« C'est votre destinée que vous tenez en main. Prenez soin de bien choisir votre chemin »
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
anipassion.com
Partagez | 
 

 «I have a complicated history with the Almighty» ▬ feat. Charlie E. Rozen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Noble
Messages : 670
Date d'inscription : 08/07/2015
Age : 20
Localisation : Partout et nulle part à la fois...

Feuille de personnage
Race/Statut: Médium~Noble
Âge: 17 ans
Relations:
MessageSujet: «I have a complicated history with the Almighty» ▬ feat. Charlie E. Rozen   Dim 9 Oct - 21:38

détails
I have a complicated history with the Almighty
Things are so rarely what they seem
ft. Charlie E. Rozen
Ʃkaemp はは ™

Nous sommes dimanche, qui l'aurait cru ? Personne ne travail en ce jour glorieux... Je plaisante, il n'y a rien de glorieux, tout le monde portent leurs plus beaux habits pour aller prier à la maison du seigneur, mais ai-je réellement le droit d'y pénétré puisque je suis tout de même sorcière ? Évidement ce n'est pas tout le monde qui vont prier, ils le font très bien à leur maison bien-aimée, je ferais pareil, mais j'irais tout de même au cimetière pour présenter mon respect envers ceux-ci. L'automne est à nos portes, le vent frisquet et les feuilles qui commencent à tombés se font rage à Londres, mais c'est assez magnifique je dois l'avouer...

Je commençais à me préparer et bien sur Brenda vient m'aider à mettre mon corset et même ma robe que j'ai finalement terminé de confectionné, cela m'a prit au moins une semaine complète à trouvé les bons tissus, les bonnes aiguilles et tout le matériel requis. Elle est noire. Les manches sont fait de dentelle et qui sont des demi-manches et pour la bordure c'est du froufrou. Elle est également fait avec de la soie et même très confortable à porter. Je suis fière de ma création... En ce jour les gens porteront quelque chose de plus clair, de plus joyeux, mais je vais m'abstenir, je porte très rarement des robes qui en jette sur la couleur, je préfère rester neutre.
J'enfilais également un manteau de couleur noir moulant qui fonctionnait avec les détails de la robe. Une fois vêtue et après avoir mis mes bottes de couleur noir et à talons je me dirigeais vers la coiffeuse pour peigner ma chevelure. Je ramassais tous mes cheveux pour y faire un chignon et ajoutait un accessoire pour les cheveux qui aidait à les tenir. Je me fixais assez longuement dans la glace avant de prendre au passage mon sac avec tout mon matériel avant de quitter mon chez moi pour me rendre au cimetière qui était à deux pas de l'église.

Je consultais la montre de poche, car oui j'en avais une, plutôt j'avais emprunté celle de père pour aujourd'hui uniquement parce que je le désirais... Cela m'a prit environs quelque minutes avant de me rendre à destination et que je me dirige vers le pierres tombales. Il restait environs quelques minutes avant que les gens sortent de l'église. D'un pas lent je marchais sur le chemin battu regardait d'un air assez neutre les pierres tombales, c'était si... Démoralisant à voir... Ce qui me fit penser qu'après avoir vu Charlie à cette après-midi là, je m'étais dirigée vers un endroit assez glauque pour la cause, j'ai failli y perdre pied heureusement qu'il y avait eu quelque chose sur quoi j'avais pu m'accrocher... Tout de même, cette voix... Cette voix est toujours présente dans mon esprit j'ignore qui c'est, mais je suis assez déterminée pour découvrir la vérité. Je m'arrêtais en face d'un des nombreuses pierres avant que je joigne mes mains pour prier en silence. Je fermais les yeux et laisser aller mes pensées des plus sincères.

Des voix se firent entendre, ce qui m'interrompait en pleine prière et donner mon respect au mort. Il était sûrement le temps que je retourne sur mes pas et que je rentre une nouvelle fois de plus... Ou peut-être allais-je dessinée dans un endroit calme et paisible ? Qui sait ? Sur le chemin du retour je cru voir quelqu'un que je connaissais, une magnifique personne tout aussi charmante de l'un comme l'autre, évidement je songeais bien à Charlie et il était avec quelqu'un, je me demande bien qui... Oh, oui, je me souviens qu'il m'ait annoncé que sa famille viendrait après une semaine, cela faisait donc une semaine que nous étions pas vu ? À chaque fois que nous nous voyons c'est par pur coïncidence, du moins sauf pour la dernière fois bien entendu. D'un pas un peu plus accélérée je m'approchais d'eux ayant un bref sourire sur mes lèvres et je ralentissais ma cadence pour finalement m'arrêter proche de ceux-ci.

Mademoiselle Rozen, encore une fois nos chemins se croisent de nouveau, surtout en cette belle journée aussi splendide que celle-ci. Je dois vous avouer que vous m'épaterez toujours avec vos tenus, cela va vous ravir.

Dis-je en lui faisant un clin d'oeil avant de joindre mes mains ensemble devant moi voyant les gens sortirent de la maison du seigneur discutant de tout et de rien, ce qui me fit sourire davantage.

Robe:
 
 

En espérant que pour le commençement ça te plait... Je n'ai pas du tout trouvé le sujet "Église" on va faire comme si c'était dans le même coin, car j'ignore où il se trouve...


_________________


Light x Emiko:
 

Charlie x Emiko:
 

Grent x Emiko:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noble
Messages : 132
Date d'inscription : 10/06/2016

Feuille de personnage
Race/Statut: Petit Noble
Âge:
Relations:
MessageSujet: Re: «I have a complicated history with the Almighty» ▬ feat. Charlie E. Rozen   Dim 9 Oct - 23:31

Je détestais les dimanches. Enfin non. Je ne détestais pas les dimanches à proprement parlé mais je détestais la messe qui se passait le dimanche matin. Depuis que j'étais apte à sortir, ma mère me traînait toutes les semaines à l'Eglise en me faisant porter mes merveilleux habits du dimanche avec le chapeau qui allait avec alors que tout ce que je voulais c'était de passer ma journée en chemise de nuit. Mais ce jour là n'était pas un dimanche comme les autres. Ma famille française était là, donc l'affreux office religieux été passé plus vite.
Après l'office, avec Alexandre, nous sortîmes les premiers de l'Eglise car les autres parlaient avec le curé que je ne pouvais pas supporter. Alexandre était mon cousin au second degré et était âgé de 15 ans bien qu'il n'en avait pas l'air. Il était petit de taille, à peine plus grand que moi, et maigrichon. Il attachait souvent ses cheveux bruns mi-longs de façon assez négligé néanmoins plus soigné que si il les laissait lâché. Ses yeux étaient bleus comme les miens. Et il était assez androgyne, autant dans son apparence que dans sa voix (il n'avait pas encore mué). Mais il ne faut pas croire que tout les hommes de la famille Rozen étaient petits et androgynes. Par exemple Jack et Frederick étaient tout l'opposé. Alexandre était vêtu d'un pantalon noir tout à fait banale avec une chemise blanche, un veston bleu et une redingote.
Quant à moi, j'étais vêtue d'une robe automnale bleu marine toujours avec des rubans et des froufrous dignes d'une jeune fille. Rien de bien original par rapport à ce que je portais habituellement un dimanche.

- Il fait froid en Angleterre ! Surtout dans les églises. Je claquais des dents tout à l'heure.

Alexandre ne parlait pas très bien anglais, donc on communiquait en français. Mon niveau de français était plus élevé que son niveau d'anglais. D'une manière générale, mon cousin n'était pas un élève brillant. Il éprouvait des difficultés dans à peu près toutes les matières. Mais ce n'était pas pour autant que c'était un garçon mal élevé et un délinquant. C'était quelqu'un de gentil, trop gentil même. Il était très aimable et souriant avec tout le monde. En gros, c'était mon parfait opposé.

- Tu vas finir par t'y habituer. Si j'ai pu y survivre, toi aussi tu le peux.

Alors que nous parlions de la météo londonienne dans la langue de Molière, une voix que je connaissais bien nous salua.

- Mademoiselle Rozen, encore une fois nos chemins se croisent de nouveau, surtout en cette belle journée aussi splendide que celle-ci. Je dois vous avouer que vous m'épaterez toujours avec vos tenus, cela va vous ravir.

Je me tournai vers Emiko et lui souriais aimablement.

- Mademoiselle Weiss, quelle surprise ! Je ne m'attendais pas à vous voir ici. Vous ai-je présenter mon cousin, Alexandre ? Il vient de France, donc vous lui excuseriez son accent et sa diction qui demandent encore un peu d'entraînement.

Je me tournais vers Alexandre qui avait visiblement un peu de mal à nous comprendre.

- Alexandre, je te présente Lady Weiss, une amie.

Mon cousin offrit à Emiko son plus beau sourire et lui fit une légère révérence sans exagération.

- Enchanté de vous rencontrer, Mademoiselle. Je m'appelle Alexandre Rozen. S'il vous plait, excusez moi pour mon anglais bas niveau.*

Il avait un assez fort accent français qui faisait son charme. Mais ce n'est qu'une préférence personnelle. Et je ne ferais pas de commentaire sur la mauvaise structure grammaticale de sa dernière phrase qui illustrait bien ses propos. Et l'anglais était la matière qu'il maîtrisait le mieux. Et j'ai rencontré des étranger parlant moins bien la langue.

*Info:
 

_________________
Throw on your dress and put on your doll faces:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noble
Messages : 670
Date d'inscription : 08/07/2015
Age : 20
Localisation : Partout et nulle part à la fois...

Feuille de personnage
Race/Statut: Médium~Noble
Âge: 17 ans
Relations:
MessageSujet: Re: «I have a complicated history with the Almighty» ▬ feat. Charlie E. Rozen   Lun 10 Oct - 0:27

détails
I have a complicated history with the Almighty
Things are so rarely what they seem
ft. Charlie E. Rozen
Ʃkaemp はは ™

Charlie se tournait vers moi avec un sourire aux lèvres. Je continuais de sourire tandis que je regardais mon ami gardant mes mains joint ensemble devant moi.

▬  Mademoiselle Weiss, quelle surprise ! Je ne m'attendais pas à vous voir ici. Vous ai-je présenter mon cousin, Alexandre ? Il vient de France, donc vous lui excuseriez son accent et sa diction qui demandent encore un peu d'entraînement.

Moi non plus je ne m'y attendais pas du tout à vrai dire, pensais-je doucement gardant un sourire sur mes lèvres tandis que Charlie se tournait vers son cousin qui avait certainement du mal à nous comprendre, mais c'était normal surtout pour une personne qui naît français et qui doit apprendre la langue secondaire pour "mieux" communiquer.

Alexandre, je te présente Lady Weiss, une amie.

C'est alors que Alexandre me souriait, mais un beau sourire et fit une légère révérence digne d'un gentleman, je le saluais également en faisant une révérence digne d'une lady sans toutefois cesser de sourire.

▬  Enchanté de vous rencontrer, Mademoiselle. Je m'appelle Alexandre Rozen. S'il vous plait, excusez moi pour mon anglais bas niveau.

Enchantée également, monsieur Rozen. Ne vous en faites pas, votre anglais n'est pas de bas niveau comme vous dites. Je trouve que vous parlez très bien, même qu'avec votre accent cela met un certain charme à votre prononciation des mots.

Dis-je en penchant légèrement la tête sur le côté  et examinait l'aura de celui-ci, il est purement humain, mais quelque chose se dégage de lui. Quelque chose que je ne saurais pas expliquée, très honnêtement ça me rend quelque peu mal à l'aise, mais pour ne rien représenter sur mon visage je restais neutre. Qui est vraiment ce Alexandre Rozen ? Je ne pouvais pas non plus dire à Charlie que son cousin dégageait une aura étrange, cela ne se fait pas... Je dois le découvrir toute seule ou même tenté de faire un peu plus connaissance avec celui-ci. Je humais légèrement l'air frais que dégageait le vent qui me caressait délicatement ma nuque ce qui me donnait un bref frisson, j'aurais du mettre une écharpe, pourquoi n'y ai-je pas songé ? Que je peux être tête en l'air...

Qu'avez-vous prévu par la suite de la cérémonie ? Si vous avez un peu de temps devant vous nous pourrions peut-être nous promenez et de nous arrêté quelque part pour y prendre le thé, qu'en dites-vous ?

Demandais-je courtoisement souriant toujours avant que mon sourire s'affaiblit en quelque instant. Le curé qui avait tenu la cérémonie sortait de l'église après avoir discuté avec les dernières personnes qui restait. Il avait glissé un de ses regards tandis que moi je le fixais depuis quelques secondes déjà. Pas qu'il me déteste, non ce n'était rien de tout cela, juste que ma famille était à peu près la seule qui ne vienne pas prier à l'église, même si nous pourrions le faire... J'imagine très mal père prier, surtout qu'il est pratiquant de la magie noir... Tandis que mère... Je l'ignore ce qu'elle mijote encore et je ne pense pas vouloir le savoir... Le prêtre me fit de la signe en me souriant et je lui retournais le sourire avant qu'il m'adresse la parole.

Mademoiselle Weiss, j'espère que vous allez bien avec ce temps formidable... Je voudrais également remercié votre mère d'avoir réparé mon habillement pour cette cérémonie, malheureusement je ne l'ai pas vu aujourd'hui, si vous la croisez pourriez-vous lui dire que je la remercie pour ce service... Et... Une dernière chose, si vous voulez vous confesser la maison du seigneur est toujours ouverte pour les croyants et je sais de ce que j'avance, je vous vois de temps en temps en ces lieux entrain de prier pour les défunts, un geste pas très pratiquer pour certaines personnes... À ces dires, je vous souhaite une excellente journée, mademoiselle Weiss.

Dit-il avant qu'il retourne à l'intérieur de la maison de dieu. Présentement je voulais que quelqu'un m'achève sur le champ. Présentement Charlie savait que j'allais prier devant les pierres tombales des défunts, mais Charlie sait sur mon don, donc je crois qu'il doit comprendre que c'est pour cette particularité que je suis ici, pour éviter à avoir d'autres morts autour de moi. Par contre, à peine que je rencontre Alexandre, lui qui ignore mon mode de vie ou encore le fait que je sois médium c'est assez gênant. Je riais légèrement avant de taper juste une fois dans mes mains sans cesser de sourire, mais j'étais assez gêner de la situation.

En voilà un qui ne retient pas cette phrase "tourner sept fois sa langue avant de parler" pourtant...

Dis-je en baissant légèrement mon regard tout en glissant mes mains sur la ganse de mon sac que j'ai toujours en ma possession, surtout lorsque je sors de chez moi. Le prêtre n'avait pas tord, peut-être devrais-je me confesser, surtout à propos de mère... Non, personne ne devait le savoir, c'était assez angoissant et même très dangereux à révéler surtout lorsque le nom de famille de père est en jeu...

Alors cette tasse de thé, êtes-vous partant ? C'est moi qui offre, puisque je vous invite et un pardon parce que vous avez entendu tout ce que ce prêtre à dit lorsque cela ne vous concernait point...

Ajoutais-je en me pliant légèrement en deux en fermant les yeux et je restais ainsi pendant quelque seconde avant de me redresser avant de détourner légèrement mon regard. Charlie était peut-être habitué à mon comportement, mais face à son cousin, cela devait être un confus total, un jour peut-être qu'il comprendra.


_________________


Light x Emiko:
 

Charlie x Emiko:
 

Grent x Emiko:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noble
Messages : 132
Date d'inscription : 10/06/2016

Feuille de personnage
Race/Statut: Petit Noble
Âge:
Relations:
MessageSujet: Re: «I have a complicated history with the Almighty» ▬ feat. Charlie E. Rozen   Lun 10 Oct - 19:40

- Enchantée également, monsieur Rozen. Ne vous en faites pas, votre anglais n'est pas de bas niveau comme vous dites. Je trouve que vous parlez très bien, même qu'avec votre accent cela met un certain charme à votre prononciation des mots.

Alexandre souriait toujours aimablement à Emiko alors que moi je ne m'embarrassais pas à le faire. Il lui dit un petit merci assez timide. Je regardais Emiko pencher légèrement la tête sur le côté. Je me demandais pourquoi elle faisait ça mais la question ne sortit pas de ma bouche.

- Qu'avez-vous prévu par la suite de la cérémonie ? Si vous avez un peu de temps devant vous nous pourrions peut-être nous promenez et de nous arrêté quelque part pour y prendre le thé, qu'en dites-vous ?

Je tournais mon regard vers Alexandre pour savoir son avis et tout ce qu'il sût me répondre fut: "Euh... Bah...". Alors que mon cousin semblait un peu perdu, le curé arriva et j'utilisai toutes les forces du monde pour pas souffler et lever les yeux au ciel.

- Mademoiselle Weiss, j'espère que vous allez bien avec ce temps formidable... Je voudrais également remercié votre mère d'avoir réparé mon habillement pour cette cérémonie, malheureusement je ne l'ai pas vu aujourd'hui, si vous la croisez pourriez-vous lui dire que je la remercie pour ce service... Et... Une dernière chose, si vous voulez vous confesser la maison du seigneur est toujours ouverte pour les croyants et je sais de ce que j'avance, je vous vois de temps en temps en ces lieux entrain de prier pour les défunts, un geste pas très pratiquer pour certaines personnes... À ces dires, je vous souhaite une excellente journée, mademoiselle Weiss.

