« C'est votre destinée que vous tenez en main. Prenez soin de bien choisir votre chemin »
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Bienvenue dans l'antre du chat (feat Emiko Weiss)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité
MessageSujet: Bienvenue dans l'antre du chat (feat Emiko Weiss)   Ven 8 Jan - 16:44




Parmi les nombreux ambassadeurs anglais qui s'étaient déjà rendu en Finlande à la rencontre de sa majesté, avant que celle-ci ne décide de rendre visite à ce pays amicale qu'était l’Angleterre - tous s'accordaient à décrire la Finlande comme le pays le plus froid qu'ils aient jamais visités, mais aussi le plus étrange. Était-ce le fait que la nuit envahissait le pays durant prés de huit mois? Que les quatre derniers se voyaient baigner de lumière sans interruption? Que malgré la neige et les températures glaciales, la nature poursuive son court et se fasse florissante sans jamais faiblir? Ou bien peut-être était-ce la faute de ces paysages si étrange, si proche des légendes passées qu'ils avait narrés à leur propres enfants, si proche de l'univers surnaturel qu'ils tentaient de se cacher? Ainsi, les récits du retour de ses hommes semblaient être plus proches encore des contes de fées que de la réalité pour ceux qui les écoutaient. Voilà comment été née la légende de palais enneigés, entourés d'arbres florissants et de créatures enchanteresses peuplant ces jardins merveilleux. La plupart d'entre eux avait été considérés comme fous, ou simplement de bons buveurs qui avait été frappé par l'imagination fertile que déployait l'alcool chez eux.

Du moins jusqu'à l'arrivée de sa majesté dans le pays, prés de deux ans auparavant. Elle était là pour affaire avec sa congénère Victoria, mais là ou la reine anglaise s'amusait de sa présence et délaissait son peuple simplement pour jouer de sa nouvelle trouvaille. Sa majesté... s'installait. Elle avait demandé à des créatures surnaturelles - moyennant quelques âmes de sa propre collection - de lui construire un palais digne d'elle, refusant de séjourner aux cotés de Victoria. Et après plusieurs mois de dur labeurs, une version anglaise du palais de Turku avait vu le jour, sa pierre blanche éclatante, ses toitures en pentes, ses murs recouverts d’arabesques folles sculptées à même la pierre. Ses longs jardins et fontaines cernaient par une barrière de pierre juste assez haute pour empêcher quiconque de passer, mais assez basse pour laisser la magnificence des lieux animer les alentours. Et la féerie des lieux continuait d'enchanter le pays. "On" se vantait d'avoir déjà aperçu la murailles. "On" disait avoir déjà entendu les festivités mondaines orchestrée par sa majesté tous les mois.

L’excentricité de sa cours n'était plus une simple attraction touristique, c'était devenu un véritable honneur que d'entrapercevoir ces gens. Et un plaisir improbable que d'essayer de leur ressembler, une quelconque similitude avec l'un d'eux apportait une sorte d'exotisme emprunt de richesse, et c'était devenu une véritable mode. Avoir un chat de race était alors devenu une sorte de phénomène étrange, sa majesté la Reine Angelica avait une horde de chat, c'était donc quelque chose de merveilleux d'en avoir. En fait, plus le temps passait, et plus sa Majesté la Reine de Finlande prenait de l'ampleur dans le cœur larmoyant des anglais. Plus le temps passait, et plus sa Majesté Victoria était effacée. Elle qui ne quittait jamais le Buckingham palace ne savait pas comment allait son peuple, quand la reine Angelica sortait tous les jours, les rencontrant et apportant son aide. La reine Anglaise ne voyait pas la réalité en face, pour elle, sa congénère finnoise était excentrique et magique, un animal qu'on exhibe tel un trésor, et elle ne voyait pas le danger. Le danger que son propre peuple ne la remplace au tréfonds de leur cœur par la Reine féline.

