« C'est votre destinée que vous tenez en main. Prenez soin de bien choisir votre chemin »
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Amate Mikami [progression 100%]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité
MessageSujet: Amate Mikami [progression 100%]   Mar 26 Juil - 12:52


•••Your Identity...



    [img][/img]
    ❖ Nom : Mikami
    ❖ Prénom : Amate
    ❖ Age : 16 ans en âge humain.
    ❖ Date d’anniversaire : 27 décembres
    ❖ Sexe : Féminin
    ❖ Orientation sexuelle :N’importe
    ❖ Race : Chat démoniaque
    ❖ Rang :Le truc poilue?
    ❖ Nationalité :Enfer



•••Who Are You ?



    ❖ Mental ( 6 lignes minimum ) :

    Je suis quelqu’un de naturellement gentil, oui, c’est assez rare mais chaque être humain a ses défauts. Passé son temps à aider les autres peu être considéré comme un défaut. Oui, j’aime bien aider les gens, rendre service lorsque c’est dans mes moyen. Cela peut m’apporter aussi bien des ennuis. En effet, apporté certaine nouvelle a d’autre personne n’est pas forcément le meilleurs moyen de se faire des amis. Annoncer des endettements, des mort, faire passer de mauvaise nouvelle, il s’agit de moyen simple et rapide de se faire détesté. Cela arrive souvent, et pourtant, cela ne m’empêche pas de continué encore et encore. Et oui, aidé les gens est une chose stupide que je réalise souvent, après tout il faut bien passer le temps.

    J’aime découvrir de nouvelle chose, apprendre tout sur tout ce qui m’entour. Chaque chose est fascinante, comprendre comment c’est apparue, quand, et le pourquoi. Chaque chose à une raison d’être, une durée de vie, même une pierre finis par disparaître à cause de la pluie et parfois elles sont très intéressante à regarder. La nature est pleine de surprise, tout comme les êtres humains, des surprises qui peuvent être effrayante, douloureuse ou bien amusante. Dans le monde, chaque chose, chaque sentiment à un côté qui montre ce qui est magnifique. Toute chose est belle est un être vivant se doit de l’es découvrir afin d’avoir vécue pleinement sa vie.

    J’ai un côté sombre dans tout sa, puisque je pense que l’on doit tout découvrir en ce monde. J’ai décidé de permettre aux autres personnes dé découvrir les joies de la souffrance. Après que l’on mes arraché les tympans a l’aide de pince et de scalpel, j’ai fini par prendre plaisir à cela. Je l’es dit, chaque chose a un bon côté. Et il faut le découvrir. Les handicape permette en général d’en apprendre beaucoup plus sur la vie. Cela est gênant jusqu’à un certain point et jusqu’à un autre c’est amusant. Tester la souffrance, la faire tester aux autres, tuer pour faire découvrir le paradis et l’enfer aux êtres humains. Oui, c’est de mon devoir, c’est pour cela que je suis la. Permettre aux gens de découvrir toute les facettes du monde. La joie et le malheur, l’aide et la mort. Chaque personne choisie son destin, il est possible de céder à la folie ou d’y résister, il est possible d’accepter de l’aide ou de refuser celle-ci. Chaque chose entraine son bout de chemin et forge ainsi un destin. Ce destin que je me permet d’interrompre chez certaine personne afin de le modifier, ou de l’éteindre.


    ❖ Physique ( 6 lignes minimum ) :

    D’apparence humaine, je ne suis qu’une jeune fille au stade de l’adolescence, frêle est fragile, je n’ai pas vraiment de muscle mais je possède pour compenser cela, l’agilité et la souplesse d’un chat. Deux attribue particulièrement utile pour se faufiler et voler divers chose comme de quoi manger ou de l’argent. Oui voler, je n’ai pas beaucoup d’expérience dans ce domaine mais je trouve cela assez facile. De petite taille, je ne mesure que 1 mètre 50 et, pour aller avec sa, je ne pèse que 43 kilos. C’est sans doute ce qui me donne cette apparence frêle est fragile. Agile dans tout ce qui concerne les déplacements et les acrobatise je possède une bonne endurance me permettant de courir un long moment sans attraper de point de coté.

