« C'est votre destinée que vous tenez en main. Prenez soin de bien choisir votre chemin »
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Manoir Trancy] Où se trouve la frontière entre l’illusion et la réalité ? [PV: Hannah Annafellows, Claude Faustus & Alois Trancy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité
MessageSujet: [Manoir Trancy] Où se trouve la frontière entre l’illusion et la réalité ? [PV: Hannah Annafellows, Claude Faustus & Alois Trancy]   Ven 28 Oct - 12:56




Le manoir Trancy, tout un mystère, toute une histoire, cette dernière étant ténébreuse     malgré des allures de gaieté. Qui pourrait croire en effet, en voyant la splendeur demeure toujours très bien entretenu que le maître des lieux possédait un passé dramatique et un comportement des plus étrange ?
Qui pourrait même se douter que la vie dans ce manoir pouvait devenir tantôt déchantée tantôt calme tantôt maussade ?
Savoir qui était le maître du jeu était une excellente question.
Le maître des lieux le dirait haut et fort, c’est lui : Alois Trancy, dirigeant d’une main de maître tel un général d’une armée ses domestiques. Qui se démontrait au nombre de trois : Claude, le majordome ; Hannah, la boniche sous-fifre ; les triplés, les exécuteurs d’ordre et les femmes de ménages suppléantes.
Tout devrait se passer normalement, une journée n’avait rien d’extraordinaire en soi.
Cependant, dans ce manoir, tout ce qui semblait vrai pouvait se révéler faux, et ce que nous pensions faux peut se relever vrai. Un art de vivre plutôt curieux pour un noble, qui à premier augure, semblait vivre une existence normale.
Qui pourrait se douter que l’art de vivre dans les divertissements furtifs aux jeux illusoires étaient un met raffiné qu’Alois raffolait de ses douces lèvres, entraînant avec lui la chute de son adversaire dans un sourire conquérant furtif ?
Quelle journée se présageait pour le Comte Trancy aujourd'hui ?

Quand le début de journée avait pointé le début de son nez, Alois s’était réveillé, et tellement pressé par la faim, il ne prit pas le temps d’appeler une domestique pour s’habiller, le faisant lui-même.  
Il ferma d’un claquement ferme la porte derrière lui, allant dans la salle destinée à ses repas du matin, s’essayant sur une des chaises.
Il y avait une petite table pour une personne, là où il mangeait habituellement.
Il s’avachit sur son siège, posant les pieds sur la table dans un grand étirement matinal, baillant légèrement. Avant d’hurler d’une voix bien sèche et autoritaire:  

- PETIT-DEJEUNER !

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Manoir Trancy] Où se trouve la frontière entre l’illusion et la réalité ? [PV: Hannah Annafellows, Claude Faustus & Alois Trancy]   Mar 1 Nov - 16:18

Claude Faustus, Majordome du Manoir Trancy mais démon pactisant avant tous. Ce démon a passé un pacte avec Alois Trancy, l'unique descendant et héritier de la famille Trancy. Le pacte consiste à défendre et servir le jeune Comte et en échange il pourrait dévoré son âme. Malheureusement pour Claude, ce jeune garçon était plutôt... Déranger, ce qui n'était pas facile tous les jours et causait quelque difficulté... Mais Claude était un démon, ce n'était rien pour lui les quelque caprice de son maitre.

Claude venait de terminé de préparer le petit déjeuné quand il entendit du bruit dans les escaliers, surement son maitre, un cri confirma cette suggestion.


- PETIT DÉJEUNER !

Le majordome souffla et sortit de la cuisine avec un plateau remplit de petit gâteaux et une tasse de thé. Il apporta donc le petit-déjeuner au jeune Comte...

- Voilà votre petit-déjeuné, jeune maitre. Dit-il sans la moindre expression sur son visage ce qui ne changer pas de d'habitude.

Il lui présenta donc, comme d'habitude, ce qu'il lui avait préparer et resta a côté sans bouger, attendant simplement que le jeune Trancy est fini de se nourrir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Manoir Trancy] Où se trouve la frontière entre l’illusion et la réalité ? [PV: Hannah Annafellows, Claude Faustus & Alois Trancy]   Dim 13 Nov - 21:50



Claude Faustus.
Le contractant de l’adolescent blond, qui avait le défaut d’être inerte, indifférent, impénétrable. L’être pour laquelle il avait donné son âme, à une créature de l’ombre qui attendait avec patience le jour de le dévorer.
Qu’il aimerait entendre de sa part qu’il l’aimait tout en apposant ses mains sur son visage, le parcourant de mille lieux dans un désir de dévorer son corps.
Qu’il le regarde dans les yeux, un sourire sincère aux lèvres, délicat comme la brise du matin.
Des yeux qui se remplissent d’amour, d’amour paternel, d’amour d’interdit.
Avant un tendre baiser, voir plus. Des mots d’amours.
Alois lâcha un soupir d’extase rien qu’à ces pensées, avant de se reprendre, son majordome lui présentant son petit déjeuner : il était typique des anglais accompagné par des gâteaux et une tasse de thé.

