« C'est votre destinée que vous tenez en main. Prenez soin de bien choisir votre chemin »
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
anipassion.com
Partagez | 
 

 [Foret] Une rencontre, non-expressif [Claude Faustus & Alois Trancy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité
MessageSujet: [Foret] Une rencontre, non-expressif [Claude Faustus & Alois Trancy]   Jeu 7 Juil - 23:23

Après avoir vu le manoir abandonné, il est parti ailleur, sans se soucier du temps de la journée, une journée nuageuse. Il aimait bien cette journée. Il regarda de droite à gauche, personne était là. Il entendit un hurlement de loups, il n'en souciait guère, il ne connaissait pas la peur, donc, il ne pouvait pas être terrifié. Il commençait à faire froid, il faisait froid, il le sentait. Il s'assit, contre un arbre, pour se reposer, il regarda les nuages gris, les nuages son toujours là, c'était dans l'après-midi. Il entendit des pas, il se releva, pour chercher les bruits, un hibou se posa, sur une branche, il le regarda et tourna la tête. Il reprend son chemin et vit une route, une vieille route. Il la prit et continua, il fit un tour, sur lui même, pour passer le tant, c'est alors qu'il prend son bâton et se transformé en une vieille femme, qui avait vu dans le chemin, un peu plus tôt, dans la journée. Il prit le bâton et le prend pour une canne, il marcha comme une vieille femme, lui même, il ne savait pas pourquoi il faisait ça. Il vit un loup devant lui, il se retransforma à lui même, il marcha vers lui et le frappa à la tête, le loups était assommé. Il avait, entendu dire, que les loups était dangeureux, lui, il savait que c'était fou, ils voulaient seulement se protégé. Les nuages était grosse et il a pu voir sa cape toujours sale, il n'aimait vraiment pas ça, le bas de sa cape, était sale et plein de terre. C'est alors, qu'il soupira et regarda, toujours, les nuages épait.

-Hum
Il ne savait plus trop quoi faire, la journée allait être longue, mais le froid était là. Un autre hibou était là, sans doute, pour juste le fixé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Foret] Une rencontre, non-expressif [Claude Faustus & Alois Trancy]   Sam 9 Juil - 23:44

Alois trainaillait dans la forêt, accompagné par son majordome toujours autant silence.
Il savait que l’endroit où il était, était dangereux mais il s’en moquait pas mal.
Avec un démon des enfers à ses côtés, Alois ne risquait rien.
Tandis qu’il marcha, il vit au bout d’un moment un jeune homme aux cheveux courts verts, habillé de même en vert dans des habits plutôt noble avec une grande cape noir installé contre un arbre. Mais qu’est-ce qu’il foutait ici ? C’était ce que pensait Alois.
Il devait bien s’ennuyer à être tout seul, à part si c’était le but.
Alois frissonna légèrement, Claude ne faisant rien pour lui.

- Put’ain, fait froid ici ! Franchement quelle drôle d’idée j’ai eus t’aller en forêt en plein fin de l’après-midi à part pour me changer les pensées et me détendre les nerfs avant d’aller dormir.

Il regarda autour de lui, voyant les nuages qui étaient assez nombreux.
Un très mauvais temps, et pas de soleil cette fois-ci malheureusement.
Alois accepta le fait que ça serait ainsi. De toute façon, que pouvait-il faire ?
Prier un quelconque Dieu pour une chose aussi bénigne ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Foret] Une rencontre, non-expressif [Claude Faustus & Alois Trancy]   Dim 10 Juil - 17:49

Il venait de pensé à quelque chose, depuis qu'il existe, il n'avait passer aucun contrat avec quelqu'un de riche ou de célèbre, étrange. Il se releva et il regarda autour de lui, rien, mis à part les arbres qu'il entourait. Il marcha vers le chemin qu'il prenait, ne savant pas où il allait, alors, il allait avec son instinc. Les nuages commencaient à se disperser, le soleil commencer à ce coucher, il était soulagé(Peut-être pas pour toi xD). Il continua à marcher, tout à coup, il avait envie de se transformer en Majordome, c'est ce qu'il fit. Un grand majordome, avec des habit noir. (C'est ni Sebastian ni Claude^^). Le soleil était là mais sur le point de partir, il regarda toujours, sans le quitter des yeux, il trouva ça très beau. Toujours en majordome, il entendit un hurlement de loups, encore, hier, il avait une meute de loups devant lui. Aujourd'hui, c'est différent, ils ne sont pas devant lui, ni derrière lui. Il y avait encore des rayons de soleil, sur la forêt, il n'avait pas sentit de chaleur. Tout à coup, il entendit un jeune garçon, pas loin de lui, il s'approcha de lui, à quelque mètre, il avait l'air de se plaindre.

