« C'est votre destinée que vous tenez en main. Prenez soin de bien choisir votre chemin »
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Quelle drôle de coïncidence... ! feat Emiko Wiess

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
Noble
Messages : 670
Date d'inscription : 08/07/2015
Age : 20
Localisation : Partout et nulle part à la fois...

Feuille de personnage
Race/Statut: Médium~Noble
Âge: 17 ans
Relations:
MessageSujet: Re: Quelle drôle de coïncidence... ! feat Emiko Wiess   Mer 6 Juil - 0:56

  • CHARLIE ROZEN
  • EMIKO WEISS
Quelle drôle de coïncidence !
Toutes les deux regardaient mon père, c'était drôle de voir leur réaction, mais depuis quelque temps mon père adorait la compagnie surtout que la mère de Charlie devait vraiment beaucoup plaire à mon père, mais il devrait se calmer, il vient de voir que sa propre femme le trompait et aussi il est vrai que sa mère était très jolie, même trop jolie que je ne la verrais pas avec mon père, pas du tout, elle était gentille, certes, mais pas pour de suite...

-Si vous le voulez, mais nous ne voulons pas déranger.

Dit-elle avec un grand raffinement et une grande politesse. Je souriais doucement tandis que mon père riait doucement avant qu'il n'ajoute suite à sa phrase.

-Non, pas du tout, cela ne nous dérange pas puisque nous le proposons.

-Vous savez Mr. Weiss, vous avez une fille très charmante. Elle fera une bonne maîtresse de maison plus tard. Charlie devrait prendre exemple sur elle !

Je riais intérieurement. Charlie allait grandir et un jour tout le monde sera que ce n'était pas une jeune femme, j'espérais qu'il ne le fasse pas trop tard pour éviter certain problème. Et je ne voudrais pas rester à la maison à longueur de journée à élevée mes enfants si j'en désire également... Je ne voulais pas de fille, pour ne pas qu'elles aient le don de médiumnité...

-Mère !

Râla Charlie comme quoi cela sortait de mes pensés tandis que sa mère adressait un regard à sa fille.

-Je te taquine.

Dit-elle avant qu'elle se mette à rire au visage boudeur de sa fille, c'était amusant de voir la complicité entre mère et fille, plutôt mère et fils, peut importe, ils étaient proche, ce qui était bien, j'étais un peu jalouse de cette complicité. Un carrosse arrivait à notre niveau avant que mon père y ouvre la porte pour laisser entrer les dames d'abord.

-Si mesdames veulent bien monter.

Dit-il d'une façon d'un gentleman. Mon père était un vrai gentleman lorsqu'il le voulait, mais quand il était temps de passer à l'action cela pouvait très bien chauffer. Il laissait madame Rozen et Charlie monter en premier avant que j'embarque tout de suite après et finalement mon père qui avait prévenu au chauffeur de nous conduire chez nous.

-Nous vivons dans une maison, mais un peu loin de la ville, c'est tout de même un quartier riche de Londres et on y est tranquille, je voulais juste vous en informez.

Dit-il pour ne pas qu'elles soient surprise par notre maison, mais elle était plutôt grande et j'y étais bien. Je restais bien droite aux côtés de mon père observant vers l'extérieur. Je partais vers mon monde surtout lorsqu'on voyageait je n'avais pas tête à la discussion, par contre mon père et la mère de Charlie semblait très bien voué à leur conversation. Après quelques minutes de route plus tard, nous arrivons à notre maison. Cette maison contient deux étages avec un sous-sol en prime. Vue de l'extérieur, on peut voir que la maison est faites de pierre grises sombres et de fenêtres assez grande pour laisser entrer la lumière. On peut aussi apercevoir un petit jardin avec quelques plantes. Sur le devant se trouve un porche, et une porte d'entrée de couleur noire. Pour finir, une clôture en bois accompagné d'un petit portillon entour le terrain et donne sur la cour avant. Notre havre de paix semblait très paisible pour ceux qui ne veut pas être déranger. Mon père débarquait le premier aidant à descendre la mère de Charlie, suivit de Charlie et pour finir moi, mais au lieu de me tenir par la main il me prenait par la taille avant de me faire descendre. J'étais quelque peu gêner qu'il fasse cela à mon âge. Je restais derrière tandis qu'il ouvrait le chemin jusqu'à la porte laissant entrer les deux mademoiselle à l'intérieur avant de me laisser entrer et de fermer derrière nous. Notre domestique arrivait en souriant nous invitant en souriant nous disant de nous rendre tout de suite à la salle à manger pour attendre le repas.

Comme prévu mon père les conduisait vers la salle à manger tandis que je vins aider notre domestique à finaliser le tout. Je savais faire à manger, mais je n'étais pas du tout une experte non plus. Une fois terminée, elle m'envoyait vers le sous-sol, là où il y avait la cave à vin pour choisir un bon vin qui accompagnerait le repas pour mon père et peut-être pour madame Rozen. En remontant vers en haut, je me figeais sur place, je ne pouvais plus bouger c'était comme si quelqu'un m'avait attraper par les chevilles, j'étais figée par la peur. La même sensation de tout à l'heure me revenait, mais elle était beaucoup plus flagrante désormais. Je tremblais, mais je n'échappais pas le vin pour ne pas qu'ils s'inquiètent. Une fois que cette sensation au niveau de ma poitrine quittait je pouvais nouvellement bouger. Je revenais vers la cuisine comme si rien n'était tout en mettant sur le plateau roulant la bouteille avant de les rejoindre en souriant doucement.  

Tout le monde étaient assis sur chaque coin de la table. Mon père était au bout de la table et l'autre côté c'était madame Rozen et j'étais en face de Charlie. Notre dame domestique nous apportait nos plats, ce soir nous mangeons des tranches de porc servit avec des pommes de terres pilés et une sauce brune. J'attendais que tout le monde soit servit avant que je leur souhaite un très bon appétit avant que je m'attaque doucement aux repas. Je n'avais pas très faim généralement, mais ce soir c'était tout de même une occasion spéciale.
 

_________________


Light x Emiko:
 

Charlie x Emiko:
 

Grent x Emiko:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Noble
Messages : 132
Date d'inscription : 10/06/2016

Feuille de personnage
Race/Statut: Petit Noble
Âge:
Relations:
MessageSujet: Re: Quelle drôle de coïncidence... ! feat Emiko Wiess   Mer 6 Juil - 11:15

Un carrosse arriva devant nous. Mr. Rozen nous ouvrit la porte.

-Si mesdames veulent bien monter.

Ma mère monta en première, ensuite je montai puis ce fut au tour d'Emiko. Mr. Weiss alla donner ses directive au cocher en embarqua.

-Nous vivons dans une maison, mais un peu loin de la ville, c'est tout de même un quartier riche de Londres et on y est tranquille, je voulais juste vous en informez.

Ma mère acquiesça simplement puis elle commença à discuter avec le père d'Emiko. J'écoutais la conversation d'une oreille distraite en regardant vers l'extérieur. D'après ce que je comprenais, il parlait d'immobilier.
Quelques minutes plus tard, nous arrivâmes à destination. Je regardais le bâtiment qui se présentait sous mes yeux. C'était une grande maison à deux étages. Je pensais qu'elle n'était pas plus grande que le Manoir Rozen. Mais elle avait beaucoup de charme. Cela semblait être un terrain calme. Cela m'évoquait beaucoup la campagne. Je sortis du carrosse aidé de Mr. Rozen à la suite de ma mère.
Nous passâmes la porte alors que Mr. Weiss nous racontait en bref l'histoire de cette demeure.
Une domestique arriva en souriant et nous invita à aller dans la salle à manger pour attendre le repas.

Une fois dans la salle à manger, nous nous installâmes à table alors qu'Emiko était partie aider la domestique. Ma mère et Mr. Weiss discutaient toujours autant et moi j'attendais patiemment.
Emiko revint quelques minutes plus tard et s'assit en face de moi. On nous servit le repas. Je regardais ce qu'il y avait dans mon assiette et je me retins de sentir. J'avais toujours la fâcheuse manie de sentir toute la nourriture qu'on me servait avant de manger. Ma mère me réprimandait souvent par rapport à cela.
Donc j'entamais mon repas sans y mettre le nez alors que ma mère me surveillait pendant ce laps de temps.

Pendant le repas, la conversation dévia sur un sujet qui m'intéressait mais qui ne me plaisait pas vraiment: le mariage.

- Clairement, j'essaye de trouver à Charlie un bon parti mais cette demoiselle rejette tout ses prétendants !

J'étais assez gêné. Je savais que les mariages arrangés étaient très courants et que c'était une des choses les plus banales, mais je n'arrêtais pas de me dire que je voulais me marier par amour. Dans mon cas, ce n'était pas facile de me trouver une femme.

- Regardez la Marquise Midford, elle a à peu près le même que Charlie et elle est déjà fiancée depuis son enfance au Comte Phantomhive.

- Mais mère, le Comte Phantomhive et la marquise Midford sont cousins du premier degré. C'est normal qu'ils soient fiancés depuis tout petits !

J'avais déjà vu le Comte Phantomhive lors d'une soirée, je n'avais que très peu parlé avec lui. Ce n'était pas un garçon particulièrement agaçant. Quant à la marquise Midford, je parlais régulièrement avec elle. C'était une fille très agaçante, quand à elle.

- Et je vous prierai de ne pas me comparer à eux !

Ma mère soupira puis elle s'adressa au père d'Emiko.

- Et vous ? Le mariage ? Qu'en pensez vous ?

_________________
Throw on your dress and put on your doll faces:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Noble
Messages : 670
Date d'inscription : 08/07/2015
Age : 20
Localisation : Partout et nulle part à la fois...

Feuille de personnage
Race/Statut: Médium~Noble
Âge: 17 ans
Relations:
MessageSujet: Re: Quelle drôle de coïncidence... ! feat Emiko Wiess   Mer 6 Juil - 22:17

  • CHARLIE ROZEN
  • EMIKO WEISS
Quelle drôle de coïncidence !
La nourriture était tellement bonne que le morceau de porc fondait dans la bouche. La domestique, Brenda, savait bien le  cuisiner, dans ma tête je bougeais de droite à gauche en souriant un peu exagérément, je vis en coin Brenda tapis dans l'ombre et je lui gratifiait d'un sourire pour lui rassurer que c'était mangeable, elle me souriait à son tour. Les conversations allait de sujet en sujet jusqu'à ce que le sujet arrive, le mariage.  

