« C'est votre destinée que vous tenez en main. Prenez soin de bien choisir votre chemin »
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une petite visite {feat. Charlie E. Rozen}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
avatar
Noble
Messages : 132
Date d'inscription : 10/06/2016

Feuille de personnage
Race/Statut: Petit Noble
Âge:
Relations:
MessageSujet: Re: Une petite visite {feat. Charlie E. Rozen}   Sam 20 Aoû - 23:00

Emiko m'aida à enfiler la robe et je me laissai faire. Elle faisait attention à ce qu'il n'y ait pas de plis.

-Heureusement que je ne maîtrise pas juste l'art... La couture est en priori mon premier emploi, on doit dire que mère m'a fait beaucoup pratiquer à ce qu'il n'y ait aucun plis dans les vêtements et que tout soit parfait. J'ai eu l'opportunité à faire mes propres vêtements et ceux de la boutique de mère.

Alors qu'elle parlait, je l'écoutais en me regardant dans le miroir. Emiko avait de la chance. Sa mère avait était restée assez longtemps avec elle pour lui apprendre quelque chose d'utile à sa vie professionnelle. Je n'avais pas eu cette chance.
Je me tournais vers Emiko et glissa ses doigts dans mes cheveux qui ondulaient légèrement. Je ne protestai pas. C'était peut-être inconvenant, mais j'aimais ce contact. Ma mère faisait pareil.

-Vous devez ajoutés vos extensions n'est-ce pas ?

Je fis oui de la tête en souriant légèrement.

-Une fois vos extensions mit, est-ce que vous aurez une coiffure de préférence ou pas du tout ?

Alors qu'elle me posait la question, j'allais chercher la tête en bois qui portait mes extensions et la posa sur la table. Paulette avait enroulé les mèches sur des bigoudis pour qu'ils bouclent, étant donné qu'elles ne le faisaient pas naturellement.

- Pas vraiment. Faites-moi juste une coiffure assez rapide à réaliser.

Je regardais les extensions enroulées autour des bigoudis sans oser les dérouler.

- Je ne vais pas faire mon difficile. Vous n'êtes pas une professionnelle de la coiffure ni ma servante. Sinon, j'aurais été intransigeant, honnêtement. Par contre, je vous en prie, n'y allez pas comme une brute. Je risque d'être désagréable si c'est le cas.

Je préférais la mettre en garde. J'avais le cuir chevelu fragile. Je n'étais pas une personne particulièrement agréable à la base, j'étais souvent de mauvaise humeur, mais quand j'étais exposé à la douleur, c'était encore pire. Mais il y a des personnes qui savaient me donner le sourire. Des personnes comme Emiko. Je ne savais pas ce qu'elle avait de particulier, pourquoi j'étais content de la voir. En dehors de ses dons, c'était une personne ordinaire. Elle n'avait rien de plus que les autres. Peut-être avions-nous le feeling ?

- Pour vous dire la vérité, je ne suis pas aussi agréable que maintenant au quotidien. Et je le sais. Mais j'essaye de me montrer agréable devant vous pour ne pas vous faire fuir. Et puis j'essaye aussi d'être honnête.

Chez moi, l'amabilité et l'honnêteté était totalement contradictoire. Soit j'étais aimable et hypocrite. Soit j'étais désagréable et franc. Jamais l'inverse. Mon objectif était d'être aimable et franc avec Emiko. Je ne savais pas comment me comporter avec les gens que j'appréciais (en dehors de ceux qui partagent mon quotidien comme par exemple ma famille). J'avais peur que si je me montrais tel que j'étais réellement, ils finiraient par partir.

- Vous êtes ma seule amie...

_________________
Throw on your dress and put on your doll faces:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Noble
Messages : 670
Date d'inscription : 08/07/2015
Age : 20
Localisation : Partout et nulle part à la fois...

Feuille de personnage
Race/Statut: Médium~Noble
Âge: 17 ans
Relations:
MessageSujet: Re: Une petite visite {feat. Charlie E. Rozen}   Mar 23 Aoû - 19:05

  • CHARLIE E. ROZEN
  • EMIKO WEISS
Une petite visite
Je n'étais pas sur de comment faire comme coiffure, donc s'il y avait une petite idée derrière la tête j'étais preneuse. Il allait chercher ses extensions en question qui se trouvait sur une tête en bois où était enroulés ses extensions pour garder leur belle boucle.

- Pas vraiment. Faites-moi juste une coiffure assez rapide à réaliser.

Je hochais doucement la tête tout en gardant ses mèches en question. Hm, une coiffure assez rapide à réaliser, que devais-je faire ? Les laisser naturellement boucler ou y faire une belle queue de cheval ou encore un joli chignon. J'y réfléchissais tandis que Charlie regardait ses extensions sans les touchers nécessairement.

-Je ne vais pas faire mon difficile. Vous n'êtes pas une professionnelle de la coiffure ni ma servante. Sinon, j'aurais été intransigeant, honnêtement. Par contre, je vous en prie, n'y allez pas comme une brute. Je risque d'être désagréable si c'est le cas.

Brute, moi ? Je n'ai jamais été brute avec n'importe quoi, je faisais toujours attention à ce que je prenais ou même dans mes gestes. Mais le je comprenais plus que bien.

-Pour vous dire la vérité, je ne suis pas aussi agréable que maintenant au quotidien. Et je le sais. Mais j'essaye de me montrer agréable devant vous pour ne pas vous faire fuir. Et puis j'essaye aussi d'être honnête.

Il essai d'être honnête ? Depuis que je le connais il me fait revenir sur terre avec ses résonnement qui dépasse mes propres limites, c'est un peu grâce à lui si je ne perds plus la raison. J'apprécie son honnêteté même si parfois c'est difficile à entendre, mais je ne peux pas nier que parfois entendre la vérité me faisait du bien.

-Vous êtes ma seule amie...

Sa seule amie ? Il était sérieux ? Je me sentais mal, vraiment mal, je ne pouvais pas lui dire que moi  aussi il était mon seul ami, car c'était faux, du moins pour le moment... Je prenais ses mains les serrant délicatement dans les miennes en le regardant dans les yeux, même que je souriais doucement.

-Vous êtes un ami très cher à mes yeux et étrangement ça me fait plaisir d'entendre que je suis votre amie, mais un peu triste que je sois la seule... Je suis sûr que vous en ferez plein d'autres, même persuader !

Lui dis-je en lui tenant toujours les miens avant de l'inviter à s'asseoir pour que je mette ses extensions.

-Et maintenant, c'est l'heure pour vos extensions.

Ajoutais-je venant prendre la première extensions et la mettre dans ses cheveux en défaisant délicatement le bigoudis qu'il y avait pour faire de belle boucle. Je répétais ce geste pour le reste de ses extensions une fois mis dans ses cheveux. Tout était maintenant en place, je pris un ruban qui convenait parfaitement avec la robe avant d'y faire une belle queue de cheval qui était assez simple et rapide à faire. Je posais mes mains sur ses épaules en souriant toujours.

-Et voilà, vous êtes prête désormais, mademoiselle Rozen, manque-t-il quelque chose ?

_________________


Light x Emiko:
 
Charlie x Emiko:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Noble
Messages : 132
Date d'inscription : 10/06/2016

Feuille de personnage
Race/Statut: Petit Noble
Âge:
Relations:
MessageSujet: Re: Une petite visite {feat. Charlie E. Rozen}   Jeu 25 Aoû - 12:56

Elle serra délicatement mes mains si frêles dans les siennes en me regardant dans les yeux avec un sourire.

-Vous êtes un ami très cher à mes yeux et étrangement ça me fait plaisir d'entendre que je suis votre amie, mais un peu triste que je sois la seule... Je suis sûr que vous en ferez plein d'autres, même persuader !

J'en étais pas aussi sûr qu'elle. Je n'avais pas le talent de me faire des amis. Soit je ne m'attachais pas aux gens, soit c'étaient eux qui ne pouvaient pas me supporter. Et je ne pouvais pas les blâmer par rapport à ça. Je pouvais être détestable mais je l'assumais.
Je m'asseyais docilement sur une chaise.

-Et maintenant, c'est l'heure pour vos extensions.

Elle me mit les extensions alors que je me laissais faire. Je pensais à tout et à rien à la fois. J'aimais bien me faire coiffer, que l'on s'occupe de moi. Je sentais qu'elle m'attachait les cheveux par la caresse des mèches sur la nuque. Une fois fini, elle posa ses mains sur mes épaules.

-Et voilà, vous êtes prête désormais, mademoiselle Rozen, manque-t-il quelque chose ?

Je me levais et allais inspecter le travail fini.

- C'est parfait. Je n'ai rien à dire. On peut donc y aller.

Je me tournais vers Emiko et lui sourit. Je sortais de la chambre en l'invitant à me suivre. Nous descendîmes les escaliers (Je saluai le jardinier au passage) et sortîmes du manoir. Nous traversâmes le jardin à la française et sortîmes de la propriété. Il n'y avait pas grand-monde dans la rue.

- J'adore cette ville, dis-je simplement. Il y a toujours tellement d'animation. Mais j'ai toujours eu envie de partir un peu d'ici, voyager. De toute ma vie, je n'ai jamais quitter l'Angleterre. Si un jour j'ai la possibilité de voyager, j'irai en premier lieu en France. Et vous, vous avez déjà voyager ?

Je marchais à un rythme assez lent en regardant autour de moi. Je parlais avec une voix de fille et de façon très féminine. Il y avait des enfants qui jouaient au coin de la rue.

_________________
Throw on your dress and put on your doll faces:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Noble
Messages : 670
Date d'inscription : 08/07/2015
Age : 20
Localisation : Partout et nulle part à la fois...

Feuille de personnage
Race/Statut: Médium~Noble
Âge: 17 ans
Relations:
MessageSujet: Re: Une petite visite {feat. Charlie E. Rozen}   Ven 26 Aoû - 2:14

  • CHARLIE E. ROZEN
  • EMIKO WEISS
Une petite visite
Charlie se levait et inspectait le résultat de sa coiffure, je n'avais jamais vraiment toucher à des extensions, ni même coiffer les cheveux des autres personnes, on peut dire que je faisais uniquement ma propre tête à la maison, Brenda m'aidait juste avec mes vêtements et même le corset qui était une tâche difficile à faire à chaque matin. Qu'est-ce que le corset apportait de plus aux femmes ? Mise à part la taille de guêpe parfaite et une belle posture. J'en avais aucune idée, mais j'en mettais une tout de même.

- C'est parfait. Je n'ai rien à dire. On peut donc y aller.

Super ! Au moins il est content du résultat, du moins à ce que j'ai pu constaté lorsqu'il m'adressait un sourire avant qu'il m'invite à le suivre afin de quitter sa chambre. J'avais toujours mon sac en bandoulière, parfait! Je le suivais jusqu'en dehors du manoir pour ce rendre au centre-ville. Je suivais Charlie de très près, j'étais plutôt à ses côtés marchands au même rythme que lui, enfin elle...

-J'adore cette ville. Il y a toujours tellement d'animation. Mais j'ai toujours eu envie de partir un peu d'ici, voyager. De toute ma vie, je n'ai jamais quitter l'Angleterre. Si un jour j'ai la possibilité de voyager, j'irai en premier lieu en France. Et vous, vous avez déjà voyager ?

Je suivais son rythme qui était assez lent et il prenait soin de regarder les alentours. Il parlait avec sa voix de fille, comme la première fois que je l'avais vu son habitude de jeune homme avait totalement disparu, mais j'aimais bien cette partie de lui-même... Au moins j'ai pu le voir une fois comme ça et surtout que j'ai pu le dessiner, mais il a gardé le dessin quelque part caché dans sa chambre. Je regardais autour de moi souriant doucement observant les enfants jouer au coin de la rue... J'ai une très mauvaise expérience avec les enfants et leurs ballons... J'ai eu une bosse pour une semaine exactement...

-Je n'ai jamais eu la chance de voyager dans ma vie, mais j'aimerais bien voir autre chose et de m'inspirer de ce je veux voir en dessin et peut-être même en peinture, qui sait ? Hm, ce serait bien...

J'avais déjà voyagé en train pour un entretien de mon père avec son patron, ça été une très mauvaise expérience pour moi et pour nous, au moins nous en sommes sorties idem, sauf pour les cambrioleurs. Nous passons tout le chemin observant aux alentours, j'ignore combien de temps cela nous a prit avant d'arriver finalement au centre-ville. Je regardais autour de moi presque sautillante, je sentais qu'on allait passée une belle après-midi ! Je tournais mon visage vers mon ami avec un sourire qui s'était élargit sur mes lèvres légèrement teinté de rose. Nous passons devant des marchands qui essai de vendre leurs marchandises, mais nous avons pas céder à la moindre tentation ! C'était du vol, ça ce voyait que cela valait moins cher ce qu'ils proposaient, mais d'un côté peut-être avait-il une famille à nourrir ? Qui sait vraiment que c'est la vérité ou non ? Personne. Pas même la police. Plus loin un jeune garçon se fait arrêter par vol, mais ce n'était qu'un enfant, il n'allait pas l'enfermer pour quelques pains voir même des fruits...C'était très malheureux à voir, j'en avais mal aux creux de mon ventre de voir cela, je voulais apporté mon aide à cet enfant, tout me laisse croire qu'il était à l'orphelinat...

Nous continuions tout de même notre chemin pour nous rendre dans un endroit plus conviviale tel que des boutiques fermés et les plus réputer pour la patrie de la noblesse. Je glissais mes mains derrière mon dos tandis que je voyais du coin de l'oeil un chat errant, il était terriblement mignon que je ne pouvais pas résister à venir lui caresser sa petite tête, il ronronnait également, se caressait contre moi. Je m'adressais au chat comme à un enfant.

-Oh que tu es mignon toi ! Tu es perdu petit chat ? Veux-tu retrouvés ton chez toi ?

Tout ce qu'il fit était un miaulement et je n'avais rien pour le nourrir, mais il ne restait pas longtemps. Il me quittait presque tout de suite après dans une ruelle quelconque. Je souriais bêtement. J'adorais les animaux, c'était quelque chose que l'on pouvait m'attirer avec même si je les suivais j'ignorais les circonstances du danger, mais je ne l'avais pas suivit, car je ne voulais pas emmener Charlie autre part que prévu. Je me redressais et me dirigeais vers Charlie en souriant toujours.

-Il était adorable ! Hm, dommage que père n'aime pas les animaux... Peu importe !

Dis-je toujours dans un sourire avant de continuer ma route en compagnie de mon ami. Mon ventre se mit à gargouiller à l'odeur des pâtisseries de la boulangerie la plus gracieuse de tout les temps. Je me tournais vers Charlie presque à quémander quelque chose...

-Est-ce que cela vous tenterait de déguster une pâtisserie, je vous l'offre... Enfin... Je comprendrais que vous n'en voulez pas du tout...

_________________


Light x Emiko:
 
Charlie x Emiko:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Noble
Messages : 132
Date d'inscription : 10/06/2016

Feuille de personnage
Race/Statut: Petit Noble
Âge:
Relations:
MessageSujet: Re: Une petite visite {feat. Charlie E. Rozen}   Ven 26 Aoû - 19:58

-Je n'ai jamais eu la chance de voyager dans ma vie, mais j'aimerais bien voir autre chose et de m'inspirer de ce je veux voir en dessin et peut-être même en peinture, qui sait ? Hm, ce serait bien...