- Put’ain, fait froid ici ! Franchement quelle drôle d’idée j’ai eus t’aller en forêt en plein fin de l’après-midi à part pour me changer les pensées et me détendre les nerfs avant d’aller dormir

Se détendre avant d'aller se coucher, il trouva cette idée très bizarre, mais bon, c'était son choix. Il était, maintenant, devant eux, toujours transformer en majordome, il se concentra et se retransforma à lui même.

-Bonjour.
#
Il attendit une réponse de leurs part.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Foret] Une rencontre, non-expressif [Claude Faustus & Alois Trancy]   Lun 11 Juil - 0:08

Alois regarda l’individu en face de lui, celui qu’il avait vu quelques instants plus tôt.

- Bonjour, fit la voix sifflante de l’adolescent toujours de mauvaise humeur.
Claude se contenta d’un bonjour du regard envers l’individu, avant d’avoir un tout fin sourire de victoire comme pour narguer le démon qu’il avait en face en lui.
Alois paniqua légèrement en voyant le soleil qui commençait à se coucher, commençant tout doucement à trembler, et dû au vent glacial, il frissonna encore plus.
Heureusement qu’il y avait quelques rayons de soleil pour apaiser tout cela bien que corporellement, il n’en voyait pas vraiment les frais.
Il regarda l’individu devant lui à nouveau, demandant, malgré sa position assez vulnérable :

- Vous êtes qui, vous ? Un déserteur en fuite ?

Sa voix était bien froide bien qu’à moitié tremblante à cause de la situation extérieure, bien que la prestance de l’adolescent restait inchangée.
Claude pour sa part se contentait d’être l’observateur muet qui n’avait rien de rassurant.
Alois le ressentait, mais il savait qu’il ne risquait rien avec Claude.
Au contraire, si ça devait tourner mal, il le protégerait comme d’habitude, parce que c’était son devoir. De toute façon, le démon des Trancy n’avait point intérêt à aller contre son sens ou à vouloir jouer au plus malin sous peine de recevoir une correction sadique et impitoyable digne d’Alois Trancy.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Foret] Une rencontre, non-expressif [Claude Faustus & Alois Trancy]   Lun 11 Juil - 13:17

Henry le trouvait bien méfiant, malgré qu'il tremblait un peu. Il regarda le majordome à coter de lui, plutôt grand. avec des lunettes. Le temps se présenter mieux pour lui. Peut-être qu'il serait mieux, pour lui, de connaître un peu plus sur eux. Toujours devant eux, il ne savait pas trop quoi faire, soit il parle, soit il attend quelque chose. Le majordome ne parlait pas beaucoup, pas avec lui, le jeune démon. Puis, il reporta son attention, sur le jeune, il semblait un jeune riche, comme la jeune Victoria. Elle avait invité à diner, Henry. Elle était vraiment gentil mais lui, il ne le savait pas. Bien que le soleil ce coucher, on ne voyait que des lueurs rouge et orange, à la fois. Le froid s'installait, il pourrait bien se transformer en le jeune ou le majordome, mais, sa serait stupide de sa part. Peut-être que cela les énerveraient juste, il ferma les yeux et les ouvrient, des yeux rouge de sang apparurent. Il prend son bâton et se transforma en celui qui est devant lui. Un parfait replique, mais, sa devrait pas trop impressionné les deux.

-Comme vous pouvez le voir, par vous yeux, je suis un démon.

