange au parc....[PV: Alois Trancy & Chi Yume]   Mer 21 Déc - 13:35

La jeune démone Chi Kuroi finissait de tuer sa victime en lui dérobant son sang dans un calice argenté avec écrit le nom et le prénom du cadavre. La fille qui vient de mourir n'avait que 15 ans, malheureusement elle n'a pas vécu très longtemps. Soudain des larmes coulèrent sur les joues de Chi mais malgré ça, son visage resta glacial et impassible. Elle trouvait que cela était très triste de tuer des personnes qui avait presque le même âge qu'elle. Elle aimait beaucoup le parc, la nuit, car il est calme et paisible avec un côté sombre rempli de tristesse pour elle.

Après avoir caché la victime avec beaucoup de délicatesse, elle se promena dans le parc et alla au kiosque en haut d'une colline. Soudain elle entendit des pas venir des buissons: "Qui êtes-vous?"
Elle se figea et attendit que la personne lui réponde.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Parc] Une nuit bien étrange au parc....[PV: Alois Trancy & Chi Yume]   Mer 21 Déc - 17:30


Alois était moralement au 36ème dessous, encore…
Il était partit sans prévenir de son manoir, tandis que la nuit commençait à apparaître.
L’adolescent avait prit de quoi s’éclairer sous cette pénombre qui était l’un de ses pires fardeaux. Son but : se changer d’air.
Sans doute irait-il au bar, ou si le cœur le tenait, il irait dans un hôtel.
La ville de Londres dans le noir était assez étrange : à moitié allumée par moment, à moitié éteinte par d’autres, produit par les lampadaires qui étaient présents ou non.
Quelque peu, cela avait une ambiance morbide par moment, qui plus est, la froideur de la nuit n’arrangerait rien à l’atmosphère.

Ce qui le fit venir dans le parc fut l’entente d’un bruit perçant, un tel bruit que l’adolescent pouvait en conclure que c’était une personne qui se faisait assassiner.
L’adolescent, en bon curieux, et ne disant pas non à voir écouler du sang, s’aventura donc dans le parc de la manière la plus silencieuse possible tout en étant rapide afin de vite repérer le lieu, se dissimulant sous un buisson, découvrant ainsi une jeune fille aux longs cheveux bleus qui était en train de cacher un corps d’une jeune fille d’une quinzaine d’années environ.
Les joues de la jeune fille étaient perlées de larmes, étrangement, bien que son visage semble montrer une énorme insensibilité.

Alois suivit avec habilité la jeune fille qui alla se promener dans le milieu peu après avoir dissimulé le corps, auquel l’adolescent s’était risqué à voir mais ne tenait pas à perdre de vue l’assassin. Il la suivit du regard quand elle alla dans un kiosque en haut d’une colline, et profita de son retour pour faire dévoiler sa présence.

"Qui êtes-vous?"

La jeune fille s’était figée. Intéressant. Etait-ce de la peur ?
Cela n’avait rien à voir avec ce qu’il avait vu de cette dernière il y a peu !
Alois sortit du buisson, toujours sa lumière en main, s’inclinant un instant devant la jeune fille, déclarant dans une voix sensuelle :

- Comte Alois Trancy. Et vous, chère demoiselle, que vous faîtes-vous si tard dans la nuit dans un parc vide ? Mon oreille a été quelques peu dérangé par des cris ~ Mais faites de grâce, je ne dirais rien contre vous. Après tout, je doute que vous soyez humaine.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Parc] Une nuit bien étrange au parc....[PV: Alois Trancy & Chi Yume]   Mer 21 Déc - 18:34

-Comte Alois Trancy. Et vous, chère demoiselle, que vous faîtes-vous si tard dans la nuit dans un parc vide ? Mon oreille a été quelques peu dérangé par des cris ~ Mais faites de grâce, je ne dirais rien contre vous. Après tout, je doute que vous soyez humaine.
La jeune Chi qui était redevenu Chi Yume devena toute rouge et se transforma en Chi Shiro, ses cheveux bleu nuit et sa tenue devinrent blancs et ses yeux gris se changèrent en un bleu azur. Elle regarda autour d'elle toute gêné et ses yeux recroisa ceux du jeune compte:
"Heu... Je... Je ne fais que mon travail... Et ensuite, je ne peux rien vous dire à mon sujet... Si je peux me permettre de vous demander, pourquoi vous promenez vous en pleine nuit?"

Elle courra vers le kiosque et admira la pleine lune pour éviter de croiser le regard du jeune garçon. Mais elle resta quand même en Chi Shiro car elle ressentait une certaine timidité:
"Le parc est bien beau ce soir et la lune est très belle, elle brille de milles feux!"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Parc] Une nuit bien étrange au parc....[PV: Alois Trancy & Chi Yume]   Mer 21 Déc - 22:20


Quelle étrangeté de voir la conséquence de simples questions sur les autres ! Cette jeune fille qu’il venait de rencontrer, dans le plus grands des hasards, le confirmait.
Il haussa un sourcil en découvrant avec un léger étonnement vis-à-vis de son orgueil bien placé hiérarchique qu’elle ne s’était pas incliné devant lui. Elle n’avait fait que rougir.
Elle était gênée ?
Oh il avait bien visé juste ! Difficile de faire autrement en même temps.
Son haussement de sourcil augmenta d’un pouce quand elle fit brusquement la transformation de la demoiselle. Ses cheveux passèrent au blanc, lui donnant un air fantomatique pour le jeune garçon, ainsi que ses habits, auquel Alois se retenu de glousser.
Ses yeux dont il n’avait pas pu distinguer la couleur par un manque d’intérêt conséquent de sa part passèrent en un bleu azur, curieusement identique au sien.
La confirmation même que cette demoiselle n’était guère humaine.
Elle avait l’air d’un ange maintenant, tout en blanc !
A se demander s’il n’y avait pas une partie tout en noir quand on y était !
Ah la la, une demoiselle à double personnalité, cela promettait !
La demoiselle regarda autour d’elle, toute gênée.
Gênée d’être prise sur le fait, d’avoir été mise à nue ? Impossible clairement de le justifier. Elle recroisa son regard, déclarant :

"Heu... Je... Je ne fais que mon travail... Et ensuite, je ne peux rien vous dire à mon sujet... Si je peux me permettre de vous demander, pourquoi vous promenez vous en pleine nuit?"

Alois se retenu de glousser. En termes de défense, il avait vraiment connu mieux.
La pauvre meurtrière de quelques minutes, ayant devant elle le seul témoin, avait véritablement du mal à se donner des raisons sans se trahir elle-même.
Si c’était son travail comme elle le disait, cela signifiait qu’elle était plus un démon dévoreur d’âmes qu’autre chose, à part si elle était un Shinigami, mais aux vus des cris qu’il avait entendu, il s’en doutait. Que sais-je ? Des démons tueurs ça pouvaient exister !
Son refus de parler d’elle était aussi curieux.
Oh, elle comptait lui cacher son identité, non mais oh, cela n’allait point comme le voulait la demoiselle ! Lui avait dit son nom !
Quant elle lui posa la question, Alois était resté dans le même état de tantôt sur ses réflexions vis-à-vis de ses réponses. Il allait lui répondre naturellement.
Il n’avait pas le cacher, cela ne lui servirait à rien, et il savait qu’il ne risquerait rien avec elle.
Au pire, il avait une arme à feu qu’il avait prit quand il était sortit de son manoir, donc si besoin est, autant tirer. Il était là pour se calmer l’esprit, pas pour se retrouver avec des ennuis !
Il n’en avait vraiment pas l’humeur à les gérer !

La demoiselle, sitôt son regard retiré, alla en direction du kiosque en courant afin d’admirer la haute pleine lune qu’Alois remarqua simplement à l’instant même dans une tête tellement blasée qu’il montrait au grand jour que ce dernier lui passait au travers de la tête.
Le simple détail de n’être plus regardé le démangeait à l’inverse, et il ne comprenait pas sa timidité soudaine. Elle s’exclama brusquement :

"Le parc est bien beau ce soir et la lune est très belle, elle brille de milles feux!"

