« C'est votre destinée que vous tenez en main. Prenez soin de bien choisir votre chemin »
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  Journal  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Fiction by Murasaki Kuroichi : Le début de la fin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité
MessageSujet: Fiction by Murasaki Kuroichi : Le début de la fin    Sam 1 Jan - 22:07

Murasaki Kuroichi, tel était sont noms, noms donner par ses parents car elle avait a la naissance causer une hémorragie a sa mère. On l'avait donc appeler de la couleur du sang, Pour même être plus précis, on l'avait appeler pourpre.

Le pourpre, le sang elle connaissait que trop, elle l'avait vu sortir de ses veines, et dans celle de ses victime, victime, bien souvent innocente, mais, elle avait tout de même un critère. Le sourire des gens, surtout qui semble heureux et plein de vie, plus il l'était plus vous avez de chance de passer sous sont sabre.

Car précisons, Mademoiselle Kuroichi fait la différance entre un sourire forcer et ceux plein de vie, même le meilleur comédian y était passé, c'était d'ailleur pour cela qu'elle n'aimait pas le théatre, celons ses propre dire, « A quoi bon voir des gens jouer? » La vie n'est pas un jeux, dans le theatre, les personnages sont fictif eux n'ont jamais souffrent, tant dis que l'homme s'acharne a racontez la vie de gens inéxistant d'autres pleure et saigne, en vain.

Elle même en est la preuve, devons nous faire un flash back arrière sur sont passé? Si tel est le cas, je vous demanderais de ne pas sortir les mouchoir, car, comme Murasaki nous le dirait, «  La pitiers est le sentiments le plus ignoble de l'être humain »


~o~o~


Il y a longtemps au japon vivait la famille Kuroichi, une famille très sombre dont les actions néanmoins inconnu sont meurtrière, d'où leur noms car le noms « Kuro » Signifie « noir » ou «  sombre » dans notre langue.

Depuis des générations cette famille traine les plus grave pécher, les plus grand meutre du japon, le sang de cette famille est dit « maudit » car chaque membre, homme ou femme sont impitoyable. Quelque chose vint casser cette tradition, les derniers décsandant de cette famille attendait un enfant. Comme tout le monde le sais, la politique se mêle a la vie de famille un enfant par famille, même si peu de personne respecte cette lois, il leur fallait absolument un fils, un fils pour assurer leurs descendance.

Le 14 Mai vint le jour où Miyuki Kuroichi accoucha. Cela ce passa mal, très mal a vrai dire, a peine commença t-elle a poussé que les médecin pensèrent le bébé mort tandis que la mére faisait une hémoragis. On stoppa l'hémorragie, et a présent, tout le yeux était braquer sur le bébé enrouler dans une serviette que l'on tentais de réanimer, par miracle, soudain, il se mit a pleurait.

Les chose fut faite puis l'on annonça le sexe, une fille, une fille Kuroichi. Les question se posèrent comment pourrait-elle perpetuer leur noms? On décida de la faire reconnaître comme morte né sous le noms de « Murasaki » . et Malheureusement, le sexe n'était pas le seul problème, cette petite était Albinos, ses cheveux était blanc, sa peau. était blanche. Un démons...

A partir de ce moment là ça vie fut un calvaire, dés quel eu l'âge de marcher et de tenir un sabre en main on l'entraina, a chaque chute, a chaque colère, a chaque mauvais pas, on la battais et deux ans passa ainci, ça mère retomba enceinte et accoucha 8 mois plus tard d'un petit garçon. Il fut vénerer, on ne s'occupa même plus de cette petite, on la disputer pour tout, la tapait pour tout.

Et un soir, le soir qui changea ça vie, un soir d'orage, un soir de pleine lune arriva. Elle était seul dans ça « chambre » elle ne devait pas faire de bruit elle ne devait pas reveiller le petit alors, elle ne bougeait pas, elle avait même mis une main sur ça bouche pour pas qu'on l'entende respirer. Elle resta ainsi jusqu'à 3h du matin, mais tout les bébés ne font pas leurs nuits et au moment où il c'était mis a pleurer, elle avait bouger.


Tandis que la mère allait consoler le bébé son père entra dans ça « chambre » et la tira par le bras jusqu'à ce qu'elle tombe au sol

« - Tu ne fait que des bétises, tu ne vaut rien »

Il enleve ça ceinture, il allait la frappe avec.

« - Tu n'est pas digne d'être une Kuroichi »

Il la frappa avec, une fois, deux fois, et il continue, la petit ce retenais de huler mais les coups montaient en puissance. Elle ce mit a pleurer, elle le suppliait d'arrêter, elle lui disait de toute ses forces que ce n'était pas ça faute. Son père n'écoutait pas, il continuait de la frapper.

« - Tu mérite plus ! »

Il voulait lui faire plus mal, il souhaitait ce débarrasser de cette gamine encombrante, il lâcha la ceinture et se mis a lui mettre des gifles et des coups de points. Cet être ignoble, continua et continua puis soudain, un horrible craquement, une des côte de la petite venait de céder. Son hurlement fut plus aigüe, on entendait de la pur souffrance.

A ce moment elle venait de voir son monde s'éteindre,sa chandelle d'espoir s'éteindre sous ses coups, et l'homme continua de la frapper malgré le sang qui coulait de la bouche de sa fille, malgré que ça voix se soit éteinte, malgré que les larmes de la gamine de ne fut plus que du sang.


~o~o~


Le père fit appeler un domestique et tourna le dos, sans regret du corps sans vie de la petite et partie rejoindre son épouse et sont fils, son fils d'on il était si fière.

Quand le domestique entra il fut pris de pitier et pris la jeune fille délicatement dans ses bras, aussi délicatement qu'un bébé qui vient de naître, comme personne auparavant ne l'avait pris. Il observa les yeux noir et ouvert de Murasaki, il semblait encore y voir une lueur de vie. Le domestique pris sont parapluie et sorti.

Les éclairs grondaient, le vent soufflait, la terre entière semblait révolter par le crime qu'il venait d'être commis, et le domestique même pris de pitier, même avec toute la bonté du monde, était obliger de suivre les ordres de sont maître, il déposa le corps a coter des ordures mais pris tout de même la peine de la couvrir et lui fermer les yeux.


~o~o~


Il y a un évènement a tous qui fait de nous ce que nous sommes, qui nous forge notre caractère, cette évenement pour la femme qu'elle est a présent n'est pas des moindre, même a 3 ans, chaque détails reste graver dans sont ésprit, et encore, cette épisode, ne fut que le début d'une longue Histoire ...
Revenir en haut Aller en bas
 

Fiction by Murasaki Kuroichi : Le début de la fin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Murasaki Kuroichi Une petite femme au sang chaud [terminé]
» [Manoir Kuroichi] Ô lune, astre céleste, veille sur nous...[PV Murasaki Kuroichi & Rindo]
» [Vivarium Shiokura] Car il suffis d'un reptile [PV: Mio Shiokura & Murasaki Kuroichi]
» [3ème année et +] #Cours 1# Le sortilège de stupéfiction
» PEtite fiction de Punxy pour les fans de Green Day ^^

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kuroshitsuji Dynasty RPG :: ¤HRPG¤ :: Graphisme-