    Du côté extérieur, qui se remarque le plus rapide, cela doit être ma chevelure, longue lisse est légère, d’une couleur noir comme la nuit, le tout associé à de magnifique yeux vert, cela se repère assez facilement. Des yeux d’ailleurs qui me donnent une très bonne vision. Cette vision qui me permet de voir la nuit ou bien de lire sur les lèvres ce que les gens me disent. C’est très utile pour compenser ma surdité, car en effet, je suis sourde. Je n’entends absolument pas ce qui se passe autours de moi. Vivant dans un monde de silence et de mouvement, je ne peu compté que sur mes yeux pour communiquer avec les autres. Cela ne m’empêche pas de parler, n’étant pas sourde depuis ma naissance j’ai apprit les mots et les phrase, j’ai juste beaucoup de mal à réguler la puissance de ma voix. Et tout bien pensé, ce n’est pas si handicapant que cela, il suffit juste de si habitué. Possédant une peau légèrement basané, je ne suis pas fortement formée possédant des atouts proportionné à mon corps. Habillé simplement, je porte en général des habits adaptés au sport de couleur noir ainsi qu’une longue veste a capuche rouge légèrement miteuse dont quelque fils pende au niveau de la capuche. A la ceinture je possède en général une dague qui me sert pour toute sorte de chose, que ce soit la cuisine, ou la mort.

    Sous ma forme de chat je parais bien plus jeune, en effet, je possède l’apparence d’un chaton de 5 mois. De couleur noir avec quelque tache blanche sur le ventre, je suis aussi un peu plus petite que la moyenne ce qui me permet par la même occasion de passer inaperçu et d’effrayer les superstitieux. Après tout, ne dit-on pas qu’un chat noir porte malheur ? Des moustaches légèrement plus grande que ma tête et une queue aussi grande que moi, je possède la même couleur d’yeux que sous ma forme humaine, c'est-à-dire vert. Des yeux vert facilement distinguable la nuit lorsque ceux-ci reflète la lumière de la lune. Sous cette forme aussi je suis complètements sourde, ne possédant plus de tympan je me guide à ma vision.

    ❖ But :
    ❖ Armes : Ses dents, Ses griffes de chat, accessoirement une dague.


•••Tell Me A Story !



    ❖ Histoire ( 8 lignes minimum ) :

    Je suis née dans un lieu que l’on appel les enfers. Endroit charmant pour tous ceux qui aime ce qui représente la mort et la désolation. Une famille simple vivant dans une plaine immense et rougeoyante. Je n’ai jamais été proche de ma famille, toujours à me balader un peu plus loin que les autres, ma forme de chat me permettant de me dissimuler un peu partout tandis que ma forme humaine me permettait d’aller plus loin. Oui, j’aimais découvrir le monde et ce fût ma perte. Ce jour la je marchais tranquillement au milieu de la plaine, un endroit que je ne connaissais pas. J’avançais lentement au milieu de l’étendu déserte et d’un seul coup je disparue.

    Je réapparus dans le noir, au milieu d’une étendue semblable et verte. Curieuse je me mis à l’explorer sans savoir comment j’étais arrivé la. Il faisait fraie, c’était la première fois que je ressentais cela, en enfer, il faisait toujours chaud ce qui fait que le pelage du chat n’a pas vraiment d’intérêt. Relevant ma capuche sur ma tête cachant ainsi en grande partie mon visage. Souriant, je m’approchais des lumières que je voyais au loin. Je ne savais pas ou j’étais, ni ce qui provoquais ses lumière et pourtant, ma curiosité l’emporta. Cette curiosité qui m’avait déjà amené dans cet endroit si étrange. Mon pied nu foulait doucement le sol frottant sur les brins d’herbe. Je soupirais de contentement en découvrant toute ses nouvelles choses.