Une fois arrivés au centre-ville, Emiko semblait être comblée de bonheur et me paraissait bien agitée tandis que moi, comme à mon habitude, restait très calme. Elle me regarda avec un grand sourire dessinée sur ses lèvres teintées d'un rose naturel que je lui enviais. Nous passâmes devant des marchands ambulants vendant toutes sorte d'objet à un prix exorbitant pour ce que c'était, même pour un aristocrate. Ces vendeurs espéraient vraiment que l'on allait acheter leur marchandise ? Un peu de perspicacité ! Il y a deux types de personne dans le monde: les pauvres et les riches. Les pauvre n'ont pas les moyens de s'acheter ce genre de marchandise de pacotille. Et les riches peuvent acheter de la bien meilleure qualité à un peu peu supérieur. Il y a aussi la classe moyenne qui n'est pas dupe non plus, elle peut également trouver une meilleure qualité à un même prix.
Nous vîmes au loin un garçon qui devait avoir le même âge que moi se faire arrêter pour vol. Il ne devait pas avoir grand chose à manger chez lui. Et encore, s'il avait un chez lui. C'était malheureux de voir ça mais que pouvait-on y faire ?
Nous continuâmes notre chemin et arrivâmes dans un quartier commerçant très huppé, très apprécié par l'aristocratie. Nous croisâmes un chat de gouttière (J'ai vraiment l'impression de conter une histoire pour enfant). Emiko vint lui caresser doucement la tête. J'adorais les chats, je les trouvais adorable. Mais j'évitais de m'approcher des chats errants par rapport à ma santé.

-Oh que tu es mignon toi ! Tu es perdu petit chat ? Veux-tu retrouvés ton chez toi ?

Voyant qu'Emiko n'avait pas de nourriture, le chat s'en alla rapidement dans une ruelle.

-Il était adorable ! Hm, dommage que père n'aime pas les animaux... Peu importe !

Ma mère était allergique aux poils de chat à mon plus grand malheur. Nous continuâmes notre chemin. J'inspirais les bonnes odeurs qui émanaient des boulangeries et pâtisseries aux alentours. Emiko se tourna vers moi et me demanda (ou me supplia):

-Est-ce que cela vous tenterait de déguster une pâtisserie, je vous l'offre... Enfin... Je comprendrais que vous n'en voulez pas du tout...

Je souris doucement à Emiko avant de lui répondre.

- Bien sûr que je voudrais déguster une pâtisserie. L'odeur est si délicieuse pour l'odorat.

Je m'avançais vers la pâtisserie qui me faisait de l'oeil et poussais la porte pour pénétrer à l'intérieur. Une exquise odeur m'envahis les narines. La décoration était dans un style que je qualifierais de "rococo" avec toutes ces couleurs pastels pleines de fraîcheurs. Il y avait même une reproduction d'un portrait de Marie-Antoinette. Ce style de décoration ne me déplaisait pas.
Je saluai les quelques clients et serveuses qui se trouvaient dans la pièce. On vint nous installer à la table près du portrait de la dernière reine de France.

- C'est très joli ici. C'est la première fois que je viens dans cette pâtisserie. Cela fait tellement longtemps que je n'aie pas manger à l'extérieur !

Je regardais autour de moi, observant chaque détail de la décoration. Une serveuse, très aimable, vint prendre notre commande. Je commandai un thé avec un cheesecake. Alors qu'Emiko disait ce qu'elle désirait, mon regard se posa sur une serveuse au comptoir. Elle semblait avoir le même âge que moi et être apprentie. Son visage m'était familier. Cependant, je retournais vite mon regard vers Emiko une fois la serveuse partie.

- J'aime beaucoup les pâtisseries. C'est mon péché mignon. Je suppose que vous aussi vous aimez les pâtisseries. Mais avez-vous un autre péché mignon ?

Je me penchai pour s'adresser à elle, sachant que ma voix de fille ne portait pas beaucoup.

_________________
Throw on your dress and put on your doll faces:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Noble
Messages : 670
Date d'inscription : 08/07/2015
Age : 20
Localisation : Partout et nulle part à la fois...

Feuille de personnage
Race/Statut: Médium~Noble
Âge: 17 ans
Relations:
MessageSujet: Re: Une petite visite {feat. Charlie E. Rozen}   Dim 28 Aoû - 3:57

  • CHARLIE E. ROZEN
  • EMIKO WEISS
Une petite visite
J'ignorais s'il voulait dégusté une quelconque pâtisserie, mais juste à l'odeur je ne pouvais pas passée à côté de cela et surtout que je commençais à avoir faim. Dans le pire des cas, j'en aurais acheté une petite boîte et j'en aurais mangé en marchant, pas très Lady, mais je n'ai aucun souvenir d'avoir agis comme tel auparavant. À mon grand étonnement, il se tourna vers moi tout en souriant doucement.

- Bien sûr que je voudrais déguster une pâtisserie. L'odeur est si délicieuse pour l'odorat.

Il n'allait pas le regretter. J'y allais souvent auparavant, mais j'ai du arrêté, car trop de sucreries ce n'est pas très bon pour la santé, mais il y avait aussi une autre raison à cela, une raison plutôt familiale. Comme à mon souvenir c'était presque pareil, mais la décoration avait quelque peu changé tel que la toile de Marie-Antoinette n'était pas là de ma dernière visite. Je vis Charlie saluer les clients ainsi que les serveuses j'en fit pareil tout en souriant au passage. Charlie choisissait la place et nous installons là où il y avait la peinture, qui la mettait bien en valeur dans la pièce.

- C'est très joli ici. C'est la première fois que je viens dans cette pâtisserie. Cela fait tellement longtemps que je n'aie pas manger à l'extérieur !

- Alors vous n'allez pas le regretter !

Lui dis-je en souriant doucement. Une serveuse vint à notre rencontre pour prendre notre commande, je laissais Charlie la prendre en premier le temps que je réfléchisse quoi prendre. Celui-ci prenait une tasse de thé avec un cheesecake, une fois mon tour je commandais un gâteau au fraise, une part bien entendu ainsi qu'une tasse de thé. Une fois la commande passée elle nous quittait avec un grand sourire avant de disparaître vers le comptoir là où se trouvait les gâteaux et les pots pour faire du thé et surtout le "tea pot" tous et chacun en avait un différent, surtout pour chaque table.

-J'aime beaucoup les pâtisseries. C'est mon péché mignon. Je suppose que vous aussi vous aimez les pâtisseries. Mais avez-vous un autre péché mignon ?

Demanda-t-elle tout en se penchant pour s'adresser à moi. Avec sa voix de fille, elle ne portait pas beaucoup et surtout qu'il y a du bruit dans la pièce, donc je le comprenais plus que bien.

-Je dois dire que j'adore les sucreries que cela soit des bonbons ou un gâteau quelconque. Et des très bon repas qui fondent dans la bouche, j'adore ! Mais le chocolat reste tout de même mon péché mignon... Je fais une exception aujourd'hui.

Lui dis-je en souriant doucement. Le bruit de la clochette de la boutique se firent entendre, elle était minible, mais je l'avais bien entendu et j'aurais préféré du contraire, car les personnes qui entrait était mon frère et sa fiancée ou sa femme, j'ignorais où qu'il était rendu dans son processus de mariage. J'ignorais tout de cette femme, mais rien qu'à la voir accrocher à son bras, belle, mince, mais surtout une très grosse poitrine surtout qu'avec le corset ça les mettait en valeur... Je la jalousais un peu... Elle me fit signe de la main tout en souriant d'un air invitant tandis que mon frère me regardait uniquement sans sourire. Lui continuait pour aller au comptoir tandis que la grande blondinette s'approchait de nous, plutôt moi avant qu'elle me serre dans ses bras et je commençais à m'étouffer littéralement.

-Oh, Emiko ! Enfin je vous rencontre ! Depuis le temps que votre frère me parle de vous, vous m'en voyez honoré de faire votre connaissance... Mais je doute que ça soit le cas en son tour, laisse moi me présenter...

Commença-t-elle en se redressant me relâchant finalement, je pouvais enfin respirer je pensais mourir comme cela, quel horrible mort... Je m'imaginais bien la scène de moi morte étouffé et faire connaissance avec un autre mort et de se demander comment nous sommes morts... Je me serais tapé la honte même en étant morte...

-Je suis Vanessa Swanson, je suis violoniste et chanteuse dans mon temps libre ! Votre frère est un charmant jeune homme, je n'ai pas pu me résigner à le laisser tomber surtout qu'il est...

-Vanessa.

Interrompait mon frère en lui souriant du coin de ses lèvres. Attend. Elle a le droit à un sourire et moi d'un regard imposant ? Non, mais où il a mit ses priorités ? C'est pourquoi je ne porte aucune importance à mon frère, surtout comment il m'a traité dans le passée. Il vint se poster à ses côtés tenant une boîte dans une main tandis que sa femme vint enrouler ses bras autour du sien.

-Emiko. Cela faisait longtemps que l'on s'est vu... Comment se porte père depuis... Enfin...

-Il va très bien, tu sais, cela lui ferait très plaisir que lui fasse une visite en compagnie de ta charmante femme et en même temps de lui démontrer que tu existes encore.

-Je ne peux te dire la même chose de toi, Emi'. Quand tu es partie je n'ai jamais pensé que se serait pour toujours et les choses ont changés dans la famille.

-Je l'ai remarqué, grand-frère, je l'ai très bien remarqué, mais je dois te poser une question seul à seul...

Dis-je en me tournant vers Charlie qui devait encore supporter ce genre de chose, je devais sérieusement me faire pardonner.

-Cela ne devrait pas être trop long, je dois juste discuter deux ou trois choses avec mon frère, en entendant Vanessa pourrait peut-être discuter d'un sujet comment, tel que la musique ? N'est-ce pas Vanessa ?

-Oh ?! Donc vous êtes Charlie, ravie de vous rencontrez ! Vous jouez de la musique ? De quel genre ?

Elle commençait réellement à s'intéresser à Charlie, le temps que je dois discuter avec mon frère ça devait le faire. Je me levais tandis que sa femme vint prendre ma place. Celui-ci et moi-même sortions de la boutique nous éloignant quelque peu avant que je m'arrête tandis qu'il se retournait vers moi.

-Qui y'a-t-il ? Quelque chose ne va pas ? Si c'est Vanessa le problème..

-Non, le coupais-je. Elle n'a rien avoir, elle semble être une jeune femme adorable, je voudrais savoir si tu en connais assez sur mère...

-Mère ? Pourquoi ne lui demandes-tu pas toi même ?

-J'ai essayé, mais elle ne veut me rien dire surtout qu'elle est posé chez un autre homme qui est inspecteur et qu'il est louche.

-Maman à un passé assez difficile en parlez, un passé assez sombre, on a jamais connu nos grands-parents de son côté et ce n'est pas pour rien... Disons qu'ils ont donnés mère à un homme qui était dans la prostitution et elle a vendu son corps et quelque années après tu te doute qu'elle a rencontré père et ainsi de suite... Et il y a davantage... C'est tout ce que je peux te dire Emiko, le reste viendra de mère, d'accord ?

-Tu as changé... La dernière fois que nous sommes vus tu prenais exemple sur père et tu étais un sans-coeur, tu me détestais...

-Si je fais ça, c'est que je ne veux pas que tu succombes comme mère, elle pourrait très bien faire la même chose avec toi, t’inciter à faire quelque chose que tu ne désires pas. Je me rapproche pour te protéger et... Le reste je garde ça pour moi...

Je hochais doucement la tête avant de me diriger vers la boutique, mais mon frère m'arrêtait pour me prendre dans ses bras pour me serrer contre moi et ce devant la vitrine, tout le monde pouvait le voir... Je me sentais quelque peu gêner, jamais il n'a montré une quelconque affection. Je le serrais contre moi également avant qu'il se recule et fit signe à sa compagne de le rejoindre tandis que je retournais vers l'intérieur à ma place saluant au passage Vanessa. Une fois assise je lâchais un soupir avant de prendre une gorgée de mon thé qui était arrivée lorsque j'étais à l'extérieur. Je pris une bouchée de mon morceau de gâteau. Il était délicieux!

-Il est à tombé ce gâteau !... Je suis désolée pour cette interruption, mais les choses sont plus clairs désormais.  

_________________


Light x Emiko:
 
Charlie x Emiko:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Noble
Messages : 132
Date d'inscription : 10/06/2016

Feuille de personnage
Race/Statut: Petit Noble
Âge:
Relations:
MessageSujet: Re: Une petite visite {feat. Charlie E. Rozen}   Dim 28 Aoû - 10:56

-Je dois dire que j'adore les sucreries que cela soit des bonbons ou un gâteau quelconque. Et des très bon repas qui fondent dans la bouche, j'adore ! Mais le chocolat reste tout de même mon péché mignon... Je fais une exception aujourd'hui.

Je souriais doucement. J'adorais également les sucreries. Mais ma mère ne voulait pas que j'en mange trop. Il m'était déjà arrivé d'avoir plusieurs caries.
Le bruit de la clochette retentit alors je me tournais vers la porte. Un homme et une femme entrèrent. La femme était très belle. Taille fine et poitrine opulente (qu'elle aurait mieux fait de cacher pour ne pas qu'on la prenne pour une fille de joie). Et je trouvais que l'homme avait un air de famille avec Emiko. La dame (je supposais très fortement que l'homme était son mari), souriante, contrairement à son compagnon, fit un signe de main à Emiko puis s'approcha de nous. Elle serra Emiko dans ses bras au point qu'elle en étouffa presque. J'étais content de ne pas être à sa place.

-Oh, Emiko ! Enfin je vous rencontre ! Depuis le temps que votre frère me parle de vous, vous m'en voyez honoré de faire votre connaissance... Mais je doute que ça soit le cas en son tour, laisse moi me présenter...

Elle se recula. Un peu plus et Emiko aurait été morte étouffée. Je n'avais pas envie d'être témoin d'un homicide involontaire.

-Je suis Vanessa Swanson, je suis violoniste et chanteuse dans mon temps libre ! Votre frère est un charmant jeune homme, je n'ai pas pu me résigner à le laisser tomber surtout qu'il est...

-Vanessa, l'interrompait l'homme.

Je ne pouvais m'empêcher de regarder sa carrure quand même assez imposante. Je me demandais si j'allais devenir comme ça plus tard. Je ne savais pas quel âge il avait, mais je lui aurais donné la vingtaine. Et puis je comprenais sa ressemblance avec Emiko, ils étaient frères et soeurs. Je me demandais si son frère était doté du même don. Et puis, la dénommée Vanessa portait encore son nom de jeune fille. Elle n'était pas mariée. Je m'étais trompé. Ça m'agaçait de l'admettre.
En dehors des micro-révélations, quelque chose m'interpella. C'était l'expression du frère d'Emiko. Il souriant à sa fiancée (Je supposais, Emiko m'en avait déjà parlé) mais regardait Emiko d'une façon très intimidante. Pour qui il se prenait ? Pour qui il l'a prenait ? C'était sa soeur, on ne regarde pas sa soeur comme ça ! A part si elle a fait une bêtise ou fait honte à la famille. Pour dire, c'était comme ça que je regardais mes domestiques les jours où j'étaient de mauvaise humeur.
Cependant je m'abstint de lui faire la remarque, en tant que jeune femme je n'étais pas libre de mes gestes et dires.

-Emiko. Cela faisait longtemps que l'on s'est vu... Comment se porte père depuis... Enfin...

-Il va très bien, tu sais, cela lui ferait très plaisir que lui fasse une visite en compagnie de ta charmante femme et en même temps de lui démontrer que tu existes encore.

-Je ne peux te dire la même chose de toi, Emi'. Quand tu es partie je n'ai jamais pensé que se serait pour toujours et les choses ont changés dans la famille.

-Je l'ai remarqué, grand-frère, je l'ai très bien remarqué, mais je dois te poser une question seul à seul...

Emiko se tourna vers moi avec un regard désolé.

-Cela ne devrait pas être trop long, je dois juste discuter deux ou trois choses avec mon frère, en entendant Vanessa pourrait peut-être discuter d'un sujet comment, tel que la musique ? N'est-ce pas Vanessa ?

-Oh ?! Donc vous êtes Charlie, ravie de vous rencontrez ! Vous jouez de la musique ? De quel genre ?

