« C'est votre destinée que vous tenez en main. Prenez soin de bien choisir votre chemin »
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Another Contract [Feat. libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Civil
Messages : 41
Date d'inscription : 25/05/2016
Localisation : Dispo ici 3/5j (lun,mar,mer) et des fois le WE
MessageSujet: Re: Another Contract [Feat. libre]   Jeu 3 Nov - 12:33




Another Contract





Anastasia regarda sa blessure, et les yeux de Sylas se posèrent aussi dessus. Elle semblait vraiment blessée profondément. Il ne pouvait s'empêcher de repenser à ce qu'il s'était passé dans les bois. Elle avait pris tant de risque pour le protéger, on peut dire qu'elle avait pour sûr accomplit sa tâche de protéger les civils avec brio, mais à quel prix ? Il prenait conscience que cette tâche était dangereuse. Voire en fait presque fatale. Que serait-elle devenue, si son assaillant avait été plus fort qu'elle ? Non… le vampire. Elle lui a sauvé la vie. Au dépend de la sienne. Il ne pourrait jamais assez la remercier pour cela. Il serait sans doute mort, si elle n'avait pas été là… ou pire, il serait devenu peut-être lui-même un vampire, qui sait ? Il ne connaissait pas le dessein de ses créatures pour lui …

" Je ne serais pas contre de soigner ma blessure... Non, je n'ai pas été blessée sur le toit... Du moins pas physiquement... "  Comme il s'en était douté. Cela devait – être encore très douloureux pour elle. Et en plus de ce qu'il s'était passé sur le toit. Et ce qu'elle y avait appris par une personne qu'elle connaissait pas. Cette personne était peut-être un vampire, elle aussi, d'ailleurs. Il n'en avait pas trop demandé plus. Une question pourtant lui vint : pourquoi avait-elle était sur ce toit ? Seulement parce qu'elle avait senti la présence de l'autre, où … elle l'avait suivi pour être certaine qu'il n'était plus en danger ? Comment une gamine comme elle pouvait vouer sa vie pour lui … même s'il était citoyen, il devait bien en avoir d'autre à protéger. Il ne voulait pas être privilégié… mais quelque part, il était touché.

Dans ses pensées, il était plus occupé à regarder et caresser Mina, avant de venir chercher la trousse de premier secours dans une armoire, pour l'aider dans les premiers soins. Normalement, ça aurait été plus à Eleanor de le faire, étant donné qu'elle était aussi infirmière, mais il la préférait bien loin en train de faire le thé, que de les écouter parler. C'est alors qu'il l'entendit poser une question. Et cette question, sonna comme un coup de tonnerre dans son cœur. Si fort qu'il en arrêta ce qu'il était de faire… " Est-ce votre fille sur la photo ?... Peut-être que cela ne me concerne pas du tout, mais vous m'aviez dit que votre femme, Eleanor et vous-même habitez ici... Avez-vous... Enfin... Perdue votre fille ?... Vous savez les disparitions se font de plus en plus courant à Londres, malheureusement... Si je peux vous êtres d'une quelconque aide, n'hésitez pas... Après tout c'est la règle numéro un : protégez les citoyens. À moins que je sois complètement à côté de la plaque, veuillez m'excuser si c'est déplacé ... "  

Le nécessaire dans ses mains, retourné vers elle, il ne pouvait que la regarder, les yeux légèrement plus écarquillés, ses mains tressaillant … c'était un sujet plus que sensible pour lui. Il n'en parlait jamais. A quiconque. Et pourtant, il avait effectivement laissé toutes les photos chez lui. Comme pour se persuader parfois que rien n'était arrivé, et que sa fille était encore là. Un déni certain, mais qui parfois faisait à la fois du bien, plus que du mal. Anastasia était assez intelligente pour savoir ce qui n'allait pas. Et faire tout le lien avec ceci. Bien qu'elle présentât son aide, cela était inutile.

