« C'est votre destinée que vous tenez en main. Prenez soin de bien choisir votre chemin »
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
anipassion.com
Partagez | 
 

 Another Contract [Feat. libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
 Organisation
Messages : 25
Date d'inscription : 25/09/2015
Age : 20
Localisation : à l'organisation
MessageSujet: Another Contract [Feat. libre]   Ven 25 Mar - 21:17

ft.
Free
« Another contract »
Cause I'm a giver, it's only nature I live for danger
Le soleil se levait comme à chaque jour, c'est là que le plus vieux vient directement à ma chambre pour me lancer sur une quête débile à la forêt de Sherwood. Je ronchonnais légèrement avant de sortir péniblement du lit afin de me préparer comme à mon habitude. J'enfilais un pantalon assez souple pour pouvoir me permettre de bouger au cas où, une chemise de couleur noir plus un par-dessus noir qui serrait légèrement, c'était comme un corset, mais avec des boutons à l'avant et non vers l'arrière. Je mis mes bottes m'arrivant aux genoux et d'y glisser des dagues. Je m'équipais même d'une épée bien coupante. Pour finaliser le tout je pris ma cape de couleur noir avant de sortir de l'organisation en faisant les salutations aux autres. Je me dirigeais vers le lieu dite du nouveau contrat, je me demandais réellement pourquoi je devais allé là-bas, il n'y avait rien... Plus j'avançais dans la forêt, plus je me sentais observer... Je m'arrêtais brusquement avant de sauter dans un arbre pour regarder en hauteur, mais rien. Je poussais un long soupir avant de redescendre. Décidément il n'y avait rien, le vieillard allait entendre parler de moi ! Je tournais les talons et un bruit attira mon attention. Je m'arrêtais et me retournais rapidement cherchant la source du bruit, je m'approchais lentement avant qu'un lapin sautait de nulle part et me saute dessus. Je tombais lourdement vers l'arrière avant de rester allongé sur le sol. Un lapin, hein ? C'était ça le problème ? Quelle blague ! Je restais un moment allongé sur le dos regardant à travers des feuillages. Tout était si calme, mais ceci n'était qu'un mirage... Un brouillard arrivait de nulle part et couvrait tout l'espace où que j'étais. Je ne voyais plus rien, je n'arrivais pas à distinguer si c'était l'oeuvre d'un démon ou si c'était normal. Je serrais la manche de mon épée avant de marcher tranquillement faisant attention où que je marchais. Un autre bruit attira mon attention. Je serrais les dents en continuant de tenir la manche de mon épée.

«Il y a quelqu'un?» criais-je finalement.

Quelqu'un m'agrippait vers l'arrière avant j'échappe mon épée avant qu'une autre personne attrape mes pieds et me soulève, j'essayais me débattre, mais en vain. Un rire vint à mes oreilles, c'était un rire que je connaissais assez bien, c'était une blague... J'avais raison depuis le départ.

«Comme ça tu as peur Ana?» dit un de mes confrères. «Devrions t'appeler Ana la froussarde ?» ajouta-t-il.

Je grognais légèrement avant qu'il me relâche et que je prenne mon épée, je leur jetais un regard froid avant de lever la main avant de commencer à les quittés.

«Vous perdez votre temps les gars ! Salut, j'ai d'autre chats à fouetté !»

«Oh, mais Ana!» dit l'autre. «Aller admet que tu as aimé!» ajouta-t-il.

«Vous avez quel âge? Vous ne pouvez pas être sérieux pour une fois ?» dis-je froidement. «Si vous continuez ainsi, plus personne nous prendra au sérieux, c'est ça que vous voulez ?» leur demandais-je.

Le plus vieux lâchait un soupir avant qu'il me quittait avec son compagnon avant qu'il me laisse seule à nouveau. J'ai toujours été seule, c'est pour ça que je traîne jamais avec des personnes, ils ne prennent pas au sérieux la situation. Je n'ai pas le temps à la plaisanterie.. Je dois trouvé le meurtrier de mes parents coûte que coûte, venger la mort de ma mère et honorer le titre de mon père.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Civil
Messages : 44
Date d'inscription : 25/05/2016
Localisation : Dispo ici 3/5j (lun,mar,mer) et des fois le WE
MessageSujet: Re: Another Contract [Feat. libre]   Mar 21 Juin - 17:44




Another Contract





Comme ça tu as peur Ana? ” Une voix était survenue de nulle part de cette forêt. Elle n’était pas proche, mais assez prêt de lui pour qu’il puisse la distinguer. “ Devrions t'appeler Ana la froussarde ? ” Par réflexe, il se figea, collé contre le tronc d’un arbre. Il n’arrivait pas à distinguer la provenance de cette voix. Il aurait bien voulu savoir : pour éviter de rencontrer ses gens à tout prix. Il n’aurait jamais pensé trouver la moindre personne ici, et surtout pas en ce début de journée. Dans quel histoire l’avait-on encore fourré?

La veille au soir, il avait pratiquement refusé le contrat qu’on lui avait demandé, jusqu’à ce qu’on lui mette le couteau sous la gorge. Au sens littérale du terme, bien entendu. Sa femme. Malade. Que ne devrait-il refuser contre de l’argent. Il aurait voulu défendre son cas, mais s’était tût devant ce qui allait être son futur employeur. Rédacteur général d’un ridicule morceau de torchon. Qui n’était d’ailleurs pas fichu d’enquêter sur place pour son “scoop de l’année”. A la place, envoyer un homme qui se la jouait en solo depuis la disparition mystérieuse de sa fille lui avait apparemment apparu comme plus judicieux. Foutaise. Sylas était maintenant dans de beaux draps.

Levé à l’aube, sans avoir pris la peine d’emmener son fidèle compagnon à quatre pattes avec lui, voilà qu’il se retrouvait seul, ou du moins presque, dans la forêt, à enquêter sur des soupçons d’organisation secrète, dont il n’avait eu le moindre indice. La moindre preuve que celle-ci existe.  Mais d’après les apparences, il se passait des choses dans cette forêt.

Ainsi collé contre son arbre, essayant de cacher au mieux sa respiration, Sylas essaya tant bien que mal à se fier à son ouïe et se concentrer du mieux qu’il pouvait. La première voix fut suivi par deux autres.

Vous perdez votre temps les gars ! Salut, j'ai d'autre chats à fouetter !” Une fille. Ou une femme. Difficile de savoir l’âge par le simple ton de sa voix. “Oh, mais Ana! Aller admet que tu as aimé!” Cette conversation était pour le moins étrange. Il s’était sans doute passé quelque chose avant, dont Sylas ignorait tout. “ Vous avez quel âge? Vous ne pouvez pas être sérieux pour une fois ?” Une brouille. Sûrement d’origine puéril. Du moins de la part des deux hommes qui accompagnait la dame. “Si vous continuez ainsi, plus personne nous prendra au sérieux, c'est ça que vous voulez ?”  Les voix se turent ensuite.

Le seul réflexe qu’eut Sylas en entendant des pas s’approcher fut bêtement de se cacher derrière un autre arbre, jetant des coups d’oeil derrière lui et s’éloignant. Une chance pour cette bêtise, il ne fut pas remarqué. Il soupira doucement, sans bruit. Du moins le moins possible. Les pas s’éloignèrent sans passer à côté de lui.

Mais que pouvait bien faire deux hommes et une femme dans cette forêt ? Les soupçons étaient donc fondé? L’avait-on réellement mené vers une belle piste? Ou l’avait - on forcé à s’y rendre pour le mettre en danger? Il n’avait plus l’âge de jouer au espion … ni même l’envie.

Tout ce qu’il le hantait ces derniers temps, était de retrouver sa fille. Mais avec cette affaire sur les bras, impossible d’y consacrer son temps. Mais cet article était sûrement l’occasion pour lui de gagner une certaine somme. Ce qui lui assurerait d’avoir plus de temps et de moyen à l’avenir. Il ne pouvait cependant risquer sa vie pour cela. Bien que la curiosité le tenaillait sur cette histoire, il décida de jeter un dernier coup d’oeil derrière son arbre, voire si la voie était libre. Il ne pouvait partir sans avoir la moindre chose à écrire… mais il ne s’attendait sûrement pas à vivre les instants qui allait suivre.








Dernière édition par Sylas Merryn le Dim 26 Juin - 16:31, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
 Organisation
Messages : 25
Date d'inscription : 25/09/2015
Age : 20
Localisation : à l'organisation
MessageSujet: Re: Another Contract [Feat. libre]   Mer 22 Juin - 0:16

ft.
Free
« Another contract »
Cause I'm a giver, it's only nature I live for danger
Quelqu'un était dans les parages, les bruit de pas se firent entendre même si la personne à essayer d'être discret, j'étais tellement entraîner qu'on ne pouvait pas m'échapper de mes filets, la personne tombait dans le piège, du fait que j'avais fait mine de partir et il sortit sa tête de sa cachette, un jeune homme ou plutôt un homme dans la trentaine environs, je me demandais ce qu'il faisait là, avait-il tout écouté notre conversation ? Je positionnais la lame de mon épée en sa direction en ayant mon visage neutre et assez assombrit, je n'étais pas d'humeur à jouer.

«Vous !Qu'est-ce que vous faites ici? Vous savez que cette forêt est très dangereuse pour des personnes comme vous ? Petit conseil retourner en ville, je ne suis pas d'humeur à vouloir jouer à la gardienne.» tranchais-je en sa direction.

Pourquoi m'étais-je défoulée contre cet innocent ? Il n'avait rien de mal, du moins pas pour le moment. Je soufflais doucement avant de ranger mon épée dans son étuis avant de me tourner sur le côté en croisant mes bras sur ma poitrine avant de regarder d'un coin de l'oeil la personne qui était toujours présente.

«Je suis navrée d'avoir défouler ma colère contre vous, mais mes "amis" m'ont fait une mauvaise blague  et je ne suis pas vraiment d'humeur et ce n'est pas du tout professionnel de leur part, veuillez accepter mes plus plates excuses.» dis-je en allongeant mes bras sur chaque côté de mon corps avant de lui faire une légère révérence en guise d'excuse.

J'espérais uniquement qu'il allait les accepter, sinon et bien que pourrais-je faire davantage? Le forcer à me pardonner ? Non, je ne pouvais pas faire ça, je n'étais pas méchante avec les civils, peut-être avec un noble hautain, qui sait? Je songeais à cette hypothèse avant que je remarque sa présence, il était toujours là...

«Honnêtement, je ne sais pas ce que vous espérez trouver dans cette forêt, mais il n'y a rien d'intéressant... Je peux vous le garantir, vous perdez votre temps.»

Tandis que je nous croyais seule, un vampire qui semblait assoiffé s'approchait de l'homme, dont j'ignorais toujours son nom, s'avançait vers lui, mais je l'empêchais de faire un pas de plus en lui envoyant une dague en sa direction qui se plantait en plein torse. Il regardait la dague comme si c'était une moustique qui l'avait piquer avant qu'il tourne son regard en ma direction. Il arrivait tellement vite en face de moi qu'il empoignait mon poignet qui tenait une autre dague et son autre était dans mon cou avant qu'il me plaque sur le sol. Il s'était mit au-dessus de moi serrant son emprise avant qu'il ne sorte ses canines avant qu'il les dirige vers  mon poignet, mais de ma main libre je cherchais un morceaux de bois pour l’abattre, mais il était plus fort que moi et son emprise était plus importante.. Je pouvais à peine respirer normalement, c'était trop tard, ses canines se plantait directement à mon poignet et il prenait un malin plaisir à y boire mon sang, mes jambes tremblait et je me rappelais que dans la forêt, peu de lumière y était et c'était presque le seul moment où il pouvait se nourrir, dans la noirceur... J'espérais que l'humain soit partit et qu'il me laisse sur mon sort... Je n'allais pas finir ma quête, j'allais finir en nourriture pour vampire... Mais je ne cessais pas de chercher de ma main libre un morceaux de bois pour espérer que je m'en sorte idem...  

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Civil
Messages : 44
Date d'inscription : 25/05/2016
Localisation : Dispo ici 3/5j (lun,mar,mer) et des fois le WE
MessageSujet: Re: Another Contract [Feat. libre]   Dim 26 Juin - 17:05




Another Contract





Vous ! Qu'est-ce que vous faites ici? Vous savez que cette forêt est très dangereuse pour des personnes comme vous ? Petit conseil retourner en ville, je ne suis pas d'humeur à vouloir jouer à la gardienne. ” Elle était tout juste devant elle. Comment elle était arrivée là sans qu'il ne l'entende, ça il ne le savait pas. Tout ce dont il se rendait compte à présent, c'est qu'il venait d'être découvert. Et il se trouvait même face à face avec la jeune femme. Maintenant qu'il la voyait bien, il pouvait à peu près mieux deviner l'instant qu'il venait de se passer. En revanche, il n'arrivait pas à s'imaginer qua sa couverture ne tiendrait plus pour longtemps. Elle avait l'air plutôt pressée de se débarrasser de lui, en plus d'être toujours sur la défensive. Vraiment à cause de lui, ou des deux autres hommes, allez savoir.

