« C'est votre destinée que vous tenez en main. Prenez soin de bien choisir votre chemin »
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une petite visite {feat. Charlie E. Rozen}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Noble
Messages : 670
Date d'inscription : 08/07/2015
Age : 20
Localisation : Partout et nulle part à la fois...

Feuille de personnage
Race/Statut: Médium~Noble
Âge: 17 ans
Relations:
MessageSujet: Une petite visite {feat. Charlie E. Rozen}   Mar 2 Aoû - 21:04

  • CHARLIE E. ROZEN
  • EMIKO WEISS
Une petite visite
Trois semaines étaient passés, j'avais rencontré Grent, suivit de Johan et finalement Light. Étrangement je n'avais pas rencontré en route Charlie, il faut dire que la dernière fois cela n'était pas très joyeux pour se revoir en bon terme. Je me sentais un peu mal de toute cette situation c'est pourquoi que je me tenais en face du manoir Rozen. L’architecture classique, mais ses jardins était à la française, c'était magnifique. J'avais marcher jusqu'ici sans problème. J'avais mon sac en bandoulière remplit de crayons et mon matériel de dessin. Je le traînais toujours avec moi... Entre temps j'avais été voir ma mère, mais j'avais vu Frédéric qui avait tenté de me tuer en m'étouffant, mais il avait changé de comportement... Je portais une main à mon cou, rien qu'en y repensant ça me faisait mal au niveau de mon cou. Ma mère, elle, m'avait infligée une claque en pleine joue me faisant clairement comprendre que c'était pas le moment et qu'elle ne reviendrait pas.

Pied devant l'autre, je portais une robe m'arrivant jusqu'à mes genoux avec des bas remontant jusqu'à mes cuisses, je ne voulais pas porter une longue robe pour rien, de plus, cela me permettait de mieux bouger. Ma robe était de couleur violet, mais d'un beau violet sans être criard, ni trop foncé. Mes cheveux étaient coiffés comme à l'habitude, deux couettes ornant mon visage. J'arrivais finalement à la porte avant de toquer à celle-ci. Une des domestiques vint à ouvrir la porte en m'offrant un joli sourire avant de me demander.

-Que puis-je pour vous, mademoiselle ?

-Je suis venue rendre visite à mademoiselle Rozen, est-ce que cela est possible ?

Demandais-je doucement en restant polie. Je restais plantée là comme un poteau avant qu'elle prenne délicatement mon poignet m'entraînant à l'intérieur. C'était grand et très spacieux, je me sentais petite. La domestique dont je ne connaissais pas le nom m'entraînait dans diverses salles avant d'arrêter devant une porte, elle prit le temps de toquer avant de l'ouvrir sans attendre une réponse de sa part avant qu'elle me laisse planté là en m'offrant un dernier sourire. Que fais-je ? Devais-je faire demi-tour ? Non, cela serait malpolie. Je pris mon courage à deux mains avant de pénétrer dans la pièce ne voyant personne au premier abord. Je regardais autour de moi avant de m'arrêter en plein milieu de la pièce.

-Charlie ? C'est Emiko... Une des domestiques m'a laissé entré, j'espère que cela ne pose aucun problème que je vous fasse une petite visite... À moins que vous vouliez que je parte, je comprendrais parfaitement !

Dis-je doucement en n'étant vraiment pas sûr si il y avait quelqu'un dans d'autre recoin de la pièce, ça devenait gênant et je ne voulais pas m'imposer davantage.    

_________________


Light x Emiko:
 

Charlie x Emiko:
 

Grent x Emiko:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noble
Messages : 132
Date d'inscription : 10/06/2016

Feuille de personnage
Race/Statut: Petit Noble
Âge:
Relations:
MessageSujet: Re: Une petite visite {feat. Charlie E. Rozen}   Mar 2 Aoû - 21:59

C'était un jour comme les autres. Il s'était passé pas grand chose qui changeait véritablement du quotidien.
Le lendemain de mon retour de chez Emiko, mon rhume s'était aggravé. J'avais de la fièvre, mal à la tête, envie de vomir et je n'arrêtais pas de tousser et de me moucher. J'étais resté quatre jours d'affilé au lit. Puis quatre ou cinq jours plus tard, un jeune homme m'avait invité à sortir au restaurant. Chose qui m'était difficile de refuser sans éveiller certains soupçons. Donc j'avais accepté. Derrière ce parfait gentleman se cachait un malotru. Il n'eut pas daigner me raccompagner jusqu'à chez moi en pleine nuit. Heureusement, un jeune homme, Grent, m'a apporté son aide. Et depuis ce soir là, il était devenu mon majordome. Notre relation n'était toujours pas facile. Nous avions beaucoup de différents.
Et puis, il y avait peu de temps, on m'avait proposé d'être modèle vivant pour un atelier de peinture. J'avais bien évidemment accepté aussi. J'aimais beaucoup prendre la pose et je n'avais pas à me déshabiller. Je n'allais pas m'en priver.
Ce jour là, je n'avais rien de prévu. Donc j'en profitais pour me consacrer à mes loisirs.
Alors que je lisais Au Bonheur des Dames de Zola dans un coin de ma chambre face à la fenêtre, j'entendis la porte s'ouvrir. Je ne me retournais pas, j'ôtais simplement mes binocles que je ne mettais que pour la lecture.

-Charlie ? C'est Emiko... Une des domestiques m'a laissé entré, j'espère que cela ne pose aucun problème que je vous fasse une petite visite... À moins que vous vouliez que je parte, je comprendrais parfaitement !

Je reconnaissais la voix d'Emiko. Cela faisait un petit moment que je ne l'avais pas vu. Je rangeais mes binocles dans la poche de ma veste située au niveau du torse et me levais. Je contournais le fauteuil et me tournais vers la jeune femme.
Je portais une tenue masculine très élégante. Une chemise blanc immaculé, un ruban rouge foncé. Un veston à carreaux couleur ocre, une veste acajou, une culotte courte de la même couleurs, des chaussettes remontées à mi mollet à motif "british" dans les tons marrons et des chaussures en cuir rouges foncées.
Je n'avais pas mes extensions, je ne portais pas de corset, je n'avais pas pincée mes joues pour les faire rougir. C'était simplement moi.
J'avais un air neutre. Je ne souriais pas mais je n'étais pas froid non plus.

- Bonjours mademoiselle. Cela fait longtemps que nos chemins ne se sont pas croisés. Cela me réjouit beaucoup de vous voir. Vous allez bien ? Qu'est-ce qui vous amène ici, un samedi ?

On me disait souvent que, malgré le fait qu'elle soit grave, ma voix était encore celle d'un gamin et que j'avais toujours l'air calme quand je parlais. Je ne m'en rendais pas vraiment compte.

_________________
Throw on your dress and put on your doll faces:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noble
Messages : 670
Date d'inscription : 08/07/2015
Age : 20
Localisation : Partout et nulle part à la fois...

Feuille de personnage
Race/Statut: Médium~Noble
Âge: 17 ans
Relations:
MessageSujet: Re: Une petite visite {feat. Charlie E. Rozen}   Mar 2 Aoû - 22:27

  • CHARLIE E. ROZEN
  • EMIKO WEISS
Une petite visite
Je vis un jeune homme se redresser de son fauteuil avant de le contourner et se tournait vers moi. Ses yeux ne pouvait pas me trahir, c'était bel et bien Charlie, il était vêtu autrement, plus en jeune homme qu'en jeune femme de les deux fois que nous sommes rencontrés. Sa tenue était très élégante tout de même. Je regardais discrètement ce qu'il portait une chemise blanche immaculé, un ruban rouge foncé, un veston à carreaux de couleur ocre suivit d'une veste en acajou, une culotte courte de la même couleur, des chaussettes remontés à mi-mollet à motifs dans le style "British" je devais avoué qu'il m'épatait. Plus bas on pouvait voir ses souliers en cuirs rouge foncés. Il avait les cheveux courts, donc c'était sous sa vraie personnalité. Son air était neutre, il ne souriait pas avec moi il n'avait pas besoin de se forcer.

-Bonjours mademoiselle. Cela fait longtemps que nos chemins ne se sont pas croisés. Cela me réjouit beaucoup de vous voir. Vous allez bien ? Qu'est-ce qui vous amène ici, un samedi ?

Me demanda-t-il d'un ton plus naturel et calme. Il ne se forçait pas du tout étrangement je l'appréciais bien sous cette forme qu'en lady, mais il restait tout de même mon ami peu important comment il est vêtu. Je glissais mes mains devant moi serrant quelque peu mes doigts ensemble.

-Effectivement cela fait longtemps que nos chemins ne sont pas croisés, j'ai pris l'initiative de vous rendre visite, j'espère que cela ne vous poses aucuns problèmes... Je me porte bien, du moins je ne vais pas vous cachez que plusieurs événement ce sont produits depuis notre dernière rencontre. Et vous ? Je savais qu'à notre dernière visite vous aviez un rhume, est-ce que vous vous portiez mieux désormais ?

Lui demandais-je courtoisement. Je prenais de ses nouvelles, juste de ses nouvelles si il ne voulait pas que je reste, c'était tout à fait compréhensible, après tout je m'avais invitée toute seule, ce qui était impardonnable. J'observais les traits de Charlie avant que je lui souris aimablement.

-Cela vous va à ravir sans les vêtements de jeune fille, en fait, dans les types de vêtements cela vous va bien, prenez-le comme un compliment, rien de bien méchant... Peu importe ce que vous portez, vous le portez à merveille.

Avouais-je sans réelle gêne sauf quand je réalisais ce que je disais. Je sentais mes joues se roussir et je portais une main sur mes lèvres détournant légèrement mon regard. C'était gênant, j'empirais la situation et je le savais, parfois il fallait mieux que je garde mes pensées pour moi-même, mais dans ce cas-ci mes lèvres avaient bougés toutes seules en sortant ses paroles qui complimentait Charlie.

_________________


Light x Emiko:
 

Charlie x Emiko:
 

Grent x Emiko:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noble
Messages : 132
Date d'inscription : 10/06/2016

Feuille de personnage
Race/Statut: Petit Noble
Âge:
Relations:
MessageSujet: Re: Une petite visite {feat. Charlie E. Rozen}   Mar 2 Aoû - 23:25

-Effectivement cela fait longtemps que nos chemins ne sont pas croisés, j'ai pris l'initiative de vous rendre visite, j'espère que cela ne vous poses aucuns problèmes... Je me porte bien, du moins je ne vais pas vous cachez que plusieurs événement ce sont produits depuis notre dernière rencontre. Et vous ? Je savais qu'à notre dernière visite vous aviez un rhume, est-ce que vous vous portiez mieux désormais ?

Emiko, comme à son habitude était très courtoise. Cela me faisait plaisir de la voir même si je ne le montrais pas. Jack me disait souvent que j'avais l'air aussi aimable qu'une porte de prison. Enfin bref. J'étais content d'avoir un peu de compagnie, chose dont je manquais cruellement dans ce manoir.
Emiko me sourit aimablement.

-Cela vous va à ravir sans les vêtements de jeune fille, en fait, dans les types de vêtements cela vous va bien, prenez-le comme un compliment, rien de bien méchant... Peu importe ce que vous portez, vous le portez à merveille.

J'aimais quand on flattait mon égo, je prenais facilement la grosse tête. Je fis un bref sourire.

- Je le sais.

Je n'étais pas quelqu'un de modeste, c'est vrai. Emiko était toute rouge. C'était plaisant à voir. Je la mettais si mal à l'aise que ça. Je repris mon air neutre, quoiqu'un peu moins impersonnel.
Je m'approchai de la table près du fauteuil où étaient posés une carafe d'eau ainsi que quelques verres. Pour ne rien changer à la route, je me cognais le genoux sur le coin de la table et étouffai un juron en me tenant le genoux. Cela faisait des années que cette table était à la même place et je me cognais toujours dessus.
Je frottais un peu mon genoux et demandait à Emiko comme si de rien n'était:

- Puis-je vous offrir un verre d'eau ? Pour l'instant, je n'ai que cela à vous proposer, le thé et les douceurs n'étant pas encore prêts. J'espère que cela ne vous dérange pas.

Je prenais la carafe d'eau remplie au trois quart des deux mains. J'avais peur de la faire tomber, mes mains tremblaient. Je n'avais pas l'habitude de faire cela. Et je versais de l'eau dans un verre. Heureusement, il n'y eut pas de catastrophe. Je tendais le verre rempli à Emiko.

- Sinon pour répondre à votre question, mon rhume ne s'est guère arrangé le lendemain. Il avait même empiré je dirais. Je suis resté alité pendant quatre jours à cause de la fièvre. Mais maintenant je vais beaucoup mieux.