" Elle doit être morte, à l'heure qu'il est. "  Cette phrase était aussi dure parce qu'il se l'imposait de le penser. C'était moins difficile de faire son deuil, que de se dire que sa fille unique, sa chaire et son sang, était quelque part en train de souffrir. Il préférait se dire qu'elle était maintenant en paix. " Ça fait cinq mois maintenant qu'on me l'a arraché, et je n'en connais pas la raison. Je n'espère plus rien … " Ce qui était quelque part faux. Il avait au moins toujours voulu savoir une chose : pourquoi ? Pourquoi elle ? Sa fillette si vivante et si innocente ? La seule qu'il avait toujours chéri et aimé, bien plus que sa propre femme ? Le soleil de sa vie, la seule pour laquelle il voudrait soulever tout un monde…

Il était encore tout bouleversé d'avoir avoué, et sa voix avait tremblé. Il n'avait d'autre choix que de se durcir, à nouveau, laissant la colère prendre le dessus sur ses sentiments de détresse pour ne pas paraître faible. Il fronça les sourcils, avant de serrer les poings sur les pansements et alcool, avant de s'approcher d'elle et de venir commencer à la soigner. " Si c'est aussi fréquent que vous le dites, alors il n'y a plus rien à faire. Je n'y peux rien, et vous non plus d'ailleurs. Je ne veux plus en parler. "









_________________
 
 


Nouveau sur Discord #3065
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Organisation
Messages : 23
Date d'inscription : 25/09/2015
Age : 20
Localisation : à l'organisation
MessageSujet: Re: Another Contract [Feat. libre]   Jeu 3 Nov - 23:37

ft.
Free
« Another contract »
Cause I'm a giver, it's only nature I live for danger
Sylas mit un certain temps avant de se lever et de chercher la trousse de soin et lorsque je lui parlais de sa fille sur les photos il ne bougeait presque plus... Je savais que je n'aurais pas dû, je savais que c'était un sujet sensible à discuter avec quelqu'un, mais j'ignorais la raison pourquoi il avait laissé toutes ces photos d'elle dans la maison... Garder un souvenir d'elle? Penser que tout cela n'était qu'un simple cauchemar et qu'elle allait revenir ? Les ravisseurs qui ont fait ça n'ont pas de coeur... Peut-être est-elle toujours en vie entrain de prier de retrouver sa famille ? Peut-être est-elle morte au fond de la forêt, même dans un faussé ? Tout était possible... J'étais une chasseuse, je suis là pour protéger n'importe quel être humain et même y avoir un contrat et si je pouvais faire quelque chose pour la ramener je le ferais... Tout... Chose que je n'ai pas été capable de faire dans mon propre cas... Ma mère est morte aux mains de mon père et mon père est devenu un monstre assoiffé de sang... Si j'aurais été là, je serais déjà morte à l'heure qu'il est... Mais la vie en a choisi autrement...  

- Elle doit être morte, à l'heure qu'il est.

Dit-il tout simplement. Je regardais Sylas d'un air assez triste et j'avais un peu de remords de lui en avoir parlé, mais je voulais offrir mon aide et même lui donner de l'espoir, mais on dirait que je faisais juste tourner le couteau dans la plaie.

-Ça fait cinq mois maintenant qu'on me l'a arraché, et je n'en connais pas la raison. Je n'espère plus rien …

Ajouta-t-il. Abandonnait-il aussi rapidement ? Il y a cinq mois, il y avait de fortes chance qu'elle soit toujours en vie ou même quelque peu blessé, mais toujours en vie... Je ne savais rien, il était donc préférable que j'y fasse mes propres recherches sans qu'il le sache, je suis têtue et je voulais qu'il soit heureux, si au moins je peux la ramener à son père. Je regardais Sylas, sa voix tremblait quand il parlait, ça lui faisait toujours quelque chose et c'était compréhensible je voulais lui rassurer et que tout allait bien aller, mais je n'avais pas ce pouvoir... Je vais tentée de faire mes recherches pour lui être utile. Il fronçait les sourcils tout en serrant dans ses mains les pansements et alcool avant de s'approcher de moi et commencer à me soigner.

- Si c'est aussi fréquent que vous le dites, alors il n'y a plus rien à faire. Je n'y peux rien, et vous non plus d'ailleurs. Je ne veux plus en parler.

-Je suis désolée... Je n'aurais pas dû vous en parlez...

Dis-je tout simplement en baissant mon regard pour le regarder me soigner, je serrais quelque peu mes dents lorsqu'il appliqua le désinfectant, il était rare que je me soignais que mes blessures pendant mes contrats, pour la seule et unique raison que je me souviens de ce moment précis...

- Au début je voulais tout abandonnée pour trouver la personne qui a assassinée mère, c'est de ma faute si elle est morte, car je n'étais pas là, je n'étais pas avec elle lorsque ceci est arrivée, je m'en voulais terriblement... C'est pourquoi j'ai débuté à faire mes recherches pour trouver le responsable et quand j'ai découvert que mon propre père est responsable de sa mort, tout s'est écroulé à l'intérieur de moi, car la personne que je chasse est mon propre père... L'organisation m'a dit qu'il était mort durant un contrat, je voulais lui faire honneur en entrant à l'organisation, mais je découvre qu'il n'était pas totalement mort... Donc... J'espère que votre fille n'a pas trop souffert ou qu'elle n'a pas été transformé par une créature, je vous le souhaite, car je dois vous avouez que c'est douloureux d'apprendre que quelqu'un que vous aimez est une créature sortie tout droit d'une légende...  