Sur ce, il partit. Vu la tête d'Alexandre, il n'avait pas dû tout comprendre. Le prêtre parlait assez vite et avec des termes qu'il ne connaissait pas forcément. Mais au moins l'essentiel. Et c'était un peu cela le problème. C'était qu'il avait compris l'idée globale. Enfin, je n'étais sûr de rien par rapport à cela.

- En voilà un qui ne retient pas cette phrase "tourner sept fois sa langue avant de parler" pourtant...

Elle baissait un peu les yeux. J'étais un peu gêné pour elle. Alexandre semblait un peu mal à l'aise aussi.

- Alors cette tasse de thé, êtes-vous partant ? C'est moi qui offre, puisque je vous invite et un pardon parce que vous avez entendu tout ce que ce prêtre à dit lorsque cela ne vous concernait point...

Je vis Alexandre sursauter. Et pour cause, Théophile l'avait pris par surprise. Je l'avais presque oublié lui. Apparemment c'était un bon ami à Alexandre, il l'aurait beaucoup aider dans ses études. Ce garçon n'avait pas l'air méchant mais je sentais quelque chose de différent en lui. Je sentais que c'était le genre de garçon qu'il ne fallait pas énerver. Il avait le même âge, si ce n'était quelques mois de plus, qu'Alexandre. Ses cheveux courts étaient châtains et il avait les yeux marrons très clair. Il était beaucoup plus grand qu'Alexandre. Alors que ce dernier était trop petit pour son âge, Théophile devait être dans la moyenne. Il parla à Alexandre en français d'une façon nonchalante.

- Ton vieux m'a dit de te dire qu'il rentrait au manoir et que la mère de Charlie nous laissait quartier libre.

Je ne fis aucun commentaire. Ce garçon était d'une familiarité... Mais au moins il nous apportait une nouvelle pas des plus déplaisantes. On n'allait pas à avoir à s'embarrasser de dire à nos parents où nous allions. Alors qu'Alexandre acquiesçait simplement en lui souriant, Théophile remarqua Emiko et un sourire charmeur se dessina sur ses lèvres. Il s'approcha de la jeune fille, qui était plus âgée que lui, je le précise, et parla dans un anglais impeccable teinté d'un léger accent français que, si j'avais vraiment été une fille, m'aurait fait craquer.

- Bonjours belle demoiselle. Vous avez un fort joli minois. Mon nom est Théophile Cartier. Et vous, quel est le votre, je suppose qu'il est aussi beau que votre visage.

- Théophile ! Ne drague pas comme ça ! C'est impoli ! s'offusqua Alexandre, rougissant.

J'haussais un sourcil. J'étais très gêné pour Emiko. Je pris la parole à la place d'Emiko. Il ne fallait pas qu'elle entre dans le jeu de Théophile !

- Voici Lady Weiss, une amie à moi. Emiko, je te présente Théophile, un ami de mon cher cousin. Il ne connaît pas vraiment les moeurs anglaises donc excuse son comportement.

Je laissais un regard d'avertissement à Théophile qui me faisait honte. Il me regarda en retour en haussant un sourcil.

- Rabas-joie.

Je soupirais et lançais un regard d'excuse à Emiko. La scène ressemblait à une mauvaise plaisanterie.

- Sinon, un petit thé ne serait pas de refus, dis-je quelques secondes plus tard.

_________________
Throw on your dress and put on your doll faces:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noble
Messages : 670
Date d'inscription : 08/07/2015
Age : 20
Localisation : Partout et nulle part à la fois...

Feuille de personnage
Race/Statut: Médium~Noble
Âge: 17 ans
Relations:
MessageSujet: Re: «I have a complicated history with the Almighty» ▬ feat. Charlie E. Rozen   Lun 10 Oct - 21:03

détails
I have a complicated history with the Almighty
Things are so rarely what they seem
ft. Charlie E. Rozen
Ʃkaemp はは ™

Tous les deux semblaient à réfléchir à ma proposition et quelque seconde plus tard, Alexandre sursautait. Je vis derrière lui avait un autre jeune homme, certainement quelqu'un qu'il connaissait. Ce jeune homme avait les cheveux courts et de couleur châtain et les yeux marrons clairs. Il était tout de même grand que Alexandre et que moi, j'étais entourée de grande personne, mais certainement plus jeune...Pourquoi suis-je petite à ce point ? Ça en devient presque gênant. Il parlait à Alexandre dans la langue d'où venait originairement Charlie : le français. Je comprenais quelques mots, mais sans plus.

Ton vieux m'a dit de te dire qu'il rentrait au manoir et que la mère de Charlie nous laissait quartier libre.

Alexandre hochait la tête pour acquiescer ses dires, le nouvel arrivant me regardait, il avait donc aperçu que j'étais là. Un sourire se dessinait sur ses lèvres, un sourire digne d'un charmeur envers les jeunes demoiselles. Il s'approchait de moi, je voulais m'enfuir, mais je restais en place tout en souriant légèrement, mais qui était sincère.

Bonjours belle demoiselle. Vous avez un fort joli minois. Mon nom est Théophile Cartier. Et vous, quel est le votre, je suppose qu'il est aussi beau que votre visage.

Théophile ! Ne drague pas comme ça ! C'est impoli !

Répliqua aussitôt Alexandre qui rougissait face à ce que Théophile m'avait dit. Je ne savais pas comment réagir face à cette situation, mais tout ce que je fis étais de rien répondre, j'étais sans voix.

Voici Lady Weiss, une amie à moi. Emiko, je te présente Théophile, un ami de mon cher cousin. Il ne connaît pas vraiment les moeurs anglaises donc excuse son comportement.

Charlie regardait Théophile et celui-ci le regardait en retour. Quel drôle de situation. Pour une fois que ce n'est pas juste du côté de ma famille que ce genre de chose arrive.

Rabas-joie.

Charlie soupirait avant qu'il me regarde avec un air désolée, je lui souriais doucement en secouant légèrement la tête pensant que ce n'était pas un problème.

Sinon, un petit thé ne serait pas de refus.

Ajouta-t-il quelque secondes plus tard. Je tapais dans mes mains en souriant davantage avant de regarder tout le monde.

Parfait ! Je connais un endroit parfait pour l'occasion. Monsieur Cartier, si vous le désirez, vous pourrez nous accompagnez, je me sentirais mal de ne pas vous invitez alors que j'invite mon amie et son cousin.

Dis-je en ne cessant pas de sourire avant que je me mette en route, l'endroit en question n'était pas très loin d'ici de toute manière. Je serrais la ganse de mon sac avant de ralentir ma cadence pour marcher aux côtés de Charlie et que Théophile et Alexandre marche également côte à côte. Cela prit au moins quelque minutes pour ce rendre à l'endroit que j'avais songé de nous rendrons. Nous pénétrons dans l'endroit tandis qu'un serveur arrivait à notre niveau, il me reconnaissait et nous fit un bel accueil digne de ce nom.

Bonjour, mademoiselle Weiss, ravis de vous revoir en cette splendide journée. Ce serait une table pour quatre ?

C'est exacte, monsieur Bolton. Je vois que vous n'êtes pas beaucoup occupé en cette journée, c'est très rare.

Oui, très rare, mais nous étions plus occupé quelques minutes plus tôt, vous savez comment cela fonctionne... Mais bon assez de bavardage, veuillez me suivre je vous en prie.

Il fit une légère révérence avant qu'il prenne le devant tout en nous guidant vers une table ronde tout en déposant le menu du thé et des desserts pour accompagné le tout. Je souriais à Bolton qui restait une seconde de plus avant de m'annoncer.

Ma femme voudrait vous remerciez pour le portrait que vous avez peint l'autre jour, c'était quelque chose comme cela qui nous manquait à notre demeure, je connais d'autres personnes qui serait intéressée à ajouter un peu de vie à leur demeure, dites-moi quand vous serez intéressé pour établir un contact.

Ce fut un plaisir, j'y songerais concernant vos connaissances et je reviendrais vers vous pour en discuter davantage.

Il hochait tout simplement la tête avant qu'il nous quitte pour nous laissez le temps de choisir ce que nous allons prendre. Je soufflais doucement en sentant mes joues se rougir légèrement. Je regardais Charlie, suivit de Alexandre et de Théophile sans cesser de sourire.

Pardonnez-moi pour cette petite intrusion de ma vie professionnel, qui soit dit en passant n'est qu'un passe-temps comme une autre, mais cela me rend heureuse de voir que certain apprécie mon talent, si nous pouvions nommer cela ainsi... Trêve de bavardage inutile... Prenez ce que vous désirez.

Dis-je en regardant le menu brièvement et de déposer celui-ci sur la table, sachant ce que j'allais prendre. Je ne changeais jamais de ce que je prenais d'habitude pour une raison que j'ai toujours bu et mangé la même chose. Je venais à cet endroit avec ma famille lorsque j'étais plus petite et j'ai pris l'habitude de venir à chaque fois lorsque je peux. Quelques minutes après le serveur revenait vers nous et prenait notre commande et je précisais que je désirais la même chose que d'habitude tandis que Charlie, Alexandre et Théophile commandait par la suite.  


_________________


Light x Emiko:
 

Charlie x Emiko:
 

Grent x Emiko:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noble
Messages : 132
Date d'inscription : 10/06/2016

Feuille de personnage
Race/Statut: Petit Noble
Âge:
Relations:
MessageSujet: Re: «I have a complicated history with the Almighty» ▬ feat. Charlie E. Rozen   Mer 12 Oct - 14:51

- Parfait ! Je connais un endroit parfait pour l'occasion. Monsieur Cartier, si vous le désirez, vous pourrez nous accompagnez, je me sentirais mal de ne pas vous invitez alors que j'invite mon amie et son cousin.

De toute façon, je pense que Théophile se serait invité de lui même. Sur ce, on se mit en route. J'avais l'impression qu'Emiko connaissait très bien Londres. Au moins on était sûr de ne pas se perdre avec elle ! Alors qu'on marchait et que Théophile et Alexandra tenaient une conversation en française (Alexandre était entrain de blâmer Théophile: "Tu me fais honte !", "Elle a dû être tellement mal à l'aise" ...), je me rendis compte que cela devait être assez gênant pour Emiko d'être entouré de trois garçons. Je connais beaucoup de filles qui auraient été gênées.
Nous arrivâmes à destination. Nous entrâmes dans le café qui était tout à fait charmant. Alexandre et Théophile dirent bonjour.

- Bonjour, mademoiselle Weiss, ravis de vous revoir en cette splendide journée. Ce serait une table pour quatre ?

- C'est exacte, monsieur Bolton. Je vois que vous n'êtes pas beaucoup occupé en cette journée, c'est très rare.

- Oui, très rare, mais nous étions plus occupé quelques minutes plus tôt, vous savez comment cela fonctionne... Mais bon assez de bavardage, veuillez me suivre je vous en prie.

Emiko semblait bien connaître les gens d'ici. Le serveur vint nous placer à un table ronde. Alors que nous nous installions, il posa les cartes des thés et des desserts.

- Ma femme voudrait vous remerciez pour le portrait que vous avez peint l'autre jour, c'était quelque chose comme cela qui nous manquait à notre demeure, je connais d'autres personnes qui serait intéressée à ajouter un peu de vie à leur demeure, dites-moi quand vous serez intéressé pour établir un contact.

- Ce fut un plaisir, j'y songerais concernant vos connaissances et je reviendrais vers vous pour en discuter davantage.

J'écoutais la conversation tout en consultant la carte. Il m'arrivait parfois de penser qu'il valait mieux passer à la photographie. Mais le portrait faisait vivre beaucoup de peintre, donc bon. Le serveur s'éloigna de la table pour vaquer à d'autres occupations.

- Pardonnez-moi pour cette petite intrusion de ma vie professionnel, qui soit dit en passant n'est qu'un passe-temps comme une autre, mais cela me rend heureuse de voir que certain apprécie mon talent, si nous pouvions nommer cela ainsi... Trêve de bavardage inutile... Prenez ce que vous désirez.

Je secouais la tête pour lui faire comprendre que ce n'était pas grave même si je trouvais que c'était quelque peu déplacé. Oui je faisais un peu mon hypocrite. Ce n'était pas comme si c'était nouveau. Alexandre fit pareil que moi (et lui était sûrement sincère) en souriant aimablement. Alors que Théophile consultait avec attention le menu.

- Les anglais ne savent pas cuisiner, commenta-t-il.

- Théophile...

- Qu'est-ce que tu en sais ? Je suis sûr que tu n'as jamais goûté un plat anglais !

- La Worcestershire sauce m'a suffit ! Tout ce qu'il y a dedans c'est du vinaigre et des anchois ! Moi j'dis vaut mieux un bon croissant bien français !

- C'est autrichien.

Théophile me lança un regard noir et je lui fis mon sourire le plus provocateur alors que le serveur venait prendre notre commande. Emiko fit commande, puis Alexandre, puis Théophile puis moi.

- Personnellement, j'aime beaucoup la cuisine anglaise. Surtout la pâtisserie. Quand je mange en Angleterre, j'ai l'impression d'avoir tout les goûts du monde dans ma bouche. Et j'adore les plats épicés. Cela change de la cuisine française.

- L'année dernière, je crois, il y a eu un concours de curry. Dommage que tu n'aies pas été là. Personnellement, je déteste les plats épicés donc je n'y suis pas allé. En plus cette année la j'avais le pied plâtré.

Je me tournais vers Emiko.

- Vous y êtes allé Mademoiselle Weiss, au concours de curry ?

En vérité, je m'en fichais un peu. C'était juste pour faire la conversation. Je remarquais alors qu'Alexandre regardait Théophile du coin de l'oeil. Il avait encore l'air gêné de l'impolitesse de son ami.

_________________
Throw on your dress and put on your doll faces:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noble
Messages : 670
Date d'inscription : 08/07/2015
Age : 20
Localisation : Partout et nulle part à la fois...

Feuille de personnage
Race/Statut: Médium~Noble
Âge: 17 ans
Relations:
MessageSujet: Re: «I have a complicated history with the Almighty» ▬ feat. Charlie E. Rozen   Jeu 13 Oct - 0:12

détails
I have a complicated history with the Almighty
Things are so rarely what they seem
ft. Charlie E. Rozen
Ʃkaemp はは ™

Charlie suivit de Alexandre secouait la tête signifiant que ce n'était rien du fait que le serveur ait parlé de mon travail... Tout de même je ne me sentais pas très à l'aise face à tout cela. Je détestait parlé quelque chose qui me passionne comme la peinture ou le dessin, car on dirait que je suis seule dans cet univers qui me fait autant chavirer. Je ne me sentais pas du tout assurée, vraiment pas. Théophile avait rien dit, il semblait observer le menu avec attention.

Les anglais ne savent pas cuisiner.

Commenta-t-il. On ne savait pas cuisiner ? De quoi il parlait ? C'était un restaurant uniquement pour prendre du bon temps autour d'une tasse de thé et d'une pâtisserie, il s'attendait à quoi ? À moins qu'il parlait de façon général ? Je ne serais dire...

Théophile...

Qu'est-ce que tu en sais ? Je suis sûr que tu n'as jamais goûté un plat anglais !

La Worcestershire sauce m'a suffit ! Tout ce qu'il y a dedans c'est du vinaigre et des anchois ! Moi j'dis vaut mieux un bon croissant bien français !

C'est autrichien.

Je les regardais sans rien dire. Cette situation m'amusait quelque peu. Un sourire s'était même glissé à mes lèvres, mais il était tellement discret que c'était à peine visible.

Personnellement, j'aime beaucoup la cuisine anglaise. Surtout la pâtisserie. Quand je mange en Angleterre, j'ai l'impression d'avoir tout les goûts du monde dans ma bouche. Et j'adore les plats épicés. Cela change de la cuisine française.

L'année dernière, je crois, il y a eu un concours de curry. Dommage que tu n'aies pas été là. Personnellement, je déteste les plats épicés donc je n'y suis pas allé. En plus cette année la j'avais le pied plâtré.

Dit Charlie avant qu'il se tourne vers moi.

Vous y êtes allé Mademoiselle Weiss, au concours de curry ?

Non, malheureusement je ne participe pas à ce genre d'événement, ce n'est pas mon point fort. De plus, je n'avais personne avec qui y aller et je trouve que ce genre d'événement ce fait à plusieurs.

Dis-je en souriant doucement. La deuxième raison était à cause de mon don, je détestais trop m'intégrer au niveau social de la ville... De plus il y avait toujours trop de monde à ce genre d'événement que ce n'était pas impossible qu'un mort fasse une apparition pour m'embêter. Pour le moment tout allait pour le mieux, je n'ai pas encore vu des inconvénient, donc je n'ai pas besoin de me retenir, sans trop me lâcher non plus. Le serveur arrivait avec deux plateaux, une contenait nos tasses de thé et l'autre notre goûté. Il nous servit digne d'un gentleman laissant le pot de sucre à porter de tous, voir qu'il a mit deux pour être sur. Je le remerciais avant qu'il nous quitte. J'ajoutais deux sucres avant de mélanger le tout à l'aide de ma cuillère et y buvait une première gorgée. Il était si bon. Je déposais ma tasse avant de regarder Alexandre et Théophile en souriant doucement.

