« C'est votre destinée que vous tenez en main. Prenez soin de bien choisir votre chemin »
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Manoir Trancy] Le jeu des apparences est-il un pari risqué ? [PV: Ayae Yûna Nakamura ² Alois Trancy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité
MessageSujet: [Manoir Trancy] Le jeu des apparences est-il un pari risqué ? [PV: Ayae Yûna Nakamura ² Alois Trancy]   Jeu 14 Juil - 11:05

Le Comte Trancy sillonnait dans le jardin de sa demeure, ayant envoyé quelques jours auparavant une lettre à Ayae, ayant fait des recherches afin de trouver où elle habite.
Il avait préféré que cela soit officiel, commandité par une lettre pour que la démone se présente à lui sans « lui poser une lapin ».
Les préparatifs pour ce jour avaient été laborieux pour les domestiques, car ces derniers devaient se retirer quand la démone arrivera. Alois avait été formel : aucune maigre information de leur conversation ne devait s’entendre ou sortir de ses murs sous peine de recevoir son gourons impitoyable.
Alois s’était levé assez tôt, ayant des difficultés à dormir depuis qu’il se sentait éloigné de celle qui l’avait pour la première fois accepté dans ce bas monde.
Il s’était laissé habillé par Hannah sans ménagement, avait mangé tranquillement son petit déjeuner bien que trop pressé, il n’aurait pas été contre pour le rater.
Un goût amer d’ennui s’était installé dans le manoir, ce qui avait fait vite déchanter Alois qui avait forcé ses domestiques à accélérer le mouvement.

Désormais, il l’attendait.
Cette jeune fille au même âge que lui, aux cheveux noirs longs tellement soyeux, à ses yeux vides qui pouvait exprimer tellement d’émotions. Une démone qui avait un cœur.
Une démone qui l’appréciait.
C’était la première fois depuis très, très longtemps qu’il s’était autant attaché à quelqu’un, parce que son cœur dictait presque sa raison, et ses observations confirmaient ou non les émotions qu’il éprouvait face à une personne.
Il avait passé quelques jours précédents à dessiner cette jeune fille qui le hantait de façon bénéfique, bien qu’Alois avait le sentiment d’être encore plus maudit d’être ainsi voué à la solitude et au malheur. Devait-il encore revoir tout au négatif ? Peut-être dans un sens.
Alois ne pouvait rien espérer de mieux.
Il aurait beau acclamer haut et fort son mal-être, elle ne pourrait pas changer de décision, bien que son côté très égoïste et dominateur refusait d’accepter complètement cette idée.
Quelle ironie vu que d’un autre côté, Alois se soumettait quasiment au sort acharné de son destin, sachant que ses désirs égoïstes ne seraient jamais réalisés car c’était que des souhaits impossibles ou qui dépasse l’entendement.

Alois alla s’installer dans un coin de son jardin, regardant les fleurs en resongeant à leur première rencontre. D’abord une journée pourrit monotone pour finir par une soirée mouvementée où il s’était dévoilé et avait craqué. Il se sentait minable de l’avoir fait avec du recul. Bien qu’il voulait partager son fardeau à la seule condition que son interlocuteur l’accepte en connaissances de causes…et puis, ce manque d’affection, depuis qu’il avait en avait reçu pour la première fois, était un vide qui lui devenait de plus en plus insupportable.
Il essayait de continuer à faire ses illusions, à se donner une raison pour ne pas en avoir…mais il était de plus en plus polyvalent, indécis, prit au piège par ses pensées noires et ses desseins dramatiques. Il s’aimait tout comme il se haïssait à vouloir se tuer.
Il était optimiste dans la vie de tous les jours tout en étant pessimiste de son destin.
Il s’enfermait dans ses illusions d’apparences tout en étant lucide à son sort.
Il adorerait se déchaîner un nouveau sur un innocent déjà meurtri tout en se appréhendant sa victime et en voulant l’aider. Que devait-il faire avec toutes ses contradictions ?
Le blondinet ne pouvait pas vivre sans l’un d’eux, car toutes ses réfutations faisaient partit de lui, l’avait façonné dans toute sa bizarrerie au vu des autres.  
L’adolescent détourna la tête, faisant stopper de telles réminiscences, regardant la barrière de son manoir grande ouverte pour attendre la calèche d’Ayae.  
Autant ne pas s’abandonner à un tel dilemme moral vu que ce n’était pas le sujet.
Alois s’en moquait de lui, il l’avait invité chez lui pour elle, bien qu’il parlerait de lui à quelques occasions. Il avait tourné cette lettre pour lui dire ouvertement son ambition.  
Lui, il n’y avait rien à sauver. Voire même rien à réparer.
L’engrenage fatidique avait déjà commencé depuis des années.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Manoir Trancy] Le jeu des apparences est-il un pari risqué ? [PV: Ayae Yûna Nakamura ² Alois Trancy]   Ven 5 Aoû - 1:54