Je lui avais épargné les autres détails peu ragoûtants. Mon objectif n'était pas de la dégoûter. Je racontais cela comme une anecdote banale telle que ce que j'avais mangé à midi. Alors que peu de gens racontaient cela comme une anecdote du quotidien.
J'invitais Emiko à s'asseoir alors que moi-même je m'asseyais sur mon lit.

- Maintenant je n'ai plus vraiment à me plaindre. Enfin bref. Et pour vous, qu'en est-il ?

Je ne prenais pas Emiko de haut comme j'avais l'habitude de le faire avec les autres personnes. En tout cas, j'essayais de ne pas le faire. J'essayais de m'intéresser à elle, moi qui ne m'intéressais pas aux gens habituellement.

_________________
Throw on your dress and put on your doll faces:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noble
Messages : 670
Date d'inscription : 08/07/2015
Age : 20
Localisation : Partout et nulle part à la fois...

Feuille de personnage
Race/Statut: Médium~Noble
Âge: 17 ans
Relations:
MessageSujet: Re: Une petite visite {feat. Charlie E. Rozen}   Mer 3 Aoû - 0:22

  • CHARLIE E. ROZEN
  • EMIKO WEISS
Une petite visite
Cela semblait ravir Charlie que je le complimente ainsi, pourtant c'était la vérité, il était bien plus joli que moi en temps normal, j'avais de quoi à être un peu jalouse de cela, mais ce n'était pas ça qui était important en ce moment même. Je vis qu'il fit un bref sourire sur ses lèvres.

-Je le sais.

Dit-il tandis qu'il s'éloignait vers l'endroit où il était depuis le début, j'étais bien trop gênée de ne pas l'avoir vu en premier lieu. J'ignorais toujours où que nous sommes, sa chambre ? Je tournais mon regard, il y avait un donc, c'était donc fort possible que cela soit le cas. J'entendis un bruit, quelqu'un qui se cognait, ce quelqu'un était Charlie qui s'était cogner le genou et comme rien n'était il ignorait le problème.

-Puis-je vous offrir un verre d'eau ? Pour l'instant, je n'ai que cela à vous proposer, le thé et les douceurs n'étant pas encore prêts. J'espère que cela ne vous dérange pas.

-Oh, non cela ne me dérange pas du tout, au contraire ça me va parfaitement même !

Je n'en demandais pas autant, pensais-je doucement. Il prenait la carafe d'eau et servait dans deux verres, une fois la première remplie il me le tendit. Je m'approchais pour prendre le verre dans mes mains en le remerciant au passage.

-Sinon pour répondre à votre question, mon rhume ne s'est guère arrangé le lendemain. Il avait même empiré je dirais. Je suis resté alité pendant quatre jours à cause de la fièvre. Mais maintenant je vais beaucoup mieux.

Oh... Avoir su que c'était si terrible j'aurais pu concocter un petit quelque chose dans ce temps-là. Il n'avait rien dit... Je savais qu'il était enrhumé depuis notre dernière rencontre, mais au point que ça empire... Heureusement qu'il se portait mieux, cela me rassurait beaucoup. J'esquissais un sourire sur mes lèvres en étant heureuse qu'il aille mieux. Il m'invitait par la suite à venir m'asseoir, je le suivais avant de prendre place et de prendre une gorgée de mon verre d'eau. En premier lieu, je trempais mes lèvres avant de prendre une gorgée. J'avais toujours eu cette habitude.

-Maintenant je n'ai plus vraiment à me plaindre. Enfin bref. Et pour vous, qu'en est-il ?

Pour moi ? Je ne voulais pas trop l'ennuyer avec tout cela, mais il devait une certaine partie de ses trois semaines sans ce voir. J'allais évité de parler de mes rencontres, mais me focaliser sur ma mère et son fiancé.

-Vous vous rappelez lorsque vous m'avez dit de parler à ma mère ? Je n'ai pas perdu mon temps, je suis renseignée à savoir où ils habitent et ma mère n'y était pas. Ce Frédéric y était il m'a emporté à l'intérieur comme si c'était insensé que je sois là. D'un coup, en même pas quelque seconde il a changé de visage, un visage malsain et effrayant. Il a tenté de me tuer en m'étouffant, mais il est revenu à lui et je me suis échappée rapidement pour chercher ma mère, le seul endroit où qu'elle pouvait être était au magasin. J'y suis allée, je lui parlé que j'avais besoin d'elle et que ce Frédéric n'était pas net... Évidement, elle m'a reproché de ne pas être égoïste envers elle et que je devais agir en jeune femme et laisser les choses aller... Je voulais savoir c'était quoi son passée, elle n'a jamais voulu me le dire. On est maintenant en mauvais terme.

Dis-je doucement en serrant quelque peu le verre. Étais-je réellement égoïste de vouloir à nouveau ma mère à mes côtés ? Qu'est-ce que je suis censée comprendre dans cette histoire ? Quel est le but de ma mère en faisant ça ? J'étais bien plus que troublée que autre chose...

-J'ai essayé, mais j'ai échoué. La famille Weiss est-elle autant maudit que l'on prétend ?

Murmurais-je presque cette phrase à moi-même. Je secouais doucement, non, pense à autre chose Emiko ! Je pris une autre gorgée du verre d'eau avant de regarder Charlie en lui adressant un sourire.

-Hm, j'ai rencontré quelque temps après votre nouvel majordome, Grent au parc. Il me semble qu'il était très surprit de votre transformation en une seule journée. On ne sait pas attardé sur votre sujet, ne vous en faites pas du tout.

Ce démon... Il ignorait à quel point cela pouvait être difficile d'être un médium, cela en demandait beaucoup surtout si on ne fait pas attention à qui on a affaire. Le nombre de fois que je ne faisais pas attention... Cet homme cachait clairement quelque chose, c'était tellement étrange et perturbant à la fois... Mais bon, revient sur terre Emiko pour une fois que tu ne te fais pas envahir par des esprits n'y pense pas.

_________________


Light x Emiko:
 

Charlie x Emiko:
 

Grent x Emiko:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noble
Messages : 132
Date d'inscription : 10/06/2016

Feuille de personnage
Race/Statut: Petit Noble
Âge:
Relations:
MessageSujet: Re: Une petite visite {feat. Charlie E. Rozen}   Mer 3 Aoû - 21:49

- Vous vous rappelez lorsque vous m'avez dit de parler à ma mère ? Je n'ai pas perdu mon temps, je suis renseignée à savoir où ils habitent et ma mère n'y était pas. Ce Frédéric y était il m'a emporté à l'intérieur comme si c'était insensé que je sois là. D'un coup, en même pas quelque seconde il a changé de visage, un visage malsain et effrayant. Il a tenté de me tuer en m'étouffant, mais il est revenu à lui et je me suis échappée rapidement pour chercher ma mère, le seul endroit où qu'elle pouvait être était au magasin. J'y suis allée, je lui parlé que j'avais besoin d'elle et que ce Frédéric n'était pas net... Évidement, elle m'a reproché de ne pas être égoïste envers elle et que je devais agir en jeune femme et laisser les choses aller... Je voulais savoir c'était quoi son passée, elle n'a jamais voulu me le dire. On est maintenant en mauvais terme.

Mais c'était quoi cette famille ?! Quelle genre de mère n'agirait pas en sachant que son fiancé a essayé de tuer sa fille ?! Pourquoi elle ne la croyait pas ? Elle était médium. Si sa fille lui aurait menti, je pense qu'elle l'aurait senti ! Pour moi, le problème au final plus de la mère que du fiancé.
Cependant, je n'allais pas émettre mon opinion. Je ne connaissais pas assez la mère d'Emiko pour la juger. Même si j'adorais faire cela.

-J'ai essayé, mais j'ai échoué. La famille Weiss est-elle autant maudit que l'on prétend ?

Aucune famille n'était plus maudite que les Phantomhive. Ma famille n'avait pas trop l'air maudite, quoique dans la famille, nous avions pas beaucoup de chance en règle général. Nous serions maudit si un jour, on découvrait les dessous de la famille. Souvent, quand l'aristocratie entendait "Rozen", elle pensait à une noble et parfaite famille qui n'avait rien à se reprocher. De l'extérieur, il était vrai que nous avions l'air d'une parfaite famille. La génétique faisait qu'en général, nous étions loin d'être laid et aucun conflits familiaux n'apparaissaient au grand jour. Il y a ce que les gens pensent que l'on est et la vérité. Ce n'est pas toujours pareil et j'en étais un parfait exemple.
Pour la famille Weiss, je ne la connaissais pas assez pour la juger. Mais ce ne m'empêchait pas de le faire. Je pensais qu'il y avait peut-être trop de conflit dans cette famille. Et, à mon sens, ce n'était pas seulement ce Frédéric qui n'était pas net mais aussi la mère d'Emiko. Si Emiko avait pu sentir que Frédéric n'était pas net, alors pourquoi sa mère, elle, ne l'avait pas senti ?
Pour résumer, mon hypothèse était que la mère d'Emiko avait quelque chose à se reprocher.
Emiko but une gorgée d'eau et me regarda en m'adressant un sourire.

-Hm, j'ai rencontré quelque temps après votre nouvel majordome, Grent au parc. Il me semble qu'il était très surprit de votre transformation en une seule journée. On ne sait pas attardé sur votre sujet, ne vous en faites pas du tout.

Ce sujet éveilla ma curiosité. Je me demandais quand Grent avait-il pu aller au parc. Puis je me souvins que je l'avais envoyer promener, au deux sens du terme, car il m'avait fortement agacé. Et je me demandais aussi comment Emiko avait senti l'aura de mon nouveau majordome. Je n'allais pas lui poser tout de suite la question, elle aurait peut-être trouvé ça étrange.

- Oh je vois. Cela fait déjà un peu plus d'une semaine que je l'ai engagé. Au début, notre relation était très mal partie. J'avais beaucoup de chose à lui reprocher. Cependant je pense que c'est comme ça pour tout début de servitude. Sinon il fait du bon travail.

Je ne me rendais pas compte de l'air supérieur que j'adoptais en parlant de lui. Je buvais mon verre d'eau cul sec et souffla un bon coup. J'avais soif. Mon tibia me faisait mal, je le frottais un peu en espérant que cela fasse partir la douleur. J'avais beaucoup de douleurs de croissance à cette époque. Mais je pense que tout le monde est passé par là. Et en plus, cela me donnait l'espoir que j'allais être très grand.

- Mais sinon, comment vous vous êtes rencontrés ? Qu'est-ce que vous faisiez au parc ? Je suppose que vous vous inspiriez de la verdure pour vos dessins.

J'espérais que le sujet ne dérive pas trop loin. Sinon, je n'allais pas pouvoir lui poser les questions que je voulais sans paraître suspect. Parce que au fond, je me servais un peu d'elle à ce moment là.

_________________
Throw on your dress and put on your doll faces:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noble
Messages : 670
Date d'inscription : 08/07/2015
Age : 20
Localisation : Partout et nulle part à la fois...

Feuille de personnage
Race/Statut: Médium~Noble
Âge: 17 ans
Relations:
MessageSujet: Re: Une petite visite {feat. Charlie E. Rozen}   Mer 3 Aoû - 22:26

  • CHARLIE E. ROZEN
  • EMIKO WEISS
Une petite visite
Je changeais cordialement de sujet, je ne voulais pas qu'on s'éternise à ce sujet, déjà que ça me faisait de la peine d'en parler. Ma mère devait me cacher quelque chose pour qu'elle ignore le "problème" en contre-partie. Je disais à Charlie que j'avais vu son nouvel majordome, cela semblait quelque peu l'étonné voir même un petit peu curieux à ce sujet.

-Oh je vois. Cela fait déjà un peu plus d'une semaine que je l'ai engagé. Au début, notre relation était très mal partie. J'avais beaucoup de chose à lui reprocher. Cependant je pense que c'est comme ça pour tout début de servitude. Sinon il fait du bon travail.

Dit-il en complimentant le travail de ce dernier. D'ailleurs où était-il ? Était-il en congé? C'était fort possible que cela soit le cas. Il buvait cul sec son verre d'eau et souffla un bon coup. Je le regardais en souriant doucement avant de regarder mon verre.

-Mais sinon, comment vous vous êtes rencontrés ? Qu'est-ce que vous faisiez au parc ? Je suppose que vous vous inspiriez de la verdure pour vos dessins.

Demanda-t-il par la suite. Il avait visé juste, mais je dessinais autre chose que la verdure. Cela me fit sourire encore davantage et avant de lui répondre, je pris une gorgée de mon verre d'eau que je terminais dans une traite.