J'aurais préféré qu'Emiko me laisse tout seul qu'avec cette femme. Surtout que je voyais au loin la serveuse que j'avais remarqué quelques minutes plus tôt avec notre commande. Je connaissais ce visage, cette chevelure rousse. Mais je ne voulais pas faire d'erreur.
Je répondis poliment à la question de la fiancée du frère d'Emiko et balançait quelques banalités telles que: "Il fait beau aujourd'hui".
La serveuse vint servir notre table et je la regardais avec attention. Oui. Je la connaissais. Ses cheveux roux bouclaient jusqu'au au milieu du dos. Elle avait des yeux verts magnifiques et des tâches de rousseur. Son nez était en trompette et ses lèvres fines. Elle avait un sourire à faire pâlir de jalousie les plus belles filles d'Angleterre. Elle était un peu plus grande que moi et commençait à avoir de la poitrine. Elle avait bien changée depuis que je l'avais vu pour la dernière fois. La dernière fois qu'on s'était vu, elle avait 7 ans et moi aussi. Elle n'était pas aussi jolie dans mes souvenir. Là, à ce moment là, je la trouvais belle. Très belle.
C'était la petite-fille de Paulette. Il m'arrivait de jouer avec en étant petit. Mais à 7 ans, elle a dû partir en internat pour jeune fille. Amanda. Elle s'appelait Amanda.
Nous nous dévisageâmes pendant quelques secondes. Je n'engageais pas la conversation cependant.

- Merci, lançai-je simplement.

Elle me sourit poliment en me souhaitant un bon appétit et partit servir d'autre client. Comment dire... Je ne m'attendais pas à la voir ici. Elle n'était pas sensée revenir avant un bon bout de temps. Il allait falloir que je me renseigne.
Pendant ces quelques secondes, j'avais totalement oublié la présence de Vanessa. Je me tournais vers elle et lui marmonna de faibles excuses et répondit à la question qu'elle m'avait posée.
Emiko revint bien vite alors que Vanessa s'en allait en me disant au revoir. Mon amie s'assit à sa place en laissant échapper un soupire. Elle but une gorgée de son thé et mangea une part de gâteau tandis que j'entamais le mien.

-Il est à tombé ce gâteau !... Je suis désolée pour cette interruption, mais les choses sont plus clairs désormais.

Je secouai légèrement la tête pour lui dire que ce n'était pas grave. Je ne faisais pas vraiment attention à ce qu'elle disait, j'avais la tête dans les nuages. Je lançais régulièrement des regards furtifs à Amanda. Et il me semblait qu'elle faisait de même car des fois nos regards se rencontraient.
Je discutais avec Emiko sans être vraiment présent. On parlait de pâtisserie et de nourriture. Je lui disais vaguement que je n'aimais les plats épicés et les légumes verts.
Quand nous eûmes fini notre goûté, Amanda vint nous débarrasser la table
(Information importante):
 

- Vous avez bien mangé mesdames ? demanda-t-elle en souriant.

Je trouvais sa voix très mélodieuse. Elle aurait fait une bonne chanteuse. Je fis un léger oui de la tête. Je voulais engager la conversation avec elle mais je n'osais pas.

_________________
Throw on your dress and put on your doll faces:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Noble
Messages : 670
Date d'inscription : 08/07/2015
Age : 20
Localisation : Partout et nulle part à la fois...

Feuille de personnage
Race/Statut: Médium~Noble
Âge: 17 ans
Relations:
MessageSujet: Re: Une petite visite {feat. Charlie E. Rozen}   Dim 28 Aoû - 15:19

  • CHARLIE E. ROZEN
  • EMIKO WEISS
Une petite visite
En revenant, je remarquais quelque chose  tel que Charlie était assez distrait, serait-ce à cause de la serveuse ? La connaissait-il ? Peut-être la connaissait-il de son enfance ? Après tout j'ignorais tout de son enfance et peut-être que cette jeune femme en fait partie. Étrangement je ressentie quelque chose envers cette magnifique créature, elle n'était certainement pas humaine, plutôt une métamorphe, cette espèce est rare et les moins réputés à Londres. La plupart des gens qui rencontrent un métamorphe la prenne sous leur ail avant de les réduire en esclavage. C'était malheureux. Pendant notre conversation, Charlie me répondit brièvement tandis que nous discutions des pâtisseries et de la nourriture en tant que tel. Je devais faire quelque chose pour les rapprocher, étrangement je les voyais bien ensemble dans un future proche, peut-être que je me trompe ça me laissait cette impression. Nous terminâmes notre goûté tandis que cette jeune fille vint à notre rencontre pour nous débarrasser.

- Vous avez bien mangé mesdames ?

Demanda-t-elle en souriant. Quel magnifique sourire. J'étais quelque peu jalouse de son assurance et son sourire, elle me procurait quelque chose de rassurant. Quel était son animal totem ? Hm, je ne serais pas dire, mais je voyais bien Charlie qui voulait lui parler, mais peut-être ne veut-il pas le faire en ma présence ? Je devais agir en sa faveur.

- Oui, nous avons très bien mangé, merci.

Lui dis-je en souriant tendrement avant de me lève de la chaise venant aux côtés de la demoiselle lui souriant doucement avant de l'inciter à s'asseoir à ma place, elle voulu répliqué, mais je l'interceptais assez rapidement.

- Je suis sûr que vous avez des choses à vous dire... Charlie je vais vous attendre à l'extérieur, prenez votre temps.

Ajoutais-je penchant ma tête sur le côté tandis que les quittais venant vers la caisse pour payer le goûté de Charlie et de moi-même laissant un gros pourboire à la demoiselle. Le propriétaire me remerciait tandis que je quittais la boulangerie/pâtisserie. Je sentais que j'avais fait la bonne chose, que devrais-je faire en entendant ? Je soufflais doucement venant m'asseoir sur le banc sortant mon carnet suivit qu'un crayon pour dessiner la rue où que je me trouvais tout en fredonnant une chansonnette que mère avait l'habitude de me chanter. Mère... Était-ce donc son secret ? Son passée caché ? Mon frère était revenu pour me protéger au cas où si elle se déciderait de m'entraîner là-dedans... En même temps je me demandais si cela ne serait pas mieux ? Offrir mon corps à des étrangers et de les satisfaire... Jamais je ne serais capable faire une telle chose... Instinctivement je dessinais plus vite me perdant dans mes traits et la ruelle devenait de plus en plus sombre et beaucoup plus épais et d'un coup de m'arrêtait voyant que mon dessin n'avait aucun sens je changeais de page avant de reprendre un vieux dessin et de continuer celui-ci en ajoutant des effets. Une fois lassé de se dessin je prenais une page blanche et commençais à dessiner mon frère ainsi que sa future épouse, ils étaient tellement beaux que je demandais si un jour ce serait mon tour... Ah ! Pourquoi pensais-je à cela en ce moment ? Quel stupidité de penser cela...  

_________________


Light x Emiko:
 
Charlie x Emiko:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Noble
Messages : 132
Date d'inscription : 10/06/2016

Feuille de personnage
Race/Statut: Petit Noble
Âge:
Relations:
MessageSujet: Re: Une petite visite {feat. Charlie E. Rozen}   Dim 28 Aoû - 16:22

- Oui, nous avons très bien mangé, merci.

Emiko se leva et incita Amanda à s'asseoir tandis que je fronçais les sourcils. Elle voulut répliquer mais Emiko ne voulait rien entendre.

- Je suis sûr que vous avez des choses à vous dire... Charlie je vais vous attendre à l'extérieur, prenez votre temps.

Alors qu'Emiko me laissait tout seul avec Amanda, je lui disais de revenir du regard mais cela elle n'avait pas dû voir. Où elle avait fait mine de ne pas le voir. Je pense que c'était plutôt ça.
Et voilà que je me retrouvais face à Amanda. Je ne savais pas quoi dire. Qu'est-ce que l'on pouvait dire à une amie d'enfance que l'on avait pas vu depuis des années, qui était presque moche à l'époque et qui était à l'heure des retrouvailles très belles ? Parce que dans mes souvenirs, à 7 ans, Amanda n'était pas la plus jolie fille. Elle était très masculine et avait perdu une des dents de lait de devant.
Il y eut un long silence très gênant. Mais je me décidai à enfin briser la glace.

- Alors tu es rentrée... ?

- Oui...

- Tu n'étais pas sensée rester à l'internat plus longtemps ?

- Non non... L'internat pour jeune fille où j'étais nous prenait en charge que jusqu'à ce qu'on soit en état de se marier.

- Ah...

Je n'avais jamais compris quand les femmes pouvaient se marier. Ce n'est que quelques temps après que j'ai compris que les femmes mariables étaient celles fécondables.

- Vous savez, je voulais engager la conversation avec vous, mais comme vous le savez sûrement, mon rang me l'en empêchait... Je veux dire, vous êtes une comtesse.

Elle me souriait et avait les yeux qui pétillait. Lentement mais sûrement nous entamâmes une discussion, j'étais de plus en plus à l'aise. Apparemment l'internat dans lequel elle était était très strict et était tenu par des religieuses. Elle me racontait quelques péripéties. La conversation était animée par ses rires et par ses geste illustrant ses propos. Elle était très expressive. J'aimais ça. Mais j'avais l'impression qu'elle me cachait quelque chose.
Quand à moi, je n'avais pas grand chose à raconter. Ma vie n'avait pas vraiment changer en 5 ans. J'étais heureux de la retrouver. Mais j'aurais aimé qu'il n'y ait pas autant de monde autour de nous. Nous avions plein de chose à nous dire que l'on ne pouvait pas dire. D'autant plus que, ce qui semblait être son employeur, la rappela à l'ordre pour travailler. Du coup, nous n'avions pu parler qu'une petite dizaine de minutes qui me parurent très courtes. Donc je me levai et lui dis au revoir en l'invitant à me rendre visite au manoir.
Sur ce, avec regret, je sortis de la pâtisserie pour aller rejoindre Emiko. Elle était assise sur un banc à dessiner. Je vins m'asseoir à côté d'elle.

- Cela faisait tellement longtemps que je ne l'avais pas vu... Paulette ne m'avait jamais dit qu'elle était de retour ! Je vais la sermonner en rentrant ! Pour une fois que j'ai une raison pour le faire ! Au début, j'ai eu du mal à entamer une conversation parce qu'une certaine jeune femme m'avait laissé en plan. Mais après c'est parti tout seul !

Emiko ne m'avait rien demandé mais je lui ai quand même raconté l'essentiel. Je parlais en triturant le tissus de ma robe.

- Apparemment, ça fait une semaine qu'elle de retour de l'internat. Elle a dit que c'était parce qu'elle avait atteint l'âge de se marier. C'est à partir de quand qu'une femme peut se marier, au juste ?

_________________
Throw on your dress and put on your doll faces:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Noble
Messages : 670
Date d'inscription : 08/07/2015
Age : 20
Localisation : Partout et nulle part à la fois...

Feuille de personnage
Race/Statut: Médium~Noble
Âge: 17 ans
Relations:
MessageSujet: Re: Une petite visite {feat. Charlie E. Rozen}   Lun 29 Aoû - 23:22

  • CHARLIE E. ROZEN
  • EMIKO WEISS
Une petite visite
Je ne sais pas depuis combien de temps que je dessinais, mais après un certain moment mon ami arrivait et vint s'asseoir sur le banc où que je m'étais assise pour me mettre à l'oeuvre.

-Cela faisait tellement longtemps que je ne l'avais pas vu... Paulette ne m'avait jamais dit qu'elle était de retour ! Je vais la sermonner en rentrant ! Pour une fois que j'ai une raison pour le faire ! Au début, j'ai eu du mal à entamer une conversation parce qu'une certaine jeune femme m'avait laissé en plan. Mais après c'est parti tout seul !

Je ne disais rien, je l'écoutais tout simplement, car je savais qu'il voulait dire quelque chose sur sa rencontre avec la personne qu'il connaissait depuis sa tendre enfance. Je souriais doucement lorsqu'il disait que je l'avais laissé en plan, mais je savais que j'avais fait une bonne chose... Comparé aux autre jeunes filles, elles auraient quittés la pâtisserie et ne l'aurait pas laissé la chance de lui parler, mais je n'étais pas comme cela, je pensais pour les autres au lieu pour moi-même. Le bonheur des autres avant tout.  

-Apparemment, ça fait une semaine qu'elle de retour de l'internat. Elle a dit que c'était parce qu'elle avait atteint l'âge de se marier. C'est à partir de quand qu'une femme peut se marier, au juste ?

Demanda-t-il. Cette question me fit arrêté de dessiné avant que je le relève la tête vers celui-ci tout en lui souriant doucement. Je rangerais mon cahier suivit de mon crayon dans mon sac avant de mieux me replacer.

-Généralement, une femme peut se marier lorsqu'elle commence en devenir une, tout dépend également de la famille. Il y en a qui se marie entre 13 à 16 ans et encore plus. Évidement tout dépends si les parents ont fait un mariage organisé avec un bon partie. J'ai dépassé l'âge de me marié... Père me laisse encore une année pour me laisser "trouvé" l'amour et ensuite il va me trouvé un jeune homme, très honnêtement, l'idée de me marier n'est pas très merveilleux à mes yeux. Pour les autres cela ne me dérange pas, pour ma part c'est une autre histoire...

Avouais-je doucement avant de soupirer doucement secouant légèrement la tête, mais mon sourire revint à nouveau pour en revenir aux premières paroles qu'il avait dit plutôt.

-Je suis contente que cela c'est bien passé avec votre amie, disons que j'ai bien vu que vous vouliez tenté une approche pour lui parler, donc j'ai pensé que cela vous ferait plaisir de vous laissez seuls pour que vous parlez... Je ne regrette pas du tout mon geste, je recommencerais si jamais c'est à reproduire. Et votre amie me semble être une bonne personne et surtout très jolie.

Je fermais les yeux continuant de sourire penchant la tête sur le côté avant de me lever du banc pour me placer en face de celui-ci avant d'ouvrir mes yeux sans cesser de sourire. Je lui tendis la main en sa direction.

-Où voulez-vous allé par la suite ? Nous pourrons nous promenez ou sinon voir quelque boutique, mais c'est comme vous le voulez.

Si ça aurait uniquement de moi, je crois que je me serais posé autre part et j'aurais fait du dessin toute la journée sans me soucier de l'heure, mais pour le moment j'étais en compagnie de Charlie et je n'avais pas encore rencontré d'esprit ce qui était une bonne chose.

_________________


Light x Emiko:
 
Charlie x Emiko:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Noble
Messages : 132
Date d'inscription : 10/06/2016

Feuille de personnage
Race/Statut: Petit Noble
Âge:
Relations:
MessageSujet: Re: Une petite visite {feat. Charlie E. Rozen}   Mar 30 Aoû - 20:56

Emiko s'arrêta de dessiner et se tourna vers moi avec un doux sourire.

-Généralement, une femme peut se marier lorsqu'elle commence en devenir une, tout dépend également de la famille. Il y en a qui se marie entre 13 à 16 ans et encore plus. Évidement tout dépends si les parents ont fait un mariage organisé avec un bon partie. J'ai dépassé l'âge de me marié... Père me laisse encore une année pour me laisser "trouvé" l'amour et ensuite il va me trouvé un jeune homme, très honnêtement, l'idée de me marier n'est pas très merveilleux à mes yeux. Pour les autres cela ne me dérange pas, pour ma part c'est une autre histoire...

Cela ne répondait pas vraiment à ma question. Quand une fille devenait-elle femme ? Encore un secret de la gente féminine ! J'avais beau vivre et me comporter comme elles, je ne connaissais pas leurs secrets. Cela m'agaçait. J'allais demander plus d'information à Paulette. Ou à Grent. Il devait s'y connaître lui, non ?
Contrairement à Emiko, j'avais envie de me marier avec la femme que j'aimerait le plus au monde. Après les enfants, je ne savais pas si j'en voulais. C'était bruyant.
Mon amie poussa un léger soupire mais son sourire refit rapidement surface.