Après une nuit horriblement longue à ses yeux, Ayae se redressa finalement sur ses deux pieds et se mit à sautiller dans son manoir. Quelques jours plus tôt, elle avait reçu une lettre du Comte Trancy qui l’invitait chez lui. Cela tombait bien, puisqu’elle s’ennuyait de pied ferme dans son vaste manoir. En effet, il n’y avait rien d’amusant de prévu et Emi travaillait trop pour pouvoir passer du temps avec elle. Quelle désolation d’avoir prit à son service une démone bien trop sérieuse… Le travail, toujours le travail ! Ayae en était agacée, elle voulait du changement. Elle refusait de rester toute seule à s’ennuyer, regardant par la fenêtre d’un air désespéré et triste. D’un geste de main assez bref, elle attacha ses cheveux d’une manière espiègle avec un long ruban noir, souvenir de sa "mère" . Enfilant une robe flottante s’arrêtant juste au-dessus de ses genoux, elle fila se coiffer par la suite. Celle-ci était de couleur noire, avec seulement le bout des manches blanc. Après s’être préparée rapidement, elle descendit les escaliers. Non, elle ne prit pas la peine de prendre les marches. Aya s’était assise sur la rampe et s’était laissée glisser. Comme une enfant qui faisait du toboggan. Une fois en bas, elle prit rapidement son déjeuner et partit dans la calèche qui l’attendait dehors. Grimpant rapidement à l’intérieur, elle fit signe de la main à sa domestique pour lui dire au revoir puis la porte se referma.

Tout le long du trajet, Ayae regardait par la fenêtre en songeant à ce qu’elle pourrait bien faire une fois là-bas. Elle pensa d’abord à faire une entrée banale, saluant juste Alois. Puis finalement, elle se décida de faire une entrée particulière, qui correspondrait à sa tenue d’aujourd’hui. Une fois au manoir, elle sortirait d’une manière enfantine même si cela ne plairait pas forcément au comte. De toute façon, elle ne faisait qu’aller voir le jeune Trancy parce qu’il lui avait demandé et comme elle s’était amicalement entichée de lui, elle ne pouvait pas refuser. Elle songeait aussi à tout ce qui avait été dit à la taverne l’autre jour, le jour de leur rencontre. Le fait de s’éloigner de la solitude pourrait ranimer un peu l’étincelle de vie de la jeune démone, qui semblait assez perdue pour le moment. Après tout, la compagnie d’une personne pouvant la comprendre ne pouvait pas lui faire de mal. Certainement pas. Même s’elle ne connaissait pas beaucoup Alois, elle avait confiance en lui. C’était quelqu’un de doux et gentil au fond, même s’il n’avait peut-être pas un but bien précis. C’était un enfant égaré sur une longue route, route qui ne s’arrêterait jamais pour elle. Lui, par contre, finirait par se laisser tomber sur ce chemin de terre et rendrait l’âme. L’espace d’un instant, elle envia un peu ce destin qui était réservé au jeune homme, puis elle reprit bien vite ses esprits.

