« C'est votre destinée que vous tenez en main. Prenez soin de bien choisir votre chemin »
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le long de l'eau - Ft. Emiko Weiss

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Messages : 18
Date d'inscription : 02/07/2016

Feuille de personnage
Race/Statut: Ange / Civil
Âge: 23
Relations:
MessageSujet: Le long de l'eau - Ft. Emiko Weiss   Mer 13 Juil - 22:34

LE LONG DE L'EAU. × ft. EMIKO WEISS
A Londres, le Soleil s'était levé il y a de cela quelques heures déjà. Les oiseaux avaient été les premiers à donner un peu de vie à la ville, suivis de près par quelques travailleurs. Très vite, la majorité des habitants avaient pris part à l'effervescence habituelle de la cité. Seules de rares personnes désoeuvrées n'étaient pas encore descendues dans les rues. Pourtant, l'horloge indiquait bientôt l'heure du déjeuné. Malgré tout, ce n'était pas pour autant que Johan était sorti de son lit. Déjà qu'il ne dormait pas beaucoup dans une journée, il plaçait un peu ses heures de sommeil aléatoirement : pas bien étonnant qu'il soit ainsi déphasé. Il finit tout de même par ouvrir l'oeil alors que le clocher sonnait les douze coups de midi. Il mit quelques secondes avant de totalement émerger puis de se lever. Il vivait dans un minuscule appartement d'une pièce où le bordel qui y régnait le rétrécissait encore. Entre les papiers, les pinceaux, ses croquis, un peu de vaisselle ainsi que d'autres babioles par ci et par là, difficile de s'y retrouver.. sauf pour le résident.
Maintenant qu'il était debout, Johan se prépara un petit quelque chose à manger. Bien évidemment, après le repas, il laissa traîner la vaisselle se disant qu'il s'en occuperait plus tard préférant s'habiller. Il se vêtit d'une simple chemise blanche et d'un pantalon brun puis, armé d'une sacoche avec tout son matériel à dessin, il sortit prendre l'air. Il n'emporta pas de veste, jugeant le temps assez clément bien qu'un peu nuageux. Cela faisait deux jours maintenant qu'il prenait le temps de s'arrêter en ville, d'y dessiner ce qu'il voyait pour s'entraîner avant de reprendre ses croquis plus en détail chez lui. Cela lui changeait de ce qu'il avait l'habitude de dessiner.

Aujourd'hui, son errance le conduisit jusqu'à la Tamise. Quelques pas le long de l'eau accompagné du clapotis de cette dernière le convainquirent de trouver un endroit où s'installer au bord du fleuve. Après quelques minutes de marche supplémentaires, il finit par trouver un endroit où se poser. Il y avait un pont non loin de là et pas mal de péniches et autres bateaux semblaient passer. Avec le Soleil et les nuages en plus, la scène était agréable à regarder et elle le serait sans doute à reproduire.
Assis sur le rebord, les jambes pendantes dans une position que certains trouveraient instable, Johan se retroussa les manches, attacha sa chevelure qui n'était pas vraiment démêlée en une queue de cheval puis commença à croquer. Avant de croquer le tout dans sa globalité, il dessina d'abord séparément en détail chaque élément : le pont, un bateau, etc, chacun plusieurs fois. Son crayon glissait sur le papier vierge relativement vite. Les feuilles commencèrent rapidement à s'entasser auprès de lui calées par un pot en céramique afin qu'elles ne s'envolent pas. Il dessina les portraits rapides de deux ou trois passants qui attirèrent son regard avant de commencer à reproduire la scène qu'il avait devant les yeux.
code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noble
Messages : 670
Date d'inscription : 08/07/2015
Age : 20
Localisation : Partout et nulle part à la fois...

Feuille de personnage
Race/Statut: Médium~Noble
Âge: 17 ans
Relations:
MessageSujet: Re: Le long de l'eau - Ft. Emiko Weiss   Mer 13 Juil - 23:56

  • JOHAN WOOD
  • EMIKO WEISS
Le long de l'eau
Quelqu'un me bousculait légèrement dans mon lit. J'ouvris lentement mes yeux avant de tourner mon visage en apercevant Brenda qui me souriait gentiment me disant que le déjeuné était prêt. Je me redressais tout en m'étirant avant que je sors de mon lit et qu'elle puisse m'aider à mettre mon corset. Elle serra jusqu'à ce qu'elle ne puisse plus tirer avant de nouer le tout et mettre une robe de jour, les manches couvrait uniquement mes épaules et elle était d'un bleu pâle et magnifique, mais elle descendait jusqu'à mes genoux et pour couvrir mes jambes je mis des bas montant jusqu'à mes cuisses, qui naturellement tenait tout seul. Je remerciais gentiment Brenda de son aide précieuse avant que je m'attaque à mes cheveux que j'attachais en deux queues de cheval qui ornait chaque côté de mon visage. Une fois préparer je descendis l'escalier pour me rendre à la cuisine pour manger le déjeuné que la domestique avait gentiment préparer. Je pris mon temps avant de sortir de table tout en attrapant mon sac habituel pour marcher dans les ruelles de Londres.

Je gambadais légèrement en étant à l'abris des regards avant de prendre le raccourcis habituel pour me rendre à la Tamise. J'arrêtais de gambader lorsque je commençais à voir de la population, je glissais mes mains sur mon sac observant la magnifique vue en face de moi, j'étais heureuse d'être sortie. J'inspirais l'air frais qui fouette délicatement mon visage. Quelques passagers me regarder de coin de l'oeil air qui disait "mais qu'est-ce qu'elle fait ici ?" ou encore "me semble que son visage me dit quelque chose" et ouais mon père est maintenant rendu à la tête de la banque de la plus prestigieuse de Londres, donc tout le monde vont commencer à connaître le nom de famille Weiss. Enfin, je crois. Je penchais légèrement la tête sur le côté voyant au loin un jeune homme qui semblait passionné par ce qu'il faisait. Je levais mon regard pour mieux voir ce qu'il faisait, il dessinait, oh... Cela semblait si joli lorsqu'il dessinait. Je fus captée par ce qu'il faisait que j'oubliais ce qui m'entourait. Son aura m'attirait également, un ange... Mais il était bien plus qu'un ange... Un humain aussi. Sans vraiment porter attention je vins me mettre derrière lui, mais tout à fait visible regardant par-dessus son épaule observant son oeuvre. Je fus émerveillée, il dessinait divinement bien que j'en rougissais de gêne. Il était meilleur que moi.

- C'est très joli ce que vous faites, en faite on dirait réellement ce que l'on voit en vrai, c'est très bien reproduit.

Je me redressais légèrement pour mieux placer mon sac sans toutefois quitter mon regard de son oeuvre. J'en étais quelque peu jalouse, mais on dirait que son dessin dégageait quelque chose, une interprétation ou même du vécu, chose que je ne suis pas capable de faire. Son dessin me parlait techniquement.

- Je ne voulais pas vous faire peur, juste que quand je vous ai vu je n'ai pas pu m'empêcher de venir jeter un coup d'oeil, vous êtes très talentueux. Croyez-moi je suis également quelqu'un qui adore faire des croquis.

Ajoutais-je pour me justifier. Je ne savais pas si je le déstabilisais, mais je m'éloignais quelque peu pour le laisser respirer et je ne voulais pas trop m'imposer également...  

_________________


Light x Emiko:
 

Charlie x Emiko:
 

Grent x Emiko:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Messages : 18
Date d'inscription : 02/07/2016

Feuille de personnage
Race/Statut: Ange / Civil
Âge: 23
Relations:
MessageSujet: Re: Le long de l'eau - Ft. Emiko Weiss   Ven 15 Juil - 1:18

LE LONG DE L'EAU. × ft. EMIKO WEISS
Absorbé par ce qu'il était en train de faire, Johan ne remarqua pas tout de suite la jeune fille s'approcher. Il finit par deviner du coin de l'oeil l'ombre de la demoiselle sans pour autant y prêter un réelle attention, pas au début du moins. Il alla même juste qu'à « oublier » cette présence derrière lui. Même si la plupart du temps, la majorité passait son chemin, il arrivait parfois que des passants jettent un oeil à son travail et, plus rarement, certains faisaient des commentaires. Il était habitué maintenant et pouvait facilement se reconcentrer sur son oeuvre aussi vite que son attention s'en était allée. D'où sa surprise lorsque la douce voix de Emiko parvint à ses oreilles, le complimentant sur ses travaux au passage.  Le jeune homme leva les yeux, il n'eut pas besoin de détailler la jeune femme pour comprendre qu'elle ne venait pas du même monde que lui. Elle dégageait cette même aura que tous ceux de la haute possédaient. Pas une aura hautaine, méprisante ou supérieure que certains arboraient, juste une manière d'être différente. Johan ne saurait trop l'expliquer. Sans doute était-ce l'éducation inégalée de la haute qui voulait cela.
Il sourit à la demoiselle. C'était un sourire de politesse mais réellement sincère. Qui ne serait pas content qu'on le complimente sur ses dessins ? Il rebaissa les yeux sur ses croquis avant de replonger son regard dans les yeux violacés de Emiko. Cette couleur inhabituelle ne manquait pas d'attirer l'oeil de l'artiste. Dommage qu'il n'avait sur lui que de quoi croquer, sinon il aurait de suite tenté de reproduire cette nuance avec sa peinture. Tant pis, il le ferait de mémoire une fois rentré.

- Merci, c'est gentil, répondit-il.