De cela, Alois s’en moquait royalement, vu que rien que savoir qu’il était dans l’obscurité lui donnait des envies de tuer. Il était quelqu’un du jour, aucunement de la nuit, mais était conscient que les êtres de ce milieu ne sortaient que quand le ciel se teintait en noir.
Sa phobie le coupait donc possibilité de savoir véritablement ce qu’il faisait, mais il pouvait aisément le deviner. Ce n’était point un problème en soi.
Il fit en marmonnant en moitié :

- Je le consens bien que le parc est beau, et que la pleine lune est belle, bien que je vois pour ma part un simple rond illuminant un papier noir. Pardonnez mon affront à votre vision des choses, mais je déteste l’obscurité de manière générale, et c’est uniquement parce que mon esprit réclame libération que je suis sortit, d’où ma présence ici. Concernant votre détail, vous serez gré de m’en donner la fonction principale : prendre les âmes ? dévorer les âmes ? Bien que vous ne semblez pas joyeuse à l’idée de me donner des informations sur vous, je vous ferais remarquer que j’ai fait cet effort, il serait donc naturel de votre part que vous le faisiez aussi. Règle fondamentale de politesse.

Alois parlait d’une voix ferme tout en restant douce, dans un ton noble afin de se faire obéir sans affront vu sa position dans la société. C’était avec ironie qu’il avait parlé de respect, étant le premier à détourner les règles mais en imposant obligatoirement aux autres de se faire respectueux envers lui. Bien que concernant la politesse et de savoir avec qui il parlait, de cela, il l’exécutait lui-même aussi. Il dirait obligatoirement son prénom et son nom, exigeant à l’autre de se dévoiler aussi sur ce thème.
Du reste, c’était une belle façon de soutirer des informations pour savoir comment se positionner vis-à-vis de l’autre.
Son naturel reprendrait le dessus quand il pourrait davantage faire confiance à autrui.
Il était suffisamment stratégique pour savoir comment plier face à des nouvelles rencontres dans de telles circonstances, il en avait déjà réfléchit.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Parc] Une nuit bien étrange au parc....[PV: Alois Trancy & Chi Yume]   Mer 21 Déc - 22:45

-Je le consens bien que le parc est beau, et que la pleine lune est belle, bien que je vois pour ma part un simple rond illuminant un papier noir. Pardonnez mon affront à votre vision des choses, mais je déteste l’obscurité de manière générale, et c’est uniquement parce que mon esprit réclame libération que je suis sortit, d’où ma présence ici. Concernant votre détail, vous serez gré de m’en donner la fonction principale : prendre les âmes ? dévorer les âmes ? Bien que vous ne semblez pas joyeuse à l’idée de me donner des informations sur vous, je vous ferais remarquer que j’ai fait cet effort, il serait donc naturel de votre part que vous le faisiez aussi. Règle fondamentale de politesse.

A ces paroles, Chi se retourna, redevena Chi Yume et son visage devint impassible et sans sentiments: "Vous avez raison! Quel idiote je fais, j'ai oublié de me présenter! Je suis Chi Yume, majordome féminin de deux comtesses jumelles et ce soir, une des deux m'avez demandé de faire mon travail, c'est à dire que je devais tuer une certaine personne ce soir. Je ne suis qu'un pion sur l’échiquier de mes maîtresses".

Elle s'approcha doucement du jeune comte et s'agenouilla pour s'incliner avec grâce: "J'espère que cette explication et ce geste suffira à faire pardonner mon impolitesse que j'ai eu toute à l'heure envers vous".

Elle sentait que ce jeune homme n'était pas n'importe qui et qu'elle devrait se méfier, elle aperçu une arme accrocher sur la ceinture du comte. Elle devait faire attention à ce qu'elle faisait car faire un faux pas envers lui serait trop risquer. Chi sentait que cette soirée serait moins paisible et morose que les autres ce qui la faisait frémir d’excitation au fond d'elle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Parc] Une nuit bien étrange au parc....[PV: Alois Trancy & Chi Yume]   Jeu 22 Déc - 15:14


Aussitôt qu’il eut fini de parler, la demoiselle se retourna aussitôt, son visage ayant soudainement changé. Impassible, sans sentiments, c’était comme si elle avait changé de facette en entendant les mots de l’adolescent. Elle lui répondit dans une voix sincère :

"Vous avez raison! Quelle idiote je fais, j'ai oublié de me présenter! Je suis Chi Yume, majordome féminin de deux comtesses jumelles et ce soir, une des deux m'avez demandé de faire mon travail, c'est à dire que je devais tuer une certaine personne ce soir. Je ne suis qu'un pion sur l’échiquier de mes maîtresses".

Alois retenu sans peine son prénom, et fut assez surprit intérieurement qu’elle dise elle-même qu’elle était un pion dans un échiquier dans un air montrant qu’elle s’en foutait royalement.
Rares étaient ceux qui accepteraient cela sans rien dire.
Chi s’approcha silencieusement de l’adolescent, s’agenouillant afin de s’incliner avec une certaine grâce :

"J'espère que cette explication et ce geste suffira à faire pardonner mon impolitesse que j'ai eu toute à l'heure envers vous".

Alois sourit. Satisfait, c’était un avant-goût du sentiment qu’il ressentait à l’instant.
Il n’avait qu’à essayer de creuser, d’essayer de comprendre la jeune fille dans ses façons d’agir. Cette dernière avait sentit qu’il n’était pas n’importe qui, ayant aperçu son arme, donc elle savait qu’elle devait faire preuve de méfiance, et qu’un faux pas était déconseillé. L’adolescent restait dans cette optique pacifique dominatrice : à la fois, il voulait être le commandant en chef de la conversation tout en n’ayant aucun souci.
Il répondit dans une voix sensuelle, un sourire gamin aux lèvres :

- Enchanté de faire votre connaissance. Cette explication me suffira oui. Pouvez-vous m’en indiquer plus sur vos maîtresses ? N’y voyez aucun projet malsain envers elles, ma curiosité est assez mal placée, surtout que vous m’étonnez à accepter d’être un pion sans chercher à vous défendre. Vos maîtresses, une fois lassée de vous, risquent de vous jeter comme un vulgaire objet, ce qui est un outrage à une aussi belle jolie fille que vous. Pardonnez si je me questionne sur des choses qui ne me regardent pas, toutefois, je ne peux que me sentir désolé pour vous.

L’adolescent était sincère, il s’en étonnait lui-même, bien qu’il mentait un temps soit peu sur sa désolation sur la jeune fille, bien que ce n’était pas un sentiment faussé.
Il se retrouvait en elle, de ce fait, cela le désolait. Il ne voulait pas l’avouer lui-même. Le dire ouvertement encore moins.
De plus, le seul moyen de montrer une complicité était de parler d’un sujet commun, qui pourrait creuser ensemble. Alois se dévoilerait, il n’avait pas vraiment le choix.
N’en pouvant plus d’être debout, Alois alla s’installer sur un banc, posant sa lampe à côté de lui pour s’éclairer, portant ses mains sur sa bouche en creux afin de souffler dessus afin de se réchauffer. Une nuit de conversation, c’était son avis sur l’avenir de cette soirée.
Tant mieux après tout…Bien que quand les horloges de minuit sonneraient, il devrait repartit afin de dormir pour une demi-journée de sommeil.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Parc] Une nuit bien étrange au parc....[PV: Alois Trancy & Chi Yume]   Jeu 22 Déc - 22:10

Chi se releva et écouta la réponse de Alois:
"Enchanté de faire votre connaissance. Cette explication me suffira oui. Pouvez-vous m’en indiquer plus sur vos maîtresses ? N’y voyez aucun projet malsain envers elles, ma curiosité est assez mal placée, surtout que vous m’étonnez à accepter d’être un pion sans chercher à vous défendre. Vos maîtresses, une fois lassée de vous, risquent de vous jeter comme un vulgaire objet, ce qui est un outrage à une aussi belle jolie fille que vous. Pardonnez si je me questionne sur des choses qui ne me regardent pas, toutefois, je ne peux que me sentir désolé pour vous".