-En faite, je dessinais un petit lapin et je commençais par le terminer en ajoutant des détails une fois assise sur un banc. Avec mes dons, j'ai perçu une très grande aura, une aura que je n'ai jamais ressenti auparavant. Évidement il fallait que je regarde qui c'était, c'est là que j'ai vu Grent. Je l'ai trop regardé qu'il a perçu que je le regardais... Cela m'a gêné sur le coup que je suis partie, mais je suis carrément planté... Comme si ce n'était pas nouveau, il m'a aidé à ramassé mes choses. Il m'a déstabilisé, au bon sens du terme... Je dois dire qu'il avait remarqué que je le regardais... Je lui ai expliqué dans les grandes lignes du comment et du pourquoi.

Dis-je doucement pour commencer mon petit récit. Je regardais de nouveau Charlie avant de poursuivre.

-Par la suite j'ai remarqué que ses yeux, enfin, son oeil ne cesse changé de couleur presque souvent... Il m'a convaincu que je ne devais pas avoir peur de lui, pourtant je n'avais pas peur de lui... Ensuite on s'est promener et nous sommes rendus jusqu'à la Tamise, l'air y est bien. Les enfants m'évitent comme la peste parfois... Ou ils me lancent des ballons en pleine figure, j'ai eu très mal à la tête cette fois, j'ai fait paniquer un artiste à ce moment là...Mais revenons à Grent. Il a commencé a dire qu'il travaillait pour vous et je lui ai dit que je vous connaissez bien plus que la grande majorité... Et il sait désormais que je parle aux morts. Parler ce n'est qu'un mot de ce que je sais faire. Mais cela va de soi...

Ajoutais-je en penchant légèrement la tête sur le côté. Devais-je lui dire à qui il avait affaire ? Cela sera de ma faute si jamais il lui arrive quelque chose... J'hésitais et ça me rendait folle. De toute façon il allait le savoir un jour et s'il va être au courant et que je l'étais également il allait me détestait...

-Son aura... N'est pas comme la vôtre, ni comme la mienne... Elle est plus grande et d'une couleur différente, rouge pour être précise. Je vous dit cela pour que vous soyez prêt pour vos futurs rencontres et surtout qu'ils agissent différents... Grent est un démon, j'ignore toujours quel est son but et surtout son passé, mais il est très intéressé par mon don...

Ajoutais-je en baissant mon regard. Je glissais de ma main libre, une mèche qui avait décider de quitter de l'une de mes couettes, la plaçant derrière mon oreille. Je prenais doucement son verre vide avant de me lever et prenant la peine de nous resservir et je revenais vers Charlie pour lui redonner son verre en lui adressant un doux sourire avant de me rasseoir non loin de lui. J'attendais sa réaction du moment et savoir comment il allait réagir.

_________________


Light x Emiko:
 

Charlie x Emiko:
 

Grent x Emiko:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noble
Messages : 132
Date d'inscription : 10/06/2016

Feuille de personnage
Race/Statut: Petit Noble
Âge:
Relations:
MessageSujet: Re: Une petite visite {feat. Charlie E. Rozen}   Jeu 4 Aoû - 0:14

-En faite, je dessinais un petit lapin et je commençais par le terminer en ajoutant des détails une fois assise sur un banc. Avec mes dons, j'ai perçu une très grande aura, une aura que je n'ai jamais ressenti auparavant. Évidement il fallait que je regarde qui c'était, c'est là que j'ai vu Grent. Je l'ai trop regardé qu'il a perçu que je le regardais... Cela m'a gêné sur le coup que je suis partie, mais je suis carrément planté... Comme si ce n'était pas nouveau, il m'a aidé à ramassé mes choses. Il m'a déstabilisé, au bon sens du terme... Je dois dire qu'il avait remarqué que je le regardais... Je lui ai expliqué dans les grandes lignes du comment et du pourquoi.

J'écoutais attentivement son récit. Une aura particulièrement ? Etrangement, rien ne me paraissait étonnant. Elle me lança un regard et continua sur sa lancée.

-Par la suite j'ai remarqué que ses yeux, enfin, son oeil ne cesse changé de couleur presque souvent... Il m'a convaincu que je ne devais pas avoir peur de lui, pourtant je n'avais pas peur de lui... Ensuite on s'est promener et nous sommes rendus jusqu'à la Tamise, l'air y est bien. Les enfants m'évitent comme la peste parfois... Ou ils me lancent des ballons en pleine figure, j'ai eu très mal à la tête cette fois, j'ai fait paniquer un artiste à ce moment là...Mais revenons à Grent. Il a commencé a dire qu'il travaillait pour vous et je lui ai dit que je vous connaissez bien plus que la grande majorité... Et il sait désormais que je parle aux morts. Parler ce n'est qu'un mot de ce que je sais faire. Mais cela va de soi...

Elle semblait hésiter. Je n'étais pas stupide. Je me doutais bien que Grent n'était pas humain... Rien que son oeil le prouvait... Et Emiko avait dit qu'il n'avait pas une aura comme les autres...

-Son aura... N'est pas comme la vôtre, ni comme la mienne... Elle est plus grande et d'une couleur différente, rouge pour être précise. Je vous dit cela pour que vous soyez prêt pour vos futurs rencontres et surtout qu'ils agissent différents... Grent est un démon, j'ignore toujours quel est son but et surtout son passé, mais il est très intéressé par mon don...

Encore une fois, cela ne m'étonnait guère. Même si cela me semblait irréaliste. Je voulais pas y croire mais je ne pouvais qu'y croire. Si les médiums existaient alors pourquoi pas les démons ?
Alors que la plupart des gens auraient pris peur, moi, ça m'intéressait.
Je regardais Emiko nous resservir de l'eau.

- Un démon... Pour être honnête, je savais qu'il ne pouvait pas être humain... Il avait quelque chose qui n'était pas humain. Je ne connais pas grand chose des démons... Je ne connais que ce que j'ai appris aux cours de catéchisme et je ne suis pas sûr que cela soit une source fiable.

J'allais tout les dimanches à l'Eglise. Ma mère était croyante et j'y allais pour lui faire plaisir. Mais moi je n'y croyais pas. Je trouvais ça absurde qu'il y ait un homme tout là-haut qui nous observerait et récompensait les bonnes âmes et puniraient les mauvaises âmes.
Je pris le verre qu'Emiko me tendait.

- C'est pour cela que j'aie quelques questions... Quand j'ai rencontré Grent, il m'a aidé... Je sais que c'était pour lui une opportunité de trouver du travail. Mais pourquoi a-t-il besoin d'un travail si c'est un démon ? De quoi se nourrit-il ? D'âmes ? Veut-il me tuer ? Et est-ce qu'un démon peut mourir ?

Que je sois bien clair, je n'avais pas peur de la mort. Nous allions tous mourir un jour et j'avais frôlé et rencontré la mort tellement de fois... Mourir ne me faisait ni chaud ni froid. Nous naissions pour mourir de toute façon... Et selon les médecins, c'était un miracle que je sois encore vivant.

- Désolé si je pose beaucoup de question. Mais je pense que la Bible n'est vraiment pas une source fiable sur les démons. J'adore les histoires qui y sont écrites mais pour moi ça ne reste que des histoires fictives. Et puis après tout mon majordome est un démon. Je me dois d'être informé.

Je ne savais pas si Emiko avait beaucoup de connaissance sur le sujet mais j'avais bon espoir qu'elle puisse me renseigner. Et puis je pensais à comment j'allais réagir devant Grent maintenant. Je n'allais faire comme si de rien était. Je partais du principe que s'il ne s'avait que pas que je savais, il n'avait pas de raison de me faire du mal. Enfin pas plus que d'habitude.

_________________
Throw on your dress and put on your doll faces:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noble
Messages : 670
Date d'inscription : 08/07/2015
Age : 20
Localisation : Partout et nulle part à la fois...

Feuille de personnage
Race/Statut: Médium~Noble
Âge: 17 ans
Relations:
MessageSujet: Re: Une petite visite {feat. Charlie E. Rozen}   Jeu 4 Aoû - 1:29

  • CHARLIE E. ROZEN
  • EMIKO WEISS
Une petite visite
-Un démon... Pour être honnête, je savais qu'il ne pouvait pas être humain... Il avait quelque chose qui n'était pas humain. Je ne connais pas grand chose des démons... Je ne connais que ce que j'ai appris aux cours de catéchisme et je ne suis pas sûr que cela soit une source fiable.

Cours de catéchisme réduisait toutes espèces en cendre. C'était eux les meilleurs, les bons dans ce monde, ce qui était faux. Les églises étaient contrôler par les Inquisiteurs qui était comme des chasseurs, mais plus pour les êtres divins. Ils ne pensaient qu'à leur bien être, je les avais vu pour la première fois comment ils agissaient...

-C'est pour cela que j'aie quelques questions... Quand j'ai rencontré Grent, il m'a aidé... Je sais que c'était pour lui une opportunité de trouver du travail. Mais pourquoi a-t-il besoin d'un travail si c'est un démon ? De quoi se nourrit-il ? D'âmes ? Veut-il me tuer ? Et est-ce qu'un démon peut mourir ?

Charlie me posait plusieurs questions à ce sujet. Je connaissais quelque réponse, mais sans plus, j'avais beau être une médium, mais je ne connaissais pas de tout au tout. Mais je sais que je peux lui dire quelque affaires utile.

-Désolé si je pose beaucoup de question. Mais je pense que la Bible n'est vraiment pas une source fiable sur les démons. J'adore les histoires qui y sont écrites mais pour moi ça ne reste que des histoires fictives. Et puis après tout mon majordome est un démon. Je me dois d'être informé.

Ajouta-t-il. Je le regardais avant de prendre une gorgée de mon verre d'eau avant de me lever et marcher quelque peu dans la pièce avant de me mettre en face de la fenêtre observant l'extérieur. Entre mes mains je tenais le verre qui était froid et pour la première fois je n'avais pas froid.

-Les démons... Un démon a besoin d'âme pour vivre, mais pas très souvent, ils peuvent mangé comme nous, vivre comme nous, dont ils peuvent obtenir un travail ou faire partis des plus riches Nobles. Les démons sont basés sur les sept pêchés capitaux tel que : la colère, l'avarice, la gourmandise, la luxure, l'orgueil, l'envie et la paresse. Les humains sont leur met préféré pour ressentir ces tels émotions, qui aiment tant. Le pacte en est un exemple, ils offrent son service en échange de votre âme, pour accomplir une quelconque vengeance, mais le démon est prit avec l'humain et doit lui obéir aux doigts et à l'oeil. L'humain peut rompe le pacte si le démon n'a pas accomplit la tâche principale, mais ce n'est pas le cas de Grent.

Dis-je en me tournant vers Charlie. Je secouais délicatement la tête en lâchant un léger soupir avant de fermer les yeux.

-Pour le cas de Grent j'ignore quel démon qu'il est et encore moins ce qu'il désire en tant réel, mais il n'a pas conclu de pacte sinon vous ne m'aurez pas demandé ceci. Il l'aurait fait par lui-même en vous expliquant tout. Quoi qu'il en soit, j'ai vécu l'expérience avec un démon... Du moins j'ai vu un démon se nourrir d'une âme, mais il n'a pas tué la victime, il l'a affaiblit, le démon de la luxure, démon du plaisir dans ses baisers, ses touchers et sentiments entremêler... Je m'aventure un peu trop loin... Ces démons on généralement tout dans la vie et n'on aucun problème à vivre parmi la communauté.

Ajoutais-je en détournant mon regard. À vrai dire le démon que j'avais croisé en avait trop abusé, je ne l'ai plus revu depuis, hélas, que le temps passe vite. Je m'avais trahis en tant que médium, trop dévoilée trop vite, ils obtiennent tout ce qu'ils veulent, c'est le cas de le dire. Mais mon coeur appartient à une seule personne, j'ai regretté d'avoir gâché mon premier baisé. Au moins il ne m'avait pas volé autre chose, ce qui est bien dans un sens.

-Un démon est déjà mort, techniquement, mais je ne sais pas si nous pouvons l'éliminer définitivement, je n'en connais pas plus, c'est tout ce que je connais sur les démons. Le sujet que je suis moins habile ce sont les anges, mais je peux vous dire que leurs auras me font toujours transplaner, je ne peux regarder autre chose sauf leur aura si brillante et si enivrante. Surtout un demi-ange. Mais je n'embarquerais pas dans les détails... Tout ce que je peux vous dire est dans tout ce que vous lisez est majoritairement faux.