Leur échange aurait pu s'arrêter là comme de nombreux qu'il avait eu auparavant mais sa curiosité fut aguichée par les propos qui suivirent. Il n'avait pas souvent l'occasion de discuter avec ses pairs : il ne connaissait que peu le milieu étant autodidacte. Même s'il était peu bavard, difficile de résister. Certes, elle était loin de l'idée qu'il avait d'un dessinateur ou d'un peintre mais tout comme lui, elle semblait jeune, plus jeune que lui, alors forcément..
Il invita la demoiselle à s'approcher voire même à prendre place à côté de lui d'un geste de la main.

- C'est rare de croiser d'autres dessinateurs, surtout comme ça, par hasard. Vous cherchez aussi un endroit où dessiner ?
code by lizzou × gifs by tumblr


Dernière édition par Johan Wood le Sam 16 Juil - 0:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noble
Messages : 670
Date d'inscription : 08/07/2015
Age : 20
Localisation : Partout et nulle part à la fois...

Feuille de personnage
Race/Statut: Médium~Noble
Âge: 17 ans
Relations:
MessageSujet: Re: Le long de l'eau - Ft. Emiko Weiss   Ven 15 Juil - 2:25

  • JOHAN WOOD
  • EMIKO WEISS
Le long de l'eau
Première chose qu'il faisait était de me remercier de mon compliment, ce qui me fit sourire de plus belle. J'aimais bien les artistes qui se surpassait et surtout à la vitesse qu'il allait pour dessiner m'impressionnait. Entre dessinateur on pouvait se comprendre et ceux qui son uniquement observateur peuvent juste se donner une petite idée... Les artistes y mettent beaucoup de soi dans leur croquis avec de la réalité, chaque coup de crayon représentait quelque chose d'important, voir un passé... Un peu de temps après il m'invita à m'asseoir à ses côtés, j'hésitais quelque peu avant de m'approcher et de m'asseoir posant mon sac sur mes jambes observant les environs, je fermais les yeux humant l'air frais de la Tamise, il allait y faire une très bonne journée c'était garantis.

- C'est rare de croiser d'autres dessinateurs, surtout comme ça, par hasard. Vous cherchez aussi un endroit où dessiner ?

J'ouvris les yeux tournant mon visage vers le jeune homme en lui adressant un doux sourire, étrangement je ne cherchais pas à connaître son nom à la hâte, je voulais apprendre à faire connaissance, car c'était un spécimen rare.

- Vous avez raison, il est très rare d'en rencontré, mais je sais que la plupart préfère dessiner entre quatre murs de leur demeures et quelque peu de temps après ils perdent inspiration, mais Londres regorgent plein d'idée. J'en ai jamais assez de dessinée, je veux toujours en faire plus, donc pour répondre à votre question, oui je cherche un endroit où dessiner, vous avez trouvé un bel endroit pour le faire.

Dis-je penchant légèrement la tête sur le côté. L'une de mes couettes touchaient le sol, ils étaient tout de même long mes cheveux. Je redressais mon visage souriant toujours avant de regarder de nouveau l'horizon voyant les marchands et d'autres personnes défilés devant mes yeux.

- J'ai oublié de me présenter, je suis Emiko Weiss ravis de faire votre connaissance.

Ajoutais-je de nouveau me tournant légèrement sur le côté comme pour lui faire face en lui tendant gentiment la main pour y faire un serre main. S'il la refuserait cela ne me dérangerait pas du tout au contraire, j'accepterais son choix. Son aura était grandiose, je n'avais jamais vu ce genre d'aura auparavant... Est-ce le fait qu'il soit demi-ange ? Je ne pouvais pas le dire, mais c'était spécial, non seulement grâce à ses talents en dessin qui m'a rapprocher, mais aussi son aura, je voulais le connaître, c'était une bonne impression qu'il me donnait.

Je sentais les regards des passants nous jugeant quelque peu, mais je m'en moquais quelque peu. Je n'entendais pas leurs pensés, mais rien qu'à les regarder ils me faisaient pitiés. Ils devaient certainement se poser qu'est-ce qu'une jeune fille comme moi traîne avec ce jeune homme, à bien regarder il n'était pas si mal que cela. Il me faisait également penser à quelqu'un que je connais. Je menais ma main de nouveau vers moi pour en sortir mon carnet de croquis et un crayon, je feuilletais quelque peu, on pouvait y retrouvé quelques endroits typique de Londres avant que je m'arrête sur page vierge tout en faisant quelque coups de crayon, qui au début ne faisait pas du tout de sens, mais peu à peu les lignes se joignaient et formait tranquillement le lieu qui était devant mes yeux, je souriant légèrement en coin.

- Pourquoi sommes-nous pas rencontrés auparavant ? Un tel artiste comme vous ne peut pas tomber du ciel du jour au lendemain, n'est-ce pas ?

Demandais-je soudainement. Je fermais les yeux songeant que c'était peut-être déplacer, j'espérais qu'il ne remarquait pas le fait que je savais qui il était réellement. Il fallait que j'y aille doucement dans ce genre de chose...

_________________


Light x Emiko:
 

Charlie x Emiko:
 

Grent x Emiko:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Messages : 18
Date d'inscription : 02/07/2016

Feuille de personnage
Race/Statut: Ange / Civil
Âge: 23
Relations:
MessageSujet: Re: Le long de l'eau - Ft. Emiko Weiss   Sam 16 Juil - 1:08

LE LONG DE L'EAU. × ft. EMIKO WEISS
Johan posa son dessin avec le reste de ses croquis passés. La scène, bien qu'entièrement reproduite, aurait pu être plus travaillée par endroit. Enfin, cela restait bien plus que correct et suffisait pour la reprendre à la peinture. Puisqu'il ne pouvait pas faire la conversation tout en se concentrant comme il l'avait fait jusque là, il préférait commencer autre chose : il se saisit d'une nouvelle feuille vierge. Il ne se lança pas tout de suite dans l'élaboration d'une nouvelle ébauche et se tourna vers la jeune fille prenant ainsi le temps de détailler autre chose que ses beaux yeux. Son regard fut bref mais il releva la qualité de la robe bleue qu'elle portait, tout dans sa tenue était de bonne facture, ses mains qui semblaient d'une rare douceur ainsi que sa chevelure nouée. Il ne se souvenait pas avoir vu d'aussi longs cheveux auparavant. Tout cela ne faisait que confirmer l'impression qu'il avait eu au premier regard : elle était noble ou au moins d'une famille bourgeoise bien placée.

- C'est qu'il est plus facile de peindre chez soi que de tout transporter. Moi-même je ne peins que chez moi mais je cherche l'inspiration ailleurs. Et la Tamise est vraiment inspirante, ça change de ce que j'ai l'habitude de dessiner..

Il avait formulé la dernière phrase un peu pour lui-même, sans réelle raison, d'une voix légèrement plus basse tout en regardant devant lui, cherchant un nouveau modèle. Durant sa silencieuse recherche, il fut interrompu par la demoiselle qui se présenta. Emiko. Sans savoir d'où ce prénom provenait, il était quasiment certain qu'il n'était pas britannique. Elle n'avait pourtant pas l'air d'être une étrangère, ni d'avoir des origines d'une autre terre. Il finit par serrer la main de la jeune fille après cet instant de réflexion. Elle était aussi douce qu'il l'avait imaginé. L'envie de lui poser directement la question quant à la nature de son prénom le démangeait, mais il s'abstint.

- Et moi Johan, Johan Wood. Enchanté.

La pointe de son crayon reprit sa danse sur le papier maintenant qu'il avait enfin une idée. Elle ralentit bien assez vite sa course : il ne put s'empêcher de regarder du coin de l'oeil le carnet qu'elle venait de sortir. Il y distingua des paysages, sans doute de Londres. Emiko dessinait bien, différemment, mais il appréciait le style. Cependant, n'osant pas trop se montrer envahissant, il se concentra à nouveau très vite sur son dessin. Bien évidemment, il jetait quelques regards vers la demoiselle. Il suivait non seulement son croquis d'un air intéressé c'était aussi son modèle. Sur le papier, on put très vite voir l'ébauche d'une jeune fille dessinant au bord de l'eau avec en arrière-plan la ville. Johan adorait dessiner les gens en général, et surtout les mettre en scène, sauf que la plupart du temps il devait se contenter de rapides croquis.

- Pourquoi sommes-nous pas rencontrés auparavant ? Un tel artiste comme vous ne peut pas tomber du ciel du jour au lendemain, n'est-ce pas ?
-  Je n'ai pas toujours eu le temps que j'ai maintenant pour dessiner et la ville est grande. Peut-être que nous nous sommes croisés sans que l'on s'en aperçoive.

Un sourire en coin arqua les lèvres de Johan qui était amusé par cette drôle de formulation qui lui collait bien à la peau. Ce n'était pour lui qu'une coïncidence, une manière de parler : il ne voyait en Emiko qu'une simple humaine. Peut-être était-elle plus mais il n'était pas du genre à voir d'autres créatures partout. Il était au contraire bien naïf.

- Emiko..Ce n'est pas un prénom anglophone, n'est-ce pas ?

Il n'avait finalement pas pu résister à lui poser la question. S'il ne lui posait pas la question maintenant, il n'aurait sans doute jamais sa réponse et une fois sa curiosité stimulée, difficile de la faire taire, même pour un simple prénom.
code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noble
Messages : 670
Date d'inscription : 08/07/2015
Age : 20
Localisation : Partout et nulle part à la fois...