- Clairement, j'essaye de trouver à Charlie un bon parti mais cette demoiselle rejette tout ses prétendants !

Un bon parti ? Savait-elle uniquement que lorsqu'il sera marié en femme et lorsque cela sera la lune de miel, cet homme va réaliser que c'était un jeune homme et non une jeune femme ? C'était un gros risque à courir...

-Regardez la Marquise Midford, elle a à peu près le même que Charlie et elle est déjà fiancée depuis son enfance au Comte Phantomhive.

-Mais mère, le Comte Phantomhive et la marquise Midford sont cousins du premier degré. C'est normal qu'ils soient fiancés depuis tout petits ! Et je vous prierai de ne pas me comparer à eux !

Toujours dans ma tête je hochais la tête, il avait raison sur ce point, même si je ne les avais jamais rencontrés. Pourtant les festivité au Phantomhive ne se font pas rare. Tandis qu'ils discutaient je mangeais en silence, même très silencieuse, manger me faisait si du bien, car je m'étais lessivée de la journée et prendre un bon repas était une bonne chose.  

-Et vous ? Le mariage ? Qu'en pensez vous ?

Demanda madame Rozen en s'adressant à mon père. Je cru m'étouffé avec ma viande si tendre. Je tournais mon regard vers mon père tandis qu'il me regardait en souriant tendrement. Il commençait à me faire peur là...

- Ce que j'en pense ? Et bien je trouve que le mariage est une chose très capitale pour nos enfants surtout lorsqu'ils grandissent. Dernièrement, mon fils aîné s'est trouvé une magnifique femme et ils se sont mariés. Il est vrai que certaine personne marient leurs enfants pour des raisons... Assez personnel, mais je trouve que dans notre communauté on devrait songé aux bonheurs des enfants, qu'ils prennent leur propre partie et qu'ils soient heureux.

Dit-il en toute honnêteté. Il haussait légèrement les épaules en souriant légèrement tandis qu'il tournait à nouveau son regard en ma direction.

- Pour le cas d'Emiko, c'est son choix, elle est peut-être plus vieille, mais je sais qu'elle trouvera l'homme idéal, n'est-ce pas ma chérie ?

Me demanda-t-il tandis que je rougissais légèrement en hochant délicatement ma tête en souriant en douceur.

- Évidement père, mais les hommes idéaux ne tombent pas du ciel malheureusement et je continue de croire que vous n'aurez pas d'héritiez de ma part...

Dis-je en détournant légèrement mon regard. Il savait où que j'allais en venir, si j'avais des enfants un jours je voudrais que cela soit des garçons pour ne pas qu'ils aient à subir mes dons... De plus les hommes idéaux que mon père parlait étaient soit des sorciers ou des humains qui sont au courant des espèces surnaturels vivant parmi eux.

- Ne te décourage pas ma chérie, je suis sûr que tu trouveras.

Dit-il pour ne pas me décourager. J'avais déjà ma petite idée en tête, mais cela faisait si longtemps que je n'avais pas vu son visage... Je continuais de manger malgré tout, je terminais même mon repas pour la première fois, mais il est vrai que Brenda savait quel portions mettre dans mon assiette, beaucoup moins que les autres.

- Charlie, votre mère m'a parler que vous jouez du piano et que vous prenez un cours de chant, n'est-ce pas ? Quels sont vos pièces favoris lorsque vous y jouez ?

Demanda-t-il en s'adressant à Charlie pour changer de conversation, mon père savait très bien quand changer le sujet.
 

_________________


Light x Emiko:
 

Charlie x Emiko:
 

Grent x Emiko:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Noble
Messages : 132
Date d'inscription : 10/06/2016

Feuille de personnage
Race/Statut: Petit Noble
Âge:
Relations:
MessageSujet: Re: Quelle drôle de coïncidence... ! feat Emiko Wiess   Mer 6 Juil - 23:19

Mr. Weiss regarda tendrement sa fille.

- Ce que j'en pense ? Et bien je trouve que le mariage est une chose très capitale pour nos enfants surtout lorsqu'ils grandissent. Dernièrement, mon fils aîné s'est trouvé une magnifique femme et ils se sont mariés. Il est vrai que certaine personne marient leurs enfants pour des raisons... Assez personnel, mais je trouve que dans notre communauté on devrait songé aux bonheurs des enfants, qu'ils prennent leur propre partie et qu'ils soient heureux.

Ma mère approuva les dires de Monsieur Weiss en hochant la tête. Ce dernier haussa les épaule. Je considérais le mariage comme un devoir envers notre famille mais aussi comme un geste d'amour.

- Pour le cas d'Emiko, c'est son choix, elle est peut-être plus vieille, mais je sais qu'elle trouvera l'homme idéal, n'est-ce pas ma chérie ?

Je regardais la réaction d'Emiko. Elle rougissait et acquiesça en souriant légèrement.

- Évidement père, mais les hommes idéaux ne tombent pas du ciel malheureusement et je continue de croire que vous n'aurez pas d'héritiez de ma part...

C'était un choix de ne pas vouloir se marier. Je pensais néanmoins que c'était comme ne pas accomplir son devoir. On naissait pour faire des enfants avant de mourir. C'était des valeurs que l'on m'avait inculqué depuis que j'étais tout petit. J'y croyais dur comme fer.

- Ne te décourage pas ma chérie, je suis sûr que tu trouveras.

J'essayais tant bien que mal de finir mon assiette qui était trop garnie pour mon petit ventre et Mr. Weiss me posa une question.

- Charlie, votre mère m'a parler que vous jouez du piano et que vous prenez un cours de chant, n'est-ce pas ? Quels sont vos pièces favoris lorsque vous y jouez ?

Je n'étais pas étonné que ma mère lui ai parlé de cela. Cela ne me dérangeait pas, au contraire. Je réfléchis un long moment à sa question. Il n'y avait pas nécessairement de composition que j'aimais plus que d'autre.

- Je joue un peu de tout. Je suis très éclectique. Il n'y a pas vraiment de morceaux que je préfère plus que d'autres même si j'ai tendance à jouer beaucoup de Beethoven en ce moment. Il m'arrive souvent d'improviser. Le seul problème avec cela, c'est que je ne me souviens plus par la suite de ce que j'ai joué. C'est assez embêtant.

Je soupirai. En effet, cela m'arrivait souvent. Cela me désolait.

- Il faut que je pense à tout mettre sur papier au fur et à mesure. Mais une fois, j'ai pensé à le faire. Et j'ai laissé ma partition sur une table. Le chat l'a emmené quelque part et je n'ai plus jamais revu la partition. Il était encore petit le chat, il s'amusait à déchiqueter ou à cacher tout ce qu'il trouvait.

Je ne précisai pas qu'il venait aussi faire ses griffes sur mes vêtements et qu'il me réveillait le matin en me mordant les pieds. Ce chat m'en avait fait voir de toutes les couleurs.
En fait, je me cherchais juste une excuse pour justifier le fait que je notais rien. En vérité, je n'avais juste pas le courage de le faire. Oui. J'étais relativement fainéant. Mais je voulais mieux que ne voit pas cette facette de ma personnalité, que je n'assumais pas vraiment.

_________________
Throw on your dress and put on your doll faces:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Noble
Messages : 670
Date d'inscription : 08/07/2015
Age : 20
Localisation : Partout et nulle part à la fois...

Feuille de personnage
Race/Statut: Médium~Noble
Âge: 17 ans
Relations:
MessageSujet: Re: Quelle drôle de coïncidence... ! feat Emiko Wiess   Jeu 7 Juil - 19:23

  • CHARLIE ROZEN
  • EMIKO WEISS
Quelle drôle de coïncidence !
Tout le monde autour de la table semble avoir terminé de manger le succulent repas de dame Brenda. La domestique se joignit à nous pendant quelques secondes pour débarrasser la table et partir avec la chariot avec les assiettes. Après quelque secondes plus tard, elle revint avec un autre chariot mais à dessert. Elle les mit devant nous à la place de nos anciennes assiettes, c'était quelques choses de plus léger à manger et pas trop sucré non plus, un parfait à la framboise. J'espérais que Charlie et Madame Rozen appréciait ce genre de dessert, de plus Brenda n'avait pas réellement prévu d'invité ce soir, mais je devais avouer qu'elle m'épatait grandement. Elle n'était pas mariée, ni d'enfant, car on sait tous qu'une domestique ne peut pas être marié, ni d'avoir d'enfant c'est les deux règles principale pour être une domestique. Pendant ce temps Charlie réfléchissait à la question à mon père, tandis que moi je restais muette comme une tombe et de plus je mangeais en appréciant le dessert.

- Je joue un peu de tout. Je suis très éclectique. Il n'y a pas vraiment de morceaux que je préfère plus que d'autres même si j'ai tendance à jouer beaucoup de Beethoven en ce moment. Il m'arrive souvent d'improviser. Le seul problème avec cela, c'est que je ne me souviens plus par la suite de ce que j'ai joué. C'est assez embêtant.

Dit-il en soupirant. Je fronçais légèrement les sourcils et en même temps je souriais, je pouvais lui être utile s'il me laissait entrer dans sa tête, je pouvais aussi percevoir quelque traces du passée des gens et retranscrire ce qu'ils ont fait, car parler en essayant d'entrer dans la tête des gens c'est impossible.

-Il faut que je pense à tout mettre sur papier au fur et à mesure. Mais une fois, j'ai pensé à le faire. Et j'ai laissé ma partition sur une table. Le chat l'a emmené quelque part et je n'ai plus jamais revu la partition. Il était encore petit le chat, il s'amusait à déchiqueter ou à cacher tout ce qu'il trouvait.

-C'est bien malheureux tout cela, c'est vraiment très dommage, au moins vous faites plusieurs choses ce qui est une très bonne qualité ma chère. Je n'ai plus rien contre les volontés de ma fille pour être artiste, je crois en elle et je sais qu'elle fera des très beaux.

Complimenta mon père. J'en fus émerveillée, c'était une très grosse étape qu'il venait de franchir et cela me réjouissait davantage.

-Merci beaucoup père, j'apprécie grandement vos compliments, ils me portent très bien à coeur.