Encore aujourd'hui, sa majesté avait sauvée une jeune femme de la folie qui aurait fini par la frapper, une future sorcière aux dons prometteurs, qui, auprès de sa famille, risquait simplement de mourir dans l'oubli. À présent, en l'échange d'un travail en couture et design pour sa majesté, la petite sorcière gagnerait le confort du palais, ses festins, mais aussi la protection de sa majesté, qui jamais ne faiblissait, sans compter l’apprentissage de son don. À l'instant même, sa majesté et la jeune sorcière conversait dans le carrosse royal en compagnie des siamoises blue point Alice et Marsha, et des quatre ombres qui guidait la voiture jusqu'au palais. Si au début, sa majesté avait pensé que faire un détour pour récupérer quelques affaires pour la demoiselle, celle-ci avait refusé, arguant que tout ce don elle avait besoin se trouvait dans son petit sac, et la Reine n'allait pas la contredire, après tout, elle lui offrirait une garde robe convenable à partir de ses propres travaux. La Reine féline en profita pour expliquer le fonctionnement du palais, comment les chats - devenaient humains, telles les deux sœurs devant elles - ou encore la nature de Gloria, une voyante et sorcière désormais esprit qui vivait entre ses murs, jouissant d'une vie éternelle en plus de ses dons. Elle lui parla d'ailleurs des énigmes de cette dernière, toujours juste mais ô combien compliquée à comprendre - pire qu'un sphinx!. Elle parla d'Asha Rajani, sa danseuse indoue qui s'amusait toute la journée avec les chatons du palais.

Enfin, elle parla de son fils adoptif, le comte Alois Trancy devenu prince, un petit garçon aussi lunatique qu'elle même mais adorable et qui adorait jouer à la poupée avec ses chats. Mais aussi des quelques résidents permanents, sans pour autant donné des noms précis. En soit, il était clair que son palais regorgeait de créature et de personnalités en tout genre, un sorte de refuge pour ceux qui ne se sentaient plus à l'aise dans le monde d'aujourd'hui et qui préférait vivre dans la joie constante des habitudes finnoises. Finalement, les deux heures de trajets étaient passées bien plus vite que prévue, et bientôt, il fut possible d'apercevoir par la lucarne, le palais de sa Majesté, le seul bâtiment couvert de neige et où tout semblait irradier de lumière. Les jardins étaient pleins de vies, et l'on pouvait distinguer une bonne dizaine de chats debout sur leurs pattes arrières, une autre dizaine jouer dans la neige avec un certain plaisir, ou encore toutes sortes de créatures étranges aux allures féeriques. Est-ce que cet arbre venait de les saluer après avoir enlevé la glace de son bois?

On fit ouvrir le grand portail, et le carrosse royal s'ébranla de nouveau avant de prendre le chemin du palais. Il fit le tour de la fontaine principale, avant de s'arrêter devant la grande porte de chêne. Dante - ou était-ce Sirius? - vint ouvrir la porte, et Marsha descendit la première, faisant signe à la petite sorcière de suivre. Sa majesté descendit à son tour, et Alice ferma la marche avant de brusquement redevenir chat et de se précipiter dans la neige, plus précisément sur un chaton qui venait de tomber de l'une des fenêtres. De là ou sa majesté et sa nouvelle protégée étaient, elles purent entendre les prémices d'un sermon inquiet mais aimant. La reine Angelica, aidée de Marsha, expliquèrent à Emiko que Rori, le plus jeune fils d'Alice, avait tendance à toujours vouloir prendre le chemin le plus court pour rejoindre sa mère. Autrement dit, sauter par la fenêtre était plus rapide que descendre tous les escaliers du château et passer la porte. Ce qui parfois, le mettait en grand danger. La douce Marsha commenta alors qu'elle avait bien de la chance que ses deux filles, Clochette et mot-d'amour, soient plus sage et passent leur temps à la cuisine, préparant de nouvelles recettes de biscuits au saumon.