Feuille de personnage
Race/Statut: Médium~Noble
Âge: 17 ans
Relations:
MessageSujet: Re: Le long de l'eau - Ft. Emiko Weiss   Sam 16 Juil - 2:11

  • JOHAN WOOD
  • EMIKO WEISS
Le long de l'eau
Johan... Johan Wood... Son nom résonnait dans mon esprit, pourquoi me tourmentait-il ainsi ? Ce n'était pas au mauvais sens du terme, mais un bien fait... Pourquoi sa lueur m'accrochait tant ? Deux artistes étaient désormais réunis. Nous plongeons dans le croquis tout à fait différent l'un de l'autre. Je jetais parfois mon regard sur son dessin, je fus davantage émerveillé par ce que je voyais. Après un certain temps je lui avais posé du pourquoi nous nous sommes jamais rencontré et qu'il devait certainement tombé du ciel, même sans faire attention j'avais fait une ébauche sur sa vraie nature...

- Je n'ai pas toujours eu le temps que j'ai maintenant pour dessiner et la ville est grande. Peut-être que nous nous sommes croisés sans que l'on s'en aperçoive.

Dit-il tandis qu'un sourire apparaissait sur le coin de ses lèvres. Je le regardais tandis que je hochais la tête, il devait certainement avoir raison. Nous sommes certainement rencontré avant, mais jamais fait attention... Mais c'était impossible je l'aurais vu, son aura est tellement grandiose que je ne pouvais pas tout simplement l'ignorer ! Peut-être était-ce récent le fait qu'il soit ange ? Je ne savais rien de rien et je ne voulais pas lui poser ce genre de question s'il ignorait qui j'étais réellement.

- Emiko..Ce n'est pas un prénom anglophone, n'est-ce pas ?

Demanda-t-il. Je souriais faiblement avant de me laisser tomber vers l'arrière pour m'allonger sur l'herbe. Je regardais le ciel laissant mon carnet sur mon ventre qui tenait parfaitement. Je fermais un instant mes yeux avant de les ré-ouvrir.

- Non, c'est un prénom japonais. Ma mère m'a prénommé ainsi, pour traduire ; Emiko, enfant qui sourit ou qui est doté d'une grande beauté. Ma mère a une passion impressionnante pour le Japon, c'est pour cela qu'elle m'a nommé comme ça, malheureusement nous sommes pas en bon terme donc c'est un peu compliqué de sourire.

Dis-je de ma douce voix. Je remontais mes jambes avant de m'aider à me redresser avant de passer une main rapide sur mes cheveux pour en retirer les feuilles mortes ou même l'herbe. Je ramenais mes cheveux vers l'avant pour y refaire ma coiffure qui était fait à la hâte en premier lieu.

- Vous êtes le premier qui m'en fait la remarque, personne ne prend de comprendre la définition de mon nom ou ne veulent pas m'offenser en me le demander, mais tout le contraire, c'est pour mieux me connaître et j'apprécie cela.

Ajoutais-je en ne cessant pas de sourire. Brenda m'a bien serrer le corset, j'avais bien perdu du poids, mais elle a exagéré pour serrer les cordes... Ce n'est pas comme si j'allais mourir, mais je peux moins bouger qu'avant, c'est la poisse de devenir une jeune femme. J'étais obligée de me tenir droite et je regardais tout droit en face de moi, l'horizon était si magnifique, plus loin on pouvait voir des enfants jouer et jouer trop proche du rebord, mais ils s'éloignaient, fort heureusement. Je ne voudrais pas qu'un accident ce produise ici même. Je regardais les travailleurs défaire leur cargaison de façon très rapide et habile.

- Cela fait longtemps que vous êtes passionnés par la peinture ? Je veux dire pour l'art ? L'art est tellement immense à vrai dire... Le théâtre, le chant, la musique, la peinture/dessin et même la danse... C'est si magnifique l'art et on a la ville pour s'en inspirer.

Tout ce qui m'importait était l'art. Aussi l'être dans mon coeur, mais l'art était quelque chose d'intense elle te faisait vivre plusieurs émotions en même temps. De plus mon père ne m'empêcherais plus de vivre ma propre vie, je deviendrais artiste et une médium à temps partiel, j'essayerais de faire en sorte que Londres soit meilleurs en ce jour.

_________________


Light x Emiko:
 

Charlie x Emiko:
 

Grent x Emiko:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Messages : 18
Date d'inscription : 02/07/2016

Feuille de personnage
Race/Statut: Ange / Civil
Âge: 23
Relations:
MessageSujet: Re: Le long de l'eau - Ft. Emiko Weiss   Mar 19 Juil - 0:07

LE LONG DE L'EAU. × ft. EMIKO WEISS
Tout en écoutant Emiko, le jeune homme continuait de dessiner. Il n'avait pas relevé que la jeune fille l'avait longuement regardé jusqu'à ce qu'il pose sa question ou plutôt, il n'y avait pas accordé d'importance. Il était loin de se douter ô combien ses pensées tournaient autour de lui, de son dessin ou de son aura.
N'étant jamais allé à l'école, il ne connaissait pas très bien la configuration géographique du monde, tout ce qu'il pouvait dire sur le Japon c'était que ce n'était pas la porte à côté. En tout cas, en plus d'avoir une sonorité plaisante, la signification de ce prénom  était belle et poétique. La mère de Emiko lui avait sans doute donné ce nom dans l'espoir que le bonheur vienne à elle.

- C'est très joli, et malgré tout, vous faites honneur au prénom qu'elle vous a donné.

Il ne chercha pas à savoir pourquoi elle était en de mauvais termes avec sa mère, cela ne le regardait pas. Pourtant, il se demanda si cela pouvait avoir un lien avec le dessin. Après tout, ce n'était pas une activité très répandue chez les jeunes femmes, peut-être était-ce mal vu. Mais fort heureusement, à chaque fois qu'il posait les yeux sur elle, Johan voyait son visage embelli par un radieux sourire. Sans même la regarder, il trouvait qu'on entendait dans sa voix qu'elle souriait. Elle n'avait pas l'air de s'en faire un sang d'encre. Peu importait la raison pour laquelle la mère de Emiko l'avait ainsi nommée, c'était bien choisi. Ou bien était-ce justement ce prénom qui donnait à la jeune fille ce sourire ?

- Vous êtes le premier qui m'en fait la remarque, personne ne prend de comprendre la définition de mon nom ou ne veulent pas m'offenser en me le demander, mais tout le contraire, c'est pour mieux me connaître et j'apprécie cela.
- Je n'ai pas pu m'empêcher de poser la question, dit-il en levant les yeux de son dessin. Tant mieux si cela ne vous a pas offensé.

Il reprit le cours de son croquis tandis que les rires des enfants se faisaient entendre au loin. Pendant les secondes qui suivirent, il s'appliqua à atténuer les traits qui lui avaient servi de départ. S'il avait eu de quoi y mettre un peu de couleur sous la main, il n'aurait pas hésité un seul instant mais ce dessin resterait sans doute à l'état de croquis. Il devait se contenter de simplement ombrer l'ébauche.

- Cela fait longtemps que vous êtes passionnés par la peinture ? Je veux dire pour l'art ? L'art est tellement immense à vrai dire... Le théâtre, le chant, la musique, la peinture/dessin et même la danse... C'est si magnifique l'art et on a la ville pour s'en inspirer.

Johan posa son crayon et réfléchit un peu. Aussi loin qu'il s'en souvenait, il avait toujours adoré dessiner et ne s'en était pas privé. La sculpture, le chant et les autres arts, bien qu'il les appréciait, ne l'inspiraient pas autant. Il n'avait cette affinité qu'avec le dessin et la peinture.

- Hum.. Et bien.. C'est surtout la peinture qui m'intéresse et dès que j'ai su tenir un crayon en main je me suis mis à dessiner. Pour le reste, je ne m'y connais pas trop, même pour la peinture en réalité. Je sais faire mais je n'ai aucune culture artistique.

Il n'avait pas besoin de cette culture pour apprécier l'art en général ou pour lui-même se lancer mais il était vrai qu'il aurait bien aimé en avoir pour satisfaire sa curiosité personnelle. Il pouvait bien citer quelques peintres mais sans plus. Puis en réalité, il n'avait vu que très peu d'oeuvres autres que les siennes. Enfin très peu à son humble avis puisque dès qu'il en avait l'occasion et les moyens, il se rendait à des expositions ou observait ses pairs dessiner comme lui le faisait dans la rue.

- Et vous ? Vous m'avez l'air toute aussi passionnée que moi.
code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noble
Messages : 670
Date d'inscription : 08/07/2015
Age : 20
Localisation : Partout et nulle part à la fois...

Feuille de personnage
Race/Statut: Médium~Noble
Âge: 17 ans
Relations:
MessageSujet: Re: Le long de l'eau - Ft. Emiko Weiss   Mar 19 Juil - 15:55

  • JOHAN WOOD
  • EMIKO WEISS
Le long de l'eau
Je rougissais quelque peu lorsqu'il me disait que je faisais honneur à mon prénom. Je n'étais pas vraiment habituée à ce genre de compliment, surtout que je ne me voyais pas ainsi. Il faut dire que la moitié des jeunes femmes se prendrait la grosse tête, mais dans mon cas je ne m'emportais pas du tout, je faisais uniquement le nier, car s'il savait ce que je vois ou encore ce que j'entend ce n'est pas quelque chose de simple et aucun homme voudrait d'une médium comme femme. Je ne l'avais pas mal prit qu'il me pose la question concernant mon prénom d'où en est la provenance et j'étais heureuse d'avoir pu apaiser sa curiosité, au moins il savait ce que cela veut dire. Par la suite je nous re-guidait vers le sujet de l'art si cela faisait longtemps qu'il en était passionné ou pas du tout. On a tous un jour nos débuts et nos inspirations et surtout d'où ils proviennent, j'étais tout simplement curieuse.