Elle ferma les yeux et réfléchissait à une réponse convenable, puis enfin elle rouvrit ses paupières et commença à ouvrir ses fines et délicates lèvres:
"Je suis navré mais je ne peux rien vous dire de plus sur mes maîtresse, cela m'ai interdit. Ensuite je ne me défends pas, car je n'ai pas le choix j'ai passé un contrat avec elle qui est en rapport avec mon passé ou plutôt mon enfance..." La jeune fille baissa la tête et essaya de ravaler ses larmes pour reprendre: "...Et puis elle ne se lasseront jamais de moi car je suis leur pion le plus important pour gagner la partie, qui est aussi ma partie". Chi disait sa réponse, toujours sans sentiments sur son visage. Soudain, elle se mit à tourner sur elle-même, fit un salto arrière pour reculer, dont sa mini-robe noire et blanche de majordome suivait le mouvement. Après avoir atterrit, un son mélodieux sortit de sa bouche, elle se mettait soudainement à chanter: "Kurayami no naka de mutsumiau
Zetsubou to mirai wo
Kanashimi wo abaku tsukiakari
Tsumetaku terashiteta

Kimi no kureta himitsu wo shirube ni
Aoi yoru no shizukesa wo iku

Lacrimosa
Tooku kudakete kieta
Mabushii sekai wo mou ichido aishitai
Hitomi no naka ni yume wo kakushite
Yogoreta kokoro ni
Namida ga ochite kuru made..."
.

Chi chantait une chanson qui sortait de son coeur pour accompagner la pleine lune. A la fin de cette mélodie, elle vit le Comte Alois Trancy exprimer un visage bien étrange mais il ne ressemblait guère à de la haine.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Parc] Une nuit bien étrange au parc....[PV: Alois Trancy & Chi Yume]   Jeu 22 Déc - 23:48


Chi s’était relevée tandis qu’il parlait, et il attendait avec patience sa réponse.
La demoiselle ferma un instant les yeux, dans un air de réflexion à une réponse pouvant le convenir. Elle les ouvrit quand cet effort fut là, débutant l’ouverture de ses lèvres :

"Je suis navré mais je ne peux rien vous dire de plus sur mes maîtresses, cela m'est interdit. Ensuite je ne me défends pas, car je n'ai pas le choix j'ai passé un contrat avec elle qui est en rapport avec mon passé ou plutôt mon enfance..."

Alois haussa un sourcil. Intéressant, vraiment très intéressant.
Creuser avait été un très bon choix. Son flair naturel lui disait qu’elle n’était pas aussi dangereuse qu’elle pouvait en donner l’air malgré ses changements d’apparence répétés liés à des modifications comportementales en fonction d’un dire à l’autre, ironiquement, un peu comme lui. Cette idée de contrat lié au passé, il en était en plein dedans, il pouvait la comprendre sur le sujet. Inutile de pousser plus loin le sujet, il n’en tirait rien.
C’était un fardeau à lui seul, tel était la règle des pactes.
Lui aussi n’était guère d’entrain à entamer le sujet, mais s’il le fallait.
Chi baissa la tête, l’adolescent sentant qu’elle ravalait ses larmes difficilement avant de reprendre :

"...Et puis elle ne se lasseront jamais de moi car je suis leur pion le plus important pour gagner la partie, qui est aussi ma partie"

Vu ainsi, sa condition prenait un nouveau sens, bien qu’il se demande qu’elle fût cette partie dans laquelle deux rivales étaient obligés de s’unir dans le but d’arriver aux mêmes fins. De tels jeux d’échecs grandeur nature n’étaient jamais sains.
Elle avait dit tout cela dans le même ton impassible.
Chi se mit brusquement à tourner sur elle-même, faisant un salto arrière pour se reculer, sa robe mi-noire mi-blanche suivant son mouvement.
Une fois remise en place, elle débuta une chanson sur une voix mélodieuse :

"Kurayami no naka de mutsumiau
Zetsubou to mirai wo
Kanashimi wo abaku tsukiakari
Tsumetaku terashiteta

Kimi no kureta himitsu wo shirube ni
Aoi yoru no shizukesa wo iku

Lacrimosa
Tooku kudakete kieta
Mabushii sekai wo mou ichido aishitai
Hitomi no naka ni yume wo kakushite
Yogoreta kokoro ni
Namida ga ochite kuru made...".


Alois leva la tête, écoutant sa chanson qui avait l’étrange impression d’accompagner la pleine lune. De la surprise, de l’émotion…il la connaissait, il l’avait prise cette chanson.
Celle-ci parmi tant d’autres qui faisait son long répertoire. Quand elle termina ses paroles, elle avait le regard tourné vers lui, qui, avant de débuter une quelconque réponse, poursuivit :

- Maboroshi no basha wa yami wo wake
Hikari no aru hou he
Yume to iu wana ga bokutachi wo
Homura he izanau

Sora no ue no mujihi na kamigami ni wa
Donna sakebi mo todoki wa shinai
Lacrimosa...

Bokura wa moesakaru takigi to nari
Itsuka sono sora wo yakitsukusou

Lacrimosa
Koko ni umarete ochita
Chi nureta sekai wo osorezu ni aishitai
Yurusareru yori yurushi shinjite
Yogoreta chijou de
Namida no hibi wo kazoete

Lacrimosa...


Il la chantait, avec ferveur, avec l’émotion de son cœur, insistant bien sur les lettres en question comme quand il l’avait écoulé pour la première fois.
Il s’endentait à la chanson, et sa voix s’en ressentait grandement.
Cette dernière devint angélique. Il aurait pu s’arrêter, mais non, il voulait chanter la même dans sa langue maternelle, natale, ironiquement son cœur le réclamait.
Reprenant sa respiration quelques secondes, il reprit, dans une voix angélique similaire à une partition de piano dans un paysage tranquillisant de forêt où seulement des petits bruits d’oiseaux dissimulés s’entendait :

- Au coeur des ténèbres, le futur s'entrelace au désespoir
Froidement illuminé par le clair de lune dévoilant la tristesse

Guidé par le secret que tu m'as donné
Je traverserai le silence de la nuit pâle

Lacrimosa
Brisé et disparu au loin
Je veux aimer ce monde éblouissant une fois de plus
Je garderai ce rêve caché au fond de mes yeux
Jusqu'à ce que les larmes coulent en mon cœur souillé

Le carrosse fantôme fend les ténèbres
Et se dirige vers la lumière
Le piège du nom de rêve
Nous attire vers les flammes

Aucune lamentation n'atteindra
Les dieux insensibles au-dessus du ciel
Lacrimosa...

Nous deviendrons le bois incandescent
Qui un jour brûlera ce ciel

Lacrimosa
Je veux aimer sans crainte
Ce monde couvert de sang où je suis né
Plutôt qu'être pardonné, je veux pardonner et croire
Comptant les jours de larmes
En ce monde souillé

Lacrimosa


Alois reprit sa respiration à nouveau.
Luka…Luka…il avait pensé à lui durant tout ce chant, et aussi au nouvel amour qu’il avait rencontré, à sa propre personne dans ses désespoirs répétés qui était son carburant à espérer.
Il soupira d’aise, avant de répondre, sur le même ton :

- Cette chanson m’est connue. Elle me ressemble, et mon humeur n’étant pas à point, je n’ai pas pu m’empêcher de la chanter de même. Vous avez une magnifique voix ma chère. En ce qui concernait notre conversation de tantôt, je prends en note tout ce que vous m’avez dit, et sachez que je sais comme vous le poids d’avoir un pacte. Vous avez retenu vos larmes pour ne pas pleurer, mais je sens de la douleur, et je consens que comme moi, vous devriez avoir un malheureux passé qui vous est condamné à la solitude. Votre but me reste flou, mais je doute que vous ouvriez mon cœur afin que je le sache, étant sûrement trop risqué vu que nous venions à peine de nous connaître. Sachez que je suis à même de vous comprendre concernant votre fardeau.