Il se retransforma en lui même, car, cela avait une toute petite limite de temps, il peut se transformer, seulement, pendant 10 ou 13 minute. Bon, il n'avait pas dépassé cette limite. Sa demander pas grand chose. Le soleil c'est complètement coucher, la nuit qui son apparition. Il entendit les bruits de la forêt, des pas, des craquements de branche, les hibou, des lueurs de yeux, cacher dans la noirceur. Il était toujours dans la solitude, même quand il y avait un millier de gens devant lui, toujours seul.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Foret] Une rencontre, non-expressif [Claude Faustus & Alois Trancy]   Lun 11 Juil - 18:15

Alois frissonnait de plus en plus, détestant le froid qui régnait ainsi que l’atmosphère oppressante provoquée par le silence de la scène. Alois détestait le silence.
Il leva la tête, remarquant les yeux rouges de l’être devant lui, qui dans un choc, lui fit perdre pied, les coudes sur le sol, véritablement surprit. Claude ne bougea pas d’un pouce inerte.
Alois fut prit d’un nouveau sursaut quand l’individu devant lui se transforma dans sa copie parfaite, bien que cela ne fit en aucun cas trembler le majordome araignée.

- En effet, un démon polymorphe.

La voix d’Alois ne collait pas à sa position physique qui était limite tétanisée, car en effet, elle était sec, grave, bien portante au loin.
L’instant d’après, les tremblements de l’adolescent blond se dédoublèrent quand la nuit se pointa. Il ne prêta plus attention aux bruits autour de lui, il se contentait de contenir un hurlement de peur du mieux qu’il pouvait. Alois, poussant sur ses forces et sur son énorme phobie se présenta à son tour, d’un ton toujours aussi sûr de lui :

- Vous êtes là pour dévorer des âmes je parie. Je vous présente, Claude, un démon comme vous avec lequel j’ai passé un pacte. Concernant ma personne, je suis Alois Trancy.

Il ne tenait plus sur ses jambes mais il s’en moquait.
L’essentiel était de tenir tête à ce démon, qu’il n’avait pas été le premier à rencontrer.
Alois demanda doucement dans un léger sourire narquois :

- Dites-moi, vous êtes comme tous les autres, dévêtus de sentiments ?

Claude fit une tête boudeuse à cette question de celui qu’il l’avait enchaîné mais ne fit aucun commentaire sur ce sujet, attendant la réponse de son collègue.
Oui, Alois Trancy était de quelqu’un de très spécial, qui malgré son statut humain arrivait à avoir un certain contact, bien que parfois très difficile, avec les autres espèces qui l’entouraient.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Foret] Une rencontre, non-expressif [Claude Faustus & Alois Trancy]   Dim 1 Jan - 17:01

Henry se demanda, si les deux étaient perdu ou non, car, il avait l'air un peu peureux dans le noir, lui la fraîcheur ne lui terrifiait pas. Il resta concentré, si un animal sauvage aller les attaquer ou les tuer, il n'y songea pas, la mort, pour lui, était une sorte de délivrance, peut-être pas pour les autres. Il avait toujours le dos droit, avec son bâton, c'est alors qu'il eut une merveilleuse idée, il illumina le bout de son bâton, pour rassurer se jeune garçon, qui avait l'air d'avoir si peur. Le froid le soulagea de la chaleur qu'il avait accumulait de toute cette journée chaude et sec. Seulement, la lumière de son bâton illuminait juste une toute petite zone, pas grand chose, mais ils devaient faire avec. C'est alors, que ce jeune Alois Trancy de présenta, devant lui, ainsi que son démon, Claude, il était un peu plus grand que ce jeune démon sans maître. Il regarda son bâton, pour lui, sa lui servait de canne, en cas il tomberait, même si cela n'arrivera pas de si tôt. Un chat fit son apparition, au milieux de toutes ses personnes présente, le chat regarda le jeune démon, il le regarda droit dans les yeux, le chat semblait être possédé, il s'assit parterre et continue de le regarder. Il miaula, tout d'un coup, le jeune fut déconcentré et le chat partit, il ne savait pas ce qu'il voulait faire avec ce chat, peut-être un animal de compagnie. Le jeune Alois demanda si il était dévêtus de toute sentiment:

-Non, je ne ressens rien aucun sentiment, depuis se jour...