La cape de fourrure de sa majesté était toujours sur les épaules de la petite sorcière, c'est pourquoi la Reine se permit de lui faire visiter les jardins enneigés, sans craindre qu'elle n'attrape froid. Elle lui montra son verger, ses serres, ses fontaines, ainsi que les écuries, où les chevaux du carrosses venaient d'être amenés pour un bon repas. Ensuite, elle la guida à l’intérieur du palais, saluant le personnel avec un grand sourire, on reprit la cape de fourrure des épaules de la petite sorcière - il faisait bon et chaud dans le palais, et on les guida jusqu'à la salle à manger privée de sa majesté, juste à coté des cuisines. La visite se poursuivrait après un bon repas, le temps que les appartement de la jeune Emiko Weiss soient prêt à l'accueillir...

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Noble
Messages : 670
Date d'inscription : 08/07/2015
Age : 20
Localisation : Partout et nulle part à la fois...

Feuille de personnage
Race/Statut: Médium~Noble
Âge: 17 ans
Relations:
MessageSujet: Re: Bienvenue dans l'antre du chat (feat Emiko Weiss)   Lun 11 Jan - 21:53

Bienvenue dans l'antre du chat
un nouveau départ
Angelica V. Gotthelf
&
Emiko Weiss
Nous étions tous embarqués dans le carrosse, j'avais même insisté qu'il n'avait rien d'autre qu'il fallait que j'aille chercher chez mon "ancien" chez moi, de plus je ne voulais guère voir. Ma famille me décevait ne pas prendre soin de sa fille comme bon père le ferait, mensonge qu'une mère cache à sa fille, de plus que le frère suit les faits et geste de père. La famille Weiss était désormais brisé, bien plus que brisé, cela m'arrachait le coeur de constater les dégâts, je voulais me débarrasser une bonne fois pour toute, tous pouvoirs, tous liens avec eux et peut-être même cesser de croire aux miracles qui finalement n'arrivent jamais. Je ne suis pas une jeune fille  chanceuse dans la vie... Je sais que désormais plus rien ne sera pareil, je le sens, depuis que j'ai accepté l'offre de sa majesté je ne regrette rien, je suis heureuse d'être tombée dessus, elle était si gentille, si aimante, elle ressemble à une mère voulant protéger de son enfant de tous dangers possible.

Pendant le voyage, la reine Angelica parlait de tout et de rien, elle me parlait le fonctionnement du palais, du comment les chats devenaient humains, c'était tout simplement formidable d'en connaître davantage, je m'abreuvais davantage de connaissance que je connaissais auparavant, fort heureusement qu'elle voulait m'en dire davantage, pas comme ma malheureuse mère qui ne voulait même pas m'apprendre comme bloqué la deuxième dimensions pendant un bref instant. La reine ajouta qu'une voyante et sorcière habitaient entre les murs du château prénommé Gloria, elle avait la fâcheuse habitude de tout lui dire en énigmes et qu'il fallait toujours qu'elle devine par ce qu'elle disait, pas toujours plaisant de recevoir une information en énigmes. Elle parla aussi  d'Asha Rajani, une danseuse indoue, qui s'amusait avec les chatons toute la journée. Un château bien animés je dois dire, c'est ce qu'il me faut d'ailleurs, quelques choses de vivifiants. Elle me parlait également de son fils adoptif Alois Trancy, étrangement son nom me disait quelques choses, mais ce n'était qu'une simple impression après tout, elle ajoutait également d'autre personne vivant dans le château, cela semblait fort bien intéressant.

Après deux heures de trajet, nous étions finalement arrivés à destination, surtout que j'étais beaucoup plus instruit tant qu'au fonctionnement de son château, c'était bien d'en apprendre davantage. Le carrosse ne bougeait plus avant que Marsha ouvrait la marche suivit de moi-même avant qu'Angelica me suivait et finalement Alice qui fermait la marche, qui celle-ci reprenait sa forme chat avant de courir dans la neige, qui avait-il dans la neige ? Un chaton ? Son enfant ? J'étais quelque peu perdu, mais heureusement que la reine m'expliquait et Marsha également, son petit tellement pressé de voir sa mère qu'il prenait un chemin le plus court, dont la fenêtre, mais très ingénieux... Marsha commentait du fait qu'elle était chanceuse que ses deux filles soient plus sage, préparant de nouvelles recettes de biscuits au saumon... Biscuit au saumon ? Cela existait ? Et bien...