La chanson avait été le canal du message qu’il avait voulu faire passer sur lui, qu’il avait insisté montrant l’importance que ça avait pour lui en la reprenant dans sa langue natale sous le coup de l’émotion. En rajouter davantage dans sa réponse où tous les mots avaient été soigneusement choisit pour qu’il n’est eut aucune ambigüe n’était pas nécessaire.
Désormais, sa réaction l’intéressait d’un cran supplémentaire.
Elle ne devait sûrement pas s’attendre à cela de sa part.
Alois ajouta curieusement, dans une voix légèrement triste, envoyant balader ses réflexes par omission de nobles :

- Les douleurs du passé sont les fardeaux du présent.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Parc] Une nuit bien étrange au parc....[PV: Alois Trancy & Chi Yume]   Jeu 29 Déc - 22:24

La jeune japonaise écouta la voix de Alois qui était aussi belle que la sienne. Dès qui l'avait fini sa chanson, il lui parla: "-Cette chanson m’est connue. Elle me ressemble, et mon humeur n’étant pas à point, je n’ai pas pu m’empêcher de la chanter de même. Vous avez une magnifique voix ma chère. En ce qui concernait notre conversation de tantôt, je prends en note tout ce que vous m’avez dit, et sachez que je sais comme vous le poids d’avoir un pacte. Vous avez retenu vos larmes pour ne pas pleurer, mais je sens de la douleur, et je consens que comme moi, vous devriez avoir un malheureux passé qui vous est condamné à la solitude. Votre but me reste flou, mais je doute que vous ouvriez mon cœur afin que je le sache, étant sûrement trop risqué vu que nous venions à peine de nous connaître. Sachez que je suis à même de vous comprendre concernant votre fardeau."

Elle était surpris de ce qu'il disait, elle ne savait même pas si son passé était malheureux ou heureux vu qu'elle ne s'en souvenait plus malgré tous les efforts qu'elle pourrait faire pour s'en souvenir. Et il déclara une dernière phrase avant de laisser la parole à Chi: "-Les douleurs du passé sont les fardeaux du présent."

Elle finit par lui adressait une réponse même si ces paroles tournoyait encore dans sa tête: "Un passé malheureux vous dites... Je ne connais même pas le mien et vous parlez même de douleurs passés qui sont fardeaux du présent! Mais vous voyez cette douleur que j'ai n'est pas celle que vous pensez...". Chi n'en pouvait plus qu'elle commencez à craquer, ses cheveux et sa mini-robe devinrent noirs comme le vide absolu et ses yeux gris se transformèrent en des yeux rouges comme le sang, Chi Kuroi la démone sans pitié apparaissait enfin devant les yeux du comte Trancy: "...Cette douleur que j'ai est celle de la culpabilité! A force de tuer des personnes elle s'emplifit, reste gravée en moi et me fait soufrir!".

Chi Kuroi s'avança vers Alois, lui prit la main et se calma pour dire ses paroles plus doucement: "Même si vous aussi vous ressentez de la douleur, celle que j'ai n'est pas la même que la vôtre et il en va de même pour nos pactes... Nous sommes différents...". Elle lacha sa main et resta planté là comme si elle attendait une réponse ou une gifle de la part du jeune homme, car elle l'avait peut-être offenser en lui parlant ainsi tout à l'heure.

(HS: Désoler du retard, pas eu le temps plus panne d'inspiration ^^")
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Parc] Une nuit bien étrange au parc....[PV: Alois Trancy & Chi Yume]   Ven 30 Déc - 14:42


L’adolescent entendit sa réponse, qui arriva avec un temps de pause :

"Un passé malheureux vous dites... Je ne connais même pas le mien et vous parlez même de douleurs passés qui sont fardeaux du présent! Mais vous voyez cette douleur que j'ai n'est pas celle que vous pensez..."

Ainsi dont, elle ignorait son passé, de mieux en mieux !
Non, il ne s’était pas trompé, il n’avait pas eut tord. L’adolescent n’avait pas sous-entendu uniquement son passé, aussi ses meurtres dont elle en ressentait des remords. Comme lui…
Bien qu’il avait exprimé tantôt par sa chanson par rapport à un passé qui ne pouvait qu’être malheureux, comme lui ! S’il était vraiment trompé, il voulait savoir en quoi.

Il regarda la jeune fille, qui brusquement, changea à nouveau d’apparence : ses cheveux, sa robe devinrent noirs, ses yeux se tintèrent de rouge. Ainsi dont, elle avait vraiment une personnalité démoniaque ! Chi lui lâcha :

"...Cette douleur que j'ai est celle de la culpabilité! A force de tuer des personnes elle s'amplifie, reste gravée en moi et me fait souffrir!".

Oh, il avait bien comprit comment fonctionnait la jeune fille au vue de sa réponse.
Ils se ressemblaient assez bien sur ce point, bien que l’adolescent n’extériorisait guère cette douleur qui était assez bénigne. Elle s’avança vers lui, lui prenant la main, paraissant se calmant, et sur un ton plus doux, elle lui assura :

"Même si vous aussi vous ressentez de la douleur, celle que j'ai n'est pas la même que la vôtre et il en va de même pour nos pactes... Nous sommes différents..."

Drôle de geste de sa part pour une partie maléfique, apparemment, elle l’avait prit en affection indirectement, ce qui pouvait expliquer de tels gestes de sa part. Elle lâcha sa main, restant devant lui, attendant une réaction de sa part par rapport à sa phrase dite précédemment quand elle avait changé de personnalité.
Comme il l’avait pensé, l’adolescent avait été obligé d’avouer qu’il avait mal intérieurement.
Bien qu’il n’en avait dit qu’une partie, bien que démunit de remord de ses actes, il s’auto punissait dans sa considération de lui-même.
Démuni de remord n’était pas véritablement le mot…non, il en ressentait.
Il tuait par autodéfense, par pulsion, par plaisir…tout en se mettant à la place de la victime, en se souvenant que son « père » agissait de la même façon, bien qu’il mette de côté cela.

- Il se peut que tu ais vécu un passé douloureux, et que même oublié, cela a été la cause de ton pacte. Quant à ta souffrance que tu ressens, et qui te bouffe, je la comprends et je la ressens aussi. J’ai moi-même tué. Même si nous sommes différents, nous nous ressemblons sur certains points.

Il n’avait pas besoin d’en rajouter davantage, il n’avait guère réagit à son ton un peu plus dur vu qu’elle s’était calmée ensuite. Alois s’étonnait lui-même de mener aussi bien la conversation avec une sorte de démon ayant trois personnalités !
Il attendit de nouveau une réaction de sa part.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Parc] Une nuit bien étrange au parc....[PV: Alois Trancy & Chi Yume]   Ven 30 Déc - 18:44

Chi Kuroi était très surprise que le jeune homme ne l'ai pas giflé ou insulté, elle entendit juste une réponse de sa part: "Il se peut que tu ais vécu un passé douloureux, et que même oublié, cela a été la cause de ton pacte. Quant à ta souffrance que tu ressens, et qui te bouffe, je la comprends et je la ressens aussi. J’ai moi-même tué. Même si nous sommes différents, nous nous ressemblons sur certains points."