Il ne voulait pas continuer mais si le jeune Alois voulait qu'il continue, alors il continuera son histoire, pourquoi il ne ressent aucun sentiment, depuis longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Foret] Une rencontre, non-expressif [Claude Faustus & Alois Trancy]   Dim 8 Jan - 13:43

La noirceur, l’aube du désespoir, l’arrivé silencieuse de la mort, appelé avec une grande élégance « le sommeil éternel ». La noirceur, le noir de la nuit, le noir des habits.
Il nous suivait sans cesse, c’était l’autre face de la lumière.
L’adolescent redoutait cette dernière, cela lui rappelait trop de mauvais souvenirs à l’origine d’une phobie difficilement guérissable. Alois regarda avec attention les réactions de l’inconnu devant eux, à se demander ce qu’il faisait vu que ça semblait être un rituel.
Alois vit une mine concentrée du la fameuse personne tandis qu’ils essayaient de faire plus ample connaissance, la lumière avait été suffisante pour préserver l’adolescent de sa phobie.
L’inconnu regarda son bâton, l’adolescent concluant qu’en plus de ses utilités magiques, cela devait lui servir afin de tenir debout. Un silence s’imposa, coupé par l’apparition d’un chat qui apparut au milieu de toutes les personnes qui étaient là, regardant l’inconnu droit dans les yeux dans un air de possédé, continuant d’observer. Il miaula au bout d’un moment, ce qui provoqua la déconcentration de l’inconnu, ce qui fit partir le chat.
A cet instant, il demanda s’il était dévêtu de sentiment, où il eut sa confirmation :

-Non, je ne ressens rien aucun sentiment, depuis ce jour...

Le démon avait donc vécu un évènement marquant qui avait été la cause de sa perte de sentiment, intéressant, Alois était conquis, la curiosité étant énormément présente.
Que s’était-il passé pour lui ? Etait-ce à cause de l’amour ?
Quant au sujet de ne rien ressentir du tout, c’était le choc de personnes similaires.
Claude restait le même, sans aucune réaction ; Alois était entremêlé entre indifférence et curiosité ; le démon rencontré quant à lui était de marbre.
L’adolescent déclara joyeusement, curieux d’entendre un récit d’un démon :

- Oh, racontez-moi ce qui vous est arrivé pour vous soyez ainsi. Cela m’intéresse pour ma culture personnelle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Foret] Une rencontre, non-expressif [Claude Faustus & Alois Trancy]   Mar 10 Avr - 0:06

Le jeune démon regarda toujours le jeune homme qui était devant lui. Il ne pouvait pas vraiment décrire ce qu'il avait vécu par le passé, même si il réussit à expliquer, cela serait trop compliqué à comprendre le récit. Il regarde, ensuite, son bâton, qui l'aidait à marcher correction, même si il pouvait le faire sans, avec la boule de lumière qui illuminait toujours une petite zone. Mais, il était toujours aussi calme, aucune expression sur son visage, comme à l'habitude. Tout à coup, le même chat revint, mais cette fois-ci avec un autre chat, il regarde le chat qui était venu plutôt puis ensuite le nouveau. Il reposséda de nouveau le chat, il ne fit aucun son, aucun miaulement et ni l'autre chat n'en fit aucun. C'est pas ce qu'il aimait faire ça mais juste pour voir ce que ça ferait. Mais, malheureusement, l'autre chat avait miaulé, il n'était pas fâché ni déçu. Par la suite, le jeune homme demanda qu'il raconte pourquoi il n'avait plus de sentiment, il dit tout simplement:

-Je ne voudrais pas vous ennuyer avec mon histoire mais si vous insistez tant. C'était il y a quelques année de cela, je suis allé dans un magasin, pour m'y acheter un bâton, un drôle de bâton bien spécial. Mais, sans que je m'y attende, il y eut un une lumière et un morceau mais vraiment pas grosse, de mon âme entra dedans après quelque seconde, je ne ressentais plus rien. Mon sourire sur mon visage, mon sentiment joyeux, de tristesse, de déception avait quitté mon corps.