    Après une marche qui me parut interminable, j’arrivais à ce qui semblait être un petit village. Les rues étaient désertes, un chien aboya plusieurs fois. Une porte s’ouvris provoquant un rayonnement de lumière a quelque mètre de moi. Je m’approchais lentement en abaissant ma capuche. La lumière frappa mon visage et je souris murmurant un petit bonjour. Souriant, il m’invita à entrer et m’offris à manger. C’était ma première rencontre avec un être humain et elle fût remarquable. Il était gentil et accueillant mais malheureusement je ne pouvais pas vraiment répondre à ses questions. Oui, je ne connaissais pas assez de chose pour pouvoir avoir une véritable conversation avec lui. Gentiment il me proposa de dormir chez lui et j’acceptais avec plaisir.

    Je repartis le lendemain afin de rentrer chez moi, ma famille devait être folle d’inquiétude. Retournant à l’étendue dans lequel j’étais apparue, je tentais de retourner en enfer. Cela me prit la journée entière et, lorsque le soleil se coucha, je n’étais toujours pas parvenu à rentrer chez moi. Je passais la semaine suivante chez l’homme qui avait accepté de me loger quelque temps, passant mes journées à tenter de rentrer chez moi. Malgré mes efforts, je ne revis jamais les enfers et je finis par abandonner. Faisant mes adieux à l’homme qui avait eu la bonté de m’aider pendant une semaine, je partis afin de ne pas devenir un poids pour lui. Je ne voulais pas le gêner dans sa vie tranquille et c’est avec une certaine tristesse que je quittais le village en marchand lentement.

    Mes pas me menèrent dans une ville se nommant Londres. Je n’avais jamais vue un endroit comme cela, des centaines de personnes marchaient dans les rues afin d’aller dans tel ou tel endroit. Je marchais tranquillement jusqu’à la nuit ou j’aperçus quelque chose flottant sur un liquide. Un navire pour être précis mais j’ignorais encore ce mots à ce moment la. Je me cachais dans une ruelle et me transformais en chaton. Puis, tranquillement, je partis explorer cette chose sur l’eau. J’étais curieuse, et pourtant, cela me porta encore malheur. En effet, alors que j’explorer patiemment les calles, je sentis le sol bouger. Affolé, je remontais rapidement les escaliers faisant bien attention à ne pas me faire voir. Puis, arrivé en haut, je remarquais que la terre s’éloignait progressivement.

    J’avais peur, je ne pouvais pas me faire remarquer, en effet, je me doutais bien que je n’avais pas le droit de me trouver la sans autorisation. Une autorisation que je ne possédais pas.

    La traversé dura un long moment, une bonne dizaine de jours a première vue. Je chapardais de la nourriture discrètement mais, heureusement, mon estomac de chat n’avait pas besoin de beaucoup de nourriture. Rapidement, le navire n’eut plus de secret pour moi. En effet, pour m’occuper la journée, je passais mes journées à explorer le navire, manger ou bien dormir tranquillement dans un recoin sombre. J’avais repéré des habits à voler et j’attendis patiemment que le voyage s’arrête.

    Ce fût bientôt le cas, attendant que l’équipage entier sorte du navire afin de discuter, de boire ou de décharger la cargaison. Je m’infiltrais en douce dans la cabine d’un mousse et lui volé une tenue d couleurs marron. Habit servant pour tout ce qui était sportif, je le trainais de la force de mes dents. C’était long, c’était dur mais j’y parvins. Me transformant en humaine tout en restant caché, je me rhabillais afin de couvrir ma nudité. Les habits était un peu grand pour moi mais cela ne me dérangeais pas. Je me faufilais rapidement à l’extérieur en restant discrète puis quitter le navire. Personnes ne m’avais vue, tout le monde était occupé à autre chose et cela arrangée bien mon affaire.