*Il a surement raison!* se disait-elle, elle tenta de préparer une réponse dans sa tête quand elle entendit des voix et des pas se rapprochaient: "Qui êtes vous? Montrez vous tout de suite ou nous allons devoir utiliser les grands moyens!". Elle avait compris que c'était la police qui était de garde pour la nuit. Elle prit de nouveau la main de Alois et l’entraîna dans la noirceur des arbres dans la nuit, que l'on pouvait à peine distinguer Chi quand elle est en démone. Elle ne préferrait se cacher plutôt que d'attirer l'attention en tuant les policiers. Ils parviennent au beau milieu de la forêt éclairait par la lune. Elle s'écroula d'épuisement par terre en maintenant, sans s'en rendre compte, la main de Alois: "Ici on sera en sécurité! Ces policiers m'énervent quand ils sont de garde la nuit! Et j'ai totalement oublié ce que je voulais vous dire à cause de cette agitation". Elle respira un bon coup et improvisa sa réponse: "Vous avez surement raison... J'ai du avoir un passé douleureux..." elle tourna sa tête vers le jeune homme "...Et d'ailleurs c'est pour cette raison que j'ai fait un pacte avec... avec des jumelles Shinigamies pour me souvenir, savoir qui je suis réellement. Et ensuite je leur sers de majordome pour les remercier mais aussi comme couverture pour approcher mes victimes qui sont leurs victimes!".
Elle n'osait pas dire la suite mais elle voulait continuer pour qu'il comprenne une partie de son histoire et aussi parce qu'elle avait besoin de se confier malgré l'interdiction de ses maîtresses. Elle redevena Chi Yume, la jeune fille qui n'a aucun sentiments, et s'exprima tranquillement et plus facilement: " Le jour j'approche la victime et je sympathise avec elle en Chi Shiro, l'ange, et la nuit je tue cette personne en Chi Kuroi, la démone. La seule façon pour que je ne me transforme pas, c'est de n'exprimer aucun sentiments et rester ce que je suis en ce moment Chi Yume... Pensez ce que vous voulez de ce que je viens de vous déclarez cela m'ai égal...". Elle finit par se rendre compte qu'elle tenait toujours la main du garçon, alors elle la lâcha et resta au sol en fixant l'herbe fraîche rempli de rosée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Parc] Une nuit bien étrange au parc....[PV: Alois Trancy & Chi Yume]   Sam 31 Déc - 14:25


Chi ne s’attendait pas à une réponse aussi directe, pensant sûrement qu’il aurait été très contrarié par sa façon de lui parler, cependant, dans sa réponse, il avait reprit les choses en main. Brusquement, il entendit des voix associées à des pas. En pleine nuit ?

"Qui êtes vous? Montrez-vous tout de suite ou nous allons devoir utiliser les grands moyens!"

Des dires lointains ayant toutes leur importance. S’était-il fait repéré ? Ou bien, était-ce elle ?
Il fut dans l’incapacité de demander quoi que ça soit qu’il fut entraîné dans les ténèbres des arbres, les rendant quasiment invisible dans les ténèbres, ce qui provoqua un hurlement d’Alois enfermé dans sa phobie qui fit faillir de nombreux tremblements.
Ils continuaient de s’en aller afin de les semer, Alois prenant sur lui pour ne pas hurler, paralysé. Elle finit pat s’écrouler à terre, gardant toujours en main celle d’Alois qui avait reprit un air de traumatisé.

"Ici on sera en sécurité! Ces policiers m'énervent quand ils sont de garde la nuit! Et j'ai totalement oublié ce que je voulais vous dire à cause de cette agitation".

Alois restait silencieux, tremblant comme une feuille. Comment pourrait-il faire maintenant pour retrouver son chemin dans cette pénombre constante sans avoir la moindre lumière à côté de lui ? Comment allait-il faire pour rentrer chez lui ?
Comment allait-il faire pour dormir, et supporter cette torture ?
Le peu de stabilité qui lui restait l’enfermait dans ses interrogations, faisant de son mieux pour ne pas pleurer, ne pas hurler, pour essayait d’avoir une expression un temps soit peu comme avant. Chi respira un bon coup, répondant alors à sa question d’avant :

"Vous avez sûrement raison... J'ai dû avoir un passé douloureux..."

Alois porta sa main à son cœur, haletant par sa panique, bien que son esprit sache pertinemment qu’il avait raison, son flair ne le trahissait jamais. Elle se tourna vers lui.

"...Et d'ailleurs c'est pour cette raison que j'ai fait un pacte avec... avec des jumelles Shinigamies pour me souvenir, savoir qui je suis réellement. Et ensuite je leur sers de majordome pour les remercier mais aussi comme couverture pour approcher mes victimes qui sont leurs victimes!".

Il ne s’était pas vraiment trompé dans le jeu dangereux dans lequel la jeune fille s’enfermait.
Approcher ses victimes ? N’était-ce pas son cas ? Alois fut prit de toussotements, ayant avec peine de garder son calme, son cœur s’étant emballé. Silence de Chi après ses paroles.
Il la regarda dans des yeux apeurés, découvrant une nouvelle transformation de la jeune fille qui était redevenu dans son apparence avant celui de la partie ange, découvrant une expression impassible, lui avouant :

" Le jour j'approche la victime et je sympathise avec elle en Chi Shiro, l'ange, et la nuit je tue cette personne en Chi Kuroi, la démone. La seule façon pour que je ne me transforme pas, c'est de n'exprimer aucun sentiments et rester ce que je suis en ce moment Chi Yume... Pensez ce que vous voulez de ce que je viens de vous déclarez cela m'est égal..."

Elle avait donc bien trois personnalités, ayant chacune des noms différents, une personne complexe à ce qu’elle semblait être. En race, difficile de savoir, elle était un mélange de tout.
Se rendant compte qu’elle lui tenait toujours la main, elle le lâcha, restant sur le sol.

- Ne me tue pas…arrange toi pour ne pas me tuer…noir…noir….noir…

La seule parole que parvint à prononcer Alois avant d’hurler à nouveau, sentant les larmes lui venir sur son visage. Il n’arrivait pas à être ainsi dans toute la pénombre.
Ses tremblements augmentèrent. L’adolescent était en très mauvaise posture…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Parc] Une nuit bien étrange au parc....[PV: Alois Trancy & Chi Yume]   Sam 31 Déc - 15:48

Après ses explications, Chi vit que Alois tremblait comme une feuille, qu'il était au bord des larmes et qu'il disait des paroles incompréhensible: "- Ne me tue pas…arrange toi pour ne pas me tuer…noir…noir….noir…

-Ne dites pas de bêtises! Pourquoi je vous tuerai? De un vous ne m'avez rien fait et de deux... Je vous considère comme un ami".

Elle voyait bien qu'il était terroriser et qu'il l'écoutait à peine. Chi soupira pour réfléchir à une solution mais vu comment il paniquait, d'instinct, elle le pris dans ses bras pour le rassurer: "Calmez-vous et respirez un bon coup! Je vous jure que je ne vous ferez pas de mal."
Elle resta un moment comme ça, du moins jusqu'à ce qu'il se calme c'est à dire pendant longtemps elle l'avait dans ses bras. On entendait les chouettes et le vent frais qui s'harmonisaient avec la lune. Elle desserra son étreinte, et vit que le jeune homme était toujours en train de paniquer. Alors elle se mit à chanter d'une voix mélodieuse pour essayer de le remettre à la raison, de le sortir de sa peur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Parc] Une nuit bien étrange au parc....[PV: Alois Trancy & Chi Yume]   Dim 1 Jan - 16:38


"Ne dites pas de bêtises! Pourquoi je vous tuerai? De un vous ne m'avez rien fait et de deux... Je vous considère comme un ami".

Un ami ? Même dans son état de panique totale, il sursauta en entendant cette considération !
Il voulait à peine le croire ! Il l’entendit soupirer en découvrant avec tristesse son état, et dans un geste d’instinct, elle le prit dans ses bras afin de l’apaiser.

"Calmez-vous et respirez un bon coup! Je vous jure que je ne vous ferez pas de mal."