La seule chose que Sylas n'avait plus qu'à faire à présent, était donc de prendre la poudre d'escampette. La belle affaire. Et bien voyons, il était impossible de rentrer sans n'avoir quoi écrire dans un article. Et il était loin d'être le genre d'homme à écrire un tissu de mensonge juste pour faire la une et attirer les ventes. Lui, tout ce qui l'intéressait, c'était de rétablir la Vérité. Sous quelle forme qu'elle soit. Et même si pour cela, il devait guerroyer et débattre longuement avec une jeune lady, il était bien préparé pour cela. Après tout, il était passé maître dans l'art de s'exprimé. Il pourrait bien tôt ou tard réussir à lui faire comprendre ses motivations, et la raison de sa présence.

Il allait d'ailleurs s'apprêter à lui demander ce qu'elle entendait par " des personnes comme vous", mais il sembla la voir se radoucir un peu, et s'excuser en de simple parole. “Je suis navrée d'avoir défouler ma colère contre vous, mais mes "amis" m'ont fait une mauvaise blague  et je ne suis pas vraiment d'humeur et ce n'est pas du tout professionnel de leur part, veuillez accepter mes plus plates excuses. ” Elle y ajouta une révérence gracieuse, qu'il trouva un peu déplacée, parce qu'il était loin d'être un Lord et d'exiger ce genre de politesse, même de la part de quelqu'un qui s'était montré un peu trop sec envers lui. Il décida de simplement lui faire un signe de la tête, pour lui signifier son accord. Il acceptait les excuses, malgré le fait qu'il ne les avait demandé. En réalité, c'était sa façon de vouloir le faire partir qui l'intriguait de plus en plus. En quoi cette forêt était réellement dangereuse?  Faisait-elle parti de cette fameuse "organisation" dont on lui avait parlé?

Honnêtement, je ne sais pas ce que vous espérez trouver dans cette forêt, mais il n'y a rien d'intéressant... Je peux vous le garantir, vous perdez votre temps” Ainsi donc, elle pensait bien qu'il cherchait quelque chose. Après tout, c'est un peu l'impression qu'il venait de donner en effet. Il avait surement l'air d'être un vilain fouineur, qui cherchait à s'attirer des ennuis et il ne pouvait réellement lui en vouloir : parce que quelque part il se demanda s'il n'était pas justement entrain de ses les attirer, les ennuies. Il commença à secouer légèrement une main, se voulant pacifique, et rassurant. Il allait devoir la jouer fine, s'il voulait continuer son entreprise ici.

Sylas allait commencer à s'exprimer, mais c'est alors qu'il vit la jeune femme lancer d'une rapidité folle une dague vers lui. Il eut l'impression de la voir fendre l'air au ralenti, croyant qu'elle lui était destiné. Écarquillant les yeux, il ne put que la suivre du regard ... avant qu'elle ne passe à côté de lui, et se planter dans quelque chose qui, au son, semblait être de la chair. Sylas était tétanisé, ne s'était pas un instant tourné. Il ignorait sur quoi elle avait bien pu tirer cette dague, et pourquoi elle l'avait fait. Mais il sut bien vite.

Tout s’enchaîna très vite pour lui, tellement qu'il eut du mal à tout suivre les enchaînement. Un homme, enfin c'est ainsi qu'il le distingua sauta sur la jeune femme de derrière lui pour l'attaquer. Ils se retrouvèrent ainsi sur le sol, à se débattre. Sylas, toujours cloué par le spectacle, eut pourtant du mal à comprendre ce qu'il se passait. Mais c'est en voyant du sang gicler d'un poignet à cause d'une morsure qu'il se décida à agir. Sylas n'avait aucune arme sur lui. Et combien même il en aurait une, il n'avait jamais réellement agressé quelqu'un. Il avait certes eut des cours d'escrime et de lutte, mais c'était loin d'être du combat.

Il ramassa sans réfléchir une grosse bûche sur le sol, pas loin de ses pieds, avant de l'abattre sur le crâne de l'assaillant de cette pauvre fille. Il y mit tout son cœur et tout son courage pour l'assommer. Mais la force d'un être humain de sa condition serait – il suffisant contre un vampire? Sans compter que Sylas ignorait encore ce qu'il était.







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
 Organisation
Messages : 25
Date d'inscription : 25/09/2015
Age : 20
Localisation : à l'organisation
MessageSujet: Re: Another Contract [Feat. libre]   Dim 26 Juin - 22:40

ft.
Free
« Another contract »
Cause I'm a giver, it's only nature I live for danger
Je me tortillais toujours sur place cherchant de l'air mais lorsque je commençais à voir noir, l'homme arrivait derrière le vampire et lui donnait un gros coup derrière la tête, il relâchait un peu son étreinte, assez pour que je cherche une branche pour l'achever avant qu'il touche l'humain. Le vampire restait figée un moment avant de prendre poussière, je soufflais doucement levant mon regard reconnaissante du geste qu'il avait poser. Je regardais mon avant-bras qui était un désastre, ce n'était pas ça qui allait me transformer en vampire. Je reprenais de grosse bouffé d'air frais tout en m'adossant contre un tronc d'arbre et je vins y faire un bandage pour camoufler ma blessure. Une chose qui était sur était que le vampire n'était plus en état de nuire. Je glissais une main à ma nuque, elle me faisait terriblement mal et que cela ne doit pas être très jolie à voir. Quand j'eu pris assez de souffle, je regardais l'homme qui n'était pas loin de moi.

-Merci, soufflais-je. Sans vous je ne serais pas si j'aurais pu en sortir convenablement. ajoutais-je en détournant légèrement mon regard avant de le regarder à nouveau. Vous n'avez rien fait de mal, c'était un acte héroïque. Peut-être pas aussi digne qu'un chasseur, mais assez pour le distraire un peu... Et ce que vous avez frapper était un vampire du type classique. Ils aiment vagabonder dans les forêts puisqu'il fait assez sombre.

Je le regardais de la tête au pied, je me demandais quel genre de métier qu'il exerçait, si ce n'était pas grandiose pourquoi était-il venu  ici ? C'était trop dangereux pour un humain de toute manière. Je penchais légèrement la tête sur le côté ce qui fit valser ma longue crinière noirs sur le côtés. Je restais un moment ainsi avant de me redresser et de me retirer du tronc d'arbre avant je m'avance vers celui-ci.

-Vu que vous m'avez grandement aider, est-ce qu'il y a une chose que je puisse faire pour vous ?  

Demandais-je courtoisement. Parfois je pouvais être rude et méchante avec les gens, mais lui ne le méritait pas et tout à l'heure c'était le résultat lorsqu'on ne prend pas le travail très au sérieux. J'étais très déçue que mes partenaires ne prennent pas l'organisation à coeur. Je tenais toujours mon poignet dans ma main, je doutais que mon bandage allait être imbibé de sang tout autant que mes mains qui servait à y faire une pression, c'était le prix à avoir lorsque nous faisons face à un vampire affamés.

-Pour commencer, débutons par les présentations : Je suis Anastasia Anderson, ravis de faire votre connaissance même si ce n'était pas dans de beau propos...

Dis-je en ajoutant une mine désoler, car cela était vrai, peut-être que j'aurais aimé rencontré cet homme dans une autre circonstance et pas dans celle-ci, mais après tout la vie ne peut pas être toujours belle, n'est-ce pas?  

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Civil
Messages : 44
Date d'inscription : 25/05/2016
Localisation : Dispo ici 3/5j (lun,mar,mer) et des fois le WE
MessageSujet: Re: Another Contract [Feat. libre]   Lun 11 Juil - 11:42




Another Contract





Une chance pour lui, et pour son ignorance, ce fût elle qui acheva la créature à canines longues, avec la branche qu'elle tenté plutôt d'attraper en vain. Le visage du vampire sembla se décomposer. Il avait sans doute compris ce qu'il venait de se passer. Quand enfin son corps lui-même se désagrégea pour ne finir que poussière, Sylas fixa cette scène tétanisé. Jamais il n'avait été témoin d'un tel acte, si bien que ses mains toujours sur la bûche qu'il tenait vinrent à la lâcher.

Ses jambes tentèrent même de se dérober sous lui, mais elle devinrent tellement raides qu'il arriva à rester debout. Il continua à fixer l'endroit ou ce fixa cet étrange homme juste avant, ne regardant pas un seul instant la jeune femme se faire un bandage pour limiter la plaie qu'elle avait à présent gravée sur le poignet. Ce n'est que lorsqu'elle le remercia pour son geste et qu'elle exprima de la reconnaissance envers ce qu'il avait fait qu'il releva doucement les yeux.

"Merci, sans vous je ne sais pas si j'aurais pu en sortir convenablement. Vous n'avez rien fait de mal, c'était un acte héroïque. Peut-être pas aussi digne qu'un chasseur, mais assez pour le distraire un peu... Et ce que vous avez frapper était un vampire du type classique. Ils aiment vagabonder dans les forêts puisqu'il fait assez sombre." Il avait du mal à percuter le sens de ses mots, beaucoup trop secoué. Une seule solution pour ce qu'il venait de vivre dans son esprit : tout ceci était une immense blague. Une farce. On lui jouait un tour exprès, pour qu'il pense avoir perdu la tête. Elle n'était sans doute que complice de cet homme qui l'avait fait venir jusqu'ici. Son esprit logique n'avait d'autre choix que de penser ceci.

Son corps se relâcha un peu, après n'avoir trouvé que cette raison, presque rassurante pour lui, même si la colère venait monter dans son esprit. Comment avait-on osé jouer sur ce genre de chose avec lui ? Il était de notoriété qu'à l'époque de la disparition de sa fille, il avait fait une étrange déposition à la police. Aucun doute possible : on jouait avec ses nerfs. Une chose qu'il détestait au plus au point.

"Vu que vous m'avez grandement aidé, est-ce qu'il y a une chose que je puisse faire pour vous ?" Jamais il n'aurait pensé être victime d'une telle machination, mais il est vrai que pour lui, tout avait alors un sens. Après l'avoir lui avoir pleinement donné matière à être curieux sur cette forêt en lui demandant de vite partir, voilà qu'elle se montrait généreuse et polie.  Sylas ne savait pas s'il devait jouer au jeu, ou s'il devait platement lui déclarer qu'il avait tout compris, et partir sur le champs. Un instant, il avait bien envie de se venger, et il décida donc de jouer le jeu.

"Pour commencer, débutons par les présentations : Je suis Anastasia Anderson, ravis de faire votre connaissance même si ce n'était pas dans de beau propos..." Si c'était réellement son nom et non un emprunt, au moins il savait à qui il avait à faire. Elle jouait surement très bien la comédie de toute manière, pourquoi devrait-il croire que ce fût son vrai prénom ? Elle était surement très maligne. Assez pour savoir brouiller les pistes et l'avoir aussi facilement. Enfin, non, pas si facilement. Puisqu'il était certain d'avoir découvert un complot le visant.

La paranoïa lui joue souvent des tours. Surtout depuis la disparition de sa fille. Il se redressa, l'air imperturbable.

" Sylas Merryn. Enchanté. Et de rien." Il n'y avait aucun sourire sur son visage, il avait beaucoup de mal à le simuler. Mais il restait poli et calme. Pour l'apparence. Quelque part, il avait envie d'être hors de lui, mais il ne savait pas comment cela se passerait. Il évitait toujours de s'énerver, car il avait peur de dépasser certaines limites. Il ne savait pas lui même de quoi il était capable ...









_________________
 
 


Nouveau sur Discord #3065
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
 Organisation
Messages : 25
Date d'inscription : 25/09/2015
Age : 20
Localisation : à l'organisation
MessageSujet: Re: Another Contract [Feat. libre]   Lun 11 Juil - 18:29

ft.
Free
« Another contract »
Cause I'm a giver, it's only nature I live for danger
Ainsi cet homme ce nommait Sylas, mais il parlait comme une machine, mot pour mot, il ne semblait pas bien aller et pourtant je lui avait également sauver la vie, si j'aurais eu de mauvaise intention j'aurais laissé le vampire l'attaqué sans remord. Les humains étaient trop émotifs et ne savaient pas correctement se contenir pourtant j'ai bien vécu pire, mais il est vrai que je ne connaissais rien de lui, ni de ce qu'il a vécu, mais je ne suis pas sur qu'il soit d'humeur à parler de sa vie à une parfaite inconnue.

- Sylas... Vous m'avez l'air bien pâle êtes-vous sûr que vous allez bien ? Avez-vous besoin d'un petit remontant ?

Lui demandais-je en penchant la tête sur le côté. Je voulais être courtoise et je savais que certaines humains ne le prenait pas assez bien le fait qu'il y est d'autre espèces existantes à notre belle ville tel que Londres.

- Je sais ce que vous venez de voir semble irréelle, on a tous passés par là, mais sachez que vous n'avez pas besoin d'avoir peur, je ne suis guère méchante, ni cruelle enfin sauf lorsqu'on m'énerve c'est une autre histoire.

Tâchais-je de dire pour le rassurer. Il n'avait vu qu'une parcelle de vérité, pas toute entière. J'aurais tant voulu être psychologue pour mieux comprendre les gens et leurs réactions face à cette découverte, mais je ne suis pas une spécialiste, juste une huntress qui ne regrette rien. Je me retirais de contre le tronc d'arbre avant de glisser mes doigts dans la longue crinière noire qui m'arrivait jusqu'aux hanches. De mes yeux de couleur rouges, j'observais l'homme qui était en face de moi avant de me reculer et de monter dans l'arbre assez rapidement tel un singe, avant de m'asseoir sur une branche assez solide tout en souriant en coin.