Il me souriait doucement tandis que nous terminions tous de manger tranquillement notre dessert. Une fois terminée Brenda débarrassa le tout et les adultes allaient discuter dans le salon tandis que j'invitais Charlie à monter dans ma chambre, quoique ce n'était pas du tout une gêne. Nous gravissons l'escalier et en haut cela menait à six pièces dont la salle de bain, la chambre de mon père, celle de mon frère, celle de Brenda, car oui elle vit avec nous et une pour les invités. Je me dirigeais vers la porte de ma chambre avant de l'ouvrir ce qui donnant à ma chambre, elle n'était pas énorme, mais pas trop petite non plus. Il y avait mon lit, une penderie/armoire, une bureau avec mon espace dessin et peinture, le tout était bien décoré. Je souriais tendrement venant m'asseoir sur le coin de mon lit.

-On dirait que nos parents s'entendent bien, ce qui est une bonne chose... C'est la première fois qu'il emmène quelqu'un à la maison, car auparavant il était de nature solitaire, depuis quelque temps il a changé, beaucoup changé... Il apprécie grandement votre mère, mais sans plus je vous le rassure !

Évidement que non, sinon il aurait interagit autrement cela j'en étais certaine sur quoi que j'avance. Je regardais mon matériel à dessin avant de défaire mon sac que j'avais apporté lorsque je l'avais laissé dans la cuisine. Je feuilletais légèrement mon cahier à croquis à tous les places que j'ai pu visité, même un dessin au cimetière, ma première rencontre d'un très jeune chasseur, mais intelligent. Je changeais de page avant de le refermer.

-Vous savez, si vous le désirez je peux vous aidez à vous souvenir vos morceaux de musique... Disons que j'ai un certain talent de rentrer dans la tête des gens pour voir un certain souvenir et je retranscris sur papier, si vous le désirez bien sûr, ce n'est qu'une proposition...
 

_________________


Light x Emiko:
 

Charlie x Emiko:
 

Grent x Emiko:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Noble
Messages : 132
Date d'inscription : 10/06/2016

Feuille de personnage
Race/Statut: Petit Noble
Âge:
Relations:
MessageSujet: Re: Quelle drôle de coïncidence... ! feat Emiko Wiess   Jeu 7 Juil - 22:17

-C'est bien malheureux tout cela, c'est vraiment très dommage, au moins vous faites plusieurs choses ce qui est une très bonne qualité ma chère. Je n'ai plus rien contre les volontés de ma fille pour être artiste, je crois en elle et je sais qu'elle fera des très beaux.

Je souriais légèrement en l'écoutant. L'art occupait une part importante dans ma vie et je pense que pour Emiko, c'était pareil. J'entamai mon dessert. Il y avait toujours de la place dans mon estomac pour des sucreries !

-Merci beaucoup père, j'apprécie grandement vos compliments, ils me portent très bien à coeur.

Nous finîmes de manger tranquillement. Une fois le repas fini, Emiko me proposa de monter dans sa chambre alors que nos parents étaient partis discuter dans le salon. J'acceptai un peu à contre-coeur. Le fait d'entrer dans une chambre de fille me mettait mal à l'aise. Je n'y avais jamais mis les pieds. Je ne savais pas à quoi m'attendre.
Nous entrâmes dans la chambre. Elle était de taille moyenne mais je la trouvais un peu petite. C'était une chambre banale. Il y avait juste un lit, une penderie et un bureau. C'était une chambre beaucoup plus modeste que la mienne. Cependant, j'aimais bien la décoration.
Emiko s'assit sur son lit et moi je restai planté debout.

-On dirait que nos parents s'entendent bien, ce qui est une bonne chose... C'est la première fois qu'il emmène quelqu'un à la maison, car auparavant il était de nature solitaire, depuis quelque temps il a changé, beaucoup changé... Il apprécie grandement votre mère, mais sans plus je vous le rassure !

J'avoue que j'aurais eu grandement du mal à avaler le fait que ma mère se trouve un nouveau mari. C'était inconcevable pour moi. C'était ma maman, et personne ne me la prenait. C'était tout.
Emiko feuilleta son croquis avant de lever la tête vers moi.

-Vous savez, si vous le désirez je peux vous aidez à vous souvenir vos morceaux de musique... Disons que j'ai un certain talent de rentrer dans la tête des gens pour voir un certain souvenir et je retranscris sur papier, si vous le désirez bien sûr, ce n'est qu'une proposition...

Cette proposition me mettait mal à l'aise. Je ne voulais pas qu'elle entre dans ma tête. Je ne voulais pas qu'elle voit mes morceaux de musique. Ils parlaient trop... Au fond de moi, je ne voulais pas qu'ils sortent. Je voulais les garder à l'intérieur.

- Non merci, ce ne sera pas la peine. Je pense que je les ai vraiment oublié. Ce serait une perte de temps.

Je m'avançai vers la fenêtre et regarda dehors. La nuit allait bientôt tomber. Je n'aimais pas l'obscurité. Je voulais changer de sujet de conversation.

- Si j'ai bien compris, vous avez un frère ? Apparemment, il n'habite plus ici. Je suppose qu'il doit être relativement âgé alors. Il a quel âge ? Si ce n'est pas indiscret.

J'avais l'impression de lui faire subir un interrogatoire ! Mais cela m'intéressait et c'était un bon moyen pour changer de sujet de conversation.

_________________
Throw on your dress and put on your doll faces:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Noble
Messages : 670
Date d'inscription : 08/07/2015
Age : 20
Localisation : Partout et nulle part à la fois...

Feuille de personnage
Race/Statut: Médium~Noble
Âge: 17 ans
Relations:
MessageSujet: Re: Quelle drôle de coïncidence... ! feat Emiko Wiess   Ven 8 Juil - 1:58

  • CHARLIE ROZEN
  • EMIKO WEISS
Quelle drôle de coïncidence !
J'avais juste proposer ainsi pour être gentille, il n'était pas obligé d'accepté, la preuve je l'avais déjà fait à quelqu'un et j'avais vu plus ce que j'aurais du voir...

-Non merci, ce ne sera pas la peine. Je pense que je les ai vraiment oublié. Ce serait une perte de temps.

Je hochais la tête tout à fait compréhensive, je ne voulais pas le forcer à faire quelque chose qu'il ne voulait non plus, je ne lui tordrais pas le bras, car il a refusé. C'était le genre de chose dont je ne m'énervais pas du tout. Je mis de côté mon cahier de croquis tout en le regardant légèrement. Il s'avançait vers la fenêtre pour regarder à travers de celle-ci, les rues étaient calme ici, rare les passants qui passent par ici.

-Si j'ai bien compris, vous avez un frère ? Apparemment, il n'habite plus ici. Je suppose qu'il doit être relativement âgé alors. Il a quel âge ? Si ce n'est pas indiscret.

- Oh non ! Ne vous en faites pas ce n'est pas indiscret au contraire. On a quatre ans écarts, donc il a vingt-et-un ans. On dit qu'il est marié, mais en peu de temps c'est impossible il est probablement fiancé... Il s'est fiancé une fois j'ignore si c'est la même que la dernière fois, car celle que j'avais vu j'avais un mauvais pressentiment, quelque chose de faux se dégageait de celle-ci, mais j'ignore pour celle-là. Il veut devenir comme mon père, quelqu'un d'important et il agissait comme mon père envers moi, il éprouvait du dégoût je ne sais pas s'il changerait s'il voyait mon père différent aujourd'hui...

Dis-je doucement en m'évadent du sujet. Je fixais dans le vide tandis que mes paumes étaient déposées sur mes cuisses.

-Au début, comme je vous l'ai dit, mon père n'aimaient pas le fait que je deviennes artiste dans le domaine des dessins ou encore de la peinture, une fois mon père m'a frapper en arrière de la tête et mon grand frère n'a rien fait, il m'a juste regarder avec le même air de dégoûté que mon père, il veut suivre la voie de mon père... Je crois que j'aurais besoin de parler avec mon frère également... À toutes ma familles pour les réunirent du mieux que je peux...

Ajoutais-je en baissant mon regard, je ne voulais pas ennuyer Charlie avec mes histoires donc je me ressaisissais tout en secouant la tête avant de sourire.

- Mais passons ! Je voulais juste savoir... Non, laissez tomber, ce ne sont pas de mes affaires de demander une telle chose déjà que cette discussion à été entamé à la table... Je ne devrais pas demander, laissez faire...

Finissais-je par dire tout en évitant de lui demander. Je voulais lui demander s'il aurait choisit qui épousé s'il serait un jeune homme quel genre de jeune femme qu'il préférait, mais je me doute qu'il soit prêt à l'entendre. À la place je tapotais la place à mes côtés l'invitant à me rejoindre.

-Si vous voulez vous asseoir vous pouvez, mon lit ne vous mangera pas, du moins pas à ce que je sache...

Je vins glisser mes doigts à ma chevelure pour défaire mes cheveux pour les libérer un peu avant de mes mettre dans un chignon sans l'aide de brosse, uniquement avec doigts, mes cheveux étaient assez simple à coiffer que je n'avais pas de difficulté à les attacher différemment.

_________________


Light x Emiko:
 

Charlie x Emiko:
 

Grent x Emiko:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Noble
Messages : 132
Date d'inscription : 10/06/2016

Feuille de personnage
Race/Statut: Petit Noble
Âge:
Relations:
MessageSujet: Re: Quelle drôle de coïncidence... ! feat Emiko Wiess   Ven 8 Juil - 12:00

- Oh non ! Ne vous en faites pas ce n'est pas indiscret au contraire. On a quatre ans écarts, donc il a vingt-et-un ans. On dit qu'il est marié, mais en peu de temps c'est impossible il est probablement fiancé... Il s'est fiancé une fois j'ignore si c'est la même que la dernière fois, car celle que j'avais vu j'avais un mauvais pressentiment, quelque chose de faux se dégageait de celle-ci, mais j'ignore pour celle-là. Il veut devenir comme mon père, quelqu'un d'important et il agissait comme mon père envers moi, il éprouvait du dégoût je ne sais pas s'il changerait s'il voyait mon père différent aujourd'hui...

Je me demandais si tout les garçons voulaient ressembler à leurs pères... Le frère d'Emiko voulait ressembler à son père, je voulais ressembler à mon père... Jack lui, n'a jamais voulu ressembler à son père, mais était-il l'exception qui confirme la règle ?

-Au début, comme je vous l'ai dit, mon père n'aimaient pas le fait que je deviennes artiste dans le domaine des dessins ou encore de la peinture, une fois mon père m'a frapper en arrière de la tête et mon grand frère n'a rien fait, il m'a juste regarder avec le même air de dégoûté que mon père, il veut suivre la voie de mon père... Je crois que j'aurais besoin de parler avec mon frère également... À toutes ma familles pour les réunirent du mieux que je peux...