- Hum.. Et bien.. C'est surtout la peinture qui m'intéresse et dès que j'ai su tenir un crayon en main je me suis mis à dessiner. Pour le reste, je ne m'y connais pas trop, même pour la peinture en réalité. Je sais faire mais je n'ai aucune culture artistique.

Dit-il en faisant une courte pause dans sa phrase. C'était bien, c'était très bien même. Un adepte des arts depuis qu'il a su tenir un crayon, moi ce fut un peu plus tard, mais évidement avec tout ça je n'avais pas été accepté par mon propre père.

- Et vous ? Vous m'avez l'air toute aussi passionnée que moi.

Demanda-t-il par la suite. Je fermais les yeux levant mon nez vers le ciel tandis que le soleil plombait sur mon visage toujours pâle, étrangement je ne brûlais jamais au soleil, peut-être est-ce grâce aux froids que dégageaient les morts? C'était fort possible. Je souriais doucement avant de tourner mon visage vers Johan.

- Disons que je ne pratique aucun instrument de musique, ni encore le chant ou la danse, mais le dessin et la peinture est quelque chose qui me porte réellement à coeur. J'ai débuté lorsque j'étais jeune... Je n'avais pas réellement d'amis et aujourd'hui j'en ai quelques uns, mais encore... Je me suis mise à dessiner, mais mon père me disait que c'était pas une chose à faire pour une jeune femme, j'ai tout de même continué dans son dos et dernièrement il semble l'accepté d'après certain événement dans ma vie pas très intéressante à raconter.

Dis-je doucement sans cesser de regarder Johan. Je me sentais apaiser autour de lui, je ne su pas vraiment l'expliqué, mais c'était une bonne chose. On dirait que les morts n'osait pas trop l'approcher, mais il brillait tout autant que moi, donc cela devait certainement les attirés. Je ramenais mes jambes contre moi tout en replaçant correctement ma robe pour cacher mes jambes avant de placer mes mains sur mes genoux pour servir d'appuis à mon menton. Je fixais désormais le vide.

- Le dessin est la seule chose qui me pousse à aller de l'avant. Sans cette passion j'aurais... Je n'aurais pas pu continué de vivre dans le silence ou de suivre les pas de ma famille. Je ne regrette pas d'avoir continuer après les cris de père. Je veux être qui je veux être et personne ne m'en empêchera.

J'allais devenir une artiste et personne ne se mettra dans mon chemin. Je détournais mon regard observant les passants nous dévisager, je leur fis un sourire pour leur dire mêlez-vous de votre propre personne. Sans m'en apercevoir un ballon me percuta la tête et je tombais vers l'arrière, je me frottais le crâne en murmurant entre mes lèvres tandis qu'un jeune garçon s'approchait tout de même hésitant, mais il s'arrêtait. Je serrais les dents avant de me redresser sans mal avant de prendre mon ballon et la lui lancer et il l'attrapa sans difficulté et il s'enfuit, pas même une excuse. C'était un enfant, mais s'excuser était la moindre des choses. Je tournais  mon visage vers le petit garçon qui continuait de jouer avec ses amis comme si rien n'était et les mères, elles ? Elles discutaient n'ayant rien remarquer. Non, du calme Emiko... Respire et expire lentement. Je cessais de les regarder avant de reprendre ma place aux côtés de Johan comme rien n'était.

_________________


Light x Emiko:
 

Charlie x Emiko:
 

Grent x Emiko:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Messages : 18
Date d'inscription : 02/07/2016

Feuille de personnage
Race/Statut: Ange / Civil
Âge: 23
Relations:
MessageSujet: Re: Le long de l'eau - Ft. Emiko Weiss   Sam 23 Juil - 1:27

LE LONG DE L'EAU. × ft. EMIKO WEISS
Presque aussitôt après avoir posé son crayon, Johan le reprit. Avec son ébauche sur ses genoux et de quoi la continuer sous la main, impossible pour lui de résister bien longtemps. Devait-il qualifier cela d'instinctif ? Peut-être. C'était tellement mécanique qu'il le réalisait à peine.

- Disons que je ne pratique aucun instrument de musique, ni encore le chant ou la danse, mais le dessin et la peinture est quelque chose qui me porte réellement à coeur. J'ai débuté lorsque j'étais jeune... Je n'avais pas réellement d'amis et aujourd'hui j'en ai quelques uns, mais encore... Je me suis mise à dessiner, mais mon père me disait que c'était pas une chose à faire pour une jeune femme, j'ai tout de même continué dans son dos et dernièrement il semble l'accepté d'après certain événement dans ma vie pas très intéressante à raconter.

Par certains côtés, Emiko lui était semblable. Elle était particulièrement touchée par le dessin et pas tant par les autres arts. De plus, elle n'avait l'air d'avoir un grand nombre d'amis. Tout comme lui depuis son retour sur terre, et même avant mais sans doute pas pour les mêmes raisons. Malgré tout, elle devait être différente en bien des points. Chaque être n'était-il pas unique ? Et ces différences débutaient dans l'environnement où ils avaient été élevés respectivement, cela sautait aux yeux. L'écart quant à la relation qu'ils avaient chacun entretenu avec leur paternel vis-à-vis de leur passion ne le laissa pas indifférent. Dès qu'elle effleura le sujet, Le jeune homme ne put s'empêcher de penser qu'elle était bien malchanceuse. Son père à lui ne l'avait jamais vraiment encouragé dans cette voie qu'était la peinture sans pour autant le freiner. Il offrait même à son fils de quoi vivre sa passion de temps en temps. Il avait de toute manière toujours pensé que Johan reprendrait l'auberge et que la peinture n'était qu'un loisir. Du coup, forcément, Johan ne pouvait qu'imaginer l'horreur que ce devait être d'avancer dans cette voie sans le soutien de ses parents en se disant qu'il devait être bien loin de la réalité.

- Le dessin est la seule chose qui me pousse à aller de l'avant. Sans cette passion j'aurais... Je n'aurais pas pu continué de vivre dans le silence ou de suivre les pas de ma famille. Je ne regrette pas d'avoir continuer après les cris de père. Je veux être qui je veux être et personne ne m'en empêchera.

Johan allait faire une remarque après avoir ajouté quelques traits à son dessin qu'il jugeait maintenant fini mais une balle heurta de plein fouet le crâne de la jeune fille. Loin d'être un goujat, il délaissa sa feuille qui virevolta quelques mètres plus loin pour demander à Emiko si le coup ne lui avait pas fait mal. Heureusement, le ballon semblait bien loin d'avoir assommé la demoiselle. Néanmoins, Johan se leva après avoir pris dans son sac un torchon propre à humidifier. Il accorda au passage un regard des plus méprisants aux gamins qui avaient récupéré le ballon. Même durant son enfance il avait toujours eu du mal avec ce genre d'imbéciles surexcités. Il était de nature trop calme pour cela.
Il trempa le tissu dans l'eau de la Tamise et revint vers Emiko afin de le lui tendre.

- Je crois que vous aurez une belle bosse. Vous êtes sûre que ça va ?

Il profita d'être debout pour récupérer le dessin qui avait un peu été abîmé par son atterrissage inattendu avec le sol. Voilà qui était dommage et qui lui donnait une raison supplémentaire pour maudire ces enfants. Heureusement, ils avaient eu l'intelligence de s'éloigner, autrement, Johan se serait fait un plaisir de les faire déguerpir avec ses regards méprisants dont il avait le secret.

- Je suis désolé, annonça-t-il en montrant le papier sali à la jeune femme, je comptais vous en faire présent.

Il arrivait souvent que, lorsque l'on s'intéressait à son travail, Johan veuille remercier les passants par un petit quelque chose, une esquisse. Emiko n'avait pas fait exception d'autant qu'elle s'était réellement penchée sur ses oeuvres, bien plus que n'importe qui auparavant. C'était sans doute pour cela qu'il s'était appliqué un tantinet plus qu'à l'accoutumé.
code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noble
Messages : 670
Date d'inscription : 08/07/2015
Age : 20
Localisation : Partout et nulle part à la fois...

Feuille de personnage
Race/Statut: Médium~Noble
Âge: 17 ans
Relations:
MessageSujet: Re: Le long de l'eau - Ft. Emiko Weiss   Sam 23 Juil - 20:20

  • JOHAN WOOD
  • EMIKO WEISS
Le long de l'eau
Je vis que Johan se levait quelque instant après pour revenir avec un torchon humide qu'il me tendait. Je le regardais tout en le gratifiant d'un sourire et d'un remerciement avant de déposer l'eau froide sur ma nouvelle bosse, heureusement qu'elle était un peu plus haut, mais c'était tout de même douloureux.

-Je crois que vous aurez une belle bosse. Vous êtes sûre que ça va ?

Je fis un simple hochement de tête, au moins si je perdais connaissance je n'aurais pas besoin de faire affaire à des esprits pendant un las de temps. Johan restait debout avant qu'il récupérait quelque chose qui avait tomber lorsqu'il s'était levé pour m'offrir le torchon humide, qui me faisait du bien en passant.

- Je suis désolé, annonça-t-il en montrant le papier sali à la jeune femme, je comptais vous en faire présent.

Je glissais ma main délicate sur sa main tout en lui adressant un doux sourire. Mon autre main était occupée à tenir le torchon. Je vins déposée par la suite ma main sur son dessin, plutôt sur son présent.

- Je vais le prendre quand même, c'est bien gentils de votre part que ça ne se refuse pas. Et ça peut s'arranger, il n'est pas totalement fichu.