C'est peut-être soudain tout d'un coup, mais... Que désirez-vous faire plus tard ? Quels sont vos ambitions pour votre future ? Veuillez me pardonnez si c'est directe, mais je suis toujours aussi curieuse de savoir l'avenir des gens que je rencontre... Malheureusement, mademoiselle Rozen est passée par-là.  

Dis-je en souriant davantage regardant Charlie. Du moins il me l'avait confié ce qu'il désirait faire plus tard et c'était sûr que c'était dans cette voie-là qu'il se dirigeait. Je n'avais pas de grand projet à mon propos, car j'ignore tout sur mon avenir... De plus l'étrange aura de Alexandre piquait sérieusement ma curiosité, j'ignorais comment le décrire de vive voix et même pourquoi il faisait ce genre de présence... Je prenais ma fourchette et mangeait un morceau de ma pâtisserie au chocolat, car oui j'étais une personne qui mangeait le sucré avant le salé. C'était si délicieux que rien ne pouvait gâcher mon plaisir du moment présent. Je n'avais pas vu mère depuis un bail, le conflit entre mon frère et moi-même était régler, j'avais finalement rencontré sa Vanessa qui était une charmante jeune femme, bien différente de sa précédente qui avait une aura spéciale, mon père qui était à la maison qui pensait à certain compte en banque de ses clients. Pour couronner le tout, je n'étais pas fiancé à personne, je ne sais pas si c'est une bonne chose, mais au moins je n'ai pas ce genre de chose à songé pour un certain temps.


_________________


Light x Emiko:
 

Charlie x Emiko:
 

Grent x Emiko:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noble
Messages : 132
Date d'inscription : 10/06/2016

Feuille de personnage
Race/Statut: Petit Noble
Âge:
Relations:
MessageSujet: Re: «I have a complicated history with the Almighty» ▬ feat. Charlie E. Rozen   Jeu 13 Oct - 16:40

- Non, malheureusement je ne participe pas à ce genre d'événement, ce n'est pas mon point fort. De plus, je n'avais personne avec qui y aller et je trouve que ce genre d'événement ce fait à plusieurs.

Le serveur vint nous servir. Sur un plateau, il y avait le thé et sur l'autre la nourriture. Il mit deux sucrières sur la table. Nous le remerciâmes et entamâmes chacun notre thé. Je trouvais le mien pas assez infusé. Il n'était pas assez puissant en goût et je rajoutai du sucre.
Emiko fit un léger sourire à Alexandre et Théophile et leur demanda docilement:

- C'est peut-être soudain tout d'un coup, mais... Que désirez-vous faire plus tard ? Quels sont vos ambitions pour votre future ? Veuillez me pardonnez si c'est directe, mais je suis toujours aussi curieuse de savoir l'avenir des gens que je rencontre... Malheureusement, mademoiselle Rozen est passée par-là.

Etait-elle consciente qu'elle venait de toucher une corde sensible pour Alexandre ? Théophile prit la parole en premier:

- Hmmmm... Président.

- Rien que ça, commentai-je.

- Je ne voterais pas pour toi, rajouta Alexandre.

- Alexandre ! Tu me fends le coeur ! Je croyais que tu étais mon ami ! s'écria-t-il avec une tristesse théâtrale.

- Ce serait le retour de la Terreur avec toi.

- Qu'est-ce que tu es méchant !

- Je suis une horrible personne, répondit Alexandre avec un léger sourire.

Leur échange me fit doucement sourire (pas rire, il ne faut pas rêver). Théophile reprit son sérieux.

- Non, plus sérieusement. Je voudrais fonder ma propre chaîne de grands magasins. Au Bonheur des Dames m'a beaucoup inspiré. A vrai dire, c'est le seul roman de Zola que j'aie lu.

C'était un projet ambitieux mais dans l'air du temps. Je n'aurais jamais pensé qu'il avait lu Au Bonheur des Dames. Comme quoi l'habit ne fait pas le moine. Vint le tour d'Alexandre de partager ses ambitions pour le futur. Au dernière nouvelle, il n'avait aucun projet.

- Eum... Moi... Au début, je ne savais pas vraiment ce que je voulais faire. Je ne suis pas comme le reste de la famille Rozen. Je ne suis pas aussi brillant. Soit on reprend l'entreprise Rozen Maiden pour le côté anglais de la famille, place qui est déjà réservée, soit on devient directeur de l'Académie d'Arts et de Littératures pour partie française, mais il se trouve cette place est déjà occupé par mon grand-frère, Frederick. De toute façon, je n'ai pas les capacité pour aucun des deux: mes résultats scolaires ne sont pas suffisants. Et le dernier choix qui s'offre à nous, c'est de faire carrière dans arts ou littérature. Hors il se trouve, que je n'ai aucun talent artistique, contrairement aux autres membres de famille. Je ne sais pas dessiner, danser, sculpter, jouer d'un instrument... Je ne suis pas à l'aise avec grammaire, lettres* ou orthographe. Je me débrouille juste en chant. Je suis un boulet pour ma famille.

Alexandre parlait avec beaucoup de sincérité et avec aussi un peu d'humilité. Et les Rozen ne sont pas des personnes humbles. Je voyais que Théophile focalisait toutes son attention sur mon cousin. C'était la première fois qu'Alexandre parlait de cette façon. Se sentait-il en confiance avec Emiko ?

- Je sais que je ne pourrais jamais être médecin, scientifique ou un autre métier tout aussi... Aussi... Glorieux, c'est le mot. Et encore moins un métier digne d'un Rozen. C'est pour cela que j'ai pris la décision de rejoindre l'armée.

Je m'étouffais avec mon bout de crumble en l'entendant dire cela. Je n'en croyais pas mes oreilles. Lui, dans l'armée ? C'était une blague ! Je me retenais de rire, chose dont Théophile ne se retint pas.

- Tu es sérieux ? Toi ? Dans l'armée ? Tu n'es pas sportif pour trois sous ! Tu as vu ton corps de lâche ? Arrête l'opium, c'est pas bon pour toi ! Pauvre Alexandre !

Alexandra fronçait les sourcils. Il avait l'air sérieux.

- Je suis sérieux. J'ai eu un déclic. Je sais que j'ai du potentiel**...

Je clignais plusieurs fois des yeux avant d'essayer de le résonner.

- Tu es sûr ? Être dans l'armée implique d'être armé. Être armé implique de tuer des gens. Ou à se faire tuer.

- Je sais.

J'avais plein d'autres arguments à lui exposer, mais il avait l'air tellement déterminé. Cela me faisait peur.


*Problème avec les lettres:
 
**Potentiel:
 

_________________
Throw on your dress and put on your doll faces:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noble
Messages : 670
Date d'inscription : 08/07/2015
Age : 20
Localisation : Partout et nulle part à la fois...

Feuille de personnage
Race/Statut: Médium~Noble
Âge: 17 ans
Relations:
MessageSujet: Re: «I have a complicated history with the Almighty» ▬ feat. Charlie E. Rozen   Ven 14 Oct - 15:51

détails
I have a complicated history with the Almighty
Things are so rarely what they seem
ft. Charlie E. Rozen
Ʃkaemp はは ™

Théophile prit la parole en premier, bien que la question s'adressait aux deux et c'était un moment pour bien les comprendre et apprendre à les connaître, c'était peut-être difficile comme question surtout pour apprendre à connaître quelqu'un, mais je sens que j'allais avoir des réponses.

Hmmmm... Président.

Rien que ça.

Commenta Charlie par la suite. Il est vrai que ce n'était pas extraordinaire comme métier, de plus que ce n'était pas du tout reposant.

Je ne voterais pas pour toi.

Ajouta Alexandre. Je souriais légèrement avant de prendre une gorgée de mon thé entre-temps et une bouchée de ma pâtisserie.

Alexandre ! Tu me fends le coeur ! Je croyais que tu étais mon ami !

S'écria Théophile de façon assez théâtrale et remplit de tristesse, mais il avait bien de l'exagération dans le ton de sa voix.

▬  Ce serait le retour de la Terreur avec toi.

▬  Qu'est-ce que tu es méchant !

▬  Je suis une horrible personne.

Répondit Alexandre en adressant un sourire à son ami. En peu de temps Théophile prit son sérieux, cela risque d'être intéressant comme réponse.

Non, plus sérieusement. Je voudrais fonder ma propre chaîne de grands magasins. Au Bonheur des Dames m'a beaucoup inspiré. A vrai dire, c'est le seul roman de Zola que j'aie lu.

Je hochais délicatement la tête. C'était vraiment un gros projet, il était bien plus réaliste que le premier. Je tournais ma tête vers Alexandre, c'était son tour à parlé de son avenir, ce qu'il rêverait de faire.

▬  Eum... Moi... Au début, je ne savais pas vraiment ce que je voulais faire. Je ne suis pas comme le reste de la famille Rozen. Je ne suis pas aussi brillant. Soit on reprend l'entreprise Rozen Maiden pour le côté anglais de la famille, place qui est déjà réservée, soit on devient directeur de l'Académie d'Arts et de Littératures pour partie française, mais il se trouve cette place est déjà occupé par mon grand-frère, Frederick. De toute façon, je n'ai pas les capacité pour aucun des deux: mes résultats scolaires ne sont pas suffisants. Et le dernier choix qui s'offre à nous, c'est de faire carrière dans arts ou littérature. Hors il se trouve, que je n'ai aucun talent artistique, contrairement aux autres membres de famille. Je ne sais pas dessiner, danser, sculpter, jouer d'un instrument... Je ne suis pas à l'aise avec grammaire, lettres ou orthographe. Je me débrouille juste en chant. Je suis un boulet pour ma famille.

Dit-il d'un ton remplit de sincérité. La dernière phrase me fendit le coeur, personne n'était un boulet pour personne, du moins je croyais que je l'étais pour ma propre famille, car je songerais uniquement aux arts et non à l'argent ou encore à la couture, mais je fabrique mes propres robes à mes temps-libres. Au vu de leurs réactions, je pouvais bien voir que c'était la première fois qu'il  parlait de cette façon.

Je sais que je ne pourrais jamais être médecin, scientifique ou un autre métier tout aussi... Aussi... Glorieux, c'est le mot. Et encore moins un métier digne d'un Rozen. C'est pour cela que j'ai pris la décision de rejoindre l'armée.

Charlie s'étouffais lorsqu'il entendit le mot "rejoindre l'armée" je pouvais bien le comprendre, c'était assez étonnant de l'entendre pour la première fois. Étrangement je n'eu aucune réaction, j'eu tout simplement un visage neutre et impossible à décrire à ce que je pensais à ce moment même.

Tu es sérieux ? Toi ? Dans l'armée ? Tu n'es pas sportif pour trois sous ! Tu as vu ton corps de lâche ? Arrête l'opium, c'est pas bon pour toi ! Pauvre Alexandre !

Dit son ami qui voulait résoudre Alexandre vers la réalité. Alexandre ne le prenait ainsi, étrangement ça me faisait pensé à moi pour les arts. De plus Alexandre ne semblait pas lâcher l'affaire, il fronçait même les sourcils étant très sérieux de ce qu'il avançait.

Je suis sérieux. J'ai eu un déclic. Je sais que j'ai du potentiel.

Potentiel, oui il en avait, c'est donc pour cela son aura... Du moins c'est quelque chose en ce genre que je ressens chez lui, de même de la détermination, il le voulait, il désirait être quelqu'un d'important hormis qu'il était incapable d'être dans un métier "digne de ce nom" pour la famille Rozen.

▬  Tu es sûr ? Être dans l'armée implique d'être armé. Être armé implique de tuer des gens. Ou à se faire tuer.

▬  Je sais.

Dit-il d'un air totalement déterminé et sur ce qu'il avançait. Je cru voir que Charlie voulait continuer d'argumentez, mais il ne semblait pas vouloir le faire. C'était à mon tour d'entrée en scène, peut-être que mon résonnement va en étonnez plus qu'un, mais j'avais un bon pressentiment là-dessus.  

▬  En voilà un qui se lance dans une tout autre aventure. Il est évident que ne peux pas avoir le dernier mot là-dessus ou même mon avis vis-à-vis vos parents. Pourtant... Je sais que vous avez du potentiel, juste en vous regardant, pas par le physique, non, par vos yeux, si on vous regarde assez longtemps nous pouvons le voir... Peut-être pas au début, mais à forces on peut le percevoir. Très honnêtement, vous avez la force pour être dans l'armée, mais comme dit mademoiselle Rozen, vous devriez tuez des ennemis pour survivre, sinon c'est votre vie qui est en jeux...

Dis-je avant de me lever tout en retirant mon sac pour le déposer sur ma chaise et je m'approchais d'Alexandre et de me poser à ses côtés, il se retournait légèrement vers, je profitais de cette situation pour déposer mes mains délicate sur ses épaules pour ancrer mes yeux dans le siens.

Seriez-vous prêt à vivre votre vie à voir en boucle, dans vos rêves, la mort de vos camarades vous demandant comment vous auriez pu faire pour les aider ? Vivre avec ce fardeau sur vos épaules ? Voir à chaque jours leur expression, entendre des bombardement à chaque fois que vous entendriez un "boom" ? Je ne dis pas cela pour vous faire peur, bien le contraire... Si vous avez le potentiel vous pouvez passez à travers ces épreuves aussi facilement que quiconque. Au fond de moi, je sais que vous en êtes capable, mais je ne serais pas comment vous le décrire, malheureusement, c'est le genre de chose que les femmes ressentent et que c'est inexplicable. Si vous vous sentez capable d'affrontez ce genre de chose, allez-y, mais il évident que personne ne pense comment en ce moment, n'est-ce pas ? Parce qu'ils ne sont pas convaincus, parce qu'ils vous connaissent mieux que moi, bien entendu... Mais au moins vous avez un avis en dehors de votre famille.

Dis-je en fermant les yeux et de retirez mes mains et des les ouvrir pour regarder par la fenêtre pendant quelque instant avant de retourner m'asseoir. Une fois assise je pris une gorgée de mon thé de façon calme.  J'ai déjà eu affaire avec un mort qui venait de l'armée, à chaque fois qu'il arrivait j'étais toujours en scène du champ de bataille que ça avait hanté mes rêves pendant un long moment, je me souviens que j'avais crié pendant ces visions que me transmettait le mort, cela a prit un temps avant que je réussisse à le faire partir, donc je savais de ce que j'avançais, mais ce n'était peut-être pas évident pour Alexandre, Théophile, ni de Charlie. Charlie était au courant pour mon sixième sens, donc peut-être avait-il fait une connexion à ce que je venais de dire, en tout cas je l'espérais.


_________________


Light x Emiko:
 

Charlie x Emiko:
 

Grent x Emiko:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noble
Messages : 132
Date d'inscription : 10/06/2016

Feuille de personnage
Race/Statut: Petit Noble
Âge:
Relations:
MessageSujet: Re: «I have a complicated history with the Almighty» ▬ feat. Charlie E. Rozen   Ven 14 Oct - 19:32

- En voilà un qui se lance dans une tout autre aventure. Il est évident que ne peux pas avoir le dernier mot là-dessus ou même mon avis vis-à-vis vos parents. Pourtant... Je sais que vous avez du potentiel, juste en vous regardant, pas par le physique, non, par vos yeux, si on vous regarde assez longtemps nous pouvons le voir... Peut-être pas au début, mais à forces on peut le percevoir. Très honnêtement, vous avez la force pour être dans l'armée, mais comme dit mademoiselle Rozen, vous devriez tuez des ennemis pour survivre, sinon c'est votre vie qui est en jeux...

Je lançais un regard tueur à Emiko alors qu'elle allait dans le sens d'Alexandre. J'avais envie de l'étouffer dans son thé. Sentiment très certainement partagé par Théophile qui avait sûrement envie de lui faire cuire sa tête à la broche. Alors qu'Alexandre buvait ses paroles.
Emiko se leva et me contourna pour s'approcher d'Alexandre. Elle avait bien de la chance que je ne lui fis pas de croche-patte. Elle posa doucement ses mains sur les épaules frêles d'Alexandre.

- Seriez-vous prêt à vivre votre vie à voir en boucle, dans vos rêves, la mort de vos camarades vous demandant comment vous auriez pu faire pour les aider ? Vivre avec ce fardeau sur vos épaules ? Voir à chaque jours leur expression, entendre des bombardement à chaque fois que vous entendriez un "boom" ? Je ne dis pas cela pour vous faire peur, bien le contraire... Si vous avez le potentiel vous pouvez passez à travers ces épreuves aussi facilement que quiconque. Au fond de moi, je sais que vous en êtes capable, mais je ne serais pas comment vous le décrire, malheureusement, c'est le genre de chose que les femmes ressentent et que c'est inexplicable. Si vous vous sentez capable d'affrontez ce genre de chose, allez-y, mais il évident que personne ne pense comment en ce moment, n'est-ce pas ? Parce qu'ils ne sont pas convaincus, parce qu'ils vous connaissent mieux que moi, bien entendu... Mais au moins vous avez un avis en dehors de votre famille.

Elle retira ses mains et revint à sa place. Je la suivais du regard. Ce qu'elle disait avait un sens. Ses propos étaient très nuancés. Elle parlait en connaissance de cause. Cependant, je n'attendais pas des propos nuancés. J'attendais des propos qui dissuaderaient à coup sûr Alexandre.