Ajoutais-je presque dans un murmure tout en serrant mon poignet de ma main qui n'était pas blessé. J'étais enragée contre moi-même... J'aurais dû tué cette femme sur le toit...

- Et le pire dans tout cela c'est que je n'ai rien pu faire sur le toit... Quelque chose me dit que cette femme est derrière tout ça. Je l'ai blessé, mais qui sait si elle ne va pas revenir avec des renforts ? Peut-être même père si elle le connait. Je ne sais pas si je serais en mesure de l'affronter, dans mon esprit je dis que oui, mais la réponse est peut-être non... J'aurais dû la laisser me lâcher du toit... J'aurais dû la laisser me tuer... Mais... J'en ai décidé autrement, peut-être ma vie vaut-elle être vécue tout de même...

Finis-je par dire en ayant un bref sourire à mes lèvres avant de détourner mon regard vers le foyer, les flammes dansaient, l'odeur du bois brûler vint à mes narines me fit souvenir que la maison où que j'avais grandit avait été réduit en cendres, aucune traces, c'était pour mon bien, je n'avais plus de maison, sauf à l'organisation... L'organisation était désormais ma famille, même si nous entendions pas très bien..  

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Civil
Messages : 41
Date d'inscription : 25/05/2016
Localisation : Dispo ici 3/5j (lun,mar,mer) et des fois le WE
MessageSujet: Re: Another Contract [Feat. libre]   Ven 25 Nov - 13:38




Another Contract





"Je suis désolée... Je n'aurais pas dû vous en parler... " Elle baissa le regard pour le regarder la soigner, et serra un instant les dents, en réaction de la sensation de brûlure que pouvait procurer l'alcool sur sa plaie. Il savait bien qu'elle ne voulait pas de mal, en lui parlant de la disparition de sa fille, et en lui posant des questions sur le sujet. Mais il n'avait tellement pas l'habitude de parler de cet évènement profondément marquant pour lui, qu'il se refusait parfois même d'y penser, de peur de sombrer dans la folie. Une folie qui avait gagné sa femme d'ailleurs. A quoi cela l'avancerait-il d'être aussi malade qu'elle à présent ? S'il existait une infime chance que leur fille soit encore en vie ... alors les choses viendraient forcément à lui tôt ou tard. Il lui était arrivé au début de faire des recherches, et d'enquêter. Mais rien en ressorti. Alors, il avait abandonné. C'est vrai.

"Au début je voulais tout abandonnée pour trouver la personne qui a assassinée mère, c'est de ma faute si elle est morte, car je n'étais pas là, je n'étais pas avec elle lorsque ceci est arrivée, je m'en voulais terriblement... C'est pourquoi j'ai débuté à faire mes recherches pour trouver le responsable et quand j'ai découvert que mon propre père est responsable de sa mort, tout s'est écroulé à l'intérieur de moi, car la personne que je chasse est mon propre père... L'organisation m'a dit qu'il était mort durant un contrat, je voulais lui faire honneur en entrant à l'organisation, mais je découvre qu'il n'était pas totalement mort... " Devant la fermeture instantanée de Sylas vis à vis de sa famille, la seule réaction que Anastasia eut, c'était de se confier elle-même sur ce qu'elle avait découvert peu avant qu'il ne vienne à nouveau à sa rencontre. Il ne pouvait la blâmer, après tout, et si elle voulait lui en parler, alors il n'en ferait rien pour l'en dissuader. Il espéra même que cela pourrait lui faire le plus grand bien. Il ne fallait pas être médecin ou même aliéniste pour savoir que s'exprimer sur nos peurs et angoisses pouvait faire le plus grand bien à notre esprit. Une chose que sa femme n'avait malheureusement pu faire autrement que par le corps. Il essayait parfois de chasser les images de l'asile de sa mémoire. Mais c'était très compliqué.