Dis-je en haussant les épaules. Je regardais toujours Johan en ne cessant pas de sourire. Ma vision commençait à devenir trouble, je relâchais le dessin apposant rapidement ma main sur l'herbe. Ça me faisait terriblement mal, j'en avais le vertige. Je ne me sentais pas bien non plus... J'avais oublié à quel point les ballons était bien différent que j'avais l'habitude de voir. Je voulais dormir... Sur l'herbe, on y était tellement bien, de plus que les passants se faisaient rare, je pouvais me laisser juste aller...

- Je... Je ne me sens pas très... Bi.. bien..

Réussissais-je à dire avant de me sentir tombée sur le côté. J'étais maintenant allongée sur l'herbe et je fermais les yeux. Ma tête tournait et plusieurs pensés tournaillaient sans cesse. Je me sentais mal pour Johan qui devait vivre ce moment, mais il pouvait très bien partir me laissant là, je comprendrais totalement... Au moins cette fois-ci ce n'était pas à cause d'un mort qui prenait mon énergie. Je tentais de bouger ou même de me redresser en vain, je n'étais qu'une moins que rien à présent. Sur le coup ça m'avait rien fait, mais ça l'agissait tranquillement comme une fleur qui fertilise.

_________________


Light x Emiko:
 

Charlie x Emiko:
 

Grent x Emiko:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Messages : 18
Date d'inscription : 02/07/2016

Feuille de personnage
Race/Statut: Ange / Civil
Âge: 23
Relations:
MessageSujet: Re: Le long de l'eau - Ft. Emiko Weiss   Lun 15 Aoû - 0:40

LE LONG DE L'EAU. × ft. EMIKO WEISS
Le jeune homme n'était pas très friand des contacts physiques, aussi, lorsque la jeune femme déposa sa main sur la sienne pour le remercier, son poil se hérissa. Certes, ce n'était pas désagréable, au final, cela l'indifférenciait plus qu'il ne l'aurait cru mais il était loin d'avoir l'habitude. Son corps avait réagi de lui-même.

- Je vais le prendre quand même, c'est bien gentils de votre part que ça ne se refuse pas. Et ça peut s'arranger, il n'est pas totalement fichu.
- Au pire, ce sera pour nous l'occasion de rediscuter de notre passion le temps que je vous en refasse un.

Johan rendit le sourire de Emiko en se penchant vers elle pour vérifier la forme que prenait la bosse en dessous du torchon humide, cependant, il ne put même pas frôler le tissu que la jeune fille lui sembla doucement perdre ses repères. Elle était comme sonnée mais bien après le choc. Il posa la main sur l'épaule de la demoiselle et lui demanda si elle était sûre de se sentir bien.

- Je... Je ne me sens pas très... Bi.. bien..

Sentant qu'elle ne tenait plus et se laissait tomber vers le sol, Johan accompagna avec douceur le mouvement de sa main afin qu'elle ne heurte pas violemment le sol. Il attendit quelques secondes sans qu'elle ne dise ni ne fasse rien d'autre.

- .. Mademoiselle ? Finit-il par demander.

Il n'eut aucune réponse. Bien évidemment, il ne pouvait la laisser ici seule d'autant que si les passants étaient bien moins nombreux, c'était bien parce que l'après-midi laissait lentement place au début de soirée. Il tenta encore de la faire réémerger mais du se résigner. Après quelques instants d'hésitation, Johan rassembla ses affaires dans sa sacoche puis récupéra celles de la jeune femme pour ensuite la prendre sur son dos. Il pensa d'abord à l'emmener chez un médecin ou chez les autorités qui pourraient la reconduire chez elle par la suite, mais.. Un artiste fauché comme lui en compagnie d'une personne d'un milieu bien plus favorisé lui attirerait sans aucun doute quelques problèmes et ce, malgré sa bonne foi. C'est pourquoi sans être réellement décidé à l'emmener chez lui, ses pas le menèrent automatiquement à son domicile. Il soupira face à la situation. Amener quelqu'un, un inconnu, qui plus est une jeune fille, chez soi n'était pas quelque chose à faire. Mais après tout, malgré avoir essayé de converser avec Emiko afin de, peut-être, la ramener directement chez elle, il n'avait obtenu pas grand chose, alors bon. Il ne pouvait tout simplement pas la laisser comme ça.

Il poussa la porte d'entrée de son appartement et déposa directement la jeune fille sur le lit. Mis à part le lit, il n'y avait qu'un petit bureau avec une chaise ainsi qu'une commode et le reste de la place était pris par ses toiles, ses croquis, en bref : par tout son matériel à dessin. Ses oeuvres présentes, pour la plupart, comportaient soit des spirales rappelant les escargots voire les animaux eux-même, soit des représentations d'anges ou indirectement la pureté ou encore des scènes un peu plus sombres, à l'opposé de la pureté. Mais il n'y avait que ça, il peignait des scènes du quotidien et même un peu de tout. Il y avait même un tableau qu'il avait fait sur sa première mort en tant qu'humain.
Il s'installa sur la chaise qu'il avait approché du lit après s'être libéré sa tignasse puis tapota légèrement l'épaule de Emiko.

- Hé ? Vous voulez que j'aille chercher un médecin ?
code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noble
Messages : 670
Date d'inscription : 08/07/2015
Age : 20
Localisation : Partout et nulle part à la fois...

Feuille de personnage
Race/Statut: Médium~Noble
Âge: 17 ans
Relations:
MessageSujet: Re: Le long de l'eau - Ft. Emiko Weiss   Mar 16 Aoû - 1:34

  • JOHAN WOOD
  • EMIKO WEISS
Le long de l'eau
Je me sentais tellement mal pour Johan, il ne méritait pas un tel traitement, je devais me ressaisir, mais je n'y arrivais pas, mon corps était lourd comme une ancre couler au fond de l'eau. Je n'étais plus du tout consciente de la suite des choses. Des visions horrible me traversait l'esprit de tout genre... Toute ma famille y étaient dont mon père, ma mère et mon frère... Mon frère était désormais fiancé, ma mère était avec un autre homme avec un passé douteux et mon père qui avait changé et qui eut une augmentation à son travail... Je m'étais submergée dans mes pensées, tellement que j'ignorais comment j'allais faire pour revenir normal...

J'étais chez moi, dans le salon en compagnie de ma mère. Son doux sourire et innocent trônant sur son visage assez jeune. Nous jouons ensemble c'était apaisant comme souvenir... Mon grand frère, quant à lui lisait sur le canapé, déjà qu'à son âge s'était un exploit qu'il puisse lire un livre compliqué et sans image ! Mon papa arrivait dans la pièce avec un air heureux sur son visage venant accompagné de Brenda, notre domestique qui tenait un plateau dans ses mains nous donnant des boissons pour tout le monde avec des gâteaux, c'était donc l'heure du goûter ! Je me levais impatience me plaçant devant la table à café prenant ma part tout en prenant de petite bouchée, le goût était exquis ! Tout était parfait... Tout le monde étaient heureux, si seulement je pouvais rester ici à jamais... Non, Emiko, réveille-toi, tout ça n'est que dans ta tête, rien n'est réel de ce que tu vois, tout est faux !

À ce moment là je revenais à mes esprits, je ne sentais plus la douce brise de la Tamise caresser mes cheveux, ni encore ma peau, rien de tout ça. J'étais sur quelque chose de moelleux, un lit? Étais-je chez moi déjà ? Où suis-je ? Qu'ai-je fait ? Cela faisait-il longtemps que j'avais perdu connaissance ? Le truc était que je n'étais pas capable d'ouvrir mes yeux, mais je sentis une présence à mes côtés...

- Hé ? Vous voulez que j'aille chercher un médecin ?

Demanda la voix qui se trouvait à mes côtés. Oh, tout me revenait désormais... J'étais à la Tamise avec Johan, un artiste, quand tout à coup un ballon me cogne en pleine tête et j'ai perdu connaissance... J'étais certainement chez lui... J'ouvris lentement mes yeux et je regardais le plafond pendant un court instant avant de tourner ma tête vers lui voyant bien que c'était Johan. Je me redressais lentement avant de glisser une main sur ma bosse grimaçant légèrement.

-Non... Pas de médecin... Ne vous donnez pas cette peine... Je me sens déjà mal de vous avoir causé autant de soucis comme cela et de toute manière tout va mieux, je n'ai plus la tête qui tourne, ce qui est bonne signe.

Dis-je doucement regardant autour de moi, c'était petit son chez lui, mais tant qu'il se sente bien c'était ça l'important. Je ne voulais pas qu'il dérange un médecin pour une simple bosse, mais aussi parce que j'étais médium et qu'il allait me trouver particulièrement froide par un temps pareil, je n'étais pas normal pour les humains...

-Je suis tellement navrée que vous ayez du arrêté vos dessins pour moi... Vous avez une âme généreuse Johan, plus que vous ne le pensez... J'ignore comment que je pourrais me faire pardonner... Demandez moi n'importe quoi, enfin pas n'importe quoi, une chose qui est plausible à faire ou réaliser, bien entendu...  

Ajoutais-je en ayant un air quelque peu gêné. Je détournais légèrement mon regard, je me sentais mal, vraiment mal... En ce moment je voulais m'enterrer six pieds sous terre, on dirait que j'avais atteint une limite de la gentillesse de quelqu'un, ça du être quelque chose de m'emmener jusqu'ici, habitait-il aussi loin de la Tamise ou était-il proche ? Je l'ignorais... Je n'osais plus le regarder malgré sa douce lueur de son aura, je ne pouvais pas... J'avais honte et je ne pouvais plus me cacher.