- J'imagine que vous ne me faites aucunement confiance n'est-ce pas ? C'est vrai visualisons tout cela ensemble. Vous êtes arrivés au moment où que mes partenaires m'ont fait une blague, tandis que j'avais un contrat avec l'organisation, et un vampire sanguinaire vient pour vous attaquez, mais les choses se sont déroulés différemment, alors la question que je pose, qui se joue réellement de nous ?

Demandais-je à mon interlocuteur. C'est vrai que si Sylas n'était pas arrivé par hasard, il a du être envoyé par quelqu'un, on se méfait l'un comme l'autre même si mon devoir est de protéger les humains. Et une autres questions me vint l'esprit et que je penche toujours la tête sur le côté.

- Êtes-vous venus de votre plein gré à cette forêt ou quelqu'un vous a envoyé?

J'arrêtais de sourire, même mon sourire taquin avait disparu, j'étais entièrement sérieuse, je voulais comprenne le pourquoi et surtout le comment. Il ne me semblait pas bien méchant, mais si nous nous méfions ce n'est pas du tout une bonne chose à faire, cela apporte de mauvais esprits encore pire que les vampires...

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Civil
Messages : 44
Date d'inscription : 25/05/2016
Localisation : Dispo ici 3/5j (lun,mar,mer) et des fois le WE
MessageSujet: Re: Another Contract [Feat. libre]   Lun 18 Juil - 14:18




Another Contract





Il n'était apparemment pas un aussi bon acteur qu'il le pensait. Elle sembla remarquer très rapidement que quelque chose n'allait pas. Elle pencha la tête sur le côté " Sylas... Vous m'avez l'air bien pâle êtes-vous sûr que vous allez bien ? Avez-vous besoin d'un petit remontant ? " Son malaise ne pouvait être plus clair pour elle. Mais il n'avait pas l'impression que ce malaise si soudainement installé aurait suffit d'un seul remontant pour aller mieux. Elle s'éloigna de lui pour s'adosser à un arbre.

" Je sais ce que vous venez de voir semble irréelle, on a tous passés par là, mais sachez que vous n'avez pas besoin d'avoir peur, je ne suis guère méchante, ni cruelle enfin sauf lorsqu'on m'énerve c'est une autre histoire. " Non, il ne pensait pas du tout que tous étaient déjà passé un jour par là. Elle avait l'air de totalement comprendre ses pensées, comme si elle se doutait réellement que quelque chose clochait soudain, et s'était immiscer dans son esprit.

Elle grimpa ensuite sur l'arbre. La voir grimper aussi aisément ne l'aida pourtant pas à garder sa théorie. La vitesse avec laquelle elle exécuta ces mouvements étaient presque aussi surnaturel pour lui que ce "vampire" disparu en poussière. Se pouvait-il qu'elle ne disent que la vérité depuis le début de leur rencontre? Que ce genre de créatures n'existent réellement ? Comment cela pouvait être possible.

" J'imagine que vous ne me faites aucunement confiance n'est-ce pas ? C'est vrai visualisons tout cela ensemble. Vous êtes arrivés au moment où que mes partenaires m'ont fait une blague, tandis que j'avais un contrat avec l'organisation, et un vampire sanguinaire vient pour vous attaquez, mais les choses se sont déroulés différemment, alors la question que je pose, qui se joue réellement de nous ? " Comment le pouvait-il seulement ? Lui faire confiance? Il ne la connaissait même pas. Il ne comprenait rien à cette situation si étrange. Alors il était normal pour lui de tout rationnaliser et d'essayer comprendre ce qu'il aurait pu se passer dans sa propre réalité. Admettre qu'il s'est trompé, admettre que des choses étranges existent, c'est admettre que quelque chose de bien pire qu'un être humain lui a arraché sa fille... effectivement, qui se joue réellement de nous ?

" Êtes-vous venus de votre plein gré à cette forêt ou quelqu'un vous a envoyé? " Bien sûr qu'il n'est pas venu de son plein gré. Qui aurait pu venir s'enfoncer dans cette forêt seul? Il fallait être fou, ou alors bien imprudent, pour s'amuser à venir de la sorte. Ce n'est pas parce que nous sommes au XIXème qu'une forêt n'a pas gardé tout son danger. Rien qu'un animal sauvage pourrait vous charger comme un sanglier ... ou bien un vampire?

" On m'a effectivement demandé de venir." Il était presque très étrange pour lui de l'entendre deviner les choses si facilement, à croire qu'elle faisait quand même bien parti du complot. Mais en réalité, ses paroles d'un peu plus tôt le faisait réfléchir. Peut – être était elle aussi la victime. Après tout, elle n'était pas toute seule nous plus, à la base. "Mais je ne vois pas pourquoi on voudrait m'attaquer. " Quelque part, son esprit refusait encore de concevoir qu'un "vampire" pouvait exister.










_________________
 
 


Nouveau sur Discord #3065
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
 Organisation
Messages : 25
Date d'inscription : 25/09/2015
Age : 20
Localisation : à l'organisation
MessageSujet: Re: Another Contract [Feat. libre]   Lun 18 Juil - 17:16

ft.
Free
« Another contract »
Cause I'm a giver, it's only nature I live for danger
Je continuais de regarder Sylas du haut de mon arbre dans lequel j'y ai grimpé. J'observais également les alentours, nous étions seuls pour le moment, mais rien ne me dit que c'est encore terminé. Mon poignet me faisait un mal de chien, ce satané vampire... Surtout qu'auparavant il était un humain, malheureusement un vampire s'en est servit et l'a transformé en un autre de ses buveurs de sangs, il fallait que je trouve la source, la racine de la création des vampires, étrangement les vampires purs-sang ne causaient pas de problème, ils trouvaient assez facilement leur poche de sang personnel pour survivre et cela pouvait être n'importe qui.

Je penchais la tête sur le côté, il semblait réfléchir, c'est vrai que ce ne devait pas être facile pour un simple humain d'avoir toutes sortes d'émotions. Étrangement certain parmi eux se familiarisait mieux avec la situation que Londres vivait en ce moment même. Des créatures qui surgissent depuis plusieurs années mangent et vivent parmi nous. La vraie question d'où ses racines sont démarrés ? Si j'arrivais à y mettre la main dessus... Non, Ana ressaisis-toi ! Tu dois d'abord venger ta propre famille et honorer le nom des Anderson parmi l'organisation.

- On m'a effectivement demandé de venir.

Dit-il finalement. Il ne m'en disait pas davantage, j'aurais voulu savoir le "qui" l'avait envoyé ici pour que j'aille le voir pour en soutirer des informations, à la manière douce en premier et si la personne ne coopère pas, j'emploie la manière forte et très déplaisante...

- Mais je ne vois pas pourquoi on voudrait m'attaquer.

Continua-t-il. Il ne sait pas pourquoi ? Ça me rendait un peu triste, mais pas pour autant. Je m'accrochais à la branche d'arbre avant d'y faire une acrobatie et d’atterrir sur mes pieds pour venir en face lui, je souriais légèrement en coin penchant la tête sur le côté.

- Qui vous a envoyé ? Si ce n'est pas indiscret de demander ce genre de question. Et pour vous répondre le plus honnêtement possible. Vous êtes humains, il est normal que l'humain est attaqué en premier, d'après certaine espèces vous êtes les plus faible, mais ils ont tord... Certain d'entre eux on construit une guilde de chasseur afin d'abattre les démons vivant parmi nous et nous sommes pas seuls à les combattre, il y a également les inquisiteurs qui suivent la voie de dieu.

Dis-je en haussant légèrement les épaules. Je continuais à le regarder d'un air un peu plus sérieux. Je voulais qu'il comprenne qu'il ne devait pas prendre à la légère ses choses vivant depuis des décennies.

- Peut-être que le vampire n'était pas prévu, mais je sens qu'il y a encore quelque chose d'encore plus poussé. Si on veux vous tués ils existent deux raisons. La première, vous en savez trop sur  des choses que vous ne devez pas savoir. La deuxième, vous êtes une cible et qu'ils attendent quelque chose en retour, mais par contre là-dessus je ne connais pas votre vie, ni votre expérience ou encore ce que vous faites, mais tout semble y avoir un lien quelconque.

Ajoutais-je en détournant quelque peu mon regard. Cet homme me faisait étrangement pensé à mon père... Mais c'était impossible, il était décédé, il n'était plus de ce monde désormais. Je serrais les dents et mon poing tandis que mon autre main était sur le poignet de mon épée que je serrais assez fort. Pour songer à autre chose je vins à ramasser mes dagues lancés durant l'attaque. Une fois remis à leur place je revins vers l'homme qui m'avait tout de même sauvé, même s'il ne savait pas ce qu'il faisait.

- Même si vous ne me faites toujours pas confiance, je vous protégerais, c'est mon devoir de protéger les citoyens, ma mission personnelle passera par après, c'est ma propre loi que je me créer pour faire les choses comme ils se doivent.

Finissais-je par dire tout en le regardant d'un air assez déterminé. L'air de la forêt semblait un peu plus lourde. Le courant d'air s'était arrêté et je vins me mettre en face de Sylas pour le protéger coûte que coûte. Je tenais toujours la manche de mon épée prêt à la sortie en cas d'attaque. Je continuais de regarder autour de nous.

- S'il arrive quelque chose, vous devez resté à mes côtés jusqu'à ce qu'on trouve un bon endroit pour que vous pussiez y être en sécurité, d'accord ?

Demandais-je par la suite. J'espérais qu'il comprenne assez clairement mon plan d'opération, car sinon je le traînerais par les pieds et que je le mettrais moi-même  dans une cachette. Un bruit de pas se firent entendre. Ce n'était pas bon. Nous étions plus en sûreté, plutôt qu'il ne l'était pas. Je brandis mon épée tout en me parant devant l'inconnu. Un homme plus âgé que nous sortait de nul part et nous regardait, d'autre hommes arrivaient et nous encerclaient. Des humains s'en était sûr, mais qui étaient-ils réellement ? Des mercenaires ? Cela ne m'étonnerait pas du tout. Je les fixais en plissant les sourcils et ils se mettaient à attaquer. Premièrement je protégeais Sylas avant de l'entraîner dans ma course folle pour lui trouver une cachette. Je tirais par le poignet ne prenant pas le soin de regarder derrière moi, ils nous rattrapaient. Je soufflais avant de m'arrêter mais je guidais Sylas pour prendre le devant et de lui donner une arme, une dague.

- Partez devant, trouvez vous une cachette et restez-y jusqu'à ce que je vienne vous cherchez, je vais les ralentir, c'est mieux pour votre survie.

Dis-je avant de repartir vers là d'où nous étions pour combattre avec les mercenaires, ils étaient six, mais sept avec "leur chef" j'allais les tuer du premier aux derniers, pas de pitié. Quand je pense à ce qu'ils font aux femmes et aux enfants pour arriver à leur fin, ils méritent la mort.     

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Civil
Messages : 44
Date d'inscription : 25/05/2016
Localisation : Dispo ici 3/5j (lun,mar,mer) et des fois le WE
MessageSujet: Re: Another Contract [Feat. libre]   Lun 8 Aoû - 10:32




Another Contract






C'était sans doute idiot de sa part de rester ainsi borné. Tout aurait plus de sens pour lui s'il acceptait enfin la triste vérité. Mais pour Sylas, il y avait encore manière d'expliquer tout ceci et avec logique et raison. Une manière pour lui de ne pas perdre pied et de s'écrouler devant la découverte que son monde n'était que mensonge et à moitié découvert. La science était encore possible dans ce cas, pour lui. Sans doute une épidémie de rage ou proche, c'était propagé dans cette forêt à cause de morsure d'animaux infectés. Et alors cet homme de tantôt était simplement un infecté. Alors dès qu'il aurait vu des êtres humains, il n'aurait pas réfléchi, et aurait attaqué de rage, pour les mordre. Et si c'était le cas, alors cette jeune fille Anastasia devrait se faire soigner au plus vite. S'il n'était pas trop tard pour elle. Après tout, elle avait l'air plus de croire à une théorie vampirique plutôt que la science. Sans doute sa jeunesse et sa créativité qui lui faisait dire de telle sornette. Oui. Elle était bien trop jeune et n'avait peut être pas les connaissance. C'est que Sylas en avait appris dans sa vie sur la médecine moderne lui. Il ne pouvait pas lui en vouloir quelque part.

La jeune fille fit une nouvelle acrobatie pour venir le rejoindre sur le sol, et se rapprocher. Son agilité avait toujours été ? Où était-ce depuis qu'elle s'était fait mordre? Il n'en avait pas la moindre idée. Se pourrait-il que cette maladie développe la capacité humaine pendant un court laps de temps avant de faire sombrer les sujets dans la folie ? Il restait attentif à ses mouvements, au cas où. Elle souriait un peu. Sûrement pour essayer de l'adoucir, car ses mots ne rassuraient en rien. Une certaine gravité qu'il fallait prendre très au sérieux.