-Je suis contente que cela c'est bien passé avec votre amie, disons que j'ai bien vu que vous vouliez tenté une approche pour lui parler, donc j'ai pensé que cela vous ferait plaisir de vous laissez seuls pour que vous parlez... Je ne regrette pas du tout mon geste, je recommencerais si jamais c'est à reproduire. Et votre amie me semble être une bonne personne et surtout très jolie.


Ça pour être jolie, elle était très jolie, Amanda ! J'adorais la couleur de ses cheveux, ses tâches de rousseurs, ses yeux verts... J'étais peut-être un peu amoureux, c'est vrai. J'eus le sourire aux lèvres en repensant à elle.
Emiko se leva et se mit devant moi en souriant. Cette fille avait toujours le sourire aux lèvres !

-Où voulez-vous allé par la suite ? Nous pourrons nous promenez ou sinon voir quelque boutique, mais c'est comme vous le voulez.

Je réfléchis à sa proposition. J'avais bien envie de me promener. Je me levai donc.

- Promenons-nous.


Après avoir parlé de mariage, je me demandais si Emiko était déjà tombée amoureuse ou si elle avait un amant.
Alors que je commençais à marcher d'un pas lent, j'essayais d'assouvir ma curiosité.

- On parle de ma vie sentimentale depuis tout à l'heure, mais vous ? Vous n'allez pas me faire croire qu'à 16 ans, vous n'êtes jamais tombée amoureuse d'un homme.

J'hésitais à lui demander si elle avait un amant, ou si elle en avait déjà eu un. C'était une question très déplacée à poser à une femme. La femme étant un modèle de pureté que se préserve pour son mari. Mais n'étais-je pas une femme à ce moment là, moi aussi ?

- Avez-vous un amant ? Si oui, comment est-il ? Est-il beau ? Il a quel âge ?

J'étais très curieux. Mais je n'allais pas lui demander si elle avait toujours sa vertue. J'avais des limites et je ne voulais pas le savoir. Ma curiosité aussi avait des limites.

_________________
Throw on your dress and put on your doll faces:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Noble
Messages : 670
Date d'inscription : 08/07/2015
Age : 20
Localisation : Partout et nulle part à la fois...

Feuille de personnage
Race/Statut: Médium~Noble
Âge: 17 ans
Relations:
MessageSujet: Re: Une petite visite {feat. Charlie E. Rozen}   Mar 30 Aoû - 23:25

  • CHARLIE E. ROZEN
  • EMIKO WEISS
Une petite visite
Il semblait réfléchir à la question, tandis que je me tenais toujours en face de lui, le sourire aux lèvres. Après un certain temps, il se levait du banc.

-Promenons-nous.

Suite à ses paroles nous nous mettons à marcher. Le sujet de mariage avait fait encore surface de plus que la dernière que nous sommes vus nos parents en on parlé à l'heure du souper. C'était un sujet très délicat pour ma part, je voulais me marier avec l'homme de mes rêves, celui qui ne cesse de hanter mes esprits...

-On parle de ma vie sentimentale depuis tout à l'heure, mais vous ? Vous n'allez pas me faire croire qu'à 16 ans, vous n'êtes jamais tombée amoureuse d'un homme.

Sa question me prit par surprise... Vu comme cela je ne savais pas comment expliquer les choses sans réels détails... Mon amour que  j'éprouvais pour Light était peut-être juste à un sens, pas dans l'autre, de plus que nous nous connaissons depuis un an déjà...

-Avez-vous un amant ? Si oui, comment est-il ? Est-il beau ? Il a quel âge ?

Demanda-t-il presque les questions l'une après l'autre. Je ne su quoi répondre pour le moment... Comment pourrais-je commencé ? Mon histoire n'était pas la plus romantique qui soit, c'était malheureux à dire, mais à cause de Light je ne pouvais pas pensé à d'autre personnes... C'était lui et uniquement lui.

-Je ne vous cacherais pas que je suis tombée amoureuse, il y a un an déjà... Nous sommes rencontrés dans le cimetière, comme par hasard, lui se reposait et moi je venais présenté mes sympathies aux décédés comme à mon habitude... Je suis venue à lui pour savoir s'il allait bien, me trouvant étrange comme d'habitude je suis partie dessinée auprès des arbres qui s'entrecroisent au dessus d'une pierre tombale. Il est venu me rejoindre par la suite, nous avons discutés quelque peu avant qu'un groupe d'hommes sont venus nous interrompes, c'est à ce moment que j'ai su qu'il était un chasseur... Son histoire est particulière et c'est cela qui le rend plus fort...

Dis-je doucement tout en continuant de marcher aux côtés de Charlie en souriant légèrement en coin avant de prendre mon air sérieux.

-Depuis, je déteste les médecins, fouillez-moi pourquoi, mais à cause de ceux-ci ils ont prit des pauvres innocents et ont injectés quelque chose en eux qui les font changés graduellement, quelque chose qui m'a marqué physiquement sur lui... Des fils rouges presque à tous les extrémités, du moins au niveau de son torse, bras...

Ajoutais-je avant de serrer les poings et quelque peu mes dents... Après ce temps il a disparu et moi aussi je dois dire que je n'étais pas très présente, mais tout de même... Je les détestes encore davantage.

-Mon amour doit être à sens unique... J'ignore ce qu'il ressent et je ne voudrais rien gâcher entre lui et moi... Je l'ai revu il y a peu, il a changé, terriblement changé plus que la dernière fois que je l'ai vu, les médecins psychopathes l'ont reprit et lui on testé d'autre sur lui et disons que notre dernière au cimetière fut... Mouvementé... De plus qu'à cette journée j'avais vu Frédéric, ma mère et lui avait tué son éternel numéro deux... Un amour impossible..

Soufflais-je doucement fermant les yeux. Songeant à Light à ce moment même, il était l'ombre le jour, la lumière dans la nuit. C'est ce qu'il est en tant réel... Je le vois très peu, je voudrais le voir davantage surtout que parfois nous sommes pas toujours d'accord sur certain point...

-Pathétique comme premier amour, n'est-ce pas ? Du moins, je ne dis pas qu'il est pathétique, je parlais plutôt pour moi... Si je devais mourir pour lui sauver la vie je le ferais... Je le ferais à tout ceux et celle qui sont chers à mon coeur, ce n'est pas compliqué... Et vous en faites partie, bien évidement.

_________________


Light x Emiko:
 
Charlie x Emiko:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Noble
Messages : 132
Date d'inscription : 10/06/2016

Feuille de personnage
Race/Statut: Petit Noble
Âge:
Relations:
MessageSujet: Re: Une petite visite {feat. Charlie E. Rozen}   Mer 31 Aoû - 20:06

-Je ne vous cacherais pas que je suis tombée amoureuse, il y a un an déjà... Nous sommes rencontrés dans le cimetière, comme par hasard, lui se reposait et moi je venais présenté mes sympathies aux décédés comme à mon habitude... Je suis venue à lui pour savoir s'il allait bien, me trouvant étrange comme d'habitude je suis partie dessinée auprès des arbres qui s'entrecroisent au dessus d'une pierre tombale. Il est venu me rejoindre par la suite, nous avons discutés quelque peu avant qu'un groupe d'hommes sont venus nous interrompes, c'est à ce moment que j'ai su qu'il était un chasseur... Son histoire est particulière et c'est cela qui le rend plus fort...

Un chasseur ? Je ne savais pas comment le comprendre. Je doutais que cet homme soit un chasseur qui chassait des animaux. Cela me semblait étrange.

-Depuis, je déteste les médecins, fouillez-moi pourquoi, mais à cause de ceux-ci ils ont prit des pauvres innocents et ont injectés quelque chose en eux qui les font changés graduellement, quelque chose qui m'a marqué physiquement sur lui... Des fils rouges presque à tous les extrémités, du moins au niveau de son torse, bras...

Pour ma part, je n'aimais pas les médecins non plus. Mais ma santé fragile m'obligeait à en voir régulièrement, à savoir toutes les semaines. Et ce depuis ma naissance. Emiko n'aurait pas aimé être à ma place si elle détestait d'avantage les médecins que moi.
Emiko serra les points. Je tournais mon regard vers elle.

-Mon amour doit être à sens unique... J'ignore ce qu'il ressent et je ne voudrais rien gâcher entre lui et moi... Je l'ai revu il y a peu, il a changé, terriblement changé plus que la dernière fois que je l'ai vu, les médecins psychopathes l'ont reprit et lui on testé d'autre sur lui et disons que notre dernière au cimetière fut... Mouvementé... De plus qu'à cette journée j'avais vu Frédéric, ma mère et lui avait tué son éternel numéro deux... Un amour impossible..

J'étais triste pour elle. Qu'est-ce qu'il y avait de pire en amour que l'amour à sens unique ? Peut-être voir son âme-soeur mourir ? Rares sont les histoires d'amour heureuses.

-Pathétique comme premier amour, n'est-ce pas ? Du moins, je ne dis pas qu'il est pathétique, je parlais plutôt pour moi... Si je devais mourir pour lui sauver la vie je le ferais... Je le ferais à tout ceux et celle qui sont chers à mon coeur, ce n'est pas compliqué... Et vous en faites partie, bien évidement.

Je ne savais pas quoi lui dire. J'en étais à peine à mon premier amour. Du haut de mes 12 ans, que pouvais-je lui dire ? Je réfléchis pendant plusieurs minutes alors qu'aucun de nous ne parlait.

- Je ne sais pas quoi vous dire. Je pense ne pas être bien placé pour parler d'amour. Je n'ai aucune expérience dans ce domaine. Tout ce que je sais de l'amour, c'est ce que j'aie lu dans les livres. Et encore, les auteurs n'ont pas toutes la même vision de l'amour. Après je pense que ce serait stupide de donner sa vie pour une seule personne que l'on est même pas sûr qu'elle en vaut la peine. Je pense que cette personne n'est pas la plus précieuse à vos yeux. Comment peut-on s'attacher autant à une personne avec qui on a très peu de contact ? Je ne veux pas vous offenser en vous disant ça.

Alors que nous traversions la tamise je regardais l'eau qui passait en dessous de nous. Les gouttes d'eau n'avaient pas d'âme. C'étaient des êtres sans importance. Mais si elles avaient une conscience et un coeur, tomberaient-elle amoureuses de d'autres goûtes ? Avec ce flot de gouttes, elles perdraient forcément leurs âmes soeurs dans la foulée. Que ressentiraient-elles si elles se faisaient boire ? Serait-ce comme ça que mourraient les gouttes d'eau ? Triste destin...

- Mais il y a des millions d'êtres humains sur terre. Des millions d'amants potentiels. L'homme que vous aimez n'est peut-être pas votre âme-soeur. Peut-être que quelqu'un d'autre vous attend. Peut-être est-ce une personne que vous connaissez ?

Je me tournais vers Emiko et lui souriait doucement.

- Vous savez, mes parents avant de se marier se détestait. Quand ils se sont mariés, ma mère avait votre âge et mon père avait 19 ans. Ils se connaissaient depuis tout petits. Mon père est très rapidement tombé amoureux de ma mère mais elle était amoureuse d'un autre homme. Elle ne voyait en mon père qu'un ami. Ce n'est que quand elle a compris que l'homme qu'elle aimait ne voudrait jamais d'elle, qu'elle a su que mon père l'aimait et qu'elle allait rester le reste de sa vie avec lui. Mon père a attendu des années une femme qui a failli ne jamais le remarquer.

Je ne savais pas vraiment pourquoi je lui racontais ça. J'espérais que ça lui permette de relativiser.

_________________
Throw on your dress and put on your doll faces:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Noble
Messages : 670
Date d'inscription : 08/07/2015
Age : 20
Localisation : Partout et nulle part à la fois...

Feuille de personnage
Race/Statut: Médium~Noble
Âge: 17 ans
Relations:
MessageSujet: Re: Une petite visite {feat. Charlie E. Rozen}   Jeu 1 Sep - 1:29

  • CHARLIE E. ROZEN
  • EMIKO WEISS
Une petite visite
Pied devant l'autre j'avançais aux côtés de Charlie, mais aucun de nous ne parlait, j'étais assez embarrassé ainsi... Mon amour envers Light était peut-être réciproque ou il ne me voyait pas ainsi... Il faut dire que j'ai ressenti plusieurs chose lorsque nous sommes rencontrés pour la première fois qu'il était différent, ses gestes enfantins, mais quand je l'ai revu dernièrement il me semblait plus mature, ces médecins... J'allais me venger , c'était sûr, ils testaient leurs expériences sur des pauvres enfants innocents...C'est affreux tant qu'on y pense.

-Je ne sais pas quoi vous dire. Je pense ne pas être bien placé pour parler d'amour. Je n'ai aucune expérience dans ce domaine. Tout ce que je sais de l'amour, c'est ce que j'aie lu dans les livres. Et encore, les auteurs n'ont pas toutes la même vision de l'amour. Après je pense que ce serait stupide de donner sa vie pour une seule personne que l'on est même pas sûr qu'elle en vaut la peine. Je pense que cette personne n'est pas la plus précieuse à vos yeux. Comment peut-on s'attacher autant à une personne avec qui on a très peu de contact ? Je ne veux pas vous offenser en vous disant ça.

Dit Charlie en brisant le silence. Au début j'ai eu beaucoup de contact c'est vers la fin qu'on a cessé de ce voir et c'est vers cette fin que tout à changé autour de moi... J'avais été un bout de temps seule sans nouvelle de ma famille et j'ai su tout lorsque je suis revenue à la maison. Nous étions désormais à la Tamise, un endroit où que je vais pratiquement souvent, un endroit où que je pouvais songer à autre chose, chassé mes démons intérieurs.

- Mais il y a des millions d'êtres humains sur terre. Des millions d'amants potentiels. L'homme que vous aimez n'est peut-être pas votre âme-soeur. Peut-être que quelqu'un d'autre vous attend. Peut-être est-ce une personne que vous connaissez ?

Qui je connais qui pourrait être mon âme soeur ? J'avais des répercutions là-dessus, je ne croyais pas à l'amour et j'ignorais quand est-ce le miens va arriver, je ne pouvais pas voir mon propre avenir, mais uniquement ceux des autres et j'avais l'étrange sensation que cette jeune fille pouvait être intérssée par Charlie et qu'elle doit épousé un autre homme, devrais-je les aider? Je l'ignorais, encore une fois c'était un sujet fort délicat. Charlie se tournait vers moi et me souriait.

- Vous savez, mes parents avant de se marier se détestait. Quand ils se sont mariés, ma mère avait votre âge et mon père avait 19 ans. Ils se connaissaient depuis tout petits. Mon père est très rapidement tombé amoureux de ma mère mais elle était amoureuse d'un autre homme. Elle ne voyait en mon père qu'un ami. Ce n'est que quand elle a compris que l'homme qu'elle aimait ne voudrait jamais d'elle, qu'elle a su que mon père l'aimait et qu'elle allait rester le reste de sa vie avec lui. Mon père a attendu des années une femme qui a failli ne jamais le remarquer.

Eux ils avaient compris, mon père et ma mère j'ignorais comment cela s'est produit sachant que désormais le rôle de mère dans la société j'en avais presque honte, je voulais que ma mère ne le soit pas réellement, j'aurais tant voulu une vie bien plus que normal et Charlie ignorait la chance qu'il avait d'être humain et d'avoir une mère "propre" sans passée douteux.

-C'est merveilleux d'entendre quelque chose d'aussi encourageant... J'ignore le côté romantique de mes parents, mais j'imagine que cela a du être la même chose, mais en plus compliqué... Pas du tout joyeux... J'ai appris un peu du passé de ma mère... Je crois que je n'aurais pas du le demandé à mon frère, je regrette amèrement de connaître désormais la vérité, veuillez ne pas m'en vouloir si je ne vous en dit pas davantage... Je me sens terriblement mal, j’espérais que tout ceci ne soit qu'un simple mensonge, mais malheureusement ça ne l'est pas.