- Voilà votre petit-déjeuner, jeune maitre.

Pas d’expression particulière sur le visage.
Un sourire ? Non.
Voyons les yeux : pas d’émotion particulièrement, un simple fixement raide.
Comme d’habitude apparemment. Quelle magnifique ambiance qui se présageait !
Alois regarda ce qu’il avait dans la pièce, avant de regarder à nouveau Claude, une simple présence à côté de lui, qui ne bougeait pas, à se demander ce qu’il regardait.
Hannah n’était pas encore là. Qu’est-ce qu’elle traficotait cette garce ?

Dans une expression contrariée, Alois termina son petit déjeuner, prenant à moitié son temps. Cassant le verre de table, déchirant à moitié la nappe de la table pour dire qu’il avait vu, le visage sombre sous le silence qui avait pesé pendant tout le repas qui le pesait.
Infect souvenir de ce « père » !
Pourquoi devait-il se rappeler à chaque fois de ses violences quand il prenait son petit-déjeuner, ressentir l’émotion et la peur du fantôme de ce vieux quand il s’approchait, et touchait avec passion son corps alors qu’il avait la nuit à partager son corps ?
Il donna un coup de poing dans le mur, faisant tomber quelques décorations derrière lui.
A ses domestiques de ramasser, le jeune Comte en avait rien à faire lui.
Il sortit de la pièce sans mot, c’était inutile et dérisoire.
Traversant à nouveau les couloirs remplit de souvenirs affreux qui continuaient de le tourmenter, regardant autour de lui, pas aveugle à la présence de petites toiles d’araignées qui démontraient la surveillance de Claude. Qu’il aimerait en écraser une, rien qu’une, rien que pour essayer, pour voir la réaction de Claude ! Trop risqué…
Claude risquait de se montrer très rancunier envers Alois, et il ne voulait pas voir un état pire que maintenant si le pire existait dans son cas.
N’ayant pas d’idée d’occupation sur le moment, il s’entreprit de rechercher Hannah.
Se demandant ce qu’il allait en faire dès qu’il la retrouverait.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Manoir Trancy] Où se trouve la frontière entre l’illusion et la réalité ? [PV: Hannah Annafellows, Claude Faustus & Alois Trancy]   Mar 15 Nov - 21:12

(Bon suite à ce retard grandiose :roll: c'est parti ~)

    La nuit s'était écoulée lentement... Très lentement... Même le tic tac de l'horloge semblait lent. Un chant continu... Lent... L'intervalle entre les deux sons de plus en plus lent... répétitif... Un chant pesant, macabre, long, infini, discret et présent à la fois. Pouvant résonner dans la tête pendant plusieurs heures tout comme un millième de seconde...

    Tic...
    ...Tac...
    .......Tic......
    ..........Tac.........

    C'était ainsi qu'elle médita... Toute la nuit... Dans ce jardin de roses rouges passionnées, noires haineuses, jaunes menteuses, blanches pures et bleues chimériques... Elle songeait, elle s'évadait dans ce lieu clôt emprisonnée de ces merveilleuses douceurs mais venimeuses que sont les roses dotée de leurs épines. Son index de couleur chocolat au lait vint embrasser l'aiguille floral qui fit déborder la sève humaine écarlate de sa chair.
    Elle ne broncha pas, elle se contenta de porter la douce ambroisie âcre à son palais et son doigt cicatrisa aussitôt. Ses yeux profonds impénétrables ne laissant transparaître qu'une douce chaleureuse et compatissante mélancolie ne changèrent pas d'expression cependant. Ses lèvres protégées d'une faible couche violette soufflèrent silencieusement un mot... Un prénom.. Symbole de son destin scellé pour l'éternité. Elle resta dans le jardin jusqu'au levé du jour.