" Qui vous a envoyé ? Si ce n'est pas indiscret de demander ce genre de question. Et pour vous répondre le plus honnêtement possible. Vous êtes humains, il est normal que l'humain est attaqué en premier, d'après certaine espèces vous êtes les plus faible, mais ils ont tord... Certain d'entre eux on construit une guilde de chasseur afin d'abattre les démons vivant parmi nous et nous sommes pas seuls à les combattre, il y a également les inquisiteurs qui suivent la voie de dieu." Elle haussa les épaules. Très sérieuse dans ces propos. Presque persuadée de ce qu'elle disait. Il était clair qu'ils ne vivaient pas dans le même monde. Mais quel était ce monde qu'elle s'était imaginée? On qu'on lui avait fait croire? Quelque part, ses propos pouvaient sonner de vérité. Mais peut être l'avait-on simplement trompée. Une guilde de chasseur ? Alors comme cela il existait bien un 'clan' avec un but établi. Des fanatiques. Une secte. Qui avait trompé de jeunes gens pour les intégrer dans leurs rangs. La vie d'Anastasia n'avait pas dû être facile pour qu'elle soit aussi influençable par ce genre de gens. On lui avait donc donné une chose en laquelle croire. Mais a quel prix ? celui de la manipuler?

La religion n'avait jamais fait bon ménage avec Sylas. Ses parents eux-mêmes ne l'avaient jamais forcé lui et ses soeurs à croire en un dieu. Bien que sa mère avec le temps allait à l'église plus régulièrement, d'après ce qu'elle lui en conta dans ses lettres. Il n'en voulait pas aux autres de croire en Dieu, parce qu'il savait ô combien l'être humain avait besoin d'un code de conduite pour se comporter bonnement. Se rappelant sans cesse qu'il n'était que sous le jouc d'un Dieu, et faible par rapport à lui et ses apôtres. Mais Sylas ne croyait pas en un Dieu. Si effectivement Dieu avait fait l'homme à son image, alors c'est un bien drôle de diable qui trônait au royaume céleste. Si une force aussi puissante existait réellement, alors pourquoi abandonnait-il autant son peuple? Pourquoi lui avait-il arraché sa chair et son sang ? Pourquoi ne lui rendait-il pas sa fille? Non. Dieu n'existait pas. Ni ange, ni démon. Ni vampire. Rien. Seulement des animaux, doté plus ou moins de raisons. Certains assez faible et manipulable pour croire que tout cela existe. Sylas avait bien deviné  que Anastasia se trouvait dans cette catégorie. Pauvre d'elle. Elle croyait sans doute qu'elle était une chasseuse, et on l'avait surement entraînée au combat. Alors qu'elle ne tuait que des hommes. Des gens que ses chefs voulaient surement supprimer pour une bonne raison. Mais qui a droit de choisir qui doit vivre ou mourir ? Il n'y a pas que des mauvaises gens partout. Et même chez la personne la plus noir, on peut parfois y trouver la lumière.

" Peut-être que le vampire n'était pas prévu, mais je sens qu'il y a encore quelque chose d'encore plus poussé. Si on veux vous tués ils existent deux raisons. La première, vous en savez trop sur  des choses que vous ne devez pas savoir. La deuxième, vous êtes une cible et qu'ils attendent quelque chose en retour, mais par contre là-dessus je ne connais pas votre vie, ni votre expérience ou encore ce que vous faites, mais tout semble y avoir un lien quelconque." Même s'il savait à présent qu'elle divaguait, il ne pouvait que réfléchir à ce qu'elle venait de lui dire. Après tout, c'est vrai. Il n'était pas là par hasard. On lui avait dit de venir pour repérer des éléments pouvant être susceptible d'intéresser le monde de la presse. Pour en écrire un article. Mais peut-être que ce rédacteur en chef était au courant et faisait parti de cette organisation qu'était les chasseurs ou inquisiteurs. Qui sait. Il était peut être bien une cible. Sa vie ou non, il fallait qu'il devienne une victime. Tout avait à présent du sens. C'était un guet-apens. Et le but était surement qu'il meurt, il ne voyait pas d'autres alternative... une chance pour lui qu'elle fut là pour le protéger. Cela avait-il un rapport avec sa fille? Il commençait à en douter, mais tout était possible. Alors qu'il était entrain de réfléchir à tout ceci, l'air pensif, ses yeux se tourna à nouveau vers Ana. L'observant, il ne pouvait s'empêcher de penser à sa fille. Elle ne lui ressemblait pas, mais la comparaison se fit d'emblée dans son esprit.

Depuis quand n'avait-il pas vu sa fille? Un ? Deux ans? Le temps étaient passé si vite depuis. Elle était plus jeune qu'Anastasia, il était certain. A y repenser, il ne put s'empêcher de prendre un visage nostalgique, légèrement dramatique. Il n'avait jamais oublié ces évènements lors de cet enlèvement. Il n'avait jamais oublié le visage de sa fille, horrifié, tourné vers lui. Ses derniers mots le suppliant de la sauver. Ce qu'il ne put faire. Il n'avait pas eu le courage et la force. Un dégoût pour lui-même vint s'implanter dans son coeur. Alors qu'Anastasia venait ramasser ses dagues, lui ne bougea toujours pas. Bien trop occupé à se maudire lui-même de son sort.

"  Même si vous ne me faites toujours pas confiance, je vous protégerais, c'est mon devoir de protéger les citoyens, ma mission personnelle passera par après, c'est ma propre loi que je me créer pour faire les choses comme ils se doivent. " Elle était donc bien chasseuse. Et elle était persuadée qu'elle existait pour protéger les citoyens. Bon, c'était toujours cela à prendre. Il était donc catégorisé dans le "faible" à protéger. Il pouvait au moins être sur qu'elle ne ferait rien contre lui pour le moment. Ca serait surement une autre histoire si ses supérieurs lui disait le contraire. Mais si effectivement cela devait arriver, il serait déjà loin. Très loin. Du moins il l'espéra. Il se gronda seul dans son esprit à s'être dévoilé aussi bêtement : elle savait à présent son nom. Il serait aisé qu'elle le répète à qui voulait savoir. Une certaine paranoïa vint le prendre.

C'est alors qu'un nouveau mouvement de fit autour d'eux. Du moins, c'est ce qu'il pensa, car la réaction de la jeune fille ne se fit pas attendre, bien que lui ne sentit rien de particulier. Anastasia se mit  position de défense, devant lui. Prête à le défendre, comme promis. " S'il arrive quelque chose, vous devez resté à mes côtés jusqu'à ce qu'on trouve un bon endroit pour que vous pussiez y être en sécurité, d'accord ? " Il n'allait pas se faire prier. Plier bagage seul et risqué qu'on le rattrape ? Non merci. Il préféré encore garder la vie, quitte à rester avec elle.

Finalement, les bruits de pas se firent entendre. Ils étaient nombreux. Elle sortit son épée de son fourreau, prête à en découdre, pendant que Sylas jetaient des coups d'oeil par dessus son épaule, avant de voir qu'ils étaient tout simplement encerclé. Bon, autant dire que c'était cuit pour eux. Ils allaient surement se faire attraper ...

Sylas ne se sentait pas du tout prêt à se battre. Mais alors pas du tout. Frapper un homme avec une branche par derrière avait déjà été une épreuve pour lui. Alors un groupe et avec ses poings. Il savait faire de la boxe à l'époque. Mais la pratiquer en combat. C'était autre chose. Il n'avait rien à voir avec cette histoire de guilde, qui plus est. Il voulait qu'on le laisse tranquillement retourner chez lui. Oui, sa décision était prise. S'il se sortait vivant de cette situation, il s'en irait. Ne dirait rien à personne et oublierai tout ce qu'il vient de se passer.

Un homme vint attaquer Sylas par derrière, mais avant même qu'il ne puisse atteindre sa cible, Anastasia le protégea. Les yeux écarquillés, le coeur battant, et la goutte de sueur sur le front, Sylas avait bien cru y passer. Puis il sentit son poignet se faire tirer, diriger vers une porte de sortie. Courir était la seule chose qui leur restait à faire, il le concevait assez bien. Mais elle était beaucoup plus rapide que lui. Et endurante. Il avait du mal à reprendre son souffle à chaque foulée, et ses jambes le tiraient horriblement. Il manquait de tomber à chaque branchage mal posé sur le sol. Il n'osait pas se retourner pouvoir l'avancée que faisait leurs poursuivants sur eux.

Elle devait l'avoir compris. Compris qu'ils étaient entrain de se faire rattraper. Elle le fit passer devant lui, avant de lui mettre une de ses dagues dans sa main. Il regardait l'arme, se demandant bien ce que lui pourrait en faire. Il avait l'impression de la privée d'un moyen de se défendre.

" Partez devant, trouvez vous une cachette et restez-y jusqu'à ce que je vienne vous cherchez, je vais les ralentir, c'est mieux pour votre survie. " Elle n'eut pas à le dire deux fois. Aussitôt qu'elle eut fini, il se mit à poursuivre sa route. Elle fit de même dans le sens opposé. Du moins, il le supposa.

Fuir pour sa propre vie. Voilà qui était bien différent de son petit quotidien. L'adrénaline fit pourtant son effet, et il continua à courir droit devant lui pendant bien cinq minutes. Se décidant assez loin pour être rattrapé, il s'arrêta finalement au beau milieu d'arbres. Penché vers l'avant, il essayait de reprendre son souffle. Mais une nouvelle situation le fit se redresser. Il s'était perdu. Il n'avait aucun moyen de retrouver son chemin. Ni même qu'elle le retrouve, si cela se trouve? Il allait sans doute finir ici. Soit tout seul, soit retrouvé par ces brigands. Paranoïaque, et paniqué, il se retourna à chaque mouvement de feuilles, chaque bruit qu'il entendait. La peur au ventre, il continua d'avancer, cherchant à sortir d'ici. Errant ainsi encore une trentaine de minute, et toujours perdu, il avait l'impression de sombrer dans la folie.

Il voulait partir. Partir d'ici. Rejoindre sa femme et lui dire au combien il l'aimait. Rejoindre sa fille et la serrer dans ses bras. Il ne voulait plus rester ici.

Il se calla le dos contre un arbre et se laissa glisser le long, se laissant tomber par terre. La dague toujours dans la main, ses yeux se posèrent sur elle ... son poing se resserra sur l'arme avec toute la force qu'il lui restait. Il commençait à abandonner... tout ce qu'il lui restait.

" Pardonnez moi ... "









_________________
 
 


Nouveau sur Discord #3065
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
 Organisation
Messages : 25
Date d'inscription : 25/09/2015
Age : 20
Localisation : à l'organisation
MessageSujet: Re: Another Contract [Feat. libre]   Jeu 11 Aoû - 0:10

ft.
Free
« Another contract »
Cause I'm a giver, it's only nature I live for danger
Je n'ai pas eu besoin de lui répéter d'aller se cacher quelque part. Il partait au sens opposé tandis que je m'élançais vers devant en montrant bien ma lame de mon épée. Je courrais tel que le la vitesse que l'on pouvait atteindre, surtout sous l'adrénaline. Je regardais de gauche à droite voyant deux des hommes avant que je les amènes plus loin pour qu'il me suive. Un qui tentait une approche directe en venant avec son arme, il donnait un coup, mais je l'esquivais avant de me retourner assez rapidement afin de lui trancher sur le côté. Il tombait sur ses genoux. Les autres vint à son renfort tandis que je restais sur place les observant faire, un mauvais geste et j'allais répliqué. Ils m'entouraient, mais je n'étais pas pour autant prise sans rien pouvoir faire, je n'avais plus qu'un tour dans mon sac.

Un sourire s'élargissait sur mes lèvres tandis que je brandissais mon épée avant de l'agiter vers l'un des hommes en face de moi, un à la fois je me battais sans répit, il fallait que je le fasse. On nous a toujours appris à nous défendre peu importe où que nous sommes, mon but est venger ma famille, mettre un sens au nom de famille Anderson. Ses mercenaires allait payé pour tous leurs crimes qu'ils ont commis sur terre ! Au bout de plusieurs minutes je terminais avec le dernier avant que je remettre mon épée dans son fourreau. Mon visage était sombre, cela ne me satisfaisait pas du tout. Le vent caressait mes cheveux et quelque peu mon visage lorsque je le relevais vers le ciel.

Mon père a été un chasseur, quand j'étais jeune il me racontait plusieurs histoire comment il combattait ses montres et même les agresseurs puisqu'il en faisait à sa tête. Du jour au lendemain on a reçu une lettre disant qu'il avait été tué lors d'un combat. Ma mère avait été anéanti par la nouvelle. Même pas quelque jours plus tard j'ai rejoint l'organisation et quand je suis revenue pour voir ma mère puisqu'elle ne me répondait plus à mes lettres, elle avait été tué par quelqu'un, une créature, j'ignore toujours qui sait aujourd'hui, mais je vengerais ma famille coûte que coûte.

Je regardais derrière moi, personne en vue, Sylas était bel et bien cacher... Je me mettais donc à sa recherche par le chemin qu'il avait emprunté, j'avançais de plus en plus vite de même en courir pour rapidement l'attraper, en espérant qu'il n'est pas été trop loin. Je soufflais entre mes lèvres tout en regardant droit devant moi songeant au bien de l'humain en question. J'ignorais tout de lui, j'espérais qu'il en soit sortit. Je connaissais la forêt mieux que n'importe qui et il n'aurait pas pu aller plus loin qu'à la limite. Au loin je vis des jambes et une personne assit au tronc d'arbre, je ne vis pas son visage, mais je m'approchais lentement avant de m'arrêter non loin de celui-ci. Il semblait captivé par la dague qu'il tenait entre les mains.

-Vous êtes là... Les mercenaires sont en état de nuire tout est sur le contrôle désormais.