Avouais-je doucement tandis que je serrais mes mains à la ganse de mon sac. Mes jointures étaient blanches, je ne pouvais pas lui en dire davantage, j'avais honte, j'avais trop honte... Je voulais connaître l'amour qu'il m'emmène loin de tout cela, loin de tous ses histoires, je voulais avoir une belle vie et être heureuse...

-Tout ce que je souhaite c'est d'être heureuse avec la personne qui m'aimera et qui serait un amour réciproque, je trouverais le moyen de bloquer mon don pendant un las de temps même si je ne peux pas nier qui je suis réellement.

Dis-je souriant faiblement. Nous continuons de marcher à la Tamise et non loin je voyais des enfants qui jouaient entre eux et les femmes bavassant entre eux, c'est une scène que je voyais presque à chaque jour, allais-je faire cela moi aussi ? J'espérais bien que non... Un coup de vent fouettait mon visage, il était frais et on y était bien, tellement bien...

-Mise à part l'amour, le mariage... Depuis que vous connaissez les bases des créatures vivant parmi nous, comment le vivez-vous ?

Je voulais changé de sujet, pas que l'amour était pas beau, mais pour le moment je ne faisais que songer à mère et à son ancien statut, elle a du beaucoup en voir des hommes pour les satisfaire du mieux que possible, j'ignorais comment elle avait fait, mais en y repensant c'est comme ça qu'elle a bâtit son fort caractère.

_________________


Light x Emiko:
 
Charlie x Emiko:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Noble
Messages : 132
Date d'inscription : 10/06/2016

Feuille de personnage
Race/Statut: Petit Noble
Âge:
Relations:
MessageSujet: Re: Une petite visite {feat. Charlie E. Rozen}   Jeu 1 Sep - 10:36

-C'est merveilleux d'entendre quelque chose d'aussi encourageant... J'ignore le côté romantique de mes parents, mais j'imagine que cela a du être la même chose, mais en plus compliqué... Pas du tout joyeux... J'ai appris un peu du passé de ma mère... Je crois que je n'aurais pas du le demandé à mon frère, je regrette amèrement de connaître désormais la vérité, veuillez ne pas m'en vouloir si je ne vous en dit pas davantage... Je me sens terriblement mal, j’espérais que tout ceci ne soit qu'un simple mensonge, mais malheureusement ça ne l'est pas.

Si je comprends bien, Emiko aurait voulu que la vie de sa mère n'ait toujours été qu'un mensonge. Vraisemblablement, elle ne savait pas le poids que pesait le mensonge d'une vie sur nos épaules. C'était quelque chose de difficile. Et j'en savais quelque chose. Toute ma vie actuelle était un mensonge.

-Tout ce que je souhaite c'est d'être heureuse avec la personne qui m'aimera et qui serait un amour réciproque, je trouverais le moyen de bloquer mon don pendant un las de temps même si je ne peux pas nier qui je suis réellement.

Je regardais les enfants jouer au loin sous les yeux avisés de leurs mères ou gouvernantes qui discutaient sûrement de chiffon ou d'éducation. Les enfants avaient l'air de s'amuser. J'enviais leur enfance. Il y eut un coup de vent frais qui me fit frissonner. J'aurais dû prendre un châle.

-Mise à part l'amour, le mariage... Depuis que vous connaissez les bases des créatures vivant parmi nous, comment le vivez-vous ?

Je me tournais vers Emiko, réfléchissant à sa question. En soi, rien n'avait changé dans mon train-train quotidien à part peut-être ma façon de voir les gens.

- Je ne me sens pas moins en sécurité qu'avant. Que je sache où non l'existence de ces créatures, elles ont toujours existé. Elles ne vont pas attendre que je connaisse leur existance pour m'attaquer. Je ne me montre pas plus méfiant qu'à l'ordinaire. Même si je dois avouer que si j'apprends qu'une de mes connaissances est un vampire, une sorcière ou un loup-garou, je pense que je prendrais mes distances quand même. Ce ne sont pas des créatures très appréciées des humains.

J'avais un certain instinct de conservation. Je savais quand je devais me sauver à toutes jambes, je savais quoi dire pour ne pas me faire violenter. La courtoisie de survie était très utile. Mais face à des créatures malfaisantes, je savais que je ne faisais pas le poids. Qu'allais-je faire du haut de mon mètre cinquante pour mes 12 ans face à un vampire centenaire dont l'âge n'a aucune incidence sur lui ? Ou face à une sorcière qui peut me faire du mal sans même me toucher ?

- Et je me suis rendus compte de la fragilité de l'être humain. Les créatures de l'obscur peuvent nous tuer quand elles veulent sans grande difficulté. Mais heureusement, il y aura toujours d'autres créatures pour nous "protéger", si je puis le dire ainsi. Comme les anges, les gentilles sorcières ou même les démons. Mais ce cas là est un peu plus compliqué que ça. Un démon ne nous protège pas s'il n'a rien en échange.

Je regardais au loin des commerçants se disputer. Je ne connaissais pas le sujet de leur dispute et je m'en fichais. Mais c'était amusant à voir. Je continuais cependant à parler.

- A chaque fois que je fais une nouvelle rencontre, je me demande si cette personne est vraiment humaine. Je suppose que la plupart de temps, c'est le cas. Mais on ne sait jamais. Et aussi je me demande s'il y a d'autres créatures dont je ne soupçonne même pas l'existance. Je sais que les démons, les sorcières, les anges et les vampires existent. Et peut-être les loups-garou. D'ailleurs c'est très étrange de me l'entendre dire. Ça semble irréaliste !

J'avais encore du mal à me dire que je pouvais me faire manipuler par un démon, me faire mordre par un vampire, me faire ensorceler par une sorcière... Jusqu'à maintenant, je n'avais vu ça que dans les histoires fantastiques.

_________________
Throw on your dress and put on your doll faces:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Noble
Messages : 670
Date d'inscription : 08/07/2015
Age : 20
Localisation : Partout et nulle part à la fois...

Feuille de personnage
Race/Statut: Médium~Noble
Âge: 17 ans
Relations:
MessageSujet: Re: Une petite visite {feat. Charlie E. Rozen}   Jeu 1 Sep - 23:22

  • CHARLIE E. ROZEN
  • EMIKO WEISS
Une petite visite
Cela ne semblait pas le déranger que je change de sujet et cela me convenait très bien, il fallait que je garde ma bonne humeur, car il serait dommage de gâcher ce moment entre amis. J'étais curieuse de savoir à quel point de vu Charlie voyait les êtres surnaturels depuis que je lui en ai parlé, voir sa vision des choses, voir même son opinion.

-Je ne me sens pas moins en sécurité qu'avant. Que je sache où non l'existence de ces créatures, elles ont toujours existé. Elles ne vont pas attendre que je connaisse leur existence pour m'attaquer. Je ne me montre pas plus méfiant qu'à l'ordinaire. Même si je dois avouer que si j'apprends qu'une de mes connaissances est un vampire, une sorcière ou un loup-garou, je pense que je prendrais mes distances quand même. Ce ne sont pas des créatures très appréciées des humains.

Je glissais mes mains derrière mon dos tout en le regardant écoutant bien ce qu'il disait. Ces créatures sont nés depuis de belles lurettes et ça ne me laissait pas indifférente... Les vampires, les sorcières les plus puissantes, les loups-garous et les autres espèces entrainement une guerre sans merci. Ange contre les démons, loup contre vampire, les sorcières sont neutres tout autant les métamorphes... Les métamorphes sont une espèce rejeté de la société, surtout envers les humains soit qu'ils les acceptent soit qu'ils les réduisent en esclavage et sont majoritairement mal traité... Mais très honnêtement toutes créatures avait un passés et cela démontrent pourquoi ils agissent ainsi...

- Et je me suis rendus compte de la fragilité de l'être humain. Les créatures de l'obscur peuvent nous tuer quand elles veulent sans grande difficulté. Mais heureusement, il y aura toujours d'autres créatures pour nous "protéger", si je puis le dire ainsi. Comme les anges, les gentilles sorcières ou même les démons. Mais ce cas là est un peu plus compliqué que ça. Un démon ne nous protège pas s'il n'a rien en échange.

Donc un pacte en échange de l'âme de l'humain qui lui remet sa vie en question, j'ignorais comment fonctionnait les démons en général, mais ce ne devait pas être sorcier à comprendre... Une distraction se défilait devant mes yeux, deux hommes qui sont commerçant s'aboyaient dessus tel que des sauvages, mais tous ignoraient pourquoi...

-A chaque fois que je fais une nouvelle rencontre, je me demande si cette personne est vraiment humaine. Je suppose que la plupart de temps, c'est le cas. Mais on ne sait jamais. Et aussi je me demande s'il y a d'autres créatures dont je ne soupçonne même pas l’existence. Je sais que les démons, les sorcières, les anges et les vampires existent. Et peut-être les loups-garou. D'ailleurs c'est très étrange de me l'entendre dire. Ça semble irréaliste !

Dit-il finalement. Je fermais les yeux tout en souriant légèrement en coin tout en continuant de marcher, au bout d'un moment j'ouvrais mes yeux pour regarder Charlie sans toutefois cesser de sourire.

-Pourtant c'est bien réel... Nous vivons dans un monde nouveau, très étrangement, vous les humains s'habituent plus rapidement aux changements que les créatures... Pour ma part je ne pourrais pas me qualifié de créature ou encore humaine... Je suis neutre dans tout cela, parce que très honnêtement les médiums ne sont pas pris très sérieusement par les sorcières... Certaines disent que les médiums existent parce que le sang de sorcière n'était pas fait pour eux, donc on leur donnait un don, dont tout le monde veulent se débarrassé... Voir les morts n'est pas un cadeau et jamais ne le saura. Les visions nocturnes et même ce pendant le jour... Nous sommes rares et ce n'est pas une coïncidence, grâce à cela nous pouvons bien servir les morts pour savoir qui est le meurtrier de un tel, mais l'idée d'être enquêtrice ne m'emballe pas vraiment...

Dis-je doucement en haussant légèrement les épaules et en face de nous, mais encore plus loin arrivait quelque chose dont je n'avais assisté, un vol... Une femme aboyait "au voleur" tandis que l'homme courait avec ce qu'il a dérober et c'était une bourse de celle-ci... L'un des policer de la ville le poursuivait, mais disons qu'ils n'étaient pas vraiment en très forme. Je voulais intervenir, mais je ne pouvais pas intervenir, car le voleur pouvait être très bien armé. Je m'arrêtais et me tournait vers Charlie.

-N'allons pas plus loin... Sait-on jamais où ce voleur est allé, il pourrait arrivé de n'importe où et avoir une arme en sa possession... Et mon instinct me dit de ne pas aller plus loin, ce policier va y arriver... Du moins un jour ou l'autre... Venez passons par un autre chemin..

Lui dis-je tout en prenant un autre passage pour nous promener en sûreté. C'était pratique d'être médium parfois, j'avais souvent des mauvaises impressions des gens ou encore que je ne devais pas aller plus loin ou de contourner le problème.

-À vos yeux suis-je une gentille sorcière ? Ce que je veux dire est... C'est que ce n'est jamais facile d'être aux côtés d'une personne comme moi, nous faisons et pensons à choses bien différentes que les restent de la population, donc c'est une question par simple curiosité... Si cela vous embête d'y réponde faites-le pas, je comprendrais..    

_________________


Light x Emiko:
 
Charlie x Emiko:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Noble
Messages : 132
Date d'inscription : 10/06/2016

Feuille de personnage
Race/Statut: Petit Noble
Âge:
Relations:
MessageSujet: Re: Une petite visite {feat. Charlie E. Rozen}   Ven 2 Sep - 20:02

Elle ferma un instant les yeux avant de les rouvrir et de me sourire.

-Pourtant c'est bien réel... Nous vivons dans un monde nouveau, très étrangement, vous les humains s'habituent plus rapidement aux changements que les créatures... Pour ma part je ne pourrais pas me qualifié de créature ou encore humaine... Je suis neutre dans tout cela, parce que très honnêtement les médiums ne sont pas pris très sérieusement par les sorcières... Certaines disent que les médiums existent parce que le sang de sorcière n'était pas fait pour eux, donc on leur donnait un don, dont tout le monde veulent se débarrassé... Voir les morts n'est pas un cadeau et jamais ne le saura. Les visions nocturnes et même ce pendant le jour... Nous sommes rares et ce n'est pas une coïncidence, grâce à cela nous pouvons bien servir les morts pour savoir qui est le meurtrier de un tel, mais l'idée d'être enquêtrice ne m'emballe pas vraiment...

Personnellement, j'aurais adoré enquêté sur un crime. Mais je savais que je n'en étais pas capable. Je ne supportais pas la vue du sang et pour enquêter sur un crime, il faut inspecter le cadavre.
Et puis je ne pense pas que j'aurais fait long feu en tant que médium vu la quantité d'énergie qu'il fallait.

Je vis au loin une femme scandant "Au voleur !" alors qu'elle venait de se faire voler son sac et que le voleur fuyait poursuivi par un policier qui devait déjà avoir bien vécu. Cette ville était pleine de criminalité et de misère.
Emiko s'arrêta et se tourna vers moi, l'air soucieuse.

-N'allons pas plus loin... Sait-on jamais où ce voleur est allé, il pourrait arrivé de n'importe où et avoir une arme en sa possession... Et mon instinct me dit de ne pas aller plus loin, ce policier va y arriver... Du moins un jour ou l'autre... Venez passons par un autre chemin..

J'acquiesçais simplement. Je la suivais alors qu'elle changeait de chemin. Elle voulait me protéger et je lui faisais confiance. Ma confiance envers elle devenait de plus en plus aveugle. Nous bifurquâmes dans une rue adjacente. Je me rendais compte que cela faisant quand même assez longtemps que l'on marchait. Je n'étais pas habitué à marcher autant. Mes pieds me faisaient souffrir.

-À vos yeux suis-je une gentille sorcière ? Ce que je veux dire est... C'est que ce n'est jamais facile d'être aux côtés d'une personne comme moi, nous faisons et pensons à choses bien différentes que les restent de la population, donc c'est une question par simple curiosité... Si cela vous embête d'y réponde faites-le pas, je comprendrais..

Je tournais mon regard vers elle et la regardait longuement. Elle avait de beaux yeux. Je répondais à sa question alors que je la regardais dans les yeux.

- Je ne vous considère pas comme une sorcière.

Puis je détournais mon regard pour regarder droit devant moi. Je lui valais des explications.

- A part communiquer avec les morts et voir vaguement l'avenir, vous n'avez aucun pouvoir. Ce sont plus comme des 7ème et 8ème sens. Jamais vous ne pourrez préparer des potions magiques ou jeter des sorts. Pour moi une sorcière est une femme qui pratique la magie noire ou blanche. D'ailleurs je n'ai jamais aimé les sorcières. J'en avais peur quand j'étais petit à cause des contes que me racontait ma mère !

Je levai mon regard vers le ciel qui commençait à se couvrir. Les nuages étaient comme des morceaux de coton. J'aurais aimé pouvoir toucher un nuage. Cela devait être si doux ! Je baissai la tête et sourit à Emiko.

- Et je n'ai pas envie de vous assimiler à quelque chose que je n'aime pas. Je préfère vous considérer comme une humaine avec des super-pouvoirs. Cela sonne mieux que sorcière ! En plus elles sont moches les sorcières !

J'avais l'impression que ce que je disais paraissait très enfantin. Et ça l'était sûrement. Mais je ne savais pas comment exprimer mon point de vu différemment. Donc, je voulus vite reprendre un ton plus adulte. Je ne voulais pas qu'elle pense que j'étais encore un gamin.