_________________


Light x Emiko:
 

Charlie x Emiko:
 

Grent x Emiko:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Messages : 18
Date d'inscription : 02/07/2016

Feuille de personnage
Race/Statut: Ange / Civil
Âge: 23
Relations:
MessageSujet: Re: Le long de l'eau - Ft. Emiko Weiss   Sam 20 Aoû - 1:19

LE LONG DE L'EAU. × ft. EMIKO WEISS
La jeune femme mit un certain temps avant d'ouvrir les yeux et plus encore, le temps de reprendre ses esprits, avant de lui répondre. Elle était peut-être consciente mais Johan ne pouvait s'empêcher de la trouver pâle et encore ailleurs. Il ne dit pourtant rien : elle venait de s'éveiller et pouvait très bien sautiller d'ici quelques minutes. D'autant que lui-même pouvait très bien s'inquiéter plus que de raison. Aussi, il ne rétorqua rien lorsqu'elle refusa la venue d'un médecin :

- Non... Pas de médecin... Ne vous donnez pas cette peine... Je me sens déjà mal de vous avoir causé autant de soucis comme cela et de toute manière tout va mieux, je n'ai plus la tête qui tourne, ce qui est bonne signe.
- D'accord, dit-il en acquiesçant. Et ne vous en faites pas pour ça, il aurait été malpoli de vous laisser où vous étiez.

Le jeune homme se leva de sa chaise pour revenir quelques secondes plus tard muni d'un verre d'eau. Il tendit la boisson à la jeune fille, un sourire doux égayant son visage. Après s'être lui aussi pris un verre, il se rassit. L'eau n'était pas bien fraîche à cause de la température, mais boire un peu ne pouvait que faire du bien.

- Je suis tellement navrée que vous ayez du arrêté vos dessins pour moi... Vous avez une âme généreuse Johan, plus que vous ne le pensez... J'ignore comment que je pourrais me faire pardonner... Demandez moi n'importe quoi, enfin pas n'importe quoi, une chose qui est plausible à faire ou réaliser, bien entendu...
- Je vous ai dit de ne pas vous en faire. Je dessinerai plus tard, ce n'est pas le temps qui me manque.

Il buta intérieurement sur la qualification de « généreux ». Certes, il ne se trouvait pas ingrat ou mauvais, mais de là à le trouver généreux.. Johan ne pensait l'être qu'avec peu de personnes. Et puis ce qu'il venait de faire était pour lui normal. Il ne l'aurait tout de même pas laissée au bord de l'eau toute seule. Il aurait vraiment été le dernier des salauds de converser avec une jeune fille pour ensuite la laisser se débrouiller.

- Vous n'avez pas besoin de vous excuser, mais si vous y tenez, rien que pouvoir rediscuter un jour avec vous suffirait à me satisfaire. Il est rare de pouvoir échanger avec quelqu'un qui s'y connait en peinture.

En réalité, il aurait pu ne pas rajouter ce critère puisqu'il ne conversait que très peu avec tout le monde. Ou jamais de façon régulière.

- Mais je ne voudrais pas vous déranger. D'ailleurs.. Cela me fait penser qu'il est possible que votre famille s'inquiète de votre absence. Peut-être devrais-je vous raccompagner chez vous ?

Johan, en regardant à travers la lucarne de la pièce, s'était rappelé que la soirée débutait. Il se rappelait trop bien l'inquiétude de son père lorsqu'il lui arrivait de s'absenter un moment si bien qu'il était persuadé que les parents de Emiko ne pouvaient être que dans le même état.
code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noble
Messages : 670
Date d'inscription : 08/07/2015
Age : 20
Localisation : Partout et nulle part à la fois...

Feuille de personnage
Race/Statut: Médium~Noble
Âge: 17 ans
Relations:
MessageSujet: Re: Le long de l'eau - Ft. Emiko Weiss   Sam 20 Aoû - 18:00

  • JOHAN WOOD
  • EMIKO WEISS
Le long de l'eau
Cela ne semblait pas plus l'embêter que ça, mais je me sentais toujours aussi mal, si jamais il venait à découvrir que je suis pas juste humaine, il allait me trouver plus qu'étrange... De même il m'avait emmené chez lui pensant que ce n'était pas une bonne idée de laisser une jeune femme à la Tamise, il aurait pu le faire, je l'aurais pardonné, mes anges gardiens m'auraient protégés c'est tout, du moins je le crois. Johan se levait sa chaise et revenait avec deux verres d'eaux, il m'en tendait un et gardait l'autre pour lui. Je prenais le verre dans mes mains tout en apportant le verre à mes lèvres pour y tremper avant d'y boire une gorgée. Ma gorgée coulait le long de ma gorge, cela faisait tellement de bien.

-Vous n'avez pas besoin de vous excuser, mais si vous y tenez, rien que pouvoir rediscuter un jour avec vous suffirait à me satisfaire. Il est rare de pouvoir échanger avec quelqu'un qui s'y connait en peinture.

Je lui souriais doucement, cela me ferait plaisir de rediscuter un jour avec lui de l'art, de la peinture et toute sorte de chose.

- Mais je ne voudrais pas vous déranger. D'ailleurs.. Cela me fait penser qu'il est possible que votre famille s'inquiète de votre absence. Peut-être devrais-je vous raccompagner chez vous ?

-Non, bien sûr que non que cela ne va pas me déranger, cela serait avec plaisir Johan.

Lui dis-je en souriant toujours avant de boire une gorgée du verre d'eau que j'ai presque terminé dans un temps records. Je regardais au même endroit qu'il regard à travers de la lucarne de la pièce, la soirée commençait à tomber assez longuement. Je serrais doucement le verre souriant toujours avant de lui répondre :

-Ne vous en faites pas, mon père me fait totalement confiante, il m'a donné un couvre-feu à chaque fois que je sors et il sait que je reviens toujours à temps, il ne faut pas vous en faire pour autant.

Lui dis-je avant de me lever hors de son lit m'approchant de son oeuvre qui m'avait attiré mon regard. Je vins déposer mon verre vide sur une table tandis que je me baissais pour regarder la peinture en question. La peinture était un jeune homme qui mourrait, littéralement, il avait les cheveux blancs ou presque comme celui de Johan, cela lui ressemblait quelque peu. J'observais les détails qui il y avait avant de prendre délicatement la toile et de me relever avec elle. Je posais le coin de la toile contre moi pour mieux l'observer. Je me demandais pourquoi la peinture me parlait autant... Je penchais la tête sur le côté sans toutefois retirer mon regard de la peinture.

-Cette oeuvre... On dirait que je peux vraiment m'imaginer de participer à cette scène, du vécu, c'est vraiment étrange comment pourrais-je bien l'expliquer... C'est pour cette raison que votre aura résonne tout autant...

Dis-je presque en me parlant à moi-même, quand je réalisais ça je vins déposer la toile à sa place doucement tandis que je mettais à dos à Johan, je glissais mes mains devant serrant mes doigts ensemble et terriblement fort.

-Je ne suis pas quelqu'un d'ordinaire, je ne suis pas normal pour certaine personne... Pour les médecins ils me trouveront anormales voir même malade puisque je suis tout le temps froide aux touchers et naturellement blanche. Je suis humaine, certes, mais pas totalement, j'ai du sang de sorcière qui coulent dans mes veines, ça fait de moi une demi-sorcière et une demi-humaine, donc en gros je suis une médium. Je vois et je parle aux morts et je peux même apercevoir les auras des autres, le vôtre et savoir qui vous êtes. Chaque fois c'est la même chose, je ne peux pas vivre normalement, il faut toujours quelque chose arrive... Je n'en peux plus...  

Je vins croiser mes bras très fort contre moi tout en penchant ma tête vers l'avant tout en serrant les dents, je restais plantée là comme une statue, je ne voulais pas que Johan me regard, j'étais toujours aussi vulnérable face à tout cela, je voulais que tout cesse une bonne fois pour toute.

_________________


Light x Emiko:
 

Charlie x Emiko:
 

Grent x Emiko:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Messages : 18
Date d'inscription : 02/07/2016

Feuille de personnage
Race/Statut: Ange / Civil
Âge: 23
Relations:
MessageSujet: Re: Le long de l'eau - Ft. Emiko Weiss   Jeu 25 Aoû - 23:12

LE LONG DE L'EAU. × ft. EMIKO WEISS
Emiko semblait toujours gênée, ce que Johan pouvait comprendre. Ce devait être plus que gênant de se réveiller dans le lit de quelqu'un d'autre, chez une personne presque inconnue mais il espérait que la gêne d'avoir été ainsi aidée s'était envolée.

- Non, bien sûr que non que cela ne va pas me déranger, cela serait avec plaisir Johan.

Le jeune homme sourit à la demoiselle en retour : le plaisir serait partagé.

- Ne vous en faites pas, mon père me fait totalement confiante, il m'a donné un couvre-feu à chaque fois que je sors et il sait que je reviens toujours à temps, il ne faut pas vous en faire pour autant.
- Cela n'empêchait pas mon père de s'inquiéter, répondit-il en souriant, le regard un peu dans le vague.

Il vit la jeune femme se lever, quelque chose venait de capter son regard. Il voulut la débarasser du verre à présent vide mais elle le déposa d'elle-même sur la table.Ce n'est qu'alors qu'il leva les yeux et remarqua ce qui avait toute l'attention d'Emiko. C'était une de ses peintures, une où il y avait mis tout son coeur, une qu'il appréciait beaucoup : elle aurait pu être sa préférée. Mais c'était aussi une oeuvre qui pouvait le faire passer pour quelqu'un d'instable, de suicidaire pour peu que l'on laisse vagabonder son esprit. Ce n'était pas habituel de se dessiner en train de mourir et personne ne pouvait deviner que Johan l'avait réellement vécu alors, normal que l'on s'imagine de telles choses. Il s'en voulut une dernière fois d'avoir laissé cette toile si visible.