    J’étais arrivée dans un endroit remplie de navire comme celui-ci, cela m’intrigua mais je ne demandais à personnes pour savoir comment s’appeler cette endroit. Je sortis du port tranquillement m’enfonçant dans les ruelles. La ville était différente de Londres, les bâtiments n’avait pas exactement les même formes. J’entendis un bruit derrière moi. Je me retournais brusquement avant de sentir une douleur au menton. J’allais pousser un crie mais on me frappa à la mâchoire empêchant celui-ci de sortir et d’alerter d’autre personne. Je m’écroulais sur le sol en gémissant et on m’assomma. Je sombrais ainsi dans l’inconscience la plus total.

    Je poussais un gémissement en ouvrant les yeux, j’étais solidement attaché à une table, un bandeau sur les yeux m’empêchant de voir ce qui avait autours de moi. Je secoué la tête tentant désespérément de me dégager. Une faible lumière traversait le tissu blanc. Je gémis et un son parvînt à mes oreilles. Sec et froid, une voix d’homme que je ne compris pas. Allongée sur le dos, on me força à tourner la tête sur le côté gauche. Je sentis plus que je ne le vis un homme se pencher sur moi. Je voulu me transformer mais cela ne fonctionna pas, terrifié, je ne parvenais pas à me concentrer suffisamment pour cela. Quelque chose pénétra dans mon oreille, un scalpel pour être précis. Je tentais de bouger mais ma tête était solidement maintenue contre un objet en bois. La pointe de la lame toucha l’intérieur de mon oreille et transperça lentement le tympan. Je hurlais de toutes mes forces tentant encore et encore de me dégager.


    L’homme continua son travail, coupant lentement le tympan, méticuleusement. La lame ressortis de mon oreille et quelque chose d’autre pénétra à l’intérieur de celle-ci. Une pince. Cette pince saisit le morceau de tympan retenu par un tout petit morceau à la paroi de l’oreille. Elle tira d’un coup sec arrachant complètements le tympan. Je hurlais une nouvelle fois et ma voix se brisa. Des larmes coulaient rapidement sur mon visage inondant la table de ce liquide légèrement salée et amère. Du sang s’écoula de mon oreille. Ma tête fût retournée sur le côté et je sentis à nouveau la lame pénétrée dans mon oreille. Les sons disparaissaient progressivement de mon environnement. Et alors que dans un dernier crie on m’arracha mon deuxième tympan, je m’évanouis dans le silence le plus complet ressemblant si bien à la mort. Je m’évanouis à nouveau dans la souffrance la plus total.

    Une rue, du soleil, de la poussière, le silence. Un silence pesant et effrayant. Je me redressais et aperçus une personne penché sur moi. Reculant brusquement je touchais délicatement mes oreilles recouvert de bandage. Je regardais l’homme, sa bouche bougeait lentement et je finis par murmurer de ma voix brisé.

    -Je ne vous entends pas.


    La peur me tenaillé, je ne savais pas comment réagir. Cet homme avait l’air gentil mais il pouvait très bien aussi être celui qui m’avait fait tant de mal. Je reniflé captant son odeur, elle était douce et rassurante et de mes yeux, je ne voyais aucune raison de m’inquiéter. Il me souleva brusquement et m’emmena à travers la ville jusque chez lui. Ce fût une rencontre incongrue, je restais chez lui jusqu’à mon rétablissement. Ce qui dans mon cas signifiait l’arrêt total de l’écoulement du sang depuis mes oreille. Je parvins à communiquer avec lui d’abord par geste, puis par écris. Par chance il parler la même langue que moi et je savais écrire a peux près le langage des humain. L’homme qui s’appelé Reyson apprit ainsi que je venais de Londres. Une ville que lui-même connaissait un peu ce qui me surprit.