La reine me fit visiter les jardins enneigés, tout en me montant son verger, ses serres, ses fontaines, ainsi que les écuries. C'était grand et très jolie en plus ! J'adorais déjà cet endroit... Même si je n'ai pas encore mit les pieds à l'intérieur cela semblait être un bon confort pour tout le monde habitant ici. Moi, Emiko Weiss qui va travailler pour une reine, surtout la reine de la Finlande, j'en revenais toujours pas ce qui m'étais arrivée, il faut dire que tout n'arrive pas pour rien en fin de compte... Finalement nous nous dirigions vers l'intérieur, là où elle saluait le personnel, on prenait également la cape que j'avais toujours sur les épaules, je remerciais cette personne avec un sourire à mes lèvres avant de suivre la reine, il faisait chaud, plus chaud que n'importe où dans la ville où il avait du feu. On nous guidait jusqu'à la salle à manger privée de celle-ci, juste à côté des cuisines, woah... C'était grandiose et je ne parle pas de la décoration qu'avait le château en pénétrant dans celui-ci, c'était merveilleux, presque magique. Nous nous installons devant un bon repas, il faut dire que mon ventre criait famine, je mangeais en même temps que la reine, ne voulant pas précipité les choses non plus, je prenais mon temps. Je pris le soin d'avaler ma bouché correctement tout en souriant à sa majesté.

«C'est merveilleux et tellement délicieux !» dis-je en souriant de satisfaction. «Et tout ce que vous possédez ici même, tout est magnifique, même pendant l'hiver cela ajoute une touche un peu plus féerique si je peux le dire ainsi, ne le trouvez-vous pas?»

J'ignorais si c'était malpolie de parler pendant un repas, mais on me le dirait si cela ne l'était pas, n'est-ce pas ? C'était tout nouveau pour moi, je devais donc m'adapter à cette nouveauté et au plus vite, je reprenais une bouché du bon repas qui calmait ma faim.
 

_________________


Light x Emiko:
 
Charlie x Emiko:
 


Dernière édition par Emiko Weiss le Mar 31 Mai - 20:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Bienvenue dans l'antre du chat (feat Emiko Weiss)   Sam 16 Jan - 21:11



Le repas de ce midi était délicieux. Si le potage de légume en entrée aurait pu en surprendre plus d'un, les fines croquettes de poisson qui l'accompagnait était parfumées et nombreuses. Vint ensuite le plat principal, un faisan, accompagné de petits légumes. Comme à chaque repas intime, Alice et Marsha s'était jointe au diner, en compagnie de leurs enfants, et si les voir en félins étaient amusant, voir des enfants avec des attributs félins et des moustaches dégustant avec raffinement de la soupe de légume pouvait être assez comique. Sa majesté souriait avec douceur à tous ses convives, se jurant d'apporter un plateau repas aux fileuses du grenier lorsqu'elles iraient les voir, les pauvres ne pouvaient plus bouger à cause d'un sort que leur avait jeté leur ancienne maitresse. Et Mandragore, les ayant retrouvées, les avaient amenées ici, elles et leurs rouets. La jeune protégée de sa majesté semblait véritablement ravie d'être ici, et profitait du repas comme jamais.

«C'est merveilleux et tellement délicieux !Et tout ce que vous possédez ici même, tout est magnifique, même pendant l'hiver cela ajoute une touche un peu plus féerique si je peux le dire ainsi, ne le trouvez-vous pas?»  Fit-elle dans un grand sourire entre deux bouchées.

À cela, les enfants répliquèrent avec assurance: "Mais c'est féerique! On est comme en Finlande ici!"