- Non. Je me fiche qu'il ait du potentiel ou non. La guerre est quelque chose d'horrible. Depuis des décennies, la famille Rozen se bat contre ces tueries. Et lui, il veut faire la guerre ! Je refuse catégoriquement à ce qu'il aille sur cette voie. D'ailleurs, je suis certaine que toute la famille serait contre cela ! Il fait tout ce qu'il veut, il peux même aller faire le tapin dans les rues de Paris, je m'en fiche, temps qu'il ne va pas dans l'armée.

J'étais énervé. Je n'approuvais absolument pas sa décision. Il ne ferait pas long feu dans l'armée et puis j'étais fermement opposé à la guerre. Alexandra fronça les sourcils.

- C'est facile à dire pour toi. Ton avenir est déjà tout tracé. Tout le monde n'a pas cette chance.

Parce qu'il croyait que je pouvais me permettre de ne pas travailler, de négliger mes études et que tout était figé ? Je soufflais un bon coup pour me calmer. Je ne voulais pas trop attirer l'attention. Théophile prit la parole en français.

- Tu es trop gentil pour aller combattre. Et puis merde quoi... Tu vaux mieux que de mourir comme un chien sur le champs de bataille au milieu de pleins d'autres soldats. La vie humaine n'a aucune valeur dans une guerre. Tu ne seras qu'un petit pion dans leurs conflits idiots. Tu comptes trop pour moi pour que je te laisse crever dans ces conditions. Exerce ton potentiel autrement qu'en allant à l'armée. Je suis sûr que tu pourrais plus t'épanouir ainsi. L'armée n'est pas faite pour toi. Regarde-toi... Tu ne fais pas le poids contre une masse de soldat. Ta place n'est pas là-bas.

Je ne comprenais pas tout ce qu'il disait. Mais s'il parlait en français, c'était qu'il ne voulait pas qu'Emiko sache. Mais bien sûr, il ne savait pas qu'Emiko pouvait comprendre les sentiments sans même comprendre ses paroles. Théophile regardait Alexandre dans les yeux. Je pense qu'il avait raison, même si ces propos semblaient teintés d'une pointe d'égoïsme. Cette scène me mettait quelque peu mal à l'aise.
Je tournais mon regard vers Emiko. J'aurais voulu qu'elle encourage Alexandre à ne pas prendre cette décision. Je la regardais dans les yeux.

- Je ne sais pas Théophile... Je ne me sens à ma place nulle part de toute façon... Mademoiselle Weiss, je vous remercie pour votre intérêt sur mon avenir.

Il souriait poliment à Emiko. Ses paroles et son sourire étaient sincères. Ce garçon m'impressionnait. Peu importe la situation, il arrivait à sourire sincèrement alors moi j'en étais incapable.

_________________
Throw on your dress and put on your doll faces:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noble
Messages : 670
Date d'inscription : 08/07/2015
Age : 20
Localisation : Partout et nulle part à la fois...

Feuille de personnage
Race/Statut: Médium~Noble
Âge: 17 ans
Relations:
MessageSujet: Re: «I have a complicated history with the Almighty» ▬ feat. Charlie E. Rozen   Ven 14 Oct - 22:05

détails
I have a complicated history with the Almighty
Things are so rarely what they seem
ft. Charlie E. Rozen
Ʃkaemp はは ™

La colère submergeait de Charlie et de Théophile, je pouvais le sentir de leur aura, c'était très intense, je regrettais aussitôt mes paroles, pourquoi je n'avais pas choisis d'autres mots pour le convaincre de ce diriger vers un autre métier qui serait plus apte à ses capacités ? Je l'ignorais, son potentiel justement... C'est à cause de ça que je l'ai encouragé là-dedans, j'ignore ce qui s'est passé, j'étais prête à aider Charlie et Théophile de le persuader du contraire, mais c'est son aura, ce qui se dégage de celui-ci qui pourrait le faire totalement changer émotionnellement, un déclic qu'il découvrira à l'extérieur de son pays natale... Il sera plus fort émotionnellement, peut-être physiquement.

- Non. Je me fiche qu'il ait du potentiel ou non. La guerre est quelque chose d'horrible. Depuis des décennies, la famille Rozen se bat contre ces tueries. Et lui, il veut faire la guerre ! Je refuse catégoriquement à ce qu'il aille sur cette voie. D'ailleurs, je suis certaine que toute la famille serait contre cela ! Il fait tout ce qu'il veut, il peux même aller faire le tapin dans les rues de Paris, je m'en fiche, temps qu'il ne va pas dans l'armée.

Si Charlie aurait eu mon don, il m'aurait comprit, je ne pouvais pas l'expliquer à voix haute, puisque les deux invités ignoraient totalement mon don... Je savais qu'il n'allait pas mourir, je savais qu'il aurait un avenir glorieux...  

-C'est facile à dire pour toi. Ton avenir est déjà tout tracé. Tout le monde n'a pas cette chance.

Ce n'était pas mieux dit. Étrangement ce qui ce disait était entièrement de ma faute, je voulais donner la confiance que Alexandre n'avait pas en ses propres capacités, car je sais qu'il est capable de tout, mais qu'il n'est pas assez confiant. Je voyais que Charlie tentait de se calmer dans son coin, certainement pour ne pas attirer les regards des autres clients.

- Tu es trop gentil pour aller combattre. Et puis merde quoi... Tu vaux mieux que de mourir comme un chien sur le champs de bataille au milieu de pleins d'autres soldats. La vie humaine n'a aucune valeur dans une guerre. Tu ne seras qu'un petit pion dans leurs conflits idiots. Tu comptes trop pour moi pour que je te laisse crever dans ces conditions. Exerce ton potentiel autrement qu'en allant à l'armée. Je suis sûr que tu pourrais plus t'épanouir ainsi. L'armée n'est pas faite pour toi. Regarde-toi... Tu ne fais pas le poids contre une masse de soldat. Ta place n'est pas là-bas.

Dit-il en français, je ne comprenais pas ce qu'il disait, mais je ressentais son aura, il n'était pas du tout d'accord que son ami s'engage dans l'armée, il tentait même de le convaincre. Je vis que Charlie me regardait je le regardais à mon tour, mais je n'avais de sourire cette fois-ci, j'avais un visage neutre, mais mon regard voulait tout dire, j'étais fortement désolée pour tout ça.

- Je ne sais pas Théophile... Je ne me sens à ma place nulle part de toute façon... Mademoiselle Weiss, je vous remercie pour votre intérêt sur mon avenir.

Dit-il en souriant poliment à mon égard. Il me faisait penser à moi et très honnêtement je ne l'aurais pas encouragé, mais mes paroles en avait décidé autrement. Je penchais légèrement la tête sur le côté tout en regardant Alexandre pour certain temps avant de baisser mon regard.

- Ne pas vous sentir à votre place... Je vous comprend terriblement, malgré que j'aime les arts, je ne me sens pas à ma place... Très honnêtement, j'ai peut-être un avenir prometteur, mais dès que j'ouvre ma bouche je dis des choses contraire de ce que je voudrais dire en réalité... Je suis différente, beaucoup plus différente que n'importe dans cette pièce. Je ne me sens pas à ma place, chaque jour je me demande quand est-ce que ce sera fini, je n'appartiens pas à ce monde. Déjà qu'à mon âge je devrais être fiancée, mais je ne le suis pas, parce que je me demande qui voudrais bien m'aimé pour qui je suis, mais je ne m'accepte pas de ce que je suis réellement. J'ai bien un intérêt pour votre avenir, car je sais que vous en êtes capable, ce changement dans votre vie cela vous changera non seulement votre comportement, mais vous seriez plus confiant, car je sens que vous n'êtes pas confiant en vos capacités présentement et entendre cela m'attriste réellement. Je ne peux pas m'expliquer davantage, car ce n'est pas si facile de le faire...

Dis-je en relevant mon visage pour regarder Alexandre souriant faiblement. Je me levais de ma chaise en prenant au passage mon sac. Je me sentais terriblement mal... Je ne pouvais pas rester à cette table une minute de plus.

-Terminez votre thé et votre goûté, je vous attendrais à l'extérieur... Prenez votre temps.

Ajoutais-je tout simplement en quittant la table et je me dirigeais vers le serveur pour payer le tout ajoutant un pourboire avant de me rendre à l'extérieur. Je humais l'air en fermant les yeux tout en m'éloignant légèrement de la porte en faisant les cents pas. Je sentais mon coeur battre à la chamade, je n'arrivais pas à croire que j'ai failli révélée qui je suis réellement... Je ne pouvais pas leur faire ça, je n'aurais pas pu... Mais une chose était sur était que je ne me sentais pas à ma place et à chaque jour je me demande quand est-ce tout cela sera fini, car très honnêtement je n'avais plus peur de la mort depuis longtemps. Je voulais qu'elle vienne me chercher... De toute façon je savais que je commençais à délirer. Je marchais un peu pour m'approcher du banc et d'y m'asseoir regardant en face de moi, c'était si calme... J'appréciais bien la tranquillité, car j'ai toujours été seule et lorsque je suis entourée de gens je finis toujours par gâchée l'ambiance... Malheureusement pour moi et pour les autres qui doivent endurer cela... Jamais je ne me pardonnerais pour ce que j'ai dit, mais il le fallait.  


_________________


Light x Emiko:
 

Charlie x Emiko:
 

Grent x Emiko:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noble
Messages : 132
Date d'inscription : 10/06/2016

Feuille de personnage
Race/Statut: Petit Noble
Âge:
Relations:
MessageSujet: Re: «I have a complicated history with the Almighty» ▬ feat. Charlie E. Rozen   Sam 15 Oct - 20:21

- Ne pas vous sentir à votre place... Je vous comprend terriblement, malgré que j'aime les arts, je ne me sens pas à ma place... Très honnêtement, j'ai peut-être un avenir prometteur, mais dès que j'ouvre ma bouche je dis des choses contraire de ce que je voudrais dire en réalité... Je suis différente, beaucoup plus différente que n'importe dans cette pièce. Je ne me sens pas à ma place, chaque jour je me demande quand est-ce que ce sera fini, je n'appartiens pas à ce monde. Déjà qu'à mon âge je devrais être fiancée, mais je ne le suis pas, parce que je me demande qui voudrais bien m'aimé pour qui je suis, mais je ne m'accepte pas de ce que je suis réellement. J'ai bien un intérêt pour votre avenir, car je sais que vous en êtes capable, ce changement dans votre vie cela vous changera non seulement votre comportement, mais vous seriez plus confiant, car je sens que vous n'êtes pas confiant en vos capacités présentement et entendre cela m'attriste réellement. Je ne peux pas m'expliquer davantage, car ce n'est pas si facile de le faire...

Emiko se leva et sortit de son sac le montant de l'addition et un pourboire. Je la regardais faire silencieusement.

-Terminez votre thé et votre goûté, je vous attendrais à l'extérieur... Prenez votre temps.

Je la suivais du regard alors qu'elle quitta le restaurant. Alexandre et Théophile firent de même. Il y eut un long silence avant que la conversation reprenne.

- Ne m'abandonne pas pour ces cons Alexandre. Tu es le seul vrai ami que j'ai. Sérieusement, je ne plaisante pas.

Je n'écoutais pas vraiment leur conversation. Je ne voulais pas l'écouter. Je n'avais pas à l'écouter. Je sentais que j'entrais un peu dans leur jardin secret. Je ne voulais pas que l'on entre dans le mien donc je ne rentrai pas dans le leur.

- Je n'ai plus faim, dis-je en posant mes couverts.

Théophile tourna son regard vers moi. Je vis dans son regard que je faisais ce qu'il fallait. Donc je me levai et m'inclinai légèrement comme l'étiquette l'exigeait.

- Veuillez m'excuser, messieurs.

Sur ce, je sortis du restaurant et alla rejoindre Emiko, contre qui j'étais toujours un peu en colère. Je m'adossais contre le garde-fou en croisant les bras, les sourcils froncés.

- Pourquoi avez-vous dit cela ? Êtes-vous dépourvue de bon sens ? L'encourager à intégrer l'armée, c'est comme l'encourager à se tirer une balle dans la tête. Ce n'est pas parce qu'il a du potentiel qu'il va réussir. C'est comme les arts. Il y a de très bons artistes qui sont totalement inconnus. Vous vous rendez compte que vous encourager un membre de ma famille à faire la guerre ? Seulement parce que vous avez vu en lui un potentiel ? D'ailleurs, quel potentiel vous avez vu en lui, exactement ?*

Je soupirais. L'idée de perdre un proche ainsi me donnait la chair de poule. N'étais-je pas un peu égoïste d'empêcher Alexandre d'aller dans l'armée ? Si. Mais je m'en fichais. Il n'y avait que moi qui comptait, dans le fond. L'armée était-elle vraiment un bon choix pour lui ? Peut-être. Mais je ne l'envisageais absolument pas. C'était injuste d'en vouloir à Emiko. Elle essayait juste de faire les choses bien.

- Alexandre est une bonne personne. Il est impossible qu'il ait un potentiel pouvant être assimilé à la guerre ou à la violence. Il ne ferait pas de mal à une mouche. Il n'est pas aussi ignare que le laissent penser ses résultats scolaires. Il peut faire plein de choses, contrairement à ce qu'il pense.

Je savais que ce que j'avançais n'était pas si vrai que cela. Mais j'essayai de convaincre Emiko que l'armée n'était pas faite pour Alexandre.

-----------

*Potentiel:
 

_________________
Throw on your dress and put on your doll faces:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noble
Messages : 670
Date d'inscription : 08/07/2015
Age : 20
Localisation : Partout et nulle part à la fois...

Feuille de personnage
Race/Statut: Médium~Noble
Âge: 17 ans
Relations:
MessageSujet: Re: «I have a complicated history with the Almighty» ▬ feat. Charlie E. Rozen   Dim 16 Oct - 4:07

détails
I have a complicated history with the Almighty
Things are so rarely what they seem
ft. Charlie E. Rozen
Ʃkaemp はは ™

Je gardais les yeux rivés sur le sol en serrant mon sac contre moi, j'étais seule, mais plus pour longtemps puisque Charlie me rejoignait quelque instant après. Je savais ce qu'il allait me dire, je pouvais le sentir à son aura, je n'avais pas besoin de le regarder.

-Pourquoi avez-vous dit cela ? Êtes-vous dépourvue de bon sens ? L'encourager à intégrer l'armée, c'est comme l'encourager à se tirer une balle dans la tête. Ce n'est pas parce qu'il a du potentiel qu'il va réussir. C'est comme les arts. Il y a de très bons artistes qui sont totalement inconnus. Vous vous rendez compte que vous encourager un membre de ma famille à faire la guerre ? Seulement parce que vous avez vu en lui un potentiel ? D'ailleurs, quel potentiel vous avez vu en lui, exactement ?

Dit-il avant de soupirer. Je fixais toujours le sol avant de fermer un moment les yeux. Comment puis-je expliquer quelque chose que je ne sais pas ? Surtout dans des mots que Charlie puisse comprendre. Je l'ignorais, mais je savais qu'il n'avait pas terminé sa phrase, c'est pourquoi que je restais silencieuse.

-Alexandre est une bonne personne. Il est impossible qu'il ait un potentiel pouvant être assimilé à la guerre ou à la violence. Il ne ferait pas de mal à une mouche. Il n'est pas aussi ignare que le laissent penser ses résultats scolaires. Il peut faire plein de choses, contrairement à ce qu'il pense.

Ajouta-t-il tandis que je souriais légèrement en coin. Je me redressais légèrement tournant mon regard vers Charlie en ayant mon visage totalement neutre.

-Vous savez... J'aurais aimé vous soutenir, vous et Théophile, mais j'ai eu... Comment dire... Comme un flash de son avenir, il était différent, être dans l'armée c'est son véritable potentiel, il a les capacités à survivre, il deviendra une toute autre personne pendant la guerre, plus la personne qu'il est aujourd'hui. En le laissant se diriger vers une autre branche il ne deviendra pas cette personne qu'il est supposé d'être, c'est pour ça qu'il n'est pas dans les arts, il doit usé ce "potentiel" dans un état critique, il sera beaucoup plus rapide, mais le potentiel en question je l'ignore, mais c'est relié à la guerre.

Dis-je doucement avant de me lever pour me mettre devant Charlie. Je le regardais droit dans les yeux.

-Si vous l'empêchez de devenir ce qu'il doit être, jamais il préservera et ce n'est pas cela que vous désirez, croyez-moi. Malheureusement, je ne peux pas convaincre Théophile de la même manière que je tente de vous expliquez, car il ignore ma véritable capacité, ni même Alexandre, mais il sait que je le soutiens... C'est peut-être fou, mais vous devez le laisser y aller, il changera, il sera beaucoup plus mature, déjà que cela m'a donné des frissons dans le dos, je n'ai jamais vraiment sentis cela lorsque je croise quelqu'un...  Avez-vous déjà douté de mes dons, Charlie ? J'aurais aimé d'avoir tord à ce sujet, mais... Ce n'est pas le cas. C'est quelque chose de difficile à accepté et je peux le comprendre, pas que j'ai déjà vécu cela, mais la mémoire d'un mort m'a hanté pendant au moins une semaine, chaque parcelle de ses souvenirs qu'il avait. Il n'était pas destiné à être quelqu'un à l'armée, il était déjà affaiblit par la maladie et il est mort au combat... Ce n'est pas le cas d'Alexandre, je dois vous l'assurez.