- Le mot sorcière a toujours été péjoratif pour moi. Que cela soit dans les contes ou la réalité, les sorcière n'ont jamais été appréciées. Dans les contes, elles tiennent souvent le rôle d'antagonistes et dans la réalité, on les brûlait sur le bûcher. Je n'aimerais pas qu'un tel sort vous arrive tout simplement parce que vous vous considérez comme sorcière !

_________________
Throw on your dress and put on your doll faces:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Noble
Messages : 670
Date d'inscription : 08/07/2015
Age : 20
Localisation : Partout et nulle part à la fois...

Feuille de personnage
Race/Statut: Médium~Noble
Âge: 17 ans
Relations:
MessageSujet: Re: Une petite visite {feat. Charlie E. Rozen}   Ven 2 Sep - 23:14

  • CHARLIE E. ROZEN
  • EMIKO WEISS
Une petite visite
Le regard de Charlie se tournait vers moi et me regardait longuement. On dirait que lorsqu'il me regardait ainsi il pouvait tout voir, me lire comme un livre ouvert, pour certain je l'étais, un simple livre ouvert... Rien d'exceptionnel. Regardant toujours dans mes yeux il me répondit :

-Je ne vous considère pas comme une sorcière.

Il détournait par la suite son regard et je fis de même. Je glissais mes mains derrière mon dos regardant droit devant moi, percevant quelque morts qui nous observaient... Je ne devais pas les regarder dans les yeux, sinon il sauront que je peux les voir...

-A part communiquer avec les morts et voir vaguement l'avenir, vous n'avez aucun pouvoir. Ce sont plus comme des 7ème et 8ème sens. Jamais vous ne pourrez préparer des potions magiques ou jeter des sorts. Pour moi une sorcière est une femme qui pratique la magie noire ou blanche. D'ailleurs je n'ai jamais aimé les sorcières. J'en avais peur quand j'étais petit à cause des contes que me racontait ma mère !

Des contes... C'est pourquoi la majorité des gens se mettent dans la tête que tous les sorcières on la peau verdâtre, des verrues et surtout des habits noirs, mais tout étaient faux, rien dans les contes sont vrai... Peut-être un peu plus loin dans l'histoire il eut des méchantes sorcières qui mangeaient des enfants ou terrifiaient certains d'entre eux, mais plus aujourd'hui. Ils sont humains également et on des sentiments comme nous... Je vis du coin de l'oeil que Charlie regardait le ciel avant qu'il ne baisse sa tête en ma direction.

- Et je n'ai pas envie de vous assimiler à quelque chose que je n'aime pas. Je préfère vous considérer comme une humaine avec des super-pouvoirs. Cela sonne mieux que sorcière ! En plus elles sont moches les sorcières !

Encore quelques choses de faux... Cela m'attristaient que les mères racontent ce genre d'histoire aux enfants... Cela les enfermaient du monde nouveau, à ce monde où les créatures vivent parmi eux, qu'ils existent et que certain d'entre eux sont bien plus humains qu'ils ne le sont réellement... La réalité était triste... Je souriais délicatement à Charlie tandis que nous continuons notre promenade.

-Le mot sorcière a toujours été péjoratif pour moi. Que cela soit dans les contes ou la réalité, les sorcière n'ont jamais été appréciées. Dans les contes, elles tiennent souvent le rôle d'antagonistes et dans la réalité, on les brûlait sur le bûcher. Je n'aimerais pas qu'un tel sort vous arrive tout simplement parce que vous vous considérez comme sorcière !

Ajouta-t-il. Je m'arrêtais et me tournait vers lui et je lui souriais avec tendresse avant de baisser mon regard vers le sol venant glisser mes mains devant moi entremêlant mes doigts ensemble.

-Il est vrai qu'il n'y a pas très longtemps les sorcières étaient considérés comme des personnes mauvaises ou aux attraits physique très déplaisant comme la peau vertes, des ongles noircis et surtout de verrues au bout de leur nez. Mais les gens se trompent... De plus que depuis le procès des sorcières de Salem, plus aucunes sorcières ne veulent révélés qui elles sont réellement... Justement à cause des contes que les auteurs écrivent est totalement faux... Mon père est un sorcier noir d'autant plus que mon frère. Il fait parfois de la magie, mais pour sa propre personne, jamais il ne tournerait sa magie contre les humains...

Lui confiais-je tandis que je relevais mon regard vers lui serrant un peu plus mes doigts contre moi.

-Certains pensent que les sorcières on été jadis des humaines qui ont eu une quelconque relation avec un démon, mais on sait tous que c'est faux, du moins personne ne sait d'où viennent les sorcières... Pour ma part... Les médiums sont des rejets... Nous sommes pas beaucoup pour le moment, car nous craint par les humains, les gens normaux... Je ne tente pas le diable pour aller voir un médecin si je suis malade, car je sais qu'ils m'enverront à l'asile pour me "vider" la tête, car je sais que je suis pas folle... Je vois et j'entend des choses à chaque jour et ce depuis que je suis toute petite... Je n'appelle pas cela un don, mais la malédiction que l'on jette sur quelqu'un pour le punir de quelque chose...

Ajoutais-je avant de secouer légèrement la tête en souriant en coin... C'était majoritairement vrai, ceux qui sont médiums ne sont pas appréciés des sorcières, car nous possédons pas de réel pouvoirs... J'essaies d'augmentez mon endurance pour mieux voir l'avenir, une sorcière divinatoire, mais on sait tous que cela prend beaucoup de pratique...

-Je ne vous en veux pas de vous mettre cette idée à propos des sorcières, c'est aux parents d'avoir infligés ses préjugés sur les sorcières sont techniquement innocentes et parfois gentilles... La seule créature que vous devez faire attention est les vampires... Ils peuvent vous consumez en un seul regard, boire l’élixir de vie qui est le sang qui coulent dans vos veines... Alors que vous tentez d'appelez à l'aide, personne ne vient vous aidez, car aucun son ne sort de votre bouche, peu à peu vous vous plongez dans un profond sommeil jusqu'à ce que le vampire décide de vous garder en donnant leur sang pour que vous soyez comme eux ou encore être leur "câlice"... Juste craindre ceux qui ne sortent que la nuit, les vampires de sang-pur sont plus noble que les vampires classiques...

Dis-je en haussant légèrement les épaules avant de continuer de sourire suite à mes propos. Une morsure de vampire n'était pas un cadeau à obtenir surtout si vous y survivez. Je glissais par la suite mes mains derrière mon dos tout en m’avançant de quelque pas avant de m'arrêter.

-Avez-vous déjà entendu parler du comte Dracula ? Le fameux vampire légendaire... On dit plusieurs choses à son sujet, mais quel est sa véritable histoire ? Personne ne sait... Et surtout la naissance des loups-garous... Comment ses êtres on bien pu existé et être craint par l'espèce humaine ? On dit qu'ils sont nés pour protégés les humains, mais est-ce totalement vrai? Dernièrement dans les nouvelles on dit qu'un animal attaque des hommes et des femmes... Si je chercherais plus loin avec ceux qui sont morts, je serais peut-être en mesure de résoudre l'affaire, plus rapide que les inspecteurs ou les policiers mise en charge.

Soufflais-je avant me retourner vers Charlie avant de m'avancer vers lui et de glisser avec tendresse mes mains sur ses bras tout en le regardant dans ses yeux.

-Ne croyez plus aux légendes que l'on vous a raconté, tout à changé et les auteurs inventent ce qu'ils veulent sans réel preuve... Inventez vos propres idées concernant les créatures, faites connaissances avec eux, apprenez à les connaître... C'est que les gens oublient souvent, ils ont été "humains" avant qu'ils ne deviennent ce qu'ils sont aujourd'hui.

Ajoutais-je sans cesser de le regarder. Je retirais mes mains de sur ses bras tout en penchant la tête sur le côté tout en souriant doucement. J'ignorais ce que je lui disais lui ferais réaliser que tous les légendes qu'il a entendu était faux que tout ce que les parents raconte n'étaient que des foutaises pour que l'on craigne les êtres surnaturels, pour la plupart ils n'avaient pas les attraits démoniaques, mais d'autres... Les humains n'étaient pas mieux, pour la majorité des meurtres c'était des hommes qui tuaient des hommes, des femmes et même des enfants sans remords... Qui est mieux que tout le monde ? Personne, pas même ceux qui ont inventés l'électricité, le théâtre ou encore les arts...  

_________________


Light x Emiko:
 
Charlie x Emiko:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Noble
Messages : 132
Date d'inscription : 10/06/2016

Feuille de personnage
Race/Statut: Petit Noble
Âge:
Relations:
MessageSujet: Re: Une petite visite {feat. Charlie E. Rozen}   Dim 4 Sep - 15:45

Emiko se tourna vers moi et me sourit avec tendresse. Puis elle baissa son regard. J'aurais voulu qu'elle me regarde dans les yeux.

-Il est vrai qu'il n'y a pas très longtemps les sorcières étaient considérés comme des personnes mauvaises ou aux attraits physique très déplaisant comme la peau vertes, des ongles noircis et surtout de verrues au bout de leur nez. Mais les gens se trompent... De plus que depuis le procès des sorcières de Salem, plus aucunes sorcières ne veulent révélés qui elles sont réellement... Justement à cause des contes que les auteurs écrivent est totalement faux... Mon père est un sorcier noir d'autant plus que mon frère. Il fait parfois de la magie, mais pour sa propre personne, jamais il ne tournerait sa magie contre les humains...

Je l'écoutais attentivement sans rien dire, analysant chacune de ses paroles.
Elle releva son regard vers moi alors que j'attendais la suite de son discours.

-Certains pensent que les sorcières on été jadis des humaines qui ont eu une quelconque relation avec un démon, mais on sait tous que c'est faux, du moins personne ne sait d'où viennent les sorcières... Pour ma part... Les médiums sont des rejets... Nous sommes pas beaucoup pour le moment, car nous craint par les humains, les gens normaux... Je ne tente pas le diable pour aller voir un médecin si je suis malade, car je sais qu'ils m'enverront à l'asile pour me "vider" la tête, car je sais que je suis pas folle... Je vois et j'entend des choses à chaque jour et ce depuis que je suis toute petite... Je n'appelle pas cela un don, mais la malédiction que l'on jette sur quelqu'un pour le punir de quelque chose...

Je trouvais qu'elle dramatisait un peu la situation. Je me doutais que ce n'était pas facile d'avoir un tel don. Je la comprenais. Mais de là à prétendre que c'est une malédiction... Surtout que je pense qu'elle avait ce don depuis sa naissance. On ne fait pas de mauvaises choses dès sorti du ventre de notre mère. Donc elle aurait été puni de quoi ? Je pense que c'était juste de la malchance. Mon sens critique était très éveillé à ce moment là.
Elle secoua légèrement la tête en faisant un sourire en coin.

-Je ne vous en veux pas de vous mettre cette idée à propos des sorcières, c'est aux parents d'avoir infligés ses préjugés sur les sorcières sont techniquement innocentes et parfois gentilles... La seule créature que vous devez faire attention est les vampires... Ils peuvent vous consumez en un seul regard, boire l’élixir de vie qui est le sang qui coulent dans vos veines... Alors que vous tentez d'appelez à l'aide, personne ne vient vous aidez, car aucun son ne sort de votre bouche, peu à peu vous vous plongez dans un profond sommeil jusqu'à ce que le vampire décide de vous garder en donnant leur sang pour que vous soyez comme eux ou encore être leur "câlice"... Juste craindre ceux qui ne sortent que la nuit, les vampires de sang-pur sont plus noble que les vampires classiques...

Au début sa tirade, je clignais plusieurs fois des yeux. Elle était sérieuse. Est-ce qu'elle se rendait compte que mes parents ne connaissaient même pas l'existence des créatures fantastiques ? Se rendait-elle compte que les créatures fantastiques, ce n'était pas comme les homosexuels ? Tout le monde sait que les gens aimant les personnes du même sexe existe. On dit que ces personnes sont mauvaises et font partis du milieu libertin. Ce sont des gros préjugés (contrairement à beaucoup de gens, je n'avais rien contre les homosexuels). Mais quand on parle de créatures fantastiques, tout le monde ne soupçonne même pas leur existence. Donc pouvait-on réellement parler de préjugés ? Je ne pense pas. Ce que l'on m'avait appris relevait plus du mythe que de préjugés. On pose des préjugés sont des choses dont on est sûr de l'existence. Et les mythes sur des choses que l'on pense inexistantes.
Emiko avança de quelques pas avant de s'arrêter.

-Avez-vous déjà entendu parler du comte Dracula ? Le fameux vampire légendaire... On dit plusieurs choses à son sujet, mais quel est sa véritable histoire ? Personne ne sait... Et surtout la naissance des loups-garous... Comment ses êtres on bien pu existé et être craint par l'espèce humaine ? On dit qu'ils sont nés pour protégés les humains, mais est-ce totalement vrai? Dernièrement dans les nouvelles on dit qu'un animal attaque des hommes et des femmes... Si je chercherais plus loin avec ceux qui sont morts, je serais peut-être en mesure de résoudre l'affaire, plus rapide que les inspecteurs ou les policiers mise en charge.

Emiko se tourna vers moi et glissa ses mains sur mes bras. Elle me regardait dans les yeux.

-Ne croyez plus aux légendes que l'on vous a raconté, tout à changé et les auteurs inventent ce qu'ils veulent sans réel preuve... Inventez vos propres idées concernant les créatures, faites connaissances avec eux, apprenez à les connaître... C'est que les gens oublient souvent, ils ont été "humains" avant qu'ils ne deviennent ce qu'ils sont aujourd'hui.

Elle retira ses mains de mes bras en penchant la tête sur le côté et en souriant.

- Je ne suis pas d'accord.

J'avais lancé cela presque froidement. Gentillesse et franchise ne faisait jamais bon ménage chez moi.

- Vous blâmez les parents et les auteurs de raconter des choses fausses sur les être surnaturels mais avez-vous réfléchi avant de tenir vos propos ? Votre discours contient quelques failles. Déjà comment voulez-vous qu'on nous raconte des choses fidèles à la réalité alors qu'on ne soupçonne même pas cette réalité ? La plupart des gens pensent que les sorcières et compagnie ne sont que des légendes. Vous semblez l'avoir oublié. Ne confondez pas préjugé et mythe.

Je croisai les bras et laissai le temps à Emiko de réfléchir avant de reprendre en la regardant dans les yeux.

- Et dois-je vous rappeler que les contes sont, à la base, de tradition orale. Les auteurs de conte comme Perrault ou les frères Grimm n'ont rien inventer. Ils ne font que retranscrire des légendes. On ne sait même pas s'ils savaient ou non que ces créatures existent vraiment. Et on ne va pas priver les auteurs d'écrire ce qu'ils veulent soit-disant parce que ce n'est pas fidèle à la réalité, surtout dans le domaine de la littérature fantastique. Les contes ne sont pas des romans réalistes. Si c'était Maupassant qui aurait écrit cela, là, peut-être que j'aurais été d'accord avec vous. Or ce n'est pas le cas. Le but d'un conte n'est pas d'être réaliste mais de transmettre une morale à la fin.

J'avais peur mon ton de voix soit un peu trop agressif. Donc j'essayai de m'adoucir.

- Et puis si les créatures fantastiques se cachent, c'est qu'elles ont leurs raisons. Si les humains apprennent leur existence, ils vont essayer de les exterminer ou de les utiliser pour leur profit. Je pense qu'elles préfèrent que les humains ne croient pas en leur existence et croient en des mythes peu fidèles à la réalité plutôt qu'ils connaissent leur existence et qu'ils les chassent. Si vous démontrez leur existence et que l'on vous croit, vous ne vous ferez pas que des amis.

_________________
Throw on your dress and put on your doll faces:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Noble
Messages : 670
Date d'inscription : 08/07/2015
Age : 20
Localisation : Partout et nulle part à la fois...