La Reine sourit à cette injonction, oui, le manoir était posté en hauteur, il était toujours fleurit, même sous la neige, et étrangement, toutes les créatures surnaturelles vivaient ici en harmonie. Du moins celles qui ne venaient pas pour se plaindre de l'existence d'un tel lieu - comme les shinigamis - ou les anges, qui la traitaient pour la plupart de paria, une aberration ou d'anomalie. Certains étaient même venus pour tenter de lui trancher la tête, mais le manoir avait fermé ses portes, et personne n'avait pu rentrer. Le dessert fut apporté par Mandragore en personne, qui, du haut de ses deux mètres, semblait toujours aussi doux et gentil que sous sa forme de gros matou tacheté. C'était une pièce chocolatée, recouverte d'un glaçage blanc à la noix de coco, et les enfants furent probablement les plus ravis. Il déposa la pâtisserie devant son épouse, qui entama directement de couper celle-ci sous les regards admiratifs de Rori - leur fils -  Mot-d'amour et Clochette, les deux filles de Marsha, qui était à table avec eux, et Brin d'Osier, qui lui s'occupait en ce moment même de "Détruire ces horribles créatures immondes qui mangent mes pauvres petits arbres fruitiers!" De toute évidence, le sacré de Birmanie n’appréciait pas les cochenilles qui s'attaquaient à ses arbres. En passant à coté de sa majesté, l'homme massif aux attribut félins déclara que les nouveaux appartement étaient terminés.

Le repas se termina donc ainsi, sur les frasques habituelles des plus jeunes, Alois les surveillant malgré tout du coin de l'oeil - Il avait tenté de rattraper Rori mais sans y parvenir, il craignait donc une nouvelle bêtise. Sa majesté se leva, remerciant Alice, Marsha, et surtout Mot-d'amour et Clochette pour les croquettes de poisson, leur faisant jurer de féliciter Moustache - le cuisinier - après avoir débarrasser l'ensemble de la table. On lui prépara un plateau d'argent, sur lequel était posé de nombreuses victuailles pour trois personnes, qu'elle saisit entre ses mains blanches. Ensuite, la Reine fit signe à la jeune sorcière de la suivre, elle allait lui montrer l’intérieur du palais dés à présent, son lieu de travail, mais aussi ses collègues - Ces chères fileuses - et ses nouveaux appartements. La reine finnoise semblait flotter sur un nuage à chacun de ses pas, tandis que toutes deux se dirigeaient de nouveau vers le grand hall, faisant face à l'escalier de marbre blanc. Sa majesté, consciente des risques existant dans l'enceinte de sa création - le manoir était hanté, et pas uniquement par Gloria - fut donc bel et bien obligée de prévenir sa nouvelle protégée de la gêne occasionnée.

"Ma chère Emiko, avant que vous ne partiez vous même en vadrouille dans le manoir, je voulais vous prévenir. Nous sommes sur un site étrange, où de nombreux cromlech ont été écrasés par les anglais auparavant. C'est pourquoi le manoir de lui-même est... vivant. Vous avez du le sentir en arrivant, toute cette magie ambiante, c'est le manoir qui la nourrit. Mais soyez rassurée, vous ne craignez rien, du moins peut-être un épuisement ou deux quelques fois, lorsque les murs se sentent d'humeur taquine. Certains escaliers allongent ou raccourcissent leurs marches, des portes apparaissent et disparaissent, des couloirs changent de sens... Une vraie farce... " Sa majesté rit doucement, consciente qu'elle même se perdait quelques fois en ces lieux "Mais en soit, la seule véritable personne à hanter ces lieux est Gloria, que nous trouverons surement plus tard, lorsqu'elle aura fini d'ennuyer les esprits de la forêts qui vivent dans les serres." Elle sourit à la jeune médium, et entama la montée des marches.