J'acquiesçais. Décidément, qu'est-ce que sa famille avait contre l'art ? Je ne comprenais pas leur résonnement. Je replaçai une mèche de cheveux qui était tombé devant mes yeux.

- Mais passons ! Je voulais juste savoir... Non, laissez tomber, ce ne sont pas de mes affaires de demander une telle chose déjà que cette discussion à été entamé à la table... Je ne devrais pas demander, laissez faire...

Je fronçais les sourcils. Qu'est-ce qu'elle voulait me demander ? Si elle ne voulait pas me poser la question, c'est que ça allait sûrement me déplaire. Donc je ne la blâmais pas par rapport à cela. Elle tapota le lit à côté d'elle.

-Si vous voulez vous asseoir vous pouvez, mon lit ne vous mangera pas, du moins pas à ce que je sache...

Je m'approchais avec hésitation du lit d'Emiko. On m'avait toujours appris que c'était déplacé de s'asseoir dans le lit de quelqu'un d'autre. Et cela me mettait mal à l'aise. Je n'avais pas l'habitude.
Je m'assis doucement sur le lit de la jeune femme. Je me retenais de me baisser pour regarder en dessous, comme je le faisais tout les soirs avant de me coucher chez moi. Oui. J'avais peur des monstres sous mon lit. Et ce depuis que Paulette m'avait dit étant petit que des monstres cachés sous mon lit viendraient me manger les pieds si je n'étais pas sage. Ou si je faisais pipi au lit, ou si je ne mangeais pas mes légumes.

- A vous entendre, j'ai l'impression que vous n'avez pas eu une enfance heureuse...

C'était sorti tout seul. Donc je me justifiais.

- Votre père et votre frère vous détestaient presque, on dirait... Votre mère allait voir ailleurs. On ne croyait pas en vous... Enfin peut-être que je me trompe ou que je ne suis pas très objectif ! Si ça se trouve, c'est partout pareil et que c'est juste moi qui ait relativement eu beaucoup de chance. Tout le monde n'a pas la chance d'avoir des parents qui nous aiment et qui s'occupent de nous.

J'avais l'impression de que je commençais à m'embrouiller. Mais je ne savais pas si elle avait eu une enfance normale ou une enfance malheureuse !

- Enfin, je ne dis pas que vos parents sont de mauvais parents !

Quoique si, je disais un peu cela. Mais je ne voulais pas qu'elle le prenne mal.

- Je pense que faire des enfants est un devoir. Mais les aimer et s'occuper d'eux aussi est un devoir en tant que parent. Avoir des enfants est un devoir qui implique lui même d'avoir des devoirs. Mais je pense aussi qu'avoir des enfants est un choix dans le sens où l'on décide quand les faire ou combien on en veut.

J'étais entrain de m'embrouiller. En vérité, c'était un sujet très vague pour moi. Je ne savais pas quoi en penser.

_________________
Throw on your dress and put on your doll faces:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Noble
Messages : 670
Date d'inscription : 08/07/2015
Age : 20
Localisation : Partout et nulle part à la fois...

Feuille de personnage
Race/Statut: Médium~Noble
Âge: 17 ans
Relations:
MessageSujet: Re: Quelle drôle de coïncidence... ! feat Emiko Wiess   Sam 9 Juil - 16:14

  • CHARLIE ROZEN
  • EMIKO WEISS
Quelle drôle de coïncidence !
Il semblait hésité à s'asseoir sur mon lit, était-ce si déplacer de s'asseoir sur un lit de quelqu'un d'autre ? Peut-être que je me ne prenais pas assez la tête pour suivre les règles à la lettre, mais cela ne me dérangeait pas du tout. Je tournais mon regard vers celui-ci, restant quelque peu muette tandis qu'il venait briser le silence.

- A vous entendre, j'ai l'impression que vous n'avez pas eu une enfance heureuse...

Dit-il si soudainement. Je fus quelque peu surprise par sa réponse, mais il n'avait pas du tout tord... Disons que mon enfance était très particulière...

- Votre père et votre frère vous détestaient presque, on dirait... Votre mère allait voir ailleurs. On ne croyait pas en vous... Enfin peut-être que je me trompe ou que je ne suis pas très objectif ! Si ça se trouve, c'est partout pareil et que c'est juste moi qui ait relativement eu beaucoup de chance. Tout le monde n'a pas la chance d'avoir des parents qui nous aiment et qui s'occupent de nous.

Ajoutait-il pour se justifier. Mon père et mon frère me détestaient à cause du comportement de ma mère, ce qui déplaisait grandement mon père, car il ne pouvait rien y faire et il a jeté la faute sur moi, tout simplement c'était beaucoup plus simple.

- Enfin, je ne dis pas que vos parents sont de mauvais parents !

Spécifia-t-il comme s'il avait besoin de le dire. Non, mes parents ne l'étaient pas des gentils, mais des personnes correctes qui tente de faire leur travail de parent rien de plus. Avoir sur comment mes parents se sont rencontrés c'est peut-être quelque chose du genre que leurs parents les a forcés à se marier et d'établir une famille...

- Je pense que faire des enfants est un devoir. Mais les aimer et s'occuper d'eux aussi est un devoir en tant que parent. Avoir des enfants est un devoir qui implique lui même d'avoir des devoirs. Mais je pense aussi qu'avoir des enfants est un choix dans le sens où l'on décide quand les faire ou combien on en veut.

- Évidement. Un devoir d'un parent, peut-être ce n'était pas intentionnel de la façon que mon père à réagit, peut-être sa façon de me dire de faire attention à tes choix dans la vie, mais mon frère prend souvent exemple sur mon père ce qui est une mauvaise chose. J'ignore si un jour je voudrais être mère, surtout pas d'une fille je ne voudrais pas qu'elle ait le même don que moi, c'est le pire souhait que je pourrais avoir envers mon enfant... Je n'aurais rien dit si j'aurais été sang pur d'être une sorcière... Je voudrais adopter un enfant dans un orphelinat si possible, leur donner une deuxième chance, une chance de ne pas avoir eu des parents aussi longtemps qu'ils souhaitent, leur donner un sourire plus merveilleux qu'ils donnent quand on passe devant l'orphelinat... Peut-être suis-je trop stricte, mais c'est tout ce que je leur souhaite, leur donner une meilleure vie.

Dis-je en fermant les yeux soufflant doucement. Je me redressais légèrement avant de me mettre sur pied tout en me dirigeant aveuglément vers la fenêtre avant d'accoter mon front contre la parois vitrée quelque peu froide et rafraîchissante avant de poser ma main sur la fenêtre.

- Je n'ai pas eu véritablement une vie malheureuse, mais j'aurais aimé que mon frère m'apprécie quand même et qu'il vienne me consoler après les engueulades de père. J'aurais aimé que mon père ait dit tout ce qu'il ressent envers ma mère même s'il avait un doute de ce qu'elle faisait réellement. J'aurais aimé que mère ne me donne pas un prénom qui me force à sourire malgré tout et le fait que j'ignore tout de ma propre mère. J'aimerais faire quelque chose d'important pour la ville, rendre tous les esprits à leur place pour retirer la grosse masse noir qui dégage de celle-ci et même si personne ne sait c'est grâce à qui.

Soufflais-je doucement avant d'ouvrir un peu la fenêtre et je me retirais de contre la fenêtre. J'observais vers l'extérieur avant de tourner mon regard vers Charlie en lui adressant un doux sourire en penchant la tête sur le côté. Je me dirigeais vers ma penderie, elle était plutôt grosse, car je conservais quelque oeuvre que j'avais fait à la peinture, j'en sortie une avant de le lui montrer, c'était la tour Big Ben.

- C'est mon tout premier tableau à la peinture, mais je l'avais fait dans mon cahier de croquis le premier, je vais tenter de tous faire mes croquis sur peinture. Et peut-être les vendre par la suite... Je n'ai pas encore réfléchit.  

Dis-je en souriant légèrement. Je le laissais de côté avant de revenir m'asseoir au coin de mon lit. La mauvaise impression de tout à l'heure revenait, cela me clouait à ma place et je regardais dans le vide quelque peu terrifiée voyant une masse noir passant à mes côtés, je soufflais douceur, est-ce qu'elle avait un lien avec Charlie ou avec moi ? Je l'ignorais je ne pouvais pas voir qui c'était. Je serrais des dents lorsqu'elle m'en donnait la permission tout en quittant la pièce. Je frottais mes bras en sentant la chair de poule qui c'était amassée pendant que j'étais figée.

- Désoler pour cette courte absence... La même impression de tout à l'heure dans la rue est revenue également lorsque je suis descendue dans le sous-sol à la recherche de vin et là elle est repassée, j'ignore qui sait ou encore ce qu'elle désire... Ni même si elle a un lien avec vous... C'était étrange, à chaque fois elle m'empêche de bouger ou même de parler.

_________________


Light x Emiko:
 

Charlie x Emiko:
 

Grent x Emiko:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Noble
Messages : 132
Date d'inscription : 10/06/2016

Feuille de personnage
Race/Statut: Petit Noble
Âge:
Relations:
MessageSujet: Re: Quelle drôle de coïncidence... ! feat Emiko Wiess   Lun 11 Juil - 16:50

- Évidement. Un devoir d'un parent, peut-être ce n'était pas intentionnel de la façon que mon père à réagit, peut-être sa façon de me dire de faire attention à tes choix dans la vie, mais mon frère prend souvent exemple sur mon père ce qui est une mauvaise chose. J'ignore si un jour je voudrais être mère, surtout pas d'une fille je ne voudrais pas qu'elle ait le même don que moi, c'est le pire souhait que je pourrais avoir envers mon enfant... Je n'aurais rien dit si j'aurais été sang pur d'être une sorcière... Je voudrais adopter un enfant dans un orphelinat si possible, leur donner une deuxième chance, une chance de ne pas avoir eu des parents aussi longtemps qu'ils souhaitent, leur donner un sourire plus merveilleux qu'ils donnent quand on passe devant l'orphelinat... Peut-être suis-je trop stricte, mais c'est tout ce que je leur souhaite, leur donner une meilleure vie.

Je trouvais son souhait honorable. J'imaginais bien qu'être orphelin était dur, surtout en ces temps. Je n'arrêtais pas de me dire que moi aussi je pourrais être orphelin d'un jour à l'autre.
Emiko se dirigea vers la fenêtre et mit sa main à plat sur la vitre.