Plus facile à dire à faire vu qu’il avait la phobie du noir, elle le desserra après un long moment, mais rien n’avait raison, elle se mit alors à chanter afin d’apaiser la situation, mais c’était tout aussi vain, bien que mécaniquement, il s’était accolé à Chi.
Des câlins…encore des câlins…

- Lumière…supplia t’il. Lumière…peur du noir…câlin…merci pour me considérer comme un ami…

Sa voix tremblait, était entièrement brisée, il paraissait avoir perdu pied en plus de son contrôle sur lui-même.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Parc] Une nuit bien étrange au parc....[PV: Alois Trancy & Chi Yume]   Dim 1 Jan - 17:52

Chi voyait que même une douce mélodie ne servit à rien, elle ne savait plus quoi faire au point qu'elle commençait à paniquer. Mais elle essayer de n'exprimer aucun sentiments pour ne pas se transformait malgré que des larmes roulèrent sur ses joues. Soudain elle vit que Alois s'était accolé à elle, elle était très surprise et ne savait pas comment réagir: "Lumière…supplia t’il. Lumière…peur du noir…câlin…merci pour me considérer comme un ami…".

*Merci...* pensa-t-elle, quelqu'un la remercier... Rare qu'une personne lui dise ça, car ses maîtresse sont tellement sévère des fois qu'elle n'a jamais eu de remerciements depuis qu'elle les avait rencontré. Chi pleura alors de bonheur et se transforma en l'ange, Chi Shiro, et fit un dôme de lumière avec ses ailes qui commençait à sortir de son dos. Ce dôme était tellement immense, qu'il cachait la lune mais il était invisible aux humains par contre donc la police ne les embetterait pas.

"Est-ce que ce dôme de lumière suffit à vous apaiser? Ne vous inquiétez pas, il est invisible aux yeux des humains qui sont à l'extérieur."

Elle le regarda dans les yeux et lui sourit amicalement pour le rassurer un peu plus et qu'il n'ai plus aucune craintes à avoir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Parc] Une nuit bien étrange au parc....[PV: Alois Trancy & Chi Yume]   Lun 2 Jan - 13:22


Alois était trop paniqué pour voir chacune de ses réactions, bien qu’il ait remarqué qu’après son remerciement, Chi pleura de joie, se transformant dans sa partie ange, créant un dôme de lumière qui illumina toute la clairière qui fit partir aussitôt son état de panique tandis que ses ailes s’ouvrirent tout doucement dans son dos.

"Est-ce que ce dôme de lumière suffit à vous apaiser? Ne vous inquiétez pas, il est invisible aux yeux des humains qui sont à l'extérieur."

Alois hocha la tête, remarquant qu’elle le regardait dans les yeux, lui souriant amicalement.
Elle était tellement bizarre, mais tellement gentille.

- Oui. Merci.

Il lui sourit, ignorant quoi dire d’autre, devant encore se remettre de ses états d’avant.
L’adolescent élargit son sourire, se remettant tout doucement de son état de panique, du moins de son après-coup. Il déclara après un temps de silence :

- Pardon. Phobie du noir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Parc] Une nuit bien étrange au parc....[PV: Alois Trancy & Chi Yume]   Dim 5 Fév - 21:43

-Pardon. Phobie du noir.

Après avoir entendu cette déclaration, Chi comprit pourquoi il avait perdu tout contrôle de lui-même tout à l'heure. Elle ferma les yeux et les rouvrit tout en lui répondant: "Vous avez raison d'en avoir peur, moi si je ressens la peur je devient une meurtrière ou plutôt mon côté démone, Chi Kuroi.... j'espère qu'un jour vous ne sombrerez pas dans le noir des ténèbres abysses, car là-bas on se d'abord perd soi-même et on ne sait plus qui on est...".

Ses paroles semblaient insensées mais pourtant vrai et elle les avait dites avec tellement de sentiments positives qu'on aurait dit qu'elle ne prenait pas ce qu'elle disait au sérieux. Elle baissa ses yeux vers le sol et vit une petite fleur bleue et innocente. Elle la regarda avec beaucoup de sérénité, car pour elle, cette petite plante n'était plus seule maintenant que Alois et Chi Shiro sont là à ses côtés. La jeune fille regarda ensuite le ciel qui était rempli d'une multitude d'étoiles aussi brillantes les unes que les autres: "Il y a des moments où je me demande en quoi suis-je utile dans ce monde rempli de merveilles et de drames à la fois..."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Parc] Une nuit bien étrange au parc....[PV: Alois Trancy & Chi Yume]   Ven 10 Fév - 9:02



"Vous avez raison d'en avoir peur, moi si je ressens la peur je deviens une meurtrière ou plutôt mon côté démone, Chi Kuroi.... j'espère qu'un jour vous ne sombrerez pas dans le noir des ténèbres abysses, car là-bas on se d'abord perd soi-même et on ne sait plus qui on est..."

L’état moral bien que toujours pas assez stable d’Alois revenu petit à petit, assez intriguée par ses paroles. Ainsi dont, c’était la peur qui entraîné le réveil de sa partie démone, comme une barrière de sécurité ? Il ne pouvait pas dénier que c’était un dédoublement en trois personnalités, de ce fait, que c’était impossible, que chaque partie de personnalité avait un symbolisme propre, et que c’était celle indifférente qui était la « vraie » Chi.
Concernant ses autres dires, il le savait plus que nul autre vu qu’il y était tombé, sachant qu’il y avait des faibles possibilités pour qu’il puisse remonter pour de bon, ce qui lui fait naître un petit sourire triste. Malgré le ton énormément positif, la dureté des dires s’étaient inscrit dans l’adolescent, seul élément qu’il avait retenu apparemment, choisissant soit l’optimisme soit le pessimisme soit le réalisme comme état d'esprit qui servirait de contexte dans sa réponse, ayant choisit le dernier.

Il la vit baisser les yeux, regardant une petite fleur bleue, le regard de la jeune fille étant énormément serein, aux yeux pétillants exprimant un désir de protection de cette fleur qui était avant laissée à elle-même avant leur arriver, alors qu’il désirait lui, l’arracher quand il regarda la barrière. Le regard de la jeune fille se tourna vers le ciel, qu’il suivit de même, voyant les étoiles qui longeait le manteau des ténèbres.

" Il y a des moments où je me demande en quoi suis-je utile dans ce monde rempli de merveilles et de drames à la fois..."

- Je me pose aussi…la question, dévoila calmement l’adolescent, tremblant légèrement en voyant l’immensité du noir qui l’entourait. Apparemment, poursuivit il calmement, votre côté démon vous protège de tout danger. Pour ce qui est de se perdre soi-même, termina t’il sur un ton davantage triste, je le suis déjà malheureusement… Je suis déjà perdu dans un fossé de ténèbres où la corde pour me récupérer est trop fine, mon cœur est déjà entaillé par de multitudes poignards qui mettent à sang mon corps et mon âme…

Se servir de leur point commun comme sujet de conversation, l’adolescent ne voyait que cela afin de la continuer sans se retrouver dans des quiproquo ou des incompréhensions respectives, se devant de faire l’effort d’en dire un peu plus sur lui, même si cela se devait être le plus imaginé possible, la dernière phrase exprimant assez bien sa condition d’aujourd’hui.
Inutile de préciser que tout le reste était illusoire, que tout devait être maîtrisé, profitant de cette instant face à ce début de tristesse pour soupirer intérieurement de courage, inspirer extérieurement, fermer les yeux et se détendre avant de rouvrir les yeux, l’allure davantage sombre, prenant sur lui sa phobie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Parc] Une nuit bien étrange au parc....[PV: Alois Trancy & Chi Yume]   Ven 2 Mar - 21:35

-Je me pose aussi…la question. Apparemment, votre côté démon vous protège de tout danger. Pour ce qui est de se perdre soi-même, termina t’il sur un ton davantage triste, je le suis déjà malheureusement… Je suis déjà perdu dans un fossé de ténèbres où la corde pour me récupérer est trop fine, mon cœur est déjà entaillé par de multitudes poignards qui mettent à sang mon corps et mon âme…

Elle le regarda en pensant qu'elle n'était pas la seule avoir eu des problèmes dans sa vie, ce qui la réconforta fortement, au point qu'elle garda son côté ange pour lui faire garder espoir et lui montrer que malgré tout, on pouvait avoir des moments de bonheur. Elle prit la fleur bleue avec délicatesse sans l’abîmer et la mit sur les cheveux blonds et doux de Alois. Cette plante s'accordait d'ailleurs parfaitement avec la couleur de ses yeux. La jeune fille se mit à regarder de nouveau le ciel et prononça des paroles de sa langue natale: "Izureka ga yami ni ochita toki, wareware wa nani mo fukanōde wa nai to kangaete, hikari ni mukatte tachiagaru to bakku shinakereba narimasen.
(Quand on tombe dans les ténèbres, il faut se relever et revenir vers la lumière en se disant que rien ne nous est impossible.)"
.