Il baissa les yeux, il avait beau y essayer, il ne souriait pas, il essayait d'être et même pour faire semblant, il y arrivait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Foret] Une rencontre, non-expressif [Claude Faustus & Alois Trancy]   Mar 10 Avr - 18:16


Le démon l’observa, sans un mot, avant de retourner son regard vers son bâton qui avait toujours une boule de lumière qui illuminait une maigre zone où se trouvait Alois.
Son enthousiasme n’avait pas tiré une expression au démon. Un nouveau silence s’était instauré, coupé par le retour du chat de tantôt suivit d’un deuxième, le démon tourna son fixement vers lui, les deux animaux ne miaulant guère pendant un court instant avant que le second chat le fasse. Peu après, il répondit à la question du noble très simplement, baissant les yeux dès que le démon finalisa :

-Je ne voudrais pas vous ennuyer avec mon histoire mais si vous insistez tant. C'était il y a quelques années de cela, je suis allé dans un magasin, pour m'y acheter un bâton, un drôle de bâton bien spécial. Mais, sans que je m'y attende, il y eut un une lumière et un morceau mais vraiment pas grosse, de mon âme entra dedans après quelques secondes, je ne ressentais plus rien. Mon sourire sur mon visage, mon sentiment joyeux, de tristesse, de déception avait quitté mon corps.

- Vous avez perdu vos sentiments à cause d’un bâton magique dans un magasin? Quelle boutique ? Et vous n’avez pas cherché à les retrouver ? Cela fait combien de temps ? Vous avez cherchés la signification de ce bâton ? Demanda immédiatement Alois, ayant écouté attentivement, cherchant à en savoir davantage.

L’adolescent ne pouvait guère nier que cela le surprenait qu’il puisse exister un tel bâton dans ce bas monde, ayant en plus de tels pouvoirs. Un artefact ? Un trésor ? Alois avait l’impatience d’en savoir plus, sa voix sensuelle le concrétisant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Foret] Une rencontre, non-expressif [Claude Faustus & Alois Trancy]   Mar 8 Mai - 0:01

Henry regarde toujours le jeune Alois, il semblait vraiment s'intéresser à sa petite histoire. Honnêtement, il ne voulait vraiment pas l'ennuyer mais il voulait en savoir plus, vu l'état de son visage à tout savoir, il accepta alors de tout dire:

-Je me suis arrêté de me poser tant question l'année suivante, car il me semblait bien impossible de retrouver tout les sentiments que j'avais perdu. De temps à autre, j'essayais de sourire, mais j'avais aucune raison de le faire, même pas pour le plaisir. Pour ce qui est de la question, la boutique, il est bien loin désormais. Il était bien isolé, je l'ai trouvé par hasard, je dis pas que c'est le destin mais juste un hasard. Pour la signification, je ne sais pas, j'ai jamais essayé de trouver, ni même de savoir de ce qui en est. Vous vous dîtes surement que je ne suis pas bon à chercher ou que je suis un gros paresseux, car je ne fais rien d'autre que de vivre sans rien ressentir.

Il soupir un peu, il ne voulait pas vraiment trouver quoi que se soit sur ça, peut-être qu'il pourrait attendre un peu et par la suite, chercher quelque chose. Cependant, il était à la recherche d'un maître qui pourrait passer un pacte, n'importe qui, un pauvre, un riche, qu'il est de bon ou de mauvais intention. Qu'il soit petit ou grand, faible ou fort, juste un maître. Il fixe, pendant un instant, le majordome du jeune homme et reprend de celui-là.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Foret] Une rencontre, non-expressif [Claude Faustus & Alois Trancy]   Ven 11 Mai - 12:42


-Je me suis arrêté de me poser tant question l'année suivante, car il me semblait bien impossible de retrouver tout les sentiments que j'avais perdu. De temps à autre, j'essayais de sourire, mais j'avais aucune raison de le faire, même pas pour le plaisir. Pour ce qui est de la question, la boutique, il est bien loin désormais. Il était bien isolé, je l'ai trouvé par hasard, je dis pas que c'est le destin mais juste un hasard. Pour la signification, je ne sais pas, j'ai jamais essayé de trouver, ni même de savoir de ce qui en est. Vous vous dîtes surement que je ne suis pas bon à chercher ou que je suis un gros paresseux, car je ne fais rien d'autre que de vivre sans rien ressentir.