Lui dis-je doucement avant de glisser ma main contre la manche de mon épée. Il fut servit par mon père autrefois, l'organisation a eu un héritière de la famille Anderson, j'espérais que j'avais fait le bon choix en la rejoignant.

-Est-ce que vous allez bien, Sylas ?

Demandais-je par la suite tout en m'approchant doucement vers lui relâchant la poignée de mon épée d'un regard quelque peu inquiet en sa direction.     

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Civil
Messages : 44
Date d'inscription : 25/05/2016
Localisation : Dispo ici 3/5j (lun,mar,mer) et des fois le WE
MessageSujet: Re: Another Contract [Feat. libre]   Mer 17 Aoû - 9:33




Another Contract






Sa vie à présent n'avait plus de sens. A quoi bon continuer? Il n'avait rien fait de bien de sa vie. Tout ceci n'avait été que futile, fuguasse. Au final, que lui restait-il ? Sa fille disparue, et sa femme malade. Il était tout seul. Jamais il n'avait réellement profité du peu d'instant de bonheur que la vie lui avait offert. C'est privé de tout qu'on se rends finalement compte de la valeur des choses. Et qu'on se tourne vers soit même pour finalement faire le constat de notre propre vie. Que ne mérite – on finalement, au dernier moment? Sylas, le regard posé sur la lame, ne vit pas sa propre vie défiler devant ses yeux. Mais un seul instant, un instant qu'il aurait pour tout au monde, bien voulu effacer.

1886. Bethlem Royal Hospital. Borough de Lambeth. A son arrivé dans l'asile de Lambeth, Sylas ne fut accueilli qu'au bout d'une heure. Attendant dans le hall, seul. Enfin presque. Les cris des patients dépassaient les murs. Un frisson de terreur parcouru le journaliste. Mais c'était là des malades. Qui devait recevoir un traitement spécial. Les aliénistes savaient sans doute très bien ce qu'ils devaient faire pour les soigner. Et c'est entre leur mains, qu'il avait confié sa femme depuis une petite semaine. Elle était sans doute bien mieux ici. Entourée de gens compétents et de médecins qualifiés. Il ne venait que pour une visite de routine. Mais apparemment, il n'était pas courant dans ce genre d'établissement que la famille vienne voir le patient. Il fut mal reçu, presque bousculé. Mais son devoir de s'occuper de sa femme était plus fort. Il dû jouer des coudes et des menaces pour enfin la voir. Ou l'entrevoir. Elle n'était plus qu'un légume. Droguée. Gazée. Lobotomisée. Une vision d'horreur. De mort. Qui le fit très vite changer d'avis sur son placement. Une lente guerre commença entre lui et l'asile. Elle ne fut pourtant que de courte durée, quand le directeur compris qu'il était capable de sortir un article sur le lieu. Sylas récupéra sa femme, l'emmena chez lui, l'installa dans leur chambre. Il engagea une infirmière pour son domicile. Ou plutôt une femme à tout faire. Jamais sa femme n'eut un regain de vivacité malgré son plus jeune âge. Du moins, hors crises. Finir comme ceci à 26 ans... n'est-ce pas malheureux ?

Sylas savait que depuis ce jour, depuis qu'il l'avait placé pour quelques semaines à cet asile, il avait condamné sa femme. Ignorant pourtant ce qu'on lui avait fait subir, il ne pouvait que constaté une chose : elle était morte. Et c'était lui qui l'avait tué. Condamné à mener le reste de son existence ainsi. Plusieurs fois il avait pensé à mettre fin à ses jours. L'étouffant avec l'oreiller. Même la bonne lui avait suggéré. Mais à chaque fois qu'il la regardait dans les yeux, il abandonnait. Il n'était pas courageux. Il n'était pas un héro.

Et il l'était encore moins en cet instant, assis contre cet arbre. Seul, comme il l'avait toujours été. Le moment été donc venu pour lui ? Une ouverture s'ouvrait enfin ? Y mettre fin une bonne fois était-elle la bonne solution ? Il tourna la tête vivement cependant, lorsqu'il entendit une voix qu'il connaissait de tantôt.

" Vous êtes là... Les mercenaires sont en état de nuire tout est sur le contrôle désormais." Il ne put se résoudre de se relever. Il tenait encore la dague dans sa paume, la regardant, les yeux presque injectés de sang. Il ne l'avait même pas entendu approché. Alors qu'en aurait – il ressorti, si c'était ces mercenaires qui lui été tombé dessus. Alors qu'il ne réagissait toujours pas, elle se rapprocha de lui.

" Est-ce que vous allez bien, Sylas ? " à son regard, elle semblait inquiète. Qui ne l'aurait pas été en le sachant dans son état. Dans un ultime frisson, il lança la dague à ses pieds, comme la refusant, dans un dégoût. L'utiliser à présent aurait été terrible pour lui. Il releva les yeux vers elle, un peu moins paniqué que tantôt, mais très éprouvé.

" S'il vous plait, je ... je veux rentrer chez moi." Il rabaissa la tête, s'enfermant à nouveau dans un tourbillon de noirceur. Il essaya tant bien que mal de paraître neutre à nouveau, avant d'essayer de se relever, la main sur le tronc de l'arbre qui le soutenait depuis tout ce temps.  









_________________
 
 


Nouveau sur Discord #3065
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
 Organisation
Messages : 25
Date d'inscription : 25/09/2015
Age : 20
Localisation : à l'organisation
MessageSujet: Re: Another Contract [Feat. libre]   Jeu 18 Aoû - 2:00

ft.
Free
« Another contract »
Cause I'm a giver, it's only nature I live for danger
Je regardais Sylas, il m'avait l'air dans un piteux état mental... J'ignorais à quoi il pensait, mais on dirait que ça l'affectait réellement, plus aucun sourire n'apparaissait sur mon visage, un visage plutôt inquiet se laissait place. Il tenait toujours la dague dans sa main, mais la jeta à ses pieds (ou à mes pieds) je la regardais tandis que je baissais pour la reprendre et la remettre à sa place. Il relevait ses yeux vers moi, je pu faire un contact visuel.

- S'il vous plait, je ... je veux rentrer chez moi.

Dit-il tandis qu'il rebaissait sa tête. Il essayait de se lever, il avait une main sur le tronc de l'arbre auquel qu'il s'était appuyé. Je me rapprochais un peu plus vers lui l'aidant à se remettre sur ses deux pieds. Il pourrait être mon père, mais je savais bien que c'était pas lui. Il était tout le contraire. Je me dirigeais avec lui vers le sentier prête à sortir de la forêt.

-Je vous ramène jusqu'à chez vous, par simple précaution, de plus je vois bien que vous êtes mal. Sincèrement j'aurai aimé que les choses se produise autrement...

Lui dis-je tout en marchant à ses côtés avant de poser une main sur la manche de mon épée, sait-on jamais ce que nous pouvons croiser sur notre chemin. Je regardais ma blessure sur mon autre bras, j'avais arrêté de saigner, mais le mal y était toujours... Je grimaçais légèrement me voyant bien me débattre pour cacher cette horrible morsure fait par un vampire tout à fait affamé. Au moins ce n'était pas Sylas, j'ai pu le sauver à temps.
Pied devant l'autre, j'avançais en sa compagnie vers le chemin le plus court, mais le plus voyagé par les curieux. Je levais mes yeux vers le ciel me demandant comment serait-ce ma vie si mon père et ma mère étaient toujours en vie et que mon père n'aurait jamais été chasseur ? Je l'ignorais, mais je savais que je n'allais jamais vivre ça à nouveau.

-Où habitez-vous ? Je veux dire dans quel quartier de Londres ? Je voyage très peu en dehors d'où je vis, sauf pour y faire une quelconque mission. J'ignore pourquoi je vous raconte tout cela... Peut-être vous ressemblez à quelqu'un que j'aimais... Je parlais bien évidement mon père...

Soufflais-je doucement. Il fallait que j'arrête, ça devenait certainement déplaisant pour Sylas de toujours m'entendre parler sans cesse. Nous continuons d'avancer en voyant finalement la lumière au bout du tunnel, nous arrivons vers la ville, je n'étais pas bien vêtue pour sortir en pleine ville. Tant pis. Je tournais mon regard vers Sylas, j'espérais qu'il aille mieux désormais, nous étions dans un endroit qu'il connaissait, bien mieux que moi. J’espérais qu'aucun de mes camarades soient ici pour qu'ils me voient en piteux état et avec un inconnu. Je suivais de près Sylas sans trop réellement savoir où qu'on allait.

-Qui êtes-vous Sylas? J'ignore tout de vous et vous en savez pratiquement tout sur moi...

Lui demandais-je tandis que je glissais une main délicate vers lui pour l'intercepter pour qu'il s'arrête. Je vins me mettre en face de lui pour le regarder droit dans les yeux, je voulais en connaître davantage sur ce personnage, la façon dont il avait agit en forêt me laissait croire qu'il cachait quelque chose de profond... Je n'étais pas médecin, ni psychiatre, mais si je pouvais lui rendre utile d'une quelconque manière, j'essayerais de mon mieux.  

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Civil
Messages : 44
Date d'inscription : 25/05/2016
Localisation : Dispo ici 3/5j (lun,mar,mer) et des fois le WE
MessageSujet: Re: Another Contract [Feat. libre]   Lun 22 Aoû - 13:08




Another Contract






Elle sembla comprendre son empressement quand à sortir d'ici. Ce qui quelque part n'était pas difficile. Cela se voyait comme le nez au beau milieu de la figure qu'il voulait fuir d'ici. Sans compter qu'il l'avait expressément et clairement indiqué dans ses paroles. Rester, de plus, ne servait plus à rien à présent. Il avait abandonné depuis bien longtemps ce pourquoi il était venu. D'ailleurs, la raison commençait elle-même à être légèrement brouillée et incompréhensible. Mais ce n'était pas ce qui l'important le plus en cet instant

"Je vous ramène jusqu'à chez vous, par simple précaution, de plus je vois bien que vous êtes mal. Sincèrement j'aurai aimé que les choses se produise autrement..." Il espérait bien en effet que ce fût le cas. Qui n'aurait pas envie de fuir le danger. Danger de mort qui plus était. Il n'était qu'un simple humain. De chair et de sang. Sans pouvoir particulier, ni même sans grande conviction sur ce qu'était les valeurs d'un combat long contre quelque chose ou quelqu'un. Tout ce qu'on lui avait appris à faire c'était vivre. Pas se battre pour survivre. Il n'était pas d'un milieu pauvre. Ou chaotique. N'avait jamais connu la misère, bien qu'il avait du l'approcher de nombreuses fois. Et combien même il pouvait "comprendre" les gens qui y était plongé, il ne pouvait totalement le faire, à moins d'y être lui-même.

Suivant le pas de la jeune demoiselle, il essaya de ne plus penser à ce qu'il venait de se passer. Se concentrant uniquement sur sa marche et les mouvements de ses jambes. Ce qui n'était pas une tâche particulièrement aisée. Surtout pour lui. Et encore moins quand elle se remit à lui parler.

"Où habitez-vous ? Je veux dire dans quel quartier de Londres ? Je voyage très peu en dehors d'où je vis, sauf pour y faire une quelconque mission. J'ignore pourquoi je vous raconte tout cela... Peut-être vous ressemblez à quelqu'un que j'aimais... Je parlais bien évidement mon père..."

Effectivement, elle n'avait pas sa langue dans sa poche. Lui non plus ne savait pas très bien pourquoi. Peut-être leur écart d'âge qui la laissait s'ouvrir autant à lui. Oui, s'il ressemble effectivement à son père disparu, c'est peut être effectivement la raison pour laquelle elle lui parle. Mais ça ne fit qu'aggraver le chagrin tantôt revenu en lui, dans sa mémoire vive. Tellement qu'il ne prit pas tout de suite la peine de répondre. Il n'avait pas tellement envie de s'étaler d'avantage, comme elle. Et puis, donner son adresse... elle n'avait qu'à le faire sortir d'ici d'abord, après il verrait si il la lui donnerait. Il avait beau entrevoir le genre de personne typique qu'elle était, il n'arrivait pas à s'y faire.

Au bout d'un instant, la ville refit son apparition. Le calme sembla se réinstaller chez Sylas, pendant qu'il regardait Pentonville de dessiner au loin. Ils étaient encore bien loin d'être chez lui, du centre ville. Du moins, de là où ils étaient ça serait toujours plus au sud. Il s'avançait presque machinalement, pressé de rentré. Avant qu'une main ne l'arrêta. Elle se posta devant lui. A croire qu'elle lui bloquerait la route, s'il ne disait rien.

" Qui êtes-vous Sylas? J'ignore tout de vous et vous en savez pratiquement tout sur moi..."  

Pour la première fois depuis leur rencontre, Sylas ressenti légèrement une pointe d'agacement. Il n'aimait pas réellement qu'on le pousse à se confier. Encore moins en cet instant. Il garda la mine sombre, bien que cette fois-ci, il ne la regarda pas dans les yeux. Il dévia son regard. Bien qu'il lui parla en face.

"Je ne suis pas quelqu'un d'important. Juste un citoyen lambda, que vous avez encore sauvé." Après tout, cela était encore vrai. Il n'était pas quelqu'un d'une grande importance. Il ne faisait pas parti d'une grande intrigue, ni n'était le personnage principale d'une histoire... ou bien ? Il tourna cette fois ses yeux vers elle.