Dès lors que la calèche entra par un portail, Ayae devina qu’il s’agissait du manoir Trancy. La voiture s’arrêtant, la porte s’ouvrit sur le cocher qui n’eut pas le temps de dresser les marches afin qu’elle descende. Comme une enfant l’aurait fait, elle sauta de la calèche pour atterrir sur ses pieds mais à l’extérieur. Se retournant vivement pour faire face au manoir, elle l’observa un peu plus en détail. Il était plutôt grand, ça allait… La cour, elle, semblait gigantesque à côté. D’un coup, la comtesse se sentit un peu comme une toute petite fourmi et avança, intimidée. Déjà qu’elle n’était pas grande, cela ne l’aidait pas beaucoup. Apercevant simplement Alois qui attendait, elle pressa un peu le pas puis s’arrêta en face de lui, penchant la tête sur le côté en souriant. Tout prouvait qu’elle était de bonne humeur : sa queue de cheval sur le côté, sa robe volante et un sourire qui n’avait pas été présent une seule fois l’autre jour. C’était un sourire très particulier, reflétant un air chaleureux, sérieux et dynamique à la fois. Aujourd’hui, elle semblait plus débordante d’énergie que jamais bien qu’elle n’ait pas fermé l’œil de la nuit. Rien ne pouvait qualifier l’impatience qu’elle avait eu toute la nuit, ce trouble important du sommeil… Elle risquait de mettre du temps pour récupérer ces heures de repos en retard. Elle fit signe de la main, accompagnant son geste avec ses paroles par la suite.

« Bien le bonjour Alois ! ~ »

Elle sourit d’une manière espiègle puis se calma un peu, reprenant une attitude un peu plus sérieuse. Il fallait qu’elle se comporte normalement à présent, étant donné qu’elle allait entrer chez un comte… C’était la moindre des politesses d’être sage après tout. Finalement calmée, elle baissa sa main et la joignit à l’autre pour finalement s’incliner ; ce qui était une manière plus respectueuse de saluer quelqu’un de haut rang. Après s’être redressée, elle afficha un sourire plutôt doux et matinal, étant donné qu’elle était réveillée depuis bien longtemps. Elle réajusta son ruban, fait maladroitement dut au fait qu’elle s’était préparée rapidement. Pour une démone, elle était assez imparfaite là. Après avoir réajusté son ruban et sa robe, le résultat était déjà plus convenable. Elle se dressa correctement sur ses deux jambes et répliqua dans un sourire.

« Comment vas-tu depuis l’autre jour ? Tu te portes bien j’espère… ~ »

Elle espérait ne pas paraître trop matinale auprès du comte, après tout elle n’avait pas dormi et débordait d’énergie positive. Hononeko, qui se réveilla enfin, sortit du sac d’Ayae et vint se poser tranquillement sur son épaule, comme d’habitude. Il lui mordit légèrement l’oreille ; elle le prit alors par sous les pattes et le fixa droit dans les yeux. Décidément, il fallait qu’elle refasse son éducation à ce petit sacripant. Elle fondit complètement face à son air de chat maltraité, elle le serra alors contre elle ce qui le fit ronronner. Le flattant un peu, elle ne sortit tout de même pas de la réalité, se souvenant très bien qu’Alois n’aimait pas être oublié. Elle lui sourit alors pour prouver qu’elle n’avait pas oublié sa présence.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Manoir Trancy] Le jeu des apparences est-il un pari risqué ? [PV: Ayae Yûna Nakamura ² Alois Trancy]   Mar 9 Aoû - 15:42

Alois ne s’ennuyait pas dans le jardin, traficotant les herbes doucement, avant de les arracher, les malaxant dans sa main avant d’en faire des miettes, recommençant doucement ce rituel.
Le Comte Trancy appréciait la douceur du vent sur ses cheveux blonds, comblant une longue attente dans un amusement qui était assez malsain dévoilant son manque de personnes qui taper. Quelques cernes se voyaient sous les yeux d’Alois, qui avait été immensément pressé de voir sa chère Ayae, comme il le disait en pensée.
C’était la première fois qu’il s’attachait à une femme démon.
Elle en éprouvait vraiment de l’affection, comme s’il voyait indirectement une mère à travers elle. Sans doute. Après tout, l’adolescent avait des souhaits joyeux envers elle : qu’elle le câline, lui dit des doux morts d’amour…Une fausse illusion peut-être.