Ajoutais-je doucement. Tout ce qu'il y avait dans les livres étaient faux, terriblement faux que je voulais tous les brûlés et en faire un seul exemplaire de la vérité. Je serrais un peu plus le verre avant de boire une tout autre gorgée, ça faisait divinement bien. Je tournais à nouveau mon regard vers la fenêtre restant planté là comme un piquet.

_________________


Light x Emiko:
 

Charlie x Emiko:
 

Grent x Emiko:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noble
Messages : 132
Date d'inscription : 10/06/2016

Feuille de personnage
Race/Statut: Petit Noble
Âge:
Relations:
MessageSujet: Re: Une petite visite {feat. Charlie E. Rozen}   Jeu 4 Aoû - 15:58

Emiko me regarda puis but une gorgée d'eau. Elle se leva et fit les cent pas dans la pièce avant de se poster en face de la fenêtre.

-Les démons... Un démon a besoin d'âme pour vivre, mais pas très souvent, ils peuvent mangé comme nous, vivre comme nous, dont ils peuvent obtenir un travail ou faire partis des plus riches Nobles. Les démons sont basés sur les sept pêchés capitaux tel que : la colère, l'avarice, la gourmandise, la luxure, l'orgueil, l'envie et la paresse. Les humains sont leur met préféré pour ressentir ces tels émotions, qui aiment tant. Le pacte en est un exemple, ils offrent son service en échange de votre âme, pour accomplir une quelconque vengeance, mais le démon est prit avec l'humain et doit lui obéir aux doigts et à l'oeil. L'humain peut rompe le pacte si le démon n'a pas accomplit la tâche principale, mais ce n'est pas le cas de Grent.

Accomplir une vengeance ? Intéressant. Mais à quel prix ? La mort. Est-ce que ça en valait vraiment le coup ? Peut-être. La haine des Hommes peut être infinie et puissante. Elle peut nous coûter la vie. Si quelqu'un aurait tué toute ma famille, bien sûr que j'aurais voulu me venger même en étant fortement opposer à la violence.
Emiko se tourna vers moi et secoua la tête. Elle lâcha un petit soupire et ferma les yeux.

-Pour le cas de Grent j'ignore quel démon qu'il est et encore moins ce qu'il désire en tant réel, mais il n'a pas conclu de pacte sinon vous ne m'aurez pas demandé ceci. Il l'aurait fait par lui-même en vous expliquant tout. Quoi qu'il en soit, j'ai vécu l'expérience avec un démon... Du moins j'ai vu un démon se nourrir d'une âme, mais il n'a pas tué la victime, il l'a affaiblit, le démon de la luxure, démon du plaisir dans ses baisers, ses touchers et sentiments entremêler... Je m'aventure un peu trop loin... Ces démons on généralement tout dans la vie et n'on aucun problème à vivre parmi la communauté.

Je ne voulais rien savoir de la vie sexuelle d'Emiko que ce soit avec un démon ou pas. Je voulus la stopper mais elle le fit, heureusement, elle le fit d'elle-même. Pour moi, il était clair qu'elle n'avait pas vu l'expérience mais vécu l'expérience.

-Un démon est déjà mort, techniquement, mais je ne sais pas si nous pouvons l'éliminer définitivement, je n'en connais pas plus, c'est tout ce que je connais sur les démons. Le sujet que je suis moins habile ce sont les anges, mais je peux vous dire que leurs auras me font toujours transplaner, je ne peux regarder autre chose sauf leur aura si brillante et si enivrante. Surtout un demi-ange. Mais je n'embarquerais pas dans les détails... Tout ce que je peux vous dire est dans tout ce que vous lisez est majoritairement faux.

J'acquiesçais. Je m'en serais un peu douté. Emiko but une gorgée et se retourna vers la fenêtre. Quant à moi, je me levais et me plaçait sur le coin de la fenêtre pour regarder dehors. Tout cela m'amenait à réfléchir.

- Si un démon est déjà mort, cela confirmerait l'hypothèse qu'il pourrait y avoir une vie après la mort si l'âme est toujours là. Mais si un démon mange notre âme, nous n'avons plus aucune espérance de seconde vie. Admettons que je conclue un pacte avec Grent, une fois ma vengeance accomplie, mon âme ne sera plus. Ce ne sera plus que le néant. Le vide... Mais le vide n'est-il pas la pire des souffrances, la pire torture, bien pire que l'enfer ?

Que devenait-on sans âme ? C'était la question que je me posais.

- L'âme reste-t-elle dans les entrailles de l'obscur ? Je pense qu'on ne le sait que quand on a perdu notre âme. Il n'empêche que c'est cher payé pour une vengeance. L'âme est la chose la plus précieuse que l'on possède, bien plus que la vie. Il faut vraiment être désespéré ou avoir la haine au corps pour être prêt à la perdre.

Je tournais mon regard vers Emiko. J'avais peur de l'ennuyer avec tout ça donc je décidais de changer de sujet avant que cela ne parte trop loin.

- Enfin bref... Vous avez votre matériel de dessin ?

Je souriais. J'avais une petite idée derrière la tête.

_________________
Throw on your dress and put on your doll faces:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noble
Messages : 670
Date d'inscription : 08/07/2015
Age : 20
Localisation : Partout et nulle part à la fois...

Feuille de personnage
Race/Statut: Médium~Noble
Âge: 17 ans
Relations:
MessageSujet: Re: Une petite visite {feat. Charlie E. Rozen}   Ven 5 Aoû - 19:09

  • CHARLIE E. ROZEN
  • EMIKO WEISS
Une petite visite
Charlie se levait à son tour  pour venir se poser au coin de la fenêtre observant à l'extérieur. Je tournais mon regard vers celui-ci, j'avais une folle envie de lui pincer les joues, mais je me retenais... Ahhh, mais c'était gênant je lui avais presque dit que j'avais eu du bon temps avec un démon, mais ça n'a pas été plus loin qu'un baiser... Mon premier baiser pour faire plus simple...

-Si un démon est déjà mort, cela confirmerait l'hypothèse qu'il pourrait y avoir une vie après la mort si l'âme est toujours là. Mais si un démon mange notre âme, nous n'avons plus aucune espérance de seconde vie. Admettons que je conclue un pacte avec Grent, une fois ma vengeance accomplie, mon âme ne sera plus. Ce ne sera plus que le néant. Le vide... Mais le vide n'est-il pas la pire des souffrances, la pire torture, bien pire que l'enfer ?

Demanda-t-il après mûr réflexion. Sans âme nous mourrons c'est garanti, c'est comme un meurtre, notre corps se meurent et notre âme s'envole vers le ciel ou vers l'enfer, parfois les âmes vagabondes restent sur terre pour accomplir une mission quelconque ou dire un message à leur proche, d'où vient mon intervention.

-L'âme reste-t-elle dans les entrailles de l'obscur ? Je pense qu'on ne le sait que quand on a perdu notre âme. Il n'empêche que c'est cher payé pour une vengeance. L'âme est la chose la plus précieuse que l'on possède, bien plus que la vie. Il faut vraiment être désespéré ou avoir la haine au corps pour être prêt à la perdre.

Les âmes mangés par les démons, j'ignorent où qu'ils vont mais ils ne sont plus de apparentes, elles n'existent plus. L'âme est le repas principal du démon il s'en nourrit tant qu'il le peut pour devenir plus fort et impossible de savoir ce qu'il se passe après. J'étais un voile entre la mort et la vie, il y en avait certainement d'autre, ce n'était impossible, nous étions peu pour une raison quelconque... Charlie tournait son regard vers moi.

-Enfin bref... Vous avez votre matériel de dessin ?

Demanda-t-il avec un sourire sur ses lèvres. J'étais quelque peu surprise par cette demande. Je lui montrais mon sac avant de tapoter dessus.

-Je traîne toujours mon matériel de dessin pour n'importe que occasion, pourquoi cette question ?

Lui demandais-je en penchant la tête sur le côté, c'était étrange de sa part de me demander cela, avait-il aimé le croquis de lui la dernière fois ? J'adorais dessiné, mais je me demandais pourquoi c'était si soudain... J'ouvrais mon sac pour sortir mon carnet à dessin, je le feuilletais, j'en avais ajouter plusieurs en peu de temps, pendant trois semaines j'avais bien remplis mon carnet.

-Avez-vous une demande particulière ?

_________________


Light x Emiko:
 

Charlie x Emiko:
 

Grent x Emiko:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noble
Messages : 132
Date d'inscription : 10/06/2016

Feuille de personnage
Race/Statut: Petit Noble
Âge:
Relations:
MessageSujet: Re: Une petite visite {feat. Charlie E. Rozen}   Ven 5 Aoû - 21:27

Emiko me montra son sac en tapotant dessus.

-Je traîne toujours mon matériel de dessin pour n'importe que occasion, pourquoi cette question ?

Je souriais d'avantage. Elle sortit son carnet et le feuilleta.

-Avez-vous une demande particulière ?

Je m'approchai d'Emiko pour voir de plus près ses dessins. Je me rappelai encore du dessin qu'elle avait fait de moi. Il n'était pas forcément très fidèle à la réalité. J'allais aujourd'hui lui permettre d'avoir un vrai modèle.

- Vous vous rappelez du dessin que vous aviez fait pour moi ? Vous l'avez fait sans modèle n'est-ce pas ? Et comme aujourd'hui est peut-être la première et dernière fois que vous me voyez tel que je suis vraiment, je me disais que vous auriez envie de me dessiner à nouveau mais avec un modèle.

La vérité était un peu différente. C'était plus pour ma satisfaction personnelle. J'adorais que quelqu'un m'observe et me dessine et ce depuis tout petit. C'était ma mère qui m'avait poussé à être modèle vivant. Je posais très souvent pour elle (quand elle n'avait pas trop bu évidemment) et j'adorais ça.

- Je peux poser dans la pose que vous voulez, la tenue que vous voulez. De toute façon j'adore cela. Cependant, j'aimerais que vous gardiez le dessin privé, si cela ne vous dérange pas, pour des raisons qui vont vous sembler évidentes.

Je la regardais en toujours en souriant. Je ne souriais pas souvent mais Emiko ne le savait sûrement pas. En tant que fille, je souriais souvent parce que j'y étais obligé. Mais en tant que garçon, je ne prenais pas la peine de sourire si je n'en avais pas envie. Et j'en avais très peu envie.

_________________
Throw on your dress and put on your doll faces:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noble
Messages : 670
Date d'inscription : 08/07/2015
Age : 20
Localisation : Partout et nulle part à la fois...

Feuille de personnage
Race/Statut: Médium~Noble
Âge: 17 ans
Relations:
MessageSujet: Re: Une petite visite {feat. Charlie E. Rozen}   Dim 7 Aoû - 3:06

  • CHARLIE E. ROZEN
  • EMIKO WEISS
Une petite visite
Charlie se rejoignait vers moi pour observait mes croquis, mes dessins que j'avais pris le soin d'améliorer dans mon temps libre. J'adorais vraiment dessiner de tout et n'importe quoi et finalement le faire en peinture, mais c'était rare que cela soit le cas. Je peinturais de moins en moins, mais l'artiste que j'avais rencontré à la tamise avait vraiment beaucoup de talent, meilleur que moi. Il avait même quelque chose de spéciale dans sa personnalité, même son aura était très enivrante c'était la deuxième raison que je m'étais approchée de lui. J'étais quelque peu perdu dans mes pensées que Charlie me fit revenir à la réalité.

- Vous vous rappelez du dessin que vous aviez fait pour moi ? Vous l'avez fait sans modèle n'est-ce pas ? Et comme aujourd'hui est peut-être la première et dernière fois que vous me voyez tel que je suis vraiment, je me disais que vous auriez envie de me dessiner à nouveau mais avec un modèle.

Je le regardais estomaqué par cette offre, c'était inattendu, vraiment inattendu... Je voulais, mais je ne voulais pas que ça le force à quelque chose, puisque c'est lui qui me propose, je n'y vois pas d’inconvénient.

-Je peux poser dans la pose que vous voulez, la tenue que vous voulez. De toute façon j'adore cela. Cependant, j'aimerais que vous gardiez le dessin privé, si cela ne vous dérange pas, pour des raisons qui vont vous sembler évidentes.

Ajouta-t-il en me souriant toujours. Je serrais mon carnet contre moi, je comprenais pourquoi il voulait le gardez en privé, mais j'étais tellement heureuse, cela illuminait ma journée, je pouvais presque sauté sur place, mais je me retenais.

-Pour être bien sûr que ce dessin soit privé, je vous le laisserais, ça fera un petit souvenir de moi... Enfin si vous le désirez bien entendu ! Eum, pour la position vous pouvez reprendre la position que vous avez tout à l'heure avant que je ne rentre, si je ne me trompe pas vous lisiez n'est-ce pas ? Ou alors vous pourrez vous placez auprès de la fenêtre et regarder à travers de la vitre d'un air pensif... Je l'ignore, je vois trop de position pour ce dessin, il ne faut juste pas que je gâche ce que je veux voir..