" Anderson, c'est bien cela ? Ecoutez Anderson, ce n'est pas que je veuille vous décevoir, mais je ne crois pas que ma banale de vie intéresserait quiconque sur cette Terre. " C'était un peu la décourager, certes. Mais que n'aurait-il fait pour retrouver son chez soi plus vite. Non qu'il ne voulait se débarrasser. Un peu quand même. Il avait l'envie irrésistible de se retrouver à nouveau seul ... même si chez lui, il ne le serait pas encore totalement. En vérité.  









_________________
 
 


Nouveau sur Discord #3065


Dernière édition par Sylas Merryn le Lun 29 Aoû - 10:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
 Organisation
Messages : 25
Date d'inscription : 25/09/2015
Age : 20
Localisation : à l'organisation
MessageSujet: Re: Another Contract [Feat. libre]   Mar 23 Aoû - 19:48

ft.
Free
« Another contract »
Cause I'm a giver, it's only nature I live for danger
Je continuais de persister à le regarder dans les yeux, mais lui, il dévia son regard, regardant autre part. Pourquoi ne voulait-il pas s'ouvrir à moi ? Je ne pouvais pas lui en vouloir après tout s'il n'a jamais dévoilé à quelqu'un d'autre, pourquoi le ferait-il avec moi ? Que suis-je bête...

-Je ne suis pas quelqu'un d'important. Juste un citoyen lambda, que vous avez encore sauvé.

Dit-il. Sa phrase ne me choquait pas, j'avais pris l'habitude de recevoir ce genre de commentaire, sans compassion, rien de tel. Il tournait son regard en ma direction me regardant cette fois-ci.

-Anderson, c'est bien cela ? Ecoutez Anderson, ce n'est pas que je veuille vous décevoir, mais je ne crois pas que ma banale de vie intéresserait quiconque sur cette Terre.

Ajouta-t-il. Je ne cessais pas de le regarder tandis que ma main quittais son poignet, il pouvait partir s'il le souhaitait. Je soufflais doucement avant de secouer la tête.

-Vous avez tord, Sylas. J'ai beau vouloir sauver des vies, mais à chaque fois ils me rappellent ma famille que je n'ai pas pu sauver de la mort, je porte ce fardeau chaque jour. Mais si tel est votre choix je ne vous forces pas à dire des choses que vous ne voulez pas dire.

Lui dis-je en glissant mes mains dans mes poches en fermant les yeux. Je lui tournais désormais les dos et j'ouvrais mes yeux.

-Je ne vous suivrais pas jusqu'à votre maison, il y a assez de population pour que personne ne puisse vous suivre.

Ajoutais-je en mettant à marcher dans une ruelle avant de disparaître dans la noirceur de celle-ci. Je trouvais un coin au monter sur le toit. Je grimpais dans les échelles de secours pour y monter doucement et habileté. Une fois tout en haut je marchais sur le toit regardant l'horizon prenant une bonne vue de Londres. L'Angleterre me manquait terriblement, ma maison aussi de plus ma famille. Je voulais me venger de leur mort pour ça je ne devais pas succomber aux sombres pensés.

Je levais mes yeux aux ciels avant de fermer les yeux humant l'air frais que dégageait l'air de Londres. Je tendis mes bras m'approchant du rebord et d'ouvrir mes yeux souriant en coin. Voulais-je faire un pas de plus ? Voulais-je survivre et continuer ma vie malgré que je suis destiné à mourir ? Je savais que quelqu'un avait quelque chose contre ma famille et je devais l’intercepter avant qu'il ne fasse plus de dommage. Je restais un moment sur le bord du toit voyant quelque passant, mais jamais une seule personne ne portait attention vers le haut, ses londoniens ne profitait pas de la vie, ils se focalisaient rien que sur le travail et rien qu'à l'argent, pourtant les enfants étaient bourrés de bonheur et de gaieté. Les parents étaient des monotone à leur vie de tous les jours, ne savent-ils pas la chance qu'ils ont d'être encore en vie et d'avoir de si beaux enfants ? Je souhaiterais tellement être à leur place à ce moment, bien plus que d'être une chasseuse qui chasse ses monstres qui étaient en villes. Jamais je ne serais normal, jamais je ne tomberais amoureuse, jamais je n'aurais de famille à nouveau... Une fois ma vengeance accomplit, qu'est-ce qui va me rester ? Rien, je suis solitaire et je le resterais pour toujours.  

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Civil
Messages : 44
Date d'inscription : 25/05/2016
Localisation : Dispo ici 3/5j (lun,mar,mer) et des fois le WE
MessageSujet: Re: Another Contract [Feat. libre]   Mar 30 Aoû - 8:12




Another Contract






" Vous avez tord, Sylas. " Cette phrase sonnait lourde de conséquence. Elle lui avait lâché le poignet. Elle semblait franchement déçu par ce genre de pensée. Elle venait de le sauver, et maladroitement, il avait lâché qu'il n'était pas important. Comme s'il venait de lui dire que le sauver revenait à rien. Que c'était vain. Qu'il n'en avait pas eu besoin. Il se rendait compte que ses propos avaient pu en effet la blesser. Mais ça n'était pas dans ce sens qu'il les avaient dites.

" J'ai beau vouloir sauver des vies, mais à chaque fois ils me rappellent ma famille que je n'ai pas pu sauver de la mort, je porte ce fardeau chaque jour. Mais si tel est votre choix je ne vous forces pas à dire des choses que vous ne voulez pas dire. " Pendant qu'elle disait cela, elle plongea ses mains dans ses poches, et fit demi-tour. Sylas se rendit compte à quel point ce qu'il venait de dire avait pu être méchant pour elle. Il aurait voulu lui dire qu'il était désolé pour elle, mais aucun son n'arriva à sortir de sa bouche.

Il la regarda partir. Sans oser encore une fois de bouger. Lâchement.

" Je ne vous suivrais pas jusqu'à votre maison, il y a assez de population pour que personne ne puisse vous suivre. "

Ainsi donc, c'était la fin. Elle disparut au loin, pendant que Sylas serrait son poing. Pourquoi se montrait-il toujours aussi brusque envers les personnes qui se montraient un temps soit peu amical ? Alors qu'il était incapable d'envoyer balader ceux qui avait de mauvaise intention ? Pourquoi n'avait-il pas proposé de se revoir plus tard ? Plutôt que de prendre congé d'une manière aussi ... il se sentit penaud. Il méritait vraiment d'être seul.

Tête basse, il se mit à chercher une cigarette dans son manteau, l'alluma et se mit en route pour rentrer chez lui. Il ne pouvait oublier le visage de cette jeune fille. Son regard. Ses gentilles paroles, alors qu'ils ne se connaissaient même pas. "Ils me rappellent ma famille" avait-elle dit.

Que n'aurait-il pas fait en cet instant, que n'aurait-il donné, pour qu'elle fut en effet sa fille. Elle lui manquait terriblement. La seule chose au monde qu'il avait fait de merveilleux. La seule chose qui n'était pas monotone dans sa misérable. La seule chose ... pour laquelle il voudrait se battre.

Il avait tout gâché. Il aurait pu profiter un instant, même plusieurs, en compagnie de Anastasia. Il avait tout gâché. Pauvre d'elle qui avait seulement voulu d'un peu de son temps. Que deviendrait-elle dans l'obscurité ? Il en avait presque peur. Elle avait beau faire parti d'une organisation et se battre, ça restait une jeune fille. Il commençait presque à s'inquiéter pour elle malgré lui. Sa vie n'avait pas dû être douce ... que lui avait-il refusé.

Au bout de quelques rues, il s'arrêta un instant, avant de se retourner. Regardant dans le vide face à lui. Une bourrasque de vent vint le fouetter, sans qu'il ne s'en soucia un seul instant.

Il avait en cet instant conscience. Qu'il y avait un tas de chose dont il n'avait pas connaissance. Dont il n'avait jamais réellement entendu parlé. Ou effleuré la possibilité. Vampire. Hunter. Démons ? Se pouvait-il que sa vie si banale, ne l'ai jamais réellement été ?










_________________
 
 


Nouveau sur Discord #3065
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
 Organisation
Messages : 25
Date d'inscription : 25/09/2015
Age : 20
Localisation : à l'organisation
MessageSujet: Re: Another Contract [Feat. libre]   Mar 30 Aoû - 22:57

ft.
Free
« Another contract »
Cause I'm a giver, it's only nature I live for danger
J'avais mentis... Je n'avais pas arrêté de le suivre, j'étais montée en hauteur pour pouvoir le suivre tout discrètement, enfin j'espère que cela soit le cas... Quand Sylas bougeait je le suivais sur les toits et quand il le fallait je sautais pour atteindre l'autre côté, c'était peut-être dangereux de faire ce genre de chose, mais je n'abandonnais pas si facilement, même si j'avais prouvé le contraire en le quittant... Je ne pouvais pas me résoudre à le laisser toute seule pour retourner à son chez soi sachant que l'on venait de se faire attaquer dans la forêt, c'était juste une mesure de précaution.

Au bout de quelques toit de maison, je pu m'arrêté à une qui était plat et allait me cacher derrière une cheminée voyant Sylas en bas qui s'était arrêté d'un regard vide, mais il ne semblait observer pas grand chose puisqu'il n'y avait personne à cet instant. Je lâchais un léger soupir me laissant appuyer contre la parois rocheuses de la cheminée. Je glissais une main contre la manche de mon épée souriant doucement sous la lueur de la nuit... Je me devais de rentrer bientôt avant de me faire gronder par le vieux. Et surtout que mes confrères vont surement rigoler de voir ma morsure de vampire au niveau de mon poignet. C'était quelque peu douloureux, mais moins que tout à l'heure, de même que le saignement avait arrêté.

Quelques passant paissaient aux côtés de Sylas, mais sans réponse de sa part. La nuit était tombée et les créatures devaient certainement bientôt sortir de leur cachette, c'est pour cela que j'attendais que Sylas rentre pour que je rentre à mon tours. Je sentais que quelque chose n'allait pas, une ombre défilait devant mon champ de vision avant que je ne puis m'apercevoir de quelque chose la personne en question me poussait en dehors du toit, j'eu le réflexe rapide de m'agripper sur le rebord, mais la personne y était toujours. La lueur de la lune éclairait les dents de celui-ci avant qu'il vient écraser mes doigts, je poussais un léger cris avant de serrer les dents. J'étais trop haute pour pouvoir me lâcher... Que faire... Ana... Réfléchit, pense à ce que papa ferait à ce moment là, je l'ignorais... Devrais-je abandonnée ? Je fermais les yeux pour me donner encore plus de concentration. Je respirais lentement, mais la pression sur mes doigts me faisaient terriblement mal... Je n'en pouvais plus... Je m'apprêtais à lâcher, mais la personne prenait mon poignet pour me soulever et me tenir toujours dans le vide souriant toujours.

-C'est dommage... Je pensais que tu serais plus joueuse que cela... Tu me déçois, chasseuse... Retourne avec les tiens, là où que tu aurais du mourir pour la première fois...

Lâcha-t-elle. Oui, elle. C'était une femme aux apparences physiques très développer, je veux dire par là qu'elle avait une force incroyable, tel un vampire ou encore un démon. J'ignorais qui elle était, mais elle a fait référence à ma mort... Était-ce au moment où mère était morte ?  Elle vint pour me lâcher, mais je l'arrêtais.

-Attendez ! Que voulez-vous dire par-là ? N'est-ce pas après tous ses années j'ai le droit d'une réponse ?

-Oh, ma belle Ana, si seulement... Je vais te dire que ton père n'a jamais été mort, il s'est fait attaqué, mais personne n'a pu retrouvé son corps et ta pauvre mère qui a subit le désastre de votre père assoiffée de sang...Maintenant est-ce que ça fait du sens à tes yeux ? Évidement il serait dommage que tu meurs ainsi, j'aurais tant voulu jouer avec toi, mais je manque de temps... Au revoir Ana...

Elle n'eut pas fini de terminer sa phrase que je donnais un coup de pied en plein ventre, ce qui la fait reculer, cela me permettait de retourner sur le toit, pied ferme. Je sortie rapidement mon épée de mon fourreau et lui glissait au niveau de la gorge. Je plantais mon regard dans le siens, celle-ci souriait avant qu'elle se fasse une propre entaille au niveau de son cou, le sang coulait le long de celui-ci. À ce gestes elle me souriait encore une fois avant de disparaître dans la nuit. Je me laissais tombé sur mes genoux tremblotant légèrement, les larmes me montaient aux yeux, ma vision était embrouillées. Toute ma vie j'avais cru perdre quelque chose à cause d'une créature, mais ce monstre était mon père... Je cherche depuis deux ans mon père qui a tué ma mère... Je secouais la tête avant que je mettais à pleurer, une chasseuse ne devait pas pleurer, mais pour le moment je mettais les règles de côtés et je me refermais sur moi-même.   

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Civil
Messages : 44
Date d'inscription : 25/05/2016
Localisation : Dispo ici 3/5j (lun,mar,mer) et des fois le WE
MessageSujet: Re: Another Contract [Feat. libre]   Lun 5 Sep - 7:57




Another Contract






C'est alors qu'il la vit. Détournant le regard pour fixer quelque chose qui semblait être anormal dans son champs de vision. Une chose qui dépassait d'un toit. Non, Anastasia au bord du vide. Et une silhouette... la tenant comme pour la laisser tomber. Un vampire? Ou une autre créature qu'il ne connaissait pas ? Dans tout les cas, le danger était certain.