Ainsi, elle avait appris que son père n'avait pas été tué, et qu'il était de surcroit le meurtrier de sa propre mère... en effet, il y avait de quoi être profondément choqué. Surtout si elle n'avait jamais eu l'ombre d'un doute sur sa culpabilité. Il était donc devenu un vampire? Mais ... comment l'organisation avait-elle pu lui faire croire qu'il était mort ? Sans doute exprès pour qu'elle ne cherche à le trouver. Un peu tard pour maintenant. Il comprenait mieux l'intrigue qui se jouait autour d'elle, même s'il n'en connaissait pas la totalité des éléments. Comme cela devait être horrible pour elle de se savoir presque ... manipulée. L'organisation s'est sans doute servi de sa souffrance pour faire d'elle une excellente chasseuse. Sylas pensa que ces gens avaient une drôle de conception des choses... Anastasia devait être plus jeune lorsqu'elle a rejoint leur ordre. Il était loin de savoir la souffrance qui était la sienne, lui aussi. Mais il avait une grande empathie pour elle à ce moment.

"Donc... J'espère que votre fille n'a pas trop souffert ou qu'elle n'a pas été transformé par une créature, je vous le souhaite, car je dois vous avouer que c'est douloureux d'apprendre que quelqu'un que vous aimez est une créature sortie tout droit d'une légende... " Sylas n'avait pas eu envie d'entendre ce genre de chose venant de sa part. Il était à mille lieux de comprendre ce que c'était, d'apprendre qu'un proche n'était plus un humain. Mais il était aussi contre l'idée que sa propre fille était dans ce cas. Il était persuadé que sa disparition n'était pas de ce genre. Pour lui, ce n'était qu'un banal et sordide kidnapping. Mais c'était bien différent d'être la même chose qu'elle. Non. Sa fille était toujours humaine. Il le fallait.

Anastasia montra des signes de stress et de nervosité alors qu'elle continuait son récit, et que lui commençait à panser sa blessure. Mina semblait avoir ressenti la détresse d'Anastasia, parce qu'elle se posa à ses pieds en frottant sa tête sur ses jambes. "Et le pire dans tout cela c'est que je n'ai rien pu faire sur le toit... Quelque chose me dit que cette femme est derrière tout ça. Je l'ai blessé, mais qui sait si elle ne va pas revenir avec des renforts ? Peut-être même père si elle le connait. Je ne sais pas si je serais en mesure de l'affronter, dans mon esprit je dis que oui, mais la réponse est peut-être non... J'aurais dû la laisser me lâcher du toit... J'aurais dû la laisser me tuer... Mais... J'en ai décidé autrement, peut-être ma vie vaut-elle être vécue tout de même... " Sylas venait de finir le bandage, alors qu'il venait de se relever. Il posa une main réconfortante, masculine et paternelle, sur son épaule.

"Je suis persuadé qu'elle le vaut, ne vous en faites pas pour cela. Votre mort serait vraiment regrettable. " C'était le seul réconfort qu'il pouvait lui procurer sur le sujet, car il pensait vraiment qu'elle ne méritait en aucun cas ce qu'il lui était arrivé. Personne d'ailleurs ne mériterait un tel traitement. "Vous devriez vous reposer un peu, prendre un peu de recul sur ce qu'il s'est passé et ... prendre le temps de faire le bon choix. Vous aurez bien le temps de savoir ce qu'il faut faire. " Elle ne devait pour le moment plus s'inquiéter pour le moment où elle se retrouverait surement face à son père. Si tout de fois cela devait arriver un jour. Il espéra cependant que cette femme mystérieuse ne connaissait rien de la venue d'Anastasia chez lui ... il ne sait pas vraiment ce qu'il se passerait si elle débarquait ici pour chercher la bagarre... ce serait terrible. Peut-être que pour ce soir, ils seraient plus tranquille.

Eleanor arriva dans la pièce avec le thé et quelques biscuits sur un plateau en même temps que Sylas était entrain de ranger le matériel de soin. La femme de chambre posa le plateau sur une table basse à côté du fauteuil de Anastasia, avant que son regard se pose sur son bandage. Elle releva les yeux pour regarder la jeune fille, son regard plutôt curieux et inquisiteur. Mais lorsque Sylas revint vers elles, elle fit mine de n'avoir rien regardé du tout, et quitta la pièce.

"Vous pouvez dormir ici ce soir, je pense que ce sera le mieux à faire, non ? Nous avons une chambre d'ami de libre" proposa-t-il, en venant lui verser une tasse de thé.