Dis-je doucement d'un air détaché et très pensive, j'ignorais quoi faire, je n'arrivais pas à me décider de ce que je voulais faire. Je fermais un moment mes yeux avant de les ré ouvrir, allait-ce marcher ?

-La seule façon que ça fonctionne c'est d'être vous même... Je dessine souvent des gens quand ils font des petites choses bien simplette, pas besoin d'une pose extravagante. Faites une pose qui vous plait, montrez-moi votre vrai vous et entre amis ça restera entre nous bien évidement, personne n'a besoin de le savoir, ni les journaux, j'exagère peut-être les choses, mais vous voyez où que je veux en venir... C'est tout ce que je demande, que vous soyez vous-même, à votre quotidien.

Ajoutais-je en souriant doucement avant de glisser ma main dans mon sac y sortant un crayon prête à dessiner. J'attendais uniquement son départ ou sa position qu'il allait faire. Je tournais vers une autre page vierge venant de remarquer qu'elle était vers mon nouveau dessin, c'était la vue formidable de la tamise, dessin que j'avais dessiné accompagné de Johan. Peut de temps après c'était ma nouvelle rencontre avec Light, il n'était pas dans son état normal... Ce Jonathan qui m'a embrouillé mes esprits, j'ai failli perdre le fils de qu'est-ce qu'étais la réalité, il m'avait fait voir des choses horrible, ces médecins lui avait subir des traitements intense que je pouvais même sentir les aiguilles se planter dans ma peau. J'ai eu tellement peur, à vrai dire ça faisait longtemps que je n'avais pas revu son visage, un an... Mais il fallait que je pense au moment présent, je secouais mentalement la tête, ressaisi-toi Emiko et pense au dessin que tu t'apprête à faire.

_________________


Light x Emiko:
 

Charlie x Emiko:
 

Grent x Emiko:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noble
Messages : 132
Date d'inscription : 10/06/2016

Feuille de personnage
Race/Statut: Petit Noble
Âge:
Relations:
MessageSujet: Re: Une petite visite {feat. Charlie E. Rozen}   Dim 7 Aoû - 11:03

Emiko avait l'air heureuse. Cela me faisait plaisir.

-Pour être bien sûr que ce dessin soit privé, je vous le laisserais, ça fera un petit souvenir de moi... Enfin si vous le désirez bien entendu ! Eum, pour la position vous pouvez reprendre la position que vous avez tout à l'heure avant que je ne rentre, si je ne me trompe pas vous lisiez n'est-ce pas ? Ou alors vous pourrez vous placez auprès de la fenêtre et regarder à travers de la vitre d'un air pensif... Je l'ignore, je vois trop de position pour ce dessin, il ne faut juste pas que je gâche ce que je veux voir..

Elle semblait pensive. Elle avait les yeux fermés. Comme si elle hésitait. Puis elle rouvrit les yeux.

-La seule façon que ça fonctionne c'est d'être vous même... Je dessine souvent des gens quand ils font des petites choses bien simplette, pas besoin d'une pose extravagante. Faites une pose qui vous plait, montrez-moi votre vrai vous et entre amis ça restera entre nous bien évidement, personne n'a besoin de le savoir, ni les journaux, j'exagère peut-être les choses, mais vous voyez où que je veux en venir... C'est tout ce que je demande, que vous soyez vous-même, à votre quotidien.

J'acquiesçais. Comme j'étais au quotidien ? Pas de problème. Je commençais par retirer mes chaussures à hauts talons épais et poussais un soupire de soulagement.

- Mes chaussures ont rétréci...

Je pense que le problème ne venait pas de mes chaussures mais que c'était mes pieds qui avaient grandi. Je retirais ensuite mes chaussette, dévoilant mes pieds nus*. Ensuite je retirai ma veste, mon veston et mon ruban. Oui. Je n'avais aucune pudeur. Mais je n'allais pas me déshabiller plus que ça, cela ne reflétait pas mon quotidien. Il m'arrivait de me trimbaler chez moi avec seulement une chemise de nuit et de dormir nu, mais la plupart du temps, je gardais une chemise et une culotte courte pour la journée.

- Je n'aime pas porter trop de vêtement quand je suis chez moi, précisai-je. Aujourd'hui, ma mère m'a obligé à m'habiller "correctement".

J'allais m'asseoir... Non que dis-je ! M'affaler sur le fauteuil, mon doigt appuyé contre sur un accoudoir et mes jambes sur l'autre. C'était une façon très indécente de s'asseoir, mais comme je m'asseyais souvent de cette manière au quotidien, je le faisais. J'étais dans une position indécente et dans une tenue aussi indécente. Je pris mon livre et l'ouvrit à là où j'en étais puis je me rendis compte que j'avais oublié mes lunettes.

- Vous pouvez me donner mes lunettes ?demandai-je à Emiko qui me regardait étrangement, son carnet et son crayon en main. Elles sont dans la poche de ma veste.

Une fois installé, je n'avais jamais envie de bouger. On devait tout me faire.



* Information:
 

_________________
Throw on your dress and put on your doll faces:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noble
Messages : 670
Date d'inscription : 08/07/2015
Age : 20
Localisation : Partout et nulle part à la fois...

Feuille de personnage
Race/Statut: Médium~Noble
Âge: 17 ans
Relations:
MessageSujet: Re: Une petite visite {feat. Charlie E. Rozen}   Dim 7 Aoû - 16:56

  • CHARLIE E. ROZEN
  • EMIKO WEISS
Une petite visite
Charlie semblait apprécié le fait que je lui demande d'agir comme à l'habitude et être confortable. Au moment même il retirait ses chaussures à hauts talons et poussait un soupir de soulagement. Ses souliers lui faisait-il autant mal que cela ? Si c'était le cas il devait aller au cordonnier pour en avoir des plus confortable... Je portais des bottines en tout temps même en été et c'était très confortable et je ne m'en plaignais pas.

-Mes chaussures ont rétréci...

Des chaussures rétréci ? Non, c'était ses pieds qui avait grandit cela venait avec l'âge. J'avais bien peur que moi j'avais terminée de grandir, même si j'étais jeune, surtout dans mon coeur. Il retirait par la suite ses bas révélant ses pieds nus. Par la suite il retirait son veston et son ruban laissant sa chemise en place et sa culotte courte.

-Je n'aime pas porter trop de vêtement quand je suis chez moi, précisai-je. Aujourd'hui, ma mère m'a obligé à m'habiller "correctement".

-Oh je vois...

Pourquoi sa mère lui obligeais de s'habiller correctement ? C'était lui et ses vêtements et sa façon de faire, si ça serait uniquement que moi je ne porterais pas de corset, c'était terriblement horrible d'en porter un surtout dès le jeunes âges. Il s'affalait sur le fauteuil, son doigts était appuyés sur l'accoudoir et l'une de ses jambes était placés sur l'autre. Il prit son livre avant de réaliser qu'il manquait quelque chose.

- Vous pouvez me donner mes lunettes ? me demanda-t-il en étant bien installé sur son fauteuil tandis que je le regardais étrangement sans réellement le vouloir. Elles sont dans la poche de ma veste.

Je posais mon carnet non loin avant de prendre sa veste fouillant dans la poche de sa veste avant de découvrir ses lunettes que je pris soin de ne pas les salir avec mes doigts. Je lui donnais avant que je replace son veston sur le côté à l'endroit même que je l'avais pris. Je regardais Charlie en reprenant mon carnet voyant qu'il commençait à lire. Je l'examinais de haut en bas avant de me trouver un bon angle pour le dessiner avant que mon crayon défile sur ma page vierge. Je fis des lignes un peu farfelus, mes yeux suivait mes mouvements, j'étais concentrés par ce que j'avançais et un bout d'un moment ça donnait quelque chose. J'approfondissais les traits pour que ça ressemble à quelque chose de cohérent. Je débutais par son visage, ses traits, son visage captés par la lecture, ses lunettes, les reflets qu'avait la lumière sur lui. Ses cheveux, la position exacte, sa bouche et même ses joues.

Je mettais de l'accent à son cou, ajoutant de l'ombre des détails pertinent. Je descendais mon crayon vers son corps ajoutant les plis de sa chemise, son short en ajoutant même les formes qui il y avait. J'ajoutais souvent de l'effet de l'ombre et de la lumière. Je dessinais même la chaise, les accessoires autour de lui. Je fouillais dans mon sac trouvant de la couleur que j'ajoutais à mon dessin. Je souriais doucement en coin sans toutefois de faire le même mouvement de mes yeux, une seconde sur lui, une seconde sur le carnet tandis que ma main faisait le reste. J'adorais dessiné de tout et n'importe quoi, mais j'appréciais bien des modèles. J'arrivais finalement au sol, ses jambes et ses bras en faisant le même processus. J'ajoutais beaucoup d'ombre puisque c'était le bas du dessin et que la lumière n'allait pas jusque là. Le dessin semblait complet comme ça, mais je corrigeais les imperfections que j'avais fait en cours de route. Je rajoutais du mieux que je pouvais les couleurs que j'avais en faisant des teste sur une autre page pour avoir la couleur exacte. Une fois satisfaite de la couleur je l'appliquais sur le dessin finale. J'ajoutais même ma signature au coin de la page, mais très apparente. J'étais fière de mon résultat, mais cela aurait été encore plus beau en peinture, mais je ne portais jamais ce matériel-là.

Je me levais me dirigeant vers Charlie lui tendant le résultat final. En espérant que ça lui plairait et qu'il allait le mettre quelque part, pas nécessairement dans le manoir, mais dans sa chambre à l'abris des regards, car oui je lui donnais même si la première et dernière fois que je le verrais ainsi.

-En espérant que ça vous plait, en guise de remercient je vous laisse le dessin. Comme cela nous sommes sur que ce dessin ne sera jamais vu par personne... Vu que je trimbale ce carnet n'importe où tout le monde peut le voir, donc avec vous il sera en sécurité.  

Dis-je en reprenant mon carnet pour lui donner uniquement le dessin en question en lui souriant toujours. Il était dans son état naturel et c'était tout à fait lui, j'étais fière du résultat, du moins pour ma part je l'étais, mais j'ignorais ce qu'il en pensait donc j'étais quelque peu nerveuse de sa réaction...

_________________


Light x Emiko:
 

Charlie x Emiko:
 

Grent x Emiko:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noble
Messages : 132
Date d'inscription : 10/06/2016

Feuille de personnage
Race/Statut: Petit Noble
Âge:
Relations:
MessageSujet: Re: Une petite visite {feat. Charlie E. Rozen}   Lun 8 Aoû - 0:05

Emiko me donna mes lunettes que je mis sur mon nez en la remerciant faiblement. Sans elles, il m'était très difficile de lire, étant donné que je voyais assez trouble de près et que cela me donnait très mal à la tête. Je commençais à lire alors qu'Emiko m'observait et commençait à me dessiner.
Alors qu'elle me dessinait, je lisais normalement comme je l'aurais fait si j'avais été seul. J'avais rarement le loisir de lire lorsque je posais, que cela soit avec ma mère ou au cours de dessins. De temps à autre, je levai mon regard vers Emiko pour ensuite reprendre ma lecture. Elle semblait concentré sur son dessin. J'avais hâte de voir le résultat.
Un quart d'heure plus tard (En tout cas, c'était le temps que j'aurais estimé. Je n'avais pas vu le temps passer.), la dessinatrice s'avança vers moi et me montra le résultat final.

-En espérant que ça vous plait, en guise de remercient je vous laisse le dessin. Comme cela nous sommes sur que ce dessin ne sera jamais vu par personne... Vu que je trimbale ce carnet n'importe où tout le monde peut le voir, donc avec vous il sera en sécurité.

J'étais bluffé du résultat. Comment pouvait-on dessiner aussi bien ? Ma mère avait essayé pendant des années à m'apprendre à dessiner et je n'arrivais à faire que des sortes de pommes de terre informes. Je dessinais comme si on m'avait amputé les deux mains.

- C'est magnifique, dis-je simplement.

Je continuais de regarder le dessin. Je savais reconnaître le talent quand il se présentait à moi. Tout du moins dans les arts. J'avais baigné toute ma vie dans cet univers. Et je pouvais clairement dire qu'Emiko avait du talent.