    L'aurore perça les ténèbres de la nuit... Doucement... Inévitablement... Les premiers rayons caressant les rétines d'Hannah l'éblouirent un peu de ce fait, qu'elle protégea avec l'une de ses mains pour faire un peu d'ombre.
    Il était temps de rentrer au manoir Trancy et de terminer les préparatifs..
    Elle monta les marches silencieusement du perron, fit un regard à l'araignée à l'encadrement de la porte du manoir. L'araignée était le symbole de Claude et aussi en quelque sorte l'espion de ce dernier. Il pouvait voir à travers les yeux de l'arachnide sanguinaire... Elle pénétra dans l'intérieur du manoir, rejoignit Claude dans la salle à manger spacieuse, bien qu'elle n'était habitée que réellement par le très jeune propriétaire des lieux excentrique... Il avait déjà mangé d'ailleurs, il restait les plats. Elle n'attendit pas les dires de Claude, elle les connaissait déjà par coeur, elle débarrassa. Muette comme toujours, regardant vers le bas, signe de soumission à tous. Pas qu'elle se sentait inférieur à Claude. Non évidemment. Mais Alois préférait Claude à Hannah et donc se contenta de les écouter. Faire plaisir à Danna-sama était son seul souhait quitte à ce qu'elle en souffre elle-même.

    Elle prit les couverts et les plats qu'elle emmena dans la cuisine et commença à faire la vaisselle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Manoir Trancy] Où se trouve la frontière entre l’illusion et la réalité ? [PV: Hannah Annafellows, Claude Faustus & Alois Trancy]   Lun 19 Mar - 20:54

[ Trop longtemps que ça dort, et vu que j'attends désespérément la réponse de Claude, je relance ! ]


Tap..
Tap..
Tap..

Mélodie lumineuse dans les ténèbres du silence.
Une symphonie qui s’entendait partout.
Ce son, ce grincement en symbiose avec les pas de l’adolescent, ce bruit qui exprimait sa présence, décrétait l’arrivé du démon. Le roi de ce royaume qui se démantelait sous ses pas, à chaque pas sur ce sol, des bottes sur celui-ci, sautillant, faisant percevoir un son d’une vieille maison. Tel était ce lieu dans les faits : la demeure était ancienne, et depuis qu’elle avait connu le nouvel maître des lieux, elle avait changé, enlevé sa précédente peau. Dans la lumière, elle s’était éblouit, dans les ténèbres, elle s’était fracassée. La porte du labyrinthe s’était ouverte…

Tap..
Tap..
Tap..

On s’y enfonce, on s’y perd, on s’y retrouve !
On y danse, on y pleure, on y espère !
Tragédie, espérance, drame, joie, dissimulations, concrétisation, ce labyrinthe renfermait ses mystères. Comme le grand champ de cerisier, chaque pétale qui y tombait avait un secret. Les fleurs avaient été remplacés par les murs, tâchés de sang, emplit de souvenirs.
Les chemins avaient fait place à des couleurs, qui s’étendaient, se disloquaient, se retrouvaient, se regroupaient. L’ambiance brisait la féérie du jardin : ici l’obscurité était maîtresse, car les souvenirs étaient rois, portant leur trône.

Crick…
Crick…
Crick…

Hannah s’attelait à la vaisselle, dans cette cuisine silencieuse ouverte dans ses mains démoniaques. Un sourire sadique s’affina sur le visage d’Alois, il était temps au roi de danser, d’être heureux quand aucun de ses proches n’étaient là, que sa cruauté naturelle pouvait renaître. Oui, s’amuser ! S’amuser dans la douleur des autres !
Ses pas sautillants se rapprochèrent, dans une allure gracieuse, l’adolescent fier de ce qu’il était, il était devenu un monstre, il se présentait comme tel avec son visage d’ange, et en était fier, énormément fier, malgré une petite voix dans Alois qui murmurait son désespoir.
Il dansait en s’avançant vers sa proie qu’il dévorait, sans savoir comment tout cela allait se terminer, le but n’était pas de la tabasser sur l’instant.
Alois ne savait que faire.
L’adolescent fit pénétrer son regard dans le sien, le regard sombre, un petit sourire malsain sur la face dans des traits angéliques, un air de royauté, sa voix sortant de sa bouche :

- Oh, en plein dans la vaisselle ? ~ Dis-moi, ma belle Hannah, as-tu une idée de ce que je pourrais faire sans que ça soit ton merveilleux corps qui prends ? Demanda en sifflement Alois tout en passant derrière Hannah pour voir la qualité de ses travaux.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Manoir Trancy] Où se trouve la frontière entre l’illusion et la réalité ? [PV: Hannah Annafellows, Claude Faustus & Alois Trancy]   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Manoir Trancy] Où se trouve la frontière entre l’illusion et la réalité ? [PV: Hannah Annafellows, Claude Faustus & Alois Trancy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» la frontière entre l'amour et la haine est aussi fine que celle entre la terre et le ciel — femme de femme only ♥
» Adieu les frontière entre simulateur
» Relation entre Haiti et Saint Domingue :Point de vue d'un américain
» [Théorie] Un lien entre Mew et Métamorph ?
» Le paradis se trouve dans les seins d'une femme, sur le dos d'un cheval, entre les pages d'un livre.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kuroshitsuji Dynasty RPG :: Archives :: Rp abandonnés.-