Ajoutais-je avant de m'éloignée un peu et je serrais la ganse de mon sac très fort dans mes paumes. Je soufflais doucement avant de regarder vers ma droite croyant qu'il y avait quelqu'un de l'autre monde, mais rien.

-J'aurais aimé vous donnez les bonnes explications, mais mes visions son flou et je ne suis pas une sorcière divinatoire, donc ce n'est pas toujours exacte comme réponse, mais ce que j'ai vu est la bonne chose. L'avenir est vaste et chaque actions porte des conséquences, quelles qu'elles soient. Tout ce que je sais c'est que c'est sa branche d'être dans l'armée.

Finis-je par dire en regardant Charlie de nouveau. Je songeais à son ami qui ne serait pas du tout d'accord avec tout ça, en même temps c'était totalement compréhensible, voir un ami partir à la guerre n'était pas quelque chose de formidable à voir, sans parler de sa famille... Si je commençais à parlé de pourquoi je suis autant convaincue, ils me croiraient folles alliés, déjà que ce n'était pas facile de dire à Charlie mes dons... Je ne voulais pas que cela ce reproduise, je ne voulais pas que d'autres soient au courant des êtres qui les entourent... Pendant mon moment de réflexion, je repensais à quelque chose qui pourrait peut-être aidé à la cause... Je levais mon regard vers Charlie une nouvelle fois de plus avant de m'approcher.

-Je connais un endroit où les clients peuvent essayés des armes et tirés sur des cibles, qu'en dites-vous ? Ce serait déjà un bon début de savoir si la guerre est bien fait pour Alexandre, non ?..

Dis-je presque convaincu de la chose, mais je m'arrêtais et baissais mes yeux en perdant toute motivation.

-Je sais que mon idée n'est peut-être pas la meilleure... Oubliez ce que j'ai dit... C'est insensée de ma part de songé ainsi, pourtant... Je ne sais pas pourquoi je veux autant aidé Alexandre à se diriger vers l'armée, je l'ignore, je ne sais même pas comment l'expliqué, oui, oubliez totalement ce que je viens de dire...  

Oui, mon idée était d'une pur folie, mais en même temps c'était un bon moyen de savoir si Alexandre pouvait tenir une arme quelle qu'elle soit. Un très bon début même, peut-être deviendrait-il une autre personne ? Qui sait, tout ça n'a plus d'importance puisque je demandais à Charlie d'oublié mon idée.


_________________


Light x Emiko:
 

Charlie x Emiko:
 

Grent x Emiko:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noble
Messages : 132
Date d'inscription : 10/06/2016

Feuille de personnage
Race/Statut: Petit Noble
Âge:
Relations:
MessageSujet: Re: «I have a complicated history with the Almighty» ▬ feat. Charlie E. Rozen   Dim 16 Oct - 21:40

Emiko fit un sourire en coin. Sourire que je trouvais fort insolent. Elle se redressa et me regarda avec un visage neutre, qui ne laissait rien paraître.

-Vous savez... J'aurais aimé vous soutenir, vous et Théophile, mais j'ai eu... Comment dire... Comme un flash de son avenir, il était différent, être dans l'armée c'est son véritable potentiel, il a les capacités à survivre, il deviendra une toute autre personne pendant la guerre, plus la personne qu'il est aujourd'hui. En le laissant se diriger vers une autre branche il ne deviendra pas cette personne qu'il est supposé d'être, c'est pour ça qu'il n'est pas dans les arts, il doit usé ce "potentiel" dans un état critique, il sera beaucoup plus rapide, mais le potentiel en question je l'ignore, mais c'est relié à la guerre.

Elle se leva et me regarda droit dans les yeux. Je fis de même, toujours les sourcils froncés, pour ne rien changer.

-Si vous l'empêchez de devenir ce qu'il doit être, jamais il préservera et ce n'est pas cela que vous désirez, croyez-moi. Malheureusement, je ne peux pas convaincre Théophile de la même manière que je tente de vous expliquez, car il ignore ma véritable capacité, ni même Alexandre, mais il sait que je le soutiens... C'est peut-être fou, mais vous devez le laisser y aller, il changera, il sera beaucoup plus mature, déjà que cela m'a donné des frissons dans le dos, je n'ai jamais vraiment sentis cela lorsque je croise quelqu'un... Avez-vous déjà douté de mes dons, Charlie ? J'aurais aimé d'avoir tord à ce sujet, mais... Ce n'est pas le cas. C'est quelque chose de difficile à accepté et je peux le comprendre, pas que j'ai déjà vécu cela, mais la mémoire d'un mort m'a hanté pendant au moins une semaine, chaque parcelle de ses souvenirs qu'il avait. Il n'était pas destiné à être quelqu'un à l'armée, il était déjà affaiblit par la maladie et il est mort au combat... Ce n'est pas le cas d'Alexandre, je dois vous l'assurez.

Elle s'éloigna quelque peu et regarda à sa droite.

-J'aurais aimé vous donnez les bonnes explications, mais mes visions son flou et je ne suis pas une sorcière divinatoire, donc ce n'est pas toujours exacte comme réponse, mais ce que j'ai vu est la bonne chose. L'avenir est vaste et chaque actions porte des conséquences, quelles qu'elles soient. Tout ce que je sais c'est que c'est sa branche d'être dans l'armée.

Je regardais le sol. J'étais pensif. Comment Alexandre en était-il arrivé là ? Comment en était-il venu à penser à intégrer l'armée ? A ma connaissance, il n'avait jamais utilisé d'armes, il n'avait jamais essayé d'attirer l'attention sur lui ou de manipuler les gens. Et on sait tous que dans une guerre, il y a des armes, de la manipulation et des leaders. Cela n'avait aucun sens. Etait-il tant en échec scolaire que cela... ?
J'aperçu l'ombre d'Emiko s'approcher de moi et je levai les yeux vers elle.

-Je connais un endroit où les clients peuvent essayés des armes et tirés sur des cibles, qu'en dites-vous ? Ce serait déjà un bon début de savoir si la guerre est bien fait pour Alexandre, non ?..

Je réfléchissais à sa propositions. Si j'avais été sûr de moi, j'aurais accepter directement. Or, ce n'était pas le cas. Donc j'hésitais. Je ne voulais pas me rendre compte que j'avais tord. Je ne voulais pas qu'elle se rende compte à quel point j'étais égoïste.

-Je sais que mon idée n'est peut-être pas la meilleure... Oubliez ce que j'ai dit... C'est insensée de ma part de songé ainsi, pourtant... Je ne sais pas pourquoi je veux autant aidé Alexandre à se diriger vers l'armée, je l'ignore, je ne sais même pas comment l'expliqué, oui, oubliez totalement ce que je viens de dire...

Malgré qu'elle m'ait demandé d'oublier sa proposition, j'y réfléchissais toujours. Mais mes pensées furent interrompues par l'arrivée d'Alexandre et Théophile. Le premier avait l'air quelque peu gêné, il rougissait. Mais le second était assez souriant. J'avais du mal à comprendre ces humeurs.

- Désolé pour avoir été aussi long, le serveur a mis longtemps à nous faire passer en caisse.

Ce mensonge valait ce qu'il valait. A mon avis, ils avaient passé plus de temps à parler qu'à payer l'addition.

- Je vois... commentai-je en regardant mon cousin.

Il n'était pas comme d'habitude. Je me demandais ce qu'ils s'étaient dit. Même si au fond de moi, je le savais. J'étais peut-être encore assez naïf par moment mais je n'étais pas stupide.

- Mademoiselle Weiss, j'ai réfléchi. Je pense qu'avant de prendre une décision sérieuse, je devrais en parler avec mon père. Ayant accompli son service militaire, il pourra sûrement plus aisément me renseigner sur la question. Car je sais que mon potentiel peut être utilisé dans un autre contexte. Mais je veux servir à ma patrie.

Je l'écoutais parler. Ce qu'il disait avait du sens. Mais je me demandais toujours quel potentiel il avait. S'il ne voulait pas l'utiliser dans un contexte en dehors de l'armée, c'était que ce n'était pas une chose dont il se vanterait en soirée mondaine. Une chose qui le rendrait dangereux et effrayant.
Je pris la décision sur un coup de tête.

- Alexandre, Mademoiselle Weiss vient d'évoquer un endroit où l'on peut s'entraîner à tirer. Voudrais-tu essayer ?

Lui et Théophile semblaient un peu surpris de ma proposition. Je m'étais moi-même surpris. Alexandre sembla longuement hésiter.

- Eh bien pourquoi pas ? dit Théophile, voyant que son ami hésitait trop longuement. Cela me permettra à moi aussi d'essayer.

- Théo ! Je ne te permets pas de prendre la décision à ma place ! Je ne suis pas ta femme ! le blâma Alexandre en français.

- Vous avez entendu ? Il est d'accord, dit Théophile en anglais avec un grand sourire.

Que devait-on comprendre à "Je ne suis pas ta femme" ? Il était vrai que les femmes ne pouvaient pas prendre les décisions à la place de leur mari. Mais c'était dans le domaine du mariage. Je trouvais cela très ambiguë.

- Alors allons-y. Mademoiselle Weiss, auriez-vous l'amabilité de nous conduire en ce lieu ? Je ne sais absolument pas ou cela se trouve.

Je souriais à Emiko bien que je n'en ai pas vraiment envie. Mais il commençait à avoir des gens autour et je devais faire bonne impression. Le paraître est la chose la plus importe pour une femme. Et sa beauté la seule chose qu'elle possède. Je ne devais pas oublier mon rôle même si à ce moment là, c'était très difficile pour moi de le jouer.

_________________
Throw on your dress and put on your doll faces:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noble
Messages : 670
Date d'inscription : 08/07/2015
Age : 20
Localisation : Partout et nulle part à la fois...

Feuille de personnage
Race/Statut: Médium~Noble
Âge: 17 ans
Relations:
MessageSujet: Re: «I have a complicated history with the Almighty» ▬ feat. Charlie E. Rozen   Lun 17 Oct - 0:21

détails
I have a complicated history with the Almighty
Things are so rarely what they seem
ft. Charlie E. Rozen
Ʃkaemp はは ™

Peu de temps après Alexandre et Théophile sortirent du salon de thé et vint nous joindre. Je leur lançais un sourire aimable et en les regardant un peu mieux l'un des deux semblait gêner, il rougissait même tandis que l'autre souriait. Et bien, ils ont du avoir une conversation assez forte intéressante pour qu'ils aient cette expression au visage.

Désolé pour avoir été aussi long, le serveur a mis longtemps à nous faire passer en caisse.

Le serveur en mettait jamais long pour passer en caisse, je connaissais bien le serveur qu'il ne ferait pas attendre le client un peu plus que deux minutes et si c'est le cas il s'excuse à répétition.

Je vois...

Commenta Charlie qui regardait son cousin.

Mademoiselle Weiss, j'ai réfléchi. Je pense qu'avant de prendre une décision sérieuse, je devrais en parler avec mon père. Ayant accompli son service militaire, il pourra sûrement plus aisément me renseigner sur la question. Car je sais que mon potentiel peut être utilisé dans un autre contexte. Mais je veux servir à ma patrie.

Dit-il. Je lui souriais doucement tout en hochant délicatement la tête, comment pourrait-il utilisé son potentiel dans un autre contexte puisque c'était sa destinée ? Je l'ignorais, mais je pouvais pas le résonner avec les même paroles que j'ai utilisé envers Charlie.

Alexandre, Mademoiselle Weiss vient d'évoquer un endroit où l'on peut s'entraîner à tirer. Voudrais-tu essayer ?

Je regardais Charlie d'un air quelque peu surprit de même pour Alexandre et Théophile. Il avait réellement considéré mon idée et l'avait même suggéré à son cousin. Je ne savais pas comment réagir, voulait-il lui aussi savoir si j'avais raison à ce propos ? Je l'ignorais...

Eh bien pourquoi pas ?  Cela me permettra à moi aussi d'essayer.

Dit Théophile en étant beaucoup plus rapide que son ami.

Théo ! Je ne te permets pas de prendre la décision à ma place ! Je ne suis pas ta femme !

Répliqua Alexandre en français, décidément je m'y ferais jamais à entendre des gens parlé en français surtout que je ne comprend pas la moitié des choses qu'ils disent.

Vous avez entendu ? Il est d'accord.

Répondit Théophile en souriant. J'ignorais si c'était réellement ça que voulait dire Alexandre, mais si tout le monde est partant, pourquoi pas... Je risque d'avoir des ennuis par la suite, mais qu'avais-je à perdre ?

▬  Alors allons-y. Mademoiselle Weiss, auriez-vous l'amabilité de nous conduire en ce lieu ? Je ne sais absolument pas ou cela se trouve.

Dit Charlie en me souriant. Son aura n'avait pas du tout changé. Je souriais de même avant de m'avancer légèrement et de leur montrer le chemin.

▬  Par ici messieurs dame.

Leur dis-je tout simplement sans cesser de sourire. Je nous guidais vers l'endroit en question. C'était une bâtisse comme une autre sauf qu'il y avait une grande court qui permettait de tirer sur des cibles fixe. J'observais de temps à autre mon père tirer sur les cibles, j'ai même un croquis de ce moment-là, ce n'étais peut-être un endroit convenable pour une jeune femme, mais elles aussi peuvent se défendre grâce à mini-pistolet, petit, mais efficace. À partir d'où nous étions c'était à peu près à quelques rues, pas très sorcier du tout. Après de bonnes minutes de marche, nous arrivons à destination, finalement. Je pénétrais dans l'établissement suivit de Charlie, Alexandre et Théophile avant de me diriger vers l'ami de père, Malcom.

Bonjour monsieur Malcom, je vous ramène deux nouveaux clients.

Oh, mademoiselle Emiko ! Comme cela faisait si longtemps que je n'ai pas vu votre petite frimousse ! Toujours agréable de vous regardez, si seulement ma femme aurait eu des filles au lieu des garçons... Je ne peux pas m'en plaindre, malheureusement... Donc des nouveaux clients vous dites ? Parfait, veuillez me suivre !

Dit-il d'un ton assez joyeux, mais confiant. Il quittait vers l'arrière boutique et je tournais mon visage vers Charlie, Alexandre et Théophile les incitants à me suivre. Je suivais Malcom avant que nous sortions du bâtiments pour joindre d'autres personnes qui se pratiquaient à tirer sur des cibles. À ce moment-là je me reculais pour laisser place à Théophile et Alexandre pour qu'ils rejoignent  Malcom pour les explications, je restais avec Charlie souriant légèrement. Heureusement qu'il y avait un banc où que je pouvais m'asseoir et sortait mon carnet à dessin.

J'ignore quel est la véritable raison du pourquoi vous avez accepté, mais je dois dire que cela m'a complètement surprise, vraiment... Mais si Alexandre est réellement dans sa branche nous le saurons d'ici quelques minutes.

Dis-je en me mettant à dessiné sans réellement regarder ma feuille. J'étais quelque peu absente, je regardais Malcom qui expliquait les base de comment tirer l'arme et comment charger également, comment je sais ? J'ai déjà essayé une fois, mais je n'étais pas réellement douée, tout ce que je sais c'est que j'ai presque touché la cible ! Une femme avait bien besoin de se défendre, mais pas dans mon cas, je savais un peu me défendre, mais sans plus. Malcom se reculait pour laisser place aux garçons, c'était le moment de vérité, j'ignorais à quoi songeait Alexandre, mais son aura me laissait croire qu'il était vraiment concentré.


_________________


Light x Emiko:
 

Charlie x Emiko:
 

Grent x Emiko:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noble
Messages : 132
Date d'inscription : 10/06/2016

Feuille de personnage
Race/Statut: Petit Noble
Âge:
Relations:
MessageSujet: Re: «I have a complicated history with the Almighty» ▬ feat. Charlie E. Rozen   Lun 17 Oct - 20:38

- Par ici messieurs dame.

Emiko prit les devants en ouvrant la marches. Nous la suivions sagement en faisant des commentaires sur ce qui nous entouraient comme les enfants qui faisaient la manche dans la rue, les vendeurs ambulants ou les calèches. Alexandre était scandalisé de voir des enfants dans cette situation aussi précaire. Contrairement à ce que l'on pouvait penser, Alexandre ne vivait pas à Paris ou dans une autre grande ville française. A vrai dire, il habitait à Chantilly, une ville anciennement princière dans la banlieue parisienne. Et il n'y allait qu'à la fin de la semaine, il était en internat dans une ville dont j'ignorais le nom. Par contre Frederick et Constance habitaient à Paris.
Nous arrivâmes à destination. La bâtisse ne payait pas de mine. Nous entrâmes.

- Bonjour monsieur Malcom, je vous ramène deux nouveaux clients.

- Oh, mademoiselle Emiko ! Comme cela faisait si longtemps que je n'ai pas vu votre petite frimousse ! Toujours agréable de vous regardez, si seulement ma femme aurait eu des filles au lieu des garçons... Je ne peux pas m'en plaindre, malheureusement... Donc des nouveaux clients vous dites ? Parfait, veuillez me suivre !