L'escalier comptait à cet instant-ci 56 marches, en quel honneur? Personne ne l'aurait su, du moins à part les quelques esprits de la pierre, qui parfois s'échappaient de là pour s'amuser en compagnie de la cour impériale de sa majesté. Mais rarement ils donnaient les raisons de leurs jeux. En revanche, les murs du hall étaient toujours aussi décorés et lumineux, les fresques montantes étaient d'or, et de nombreux joyaux s'y était incrustés entre chaque tapisserie de chasse à cour. Et malgré la présence du lustre de cristal au centre de la pièce, de nombreuses torches longeaient les murs, apportant une chaleur naturelle en plus. Grimpant les marches sans trop de difficulté, sa majesté jetait parfois des coups d’œil en arrière, pour voir si la jeune fille parvenait à suivre. En arrivant à l'étage, sa majesté salua les nombreux félins qui passaient par là, parfois sur deux pattes, parfois sous forme humanoide, voir même à quatre pattes en train de courir. Le plateau toujours entre les mains, elle la guida dans le couloir Est, plus précisément jusqu'à la tourelle, où elles durent grimper quelques marches, avant de passer une porte de bois massif sur laquelle était sculptée de nombreux ornements, et des scènes de contes de fées.

La pièce dans laquelle sa majesté entra était très lumineuse, les murs étaient recouvert de drapés de soie scintillante, et un immense lustre illuminait la pièce, lui-même colorés par les rayons solaires traversant les vitraux des fenêtres. Il y avait trois rouets d'or, un métier à tisser, et un métier à broder et plusieurs machines à coudre. De même, de long paniers d'osier semblaient contenir des tissus très riches, tandis que d'autres étaient roulés et apposés contre les murs. Contre un mur, il y avait une étagère avec plusieurs sets de coutures, de nombreuses aiguilles y étaient accrochées, de toutes tailles, de toute forme, aiguille à repriser, à cuir, à broderie. Il y avait aussi de larges paires de ciseaux, et un tas de livre sur les différentes méthode de couture selon les pays. Mais la pièce était loin d'être vide. Sur chacun des rouet, s'appliquait une chatte blanche. De taille humaine, ce qui était assez surprenant, le poils brillant et long, les griffes sorties et maniant les fibres de soie, elle étaient parées de beaux bijoux et semblaient concentrées sur leur travail. La plus proche de la porte leva sa tête parée d'une tiare d’émeraude, et croisa le regard d'Angelica dans un sourire étirant ses babines.

"Votre majesté, vous êtes de retour!" Prononça la chatte aux yeux vert feuille sans pour autant s’arrêter de tirer sur la fibre de soie qu'elle tenait entre ses griffes.

"Vous avez trouvez votre bonheur en ville? "Demanda celle qui portait un collier de saphir en accord avec ses prunelles, ne cessant pas non plus de travailler.

"Et qui vous accompagne majesté, une nouvelle amie?" Termina celle aux yeux étonnement jaune, mais à la fourrure bien plus longue que ses compagnes, cachant un médaillon orné de rubis sur son buste.

La reine sourit aux trois fileuses maudites, et vint déposer le plateau de victuailles entre elles trois, de façon à ce qu'elles puissent se servir sans cesser de travailler. Elle fit ensuite la présentation.

"Mes chères amies, je vous présente votre nouvelle collègue, Emiko Weiss, qui dessinera principalement les nouvelles œuvres qui vous garderont active, et vous aideras parfois. Emiko, je te présente dans l'ordre, Fleur-de-trèfle, Brise-Marine et Neige-blanche, mes trois excellentes fileuses."

"Ce n'est pas comme si nous pouvions faire autre chose non plus!" Rit joyeusement Brise-Marine. "Heureusement que vous êtes là!" Les deux autres approuvèrent, bien que Fleur-de-Trefle se soit rapidement jetée sur la nourriture.

"Et je serais toujours là..." Assura la reine dans un sourire attendrie pour les trois chattes. "Emiko, je vais vous montrer vos appartement à présent..."