Feuille de personnage
Race/Statut: Médium~Noble
Âge: 17 ans
Relations:
MessageSujet: Re: Une petite visite {feat. Charlie E. Rozen}   Lun 5 Sep - 3:11

  • CHARLIE E. ROZEN
  • EMIKO WEISS
Une petite visite
-Je ne suis pas d'accord.

Dit aussitôt mon ami et presque de façon sec, mais je pouvais que comprendre sa réaction face à ce que je venais de dire, il avait son opinion et je n'en pouvais pas plus en dire davantage là-dessus.

-Vous blâmez les parents et les auteurs de raconter des choses fausses sur les être surnaturels mais avez-vous réfléchi avant de tenir vos propos ? Votre discours contient quelques failles. Déjà comment voulez-vous qu'on nous raconte des choses fidèles à la réalité alors qu'on ne soupçonne même pas cette réalité ? La plupart des gens pensent que les sorcières et compagnie ne sont que des légendes. Vous semblez l'avoir oublié. Ne confondez pas préjugé et mythe.

J'y ai réfléchi, beaucoup même, très honnêtement si des humains commence à rencontré ces créatures c'est justement ça que j'ai peur qui arrive, les préjugés à cause des contes, après tout cela ne me concernait presque pas, puisque je suis demi-sorcière. Je regardais mon ami qui croisait les bras tandis que je continuais de le regarder.

-Et dois-je vous rappeler que les contes sont, à la base, de tradition orale. Les auteurs de conte comme Perrault ou les frères Grimm n'ont rien inventer. Ils ne font que retranscrire des légendes. On ne sait même pas s'ils savaient ou non que ces créatures existent vraiment. Et on ne va pas priver les auteurs d'écrire ce qu'ils veulent soit-disant parce que ce n'est pas fidèle à la réalité, surtout dans le domaine de la littérature fantastique. Les contes ne sont pas des romans réalistes. Si c'était Maupassant qui aurait écrit cela, là, peut-être que j'aurais été d'accord avec vous. Or ce n'est pas le cas. Le but d'un conte n'est pas d'être réaliste mais de transmettre une morale à la fin.

Je continuais de le regarder avant de détourner mon regard, il n'avait pas tord, je ne pouvais pas le contre-dire, mais parfois... Non, je ne sais pas... Peut-être est-ce mieux ainsi que les gens les voient comme des légendes et impossible que cela soit réel.

- Et puis si les créatures fantastiques se cachent, c'est qu'elles ont leurs raisons. Si les humains apprennent leur existence, ils vont essayer de les exterminer ou de les utiliser pour leur profit. Je pense qu'elles préfèrent que les humains ne croient pas en leur existence et croient en des mythes peu fidèles à la réalité plutôt qu'ils connaissent leur existence et qu'ils les chassent. Si vous démontrez leur existence et que l'on vous croit, vous ne vous ferez pas que des amis.

-Pourtant ils existent des hunters qui chasse les créatures, j'ignore si ils s'en prennent aux sorcières, mais majoritairement ils sont leurs comptes avec tout ce qui n'est pas humain à la base. Chaque hunter on leur histoire et leur objectif... C'est tout ce que je sais d'eux... Ils peuvent être n'importe où à la fois et agissent sans remords... Du moins c'est ce qu'ils font croire... Il est vrai que les humains ne doivent rien savoir sur nous... C'est peut-être mieux de croire au conte, qui nous fait rêvé que la dure réalité...

Dis-je doucement avant de tourner mon visage vers Charlie en lui souriant légèrement. Je glissais une mèche derrière mon oreille avant de lever mon visage vers le ciel gardant le sourire aux lèvres.

-Je ne peux qu'approuvez de ce que vous venez de dire... Je n'aurais pas dit le contraire... Après tout si l'être humain commence à connaître l'existence du surnaturel, qui sait ce qu'ils feront à ceux-ci ? Surtout aux plus faibles... Je ne crains pas pour ceux qui ont une tête sur les épaules, mais au moins fort j'ai bien peur qu'ils seront les premiers à se faire prendre... Je ne voudrais pas que ce genre d'horreur arrive. Ce n'est pas dans mes visions actuels...

Ajoutais-je avant de regarder à nouveau Charlie et de regarder derrière nous. Étrangement je nous sentais observer par quelque chose, voir quelqu'un, mais j'ignorais par qui... Je passais mes mains sur mes bras regardant du coin de l'oeil derrière moi. Ce devait être un mort qui était dans les environs, pourquoi cela m'étonnait toujours autant ? Londres étaient remplis de mort tous différent des uns des autres, c'était assez triste tant qu'on y pense. Le plus horrible à voir c'était les enfants, ils sont plus effrayant et moins imprévisible... Ils pouvaient vraiment faire peur quand ils le voulaient... Je secouais légèrement la tête tandis que je glissais mon bras sous celui de Charlie et me mettait à marcher pour nous éloigner de cet endroit et continuer notre promenade.

-Voulez-vous vous posez quelque part un moment ? Le parc vous irait ? Ce n'est pas très loin d'ici, qu'en dites-vous ?

Demandais-je en tournant mon visage vers mon ami tout en continuant de sourire. Il ne fallait pas que je cesse de sourire, sinon à quoi bon d'être triste ? Rien ne sert de pleurer ou de ressentir de la peine pour ce que je voyais, c'était la triste réalité et il fallait que je m'y fasse.

_________________


Light x Emiko:
 
Charlie x Emiko:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Noble
Messages : 132
Date d'inscription : 10/06/2016

Feuille de personnage
Race/Statut: Petit Noble
Âge:
Relations:
MessageSujet: Re: Une petite visite {feat. Charlie E. Rozen}   Mar 6 Sep - 22:25

-Pourtant ils existent des hunters qui chasse les créatures, j'ignore si ils s'en prennent aux sorcières, mais majoritairement ils sont leurs comptes avec tout ce qui n'est pas humain à la base. Chaque hunter on leur histoire et leur objectif... C'est tout ce que je sais d'eux... Ils peuvent être n'importe où à la fois et agissent sans remords... Du moins c'est ce qu'ils font croire... Il est vrai que les humains ne doivent rien savoir sur nous... C'est peut-être mieux de croire au conte, qui nous fait rêvé que la dure réalité...

J'avais la nette impression que ces hunters n'étaient pas majoritaires, c'était à la limite du négligeable. Alors que si c'était tout les humains, je ne raconte pas le génocide !
Emiko glissa une mèche de cheveux derrière son oreille et leva la tête en souriant. Je me demandais comment cette fille faisait pour sourire en toute circonstance. Je n'y arrivais pas moi.

-Je ne peux qu'approuvez de ce que vous venez de dire... Je n'aurais pas dit le contraire... Après tout si l'être humain commence à connaître l'existence du surnaturel, qui sait ce qu'ils feront à ceux-ci ? Surtout aux plus faibles... Je ne crains pas pour ceux qui ont une tête sur les épaules, mais au moins fort j'ai bien peur qu'ils seront les premiers à se faire prendre... Je ne voudrais pas que ce genre d'horreur arrive. Ce n'est pas dans mes visions actuels...

Elle semblait avoir retourné sa veste. J'étais assez fier de ça, je devais l'admettre.
Emiko regarda derrière nous et je suivais son regard. Puis elle se retourna vers moi et glissa son bras sous le mien. Je la regardais avec mes éternels sourcils froncés. Signe que je n'étais pas content, que je réfléchissais, que je n'étais pas satisfait ou à cause du soleil. Autrement dit la plupart du temps.
On se remit à marcher.

-Voulez-vous vous posez quelque part un moment ? Le parc vous irait ? Ce n'est pas très loin d'ici, qu'en dites-vous ?

Me demanda-t-elle avec son éternel sourire. Je réfléchis à sa question. Il ne fallait pas que je rentre trop tard. Mais j'avais encore une bonne heure devant moi. Donc j'acceptais.

- Je veux bien. Cependant, il ne faudrait pas rentrer trop tard. Paulette risque de s'inquiéter. Je l'aime bien Paulette mais elle me couve beaucoup trop. J'aimerais avoir mon indépendance. Pouvoir sortir comme cela me chante. Aller voir des gens sans subir un interrogatoire.

Je parlais alors qu'on avançait jusqu'au parc qui commençait à se vider. Il n'y avait plus que très peu d'enfants qui jouaient et de femmes discutant. Les hommes commençaient à rentrer du travail. Je ne pouvais m'empêcher de les regarder. Ils étaient grands, virils, avaient de la moustache, des pantalons... Alors que moi j'étais petit (Ma pas plus qu'Emiko, heureusement), chétif, parfaitement imberbe et je portais encore des culottes courtes (si ce n'était pas des robes). Je n'avais même pas encore mué ! Je soupirais discrètement.

- Je suis une grande personne désormais. J'ai le droit d'avoir un peu plus de liberté. J'estime avoir le droit de sortir comme je veux et de boire du vin sans qu'il soit coupé avec de l'eau ! Je suis un minimum responsable et mature.

Avec le recul, je n'étais pas totalement mature. J'étais, certes, mature et réfléchi pour mes 12 ans. Mais j'avais encore beaucoup de chose à apprendre, à comprendre, à faire... Je ne pouvais pas m'assumer tout seul. J'en étais incapable.
J'allais m'asseoir sur un banc près d'une petite fille qui jouait avec sa soeur, je supposais. Elles avaient des airs de famille.

- Vous avez de la chance, vous. Vous avez l'air de pouvoir sortir comme le voulez. Ce qui est très étonnant pour une jeune femme encore sous la tutelle de son père. Même si je ne pense pas que sous la tutelle du mari, cela change beaucoup. Votre père doit être un homme tolérant.

_________________
Throw on your dress and put on your doll faces:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Noble
Messages : 670
Date d'inscription : 08/07/2015
Age : 20
Localisation : Partout et nulle part à la fois...

Feuille de personnage
Race/Statut: Médium~Noble
Âge: 17 ans
Relations:
MessageSujet: Re: Une petite visite {feat. Charlie E. Rozen}   Sam 10 Sep - 0:14

  • CHARLIE E. ROZEN
  • EMIKO WEISS
Une petite visite
Il acceptait pour que nous nous rendions au parc, mais évidement il commençait à se faire tard et il devait certainement entré pour bientôt...

- Je veux bien. Cependant, il ne faudrait pas rentrer trop tard. Paulette risque de s'inquiéter. Je l'aime bien Paulette mais elle me couve beaucoup trop. J'aimerais avoir mon indépendance. Pouvoir sortir comme cela me chante. Aller voir des gens sans subir un interrogatoire.

Dit-il tandis que nous dirigeons vers le parc qui commençait à être vide, c'était bientôt l'heure du repas et les gens commençait à se fatiguer de leur journée, c'était tout à fait compréhensible. Du coin de l'heure je vis Charlie qui regardait les hommes assez vieux, qui rentrait du travail, n'importe quel homme faisait un travail différent, mais tous important les uns que les autres.  

-Je suis une grande personne désormais. J'ai le droit d'avoir un peu plus de liberté. J'estime avoir le droit de sortir comme je veux et de boire du vin sans qu'il soit coupé avec de l'eau ! Je suis un minimum responsable et mature.

Il avait peut-être un caractère beaucoup plus mature que les autres personnes de son âge, mais boire du vin à son âge, c'est à peine que je touche un verre, car je sais que ça va mal se terminer, je me connais assez bien, mais en même temps je me disais que nous sommes pas né avec les même façon de faire et que nous sommes tous les deux différents niveaux comportements. Je lâchais le bras de Charlie tandis qu'il vint s'asseoir sur le banc où se tenait une petite fille qui jouait avec une autre, probablement avec sa soeur, elles avaient une ressemblance.

-Vous avez de la chance, vous. Vous avez l'air de pouvoir sortir comme le voulez. Ce qui est très étonnant pour une jeune femme encore sous la tutelle de son père. Même si je ne pense pas que sous la tutelle du mari, cela change beaucoup. Votre père doit être un homme tolérant.

Je le regardais tandis que je prenais un air plutôt neutre, mon sourire que j'avais sur le visage avait disparu, je ne prenais pas tout à la légère, je prenais les choses en considération et ce n'est pas comme si mon père disait oui à tout...

-Peut-être, mais si mon père me laisse sortir c'est pour une seule et bonne raison... J'ai mon sixième et septième sens qui sont plus développés que les autres et mon père ne voudrait pas que je les emmènes jusqu'à la maison... Il me fait confiance oui et il sait que je reviens toujours... Avant que je parte de ma propre maison, je travaillais avec mère et confectionnait des robes, ce que je fais dans mon temps libre tout en ne cessant pas de dessiner... Il me laissait pour aider mère, mais depuis que je suis revenue les choses on changés... Mon père ne veut pas me perdre une nouvelle qui a du changé sa perception sur les arts et ce que j'aimais faire et aider les gens que personne ne peut le faire...

Dis-je doucement en croisant mes mains derrière mon dos gardant une mine un peu plus sérieuse, je glissais mon regard dans le siens cherchant à l'ancrer dans le miens.

-Vous savez, vous êtes beaucoup plus mature que ceux que j'ai déjà rencontré et qui ont votre âge, mais vous ne désirez pas entrés dans le monde des adultes tout de suite, c'est difficile, c'est fort ennuyant et nous devons constamment faire attention à ce que l'on fait et surveillez ses dires... Restez jeunes autant que vous le pouvez...

Soufflais-je doucement avant que je ferme mes yeux. Les deux jeunes filles non loin de nous semblait avoir une mine sombre. De même que l'une serrait la main de l'autre tremblotant légèrement. Un homme sans âme se tenait en face d'elle et terrifiait ses deux belles jeunes filles. Un frisson me parcourait mes bras et m'approchait lentement vers celles-ci. J'oubliais que les plus jeunes pouvaient les voir également jusqu'à un certain âge. Je me posais aux côtés du morts tendis que je tendais ma mains vers celles-ci. Toutes les deux la prenais et je leur offrais un sage sourire avant qu'elle en profitait pour rejoindre leur mère. Je me redressais et tournait mon regard vers le mort affichant un air assez sévère.

-Je sais que vous en voulez à la terre entière, mais ne terrifiez pas de jeunes enfants... Surtout pas à cet âge-là... Si vous voulez la paix traverser la lumière qui se trouve devant vous et vous aurez pardonné la personne ou vous-même d'être mort...

Murmurais-je assez bas, mais que uniquement le mort puisse entendre. Je détournais légèrement mon regard avant que je regarde à mes côtés et l'homme n'y étais plus. Je glissais de nouveau mes bras derrière mon dos et vins m'asseoir aux côtés de Charlie.

-Pardonnez-moi... Les morts n'ont pas réellement de façon, surtout envers les enfants... Les enfants peuvent voir les morts à un certain âges et après plus rien, ils oublient qu'ils ont déjà vu un... Sauf pour les médiums cela va de soi... C'est à chaque jour que je dois faire traverser ceux-ci de l'autre côté... Londres en abritent plusieurs depuis tant d'années, l'air de Londres est lourde justement à cause d'eux... Seule je n'arriverais pas à les faire partir... Mais je peux a moins essayée..

_________________


Light x Emiko:
 
Charlie x Emiko:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Noble
Messages : 132
Date d'inscription : 10/06/2016

Feuille de personnage
Race/Statut: Petit Noble
Âge:
Relations:
MessageSujet: Re: Une petite visite {feat. Charlie E. Rozen}   Sam 17 Sep - 21:51

A la vue de son expression, j'avais l'impression d'avoir dit quelque chose qu'il ne fallait pas dire. Je voulais écarquiller les yeux mais ma fierté m'en empêchait.