Chi Shiro commençait à tenir à ce garçon comme si c'était son frère, elle voulait l'aider et le soutenir du mieux qu'elle pouvait. Mais malgré tout cet espoir, elle sentait qu'il y avait quelque chose d'étrange avec ce jeune homme.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Parc] Une nuit bien étrange au parc....[PV: Alois Trancy & Chi Yume]   Dim 4 Mar - 10:58


Lutter contre une telle phobie pouvant se percevoir comme ingénieux, cependant, son esprit n’était pas de cet avis, et se déliait pour des vérités qui se devaient être muettes.
La conscience de l’adolescent sur ce sujet le tourmentait, le stressait, pourtant, ce n’était plus contrôlable, c’était désormais impossible de revenir en arrière avec un tel sujet de conservation déjà bien entamée, surtout que s’il coupait ce forcing obligé, l’adolescent allait sombrer dans l’autodestruction.

Un regard lui fut adressé, aucunement méprisant ou qui pouvait sous-entendre qu’elle profiterait de sa faiblesse, tandis qu’Alois cherchait à rester dans sa stabilité du moment.
Il sentit ses doigts mettre la fleur de tantôt dans ses cheveux, son fixement allant de nouveau vers le ciel, déclarant en japonais qui devait être sa langue natale :

"Izureka ga yami ni ochita toki, wareware wa nani mo fukanōde wa nai to kangaete, hikari ni mukatte tachiagaru to bakku shinakereba narimasen."

Il n’était plus véritablement en état de traduire un texte d’une langue étrangère, mais ayant quelques maigres notions suffisamment élevées, Alois pu en comprendre les grandes lignes, sans en porter un seul commentaire.
L’adolescent aspira pour se calmer, sa voix désormais bloquée pour émettre un mot, mais rester dans le silence était la dernière des choses à faire.
Tournant la tête, mais n’arrivant vraiment plus à se calmer afin de retrouver la parole, il hocha la tête à ses paroles, avant de toucher de ses mains la fleur mise précédemment, abordant un petit sourire véritablement forcé qui s’envola rapidement, se secouant la tête pour se rappeler qu’il y avait de la lumière.

- Putain de phobie…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Parc] Une nuit bien étrange au parc....[PV: Alois Trancy & Chi Yume]   Dim 4 Mar - 14:01

-Putain de phobie…

Quand Chi entendit ces mots, elle tourna son visage angélique vers lui et le fixa. Elle ne faisait même plus attention à leurs rang social qui étaient très différents pourtant et lui posa une question: "Veux-tu que je fasse quelque chose qui puisse t'aider à vaincre cette peur?"

Elle attendit une réponse, et pour l'aider à trouver une réponse, elle lui déclara quelque chose: "Tu sais moi aussi j'ai une phobie.... j'ai peur que je ne puisse jamais retrouver mon passé ou d'exprimer mes sentiments en étant Chi Shiro et Chi Kuroi pour toujours....". A ces derniers mots, des larmes roulèrent sur ses joues qui la changea, inconsciemment en sa partie démone. Son dôme devenait alors noir comme les ténèbres, qui mettaient les deux adolescent dans l'obscurité ce qui n'aidait pas le comte Alois Trancy, lui qui avait peur du noir. Tout en laissant le dôme contre son plein gré, la jeune fille s'évanouit sur le jeune homme. On ne voyait que ses larmes scintillaient dans ce vide obscur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Parc] Une nuit bien étrange au parc....[PV: Alois Trancy & Chi Yume]   Mer 7 Mar - 13:30


Les dires qu’il avait prononcé attisèrent l’attention de son interlocutrice, tournant son visage vers lui dans un fixement bienfaiteur, lui demandant calmement, le fait qu’il était un noble et elle une domestique étant devenu un simple détail parmi tant d’autres dans ce dialogue ouvert :

"Veux-tu que je fasse quelque chose qui puisse t'aider à vaincre cette peur?"

Il la regarda, sa gentillesse lui allant droit au cœur bien qu’il ne s’attendait guère à ce qu’elle soit aussi franche ; son émotion lui avait provoquée une confusion qui fut la raison de ce petit silence après cette question, seulement, si elle demandait le comment, lui-même ne le savait guère.
Tandis que Chi patienta, dans un geste oral d’aide, elle poursuivit :

"Tu sais moi aussi j'ai une phobie.... j'ai peur que je ne puisse jamais retrouver mon passé ou d'exprimer mes sentiments en étant Chi Shiro et Chi Kuroi pour toujours....".

Alois, de façon mécanique, alla pointer ses yeux océan dans les siens, l’appréhendant du regard, de manière compréhensible aux vue de ce qu’ils s’étaient dit : une triple personnalité ayant chacun un rôle précis, et un passé perdu qu’elle cherchait à retrouver, un conflit double, des compromis lourds…pour une phobie capable d’être éradiquée. La sienne…il aimerait tellement savoir comment faire, et l’adolescent s’en voulait encore une fois de n’avoir pas répondu automatiquement dès que ceci concernait l’aide, ses lèvres closes, gardant en elles les fameux mots d’espoir qu’il voulait faire ressortir. Un évènement modifia d’un coup l’ambiance, bouleversa davantage la stabilité, déjà boiteuse, du jeune Comte : à la fin de ses dires, des larmes perlèrent ses joues, et indirectement, cela fit sortir de son sommeil sa personnalité démoniaque qui provoqua l’effondrement de la luminosité du dôme dans l’obscurité, Alois, ne puissant point réagir sur le coup, se mettant à hurler, sentant un poids aller contre lui, s’effondrant sur le sol, Chi contre lui, la seule faible lumière se trouvaient dans les dans les larmes de la jeune femme, qui était d’une lueur peu suffisante pour l’adolescent prit dans une profonde panique : il hurlait, il arrachait l’herbe sur le sol, avant de se mettre brusquement à pleurer, ses yeux commençant à se vider d’émotions tendant vainement de les garder, s’exclamant d’un geste désespéré avant de sentir le mal l’être s’enfoncer dans son corps, lui provoquant halètement et nausée, cherchant à la fin de son exclamation à tenir tête à ses deux pires craintes qui étaient très doucement mais sûrement de le tuer :

- ME LAISSEZ PAS TOUT SEUL !!!! LUMIERE LUMIRE JE NE VEUX PAS MOURIR ! JE NE VEUX PAS MOURIR !!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Parc] Une nuit bien étrange au parc....[PV: Alois Trancy & Chi Yume]   Sam 10 Mar - 21:57

-ME LAISSEZ PAS TOUT SEUL !!!! LUMIERE LUMIRE JE NE VEUX PAS MOURIR ! JE NE VEUX PAS MOURIR !!!

Chi était inconsciente et ne contrôlait pas ce qu'elle faisait mais quand elle entendit les paroles du jeune garçon, un micro souvenir de son passé décida de revenir.