Cette fille venait de lui sauver la vie, il ne pouvait juste pas la laisser mourir, pas vrai ? Et juste se retourner comme si de rien n'était. Il s'élança sans même prendre le temps de réaliser la situation, de réfléchir, venant rentrer dans le bâtiment sur lequel elle était. Il n'était pas dénué de peur. Il n'était pas courageux en cet instant. Il ne voulait simplement pas abandonner une nouvelle fois quelqu'un. Il ne voulait plus laisser les choses se faire sans qu'il ne puisse tenter de se battre. Même si c'était dangereux.

Pourquoi se revers de situation, diriez-vous? Lui même n'en a même pas conscience. Peut-être le fait de se retrouver une nouvelle fois seule l'a-t-il fait réfléchir sur ses actions. Ou plutôt ses non-actes. Subir sa vie, n'est pas la vivre.

Il dévala les escaliers de cet immeuble, vidé de toute vie, monta peu à peu les étages qui les séparait. Il trouva l'accès au toit, avant de venir se retrouver à nouveau dehors. Face à Anastasia, elle était sur le sol, à genou. Pleurant simplement. Où était cette femme qu'il avait vu ? Il se rapprocha du bord, essayant de regarder autour de lui, avec ses yeux d'humains. Mais ne vit rien. Il était certain qu'un combat avait du avoir lieu. L'épée de Ana était encore sortie.

Sylas se calma, et vint se rapprocher soigneusement d'elle. Il ignorait tout de ce qu'il s'était passé. Il ignorait pas mal de chose. Mais si elle pleurait, alors c'est que cela devait toucher sa famille. Une chose avait surement été dites. Peut-être même qu'elle connaissait cette femme?

Il posa une main délicate sur son épaule. La mine sombre, il respectait son chagrin. Et laissa un temps de silence.

"Venez avec moi. Je vous ramène à la maison." Il aurait dû l'inviter dès le début, mais les conséquences l'avaient toujours effrayé. Voilà bien des années qu'aucun invité n'était rentré chez lui. Avec sa femme malade, c'était toujours plus compliqué, si on avait à gérer ses crises pendant que ses invités étaient présent. Mais il s'était passé tant de chose, elle s'était tellement confié, qu'il se dit qu'au moins, elle n'aurait pas le même regard que les autres sur lui.  









_________________
 
 


Nouveau sur Discord #3065
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
 Organisation
Messages : 25
Date d'inscription : 25/09/2015
Age : 20
Localisation : à l'organisation
MessageSujet: Re: Another Contract [Feat. libre]   Lun 5 Sep - 15:07

ft.
Free
« Another contract »
Cause I'm a giver, it's only nature I live for danger
La porte qui avait accès au toit s'ouvrait, je ne regardais qui c'était, cela m'importait en ce moment même que cette personne fasse ce qui lui plait je n'étais pas de très bonne humeur pour répliquer comme à mon habitude, cette rencontre me fit questionner sur ma vie, sur ce quoi je me battais, pourquoi maintenant ? Pourquoi après tout ce temps j'avais les réponses rien que maintenant ? C'était étrange... Plus qu'étrange, cela faisait bizarre de me faire dire que mon propre père aurait tué ma mère puisqu'il était un vampire... La question était : qui l'a transformer ? Je devais détruire le monstre qu'il était devenu, ce qui vaut pour la personne qui a osé le transformé... Peut-être était-ce cette femme et que j'ai manqué ma chance ? Si c'était le cas je m'en voulais de ne pas avoir été plus loin...
Pendant le moment de réflexion, la personne en question s'approchait de moi avant de poser une main sur mon épaule. Qui était-il ? Était-ce Sylas ? J'avais été assez proche de lui tout à l'heure que je pouvais reconnaître son odeur, c'était bien lui... Il ne parlait pas, du moins pas tout de suite. Le silence se régnait entre nous, il le rompit après un las de temps.

-Venez avec moi. Je vous ramène à la maison.

Je relevais mon visage pour le regarder. Je voulais lui dire que ce n'était pas nécessaire, que j'allais m'arranger pour rentrer saine et sauve, mais je n'eu pas le force de le dire. Je continuais de le regarder tout en hochant délicatement la tête avant de baisser mon visage et d'essuyer mes larmes, cela faisait si longtemps que je n'avais pas pleurer, je crois depuis la mort de mère... Les chasseurs, pour une raison que j'ignore, ne pleure jamais, mais les émotions étaient trop abondante pour que je puisse y faire quelque chose. D'un léger soupir pour me calmer je pris mon épée et la rangeait dans mon fourreau avant de me relever en compagnie de Sylas. Je le regardais dans les yeux avant de me rapprocher de celui-ci et de le serrer dans mes bras. Je le gardais contre moi quelque instant avant de réaliser ce que je faisais... Je me reculais doucement venant déposer mes mains contre ses bras et de replonger mon regard dans le siens.

-Je suis désolée... C'était un geste impulsif de ma part, veuillez m'excuser...

Dis-je en retirant mes mains de sur ses bras avant de les glisser derrière mon dos. Le vent était frais et apportait une source de confort, car je sentais que mon visage devenait rouge comme une tomate... Cela faisait si longtemps que je n'avais pas de réel contact humains depuis que je m'entraîne, mon obsession de retrouver le tueur de ma mère et d’honorer la mort de mon père m'avait empêché de penser aux choses que j'aurais du songé depuis un temps déjà...

-Je vous laisse ouvrir la marche, puisque c'est votre chez vous et de plus j'ignore où que vous habitez, donc...

Ajoutais-je en détournant légèrement mon regard. Je ne m'en étais pas complètement remise de mes émotions, pas du tout, cette femme m'avait perturbé émotionnellement à croire qu'elle avait entendu toute la journée pour venir me voir... J'espérais y avoir des réponses à mes questionnements, car j'ignorais si je pouvais toujours continuer dans le silence, dans le secret et surtout que ce mettait tout hors de moi de savoir qu'on essayait de me cacher quelque chose.      

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Civil
Messages : 44
Date d'inscription : 25/05/2016
Localisation : Dispo ici 3/5j (lun,mar,mer) et des fois le WE
MessageSujet: Re: Another Contract [Feat. libre]   Mar 27 Sep - 10:29




Another Contract





Il crut au début qu’elle allait refuser. Peut-être elle-même en avait eu l’idée. Mais elle resta silencieuse, et releva la tête vers lui. Son expression d’abattement semblait tout à fait indiquer qu’elle acceptait au final, sa proposition. Elle n’avait sans doute plus la force de se battre contre cela, et pourquoi l’aurait-elle fait d’ailleurs ? C’était le seul et unique moment où Sylas mettait de côté toutes ses pensées négatives pour l’aider elle. Enfin, l’aider, que pouvait-il vraiment faire de plus ? Si ce n’est que de l’accompagner chez lui, le temps qu’elle retrouve un peu de ses forces mentales. Il n’était pas vraiment le type d’homme qui pouvait être un soutien moral, avec de belles paroles, pour vous renforcer. Après tout, les paroles pouvaient, en cet instant, être vaines. N’était-il donc pas plus judicieux d’agir ?

Elle hocha finalement la tête, signe qu’elle consentait à le suivre jusque chez lui. Il retira alors la main de son épaule. Elle esquiva un geste pour essuyer ses larmes. Elle avait l’air de se reprendre, calmement, ramassant son arme laissée sur le sol, la rangeant délicatement dans son fourreau, avant de se redresser. Mais ce qu’elle fit ensuite, stoppa Sylas qui allait se mettre en route. Elle se mit à l’enlacer. Presque aussi tendrement que ne l’aurait fait sa propre fille. Elle sembla le réaliser, car l’instant d’après, elle recula, mais ne s’éloigna pas d’avantage pour autant. Elle avait gardé ses mains sur ses bras, et son regard dans le sien.

" Je suis désolée... C'était un geste impulsif de ma part, veuillez m'excuser... " s'excusa-t-elle après ce geste pour le moins inattendu. Il n'avait pas réellement d'explication pour ce qu'il venait de se passer, et n'avait pas non plus la moindre idée de ce qui avait pu la pousser à le faire. Que lui avait-il traversé la tête ? Un mystère qu'il ne pourrait sans doute pas éclaircir, car combien il était doué pour son métier de journaliste, il détestait parler des sentiments des gens avec eux. Peut-être l'avait – elle remarqué ?

Quoi que fut la raison de cet "emportement" soudain, il aurait été mentir pour lui que d'avouer qu'il n'avait pas été touché. Cela aurait même été idiot de ne pas se l'avouer lui-même. Il fallait être fou pour ne pas apprécier un tant soit peu cette nouvelle proximité avec quelqu'un, après en avoir été privé depuis tout ce temps.

" Je vous laisse ouvrir la marche, puisque c'est votre chez vous et de plus j'ignore où que vous habitez, donc... " Elle le tira de ses pensées, avant qu'il n'hoche lui-même la tête, pour approuver. Il passa devant elle, la frôlant presque, venant ouvrir la marche comme demandée. Il repassa par là où il était arrivé, venant cette fois faire le chemin en sens inverse, et à pas mesurés. Il n'avait pas pris le temps d'observer les lieux dans sa montée, et cette fois ne se priva pas de le faire. L'endroit semblait être totalement désaffecté, complètement vide. Une chance qu'il n'eût croisé personne pour monter. Mais ce lieu semblait totalement transparaître la pénible réalité : c'était lugubre. Macabre. De voir que seul la poussière habitait ici. Il emboita le pas un peu plus vite, voulant quitter cet endroit au plus vite.

De retour dans la rue, avec elle, il mesura à quel point Londres étaient beaucoup plus triste et gris que ne l'était une forêt. Bien qu'il ne pût réellement profiter de sa balade là-bas. Au moins, il pouvait, non "ils pouvaient", se consoler de s'être rencontré. Le sens de l'orientation plutôt correct en ville, dans ce milieu qui était le sien pourtant, Sylas se mit en route, veillant à ce que Anastasia reste plutôt proche de lui. Quelque part, il n'avait plus envie de la perdre de vu. Et si c'était plutôt elle qui était en danger, il se sentait dans l'obligation de garder un œil sur cette jeune fille. Le désire de la question lui brûlait les lèvres. Mais avait-il seulement le droit de le faire ? Ici, et dans de telles circonstances ?

" Ce n'est plus très loin. " murmura-t-il à son adresse, maintenant qu'il se rapprochait de plus en plus de la city de Londres, en descendant sur St John's Street. " Je demanderais à Eleanor de nous préparer le thé. C'est la femme de chambre de ma femme. " Dans ces paroles, il avouait quelque part à Anastasia une partie de lui : les deux seules personnes qui habitaient sous son toit. Ainsi que le fait qu'il était marié. Mais étant donné son âge, c'était pour le moins logique, après tout. Elle avait dû s'en douter. " Enfin, si vous voulez du thé.  " Il préféra lui demander, pendant qu'ils amorçaient leur rentrée sur Hatton Street, et qu'il se rapprochait de son domicile.








_________________
 
 


Nouveau sur Discord #3065
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
 Organisation
Messages : 25
Date d'inscription : 25/09/2015
Age : 20
Localisation : à l'organisation
MessageSujet: Re: Another Contract [Feat. libre]   Ven 7 Oct - 6:04

ft.
Free
« Another contract »
Cause I'm a giver, it's only nature I live for danger
Même quelques minutes après, Sylas ouvrait la marche passant à mes côtés pour reprendre la porte par laquelle il était arrivé. Je le suivais après de m'être étirer. Nous descendions de l'escalier qui semblait être une longue descente, je n'étais plus vraiment habitué d'emprunter les escaliers, j'étais plutôt casse-coût comme personne... Cet établissement était désert, aucun signe de vie, mort, beaucoup de poussière, car cela chatouillait constamment mon nez, mais à chaque fois je n'éternuais pas. Sylas marcha de plus en vite, je le suivais quand même de près ne voulant pas le perdre de vue.

Nous firent à nouveau face à l'extérieur. L'air était plutôt frisquet, mais j'adorais cette température. Heureusement que je portais mon long manteau noir ou était-ce une cape ? Je l'ignore, à mes yeux ça me semble pareil surtout qu'il fait nuit en ce moment même, donc... Ma blessure au niveau de mon poignet me fait encore mal, le vampire n'a pas été très délicat avec moi et il n'a pas subit une mort très douce non plus. Je posais une main sur mon poignet d'un geste tout à fait discret à l'abris des futurs regards interrogatoires. Je suivais à pas pressée Sylas me sentant quelque peu éloignée par moment ce n'était pas le moment de le perdre.

-Ce n'est plus très loin.

Murmura-t-il à mon attention. J'observais un peu plus haut pour apercevoir les noms des rues. Il est rare que je voyage en dehors de la forêt sauf pour faire quelque contrat en ville, mais parfois je viens groupés donc impossible de se perdre ensemble, car il y en a toujours un qui connait le chemin par coeur. Parfois nous devons nous fondre dans la masse et même entrer dans la peau d'un personnage, un peu comme du théâtre pour ne pas nous faire prendre au dépourvu, il eut une fois où que ça mal tournée, mais ce n'était pas à cause de moi, fort heureusement. Un membre de l'organisation avec perdu son tempérament avec la cible ce qui avait tourmenté un peu la situation...  

-Je demanderais à Eleanor de nous préparer le thé. C'est la femme de chambre de ma femme.