- Vous avez beaucoup de talent. Pourquoi ne donnez-vous pas des cours ? Je suis certain que vous feriez une très bonne enseignante. Cela pourrait vous permettre de vivre de votre passion autrement qu'avec vos oeuvres. Parce que c'est très difficile de vivre de ses oeuvres. Surtout que dans la société actuelle, certains artistes de talent ne sont même pas reconnus. Ça ne paye pas de mine comme ça, mais donner des cours peut rapporter beaucoup et mener loin.

Je me doutais qu'Emiko, en tant que femme, n'avait peut-être jamais envisager un avenir professionnel. A quoi bon ? Une femme vit sous la tutelle de son père puis après de son mari. Elle n'a pas le droit de travailleur, sauf autorisation de son tuteur, chose assez rare dans les milieux nobles. C'étaient surtout courant dans le monde d'en bas: le monde ouvrier. Les femmes étaient mineurs à vie. Toutes leur vie considérée comme des enfants. Cela m'horripilait quelque peu.

_________________
Throw on your dress and put on your doll faces:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noble
Messages : 670
Date d'inscription : 08/07/2015
Age : 20
Localisation : Partout et nulle part à la fois...

Feuille de personnage
Race/Statut: Médium~Noble
Âge: 17 ans
Relations:
MessageSujet: Re: Une petite visite {feat. Charlie E. Rozen}   Mer 10 Aoû - 3:18

  • CHARLIE E. ROZEN
  • EMIKO WEISS
Une petite visite
Il semblait être satisfait du résultat de l'oeuvre, ce n'était que de la paperasse, ni plus, ni moins. Rien n'était extraordinaire, à force de se pratiquer on finit toujours par aboutir quelque part et y faire notre propre façon de faire et de voir les choses. Je me sentais bien de dessiner, ça me libérait de mon autre vie actuel. Je voyage beaucoup dans mes dessins qui sont plus ou moins réaliste à l'objet ou la personne dont je désire dessiné. Je suis souvent satisfaite de mon travail, parfois ça laisse à désirer. Dans mes débuts je trouvais que tout ce que je faisais n'en valait pas la peine, je me décourageais beaucoup, mais à force de progresser j'ai fini par prendre d'autre méthode et d'être heureuse dans ce que je fais.

- C'est magnifique

Dit-il simplement. Il continuait de regarder le dessin. J'étais très heureuse qu'il complimente mon dessin, enfin la moitié des gens que je rencontre je leur fait part de mes talents de dessins et ils sont tout aussi surprit du résultat ou je pouvais partagée une quelconque passion avec quelqu'un, tout comme avec Johan.

-Vous avez beaucoup de talent. Pourquoi ne donnez-vous pas des cours ? Je suis certain que vous feriez une très bonne enseignante. Cela pourrait vous permettre de vivre de votre passion autrement qu'avec vos oeuvres. Parce que c'est très difficile de vivre de ses oeuvres. Surtout que dans la société actuelle, certains artistes de talent ne sont même pas reconnus. Ça ne paye pas de mine comme ça, mais donner des cours peut rapporter beaucoup et mener loin.

Il n'avait pas tord, j'y avais songé également, mais je n'étais pas sûr de ce que j'avançais en faisant ça. En faisant pratiquer des personnes pour ce genre de passion je pourrais partager une partie de moi à chacun et chacune des étudiants et étudiantes qui le désire.

-Hm, j'y avais songé, mais j'ignore par où commencé... Peut-être par un petit publique ? Peut-être l'orphelinat ? J'ignore si les responsables accepterons... Ou je pourrais faire une quelconque annonce pour diverse personnes... Mon père à plusieurs contacts... Enfin, je dis tout simplement comme cela, mais j'imagine que je voudrais poussée un peu plus loin que de faire des dessins uniquement pour mon propre plaisir, j'aimerais éventuellement partager cela avec des personnes tout aussi passionné par le dessin et l'art en tant que tel. Seriez-vous intéressée par cela ? Ce n'est qu'une proposition après tout...

Lui dis-je doucement avant de mettre mon cahier à sa place ainsi que mon matériel pour les ranger à leur place respective. Je soufflais doucement avant de revenir auprès de la fenêtre. Il faisait tellement beau, il pouvait souvent pleuvoir à Londres, mais dernièrement il n'avait pas plus... De plus que l'automne approchait tout de même à grand pas. Je glissais mes doigts dans ma chevelure sans cesser d'observer vers l'extérieur avant de tourner mon regard vers Charlie qui était toujours aussi confortablement assit. Je lui avais proposer à lui puisqu'il me l'avait suggérer de faire ce qui n'était pas une mauvaise idée après tout.

-Dessiné est quelque chose d'important dans la vie d'un artiste, cela peu lui permettre de s'exprimer dans ses arts, dans n'importe lequel que ce soit chant, danse, théâtre, dessin, peinture, tout ce que touche à l'art est une forme d'expression... Je trouve que de nos jours les gens y sont moins intéressés, ce qui m'attriste un peu... Pourtant je n'ai jamais eu le soutient de personne je continue à faire ce qui me plait, cela me motive à continuer malgré tout. Tous mes efforts y seront récompensés un jour, du moins je l'espère... 

Dis-je doucement en souriant en coin avant de détournant légèrement mon regard vers autre part. Je ne voulais pas ennuyé Charlie davantage avec mes histoires à dormir debout, de plus qu'il avait enduré mes fantômes et mes crises... Je m'en voulais face à cela...

-Je voulais m'excuser pour la dernière fois, encore une fois, car je pense que m'excuser qu'une seule fois n'est pas suffisant... Je n'imagine pas ce que vous avez vécu pendant mes crises, ça ne doit pas être plaisant du tout, j'aurais aimé de ne pas être né avec tout cela et ne pas avoir de problème de ce genre, mais je n'ai pas eu cette opportunité, donc je me dis tant que j'ai ce don et que je vis, il faut que j'en profite pour aider au gros max de personnes qui sont perdus.. Enfin, je crois que c'est la bonne solution à mon égard... M'enfin... Je m'excuse encore pour tout cela.

Ajoutais me tournant vers moi glissant mes mains devant moi avant de plier en deux pour faire une révérence. Je voulais qu'il le sache tout simplement, ça me rendait tout aussi mal à l'aise d'avoir ce genre de crise devant des personnes, ça me rendait inconfortable.   

_________________


Light x Emiko:
 

Charlie x Emiko:
 

Grent x Emiko:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noble
Messages : 132
Date d'inscription : 10/06/2016

Feuille de personnage
Race/Statut: Petit Noble
Âge:
Relations:
MessageSujet: Re: Une petite visite {feat. Charlie E. Rozen}   Jeu 11 Aoû - 1:08

-Hm, j'y avais songé, mais j'ignore par où commencé... Peut-être par un petit publique ? Peut-être l'orphelinat ? J'ignore si les responsables accepterons... Ou je pourrais faire une quelconque annonce pour diverse personnes... Mon père à plusieurs contacts... Enfin, je dis tout simplement comme cela, mais j'imagine que je voudrais poussée un peu plus loin que de faire des dessins uniquement pour mon propre plaisir, j'aimerais éventuellement partager cela avec des personnes tout aussi passionné par le dessin et l'art en tant que tel. Seriez-vous intéressée par cela ? Ce n'est qu'une proposition après tout...

Pour être honnête, dessiner ne m'intéressait pas vraiment car je n'étais vraiment pas doué. Mais j'adorais regarder et étudier des oeuvres et l'art en règle générale. Alors pourquoi pas ?
Emiko rangea son matériel de dessin. Puis elle se plaça près de la fenêtre. Il faisait un temps radieux dehors. Puis elle se tourna vers moi.

-Dessiné est quelque chose d'important dans la vie d'un artiste, cela peu lui permettre de s'exprimer dans ses arts, dans n'importe lequel que ce soit chant, danse, théâtre, dessin, peinture, tout ce que touche à l'art est une forme d'expression... Je trouve que de nos jours les gens y sont moins intéressés, ce qui m'attriste un peu... Pourtant je n'ai jamais eu le soutient de personne je continue à faire ce qui me plait, cela me motive à continuer malgré tout. Tous mes efforts y seront récompensés un jour, du moins je l'espère...

Je trouvais malheureux que les gens ne s'intéressent plus autant à l'art qu'avant. L'art avait toujours occupé une grande place dans ma vie, et dans celle de tout les Rozen d'ailleurs. Ceux qui n'étaient pas destinés à reprendre l'entreprise Rozen se tournait, pour la plupart, vers l'art, que ça soit la peinture, la littérature, la musique, le théâtre ou la sculpture (et j'en passe).

-Je voulais m'excuser pour la dernière fois, encore une fois, car je pense que m'excuser qu'une seule fois n'est pas suffisant... Je n'imagine pas ce que vous avez vécu pendant mes crises, ça ne doit pas être plaisant du tout, j'aurais aimé de ne pas être né avec tout cela et ne pas avoir de problème de ce genre, mais je n'ai pas eu cette opportunité, donc je me dis tant que j'ai ce don et que je vis, il faut que j'en profite pour aider au gros max de personnes qui sont perdus.. Enfin, je crois que c'est la bonne solution à mon égard... M'enfin... Je m'excuse encore pour tout cela.

Alors qu'elle me reparlait de cela, je repensais au monstre sous mon lit. Depuis quelques jours, il me terrifiait. Je n'osais pas fermer l'oeil de la nuit. Chaque soir, j'obligeais Grent à regarder sous mon lit pour voir s'il n'y était pas, mais à chaque fois, il n'y avait rien.
Je secouai la tête pour chasser ces pensées de mon esprit et regardais Emiko. Je ne pouvais tout de même pas lui dire que je me faisais victimiser par le monstre du dessous de lit !

- Ne vous en faites pas. Je ne suis pas rancunier. Ne parlons plus de cela, s'il vous plait.

En fait, j'étais quelqu'un de très rancunier mais je n'en avais pas tellement voulu à Emiko. Quand je lui en voulais, ce n'était que passager. Je devenais très rancunier à partir du moment où l'on me faisait un coup bas, et encore plus quand j'avais confiance en la personne.

- La vie est trop courte pour qu'on se rappelle sans cesse les mauvais souvenirs et pour s'apitoyer sur son sort. On peut mourir à n'importe quel instant. Par exemple, je pourrais très bien mourir dans l'immédiat assassiné par un membre de la mafia. Après ce n'est qu'un exemple, je ne pense pas que je vais me faire assassiner par la mafia. Nous ne sommes pas dans un roman, n'est-ce pas ?

Je posai mes pieds au sol et me levait. Je regardais Emiko et constatais que même sans talon, ni même de chaussure, j'étais plus grand qu'elle. Elle était vraiment petite. Je prenais le dessin qu'avait fait Emiko de moi et allai le ranger dans le tiroir de ma table de chevet.

- Enfin bref... Il faut savoir tiré profit de son vécu pour en faire une force.

Je disais ça, mais même moi je n'y croyais pas. Le passé m'encombrait plus qu'il ne me rendait fort. Je n'arrivais pas à aller de l'avant. La mort d'Eugénie m'empêchait d'avancer et au fond de moi, je le savais. Je ne voulais plus trop m'attarder sur ce sujet là.

- Sinon, comment va votre père depuis notre dernière rencontre ? lui demandai-je poliment.

Cela m'intéressait mais je cherchais surtout à changer de sujet.

_________________
Throw on your dress and put on your doll faces:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noble
Messages : 670
Date d'inscription : 08/07/2015
Age : 20
Localisation : Partout et nulle part à la fois...

Feuille de personnage
Race/Statut: Médium~Noble
Âge: 17 ans
Relations:
MessageSujet: Re: Une petite visite {feat. Charlie E. Rozen}   Jeu 11 Aoû - 2:36

  • CHARLIE E. ROZEN
  • EMIKO WEISS
Une petite visite
Je me sentais toujours aussi mal, surtout après ce qui s'est produit la dernière fois, dans la ruelle suivit chez moi. Des sentiments s'était mélangés aux miennes et m'avait fait craquer, je n'en pouvais plus, je ne pouvais plus me regarder en face. Est-ce que tout allait bien dans ma vie? Non, rien n'allait, mais je ne laissais pas ces choses mauvaises me nuire dans mon futurs ni dans mes pensés, j'allais vivre ma vie jusqu'au bout, du moins jusqu'à ce que mon corps cède.

Charlie secouait la tête suivit de mes excuses tout en me regardant. Ne m'en voulait-il pas autant ? Pourtant à cause de moi il avait revécu ses émotions du passé, surtout le fait que sa soeur ait communiqué à travers moi, je l'avais fait, car Charlie compte énormément pour moi même si n'a pas les même point de vue que moi, ce n'est pas si mal que ça.

-Ne vous en faites pas. Je ne suis pas rancunier. Ne parlons plus de cela, s'il vous plait.