Nous suivîmes le dénommé Malcom qui était sorti de l'arrière boutique.. Il avait l'air enjoué. Je regardais autour de moi. Je ne me sentais pas dans mon élément ici. Je n'aimais pas entendre les bruits de tire. J'allais m'asseoir à côté d'Emiko alors que Malcom expliquait à Théophile et Alexandre comment manier les armes. Etait-ce cela d'être un homme ? Porter des armes ? Si c'était le cas, j'aurais préféré être une femme. Mais j'étais attaché à mon sexe d'homme et à tout les avantages qui allaient avec.

- J'ignore quel est la véritable raison du pourquoi vous avez accepté, mais je dois dire que cela m'a complètement surprise, vraiment... Mais si Alexandre est réellement dans sa branche nous le saurons d'ici quelques minutes.

Moi-même j'ignorais la raison qui m'avait poussé à accepter sa proposition. Je m'étais surpris moi-même ! Mais je commençais déjà à regretter ma décision alors qu'un mal de crâne me saisit à cause des bruits de tire.

- Je dois vous avouer que même moi, je n'en ai aucune idée. J'ai dit cela d'un coup de tête. Je n'ai pas réfléchi. Et je commence déjà à le regretter.

Dis-je en regardant attentivement Alexandre manier un fusil avec beaucoup de précaution. Cette arme semblait lourde pour lui. Il avait du mal à se positionner avec et à la porter. Donc Théophile l'aidait en collant un peu... Voire même beaucoup. Je trouvais cela très indécent. Et Alexandre avait l'air de penser la même chose aussi puisque je l'entendais le blâmer dans la langue de Molière.

- Arrête de me coller ! On est dans un lieu publique je te signale !

- Mais je t'aide juste !

J'essayais de me dire que c'était seulement amical. Ils se taquinaient juste entre amis, c'était bon enfant. Je pense néanmoins qu'au fond Théophile essayait de déstabiliser Alexandre. Ce qui était plutôt dans mon intérêt également. Je soupirais quand même.

- De vrai gamin, commentai-je.

De toute façon, même sans la gêne que Théophile lui occasionnait, Alexandre peinait à manier l'arme qu'on lui avait donné. Alors que son ami le laissait un peu tranquille, il essaya de viser. Cela se voyait qu'il ne savait pas tirer avec ce genre d'engin. Il avait tiré complètement à côté. Mais on sait tous que ce genre de chose n'est qu'une question d'entraînement. Donc je ne me faisais pas de faux espoirs.
Alors que je l'observais entrain de limite se battre avec ce fusil, je fis la conversation avec Emiko.

- Pensez-vous qu'il arrivera au moins une fois à toucher la cible ? Cela semble mal engagé. Alexandre n'a jamais été un grand sportif, je pense que cela se constate. Il aurait été plus judicieux de le faire commencer avec une petite arme légère plutôt qu'avec directement le grand fusil.

Les deux se chamaillaient de nouveau. Théophile avait l'air de beaucoup aimer taquiner Alexandre. Heureusement que la plupart des gens ici présents ne pouvaient pas comprendre leurs propos. Certains dires de Théophile était d'une familiarité. Cependant, je me demandais comment Emiko les percevait ? Je pense qu'elle n'avait pas besoin de comprendre le français pour un peu cerner les personnages.

- Que pensez vous de mon cousin, Mademoiselle Weiss ? lui demandai-je sans aucun détour. Et ne me dites pas seulement qu'il est poli. Il compte beaucoup pour moi et j'aimerais savoir ce que vous pensez du peu de ma famille que vous avez rencontré. Enfin, en l'occurrence, vous ne connaissez qu'Alexandre. Et par connaître, j'entends "avoir eu une conversation de plus de deux minutes avec".

En clair, elle ne connaissait qu'Alexandre. Elle n'avait jamais vraiment parlé à ma mère, elle avait juste rencontrer vite-fait Jack et sa femme Elizabeth et c'était tout.

_________________
Throw on your dress and put on your doll faces:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noble
Messages : 670
Date d'inscription : 08/07/2015
Age : 20
Localisation : Partout et nulle part à la fois...

Feuille de personnage
Race/Statut: Médium~Noble
Âge: 17 ans
Relations:
MessageSujet: Re: «I have a complicated history with the Almighty» ▬ feat. Charlie E. Rozen   Lun 17 Oct - 22:56

détails
I have a complicated history with the Almighty
Things are so rarely what they seem
ft. Charlie E. Rozen
Ʃkaemp はは ™

Je dois vous avouer que même moi, je n'en ai aucune idée. J'ai dit cela d'un coup de tête. Je n'ai pas réfléchi. Et je commence déjà à le regretter.

Dit-il en regardant son cousin. Peut-être était-ce uniquement son instinct qui lui a dit d'offrir cette proposition que j'avais faite et que j'avais même dit d'oublier cela, mais on dirait que Théophile voulait plus tirer que son ami puisque c'est lui qui a répondu en premier. Théophile qui était collant envers son ami pour l'aider à tirer, je souriais doucement, ça faisait du bien de voir ces deux personnages, ça rendait la journée encore plus lumineuses.

Arrête de me coller ! On est dans un lieu publique je te signale !

Mais je t'aide juste !

Entendis-je de leurs bouches, encore une fois le français était utilisé, mais il semblerait que Théophile a dit qu'il voulait juste l'aider, et que Alexandre semblait gêner de la situation, c'est tout ce que j'ai compris et rien de plus, c'est déjà un bon début. Charlie soupirait face à cette situation.

De vrai gamin.

Je hochais doucement la tête tout en revenant à mon dessin, je commençais à dessiner son cousin et son ami tous les deux qui se tenait devant le stand de tir. Mon crayon allait très rapidement sur le papier et formait très rapidement les traits voulus avant que je commence à faire le paysage pour qu'il soit un peu plus réaliste.

Pensez-vous qu'il arrivera au moins une fois à toucher la cible ? Cela semble mal engagé. Alexandre n'a jamais été un grand sportif, je pense que cela se constate. Il aurait été plus judicieux de le faire commencer avec une petite arme légère plutôt qu'avec directement le grand fusil.

Constata Charlie. Je levais mes yeux vers les ceux-ci. Charlie avait raison, ils auraient du commencé par l'arme la plus légère, je voulais interagir, mais Charlie semblait vouloir me poser autre chose comme question.

Que pensez vous de mon cousin, Mademoiselle Weiss ?  Et ne me dites pas seulement qu'il est poli. Il compte beaucoup pour moi et j'aimerais savoir ce que vous pensez du peu de ma famille que vous avez rencontré. Enfin, en l'occurrence, vous ne connaissez qu'Alexandre. Et par connaître, j'entends "avoir eu une conversation de plus de deux minutes avec".

Alexandre est un jeune homme charmant et bien entendu poli ce qui est très bien même. Quand j'ai croisé mon regard j'ai perçu quelque chose qui m'a totalement déstabilisé et j'ignorais qu'est-ce que c'était jusqu'à ce qu'il mentionne un peu plus tôt son potentiel qui m'est toujours inconnu en ce moment même... Il n'est pas si facile à lire qu'il peut paraître, il peut-être moins sportif avec quelque difficulté avec la langue écrit comme parlé, mais ce n'est pas déplaisant. Il a un avenir prometteur si nous commençons à changer son arme dès maintenant... Veuillez m'excusez.

Dis-je en posant mon carnet de côté avant de m'approcher de Malcom avec ses fusils de plusieurs dimensions. Je les regardais un par un avant de choisir un qui conviendrait le mieux pour Alexandre de même pour Théophile. Je me parais des deux armes avant de m'approcher des deux jeunes hommes leurs souriant doucement et leur tendre les fusils de trois tailles plus petits de ce qu'ils ont présentement.

-Cela sera plus facile à manipuler, débuter avec quelque chose de lourd pour la première fois n'est pas réellement une excellente idée. Essayez avec ceux-ci, je crois que cela sera plus facile pour vous... Pour charger c'est la même chose que monsieur Malcom vous a montrés et n'oubliez pas de prendre de bonne inspiration avant de tirer...

Dis-je en prenant leurs fusils qui était beaucoup plus lourde avant de les donnés à Malcom pour qu'il se charge du reste. Bien sur que je m'y connaissais un peu, mon père venait de temps à autre ici pour tirer et j'avais appris de ses conseils tout simplement. Je revenais vers Charlie et venait m'asseoir à ma place tout en prenant mon carnet de croquis.

-Et voilà, une bonne chose de faite... Si ils suivent mes conseils, Alexandre devrait touché sa cible beaucoup plus facilement... Désolée pour cela, donc pour Alexandre... C'est une bonne personne, une personne nous voulons nous accrocher, il a de bonne manière et souvent très gêner du comportement de Théophile à ce que je peux remarqué. Tous les deux on un très bel avenir et vous également, Charlie.

Dis-je doucement en souriant légèrement reprenant mon dessin en ajoutant des traits plus foncés, j'ajoutais même des effets d'ombres et de lumières pour avoir un effet plus réaliste. Alexandre avait une belle énergie, même Théophile et Charlie et je ne pouvais pas me le cacher, le destin a fait pour que nous connaissons et j'étais impatiente d'en apprendre davantage.


_________________


Light x Emiko:
 

Charlie x Emiko:
 

Grent x Emiko:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noble
Messages : 132
Date d'inscription : 10/06/2016

Feuille de personnage
Race/Statut: Petit Noble
Âge:
Relations:
MessageSujet: Re: «I have a complicated history with the Almighty» ▬ feat. Charlie E. Rozen   Mar 18 Oct - 20:21

- Alexandre est un jeune homme charmant et bien entendu poli ce qui est très bien même. Quand j'ai croisé mon regard j'ai perçu quelque chose qui m'a totalement déstabilisé et j'ignorais qu'est-ce que c'était jusqu'à ce qu'il mentionne un peu plus tôt son potentiel qui m'est toujours inconnu en ce moment même... Il n'est pas si facile à lire qu'il peut paraître, il peut-être moins sportif avec quelque difficulté avec la langue écrit comme parlé, mais ce n'est pas déplaisant. Il a un avenir prometteur si nous commençons à changer son arme dès maintenant... Veuillez m'excusez.

Emiko s'approcha de Malcom et je la suivais du regard. Elle prit deux armes plus petites que les actuelles de Théophile et Alexandre.

-Cela sera plus facile à manipuler, débuter avec quelque chose de lourd pour la première fois n'est pas réellement une excellente idée. Essayez avec ceux-ci, je crois que cela sera plus facile pour vous... Pour charger c'est la même chose que monsieur Malcom vous a montrés et n'oubliez pas de prendre de bonne inspiration avant de tirer...

Mon cousin remercia Emiko avec un grand sourire et prit l'arme qu'elle lui tendait. Je la voyais revenir vers moi alors que les deux français parlaient entre eux. Ils parlaient très rapidement avec un vocabulaire que je ne connaissais pas forcément. Je n'arrivais à saisir que quelques mots.

-Et voilà, une bonne chose de faite... Si ils suivent mes conseils, Alexandre devrait touché sa cible beaucoup plus facilement... Désolée pour cela, donc pour Alexandre... C'est une bonne personne, une personne nous voulons nous accrocher, il a de bonne manière et souvent très gêner du comportement de Théophile à ce que je peux remarqué. Tous les deux on un très bel avenir et vous également, Charlie.

Emiko était malchanceuse quand même. Elle était tombée sur le Rozen ayant le moins bon caractère, autrement dit: moi. Alexandre était assez agréable et doux, ma mère (quoique à ce moment là, c'était négociable) et Constance également. Jack, mon oncle et mon père de son vivant (quoiqu'il pouvait être sévère) étaient des plaisantins finis. Quant à Frederick et ma tante Adeline, ils étaient des purs altruistes. Et il y avait moi qui avait hérité du caractère de mon grand-père. Qui était ce qu'il était.

- Je n'en doute pas une seconde. Je n'ai jamais douté de mon avenir. Soit je me marie à un parfait gentleman de la haute noblesse, soit je meurs. Il n'y a pas d'autres possibilités dans mon cas.

Bien sûr, en parlant d'épouser un parfait gentleman, je voulais dire succéder à mon père. En tant que femme, je ne pouvais pas dire ce que je voulais. Encore plus en tant qu'homme déguisé en femme.
Je regardais Théophile tirer. Apparemment, il était très doué. De toute façon, cela se lisait sur son visage.* Alexandre aussi le regardait faire calmement. A chaque fois qu'il touchait le centre de la cible, Théophile agissait d'une façon tout à fait exagérée comme s'il avait établit la paix dans le monde. Cela me faisait doucement rire. Ce fut le tour d'Alexandre de tirer. Je retenais mon souffle. J'espérais qu'il ne touche pas une fois la cible.
Il ne visait pas si bien que ça. Il n'était plus bon ni mauvais qu'un autre. Même après plusieurs essais, ses performances restaient très variables et discutables. D'ailleurs Théophile ne manquait pas de lui faire remarquer en français.

- Eh bien, on ne sait pas tirer Rozen ? Espérons que tu saches au moins tirer un coup !

Je ne savais pas ce que voulait dire l'expression de sa dernière phrase et je ne voulais pas le savoir. Mais cela ressemblait à un jeu de mot. Un jeu de mot un peu douteux.

- Tais-toi, s'il te plait. C'était pas drôle, commenta Alexandre en faisant un sourire moqueur.

- Théophile Cartier, bientôt au Bataclan !

- Avec ton humour, tu ne dois pas avoir beaucoup de filles dans ton lit. Tu sais ce qu'on dit. Femme qui rit, femme à moitié dans ton lit. Elles ne rient pas.

Cela sentait les plaisanteries pas très propres. Heureusement que Jack n'était pas là. Cela aurait dégénéré. Théophile chuchota quelque chose à l'oreille d'Alexandre et ce dernier s'écarta ensuite.

- Je ne ferais pas de commentaires sur ceci, dit-il en reprenant son arme et se remit à tirer.

Je tournais mon regard vers Emiko. Heureusement qu'elle ne comprenait pas le français.

- Depuis qu'ils sont arrivés hier, ils sont comme cela. Ils sont tout excités. Je suppose que cela doit être quotidien chez eux. En tout cas, je ne vois toujours pas quel potentiel vous avez vu en Alexandre. Ses capacités semblent tout à fait normale.

Je parlais avec un petit sourire. Cela m'aurait fait plaisir si Emiko avait eu tord. Surtout sur ce sujet là. Qu'est-ce que c'était mesquin...

- Et il est difficile de survivre à la guerre** quand nos capacités ne dépassent pas la norme. Nous n'avons pas besoin de dons pour savoir cela.

J'étais pour le moins satisfait.

*Théophile:
 

**Guerre:
 

_________________
Throw on your dress and put on your doll faces:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noble
Messages : 670
Date d'inscription : 08/07/2015
Age : 20
Localisation : Partout et nulle part à la fois...

Feuille de personnage
Race/Statut: Médium~Noble
Âge: 17 ans
Relations:
MessageSujet: Re: «I have a complicated history with the Almighty» ▬ feat. Charlie E. Rozen   Mer 19 Oct - 0:50

détails
I have a complicated history with the Almighty
Things are so rarely what they seem
ft. Charlie E. Rozen
Ʃkaemp はは ™

Je n'en doute pas une seconde. Je n'ai jamais douté de mon avenir. Soit je me marie à un parfait gentleman de la haute noblesse, soit je meurs. Il n'y a pas d'autres possibilités dans mon cas.

Se marier avec un gentleman ? Avait-il conscience de ce qu'il disait ? J'imagine bien la scène lors de la nuit de noce... Ah, non, n'y pense pas Emiko. Je secouais légèrement la tête, pourquoi avais-je pensé à ça ? C'était étrange... À moins que le gentleman en question aime les hommes, cela va de soi... Je n'ai rien contre, je suis ouverte à tout, pas le choix puisque je suis médium qui vagabonde entre les deux mondes à chaque jours. Je regardais Charlie d'un air absolument neutre, je savais qu'il allait redevenir lui-même un jour ou l'autre, même si il est beau en femme, bien plus beau que moi, c'était évident, tous les regards était posés sur lui et non sur moi, j'étais rien qu'un coup de vent, une rien du tout, c'est pourquoi je ne m'intéresse pas à me marier avec n'importe qui... Après quelques minutes à regarder Charlie je baissais mon visage vers mon dessin que j'achevais bientôt jusqu'à un coup de feu se firent entendre, je levais mes yeux et je vis Théophile qui souriait et qui venait tout juste de tirer. Tient, c'est curieux... Son aura... On dirait qu'il prenait un réel plaisir à tirer... La même sorte d'aura que Alexandre, comme quoi les deux âmes se rencontrent finalement. Alexandre tirait par la suite, c'était moins spectaculaire que son ami, mais ça pouvait aller... Quelque chose clochait, je savais que j'avais raison à propos de potentiel, mais peut-être n'était-ce pas au front ? Hm, je l'ignorais totalement.

Eh bien, on ne sait pas tirer Rozen ? Espérons que tu saches au moins tirer un coup !

Dit Théophile à son ami dans la langue que je ne sais pas du tout maîtrisé et je savais que c'était voulu...

Tais-toi, s'il te plait. C'était pas drôle

Commenta Alexandre, par la suite avec un sourire moqueur.

Théophile Cartier, bientôt au Bataclan !

Avec ton humour, tu ne dois pas avoir beaucoup de filles dans ton lit. Tu sais ce qu'on dit. Femme qui rit, femme à moitié dans ton lit. Elles ne rient pas.