- Je n'ai pas eu véritablement une vie malheureuse, mais j'aurais aimé que mon frère m'apprécie quand même et qu'il vienne me consoler après les engueulades de père. J'aurais aimé que mon père ait dit tout ce qu'il ressent envers ma mère même s'il avait un doute de ce qu'elle faisait réellement. J'aurais aimé que mère ne me donne pas un prénom qui me force à sourire malgré tout et le fait que j'ignore tout de ma propre mère. J'aimerais faire quelque chose d'important pour la ville, rendre tous les esprits à leur place pour retirer la grosse masse noir qui dégage de celle-ci et même si personne ne sait c'est grâce à qui.

Je l'écoutais attentivement. Elle se retourna et m'adressa un doux sourire. Elle se dirigea vers sa penderie. Je me demandais comment elle faisait pour entreposer tout ces vêtements dans un si petit espace. Elle en sortit un tableau et me le montra. C'était une peinture à l'huile représentant Big Ben.

- C'est mon tout premier tableau à la peinture, mais je l'avais fait dans mon cahier de croquis le premier, je vais tenter de tous faire mes croquis sur peinture. Et peut-être les vendre par la suite... Je n'ai pas encore réfléchit.

Je regardais attentivement le tableau, analysant le moindre détail. J'y trouvais quelques défauts. Cependant, c'était pas mal pour une première peinture à l'huile.
Je m'apprêtais à donner mon avis quand je la remarquais un peu absente.

- Mlle Weiss ?

- Désoler pour cette courte absence... La même impression de tout à l'heure dans la rue est revenue également lorsque je suis descendue dans le sous-sol à la recherche de vin et là elle est repassée, j'ignore qui sait ou encore ce qu'elle désire... Ni même si elle a un lien avec vous... C'était étrange, à chaque fois elle m'empêche de bouger ou même de parler.

Ce genre de chose me rendait encore un peu mal à l'aise. Je n'y étais pas encore habitué. J'avais toujours la crainte que ça venait de moi. Dégageais-je quelque chose de mauvais. Je fronçais les sourcils et restais silencieux. Pourquoi cela se passait-il à chaque fois que j'étais avec elle ? Est-ce qu'elle était comme ça au quotidien ?

- Suis-je fautif ?

J'avais posé cette question sans vraiment réfléchir. Je me sentais obligé de me justifier.

- A chaque fois que je suis avec vous, il se passe ce genre de chose. Dès notre première rencontre cela a été comme cela. Cela vous arrive souvent ? Ou seulement quand vous êtes avec moi ? Si c'est le cas, je dois sûrement dégager quelque chose de mauvais. Ou d'attirer des choses mauvaises.

Je restais silencieux encore quelques secondes avant de lancer.

- Si c'est vraiment de ma faute, je pense qu'il vaudrait mieux que l'on arrête de se voir.

Est-ce que je le voulais vraiment ? Non. Je m'étais pris d'affection pour Emiko.

_________________
Throw on your dress and put on your doll faces:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Noble
Messages : 670
Date d'inscription : 08/07/2015
Age : 20
Localisation : Partout et nulle part à la fois...

Feuille de personnage
Race/Statut: Médium~Noble
Âge: 17 ans
Relations:
MessageSujet: Re: Quelle drôle de coïncidence... ! feat Emiko Wiess   Lun 11 Juil - 18:45

  • CHARLIE ROZEN
  • EMIKO WEISS
Quelle drôle de coïncidence !
Je tournais mon regard vers Charlie tandis que celui-ci fronçait les sourcils tout en restant silencieux, je n'aimais pas ce silence, je voulais savoir à quoi il pensait... Et je ne voulais pas qu'il se sente mal à cause de tout cela, c'est de ma faute si je ne suis pas capable de me contrôler.

-Suis-je fautif ?

Me posa-t-il. Je le regardais vaguement étonné par sa question. Je vins pour lui répondre, mais il fut plus rapide que moi et pour se justifier du pourquoi il avait demandé cela.

-  A chaque fois que je suis avec vous, il se passe ce genre de chose. Dès notre première rencontre cela a été comme cela. Cela vous arrive souvent ? Ou seulement quand vous êtes avec moi ? Si c'est le cas, je dois sûrement dégager quelque chose de mauvais. Ou d'attirer des choses mauvaises.

Il revint silencieux tandis que je cherchais une réponse convenable, ce n'étais certes de sa faute, c'était de la mienne si je pouvais percevoir ce genre de chose, je les attires comme une lumière au bout d'un tunnel sans fond.

- Si c'est vraiment de ma faute, je pense qu'il vaudrait mieux que l'on arrête de se voir.

Je secouais légèrement la tête avant je me redresse pour venir me poser devant lui avant de poser mes mains délicates sur ses épaules et de me pencher à sa hauteur.

- Ce n'est pas de votre faute, c'est moi qui les attires, je suis comme ça, un aimant qui attire n'importe quel mort et cela donne souvent que ça soit avec vous que ces chosent se produise, mais ce n'est en aucun cas de votre faute, croyez moi et même si cela aurait été le cas, je ferais tout pour que cela cesse, tenter de communiquer avec eux...

Dis-je pour le rassurer, mais également me rassurer moi-même. Je ne voulais pas perdre contact avec Charlie, c'était une personne bien et cela aurait été dommage que l'on soit arrêté ainsi. Mais qui a besoin d'un médium comme ami? Je pouvais attiré encore plus de dommage qu'un simple humain... Était-ce aussi égoïste de ma part de rester ami avec Charlie ? Il était devenu mon ami et j'espérais que cela soit réciproque, car en ce moment je serais uniquement la seule fautive. Pendant un moment je restais pencher ainsi, mais je me redressais tout en retirant mes mains de sur ses épaules en lui adressant un doux sourire.

- Je réglerais ça si elle revient... Je vous en fait la promesse.  

_________________


Light x Emiko:
 

Charlie x Emiko:
 

Grent x Emiko:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Noble
Messages : 132
Date d'inscription : 10/06/2016

Feuille de personnage
Race/Statut: Petit Noble
Âge:
Relations:
MessageSujet: Re: Quelle drôle de coïncidence... ! feat Emiko Wiess   Mer 27 Juil - 13:22

Emiko secoua la tête et vint délicatement poser ses mains sur mes épaules.

- Ce n'est pas de votre faute, c'est moi qui les attires, je suis comme ça, un aimant qui attire n'importe quel mort et cela donne souvent que ça soit avec vous que ces chosent se produise, mais ce n'est en aucun cas de votre faute, croyez moi et même si cela aurait été le cas, je ferais tout pour que cela cesse, tenter de communiquer avec eux...

Je sentais qu'elle s'était attachée à moi. Et moi aussi d'ailleurs ! Je ne savais pas si c'était une bonne chose. Mais je me disais aussi que je ne pouvais pas passer toute ma vie seul. Un jour, ma mère allait mourir, je le savais. Et j'allais me retrouver seul, sans personne sur qui compter. Donc j'étais heureux d'avoir ce qui ressemblait à une amie.
Emiko se redressa et me sourit.

- Je réglerais ça si elle revient... Je vous en fait la promesse.

J'acquiesçais avec un léger sourire. Je restais silencieux un moment. Puis je me levai et faisait le tour de la pièce, observant attentivement le moindre détail. Puis dans un coin de la pièce, je vis deux poupées. Je m'approchais, les pris et les posai sur le lit.

- Elles sont à toi ? demandai-je.

Les deux poupées étaient très jolies. Une d'elles étaient une Rozen Maiden. C'était Crystal pour être exact. Ses longs cheveux argentés lui tombaient sur le bas du dos et ses yeux était d'un bleu de glace. Sa peau était extrêmement pâle. Elle portait une robe lilas et des soulier en verre. Elle avait été conçue par mon grand-père, donc c'était un vieux modèle.
L'autre provenait de l'entreprise Funtom. La poupée avait des cheveux blonds frisés et une robe rose pâle. Ses yeux étaient verres. C'était une jolie poupée mais elle était imparfaite.

- Elles sont jolies. Un peu poussiéreuses mais jolies quand même.

Je désignai Crystal.

- C'est une Rozen Maiden n'est-ce pas ? C'est Crystal. Et l'autre provient de la société Funtom, si je ne m'abuse ? Les traits de cette poupée sont imparfaits. Ils manquent de finesse. Et regarde ces mains...

Je lui montrais les mains de la poupée blonde.

- La longueur des doigts n'est pas parfaite. Il aurait fallu les faire un peu moins longs et les faire un peu plus épais.

J'avais conscience que j'étais très pointilleux sur la confection de poupée. Je faisais attention aux détails que personnes de remarquaient.

- La société Funtom devrait mieux soigner ces détails.

J'aimais bien les produits Funtom en général. Particulièrement les sucreries. Mais j'avais du mal avec les poupées. Peut-être étais-je trop exigeant sur ce terrain là. Après tout, c'était de la grande distribution, l'entreprise n'était pas spécialisée dans la fabrication de poupées. Mais je me devais de faire ces remarques.

_________________
Throw on your dress and put on your doll faces:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Noble
Messages : 670
Date d'inscription : 08/07/2015
Age : 20
Localisation : Partout et nulle part à la fois...

Feuille de personnage
Race/Statut: Médium~Noble
Âge: 17 ans
Relations:
MessageSujet: Re: Quelle drôle de coïncidence... ! feat Emiko Wiess   Mer 27 Juil - 15:42

  • CHARLIE ROZEN
  • EMIKO WEISS
Quelle drôle de coïncidence !
Je regardais Charlie se lever de mon lit observant mieux ma chambre y trouvant quelque chose lui lui semblait familier. Il prit mes deux poupées, justement j'en avais deux, tandis qu'il les ramenait sur mon lit afin de mieux les regarder.

-Elles sont à toi ?

Demanda-t-il. Je opiniais de la tête, je les avais reçus en cadeaux pendant les fêtes et mon anniversaire, mais je n'étais pas une petite fille à poupée, mais bien au dessin et à la peinture. Chacune d'elles étaient très différentes, comment elles étaient vêtus, les cheveux, les proportions également sans oublier la porcelaine, une qui était très détaillé, l'autre qui manquait certaine de finitions.

-Elles sont jolies. Un peu poussiéreuses mais jolies quand même.

Il désignait celle qui avait ses longs cheveux argentés et ses yeux sont de couleur bleuté. Sa peau était d'une pâleur inimaginable et sa robe était de couleur lilas et des souliers en verres.