    Ma guérison prit plus d’un mois, il m’acheta de nouveau vêtement adapté à mon sexe et je lui demandais à nouveau une cape rouge. J’affectionnais particulièrement ce vêtement qui me rappelait ma vie aux enfers. En échange, j’avais rapidement appris à faire la cuisine et je m’occupais de l’entretien de la maison. C’était ma façon de payer mon logement en ce lieu. Un jour alors qu’ils changeaient mes bandages, il m’annonça que je pouvais enfin les enlever. Lui-même n’était pas médecin mais le sang avait entièrement arrêté de couler et tant que je protégeais mes oreilles, du moins pendant quelque temps, je n’aurais plus de problème.

    Le lendemain fût le jour des adieux, j’étais plutôt pressé de retourner à Londres afin de tenter à nouveau de rentrer chez moi. Je remercier l’homme qui souris et me paya le trajet jusqu’à ma destination. J’avais commencé à apprendre à lire sur les lèvres, une méthode très utile pour comprendre ce que l’on me dit, néanmoins, sa ne marche que si je regarde la personne concerné. Tout ce passa sans encombre, personne ne me dérangea et je pus me morfondre dans ma solitude et ma souffrance. J’avais encore mal aux oreilles et bizarrement, j’y prenais peu à peu plaisir. Cela me fascinait et m’effrayer à la fois. Un sentiment bien étrange.

    Une fois arrivée à Londre, je retournais à la clairière ou j’avais apparus. Malheureusement encore une fois, je ne pus retourner chez moi. Je m’effondrais sur le sol pleurant toute les larmes de mon corps. A ce moment la, en âge humain, j’avais 9 ans.

    Je passais les sept années qui suivirent à Londres, habitant dans les rues à la fois sous ma forme de chat et d’humain, je passer mon temps à aider les gens contre de petite rémunération. Désormais je savais parfaitement lire sur les lèvres et j’avais apprit à repéré les dangers au flaire. En faisant des économies j’avais réussi à m’acheter une dague. Objet utilitaire pour toute sorte de chose que je trouvais particulièrement beaux. Les quelques homme qui avaient essayé de m’attaquer la nuit dans la rue était mort dans d’atroce souffrance. Une souffrance que j’accumulais moi-même dans mon corps depuis que l’on m’avait arraché mon ouïs. Je la partageais avec eux et les tuait, lentement. Après tout, ils n’avaient cas pas m’agresser. Personnes ne trouva jamais le coupable de ses meurtres. En même temps, rechercher un chat n’est pas chose facile, surtout lorsque l’on cherche un meurtrier possédant une armes blanches. J’ai maintenant un peu plus de 16 ans, l’âge de l’adolescence et de l’amusement chez les humains. Mais sous ma forme de chat, je suis toujours un chaton. Allait savoir pourquoi.


    ❖ Famille : En enfer, perdue.


•••You ! Behind The Screen ! Answer Me !



    ❖ Surnom : Ancia
    ❖ Age : 17 ans
    ❖ Comment avez-vous découvert le forum ? : Autre forum par la philosophe
    ❖ Remarque : Sympa comme forum

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Amate Mikami [progression 100%]   Mer 27 Juil - 2:18

Bon ba voilà, juste pour dire que j'ai terminé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Amate Mikami [progression 100%]   Mer 27 Juil - 3:52

bon. Il y a pas d'images de presentation, mais ce n'est point grave, je n'ai (malheureusement T_T) rien a redire a ta fiche mistinguette. je te valide et te souhaite un bon rp parmis nous.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Amate Mikami [progression 100%]   Aujourd'hui à 17:47

Revenir en haut Aller en bas
 

Amate Mikami [progression 100%]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Progression d'un joueur +140 sur LC AERIAGAMES
» Progression de joueur ... que faire ? que choisir ?
» progression trick ?
» Blabla progression/regression
» Progression

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kuroshitsuji Dynasty RPG :: Archives :: Archives Autres-