Alois releva doucement la tête, sentant un pas pressé arrivant vers lui.
Ayae était là, dans une tenue pas autant noble que ça qui lui fit échapper un rire intérieur.
Elle s’était penchée sur lui, la tête sur le côté, le souriant. Tellement jolie…
Alois remarqua automatiquement qu’elle mettait bien en forme ainsi que bien motivée on dirait. C’était beau à voir. L’adolescent blond en était charmé et heureux de la voir autant de bonne humeur de le revoir. Elle aussi avait été impatiente.
Ayae lui fit un signe de main, mêlant geste et parole, le saluant :

« Bien le bonjour Alois ! ~ »

Elle lui avait sourit d’une façon espiègle avant de se calmer pour avoir un air plus sérieuse.
L’adolescent vit qu’elle se forçait à agir normalement, vu qu’elle parlait à un haut élevé.
Être sage par respect à son égard, bien que Alois, c’était trois fois rien s’il avait en face une démone très âgée agissant de façon enfantine…ça dépendait encore si elle ne forçait pas trop les limites. Il remarqua qu’elle remit bien son ruban, en profitant pour la regarder de haut en bas. Il devait admettre qu’elle était mieux ainsi.

« Comment vas-tu depuis l’autre jour ? Tu te portes bien j’espère… ~ »

Il s’apprêta à répondre quand Hononeko sortit du sac de sa maîtresse, se posant contre son épaule, lui mordant lèchement l’oreille. Alois préféra ignorer à moitié la présence du chat, craignant que le schéma habituel recommence. Il voyait bien qu’elle était aux anges dès qu’il venait. L’adolescent décrocha un petit sourire toutefois en remarquant qu’elle n’avait pas oublié sa demande, et il en était touché.
Il n’avait pas parlé dans le vide.
Alois cessa de s’amuser avec l’herbe, répondant tout doucement bien que sa voix fut plus sèche tout en restant mélodieuse et douce :

« Salut Ayae. Oh moi, bof, depuis l’autre jour. Très très bof. Je me suis bien ennuyé. »

Alois se releva, ayant un petit sourire sincère, ne se nettoyant pas les habits qui avaient traînés sur le sol, ayant retrouvé ses bonnes mauvaises manières dont il ne cachait pas sa fierté.
Il s’avança vers la démone, tapotant d’une main la tête du chat qu’il câlina un peu, ses yeux s’illuminant un court instant comme ceux des petits enfants découvrant le monde.
De l’autre, il toucha les cheveux de la jeune fille quelques secondes comme pour un salut de sa part, mais de la part du Comte Trancy qui faisait une exception de sa misogynie.
Il se moquait qu’elle voie ses cernes.

« Allons à l’intérieur, il y a des gâteaux qui nous attendent. Ne te sens pas viser au ton de ma voix, habituellement quand je parle, elle est toujours froide bien que là, je l’adoucis avec toi. »

Nouveau petit sourire, puis tout entreprenant et sans gêne, il lui prit doucement la main, la conduisant vers la porte d’entrée du manoir en profitant pour lui présenter son immense jardin. Alois ouvrit la porte, la menant dans un long couloir éclairé qui avait été modifié car avant, l’endroit était plus lugubre au temps où le Comte Trancy était encore une vie.
Il l’emmena dans une grande salle à manger, elle aussi bien éclairé et aux couleurs chaleureuses. Un bouquet de jacinthes sur la table, une assiette de gâteau et du thé très bien installés. Les chaises avaient été rapprochées, pas mises à la manière noble de l’époque.
Une sorte de tête à tête qui ne respectait aucunement les normes des nobles « normaux ».
Il s’installa sur une chaise, mettant les pieds croisés sur la table, tout en servant une tasse de thé, et prenant quelques gâteaux. Il convia d’un signe de main Ayae à la rejoindre, dans un air tout chaleureux, bien que sa posture de dominateur, orgueilleuse fût là, mais complètement adoucit. L’adolescent montrait dans le regard qu’il n’était pas méchant du tout, et qu’il serait comme au bar lors de leur première rencontre, mais plus dans son état normal que ce fameux jour là où tous ses maux intérieurs étaient sortit.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Manoir Trancy] Le jeu des apparences est-il un pari risqué ? [PV: Ayae Yûna Nakamura ² Alois Trancy]   Aujourd'hui à 5:22

Revenir en haut Aller en bas
 

[Manoir Trancy] Le jeu des apparences est-il un pari risqué ? [PV: Ayae Yûna Nakamura ² Alois Trancy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un pari risqué [PV Shinjirô]
» De chefs de gang à chefs d'entreprise: pari tenu
» Surprise, surprise! => Manoir Stendford [William]
» Le Manoir Oublié
» [VENTE] Donjon (= Manoir) a vendre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kuroshitsuji Dynasty RPG :: Archives :: Rp abandonnés.-