L’oreille attentive d’Alois était à son extrême tandis que le démon lui reposait posément, l’entendant soupirer à la fin de ce récit. Oh, il avait donc arrêté de se poser des questions, et il avait donc vraiment perdu ses sentiments ? La curiosité de l’adolescent battait son plein, car excepté Claude, il avait une chose de tirer tout ce qu’il pouvait de ses fameux démons dans l’espèce. Car s’il avait eut des sentiments, quelles formes avaient-ils ? Bénéfiques, maléfiques ? Méprisant, hautain, charnel ? Un fin rire s’échappa intérieurement en entendant « aucune raison de le faire, même pas pour le plaisir » vis-à-vis d’un sourire qu’il aurait lâché par le passé pour la beauté du geste.

Le destin hein qui se revenait au hasard ? L’adolescent n’y pensait guère.
Certes, cela aurait pu être par hasard qu’il aurait pu rentrer dans un magasin, bien que, d’un point de vue qui lui était entièrement personnel, il n’y voyait point d’objectif précis pour ce fait ; mais au vue de ce qu’il s’était passé, une prédestiné semblait davantage plus cohérente. Il ne s’en souvenait plus, même pas du lieu ? Ce détail attisa un fin étonnement de la part de l’adolescent. Un démon pouvait oublier un truc aussi important, véritablement ? Il n’avait pas cherché la signification, ce qui faisait une plus enfermée de nouveau dans les ténèbres. La dernière phrase qu’il prononça le laissa pensif, « pas bon à chercher » ? L’avait-il réellement cherché au moins ? « je suis un gros paresseux » Il n’avait pas de preuves suffisantes ni pour la confirmation ni pour la contre-attaquer bien que bon nombre de ses explications allaient dans la première option. « Je ne fais d’autre que de vivre sans rien ressentir » ? Oh, oh, c’était à ce point simple de vivre sans sentiments ? L’adolescent ne le pensait guère, se sachant insensible et indifférent parfois, c’était même surprenant qu’il puisse répondre à ses questions, le fixement qu’il donna à Claude et à sa personne ne lui passant guère inaperçue.

Alois fut incapable de se retenir, se mettant à rire, un rire amusé, un rire enfantin, devant le regard de Claude qui restait de marbre. Un rire qui ne dura pas longtemps, le regard intéressé de l’adolescent s’étant davantage engloutit, une posture dominatrice, un regard hautain, en oubliant presque l’obscurité autour de lui. Il demanda alors dans une voix toute sensuelle, ne se mentant plus à lui-même dans les questions dont il aspirait à leurs réponses :

- Je résume : tu marchais tranquille, tu as vu un magasin, tu y es rentré, tu as trouvé ce fameux bâton maudit, tu l’as touché, le bâton maudit a aspiré tous tes sentiments, et l’air de rien tu as continué ta petite existence mettant cela sur la faute du hasard ~ ~ Après cela, tu as continué de voyager, aucunement dérangé ~ Hum, intéressant, intéressant. Tu dois bien te souvenir du temps où tu avais des sentiments, non ? Comment ils étaient, pour quels buts ? Et tu mènes quel but en ce moment vu que tu n’as rien d’autre à faire que de vivre sans sentiment ? Pourquoi avoir été dans ce magasin au départ ? Je reconnais une profonde tolérance envers les humains comme tu m’as doucement prouvé, cependant, te sachant sans maître, excuse-moi si je me permets certains égards, et pardonne aussi toutes mes questions et mon vrai visage ~ L’indifférence, l’insensibilité, je la connais dans un sens, et ma curiosité ne s’est faite que plus grande après tout ton récit.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Foret] Une rencontre, non-expressif [Claude Faustus & Alois Trancy]   Aujourd'hui à 5:13

Revenir en haut Aller en bas
 

[Foret] Une rencontre, non-expressif [Claude Faustus & Alois Trancy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Claude Faustus, à votre service...
» [Centre Ville] Le lendemain des révélations (1er Partie en ville) [Privée Alois & Elena]
» Jean Claude Duvalier retournera-t-il en Haiti ?
» Le rapport de Claude Moise et Gary Hector sur la loi de1987
» Décès d’Ernst Bennett, ex-beau-père de Jean-Claude Duvalier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kuroshitsuji Dynasty RPG :: Archives :: Rp abandonnés.-