Théophile approchait de Alexandre pour lui murmurer quelque chose à l'oreille, après un instant, celui-ci se reculait par la suite.

▬  Je ne ferais pas de commentaires sur ceci.

Conclu Alexandre avant de se mettre à nouveau à tirer. Je baissais mon visage vers mon dessin pour continuer tout en songeant soigneusement à ce que je devrais faire au paysage...

Depuis qu'ils sont arrivés hier, ils sont comme cela. Ils sont tout excités. Je suppose que cela doit être quotidien chez eux. En tout cas, je ne vois toujours pas quel potentiel vous avez vu en Alexandre. Ses capacités semblent tout à fait normale.

Dit Charlie avant que je lève mon visage vers mon ami, je voyais son sourire sur ses lèvres. Doutait-il mes capacités à ce point ? Je dois avouer que rien ne m'aide en ce moment, mais je savais que j'avais raison à ce point...

Et il est difficile de survivre à la guerre quand nos capacités ne dépassent pas la norme. Nous n'avons pas besoin de dons pour savoir cela.

Mise à part la guerre... Pourquoi pensez-vous que Alexandre et Théophile sont amis ? Ils n'ont rien de semblable à première vu n'est-ce pas ? C'est quelque chose que je n'ai pas remarqué à l'aura de Théophile, quelque chose qui m'a fait réaliser que lui et Alexandre son pareil, sauf que pour Alexandre ce n'est pas voyant pour le moment... Lorsque Théophile à tirer j'ai remarqué son aura, sa vraie nature, il ne la cache pas du tout et c'est tout de même étrange que je ne l'ai pas remarqué plus tôt... Peut-être justement cela fait partie de sa personnalité. Veuillez m'excusez si tout cela n'a pas de sens en ce moment, mais tant que moi je me comprends tout va bien... Du moins, je l'espère...

Dis-je doucement en lâchant mon crayon et tombait sur l'herbe. Je fixais étrangement le vide, je ne bougeais à peine, voir même que ma respiration était plus lente... Je ne voulais pas que cela arrive maintenant, mais c'était trop tard, je sentais le froid d'un mort qui se trouvait juste derrière moi, je pouvais presque en avoir la nausée. Mes lèvres tremblotait, j'avais soudainement plus froid, je grelottais même... Je me levais assez rapidement avant que je ramasse mon crayon et fermait mon carnet avant que le mettre dans mon sac et je tournais rapidement mon regard vers Charlie.

Je reviens de ce pas, je dois régler quelque chose de plus d'urgent et vraiment déplaisant en ce moment même...

Dis-je en montrant discrètement Charlie derrière nous, évidement pour lui, il ne voyait rien, mais j'espère qu'il comprenne ce que je voulais dire par là. Sans plus attendre je fis le tour du banc incitant au mort de me suivre un peu plus loin et même à l'abris des regard.

"Qu'est-ce que vous voulez ? "

"Je veux que vous m'aidez... J'ignore pourquoi je suis ici, est-ce que vous pourrez m'aider ?"

"Ai-je le choix ?"

"Pas vraiment... " dit le mort tout en me regardant de ses yeux vides. C'était une femme à priori et elle était perdue... "Je suis morte la nuit passée, pas très loin d'ici, si vous pourriez trouvée mon corps et le signaler à ma famille..."

"Je ne peux pas faire comme cela, même si j'arrive à faire venir les policiers, ils vont me posés plusieurs questions et je ne veux pas à faire avec la police... Ni envers personne d'ailleurs... Pensez à quelque chose d'heureux, à votre famille, grâce à ses pensés vous serez apte d'accepter votre mort et de passer de l'autre côté... "

Elle restait silencieuse, je détestais lorsqu'ils ne disaient plus rien, déjà son regard me donnait la chair de poule... J'espérais qu'elle accepte sans broncher, mais ce n'était pas le cas.

"Aidez-moi... Je ne peux pas faire ce que vous me demandez... Je vous en prie, aidez-moi... AIDEZ-MOI!" cria-t-elle en étant plus proche de mon visage.

Je reculais et tombait vers l'arrière et je regardais le ciel. Je soufflais doucement en fermant pendant un instant les yeux. J'ouvris mes yeux et vit qu'elle n'était plus présente, avait-elle réussit ou était-elle aller voir ailleurs ? Je l'ignorais et je ne voulais pas chercher plus profondeur... Je me redressais tout en passant une main dans mes cheveux remarquant que mon chignon était défait... Je glissais mes doigts dans ma chevelure pour refaire mon chignon comme il était plus tôt. Je me mettais sur mes pieds tout en passant une main sur ma robe pour en retirer la saleté. Décidément elle ne voulait rien savoir et tant pis pour elle... Je ne faisais pas de miracle non plus. Je lâchais un soupir avant de revenir tranquillement vers Charlie et vers le banc où il était placé et je vins le rejoindre avant de m'asseoir et de fermer mes yeux pour un petit moment.

Déplaisant est le mot juste... Oui, vraiment... Qu'est-ce que je donnerais pour ne plus les voir...


_________________


Light x Emiko:
 

Charlie x Emiko:
 

Grent x Emiko:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noble
Messages : 132
Date d'inscription : 10/06/2016

Feuille de personnage
Race/Statut: Petit Noble
Âge:
Relations:
MessageSujet: Re: «I have a complicated history with the Almighty» ▬ feat. Charlie E. Rozen   Jeu 20 Oct - 13:58

- Mise à part la guerre... Pourquoi pensez-vous que Alexandre et Théophile sont amis ? Ils n'ont rien de semblable à première vu n'est-ce pas ? C'est quelque chose que je n'ai pas remarqué à l'aura de Théophile, quelque chose qui m'a fait réaliser que lui et Alexandre son pareil, sauf que pour Alexandre ce n'est pas voyant pour le moment... Lorsque Théophile à tirer j'ai remarqué son aura, sa vraie nature, il ne la cache pas du tout et c'est tout de même étrange que je ne l'ai pas remarqué plus tôt... Peut-être justement cela fait partie de sa personnalité. Veuillez m'excusez si tout cela n'a pas de sens en ce moment, mais tant que moi je me comprends tout va bien... Du moins, je l'espère...

Je réfléchissais aux paroles d'Emiko. C'est vrai... Pourquoi Alexandre et Théophile sont-ils amis ? Avant l'arrivée de ma famille, accompagnée de Théophile, je ne connaissais ce dernier que de nom car Alexandre m'en parlait dans ses lettres. Ils se connaissaient depuis l'année précédente. Ils s'étaient rencontrer à l'internat puisqu'ils étaient dans la même classe et partageaient la même chambre. Apparemment, les parents de Théophile l'y ont inscrit car aucune autre école ne voulait de lui à cause d'un comportement insolent vis-à-vis des professeurs et violents vis-à-vis de certains élèves. Selon Alexandre, Théophile ne faisait que défendre d'autres élèves.
Tout les deux étaient parfaitement opposé. Alors que Théophile était un élève rebelle mais brillant, Alexandre était un élève modèle mais avec des difficultés. Déjà, dans le milieu scolaire, on voyait rarement ces deux types d'individus sympathiser. Et puis ils n'avaient pas du tout le même caractère.
Alors que je ne prêtais pas vraiment attention à Emiko, elle m'adressa la parole.

- Je reviens de ce pas, je dois régler quelque chose de plus d'urgent et vraiment déplaisant en ce moment même...

J'acquiesçais simplement. Je savais ce qu'elle allait faire. Je commençais à y être habitué. C'était comme si elle s'absentait pour aller faire ses besoins. Pour moi, c'était devenu de la même équivalence de banalité. En patientant jusqu'au retour d'Emiko, je regardais Alex et Théophile tirer. Ils ne s'amusaient plus qu'ils ne tiraient. Plus je les observais, plus je trouvais leur relation ambiguë. Mon esprit était partagé entre le dégoût et la compréhension.
Quelques minutes plus tard, Emiko revint. Je tournais ma tête vers la jeune femme et la regardais s'asseoir. Elle semblait passablement agacée.

- Déplaisant est le mot juste... Oui, vraiment... Qu'est-ce que je donnerais pour ne plus les voir...

Je détournais mon regard pour reposer mon regard sur les deux français.

- Vous êtes tombé sur une âme peu appréciable, je suppose. On ne peut pas s'attendre qu'une personne soit agréable en étant morte alors qu'elle ne l'était pas de son vivant. Il faut faire avec. Le jour où je mourrais, promis je ne viendrais pas vous embêter. Je risque de vous agacer fortement sinon.

Quand j'essayais de faire de l'humour, c'était rarement drôle. C'était pour cela que je ne me risquais jamais à cet exercice habituellement. Je vis Théophile et Alexandre approcher.

- Mademoiselle Weiss, vous allez bien ? Vous avez l'air un peu...

Alexandre avait l'air de chercher un mot.

- Agacé. Le mot que tu cherches est agacé, lui dit Théophile.

- Oui. Agacé. Merci Théo. Vous avez l'air un peu agacé. S'est-il passé quelque chose ?

Parfois, Alexandre était trop poli. Que pouvait répondre Emiko ? Il fallait pas que mon cousin découvre son don. Donc je répondis à la place d'Emiko.

- Mademoiselle Weiss est fatiguée. D'ailleurs je pensais à l'inviter au manoir. Elle nous a payé le goûter, nous pouvons bien l'inviter.

- Bien sûr ! se réjouit Alexandre. Et puis cela lui permettra de connaître le reste de la famille.

Je ne craignais pas qu'Emiko rencontre ma famille assez atypique. Si elle pouvait garder mon secret, elle pouvait aussi garder la vie privée de ma famille pour elle.

_________________
Throw on your dress and put on your doll faces:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noble
Messages : 670
Date d'inscription : 08/07/2015
Age : 20
Localisation : Partout et nulle part à la fois...

Feuille de personnage
Race/Statut: Médium~Noble
Âge: 17 ans
Relations:
MessageSujet: Re: «I have a complicated history with the Almighty» ▬ feat. Charlie E. Rozen   Ven 21 Oct - 0:27

détails
I have a complicated history with the Almighty
Things are so rarely what they seem
ft. Charlie E. Rozen
Ʃkaemp はは ™

Vous êtes tombé sur une âme peu appréciable, je suppose. On ne peut pas s'attendre qu'une personne soit agréable en étant morte alors qu'elle ne l'était pas de son vivant. Il faut faire avec. Le jour où je mourrais, promis je ne viendrais pas vous embêter. Je risque de vous agacer fortement sinon.

Dit Charlie en regardant droit devant lui, peut-être regardait-il Alexandre et Théophile ? C'était une possibilité, je ne voulais pas regarder là où il regardait, mes histoires de morts pouvait réellement me donner un mal de crâne, surtout cette dernière qui m'avait crier dessus tout en se mettant devant moi, mon réflexe a été de me reculer, mais j'ai trébuché, comme si c'était nouveau pour moi... Très honnêtement, faire un compromis avec les morts m'était complètement dépassé, car si je les aidais à faire la paix à trouver leur corps et le signaler à la police et l'annoncer à leur famille, je ne finirais jamais et de plus ce n'est pas tout le monde qui est ouvert à ce sujet. J'espérais que Charlie n'allait pas venir m'embêter une fois sa vie accomplit, du moins si je suis toujours vivante à ce moment précis...

Mademoiselle Weiss, vous allez bien ? Vous avez l'air un peu...

Commença Alexandre qui semblait chercher un mot apte à mon comportement, mais si seulement il savait qui j'étais réellement il aurait comprit dès le début.

Agacé. Le mot que tu cherches est agacé.

Aida Théophile lorsqu'il remarquait que son ami cherchait le mot en question. Avais-je l'ai si agacé que cela ? Il est vrai que je ne remarque jamais mon expression lorsque je fais face à un mort.

Oui. Agacé. Merci Théo. Vous avez l'air un peu agacé. S'est-il passé quelque chose ?

Demanda-t-il par la suite. Il était gentils de me le demander, mais quoi répondre ? J'en avais aucune idée, mais Charlie vint à ma rescousse et je lui souriais pour le remercier de m'avoir sauvé la mise.

Mademoiselle Weiss est fatiguée. D'ailleurs je pensais à l'inviter au manoir. Elle nous a payé le goûter, nous pouvons bien l'inviter.

Bien sûr ! Et puis cela lui permettra de connaître le reste de la famille.

Se réjouit Alexandre. Je les regardais ne sachant pas quoi répondre par la suite, mais je ne voulais pas être non plus un boulet et ni m'invitée comme ça... De plus si sa famille étaient là je ne voudrais pas les déranger plus que cela... Étais-je prête à les rencontrés ? Je l'ignorais...

Vous en êtes sûr ? Je ne voudrais pas vous dérangez, ni même de m'imposer...

Dis-je doucement en regardant Charlie. À vrai dire j'ignorais à quoi ils pouvaient ressembler, mais j'étais sûr qu'ils étaient beaux à voir, déjà j'ai rencontré Charlie et sa mère et je les trouves très beaux, donc j'imagine le reste de la famille et surtout que je me compare facilement avec d'autres personnes, je ne fais clairement pas le poids, trop d'énergie, trop d'âme à regarder et surtout si la famille avaient des secrets encore plus douteux que les deux seuls personnes que j'ai rencontré, je n'étais pas sortis du bois... En même temps j'étais curieuse de les rencontrés, comment allaient-ils être ?



HRP:
 

_________________


Light x Emiko:
 

Charlie x Emiko:
 

Grent x Emiko:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noble
Messages : 132
Date d'inscription : 10/06/2016

Feuille de personnage
Race/Statut: Petit Noble
Âge:
Relations:
MessageSujet: Re: «I have a complicated history with the Almighty» ▬ feat. Charlie E. Rozen   Sam 22 Oct - 10:25

- Vous en êtes sûr ? Je ne voudrais pas vous dérangez, ni même de m'imposer...

- Mais bien sûr ! lui répondis-je. Allez, venez.

Je la prenais vers la main et la tirait vers la sortie. Nous dîmes au revoir à Malcom et le remerciâmes et partîmes. Nous marchâmes jusqu'au manoir. Cela faisait une trotte. Pendant le chemin, Alexandre et Théophile faisaient la conversation.

- Ils doivent être rentrés de l'église depuis le temps.

- Franchement ? Quelle idée d'aller à l'église. Le dimanche en plus !

- Bah nos parents à Charlie, Jack et moi sont croyants. Frederick aussi. Depuis tout petits, on nous oblige à y aller. C'est une habitude. D'ailleurs, tu savais que Frederick voulait devenir pasteur il y a une période ?

- Je l'y vois bien moi ! ria Théophile. Il a la tête à l'emploi !

Théophile n'avait pas vraiment tort. Frederick pouvait avoir l'air austère et sage malgré ses 22 ans. Mais Alexandre leva les yeux au ciel. Il entretenait une relation assez conflictuelle avec son frère.
Nous arrivâmes rapidement au manoir. Nous entrâmes et passâmes par le jardin à la française avant de pénétrer dans la demeure. Dès qu'on y entrait, on entendait des rires. Le manoir était beaucoup plus vivant que d'habitude. Je tournais légèrement mon regard vers Emiko. La dernière fois qu'elle était venue, le manoir avait eu l'air aussi vivant qu'une coquille vide.

- On va poser les sacs, proposa Alexandre.

Il prit nos sacs et monta à l'étage avec Théophile, en montant les escaliers, je pouvais les entendre vaguement chuchoter des trucs en français.

- On va dans le salon ? C'est là-bas que tout se passe.

Avec Emiko, nous allâmes jusqu'au salon. Quel beau portrait de famille*.
Les premières personnes que l'on voyait, c'était Jack et mon oncle Philippe entrain de faire des jeux de mots douteux, pour la plupart sexuels, tantôt en anglais, tantôt en français à haute voix et explosé de rire. Le temps n'avait pas fait de cadeau à mon oncle. Autre fois, d'après ma mère, c'était un très bel homme mais à ce jour, il avait une calvitie et une bedaine. Elle disait que c'était depuis la naissance d'Alexandre qu'il avait commencé à grossir et à perdre ses cheveux.
Quant à Jack, il n'était pas bien vieux, il n'avait que 21 ans. C'était un bel homme. Grand, musclé, belle gueule. Il laissait ses cheveux bruns et lisses long et les attachait derrière son dos. Il faisait tomber toutes les filles de Paris. Avant de se marier à Elizabeth, c'était un véritable coureur de jupon et un globe-trotteur. Il avait été dans de nombreux pays, dans de nombreuses villes. Paris, New-York, Maracech, Berlin, Tokyo... C'est d'ailleurs au Japon qu'il a rencontré Elizabeth.
Elizabeth était une très belle femme aussi. Elle parlait peu anglais. Présentement, elle s'occupait des enfants. Elle était assise par terre et surveillait sa fille, Alice et Tom, le fils de Frederick. Elle adorait les gosses. Elizabeth arborait une longue chevelure blonde et bouclé avec des yeux couleur du soleil. Elle était petite de taille.
Frederick était assis à côté de Jack et discutait avec ma tante Adeline, et Constance qui donnait le sein à Lisa. Frederick était un homme très distingué et grand aux cheveux bruns et aux yeux bleus. Il était assez intimidant. Et n'oublions pas la belle gueule traditionnelle des Rozen. On pouvait comparer Constance à la Venus de Milo. Elle était blonde cendrée et avait aussi les yeux bleus.
Ma tante Adeline avait l'air fatigué et avait été une sublime femme. Mais le temps ne faisait pas de cadeau. Elle avait dû élever Jack seule. Donc, cela pouvait s'expliquer.
Viktor et Angéla était les partenaires respectifs de Constance et Frederick. Ce serait se foutre de la gueule du monde de dire qu'ils étaient moches. Viktor était russe et parlait à peine anglais et Angéla était une femme charmante et aimable. Ils restaient silencieux. C'était difficile pour eux de trouver une place dans la famille.
L'ensemble de se tableau était... Un grand bordel. On parlait autant français qu'anglais. On avait du mal à suivre ce qu'il se passait. Quoique des fois, les conversations partaient en débat.
Bref, c'était ma famille.