-C'est une Rozen Maiden n'est-ce pas ? C'est Crystal. Et l'autre provient de la société Funtom, si je ne m'abuse ? Les traits de cette poupée sont imparfaits. Ils manquent de finesse. Et regarde ces mains...

Me dit-il en me montrant ses mains lorsque je m'approchais, il avait raison sur le détail. Je souriais tendrement, il avait un grand avenir devant lui, je pouvais le sentir, comparée à moi j'ignorais si j'allais finir ce que j'avais commencé, mais je sais que je vais le guider vers son futur.

-La longueur des doigts n'est pas parfaite. Il aurait fallu les faire un peu moins longs et les faire un peu plus épais.

Ajouta-t-il. Le soucis du détail, il avait un talent et il l'ignorait peut-être, il ne devait pas s'arrêté comme cela, il devait continuer, je savais qu'il aimait ce qu'il disait c'était plus qu'évident ! Même un aveugle pourrait le deviner dans son ton de voix.

-La société Funtom devrait mieux soigner ces détails.

Termina-t-il. Je joignais mes mains en souriant davantage. Je pris l'une des poupées lui caressant tendrement sa chevelure. Je la regardais d'un air plutôt attendrit avant de fermer les yeux et de la déposer sur mon lit encore une fois avant de mettre mes mains devant moi tout en levant mon regard vers Charlie.

-Vous voyez... Vous êtes un connaisseur, vous devez exercer ce métier, même si le monde entier vous l'empêche moi je continuerais de croire en vos talents. Vous êtes soucieux des petits détails que les gens normaux ne remarquerons jamais, car ils sont absorbés par la beauté des poupées, mais vous vous en souciez. Vous avez l'oeil comme on dit.

Dis-je doucement en défaisant à nouveau ma chevelure qui descendait le long de mon dos s'arrêtant à mes hanches. Je soufflais doucement venant les attacher en queue de cheval, ça tirait moins sur mes cheveux et le cuir chevelu. J'observais ma porte en plissant légèrement mon regard soufflant une nouvelle fermant les yeux en secouant la tête.

-Hm... Nos parents prennent bien du plaisir en bas... Ils sont uniquement bourrés, ne vous en faites pas Brenda va leur retirer le reste de l'alcool, car s'il boit trop il devient une personne différente, pas méchant, ni violent, mais trop sentimental...

Dis-je doucement avant de m'approcher de la fenêtre l'ouvrant pour laisser l'air frais pénétrer dans la pièce. J'humais l'air frais en fermant les yeux avant d'ouvrir après un certain temps mes yeux. Je vis une ombre assez suspecte passer devant mon champ de vision. Je reculais mais je plissais des yeux pour mieux apercevoir quelque chose, c'était elle encore une fois. Je ne savais pas ce qu'elle voulait en particulier, je serais prête ce soir... Je fermais la fenêtre me tournant vers Charlie.

- Elle est encore là... Voir que cela m'étonne encore... Mais je ressens au fond de moi qu'il n'y aucun lien avec vous, je vous rassures là-dessus... Je découvrais la vérité, mais plus que j'y pense elle est là depuis que ma mère est partie...

Dis-je en parlant presque à moi-même avant que je fasse des gros yeux. Je reculais de la fenêtre en secouant la tête. Non, je ne voulais pas l'entendre, c'était impossible. Je me laissais tomber sur les genoux en glissant mes mains sur chaque côté de ma tête. Cette mauvaise impression auprès du nouveau fiancé à ma mère, c'était cette femme, avait-elle un lien avec lui ? Des larmes coulaient le longs de mes joues, je ne savais pas pourquoi que je pleurais, mais c'était immonde. Mon coeur me serrait, il me faisait terriblement mal, je tremblais, j'avais froid, je cherchais constamment l'air, mais en vain... Je voulais qu'on cesse mon mal... Ma douleur... Ce n'était pas ma douleur, mais celle de cet esprit, elle me l'infligeait... Au bout d'un moment je n'avais plus mal du tout... Je soufflais doucement avant de me redressant m'appuyant contre le murs...

-Désolée... C'est encore arrivée... Pourtant ce n'est pas votre faute, c'est cet homme qui est entré dans la vie de ma mère, il n'est pas net... Depuis ce temps, cette femme me suit partout... Quelque chose cloche, mais je n'arrive pas à mettre la main dessus... Je suis rien qu'une incapable...

Pleurnichais-je comme une vraie gamine. Je cachais mon visage, je n'en pouvais plus de l'incompréhension, surtout que Charlie devait me voir pleurer comme une bonne à rien... J'avais encore plus honte désormais...  

_________________


Light x Emiko:
 

Charlie x Emiko:
 

Grent x Emiko:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Noble
Messages : 132
Date d'inscription : 10/06/2016

Feuille de personnage
Race/Statut: Petit Noble
Âge:
Relations:
MessageSujet: Re: Quelle drôle de coïncidence... ! feat Emiko Wiess   Lun 1 Aoû - 22:07

Je continuais de regarder l'une des poupées quand Emiko me complimenta.

-Vous voyez... Vous êtes un connaisseur, vous devez exercer ce métier, même si le monde entier vous l'empêche moi je continuerais de croire en vos talents. Vous êtes soucieux des petits détails que les gens normaux ne remarquerons jamais, car ils sont absorbés par la beauté des poupées, mais vous vous en souciez. Vous avez l'oeil comme on dit.

Je le savais tout ça. Je savais que j'allais être un grand artisan, même si je n'avais encore jamais pratiqué. Mon père était décédé alors que j'étais trop jeune pour apprendre la technique. Et mon grand-père n'était plus vraiment apte à enseigner. Je n'avais que des connaissances théoriques. Et je savais que j'étais d'une nature très observateur et perfectionniste. J'avais ça dans le sang.
Cependant, le fait d'entendre tout ça flattait mon égo.
J'entendais des éclats de voix venant du salon. Je tournais ma tête vers la porte.

-Hm... Nos parents prennent bien du plaisir en bas... Ils sont uniquement bourrés, ne vous en faites pas Brenda va leur retirer le reste de l'alcool, car s'il boit trop il devient une personne différente, pas méchant, ni violent, mais trop sentimental...

Je ne fis aucun commentaire. Ce n'était pas comme si je n'y étais pas accoutumé. C'était loin d'être la première fois que je savais ma mère ivre. Il arrivait très régulièrement à ma mère de forcer sur l'alcool au manoir, pour ne pas dire qu'elle finissait ivre environ trois fois par semaine. En général, elle évitait de boire à outrance à l'extérieur. Histoire de faire bonne figure. Mais là elle semblait être passée outre cette vigilance. Heureusement qu'en société, elle avait l'alcool joyeux.
Peut-être que Mr. Weiss avait le même problème que ma mère. Je n'allais pas poser la question à Emiko, cela aurait été très déplacé.
Alors que j'étais perdu dans mes pensées, je sentis l'air frais effleurer mes joues. Je me tournais vers la fenêtre. Emiko l'avait ouverte et regardait dehors. Elle l'a referma et se tourna vers moi.

- Elle est encore là... Voir que cela m'étonne encore... Mais je ressens au fond de moi qu'il n'y aucun lien avec vous, je vous rassures là-dessus... Je découvrais la vérité, mais plus que j'y pense elle est là depuis que ma mère est partie...

Je sentais qu'elle parlait plus à elle-même qu'à moi. J'étais rassuré qu'il n'y ai aucun lien avec moi. Puis elle fit de gros yeux. Je fronçais les sourcils. Elle se laissa tomber sur les genoux et tint sa tête entre ses mains en pleurant. Elle avait l'air de souffrir. Et moi je paniquais. Je ne savais pas ce qui lui arrivait. Je n'osais pas m'approcher.

- Emiko ? Vous allez bien ?! m'écriai-je.

Tout à coup, elle ne semblait ne plus avoir mal. Elle se redressa et s'appuya contre le mur.

-Désolée... C'est encore arrivée... Pourtant ce n'est pas votre faute, c'est cet homme qui est entré dans la vie de ma mère, il n'est pas net... Depuis ce temps, cette femme me suit partout... Quelque chose cloche, mais je n'arrive pas à mettre la main dessus... Je suis rien qu'une incapable...

Elle continuait de pleurer. Cela me mettait dans l'embarras. Que devais-je faire ? La consoler ? La prendre dans mes bras ? Rester indifférent ? Je n'aimais pas ça du tout ! Qu'est-ce que je fis ? Eh bien...

- Arrêtez de pleurer s'il vous plait...

Aucune femme n'avait jamais pleurer devant moi. C'était la toute première fois que cela m'arrivait et cela semblait me rendre stupide. J'avais du mépris pour moi-même à ce moment là. C'était mon amie (tout du moins cela y ressemblait, je n'avais jamais eu d'amis auparavant) et j'avais eu peur de l'avoir froissé. Je crus qu'elle pensait que j'étais indifférent à sa... Souffrance ? Ce qui était peut-être un tout petit peu vrai parce qu'en fait, je me souciais plus de mon aise que de la sienne à ce moment là. Je cherchais encore à me justifier pour ne pas qu'elle voit l'horrible personnage que j'étais. Je ne voulais pas perdre la seule amie que j'avais à cause de mon égoïsme. Je m'approchais d'elle et lui parla en faisant attention à chacune de mes paroles. Je ne voulais pas regretter mes dires.

- Cela me met très mal à l'aise... Je ne suis vraiment pas habitué à ce genre de situation. Je suis confuse. Mais après vous faites ce que vous voulez, je ne peux pas vous obliger à rester de marbre. Mais je vous en prie, faites cesser ces larmes. Cela ne sert à rien de pleurer. A quoi cela vous avance ?

J'avais l'impression que les deux dernières phrases étaient de trop. Je les avais prononcées très durement. On aurait dit que je me fichais de son malheur. Ce qui n'était pas entièrement faux mais il y a des choses qui ne passent pas le filtre de la pensée aux paroles. Je voulais prendre mes jambes à mon cou.

_________________
Throw on your dress and put on your doll faces:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Noble
Messages : 670
Date d'inscription : 08/07/2015
Age : 20
Localisation : Partout et nulle part à la fois...