La femme de chambre de sa femme ? C'est étrange... Lorsque nous avions besoin d'une femme de chambre à quelqu'un c'est qu'il ou elle soit malade ou dans une quelconque difficulté... Sa femme était-elle malade ? Non, je ne pouvais pas posé la question comme ça, ça ne se fait pas de plus qu'il m'invite à sa demeure.

-Enfin, si vous voulez du thé.

Je souriais légèrement lâchant mon poignet pour glisser mes mains dans mes poches.

-Oui, bien sûr que je veux du thé, ce ne serait pas de refus... Pour être honnête, il est rare que je prend le temps d'avoir du temps pour moi, je suis constamment au travail,  contrat après contrat, sans parler de ma quête principale qui s'est plutôt mal déroulée... Je ne suis pas du tout fière de moi même de la situation, le monstre qui a tué ma mère est mon propre père, qui l'aurait cru? Je ne sais même si je suis prête à affronter la réalité maintenant, c'est trop tôt, c'est trop douloureux... Pardonnez-moi... Je m'emporte assez facilement de plus que ces mes problèmes, je ne dois pas vous importunez à vous les racontés...

Dis-je en baissant légèrement les yeux. Nous continuons d'avancer tandis que nous empruntons Hatton Street, probablement la rue où vit Sylas. Je continuais de le suivre en gardant à nouveau le silence, c'était mieux que je n'ajoute pas, ni je m'étale sur ma vie qui peux sembler ennuyante ou moins tragique que certaine personne à Londres. Il était vrai,  je n'étais pas la seule qui avait des problèmes alors je ne vois pas pourquoi je dois m’apitoyer sur mon sort, je dois aller de l'avant et non de me décourager et de pleurnicher comme une gamine.      

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Civil
Messages : 44
Date d'inscription : 25/05/2016
Localisation : Dispo ici 3/5j (lun,mar,mer) et des fois le WE
MessageSujet: Re: Another Contract [Feat. libre]   Mar 18 Oct - 13:59

Fail d'édit.... texte perdu

_________________
 
 


Nouveau sur Discord #3065


Dernière édition par Sylas Merryn le Dim 30 Oct - 17:55, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
 Organisation
Messages : 25
Date d'inscription : 25/09/2015
Age : 20
Localisation : à l'organisation
MessageSujet: Re: Another Contract [Feat. libre]   Mar 18 Oct - 23:45

ft.
Free
« Another contract »
Cause I'm a giver, it's only nature I live for danger
C'était la première que je m'ouvrais à quelqu'un, peut-être parce que je lui faisais confiance ? C'était peut-être le cas, mais au moins je m'excusais de lui parler de mes soucis alors que d'autres personnes sur cette terre avait bien pire comme situation, je ne pensais juste à moi et je détestais d'être le centre de l'attention. Je vis Sylas qui secouait délicatement la tête avant de laisser un sourire sur ses lèvres.  

-Si je peux m'être utile à vous aider, d'une manière que ce soit, je serais très heureux.

Dit-il par la suite. Cette phrase m'étonnait dans un sens, quelques heures plus tôt, il était tout le contraire, il voulait fuir de ce que j'avais dit, mais on dirait que désormais il me faisait un peu plus confiance et qu'il me croyait... Du moins je l'espère. Je lui fis un sourire en hochant doucement la tête. Il détourna son regard pour finalement arriver devant chez lui, ce que je crois puisque nous arrêtons en face de cette demeure. Il déverrouillait la porte et quelque chose se ruait vers lui, c'était petit et même poilu. Je venais de me rendre compte que c'était un chien à cause de ses oreilles, un épagneul, c'était à peu près ça que je connaissais pour les races. Sylas se penchait vers son animal pour lui couvrir d'une caresse, ce qui semblait apprécier. Quelques instants après, ce petit chien à ma rencontre et je me baissais à son niveau pour le caresser... Ou plutôt la caresser puisque c'était une femelle. Elle était si adorable que je voudrais la kidnapper, mais je me retenais... Je n'ai jamais eu un animal à la maison, ma mère les répugnait et jugeait trop d'entretien, ce qui était malheureux, j'adorais les animaux en particulier les chiens, c'est bien plus fidèle qu'un chat ou même d'un ami, humain, de longues dates. En relevant mon visage, je vis Sylas entrée dans la maison, ce que je fis par la suite en me faisant suivre par le chien. Je refermais la porte derrière moi et je suivais Sylas tout en regardant autour de moi, c'était bien décorée, j'appréciais même, tout s'agençait et tout était en ordre, à croire qu'il n'a jamais eu de la poussière sur les objets décoratifs.

-Nous sommes rentré Eleanor.

Dit Sylas sans me regarder, peut-être n'avait-il pas l'habitude de dire "nous" c'est vrai, au départ j'étais censée de retourner à la maison et non de me faire invité par la personne que j'ai sauvé quelques heures plus tôt, si jamais mes camarades me voyaient ils en profiteront pour me dire que ça ne se fait pas... Pour l'instant je m'en moquais, toutefois ils ne prenaient pas le travail très au sérieux et moi un peu trop, je devais apprendre à relaxer. Le chien se faufilait vers son maître et Eleanor qui nous rejoignait... Serait-ce une bonne idée de laisser mon épée de côté ? Je ne suis pas très habituée à ce genre de chose et je ne voulais pas paraître vulgaire. Je regardais celle-ci en lui faisant un beau sourire.

-Bonsoir, je suis Anastasia Anderson, ravie de vous rencontrés, même si c'est un peu à l'improviste, veuillez me pardonnez...  

Dis-je en me pliant légèrement en deux et de me redresser par la suite. Je continuais de sourire, même si ça ne venait pas réellement de moi, je pouvais sourire, mais je savais que je n'avais pas assez la force de sourire davantage, c'est tout ce que je pouvais lui offrir. Par contre la situation devenant gênant puisque nous restions ainsi.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Civil
Messages : 44
Date d'inscription : 25/05/2016
Localisation : Dispo ici 3/5j (lun,mar,mer) et des fois le WE
MessageSujet: Re: Another Contract [Feat. libre]   Dim 30 Oct - 17:55




Another Contract





Au fur et à mesure que la femme de chambre s'avançait, ses traits se montraient plus distinctes. L'expression qu'elle afficha était tout d'abord celle de la surprise. Elle avait apparemment elle aussi constaté le "nous", et pensait que Sylas devait être seul, puisque Mina était resté à la maison. C'est à la vue de Ana qu'elle comprit qu'il n'était effectivement pas seul. Eleanor afficha néanmoins une certaine réserve, et pas seulement celle qui était dû à son rang.

Anastasia fut la seule à faire le premier pas. "Bonsoir, je suis Anastasia Anderson, ravie de vous rencontrer, même si c'est un peu à l'improviste, veuillez me pardonnez..."  Elle avait déjà refermé la porte, et Mina s'était posté juste à côté de ses pieds en levant la tête vers elle. Ana se montrait particulièrement souriante, enfin dans la mesure du possible après ce qu'elle venait de vivre, mais très polie envers une dame qui se trouvait être comme une servante et une infirmière. Cette dernière sembla même étonnée qu'on lui parle sur ce ton, et lui renvoya son bonjour. Eleanor semblait pourtant méfiante, elle ne comprenait tout simplement pas pourquoi le maître de maison avait ramené cette jeune personne.

Sylas voyait bien dans ses yeux qu'elle commençait à se poser toutes sortes de questions, et n'aimait pas tellement ce que cette femme pourrait imaginer. Il décida d'y couper court. "Eleanor, auriez-vous l'amabilité de nous faire un peu de thé, pour mon invitée et moi-même ?"  Il était bien rare qu'il lui demande ce genre de chose. Parce que d'ordinaire il voulait toujours s'en charger lui-même, en voulant éviter qu'on lui rappelle qu'il avait quelqu'un à domicile. Elle n'était pas tellement faite pour ce genre de tâches ménagères. Mais il lui arrivait de temps à autres de donner un coup de main. Très rarement, parce que Sylas n'aimait pas se sentir dépendant.

La femme de chambre sembla à la fois, encore, étonnée, mais se plia à cette volonté. Elle semblait n'attendre que ça de servir à autre chose que veiller le sommeil de la maîtresse de maison indéfiniment. Elle passa un porte du couloir pour se rendre à l'office, alors que Sylas, qui se tournait à nouveau vers Anastasia, lui indiqua le chemin pour aller dans le salon, Mina les suivant sur les talons.

Il lui indiqua un fauteuil à emprunter, à côté d'une cheminée, avant de s'installer lui-même en face d'elle. Mina s'installa presque immédiatement aux côtés de lui, bien contente d'avoir retrouvé son maître, mais moins excitée qu'à son arrivée. Sylas, bien heureux lui aussi, vint la caresser derrière les oreilles en se penchant légèrement vers elle.

"Si vous voulez, on peut s'occuper de votre blessure à la main. Vous n'avez pas été blessée sur le toit ?"  Il venait de repenser à ce qu'il venait de se passer. Il préféra s'assurer que la personne qui l'avait rejoint pour lui révéler des choses personnelles ne l'avait pas blessé elle-aussi. Elle n'avait pas l'air, mais il préférait s'en assurer.










_________________
 
 


Nouveau sur Discord #3065
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
 Organisation
Messages : 25
Date d'inscription : 25/09/2015
Age : 20
Localisation : à l'organisation
MessageSujet: Re: Another Contract [Feat. libre]   Mer 2 Nov - 2:48

ft.
Free
« Another contract »
Cause I'm a giver, it's only nature I live for danger
La fameuse Eleanor semblait un peu sur la réserve lorsqu'elle m'a vue... Je ne pouvais que la comprendre, puisqu'elle s'attendait uniquement à lui et non avec quelqu'un d'autre... D'abord, je traînais avec mon fourreau qui contenait mon épée qui pourrait très bien terrifier bien plus qu'un... Et le fait que j'arrive comme ça... Il faut dire que Sylas ne voulait pas que je retourne à mon organisme cette nuit et cela ce pouvait se comprendre... Elle fut même étonnée que je me présente à elle, même si je n'étais pas obligée de le faire, je l'ai fait tout de même en ajoutant un sourire sincère, malgré ce qui s'est passé plus tôt, j'avais trouvé la force de sourire un peu envers celle-ci.

-Eleanor, auriez-vous l'amabilité de nous faire un peu de thé, pour mon invitée et moi-même ?

Demanda celui-ci. Elle ne bougea pas encore une fois et après un certain temps elle se dirigeait vers la cuisine pour nous faire du thé. Sylas se tournait vers moi avant de m'indiquer le chemin pour aller vers le salon, je le suivais et Mina également. Une fois arrivée au salon il m'indiqua le fauteuil là où que je pouvais m'asseoir avant de me poser je retirais mon arme et le posais non-loin de moi ainsi que mon manteau que je posais sur moi. Ma blessure était beaucoup plus apparente ainsi puisque je portais une chemise blanche et que la manche était fichue...  Mina s'installa aux côtés de Sylas tandis qu'il la caressa derrière ses oreilles, qui semblait apprécier.

-Si vous voulez, on peut s'occuper de votre blessure à la main. Vous n'avez pas été blessée sur le toit ?

Demanda-t-il tandis que je posais mon regard sur ma blessure, qui ne saignait plus... La douleur y était toujours...

-Je ne serais pas contre de soigner ma blessure... Non, je n'ai pas été blessée sur le toit... Du moins pas physiquement...

Dis-je doucement en souriant légèrement. Je regardais les trous au niveau de mon poignet, c'était pas joli à voir... Mes doigts ont été un peu écrasés par les pieds de cette créature, mais pas au point que je ne pouvais plus les plier, car je le peux toujours, fort heureusement... Tout me ramenait à savoir qui était cette femme, connaissait-elle mon père ? Était celle qui l'avait transformé en monstre ? Était-ce sa faute si ma mère était morte... Je relevais mon regard pour regarder dans la pièce, la décoration y était toujours présente voir même des photos de lui, de sa femme et d'une petite fille... N'avait-il pas dit qu'il avait juste sa femme et Eleanor qui vivait ici ? Étrange...

-Est-ce votre fille sur la photo ?.. Peut-être que cela ne me concerne pas du tout, mais vous m'aviez dit que votre femme, Eleanor et vous même habitez ici... Avez-vous.. Enfin... Perdue votre fille ?... Vous savez les disparitions se font de plus en plus courant à Londres, malheureusement... Si je peux vous êtres d'une quelconque aide, n'hésitez pas... Après tout c'est la règle numéro un : protégez les citoyens. À moins que je sois complètement à côté de la plaque, veuillez m'excuser si c'est déplacer....

Dis-je en détournant légèrement mon regard serrant de plus en plus mes doigts sur ma blessure, je faisais exprès d'y mettre une pression, ça me ramenait vers la réalité et signe que peut-être que j'en disais trop... Peut-être n'avait-il pas envie d'en parler, peut-être ce n'était pas complètement ça qui s'est passé... Mais si je pouvais faire quelque chose pour lui, il le savait que je pouvais...    

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Another Contract [Feat. libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Another Contract [Feat. libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» ○ Après une bonne torture, un bon bain. ¤ [Feat Libre]
» Trying something ∆ Feat Libre
» " I'm your babysitter so shut your mouth and work. " • Feat Libre
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kuroshitsuji Dynasty RPG :: En dehors de la Ville :: Forêt de Sherwood-