- C'est.. Euh.. Une vieille peinture, n'y faites pas attention.

Bien évidemment, ce n'était pas la vérité : la peinture était, au contraire, plutôt récente. Enfin, vieille de moins d'un an. De toute manière, ses paroles n'arrêtèrent pas Emiko qui prit en main la peinture. Il n'était même pas sûr que ses mots soient parvenus à ses oreilles tant elle semblait absorbée par ce qui y était représenté.

- Cette oeuvre... On dirait que je peux vraiment m'imaginer de participer à cette scène, du vécu, c'est vraiment étrange comment pourrais-je bien l'expliquer... C'est pour cette raison que votre aura résonne tout autant...

Johan fronça les sourcils : il n'était pas certain de tout comprendre. C'était surtout cette "aura résonnante" dont elle parlait qui l'interpellait. Il allait la questionner à ce sujet mais elle réalisa qu'elle parlait à voix et sortit de sa transe. Elle parut se sentir comme mal à l'aise presque comme coupable.

- Je ne suis pas quelqu'un d'ordinaire, je ne suis pas normal pour certaine personne... Pour les médecins ils me trouveront anormales voir même malade puisque je suis tout le temps froide aux touchers et naturellement blanche. Je suis humaine, certes, mais pas totalement, j'ai du sang de sorcière qui coulent dans mes veines, ça fait de moi une demi-sorcière et une demi-humaine, donc en gros je suis une médium. Je vois et je parle aux morts et je peux même apercevoir les auras des autres, le vôtre et savoir qui vous êtes. Chaque fois c'est la même chose, je ne peux pas vivre normalement, il faut toujours quelque chose arrive... Je n'en peux plus...
- Vous êtes.. médium ?

On pouvait voir l'étonnement sur le visage de Johan ainsi qu'un peu d'incompréhension. Certes, il n'était pas aussi étonné qu'aurait pu l'être un humain lambda, c'était un ange après tout, et si les anges existaient, il savait que bien d'autres créatures pouvaient exister, il pensait aux démons entre autres. Sa surprise passée, il se reprit. Qu'elle soit médium expliquait sans doute l'utilisation du mot "aura" et de son contexte et attisait une certaine curiosité chez Johan cependant, il aurait inconvenant de l’assaillir de suite de questions.. Et puis, lui-même était un peu perdu après une telle révélation.

- Euhm.. Désolé, je suis juste un peu surpris, je ne voulais pas manquer de tact... Il n'y a rien de mal à être médium. Enfin, je crois.. Je n'y connais rien en vérité mais vous n'avez pas à vous sentir si mal pour ce que vous êtes, vous m'avez l'air tout à fait charmante.

Malgré ses dires quelques peu maladroits, il devait malheureusement avouer que son oreille avait retenu le mot "sorcière" et il fallait avoir vécu dans une grotte pour ne pas savoir ô combien les sorcières avaient mauvaise réputation. Mais Emiko n'était pas une sorcière, elle était médium et sans doute pas du genre à s'adonner à de la magie noire ou à sympathiser avec des démons. C'était du moins l'idée qu'il se faisait d'elle.
Il osa poser sa main sur son épaule après s'être rapproché pour la réconforter.
code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noble
Messages : 670
Date d'inscription : 08/07/2015
Age : 20
Localisation : Partout et nulle part à la fois...

Feuille de personnage
Race/Statut: Médium~Noble
Âge: 17 ans
Relations:
MessageSujet: Re: Le long de l'eau - Ft. Emiko Weiss   Ven 26 Aoû - 2:41

  • JOHAN WOOD
  • EMIKO WEISS
Le long de l'eau
Johan ne semblait pas comprendre ce que je disais, c'était trop d'information en même temps, mais je ne pouvais pas me permettre de quitter comme une tornade après qu'il m'ait aidé, de plus qui sait ce qu'il y aurait ce soir ? De toute manière, qui voudrait perdre son temps avec une médium ? Personne, personne ne se donnerait la peine de le faire, peut-être de simple humains aux intentions mauvaises. Je me mordais légèrement la lèvres inférieur tout à fait discrètement me demandant ce qu'il en pensait... Peut-être n'était-ce pas si pire que ça pouvait l'être, de façon globale toutes personnes que j'ai rencontrés non pas peur de mes pouvoirs... Du moins certains le tolère et je ne pouvais que bien comprendre leur ressenti.

- Euhm.. Désolé, je suis juste un peu surpris, je ne voulais pas manquer de tact... Il n'y a rien de mal à être médium. Enfin, je crois.. Je n'y connais rien en vérité mais vous n'avez pas à vous sentir si mal pour ce que vous êtes, vous m'avez l'air tout à fait charmante.

Je ne bougeais pas d'un poil, je restais ainsi renfermés sur moi-même me demandant quoi faire, fuir ou tenté d'expliquer le tout en douceur ? Hm... Une main réconfortante vint se poser à mon épaule, je relevais quelque peu ma tête, je savais que c'était Johan, mais j'étais quelque peu surprise par son geste.

-Dans un sens c'est bien d'être médium, car je peux apporter mon aide de l'autre côté, dont les humains ne peuvent pas les voir sauf des gens comme vous...

Lui avouais-je doucement avant de détourner légèrement mon regard pour regarder vers l'extérieur.

-Je perçois les auras des gens et comme cela je peux savoir de quels espèces ils sont, parfois ressentir leur émotions, mais sans plus... À ce don si fabuleux cela m'apporte un véritable problème... Je m'affaiblis rapidement, mais plus lorsque qu'un esprit vengeur me possède, c'est tellement fort que cela peut mettre fin à ma vie... Je suis l'ancre de la vie et de la mort... Alors je ne sais si être une personne comme moi est bien ou pas du tout... Surtout que j'ai toujours froid ou toujours froide aux touchers sauf aujourd'hui qui est une exception et ce qui est très rare dans mon cas...

Ajoutais-je en fermant les yeux soufflant doucement portant mon poing au niveau de mon coeur avant d'ouvrir mes yeux à nouveau pour regarder Johan ayant un air totalement déterminée souriant brièvement.

-Autrefois j'aurais voulu fuir qui je suis réellement, mais je ne peux pas le faire, je dois faire face à ma destinée même si j'ignore mon propre futur, je peux mourir vieille avec une belle famille ou mourir très jeune en ayant conscience que j'ai mon maximum en aidant ceux que personne ne peuvent voir... Je sais que vous aussi vous pouvez les voir, sans être nécessairement être comme moi... Un ange le peut, un démon également peuvent les voir, mais pas leur parler.  Peut-être que je me trompe...

Continuais-je doucement en détournant mon regard en fronçant les sourcils en me mettant quelque peu à réfléchir à ce que je venais de dire...

-La peinture que vous avez peint, vous est-elle importante pour vous ? Très honnêtement je n'ai jamais vraiment compris qu'est-ce qu'un ange et qu'est-ce qu'ils font principalement... Quelque chose me dit que vous étiez un humain auparavant, je me trompe ?

Lui demandais-je le regardant quelque peu curieuse, mais je ne voulais pas trop le poussez à me répondre non plus si il ne le désirait pas.

-Je comprendrais que vous ne vouliez rien me dire...

_________________


Light x Emiko:
 

Charlie x Emiko:
 

Grent x Emiko:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Messages : 18
Date d'inscription : 02/07/2016

Feuille de personnage
Race/Statut: Ange / Civil
Âge: 23
Relations:
MessageSujet: Re: Le long de l'eau - Ft. Emiko Weiss   Dim 4 Sep - 20:52

LE LONG DE L'EAU. × ft. EMIKO WEISS
Johan écouta attentivement les explications que lui donna la jeune femme sur sa condition de médium. Il avait ôté sa main car bien que le contact n'avait pas été bref, il ne se voyait pas la laisser sur l'épaule de Emiko indéfiniment.

- Dans un sens c'est bien d'être médium, car je peux apporter mon aide de l'autre côté, dont les humains ne peuvent pas les voir sauf des gens comme vous...
- Je perçois les auras des gens et comme cela je peux savoir de quels espèces ils sont, parfois ressentir leur émotions, mais sans plus... À ce don si fabuleux cela m'apporte un véritable problème... Je m'affaiblis rapidement, mais plus lorsque qu'un esprit vengeur me possède, c'est tellement fort que cela peut mettre fin à ma vie... Je suis l'ancre de la vie et de la mort... Alors je ne sais si être une personne comme moi est bien ou pas du tout... Surtout que j'ai toujours froid ou toujours froide aux touchers sauf aujourd'hui qui est une exception et ce qui est très rare dans mon cas...


Jusque là, ce don semblait apporter plus de problèmes qu'il n'apportait de bonnes choses. Devait-il la plaindre ? En tout cas, il le faisait intérieurement car avant de dire quoique ce soit, il voulait l'écouter jusqu'au bout. Il devait admettre qu'il était curieux d'en savoir plus.

- Autrefois j'aurais voulu fuir qui je suis réellement, mais je ne peux pas le faire, je dois faire face à ma destinée même si j'ignore mon propre futur, je peux mourir vieille avec une belle famille ou mourir très jeune en ayant conscience que j'ai mon maximum en aidant ceux que personne ne peuvent voir... Je sais que vous aussi vous pouvez les voir, sans être nécessairement être comme moi... Un ange le peut, un démon également peuvent les voir, mais pas leur parler.  Peut-être que je me trompe...

Ainsi il avait donc la confirmation que ce qu'elle disait n'était pas des bobards. De toute manière, il l'avait cru avant même qu'elle ne s'explique, peut-être un peu trop facilement d'ailleurs.