Dit-il. Je hochais doucement la tête, heureuse d'apprendre qu'il n'était pas rancunier. Il aurait pu, je l'aurais pardonné et ça l'aurait été très compréhensible, de plus qu'il était totalement humain, il vouyait les circonstances bien différente que moi.

-La vie est trop courte pour qu'on se rappelle sans cesse les mauvais souvenirs et pour s'apitoyer sur son sort. On peut mourir à n'importe quel instant. Par exemple, je pourrais très bien mourir dans l'immédiat assassiné par un membre de la mafia. Après ce n'est qu'un exemple, je ne pense pas que je vais me faire assassiner par la mafia. Nous ne sommes pas dans un roman, n'est-ce pas ?

Demanda-t-il. Je hochais la tête pour approuver, c'est vrai nous étions pas dans un roman quelconque, sinon ça aurait été bien trop beau et l'exagération des preuves d'amour à son tendre amour... Parfois j'aurais aimé en faire davantage, mais c'était tellement exagéré et pas naturel que je n'osais pas. Il posait ses pieds sur le sol et se levait de son fauteuil. Je le regardais, il était plus grand que moi, il avait deux têtes de plus que moi c'était évident, mais j'avais beaucoup grandit depuis et j'en étais fière, je commençais à avoir une taille normal ! Il prenait le dessin que je lui avais fait avant de  le ranger dans son tiroir de la table de chevet.

- Enfin bref... Il faut savoir tiré profit de son vécu pour en faire une force.

Je joignis mes mains ensemble tandis que je les portais contre mon coeur. Mon vécu ne pouvait pas être une force à mes yeux, ce n'était pas assez tragique et je ne le désire pas non plus. J'espérais qu'un jour ma mère allait me parler correctement et m'avouer tout ce qu'elle a sur le coeur.

-Sinon, comment va votre père depuis notre dernière rencontre ?

Demanda-t-il. Hm, comment allait-il ? J'en avais aucune idée précise, mais j'espérais qu'il allait bien, je le voyais de moins en moins depuis que son patron a donner un post plus important. Le nom Weiss se marque doucement dans l'histoire de la banque, mais sans plus, ce n'est pas quelque chose d'extraordinaire dont tout le monde veux en faire partit.

-Il va bien, du moins je le crois. Il s'est tellement excusé d'avoir fait boire votre mère, mais leur sujet de conversation avait été trop loin de toute manière... Il travail beaucoup en ce moment, j'imagine que de retourner à son train-train quotidien change beaucoup... Pour passer le temps je me promène partout et nulle part à la fois.

Dis-je doucement avant de baisser mes mains devant moi restant auprès de la fenêtre. Mon visage était quelque peu neutre, j'observais les feuilles bouger dans les arbres, il faisait si bon à l'extérieur. Des insectes passait parfois devant la fenêtre, ce n'était pas du tout adorable...

-Et votre mère ? Comment va-t-elle depuis ?

Demandais-je à mon tour en le regardant en lui offrant un doux sourire. Je savais qu'il voulait changer de conversation, c'était toujours ça... Personne ne s'intéressait aux morts, c'était quelque peu flippant comme genre de conversation surtout quand votre amie ne se contrôle plus totalement et qu'elle évacue toute sorte d'émotion.... C'est comme si je me ferais posséder par le démon, mais on sait tous que ce genre de démon n'existe que dans des livres. Ce n'était pas un sujet facile et je le savais très bien, donc je ne pouvais que tout simplement comprendre son désire de changer de conversation.

_________________


Light x Emiko:
 

Charlie x Emiko:
 

Grent x Emiko:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noble
Messages : 132
Date d'inscription : 10/06/2016

Feuille de personnage
Race/Statut: Petit Noble
Âge:
Relations:
MessageSujet: Re: Une petite visite {feat. Charlie E. Rozen}   Jeu 11 Aoû - 22:51

-Il va bien, du moins je le crois. Il s'est tellement excusé d'avoir fait boire votre mère, mais leur sujet de conversation avait été trop loin de toute manière... Il travail beaucoup en ce moment, j'imagine que de retourner à son train-train quotidien change beaucoup... Pour passer le temps je me promène partout et nulle part à la fois.

J'acquiesçais simplement. Je l'enviais sur un point: pouvoir sortir où elle voulait. Je n'avais, la plupart du temps, nullement le droit de sortir seul. Dès que je mettais un pied dans le jardin, Paulette me rappelait à l'ordre. J'imagine qu'elles avaient peur que je ne tombe malade ou fasse de mauvaises rencontres. C'était quand même ridicule. J'étais l'homme de la maison et des femmes me dictaient ce que je devais faire. Peu d'individus de sexe masculin aurait accepté la situation. Mais moi je l'acceptais. En tant que mineur et sans père, j'étais sous la responsabilité de ma mère. Je ne pouvais pas faire autrement.
Emiko devait très certainement être sous la tutelle de son père. Je ne pense pas qu'elle était mariée. Sinon je pense qu'elle ne sortirait pas aussi régulièrement. Et son père avait l'air d'être quelqu'un d'assez laxiste. Plus que le mien ne l'était en tout cas.

-Et votre mère ? Comment va-t-elle depuis ? me demanda-t-elle en me souriant.

Et on arrivait au sujet qui fâche. Je savais que j'allais avoir le droit à cette question, donc je ne montrais en rien que cette question me mettait quelque peu mal à l'aise. Je m'estimais heureux qu'elle ait été ivre devant les Weiss et pas devant une autre famille beaucoup moins tolérante.

- Eh bien elle ne va pas plus mal que d'habitude. Elle passe toujours ses journées à peindre dans son atelier. Cela fait une semaine qu'elle fait acte de présence au souper et j'en suis ravi. J'espère que cela va durer encore quelques jours.

Quand ma mère venait souper avec moi, cela signifiait en général qu'elle n'avait pas bu au point d'être ivre ou qu'elle avait eu le temps de décuver. Cela arrivait de temps en temps.
Je détournais un peu le regard. Je devais m'excuser pour la soirée. Je détestais endosser ce genre de responsabilité. Je ne regardais pas Emiko dans les yeux, j'avais trop honte.

- Et je vous prie d'excuser ma mère pour l'autre soir. Ce n'était pas la faute de votre père. C'était très inconvenable de sa part d'abuser autant de la boisson. J'en suis vraiment navré. D'ailleurs, je vous prierais à l'avenir, si bien sûr nous revenons vous rendre visite, de ne plus lui servir d'alcool. Ou seulement un demi-verre de vin coupé avec beaucoup d'eau.

Je regardais le sol sans lever les yeux. Aucun enfant de mon âge ne devait avoir à faire cela. J'avais beau être très fier, j'avais honte de cet aspect de la personnalité de ma mère et je ne l'avais jamais montré à personne.

_________________
Throw on your dress and put on your doll faces:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noble
Messages : 670
Date d'inscription : 08/07/2015
Age : 20
Localisation : Partout et nulle part à la fois...

Feuille de personnage
Race/Statut: Médium~Noble
Âge: 17 ans
Relations:
MessageSujet: Re: Une petite visite {feat. Charlie E. Rozen}   Ven 12 Aoû - 2:36

  • CHARLIE E. ROZEN
  • EMIKO WEISS
Une petite visite
Je lui posais à son tour comment allait sa mère, c'était naturel de demander ce genre d'information de plus que la dernière fois elle a bu en compagnie de mon père... Il s'était excusé pour une deuxième fois de m'avoir fait subir tous ses supplices d'autrefois... Je l'avais pardonné, car pour moi c'était impossible de vivre avec ma mère, ma mère m'avait mentit sur sa vraie vie d'avant et n'a jamais voulu m'en dire davantage. Je suis sûr qu'elle était dans une genre de maison close avec d'autre femmes en son genre, ce n'était pas improbable... Qu'est-ce que mon père me cachait ? De toute manière, je ne voulais plus y songer, surtout pas après ce qui s'est produit...

-Eh bien elle ne va pas plus mal que d'habitude. Elle passe toujours ses journées à peindre dans son atelier. Cela fait une semaine qu'elle fait acte de présence au souper et j'en suis ravi. J'espère que cela va durer encore quelques jours.

Dit-il tandis que je le regardais en esquissant un sourire sur mes lèvres. J'ignorais comment était la vie quotidienne de Charlie, mais je me doute qu'auparavant que sa mère n'était pas souvent présente lors du souper, donc cela semble être quelque chose de bien. Charlie détournait son regard, quelque chose clochait en lui, on dirait qu'il avait honte, mais honte de quoi ? Cela me laissait perplexe, je le regardais d'un air quelque peu curieuse et me posait plusieurs questions.

- Et je vous prie d'excuser ma mère pour l'autre soir. Ce n'était pas la faute de votre père. C'était très inconvenable de sa part d'abuser autant de la boisson. J'en suis vraiment navré. D'ailleurs, je vous prierais à l'avenir, si bien sûr nous revenons vous rendre visite, de ne plus lui servir d'alcool. Ou seulement un demi-verre de vin coupé avec beaucoup d'eau.

Dit-il en continuant de regarder au sol. Je penchais la tête sur le côté je souriais d'un air attendrit avant de m'approcher de Charlie avant de glisser mes mains sur ses joues avant que je baisse légèrement ma tête pour le regarder dans les yeux.

-Ne vous en faites pas, ce n'est guère de la faute de votre mère, la prochaine fois Brenda concoctera un petit quelque chose qui ressemble à de l'alcool, mais qui n'a pas d'alcool. Ou tout simplement de l'eau qui est parfait pour tout le monde... Et il n'y a pas de honte à y avoir, Charlie.

Lui dis-je en cherchant son regard à travers le miens avant de retirer mes mains tout en me reculant quelque peu glissant mes mains devant moi. Je lui souriais doucement. Je penchais légèrement la tête sur le côté. J'appréciais grandement Charlie et je ne voulais pas qu'il se soucis de tout cela, ce n'était guère de sa faute après tout ils étaient des adultes et savaient ce qu'ils faisaient, du moins la plupart du temps. Je ne voulais pas trop abuser de son temps, surtout qu'il faisait encore jour à l'extérieur...

- Je ne vais pas tarder à y aller, je ne voudrais pas trop abusez de votre temps, car je suis sûr que vous avez autre à faire aujourd'hui encore plus important et il est vrai que je suis arrivée à l'improviste... Toutefois rien n'empêche que vous pourrez m'accompagné au centre ville et que je vous ramènerais ici, qu'en dites-vous ? C'est juste une proposition comme une autre, je ne vous en voudrez pas si vous me pouvez ou voulez pas...  

Au fond de moi je voulais rester avec lui un peu plus longtemps, mais s'il ne voulait pas c'était totalement compréhensible, j'allais être quelque peu déçu, mais j'allais comprendre c'était sûr.

_________________


Light x Emiko:
 

Charlie x Emiko:
 

Grent x Emiko:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noble
Messages : 132
Date d'inscription : 10/06/2016

Feuille de personnage
Race/Statut: Petit Noble
Âge:
Relations:
MessageSujet: Re: Une petite visite {feat. Charlie E. Rozen}   Mar 16 Aoû - 13:50

Emiko glissa ses mains sur mes joues et me regarda dans les yeux.

-Ne vous en faites pas, ce n'est guère de la faute de votre mère, la prochaine fois Brenda concoctera un petit quelque chose qui ressemble à de l'alcool, mais qui n'a pas d'alcool. Ou tout simplement de l'eau qui est parfait pour tout le monde... Et il n'y a pas de honte à y avoir, Charlie.

Elle retira ses mains et se recula tandis que je restais silencieux. Si seulement c'était aussi facile... Ma mère était alcoolique. Un alcoolique sent directement quand il y a de l'alcool ou pas dans une boisson sans y faire attention. Elle avait plongé dans l'alcool depuis la mort de mon père pour noyer son chagrin.

- Je ne vais pas tarder à y aller, je ne voudrais pas trop abusez de votre temps, car je suis sûr que vous avez autre à faire aujourd'hui encore plus important et il est vrai que je suis arrivée à l'improviste... Toutefois rien n'empêche que vous pourrez m'accompagné au centre ville et que je vous ramènerais ici, qu'en dites-vous ? C'est juste une proposition comme une autre, je ne vous en voudrez pas si vous me pouvez ou voulez pas...  

Je réfléchissais à la proposition d'Emiko. J'avais envie d'accepter. Mais après cela ne dépendait pas de moi. Cela dépendait du bon vouloir de Paulette si elle allait bien vouloir accepter de m'aider à enfiler une robe en vitesse et à mettre mes extensions. Je regardais Emiko.

- J'aimerais bien accepter mais je ne sais pas si Paulette voudra bien m'aider à enfiler une robe et à mettre mes extensions. Mais je vais essayer de négocier.