-Peut-être, mais si mon père me laisse sortir c'est pour une seule et bonne raison... J'ai mon sixième et septième sens qui sont plus développés que les autres et mon père ne voudrait pas que je les emmènes jusqu'à la maison... Il me fait confiance oui et il sait que je reviens toujours... Avant que je parte de ma propre maison, je travaillais avec mère et confectionnait des robes, ce que je fais dans mon temps libre tout en ne cessant pas de dessiner... Il me laissait pour aider mère, mais depuis que je suis revenue les choses on changés... Mon père ne veut pas me perdre une nouvelle qui a du changé sa perception sur les arts et ce que j'aimais faire et aider les gens que personne ne peut le faire...

Elle mit ses mains derrière son dos. Je remarquais qu'elle effectuait souvent ce mouvement. C'était le genre de détail dont personne ne faisait attention. Mais moi, si. Ces détails qui peuvent paraître anodin ont le pouvoir d'en dire beaucoup sur la personne.
Elle me regarda droit dans les yeux. Je fis de même, toujours les sourcils froncés. J'allais finir par avoir des rides d'expression !

-Vous savez, vous êtes beaucoup plus mature que ceux que j'ai déjà rencontré et qui ont votre âge, mais vous ne désirez pas entrés dans le monde des adultes tout de suite, c'est difficile, c'est fort ennuyant et nous devons constamment faire attention à ce que l'on fait et surveillez ses dires... Restez jeunes autant que vous le pouvez...

Je devais déjà faire attention à ce que je faisais et mes dires. C'était même primordial pour moi ! Et ma vie avait toujours été ennuyeuse. J'étais dans l'âge où je n'étais plus vraiment un enfant, mais sans être un adulte. J'étais dans l'entre-deux. Je me croyais adulte et responsable. Je voulais les mêmes libertés que les grandes personnes sans les responsabilités allant avec.
Je jetais un regards aux petites filles. Leur mine avait changé. Elles avaient l'air terrifiées et regardaient fixement le vide. Cela me fit froid dans le dos.
Je vis Emiko se lever du banc et se dirigé vers la direction vers laquelle les petites filles regardaient. Elle se mit à parler au vide. Enfin, cela me paraissait comme du vide mais je savais que cela ne l'était pas. Je n'arrivais pas à distinguer ce qu'elle disait.
Quelques instants plus tard, Emiko revint vers moi. Les petites filles avaient l'air apaisées.

-Pardonnez-moi... Les morts n'ont pas réellement de façon, surtout envers les enfants... Les enfants peuvent voir les morts à un certain âges et après plus rien, ils oublient qu'ils ont déjà vu un... Sauf pour les médiums cela va de soi... C'est à chaque jour que je dois faire traverser ceux-ci de l'autre côté... Londres en abritent plusieurs depuis tant d'années, l'air de Londres est lourde justement à cause d'eux... Seule je n'arriverais pas à les faire partir... Mais je peux a moins essayée..

Ce qu'elle me disait me faisait remonter de très mauvais souvenirs que je n'aurais pas voulu me remémorer.

- Vous croyez qu'un enfant peut voir les morts jusqu'à quel âge... ? 5 ans ? 6 ans ? 7 ans ? Malgré leur jeune âge, ils peuvent s'en souvenir si cela les a marqué. Je ne pense pas que les médiums aient une meilleure mémoire que les gens normaux. Et d'ailleurs je pense que quand une médium dit "les médiums ont une meilleure mémoire", c'est comme se lancer des fleurs. Mais là n'est pas le propos. Si les enfants médium en bas âge se souviennent de cela, alors pourquoi pas les enfants normaux ?

Je regardais la mère des deux petites filles les ramener contre elle en leur demandant si elles s'étaient bien amusées avant de partir en emmenant les fillettes avec elle. Une des fillettes fit un coucou à Emiko, ce qui me fit sourire.

- C'est mignon les enfants à cet âge là quand ils ne sont pas trop bruyants, vous ne trouvez pas ? Il ne faudrait pas que ça grandissent ces bestioles. Je pense que pour une grande partie des gens, l'enfance est la période la plus heureuse de leur vie. Totale insouciance, des parents qui s'occupent de vous, vous n'avez pas à parler à des gens à qui vous ne voulez pas parler, vous pouvez faire des caprices...

J'avais de changer d'âge. Soit de redevenir un enfant, soit de devenir un adulte.

_________________
Throw on your dress and put on your doll faces:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Noble
Messages : 670
Date d'inscription : 08/07/2015
Age : 20
Localisation : Partout et nulle part à la fois...

Feuille de personnage
Race/Statut: Médium~Noble
Âge: 17 ans
Relations:
MessageSujet: Re: Une petite visite {feat. Charlie E. Rozen}   Lun 19 Sep - 23:44

  • CHARLIE E. ROZEN
  • EMIKO WEISS
Une petite visite
-Vous croyez qu'un enfant peut voir les morts jusqu'à quel âge... ? 5 ans ? 6 ans ? 7 ans ? Malgré leur jeune âge, ils peuvent s'en souvenir si cela les a marqué. Je ne pense pas que les médiums aient une meilleure mémoire que les gens normaux. Et d'ailleurs je pense que quand une médium dit "les médiums ont une meilleure mémoire", c'est comme se lancer des fleurs. Mais là n'est pas le propos. Si les enfants médium en bas âge se souviennent de cela, alors pourquoi pas les enfants normaux ?

Demanda Charlie. Très honnêtement il y avait plusieurs réponses à sa question et j'ignorais laquelle qui était exacte, j'aurais très bien aimé en apprendre davantage, mais ça m'était impossible. En me tournant légèrement je vis la mère qui collait ses deux magnifiques petites filles auprès d'elle en affichant un sourire demandant certainement si elles avaient bien joués. Et l'une d'entre elles me saluait et je fis pareil en souriant doucement... Je les jalousais d'avoir ce genre de mère, une mère totalement humaine qui ne souciait pas ce qui les entours... Si seulement...

-C'est mignon les enfants à cet âge là quand ils ne sont pas trop bruyants, vous ne trouvez pas ? Il ne faudrait pas que ça grandissent ces bestioles. Je pense que pour une grande partie des gens, l'enfance est la période la plus heureuse de leur vie. Totale insouciance, des parents qui s'occupent de vous, vous n'avez pas à parler à des gens à qui vous ne voulez pas parler, vous pouvez faire des caprices...

-Pour certaines personnes on une belle enfance, pour d'autres il y en a qui se font abandonnés ou ils perdent leurs parents lors d'un accident... Chaque personne est différent, chaque personne voit la vie différente, on n'a pas tous les même valeurs, d'autre grandissent avec des dons, dont ils ignorent pourquoi et surtout comment... Si ils ont des parents comme eux cela va de soi, mais pour d'autres... Cela laisse à désirer...

Dis-je doucement en fermant brièvement mes yeux avant de les ré-ouvrir et regarder mon ami.

-Ce qui me ramène aux enfants qui peuvent les voir à un certain âge... Généralement ils arrêtent de les voir entre 5-6 ans, pourquoi ? Et bien parce qu'ils n'ont pas vraiment connaissance qui sont ces gens ou que les parents ne les aident pas à "développer" ce don, par contre il existe bel et bien des gens comme moi qui découvre leurs propres dons un peu plus tard.. C'est juste le sixième sens qui se développe plus rapidement que n'importe qui... Nous nous sommes pas plus intelligent que quiconque, nous sommes égaux comparé à n'importe qui. J'aimerais par contre rencontré quelqu'un comme moi pour m'aider à chasser ses morts et savoir comment il considère les choses... Ce n'est pas facile d'être seule..

Avouais-je en croisant mes bras contre moi avant de les frotter doucement. Nous étions seuls, enfin presque seuls, c'est dans la nuit que les créatures sortent et effectuent leurs petits caprices... Je fis un tour sur moi-même avant de m'arrêter en face de Charlie.

-Il commence à se faire tard... Je devrais peut-être vous reconduire pour m'assurer que vous rentrez en toute sécurité. Ce n'est pas une demande, mais bien une obligation...Je vais vous reconduire que vous les vouliez ou non... Pour être honnête j'ai passé une super belle après-midi à vos côtés.

Lui dis-je avant de me reculer avant d'afficher un bref sourire. Parfois je pouvais être maladroite et ça donné que ce soit le cas en ce moment même puisque je me sentais tombé vers l'arrière, je fermais les yeux en attendant d'atterrir lourdement sur le sol, mais quelqu'un me rattrapait... C'est curieux... Ce n'était pas Charlie c'était sur, il n'avait pas la même odeur... J'ouvrais les yeux et vit que c'était un jeune homme qui m'avait retenu... D'où il venait ? Il y a un moment où qu'il n'y avait personne dans le parc... Étrange... Il s'avait bien caché son aura... Après un certain moment que je remette de mes émotions il m'aidait à me redresser avant qu'il dépose une main sur ma tête.

-Vous allez bien mademoiselle ? Faites attention la prochaine fois ce n'est pas souvent qu'il y a quelqu'un qui puisse vous aidez... Sur ce passez une belle soirée mesdemoiselles.

Dit-il en échangeant un regard à Charlie. Je le regardais avant de me pencher vers l'avant en ayant les joues quelque peu rougit.

-Veuillez m'excuser pour le dérangement, je vous remercie de m'avoir rattraper à temps...

-Ce n'est rien... Ne vous en faites pas, sur ce il y a quelqu'un qui m'attend, veuillez m'excuser...

Dit-il avant qu'il nous quittes finalement nous laissant seuls. Je joignis mes mains contre moi tout en le regardant partir avant que je tourne mon regard vers Charlie.

-On y a nous aussi ?

Demandais-je à mon ami tout en lui adressant un doux sourire.  

_________________


Light x Emiko:
 
Charlie x Emiko:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Noble
Messages : 132
Date d'inscription : 10/06/2016

Feuille de personnage
Race/Statut: Petit Noble
Âge:
Relations:
MessageSujet: Re: Une petite visite {feat. Charlie E. Rozen}   Jeu 6 Oct - 21:09

-Pour certaines personnes on une belle enfance, pour d'autres il y en a qui se font abandonnés ou ils perdent leurs parents lors d'un accident... Chaque personne est différent, chaque personne voit la vie différente, on n'a pas tous les même valeurs, d'autre grandissent avec des dons, dont ils ignorent pourquoi et surtout comment... Si ils ont des parents comme eux cela va de soi, mais pour d'autres... Cela laisse à désirer...

Je devais faire partie de ceux qui n'avaient pas eu une belle enfance. Ma soeur jumelle était morte très jeune, mon père a suivi. Ma mère était devenue dépressive (et alcoolique, accessoirement). J'étais tout le temps cloué au lit. J'étais mal. Les psychiatres disaient que je souffrais de troubles mentaux. Mais je n'y croyais pas. J'étais totalement sain d'esprit. On avait connu mieux, comme enfance...

-Ce qui me ramène aux enfants qui peuvent les voir à un certain âge... Généralement ils arrêtent de les voir entre 5-6 ans, pourquoi ? Et bien parce qu'ils n'ont pas vraiment connaissance qui sont ces gens ou que les parents ne les aident pas à "développer" ce don, par contre il existe bel et bien des gens comme moi qui découvre leurs propres dons un peu plus tard.. C'est juste le sixième sens qui se développe plus rapidement que n'importe qui... Nous nous sommes pas plus intelligent que quiconque, nous sommes égaux comparé à n'importe qui. J'aimerais par contre rencontré quelqu'un comme moi pour m'aider à chasser ses morts et savoir comment il considère les choses... Ce n'est pas facile d'être seule..

Elle se frottait les bras comme pour s'auto-réconforter. Comme je la comprenais...
Elle fit un tour sur elle-même pour regarder autour. Il n'y avait plus personne dans le parc.

-Il commence à se faire tard... Je devrais peut-être vous reconduire pour m'assurer que vous rentrez en toute sécurité. Ce n'est pas une demande, mais bien une obligation...Je vais vous reconduire que vous les vouliez ou non... Pour être honnête j'ai passé une super belle après-midi à vos côtés.

J'acquiesçais sans broncher malgré le fait qu'elle veuille m'obliger à faire quelque chose m'agaçait. Mais j'étais content qu'elle eut passé une belle après-midi avec moi. Cependant ce n'était pas pour autant que j'étais souriant. Il ne fallait pas rêver non plus. Il y avait quand même un aspect négatif dans sa parole. Alors qu'on s'apprêtait à partir, je vis Emiko vaciller.

- Emiko ? l'appelai-je.

Elle se mit à tomber et je me dépêchais d'aller la rattraper mais un homme fut plus rapide que moi donc je m'arrêtât et dévisagea l'homme en fronçant les sourcils. Depuis quand il était là ?

-Vous allez bien mademoiselle ? Faites attention la prochaine fois ce n'est pas souvent qu'il y a quelqu'un qui puisse vous aidez... Sur ce passez une belle soirée mesdemoiselles.

Dit-il en me lançant un regard que je ne savais traduire. Je restai silencieux et le regardait presque avec hostilité malgré moi. Je tournais mon regard vers mon amie qui rougissait comme une "midinette de douze ans", pour reprendre les expressions de mon grand-père.

-Veuillez m'excuser pour le dérangement, je vous remercie de m'avoir rattraper à temps...

-Ce n'est rien... Ne vous en faites pas, sur ce il y a quelqu'un qui m'attend, veuillez m'excuser...

Sur ce, il reprit sa route et je le regardais partir sans rien dire.

-On y a nous aussi ?

Je tournais ma tête vers Emiko.

- Oui, bien sûr...

Nous reprîmes le chemin. Je ne parlais pas pendant de longues minutes. Plus les minutes passaient, plus le silence pesait, plus je cherchais un sujet de conversation.

- Je vous ai dit que ma famille habitant en France allait nous rendre visite ? Ils arrivent dans une semaine.

Ma famille était un peu plus grande qu'on ne l'imaginait. On pouvait diviser ma famille en cinq génération. La première génération était celle de mes arrières-grands-parents qui ont eu deux enfants. Mon grand-père et mon grand-oncle, la deuxième génération. Mon grand père a eu deux enfants: mon père et ma tante (la mère de Jack donc) qui forment la troisième génération. Et mon grand-oncle, un peu plus vieux que mon père mais qui avait renoncé à ses droits sur l'entreprise familiale, est parti s'installer en France, notre pays d'origine. Il a eu un fils (qui est donc mon oncle au deuxième degré) et il a eu trois enfants. Le plus vieux, Frédérick Rozen, directeur d'une grande académie d'art, est marié et a un fils de trois ans, il a 22 ans. La cadette, Constance Rozen, danseuse de ballet, 19 ans, vient d'avoir son premier enfant avec un russe dont je ne sais plus le nom. Et le benjamin, Alexandre, a 15 ans: il était toujours étudiant et ne savait pas quoi faire de sa vie. En bref, du plus vieux au plus jeune, Frederick, Jack, Constance, Alexandre et moi-même formions la quatrième génération.

- Ma cousine Constance a accouché de son premier enfant il y a quelques mois. Elle s'appelle Lisa. Cela fait assez longtemps que je ne l'ai les ai pas vu. Presque deux ans ! J'imagine que le fils de Frederick, mon cousin, a bien grandi.

Malgré que je ne les voyais pas souvent, nous communiquions beaucoup par lettre. Mais rien ne remplaçait le contact visuel. Je me demandais si Emiko avait de la famille au delà des frontière de Grandes Bretagne. Comme nous étions presque arrivés, je lui demandais.

- Et vous ? Vous avez de la famille étrangère ?

_________________
Throw on your dress and put on your doll faces:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Une petite visite {feat. Charlie E. Rozen}   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une petite visite {feat. Charlie E. Rozen}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Une petite visite (feat. Iris Shepard)
» Une petite visite chez le médecin [PV Archange et Jessie]
» Viens lui rendre une petite visite {Nathou}
» Petite visite, grande pensée
» "Une Petite Visite de Courtoisie" [Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kuroshitsuji Dynasty RPG :: Habitations :: Manoirs :: Manoir Rozen-