- Je peux les voir oui, mais je ne leur prête pas trop d'attention, dit-il en haussant les épaules.

Tandis qu'elle réfléchissait après avoir détourné le regard, lui-même essayait encore d'analyser ce qu'elle venait de lui annoncer. Ce n'était quand même pas rien.

- La peinture que vous avez peint, vous est-elle importante pour vous ? Très honnêtement je n'ai jamais vraiment compris qu'est-ce qu'un ange et qu'est-ce qu'ils font principalement... Quelque chose me dit que vous étiez un humain auparavant, je me trompe ?
- Je comprendrais que vous ne vouliez rien me dire...


Au départ un peu pris au dépourvu, Johan ne dit rien. En réalité, il ne savait même pas s'il pouvait parler de ce genre de chose à une simple humaine.. Cela faisait parti des nombreuses choses qu'on lui laissait apprendre de lui-même. Enfin, ce n'était pas qu'une simple humaine, ce n'était pas comme s'il lui disait de lui-même que c'était un ange.

- Elle est importante pour moi, oui. Comme vous l'avez deviné, j'étais humain auparavant et dessiner ma mort.. C'était comme un passage obligé, c'est difficile à expliquer.

Il secoua la tête un peu gêné. Johan ne voulait pas plus en parler puisqu'il ne comprenait pas toujours lui-même pourquoi il avait peint cette toile ce fut pourquoi il préféra continuer sur les autres interrogations de la jeune femme.

- Il n'y a pas grand chose à savoir sur les anges. Nous servons Dieu chacun à sa manière. Certains sont des guerriers qui font face aux démons, d'autres guident les humains et d'autres encore l'âme des trépassés et certains n'ont jamais foulé cette terre et ne la fouleront jamais. Il y a de tout, même des anges qui se détournent de la voie qu'on leur avait choisi. Aucun ange ne se ressemble. Surtout ceux qui étaient auparavant humains comme moi, je n'ai pas tant croisé d'autres anges puisque je débute seulement cette nouvelle vie mais ceux là sortent du lot.
code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noble
Messages : 670
Date d'inscription : 08/07/2015
Age : 20
Localisation : Partout et nulle part à la fois...

Feuille de personnage
Race/Statut: Médium~Noble
Âge: 17 ans
Relations:
MessageSujet: Re: Le long de l'eau - Ft. Emiko Weiss   Lun 5 Sep - 3:57

  • JOHAN WOOD
  • EMIKO WEISS
Le long de l'eau
Johan me confirmait qu'il pouvait les voir également, une chose qui n'était pas faux à savoir. Je me sentais moins seule de voir ses esprits errant en ce monde remplit de cruauté, de souvenirs et de la vie qu'il eut... C'était triste à admettre, mais en tant que médium je suis plus connecté aux anges et aux démons que les gens de ma propre espèce... Les sorcières considèrent les médiums comme des rien puisque nous possédons pas de réel pouvoirs, pourquoi en désirer alors que je sais que je fais de mon mieux en aidant les morts à passer de l'autre côté ? C'est là le réel potentiel de mon don, cela apporte une certaine satisfaction.

- Elle est importante pour moi, oui. Comme vous l'avez deviné, j'étais humain auparavant et dessiner ma mort.. C'était comme un passage obligé, c'est difficile à expliquer.

Il secouait la tête un peu gêné, cela se lisait sur son visage. Je souriais légèrement, ce n'était pas difficile à comprendre, lorsque nous sommes inspirés nous devons pas passés à côté de cette opportunité, même si c'est de peindre un passage de notre vie, pour lui c'est de ce souvenir qu'il a existé avant de devenir ce qu'il est aujourd'hui.

- Il n'y a pas grand chose à savoir sur les anges. Nous servons Dieu chacun à sa manière. Certains sont des guerriers qui font face aux démons, d'autres guident les humains et d'autres encore l'âme des trépassés et certains n'ont jamais foulé cette terre et ne la fouleront jamais. Il y a de tout, même des anges qui se détournent de la voie qu'on leur avait choisi. Aucun ange ne se ressemble. Surtout ceux qui étaient auparavant humains comme moi, je n'ai pas tant croisé d'autres anges puisque je débute seulement cette nouvelle vie mais ceux là sortent du lot.

-Chaque anges est comme un autre humain, ils sont tous différents et agissent selon ce qui est juste... Très honnêtement je crois aux anges surtout les anges gardiens, je n'ai jamais eu la chance de rencontré le miens et peut-être que jamais ce sera le cas, mais ce n'est pas pour autant que je ne cesse d'y croire.

Lui dis-je en fermant les yeux posant ma main contre mon coeur laissant un sourire au coin de mes lèvres. Je restais ainsi quelques secondes avant d'ouvrir mes yeux pour regarder Johan retirant ma main qui était posée contre mon coeur et de la poser contre son bras.

-Grâce à ce que vous savez, cela me permet d'en connaître davantage sur les anges, même ce n'est pas grand chose, j'apprécie vraiment ces détails. Peut-être un jour vous allez savoir quel est votre mission sur terre, pas nécessairement rencontré un autre ange, peut-être dans un futur rêve... J'ignore comment cela fonctionne, mais vous le saurez un jour...

Je gardais ma main sur son bras avant de la retirer doucement sans cesser de le regarder. Son aura... Pourquoi m'attirait-elle autant ? Pourquoi ? Je ne saurais pas comment l'expliquer ni savoir pourquoi, mais en étant à ses côtés je pouvais être moi-même, non bien mieux que d'être moi-même, je me sentais bien tout simplement.

-Chaque personnes on une aura différente et la votre est celle qui m'attire le plus, je ne saurais vous l'expliquez correctement... Pour le moment je ne voudrais pas abusée de votre hospitalité... Merci encore pour cette belle après-midi, c'est sûr que nos chemins se recroiseront, Johan..

Lui dis-je tout en me pliant en deux et de me redresser continuant de sourire avant d'attraper mon sac et le glisser en bandoulière. Je me dirigeais vers la porte de son appartement et de le quitter tout en lui faisant signe de la main. Je quittais le bâtiments, étrangement je ne reconnaissais pas l'endroit où que je me trouvais, une fois à l'extérieur. Je regardais autour de moi tout en faisant quelque pas tout en serrant très fort la ganse de mon sac... Peut-être j'aurais du laissé Johan me raccompagner... Il est trop tard Emiko ! Continue d'avancer et tu arriveras à tes fins... Je continuais un peu plus loin et j'avais le choix de continuer sur les rues marchandes ou aller dans une ruelles... C'est jamais bien d'aller dans une ruelle, mais au loin il y avait une lueur d'un homme qui s'avançait en ma direction... Sans réfléchir je pris la ruelle et m'engouffrais au plus loin de celle-ci, étrangement il n'y avait pas de lumière, je ne savais pas si il y avait une sortie... Une présence fantomatique m'arrêtais. Je tournais mon visage et vit une petite fille qui me regardait de ses yeux creux, maigre et presque malsain... Son regard me donnait la chair de poule, je ne pouvais plus bouger, mes jambes tremblaient quelque peu...

-Oh... Mais que vois-je ?... Grande soeur qui a peur d'un mort ? Pourtant tu me sembles habitué à ses présences, non ? Alors pourquoi avec moi tu trembles ?

Je ne répondis pas, je serrais les dents et je réussis à évité son regard et la faculté à bouger mes jambes. Je m’éloignais de celle-ci, mais elle ne semblait pas comprendre que je ne voulais pas l'aider, pas en ce moment, je n'étais pas assez forte pour l'aider...

-Hé oh ! Je te parle, tu pourrais me répondre et m'aider, non ? C'est ça que font les gens comme toi, pas vrai ? Alors pourquoi tu m'évites comme la peste ? Tu te moques de moi ? Tu te moques du fait que je suis morte et que j'ai besoin d'allé ailleurs ?

-Ce n'est pas ça... Juste que, que je peux pas t'aider en ce moment... Ta douleur est partagée... Trouve les tiens et tu pourras aller où que tu désires le plus...

-Comment ?

-Accepte le fait que tu sois morte, petite... Accepte-le et pardonne à celui ou à celle qui t'a fait cela... Tu pourras rejoindre la lumière et tu t'y sentira bien..

Lui soufflais-je tandis qu'elle arrêtait de me suivre et lorsque je me retournais elle avait disparu... J'eu un bref sourire sur mes lèvres avant de m'accoter contre la parois rocheuses... Je ne devais pas lâcher maintenant, je continuais mon chemin et j'aboutissais finalement vers la Tamise, c'était toujours mieux que rien... Je m'avançais lentement vers les barreaux de fer et vint m'appuyer dessus pour me retenir, j'inspirais l'air salé que procurais les vagues... Le vent fouettait mon visage, j'y étais tellement bien... Non, Emiko reste debout ! De se fait je me donnais des tapes sur mes joues, je me doutais que cela allait fonctionné longtemps, mais qu'avais-je à perdre ? Il fallait que je rebrousse chemin et c'est ce que je fis, à partir d'ici je pouvais très bien retourner chez moi sans problème... Du moins c'est ce que je crois.  

_________________


Light x Emiko:
 

Charlie x Emiko:
 

Grent x Emiko:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Le long de l'eau - Ft. Emiko Weiss   Aujourd'hui à 19:08

Revenir en haut Aller en bas
 

Le long de l'eau - Ft. Emiko Weiss

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Croisé pékinois poil long 5/6 ans orphelin Béthune (62)
» Stephen Weiss
» Sujet a long terme: ork sauvage.
» Un combat long....très long !!
» La vie n'est qu'un long fleuve tranquille (ou pas)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kuroshitsuji Dynasty RPG :: Londres :: La Tamise-