Je sortis de la pièce en compagnie d'Emiko et descendit les escaliers de marbre en appelant Paulette. Le hall d'entrée était désert. Elle était sûrement au cuisine. Après avoir attendu quelques longues secondes, je dis à Emiko:

- Elle ne doit sûrement pas m'entendre si elle est à la cuisine. Elle se fait vieille... Elle a connu mon arrière grand-père vous savez. Elle travaille dans cette famille depuis que mon grand-père est adolescent.

Je rappelais Paulette un peu plus fort en m'approchant de l'aile des domestiques du manoir. J'espérais qu'il ne lui était rien arrivé. Elle n'était plus toute jeune... Tout comme ce manoir d'ailleurs qui datait de la fin du XVIIIème siècle. Ma famille, d'origine française, avait fui en Angleterre à la Révolution Française ayant de la famille ici.

_________________
Throw on your dress and put on your doll faces:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noble
Messages : 670
Date d'inscription : 08/07/2015
Age : 20
Localisation : Partout et nulle part à la fois...

Feuille de personnage
Race/Statut: Médium~Noble
Âge: 17 ans
Relations:
MessageSujet: Re: Une petite visite {feat. Charlie E. Rozen}   Jeu 18 Aoû - 0:56

  • CHARLIE E. ROZEN
  • EMIKO WEISS
Une petite visite
Je voyais bien que Charlie réfléchissait à ma proposition, de plus c'était une magnifique journée, pourquoi pas en profiter au gros max ? Et puis Londres est une ville qui pleut assez souvent et quand il y a le soleil tout Londres se réjouit et en profite au mieux, c'est donc pourquoi ma venue ici, chez Charlie, c'était la réel raison de ma venue et d'y avoir de ces nouvelles.

-J'aimerais bien accepter mais je ne sais pas si Paulette voudra bien m'aider à enfiler une robe et à mettre mes extensions. Mais je vais essayer de négocier.

Évidement, Charlie allait se vêtir en jeune femme, ça aurait bien trop beau qu'il sorte normalement... Tôt ou tard il n'aura plus le choix, mais j'ignore ce que cela fait de perdre une soeur ou même un parent, mais voir et entendre les morts me rappellent que je peux tout aussi bien ressentir la peine et le désespoir de ceux-ci, je ne vous le cacherais pas, j'ai tenté une fois d'en finir, s'en était trop pour ma tête et mon cerveau pour engendré ses émotions.

Charlie sortit de la pièce, je le suivais par la suite, nous descendions l'escalier de marbre tandis qu'il appelait Paulette. Il n'y avait personne dans les alentours, nous étions seuls... Les domestiques pouvaient être partout et nul part à la fois, c'était des fantômes, les fantômes des manoirs... Nous attendions plusieurs secondes avant que mon ami se tourne vers moi.

-Elle ne doit sûrement pas m'entendre si elle est à la cuisine. Elle se fait vieille... Elle a connu mon arrière grand-père vous savez. Elle travaille dans cette famille depuis que mon grand-père est adolescent.

Il appelait Paulette un peu plus fort tandis qu'on s'approchait d'une aile quelconque du manoir, je ne connaissais pas son chez lui, tout ce que je faisais était de le suivre tout simplement. Je serrais la ganse de mon sac observant les alentours. Elle n'était pas jeune le manoir, encore moins Paulette, je pouvais me rassurer elle était toujours en vie et aucune présence de mort n'était, cela faisait du bien de ne pas sentir le froid partout sur mon corps.

-Elle m'impressionne, vraiment, elle a beaucoup de vécu comme vous dites, je suis sûr qu'elle vous a racontés de tonnes d'histoires, n'est-ce pas ? Peut-être que je me trompe, mais si elle a tant de vécu que vous le dites c'est une possibilité à entrevoir.

Lui dis-je que je le suivais tout en continuant de tenir la ganse de mon sac tout en regardant autour de moi en étant émerveillée par l'architecture. J'adorais les grosses demeures et surtout y pouvoir y voir plusieurs décorations cela enivrait de passés lointain.

-Vous avez une magnifique demeure, croyez-moi je sais de quoi que je parle. Je visite peu de manoir, mais ceux que j'ai eu la chance de voir l'art et la décoration portent leurs fruits...Si jamais ne nous croisons pas Paulette, je peux peut-être vous aidez ? À moins que cela vous gênes que cela soit moi, c'est tout à fait compréhensible, mais sachez que j'offre tout de même mon aide...

_________________


Light x Emiko:
 

Charlie x Emiko:
 

Grent x Emiko:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noble
Messages : 132
Date d'inscription : 10/06/2016

Feuille de personnage
Race/Statut: Petit Noble
Âge:
Relations:
MessageSujet: Re: Une petite visite {feat. Charlie E. Rozen}   Ven 19 Aoû - 1:26

-Elle m'impressionne, vraiment, elle a beaucoup de vécu comme vous dites, je suis sûr qu'elle vous a racontés de tonnes d'histoires, n'est-ce pas ? Peut-être que je me trompe, mais si elle a tant de vécu que vous le dites c'est une possibilité à entrevoir.

Ça des histoires, elle m'en avait raconté beaucoup ! Je connaissais Paulette depuis toujours. Elle me semblait être une source intarissable d'histoires. Elle avait vécu plus que je n'allais jamais vivre.
Je regardais Emiko admirer l'architecture du manoir. Beaucoup de gens auraient dit qu'elle faisait vieillotte, avec les révolutions techniques du siècle et tout ça, mais moi je l'aimais beaucoup. Et puis on était quand même équipé des dernières innovations visant à l'amélioration du confort. Nous ne vivions pas comme au siècle dernier quand même ! Nous avions le téléphone et l'électricité !

-Vous avez une magnifique demeure, croyez-moi je sais de quoi que je parle. Je visite peu de manoir, mais ceux que j'ai eu la chance de voir l'art et la décoration portent leurs fruits...Si jamais ne nous croisons pas Paulette, je peux peut-être vous aidez ? À moins que cela vous gênes que cela soit moi, c'est tout à fait compréhensible, mais sachez que j'offre tout de même mon aide...

Cela ne me gênait nullement qu'Emiko me voit en petite tenue. Je n'avais rien à lui cacher. Et en règle général, quand on faisait dans l'art, particulièrement dans la peinture (et la sculpture), on ne devait pas avoir de problème avec la nudité. En tout moi j'avais aucun problème avec ça.
Je secouais la tête.

- Non cela ne me dérange pas. Et puis nous n'allons pas attendre une éternité. Je n'ai rien à vous cacher. Venez on retourne dans ma chambre.

Je remontai les escaliers en invitant Emiko à me suivre et allait jusqu'à ma chambre puis à ma garde-robe qui était assez conséquente. Il fallait beaucoup de place pour stocker les vêtements de deux personnes. D'un côté il y avait les vêtements masculins. De l'autre les vêtements féminins. Tout était rangé précisément sur des supports divers. Par type de vêtement (robe, culotte courte, chemise etc...) ou d'accessoire, par saison, par couleur, par matériaux. Les chaussures étaient bien rangées dans leur boîte d'origine. Les chapeaux exposés en hauteur. Grent effectuait un travail de rangement qui me semblait colossale.
Etant atteint par un fort désir de bien m'habiller, j'avais énormément de vêtements. Donc quand je m'approchais des robes, je ne savais pas laquelle prendre. D'habitude c'était Grent qui composait mes tenues.
Après une relativement longue hésitation, mon choix se porta sur une robe de saison marron passe-partout, des sous-vêtements et des petites bottines assorties à la robe. Je ne prenais pas de corset, j'avais très mal au dos ce jour là: je me tenais courbé.
Je me tournais vers Emiko en souriant.

- Cela va peut-être vous sembler inconvenant mais je ne vais pas porter de corset aujourd'hui. Mon dos me fait souffrir. Et je n'en ai pas vraiment besoin.

Je retournais dans ma chambre et retirai le reste de mes vêtements sauf mon sous-vêtement et enfilai ceux de fille qui étaient d'un blanc immaculé. C'était tout ce que je savais mettre correctement donc je me tournais de nouveau vers Emiko en m'appuyant contre la table.

- Vous pouvez m'aider s'il vous plait ?

_________________
Throw on your dress and put on your doll faces:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noble
Messages : 670
Date d'inscription : 08/07/2015
Age : 20
Localisation : Partout et nulle part à la fois...

Feuille de personnage
Race/Statut: Médium~Noble
Âge: 17 ans
Relations:
MessageSujet: Re: Une petite visite {feat. Charlie E. Rozen}   Sam 20 Aoû - 17:27

  • CHARLIE E. ROZEN
  • EMIKO WEISS
Une petite visite
Je lui avais proposé comme cela me disant que si nous trouvons pas Paulette que ce n'étais pas si grave que cela si je me proposais à la place. Pour ma part je n'ai jamais eu un membre de la famille plus jeune, dont aider quelqu'un à se vêtir était nouveau pour moi, je me faisais naturellement aider par Brenda pour mettre mon corset qu'elle serrait le plus fort possible et bien sûr les robes que je portais étaient soit fait par mes propres mains ou encore ceux de ma mère.

-Non cela ne me dérange pas. Et puis nous n'allons pas attendre une éternité. Je n'ai rien à vous cacher. Venez on retourne dans ma chambre.

Je hochais doucement la tête tandis que nous retournions à sa chambre en montant l'escalier avant tout. Je suivais Charlie jusqu'à sa chambre et vers son garde-robe, il y avait plusieurs robes c'était assez impressionnant à voir. Il choisissait assez longuement ses vêtements pour la journée une robe de saison marron passe-tout, sous-vêtements et des bottines assortis à la robe. Il se tournait vers moi, souriant.

-Cela va peut-être vous sembler inconvenant mais je ne vais pas porter de corset aujourd'hui. Mon dos me fait souffrir. Et je n'en ai pas vraiment besoin.

Il prenait ses vêtements pour aller se changer pendant ce temps j'observais autour de moi en attendant de pouvoir l'aider. Il se tournait vers moi s'appuyant contre la table.

-Vous pouvez m'aider s'il vous plait ?

Je hochais doucement en m'approchant de celui pour venir l'aider à se vêtir pour le reste de ses  vêtements, une fois que l'arrière était bien mit et attaché je vins en face de lui pour arranger le devant pour qu'il n'y ait pas de plis avant de l'aider à y mettre sa robe en question revenant vers l'arrière l'attachant plus correctement, c'était plus facile sans corset et de tout manière cela mettait tout de même sa taille en valeur. Je baissais mon regard à ma taille... Je ne pouvais pas vraiment me comparer à Charlie... Je secouais la tête pour finaliser le tout et revenant en avant pour défaire les plis, j'avais l'habitude, surtout lorsque je créais des vêtements il fallait toujours retirer les plus pour que tout ne soit parfait aux regards.

-Hereusement que je ne métrise pas juste l'art... La couture est en priori mon premier emploi, on doit dire que mère m'a fait beaucoup pratiquer à ce qu'il n'y ait aucun plis dans les vêtements et que tout soit parfait. J'ai eu l'opportunité à faire mes propres vêtements et ceux de la boutique de mère.

Dis-je en penchant la tête sur le côté en souriant doucement tout en fermant les yeux un moment avant de lever mon regard vers Charlie glissant mes doigts vers sa chevelure avant de baisser mon regard dans le siens.

-Vous devez ajoutés vos extensions n'est-ce pas ?

Lui demandais-je retirant mes doigts que j'avais glissé contre sa chevelure, j'avais agis sans gêne, mais bon sang qu'est-ce qui m'arrivait ? J'avais un frère, un grand frère, mais je n'a jamais eu la chance d'avoir une sorte d'affection à son égard même aujourd'hui il me méprisait toujours, malgré que père avait passé de ce côté, peut-être me pensait-il comme ma mère ? Une incapable ? Je l'ignorais, mais ce n'était guère de ma faute... Pensons à autre Emiko, quelque chose de plus joyeux...

-Une fois vos extensions mit, est-ce que vous aurez une coiffure de préférence ou pas du tout ?  

_________________


Light x Emiko:
 

Charlie x Emiko:
 

Grent x Emiko:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Une petite visite {feat. Charlie E. Rozen}   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une petite visite {feat. Charlie E. Rozen}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Une petite visite (feat. Iris Shepard)
» Une petite visite chez le médecin [PV Archange et Jessie]
» Viens lui rendre une petite visite {Nathou}
» Petite visite, grande pensée
» "Une Petite Visite de Courtoisie" [Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kuroshitsuji Dynasty RPG :: Habitations :: Manoirs :: Manoir Rozen-