*Portrait de famille:
 

_________________
Throw on your dress and put on your doll faces:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noble
Messages : 670
Date d'inscription : 08/07/2015
Age : 20
Localisation : Partout et nulle part à la fois...

Feuille de personnage
Race/Statut: Médium~Noble
Âge: 17 ans
Relations:
MessageSujet: Re: «I have a complicated history with the Almighty» ▬ feat. Charlie E. Rozen   Dim 23 Oct - 1:47

détails
I have a complicated history with the Almighty
Things are so rarely what they seem
ft. Charlie E. Rozen
Ʃkaemp はは ™

Mais bien sûr !  Allez, venez.

Dit-il en prenant par la main pour et nous tirait en dehors de cet endroit tout en remerciant au passage le propriétaire, Malcom. Ce type je le trouve amusant parfois, mais j'avais un doute, il pouvait bien cacher son jeu, ce Malcom était malhonnête, trompeur et surtout sournois, je suis sûr que la morte avec un lien avec lui, car pourquoi aurait-elle venu jusqu'ici ? J'essayais de mettre la vérité clair et nette, mais rien ne me vient, tout est embrouillée... De toute manière elle était partie... Elle m'avait quelque peu épuisée aussi... Pour venir au moment moment, nous marchons vers le manoir des Rozen, Alexandre et Théophile discutait pour passer le temps et même retirer le moment de silence qu'il avait eu.

▬  Ils doivent être rentrés de l'église depuis le temps.

▬  Franchement ? Quelle idée d'aller à l'église. Le dimanche en plus !

▬  Bah nos parents à Charlie, Jack et moi sont croyants. Frederick aussi. Depuis tout petits, on nous oblige à y aller. C'est une habitude. D'ailleurs, tu savais que Frederick voulait devenir pasteur il y a une période ?

▬  Je l'y vois bien moi !  Il a la tête à l'emploi !

Dit Théophile en riant. Je souriais légèrement tout en regardant devant moi tenant la ganse de mon sac, tellement fort que mes jointures étaient devenues blanches. Tous les croyants devaient aller à l'église le dimanche c'était un rituel qui dure depuis plusieurs siècles déjà et même nos ancêtres y allait, mais ce n'est plus de nos jours que les gens y aillent... À force de trop penser je ne vois plus vraiment où que nous étions rendus et je réalisais que nous arrivons à destination, le manoir Rozen. Ce manoir avait quelque chose qui me plaisait vraiment beaucoup, non seulement du à son architecture plutôt française, mais les oeuvres, les jardins et surtout l'espace qu'il y avait m'émerveillais au plus haut point. Surtout les peintures, c'est le pur bonheur pour une adoratrice des arts, je vous le dit ! Nous passons par le jardin avant d'entrer dans la demeure de Charlie et tout de suite en entrant nous entendions des rires de la famille de ce dernier, contrairement à la dernière fois que j'y ai mit les pieds.

On va poser les sacs.

Proposa Alexandre avant qu'il prenne nos sacs. Je les regardais partir vers l'escalier tandis que je restais avec Charlie, c'était le moment que je rencontre sa famille, je ne ferais certainement pas le poids, mais j'essayerais du mieux que possible pour être à la hauteur, même si c'est carrément impossible. Dommage que je n'ai plus mon sac, car je ne sais plus sur quoi m'accrocher... Rencontrer la famille de quelqu'un me rendait toujours aussi nerveuse, car je savais que j'étais différente, pas seulement à cause du physique, mais la façon dont je fais les choses ou à la manière dont je pense et que je peux sentir leurs âmes tout autant leurs émotions, ça grouille de toute sorte d'énergie.

On va dans le salon ? C'est là-bas que tout se passe.

Je hochais délicatement la tête avant que nous dirigeons vers le salon, là où il y avait tout le monde, déjà je ne connaissais pas les noms par coeur, ni aucun d'ailleurs, uniquement la mère de Charlie. Et leurs beautés étaient à tombés par terre, non, plus sérieusement ils étaient aussi beaux qu'un portrait peint par un artiste connu avec une délicate attention à chaque détails qu'il y avait. On dirait qu'ils n'avaient jamais aucun défauts, mais déjà que Charlie avait un secret, le potentiel de Alexandre et la mère de Charlie qui a une grande adoration pour l'alcool, je me doute qu'ils soient totalement "parfait" psychologiquement, physiquement je ne pouvais rien contredire. Ils étaient beaux et même les partenaires de certains, sans parler des enfants. Qu'est-ce qu'il fallait que je fasse ? Je l'ignorais, mais je les regardais très discrètement en observant plutôt leurs âmes et parfois leurs prénoms, je n'irais pas plus loin, mais mon instinct allait faire le reste... La joie prônait dans la pièce, mais les secrets en pesaient davantage, quel genre de secret qu'ils avaient ? J'adorais découvrir des choses, mais les secrets un peu moins sauf si on me donne un indice de ce que sait, car en les regardant j'en avais aucune idée, tout comme avec Alexandre, jusqu'à ce qu'il me parle de son potentiel je ne l'aurais jamais deviner. Pour le moment je restais aux côtés de Charlie en ayant peur d'interagir avec eux, de plus qu'ils étaient nombreux et ils avaient l'air à fond dans leur conversation..


_________________


Light x Emiko:
 

Charlie x Emiko:
 

Grent x Emiko:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noble
Messages : 132
Date d'inscription : 10/06/2016

Feuille de personnage
Race/Statut: Petit Noble
Âge:
Relations:
MessageSujet: Re: «I have a complicated history with the Almighty» ▬ feat. Charlie E. Rozen   Lun 24 Oct - 23:21

Je ne pouvais clairement pas en placer une. Donc j'attendais que l'on me remarque. Et cela pouvait durer longtemps. C'était comme quand tu appelais ta père "Maman maman" pendant au moins 10 minutes mais qu'elle t'ignorait complètement car elle parlait de politique un autre adulte. Non, ce n'était pas du vécu. Enfin si. Au final, je lui avais vomis dessus. Je m'étais fait punir. Les adultes sont injustes avec les enfants.
Jack* finit par me remarquer quelques longues secondes plus tard alors que mon oncle entamait une conversation avec ma tante Adeline. Il se leva de table. Il était grand. J'étais un nain à côté.

- Charlie ! Tu as fini de traîner les rues ?

- Je ne traîne pas les rues.

Je ne forçais pas sur ma voix. Je la laissais au naturel. Changer de voix à longueur de journée me donnait mal à la gorge. Donc parler normalement me faisait un bien fou.

- Tu t'es trouvée une p'tite copine ?

J'haussais un sourcil. Il parlait d'Emiko ? Il était sérieux ? Je le fusillais du regard. Et lui, il souriait. Je ne savais pas s'il se fichait de moi ou s'il était sérieux. C'était probablement les deux.

- Tu ne me la présente pas ? Espèce de malotru !

Je grognais. Qui était le plus impoli entre nous deux ?

- Jack, je te présente Mme Weiss, une amie. Mme Weiss, je vous présente Jack, mon cousin, dis-je avec une politesse exagérée.

- Enchanté mademoiselle. C'est un honneur de vous rencontrer ? Si je puis me permettre, mon cousin vous a-t-il payé pour être son ami ?

Je soupirais. Comme si je n'avais jamais eu d'ami. Ce qui n'était pas faux. Mais il n'était pas obligé de le dire. Et on remarquera qu'il me désignait au masculin et non pas au féminin. Il savait que si j'amenais quelqu'un ici alors qu'il y avait le reste de la famille, c'était que je faisais confiance en cette personne et qu'elle savait très certainement mon secret.
Notre conversation (et les autres aussi d'ailleurs) fut interrompue par les pleurs d'Alice. Je me tournais vers elle. Tom l'avait taper. Son père, Frederick, s'empressa de le gronder en français. Il se leva et se dirigea vers l'enfant. Il le prit relativement violemment (on parle d'un enfant de 3 ans) par le bras.

- Pourquoi tu as taper ta cousine ?

Tom marmonna quelque chose d'incompréhensible même pour un français.

- C'est pas bien de taper les filles ! Pour la peine, tu vas aller au coin.

Frederick tira son fils (qui lui ressemblait beaucoup d'ailleurs) jusqu'à un coin isolé de la pièce.

- Tu mets les mains sur la tête et tu ne te retournes pas temps que je ne te l'ai pas dit, ordonna le père autoritaire.

L'enfant se mit à pleurer face à la punition horrible que lui infligeait son père. Il n'avait pas à se plaindre. A partir du moment où il allait savoir écrire correctement, il allait avoir des lignes à copier: "Je ne dois pas taper ma cousine. Je ne dois pas taper ma cousine. Je ne dois pas taper ma cousine.". Frederick revint s'asseoir. Tom tenta de se retourner mais son père le reprit à l'ordre.

- Ne te retourne pas. Tu es pas beau. Vilain.

Le fils obéit à son père et bouda dans son coin alors que toutes les conversations reprenaient. Dont la notre avec Emiko et Jack.

- Je ne l'ai pas payé, dis-je sèchement à Jack. Et ce n'est pas ma petite amie. C'est juste une amie.

- Oh pardon pardon ! C'est vrai que tu préfères A-man-da.

Je levai les yeux au ciel. Qu'est-ce qu'il pouvait m'agacer des fois !

- Enfin bref ! Il me semble que je vous ai déjà vu, Mademoiselle Weiss. Mais je n'arrive pas à me souvenir de quand. Pouvez-vous m'éclairer ?

Jack avait repris de son sérieux même si cela semblait assez compliqué pour lui.

*Jack:
 

_________________
Throw on your dress and put on your doll faces:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noble
Messages : 670
Date d'inscription : 08/07/2015
Age : 20
Localisation : Partout et nulle part à la fois...

Feuille de personnage
Race/Statut: Médium~Noble
Âge: 17 ans
Relations:
MessageSujet: Re: «I have a complicated history with the Almighty» ▬ feat. Charlie E. Rozen   Mar 25 Oct - 1:20

détails
I have a complicated history with the Almighty
Things are so rarely what they seem
ft. Charlie E. Rozen
Ʃkaemp はは ™

Ils discutaient toujours entre eux, ça commençait à devenir gênant à rester là à rien faire... Mais que pouvait-on faire de plus ? Faire des signes grâce à nos mains tout en criant ? Encore là je me doute qu'ils nous entendent... Après un certain temps l'un d'entre eux se levait puisqu'il nous remarquait finalement, les deux autres avec qui il discutait continuait d'enchaîner leur conversation, avaient-ils autant à ce dire ? Il était plutôt grand, plus grand que Charlie et comparer à Charlie je faisais une tête de moins donc avec lui encore moins... Son visage me disait vaguement quelque chose...  

Charlie ! Tu as fini de traîner les rues ?

Je ne traîne pas les rues.

Répliqua aussitôt Charlie, mais avec son ton de voix naturel, il ne s'était pas forcer et je le comprends il n'était plus au public et il était "libre" à la maison de faire ce qu'il lui plait, du moins une façon de parler.

Tu t'es trouvée une p'tite copine ?

Demanda celui-ci. Je le regardais d'un air plutôt neutre, mais au fond je voulais éclater de rire, lui et moi ? Impossible ! Même si il était charmant tout autant en jeune homme qu'en jeune femme, il ne m'attire pas personnellement, car je sais avec qui il finira sa vie et ça... Il verra à ce moment-là.

Tu ne me la présente pas ? Espèce de malotru !

Jack, je te présente Mme Weiss, une amie. Mme Weiss, je vous présente Jack, mon cousin.

Me présenta Charlie, je hochais délicatement la tête en souriant doucement. Alors c'était lui le metteur en scène et donc lui qui connaissait Blake et nous étions déjà rencontré lors du vernissage avec sa fiancée.

Enchanté mademoiselle. C'est un honneur de vous rencontrer ? Si je puis me permettre, mon cousin vous a-t-il payé pour être son ami ?

Demanda-t-il curieux. Je le regardais très sérieusement, je voulais répondre, mais les pleurs d'Alice, comment je connaissais son nom ? Par instinct, non, pour être plus simple je peux voir les noms des enfants aussi facilement qu'un adulte, interrompit tout le monde, tous sans exception observions la scène. Le petit garçon l'avait taper. Son père grondait celui-ci dans leur langue maternelle, bien évidement, je ne comprenais pas tout ce qu'il disait...

Pourquoi tu as taper ta cousine ?

Le petit marmonna quelque chose de totalement d'incompréhensible. Ces enfants-là sentaient également les présences tout comme moi jusqu'à un certain âge, à moins qu'ils développent davantage leur don... J'ignore quel sentiment que l'on a lorsque nous sommes enfants et que nous voyons des choses que les grands ne peuvent pas voir, nous nous retrouvions seuls et incompris, parfois prit pour des fous... Au moins je ne me suis pas créer un monde imaginaire.

 C'est pas bien de taper les filles ! Pour la peine, tu vas aller au coin.

Dit le père, car j'ignore toujours son nom, mais je suis certaine que Charlie m'avait donné un indice quelque temps plus tôt. Il emmenait son fils dans le coin de la pièce pour qu'il fasse du piquet... Chose que j'ai rarement eu, il faut dire que j'ai eu une fois une acte de violence de mon père... Je m'en rappellerais toujours..

Tu mets les mains sur la tête et tu ne te retournes pas temps que je ne te l'ai pas dit.

Ordonna celui-ci tandis que l'enfant se mettait à pleurnicher. Tout commençait à reprendre le rythme normal, sauf que le petit garçon, prénommé Tom, voulait se retourner, mais son père interrompait très rapidement.

Ne te retourne pas. Tu es pas beau. Vilain.

Il se retournait en boudant tandis que cette fois-ci les conversations reprenaient un peu plus sérieusement.

Je ne l'ai pas payé.  Et ce n'est pas ma petite amie. C'est juste une amie.

Je hochais doucement la tête pour confirmer ces dires. Je l'appréciais en tant qu'ami et rien d'autre, on était bien trop différent de toute manière pour être ensemble... Je pense pas qu'il aurait le courage de supporter encore des morts qui viennent rôder autour de nous... Même si il est en quelque sorte habitué.

Oh pardon pardon ! C'est vrai que tu préfères A-man-da.

Touché, pensais-je. Alors il était au courant qu'il avait un petit faible pour cette chère Amanda ? Il faut dire qu'ils sont traînés assez longtemps ensemble, de plus qu'elle a l'âge de se marier, peut-être pourrais-je faire en sorte qu'ils sortent ensemble au lieu d'un parfait inconnu, je m'arrangeais déjà le coup. Charlie allait me détesté, mais ils étaient FAIT pour être ensemble.

Enfin bref ! Il me semble que je vous ai déjà vu, Mademoiselle Weiss. Mais je n'arrive pas à me souvenir de quand. Pouvez-vous m'éclairer ?

 Je ne... Oui, cela me revient ! Nous sommes déjà croiser au Royal Opera House, lors du vernissage de Madame Rozen, mais c'était une rencontre assez brève... Je ne suis pas rester assez longtemps, mais je ne regrette pas d'y être aller, car sans cela, je crois que je n'aurais jamais rencontré Charlie d'une autre manière.  

Dis-je en regardant Jack gardant mon sourire sur mes lèvres. Je ne parlais pas de Blake, car je ne voulais pas que ça gâche notre "deuxième" rencontre... Blake était d'abord et avant tour un hunter, un hunter qui tue pour de l'argent avant de passer ses sentiments, il voulait au début fiancé Charlie et par la suite me fiancée pour ne pas à devoir me tuer... J'ai totalement décliné son offre, qu'il m'achève, mais il n'aura pas uniquement moi à son dos, mais plusieurs morts, il était un meurtrier pour les humains et un hunter pour les personnes comme moi. Je regardais discrètement dans la pièce, Théophile et Alexandre n'étaient toujours pas revenu, étaient-ils perdus dans le manoir ou avaient-ils décidés de rester en haut? C'était une possibilité comme une autre...


_________________


Light x Emiko:
 

Charlie x Emiko:
 

Grent x Emiko:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: «I have a complicated history with the Almighty» ▬ feat. Charlie E. Rozen   Aujourd'hui à 1:25

Revenir en haut Aller en bas
 

«I have a complicated history with the Almighty» ▬ feat. Charlie E. Rozen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Black History: Haitian Monument
» Well behaved women rarely make history ~ Jo Free (uc)
» HISTORY TENDS TO REPEAT ITSELF
» Haiti and the Dilemma of Afrikan Sovereignty in the Americas
» Black immigrants see personal triumphs in Obama

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kuroshitsuji Dynasty RPG :: Archives :: Rp terminés.-