Flash Back


Une jeune fille aux cheveux bleutés et aux vêtements déchirés et au tablier sale faisait les tâches ménagères, chez des nobles japonais, qu'on lui obligé alors qu'elle n'avait que 10 ans. Puis une femme surgit de nul part vers elle, l'empoigna par le bras et l'emmena vers une autre pièce de l'immense manoir en lui hurlant dessus:
"Les autres feront le reste à ta place, nous avons une tâche qui t'ira à merveille et qui sont plus dans tes compétences petite idiote!!".
Elle descendit des escaliers à toute allure au point que la petite fille avait dû mal à suivre. Arrivée devant une porte, la femme ouvrit la porte d'une pièce sombre et y jeta la fillette:
"Nettoie moi cette cave avec ou sans lumière et qu'elle soit impeccable d’accord Chi!! Et n'en sort pas jusqu'à que tu ais terminée c'est compris?!"
La jeune Chi tremblait de peur à l'idée de faire le ménage dans une cave sombre, froide et humide:
"NON madame s'il vous plait! Je ne veux pas le faire ou plutôt je ne peux pas! Il fait trop sombre, j'ai peur! Ne me laissez pas toute seule! Je ne veux pas mourir!
-Tu oses t'adresser à moi sur ce ton petite effrontée!! La femme gifla la gamine et reprit sa phrase. Tu n'es plus une lady je te rappelles! Tu n'as donc plus aucun droit sur moi! Tu es une domestique sous MES ordres maintenant alors nettoies cette pièce que tu le veuilles ou non!!".

Elle la poussa au milieu de la cave et lui ferma la porte à clé en lui signalant qu'elle passerait le lendemain pour voir si le ménage a été fait. La gamine se mit à pleurer quand sa supérieure était partit:
"...S'il vous plait, je ne peux pas! Ne me laissé pas toute seule, j'ai peur!!..."

Fin du Flash Back


La jeune adolescente rouvrit ses yeux après ce déclic, se releva et prit Alois dans ses bras, elle voulait à tout se retransformait en Chi Shiro, l'ange, mais elle n'y arrivait pas car une grande tristesse l'avait enveloppée après que ce souvenir lui été revenu:
"Non Alois, tu n'es pas seul, je suis là calme-toi je t'en supplie! Il ne t'arrivera rien je te le promets, tu ne mourras pas..."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Parc] Une nuit bien étrange au parc....[PV: Alois Trancy & Chi Yume]   Dim 11 Mar - 0:01


La panique, quelle étrange sensation…un sentiment de ne plus contrôler ni son corps, si son esprit, un sentiment terrifiant d’être aspiré de l’intérieur, d’être dévoré tout entier, d’en avoir conscience mais de ne pouvoir rien faire que d’être spectateur. Cette émotion bizarroïde, guère reposante, était l’enveloppe dans lequel Alois avait chaviré. Peu après ses hurlements, la douleur avait augmenté, il avait arraché l’herbe à s’en blesser les doigts, il avait bougé un peu des jambes comme s’il était prit par une douleur vive qui l’obligeait à vouloir se décaler, son souffle ne cessait de se rythmer dans une mélodie inquiétante, prit de quelques spasmes où respirer devenu rigoureux, avant de s’arrêter de gigoter, de se contenter de suffoquer, des yeux d’écarquillant paraissant sur son visage quelque peu défigurée par la longue détresse que faisait percevoir les gouttes d’eau de ses yeux que l’adolescent ne pouvait pas éternellement retenir. Les battements de son cœur s’accentuaient tout en rétrécissant à la fois, un « bom bom bom » régulier sonnant dans l’esprit de l’adolescent, le consumant, au plus profond des tréfonds de l’intérieur qui ranimait des poignards internes, qui sauvagement, venaient se planter en lui. La sensation de ce sang interne était véritablement désagréable, plus que la sensation de sentir la couleur de la vie se déverser de façon externe.

A cette pression physique s’ajoutait la destruction morale provoquée par les souvenirs anciens qui ranimaient des souffrances lointaines. Un seul mot exprimait la douleur de l’adolescent : le vieux. Ses journées de ténèbres, de solitude, de maltraitance…Aussi cruelle qu’une douleur physique, elle le détruisait, le déchiquetait, le réduisait en morceaux. Une vérité qu’il ne voulait plus se rappeler, mais dont cet environnement sombre lui rappelait : la mort.
Ce destin dont il était voué, le sentiment de devoir lutter seul contre tous.
Se retenir au mieux de pleurer, de subir les tourments d’une douleur dont il ne savait trop le poids…les larmes s’étouffaient dans sa gorge, bruyamment, ses toussotements s’amplifiant. Il sentit quelqu’un contre lui brusquement, Chi l’avait prit dans ses bras, toujours dans sa partie démone, sentant ses paroles lui parvenir dans son état second :

"Non Alois, tu n'es pas seul, je suis là calme-toi je t'en supplie! Il ne t'arrivera rien je te le promets, tu ne mourras pas..."

Se calmer…difficile à envisager, même impossible dans la situation du moment.
Il n’était pas seul, certes, mais les ténèbres autour l’emprisonnaient, continuaient malgré la prise dans ses bras de Chi à le faire suffoquer par la douleur qu’il éprouvait.

- Noir…noir…noir…noir…noir…noir…noir…noir…

Un simple mot incessant se répétant dans sa bouche, dans un regard détruit, dans des yeux à moitié vide, où tout doucement, c’étaient les autres parties de son corps qui se détruisaient lentement. Un air d’enfant détruit, un air d’enfant perdu, un air petit à petit de poupée commençait à naître…la pensée de l’adolescent s’envolait au fur et à mesure, sa respiration se faisait de plus en plus bruyante, saccadée. Un regard des plus suppliants apparut sur son visage, le rendant véritablement méconnaissable, lâchant à nouveau une petite voix :

- Me laissez pas dans le noir…que la mort…que la mort au bout…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Parc] Une nuit bien étrange au parc....[PV: Alois Trancy & Chi Yume]   Dim 11 Mar - 0:29

Chi ne savait pas quoi faire, elle n'arrivait pas à surmonter sa tristesse et elle entendit le jeune garçon répétait le même mot: "noir" de façon répétitive et inquiétante à la fois.
*Que faire pour l'aider?* pensa-t-elle et sentit tout à coup son corps se fatiguer car elle s'est transformée en ange ou en démon beaucoup trop de fois. Mais elle voulait à tout prix redevenir Chi Shiro pour Alois alors elle se mit à repenser que ce jeune homme était devenu son premier ami. Sa tristesse se dissipât peu à peu et elle entendait des paroles incompréhensibles:

" - Me laissez pas dans le noir…que la mort…que la mort au bout…".

Elle voyait bien qu'il était terrifié et elle ne voulait le laisser dans cet état, après avoir repris possession de ses sentiments elle redevena donc sa partie ange et le dôme s’éclaircissait petit à petit. quand la lumière était enfin revenu, les étoiles étaient toujours hautes dans le ciel bleu foncé de la nuit. Chi desserra son étreinte et regarda le jeune comte dans les yeux soulagée de voir qu'il se calmait peu à peu, mais soudain sa vue se brouilla et tomba de fatigue sur le garçon et comme elle exprimait de la joie, elle resta Chi Shiro et laissa le dôme de lumière pour Alois:

"Nous ne sommes plus seuls maintenant..."

Malgré le floue de ses yeux, elle ne pouvait s’empêcher de regarder le jeune adolescent avec un sourire angélique sur son visage.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Parc] Une nuit bien étrange au parc....[PV: Alois Trancy & Chi Yume]   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Parc] Une nuit bien étrange au parc....[PV: Alois Trancy & Chi Yume]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Un bien étrange rêve...
» {CLOS} [PV] Une cohabitation bien étrange... {Leevo}
» Une nuit bien mystérieuse (PV Nasty)
» Une grotte bien étrange [Libre]
» Un bien étrange matin (Blaine)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kuroshitsuji Dynasty RPG :: Archives :: Rp terminés.-