Feuille de personnage
Race/Statut: Médium~Noble
Âge: 17 ans
Relations:
MessageSujet: Re: Quelle drôle de coïncidence... ! feat Emiko Wiess   Mar 2 Aoû - 1:11

  • CHARLIE ROZEN
  • EMIKO WEISS
Quelle drôle de coïncidence !
Je faisais pitié à voir je ne cessais pas de pleurer comme une vraie gamine. Je voulais que l'on me le fasse réaliser, qu'on me prenne par les épaules et me secouer un peu pour me dire "ressaisis-toi Emiko". J'en avais de besoin... Personne ne comprenait ma douleur, tout ce qu'ils voient c'est leur propre malheur... Ça ne serait pas plus mal si je disparaissais de la surface de la terre, je ne suis pas plus importante que n'importe qui.

-Arrêtez de pleurer s'il vous plait...

Comme si cela était facile à faire. Je ne pouvais pas arrêté de pleurer comme je le désirais, c'était ma colère envers mon propre don, de la peine pour cette dame qui chercher vengeance et qui désire en finir en servant de mon corps... Mais si je la laisse entrée il y a des fortes chances que ça soit la dernière personne que je vais aider. Je sentais les pas de Charlie s'approcher de moi, je ne voyais rien, j'avais toujours mes mains plaquées sur mon visage.

-Cela me met très mal à l'aise... Je ne suis vraiment pas habitué à ce genre de situation. Je suis confuse. Mais après vous faites ce que vous voulez, je ne peux pas vous obliger à rester de marbre. Mais je vous en prie, faites cesser ces larmes. Cela ne sert à rien de pleurer. A quoi cela vous avance ?

Me demanda-t-il. Cela me fit comme un coup de fouet sur le moment. Je cessais de pleurer, je retirais mes mains sur mon visage laissant tomber mes bras sur le long de mon corps baissant mon visage tandis que ma frange cachait mes yeux.

-Rien ne sert de pleurer... C'est vrai à quoi cela m'avance ? Peut-être ne devrais-je pas pleurer sur mon sort, il y a pire dans la vie... Quel prénom inutile que mère m'a donné, rien de tout ça à du sens à mes yeux, qu'on en finisse une bonne fois pour tout... J'accomplirais sa vengeance peut importe les conséquences que cela m'apportera, de toute manière personne n'a besoin de moi, je suis une personne comme une autre, une âme perdue dans ce monde si vaste...

Dis-je en me marmonnant tout cela à moi-même. Ce n'était pas, en tout cas ce n'était plus moi qui contrôlait mes pensées, ni mes paroles encore moins mes gestes. Sans plus attendre je fis un pas devant moi et attrapait la poignée de la porte et de l'ouvrir. Brenda se tenait au cadre de celle-ci et me regardait avant de regarder Charlie.

-Emiko... ?

-Tout va bien Brenda... Je vais juste prendre un peu d'air, j'en ai grandement besoin.

-Mais vous savez vous avez juste à ouvrir la fenêtre...

-Je veux sortir Brenda.

Lui dis-je toujours en cachant mon visage avant de prendre l'escalier qui menait au couloir menant soit à la cuisine, salle à manger ou la porte d'entrée. Je tournais mon visage vers la porte avant de l'ouvrir et de sortir, je descendis les trois marches avant de m'avancer sur le sentier. Pourquoi est-ce que je m'en voulais terriblement ? Personne ne comprenais, mon père ne comprendrait jamais, ma mère avait comprit comment faire taire tous ses âmes en fermant cette partie de mon être, mais cela ne ferait juste pas éliminer qui je suis réellement ? Je me suis mise à faire les cents pas dans la cours sans me soucier des regards des autres qu'il y aurait. Je m'arrêtais au bout d'un moment avant de lever mon visage vers le ciel humant l'air qui se dégageait du vent quelque peu frisquet.

-Mademoiselle Weiss, rentrer maintenant vous allez tombés malade.

Me dit Brenda. Je ne bougeais pas, tomber malade ne serait pas une si mauvaise chose, cela éteindrait un peu mon don pour un petit moment et je serais tranquille...

-Vous inquiétez Mademoiselle Rozen.

Ajouta-t-elle sans toutefois cesser de me regarder, je sentais son regard posé sur moi. Je tournais mon visage vers celle-ci la voyant inquiète. J'inquiétais plutôt Brenda que Charlie. Je lâchais un léger soupir avant d'avancer vers la porte d'entrée pour finalement entrée à l'intérieur. Sans plus attendre je me dirigeais vers le salon découvrant mon père complètement ivre avec la mère de Charlie qui l'était tout autant, je ne pouvais pas les laisser comme ça. Je retirais leur boisson en les cachant, mais mon père se jetait carrément sur moi en enroulant ses bras autour de ma taille.

-Père, mais qu'est-ce que vous faites ? Vous avez assez bu, c'est pour cela que je retire vos boissons.

-Hm... Tu as toujours été attentionné Emiko, bien plus que ton frère qui a essayé de suivre mon mouvement, qui au final a finis par te détesté... Je suis désolé si je n'ai jamais été un bon père pour toi, pardonne-moi ma chérie...

-Je t'ai pardonné il y a longtemps... Pouvez-vous me lâcher désormais ?

Demandais-je doucement avant qu'il retire ses bras autour de moi. La mère de Charlie était tombée endormi, je ne pouvais pas les laisser partir comme cela. Je vis Brenda au cadre de la porte l'air d'attendre quelque chose.

-Nous allons garder Madame et Mademoiselle Rozen pour cette nuit, je ne veux rien tenter pour ce soir, cela sera mieux pour leur sécurité.

Lui dis-je tandis que je prenne une couverture pour la poser sur les épaules de Madame Rozen, qui avait l'air si paisible. Mon père soupirait se laissant allonger sur l'autre canapé. Je retournais en haut vers ma chambre découvrant toujours Charlie dans celle-ci.

-Vous allez restés à dormir pour ce soir, je ne voudrais pas prendre le risque que quelque chose vous arrives à vous et votre mère. La chambre de mon frère n'est aucunement occupé, mais vous pouvez y dormir pour cette nuit, voyez cela comme un pardon de ma part pour mon comportement si désagréable et incompréhensible.

Je regardais Charlie en lui  offrant un doux sourire avant de sortir de ma chambre pour ouvrir la porte de celle de mon frère. Je lui préparais une nuisette pour la nuit la mettant sur le lit tout en allumant la lumière. Je sortais de celle-ci vérifiant la salle de bain avant de me tourner vers Charlie.

-Avez-vous besoin d'une quelconque aide de la part de Brenda ?

_________________


Light x Emiko:
 

Charlie x Emiko:
 

Grent x Emiko:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Noble
Messages : 132
Date d'inscription : 10/06/2016

Feuille de personnage
Race/Statut: Petit Noble
Âge:
Relations:
MessageSujet: Re: Quelle drôle de coïncidence... ! feat Emiko Wiess   Mar 2 Aoû - 2:40

A mes mots, Emiko cessa de pleurer. Elle dégagea ses mains de son visage et baissa la tête. Elle avait l'air pathétique.

-Rien ne sert de pleurer... C'est vrai à quoi cela m'avance ? Peut-être ne devrais-je pas pleurer sur mon sort, il y a pire dans la vie... Quel prénom inutile que mère m'a donné, rien de tout ça à du sens à mes yeux, qu'on en finisse une bonne fois pour tout... J'accomplirais sa vengeance peut importe les conséquences que cela m'apportera, de toute manière personne n'a besoin de moi, je suis une personne comme une autre, une âme perdue dans ce monde si vaste...

Ses paroles me faisaient froid dans le dos. L'attitude d'Emiko était inquiétante. On aurait dit une autre personne. Elle se dirigea vers la porte et tourna la poignée. Dans l'encadrement de la porte se tenait la domestique. La domestique regarda Emiko puis moi.

-Emiko... ?

-Tout va bien Brenda... Je vais juste prendre un peu d'air, j'en ai grandement besoin.

-Mais vous savez vous avez juste à ouvrir la fenêtre...

-Je veux sortir Brenda.

J'assistais à cet échange sans intervenir. A quoi bon ? Elle voulait sortir, eh bien qu'elle sorte ! Elle semblait vouloir être seule. Je n'allais pas l'en empêcher, cela ne me dérangeait nullement. A vrai dire, moi aussi j'avais besoin d'être un peu seul.
Emiko sortit de la pièce suivit par la domestique. Une fois qu'elles fussent parties, je me laissais tomber sur le lit en soupirant. J'avais le sentiment de n'avoir pas fait ce qu'il fallait. Je me demandais pourquoi j'avais l'impression de n'avoir aucune compassion pour les personnes qui m'entouraient. J'étais si égocentrique que cela ? Je savais que je l'étais, mais à quel point ? Au point que tout ce qui se passait autour de moi ne m'atteignant pas directement m'était complètement indifférent ? Il est d'ailleurs à noter que je cherchais qu'est-ce qui clochait chez moi au lieu de comprendre le comportement d'Emiko.
Et je pensais aussi à ma mère, en état d'ébriété dans le salon alors que j'entendais des voix provenant de là. Je reconnaissais la voix d'Emiko et de son père mais je n'arrivais pas à comprendre ce qu'ils disaient. Je pensais que ma situation ne pouvait pas être pire. Je voulais rentrer chez moi. C'était assez clair.
Bien sûr, cela aurait été trop beau. Emiko rentra dans la pièce et me dit:

-Vous allez restés à dormir pour ce soir, je ne voudrais pas prendre le risque que quelque chose vous arrives à vous et votre mère. La chambre de mon frère n'est aucunement occupé, mais vous pouvez y dormir pour cette nuit, voyez cela comme un pardon de ma part pour mon comportement si désagréable et incompréhensible.

Son ton me faisait clairement comprendre que je n'avais pas le choix malgré le sourire qu'elle m'adressait. Evidemment. Qu'étais-je ? Je n'avais aucun pouvoir de décision ici et à ce moment là. J'étais la plus jeune personne présente dans une demeure qui n'était pas la mienne et ma mère n'était pas en état de décliner l'invitation. Je détestais n'avoir aucun pouvoir. Donc j'acquiesçais docilement et la suivait à travers les pièces de la demeure. Elle me conduisis d'abord à la chambre de son frère qui était inoccupée. Elle me prépara une nuisette. Une nuisette. J'aurais préféré une chemise de nuit mais les circonstances m'obligeaient à porter une nuisette.
Elle alla vérifier la salle de bain puis se tourna vers moi.

-Avez-vous besoin d'une quelconque aide de la part de Brenda ? me demanda-t-elle aimablement.