_________________
 
 


Nouveau sur Discord #3065
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Organisation
Messages : 23
Date d'inscription : 25/09/2015
Age : 20
Localisation : à l'organisation
MessageSujet: Re: Another Contract [Feat. libre]   Mar 29 Nov - 2:09

ft.
Free
« Another contract »
Cause I'm a giver, it's only nature I live for danger
Sylas termina de soigner ma blessure, il se relevait avant de poser une main réconfortante sur mon épaule. Un contact que je n'ai pas eu il y a fort longtemps... Un simple geste qui réussit à m'apaiser, mine de rien. Depuis que je suis chasseuse à part entière je n'ai pas vraiment eu ce genre de contact, juste des mots, comme par exemple, continue comme ça, félicitation, ou même, tu es sur la bonne voie, rien de plus. En étant dans l'organisation on a du travail en équipe, mais surtout notre propre chemin à tracer afin d'assouvir notre vengeance, l'organisation c'est servit de ma peine pour faire de moi la femme que je suis devenue, mais en même temps je ne peux pas leur en vouloir, car je ne suis plus une petite fille faible criant à l'aide, car je sais me battre, me défendre et même protéger les autres. On dirait que la simple présence de Sylas me faisait songer que je n'étais pas si forte seule, que j'avais besoin de moi à mes côtés, car je suis seule même si je suis entourée de gens à l'organisation.

-Je suis persuadé qu'elle le vaut, ne vous en faites pas pour cela. Votre mort serait vraiment regrettable

Le serais-ce réellement ? Ma mort serait vraiment regrettable à ce point ? Il n'y a plus personne qui m'attend à la maison, je n'ai de toute manière plus de chez moi... Mais à quoi bon de me dire que la vie ne vaut pas la peine d'être vécue ? Je suis encore jeune, en santé, quoi demandé de plus ? Peut-être devrais-je en profité, me relâcher avec les autres, être plus proche d'eux, mais ma seule crainte est de songer que je pourrais les perdre un jour ou l'autre, c'est pourquoi je ne m'attache à personne... Pas parce que je n'aime personne, car c'est faux... Je me suis créée cette carapace pour que personne ne puis m'atteindre, mais on dirait que je finis toujours par craquer...

-Vous devriez vous reposer un peu, prendre un peu de recul sur ce qu'il s'est passé et ... prendre le temps de faire le bon choix. Vous aurez bien le temps de savoir ce qu'il faut faire.  

Je hochais délicatement la tête tout en lui souriant brièvement tandis que Eleanor fit son entrée au salon tout en apportant le thé avec quelques biscuits sur le plateau qu'elle tenait. Sylas, lui, allait ranger sa trousse de premier soin là où il l'avait cherché pour soigner ma blessure. Eleanor déposait le plateau sur la table basse, qui se trouvait aux côtés de mon fauteuil et je sentais son regard interrogateur sur mon pansement, j'espérais qu'elle n'évoque rien à ce sujet, moins qu'elle sait, mieux qu'elle va se porter. Sylas revint vers nous et Eleanor fit comme si rien n'était avait qu'elle quitte la pièce...

-Vous pouvez dormir ici ce soir, je pense que ce sera le mieux à faire, non ? Nous avons une chambre d'ami de libre.

Proposa-t-il en venant verser une tasse de thé. Je pris délicatement la tasse de thé avant de prendre un peu de sucre et du lait pour y prendre une simple gorgée. Ça m'apaisait à l'intérieur, ça me réchauffait, je commençais à être bien. Je fermais les yeux un moment avant de les ré-ouvrir pour regarder Sylas en souriant doucement.

-Merci pour votre invitation, que je ne peux refuser... On dit que la nuit porte conseil, je crois que dormir me fera un plus grand bien...  

Dis-je avant de me pencher légèrement pour venir caresser la tête de Mina, une fois qu'elle fut assez caresser elle s'éloigna et alla se coucher dans son lit, proche du feu. Je pris une autre gorgée de mon thé avant que je la dépose sur la tasse basse et de me lever du fauteuil.

-Désolée de vous faussez compagnie maintenant, mais je crains que la fatigue m'emporte peu à peu... Où se situe la chambre d'ami ?

Lui demandais-je en prenant au passage mon manteau et mon fourreau qui contenait mon épée, bien que je voulais le garder à l'écart des regard interrogateur de Eleanor, mais je ne voulais pas le laisser au salon, de peur que quelqu'un se blesse, un accident est si vite arrivée.  

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Another Contract [Feat. libre]   Aujourd'hui à 19:09

Revenir en haut Aller en bas
 

Another Contract [Feat. libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» ○ Après une bonne torture, un bon bain. ¤ [Feat Libre]
» Trying something ∆ Feat Libre
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kuroshitsuji Dynasty RPG :: En dehors de la Ville :: Forêt de Sherwood-