Je commençais à un peu angoisser. Cela allait être la première fois que je passerais la nuit en dehors de chez moi. Et je sentais que je n'étais pas prêt mentalement. Qui allait m'aider à me déshabiller ? Qui allait m'aider à me laver ? Qui allait vérifier s'il n'y avait pas de monstres sous mon lit ? Qui allait me réveiller et m'aider à m'habiller ? D'habitude, c'était Paulette et Stacey qui faisaient tout ça et parfois Maman ! Hors là, elle n'était pas en état de le faire. Je ne pouvais pas recevoir d'aide de la dénommée Brenda pour m'habiller. Donc j'essayais de faire comprendre à Emiko la chose.

- Eh bien, ma foi non. En revanche, j'ai quelques habitudes qui ne sont pas à la portée de votre domestique. Je ne dénigre pas son travail. Cependant j'ai une certaine pudeur par rapport à cela. C'est la première fois que je ne dors pas chez moi et non accompagnée des personnes m'accompagnant au quotidien.

J'espérais avoir été assez clair dans mes propos. J'évitais d'évoquer clairement le sujet qui posait problème au cas où la domestique d'Emiko ou son père ne soit dans les parages. Je ne voulais pas que d'avantage de personnes connaissent mon secret. Quand j'y pensais, il me fallait vraiment un majordome, je n'aurais pas été aussi embêté.

- J'espère que vous comprenez cela. Et que vous comprenez aussi que je suis dans l'embarras. C'est assez fâcheux. Nous avons été prises de court par des imprévus.

A ce moment là, je reprenais mon rôle de la Comtesse Charlie Rozen. Je prenais beaucoup de précaution. Je souriais aimablement en dépit de mes tracas. Comme une vraie Lady.

_________________
Throw on your dress and put on your doll faces:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Noble
Messages : 670
Date d'inscription : 08/07/2015
Age : 20
Localisation : Partout et nulle part à la fois...

Feuille de personnage
Race/Statut: Médium~Noble
Âge: 17 ans
Relations:
MessageSujet: Re: Quelle drôle de coïncidence... ! feat Emiko Wiess   Mar 2 Aoû - 3:08

  • CHARLIE ROZEN
  • EMIKO WEISS
Quelle drôle de coïncidence !
Je me mordais à l'intérieur de ma joue, c'était terriblement fâcheux, j'ignorais quoi faire en ce moment même. Mon père qui ne pouvait pas porter la mère de Charlie pour la reconduire dans le carrosse qui pourrait les conduire à leur demeure. Je glissais mes mains sur ma taille tout en regardant dans le vide sans nécessairement regarder quelque chose.

-Eh bien, ma foi non. En revanche, j'ai quelques habitudes qui ne sont pas à la portée de votre domestique. Je ne dénigre pas son travail. Cependant j'ai une certaine pudeur par rapport à cela. C'est la première fois que je ne dors pas chez moi et non accompagnée des personnes m'accompagnant au quotidien.

Il avait raison là-dessus, personne ne le savait à part moi dans cette maison, que faire, que faire ? J'hésitais longuement tandis qu'il continuait sur sa lancer.

-J'espère que vous comprenez cela. Et que vous comprenez aussi que je suis dans l'embarras. C'est assez fâcheux. Nous avons été prises de court par des imprévus.

-Effectivement, mais que voulez-vous que j'y fasse ? La seule option possible que je vois à tout cela est que je vous accompagnes jusqu'à votre demeure pour vous y conduire sereinement. Ma première idée n'était pas la meilleure, veuillez m'excuser, j'ai parfois les idées pas très clair surtout quand je suis contrarié. Venez.

Lui dis-je en lui prenant par la main tout en nous conduisant vers l'escalier pour descendre en bas rencontrant Brenda en chemin.

-Changement de programme, désolée de vous faire cela Brenda, mais pourriez vous m'aidez à conduire Madame Rozen dans le carrosse qui devrait arriver d'ici peu ?

Lui demandais-je en lui souriant. J'avais oublié que mon père avait dit au chauffeur de revenir vers une certaine heure et d'ici quelque minutes il y serait, trop brillant papa. Je lâchais la main de Charlie avant de me diriger vers le salon en compagnie de Brenda tout en l'aidant à porter Madame Rozen avant que je tourne mon regard vers Charlie lui faisant signe de nous suivre. Une fois à l'extérieur, comme par magie le chauffeur arrivait pile poil devant chez moi. Brenda et le chauffeur nous aidait à placer Madame Rozen confortablement tandis que je demandais à Charlie où qu'il habitait pour que le chauffeur puisse nous y conduire, une fois chose fait, je saluais Brenda avant de monter après Charlie. C'était un changement total de la situation.

-J'ignorais à quel point les choses étaient compliqués, j'avais cru faire une bonne action en vous laissant dormir à la maison...

Dis-je en baissant mon regard serrant mes doigts ensemble. J'étais en colère contre moi-même, j'ai été trop stupide de croire que je faisais une bonne action, quel absurdité ! Au moins j'avais cessé de pleurer comme une gamine, mais quelque chose manquait... Cela m'avait quelque peu libéré de cette solitude. Je me sentais plus légère désormais. Je regardais Madame Rozen qui dormait paisiblement, elle gardait sa beauté même dans cet état-là. Nous roulions avant d'arrivée au manoir des Rozen, c'était très jolie et grandiose de même que les domestiques de celles-ci attendaient à l'entrée prête à les accueillir, je souriais légèrement.  

-Et voilà, désolée pour ces désagréments. J'espère que tout cela n'a pas... N'a pas mit un froid entre nous, car je vous apprécie... Vraiment et sincèrement...

Lui dis-je en continuant  de sourire tandis que la portière s'ouvraient sur le chauffeur étant prêt à aider à faire sortir Madame Rozen. Je restais assise, mais aidait quand même de mon côté. Charlie sortait également, j’échangeais tout de même un regard sans cesser de sourire.  

_________________


Light x Emiko:
 

Charlie x Emiko:
 

Grent x Emiko:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Noble
Messages : 132
Date d'inscription : 10/06/2016

Feuille de personnage
Race/Statut: Petit Noble
Âge:
Relations:
MessageSujet: Re: Quelle drôle de coïncidence... ! feat Emiko Wiess   Mar 2 Aoû - 12:05

-Effectivement, mais que voulez-vous que j'y fasse ? La seule option possible que je vois à tout cela est que je vous accompagnes jusqu'à votre demeure pour vous y conduire sereinement. Ma première idée n'était pas la meilleure, veuillez m'excuser, j'ai parfois les idées pas très clair surtout quand je suis contrarié. Venez.

Elle me prit la main pour nous conduire jusqu'au rez-de-chaussez en passant par l'escalier. Je sentais que j'avais faire un mauvaise choix en faisant remarquer ce petit détail. J'avais l'impression de l'avoir contrarié. Ce n'était pas mon but. Mais en même temps, j'étais content et soulagé de savoir que j'allais rentrer chez moi.
En chemin nous croisâmes la domestique.

-Changement de programme, désolée de vous faire cela Brenda, mais pourriez vous m'aidez à conduire Madame Rozen dans le carrosse qui devrait arriver d'ici peu ?

Emiko lâcha ma main et s'empressa d'aller aider Brenda à déplacer ma mère et me faisait signe de la suivre. Ce que je fis. Ma mère s'était endormie. Elle sentait l'alcool. Je détestais la voir comme ça.
Elles l'installèrent dans le carrosse et j'y montais ensuite. Emiko s'installa en face de moi.

-J'ignorais à quel point les choses étaient compliqués, j'avais cru faire une bonne action en vous laissant dormir à la maison...

Je secouais la tête pour lui faire comprendre que ce n'était pas grave. J'étais navré de l'avoir mise dans l'embarras mais je ne pouvais pas faire autrement. Je restais silencieux tout le long de la route, jetant de temps à autres quelques regards à ma mère qui dormait. Elle allait avoir le droit à une bonne cuite le lendemain. Et moi je sentais que mon rhume n'allait pas en s'arrangeant. Je commençais à avoir mal à la tête, fait accentué par l'odeur d'alcool dont l'air était imbibé.
Nous arrivâmes au manoir quelques minutes qui me parurent durer une éternité plus tard. Paulette et Stacey nous attendaient à l'entrée du manoir.
Voyant l'état de ma mère, Stacey s'empressa de venir aider le chauffeur à extraire ma mère du véhicule. Paulette ne bougeait pas, elle était bien trop vieille pour se montrer utile dans cette situation. Je sortis à mon tour du véhicule. Emiko me regardait en souriant.

-Et voilà, désolée pour ces désagréments. J'espère que tout cela n'a pas... N'a pas mit un froid entre nous, car je vous apprécie... Vraiment et sincèrement...

Ce qu'elle me disait me touchait au plus profond de moi. Je lui adressais un léger sourire et la rassurai.

- Ne vous en faites pas. Je sais que vous n'avez pas essayer d'agir en mal. Quand à moi, je suis vraiment navrée de l'attitude de ma mère. Peut-être aurait-il fallu ne pas lui mettre de l'alcool à disposition. Mais maintenant ce qui est fait est fait. Avec des si, on referait le monde mais cela ne change en rien la situation.

C'était un peu étrange que ce soit la fille qui s'excuse pour l'attitude de sa mère et pas l'inverse. Dit comme ça, cela semble amusant. Mais ça ne l'était pas du tout pour moi.

- J'espère aussi que cela ne va en rien changer notre relation. J'espère que l'on se reverra bientôt.

Il y avait beaucoup de politesse dans mes paroles mais aussi beaucoup de sincérité. J'avais l'impression que ce n'était pas moi qui parlait mais quelqu'un d'autre. Cela ne me ressemblait aucunement.
Nous nous saluâmes tandis que le cocher se remit à sa place et que le carrosse commençais à s'éloigner.
Je me tournais vers Stacey qui aidait ma mère à rentrer et je m'empressai de les suivre alors que Paulette me demandait ce qu'il s'était passé. Je ne lui répondis d'ailleurs pas.

_________________
Throw on your dress and put on your doll faces:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Quelle drôle de coïncidence... ! feat Emiko Wiess   

Revenir en haut Aller en bas
 

Quelle drôle de coïncidence... ! feat Emiko Wiess

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Quelle est la base du développement ?
» Quelle est votre bande de prédilection?
» Quelle bande de nazes!
» quelle est cette décoration militaire ?
» Quelle desperate Housewife, etes-vous ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kuroshitsuji Dynasty RPG :: Archives :: Rp terminés.-