Et sur ce, elle salua les trois chattes, avant de faire signe à la médium de passer la première. Ensuite, elle la guida vers l'aile Ouest, où une nouvelle porte était apparue, d'un bois de chêne très doux et ornementé d'argent sur laquelle était inscrit en caractère scintillant, le nom de la jeune fille. Sa majesté ouvrit la porte, et fit quelques pas pour laisser ensuite passer la nouvelle propriétaire des lieux. C'était une grande pièce, entièrement blanche, avec des drapé de tissus accrochés au plafond, dans différents tons de bleu et de fuchsia. Au fond à droite de celle-ci, il y avait un petit bureau, couvert d’ustensile à dessin, peinture, fusain, et un chevalet juste à coté, entouré de plusieurs toiles vierges et d'un carnet de grandes feuilles. À coté d'une grande fenêtre cachée par de longs rideaux de velours argenté, se trouvait un lit à baldaquin décoré, dans un bois sombre, avec de lourdes couvertures bien chaude. Il y avait, dans le mur, une petite pièce fermée pour l'instant, un boudoir pour la jeune fille, que la reine allait d'ailleurs s'empresser de lui montrer, pour qu'elle sache par où elle irait après les bains. Mais ce fut peine perdue, et la porte s'ouvrit avant que la reine ne se saisisse de la poignée. Gloria, sa chevelure rousse remontée en un chignon désordonné, ses yeux verts perçant furetant alentours, venait de passer de nouveau dans le monde des vivants - cela arrivait lorsqu'elle était très contente, sinon, lorsque la tristesse s'emparait d'elle, elle disparaissait presque totalement. Elle ignora la Reine, et souleva ses jupons noirs et bleus pour faire face à la jeune fille fraichement arrivée au manoir.

"Emiko Weiss, ma jeune élève! Si seulement j'étais encore en vie, j'aurais pu t'emmener en Écosse où nous aurions pu t'apprendre la magie comme dans l'ancienne tradition... Mais hélas je suis bloquée ici... Oh mais ce n'est rien, nous allons travailler ensemble ton don et tout ira mieux! Tu verras, tu ne seras plus une simple médium, tu contrôleras tes visions, tel l'oracle de Gaia, tu pourras danser et appeler les esprit à toi... Oh oui... tant de choses et si peu de temps... Oh mais que dis-je... Nous avons tout notre temps, je suis déjà morte!" Et elle rit de sa boutade avant de faire un sourire tendre à la petite humaine, un sourire de sorcière, mais un sourire tendre quand même.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Noble
Messages : 670
Date d'inscription : 08/07/2015
Age : 20
Localisation : Partout et nulle part à la fois...

Feuille de personnage
Race/Statut: Médium~Noble
Âge: 17 ans
Relations:
MessageSujet: Re: Bienvenue dans l'antre du chat (feat Emiko Weiss)   Ven 22 Jan - 16:07

Bienvenue dans l'antre du chat
un nouveau départ
Angelica V. Gotthelf
&
Emiko Weiss
Nous mangeâmes notre repas, qui avait bien débuté avec comme entré un potage avec des fines croquettes de poisson, heureusement que j'aimais particulièrement le poisson. Je n'en mangeais pas souvent, puisque ce n'était pas réellement ma mère qui faisait à manger, nous avions une nourrisses qui s'occupait de tout : le ménage, nettoyer les vêtements, faire à manger. Récemment elle fut renvoyée, pour quelle raison ? Je l'ignore toujours, mais je l'aimais bien, peut-être pourrais-je lui rendre une petite visite un jour ou l'autre ? Qu'est-ce que je dis... Peut-être m'avait-elle détesté puisque je mangeais peu? Quand une personne mange peu, cela ne veut pas certainement dire que cette personne déteste, c'est juste qu'elle s'est habituée à manger peu, justement. Mais passons ! Nous passâmes au plat consistant qui était un faisan accompagnés de légumes, succulent ! À en faire baver de toute sorte de couleur. C'était sûr qu'ici je n'aurais pas de fringales aux petits matins. Finalement, les deux siamoises : Alice et Marsha, accompagnée de leurs enfants, venaient nous rejoindre à table. Les enfants avec des moustaches, comme c'était adorable, je voulais les prendre par les joues, mais je me retiens quoique c'était tentant, mais non Emiko, calme toi ! Il mangeait leurs soupes avec ceux-ci et maintenant on pouvait les voir, c'était amusant, j'eue un petit sourire sur mes lèvres, me retenant de ne pas rire. Je répliquais que j'adorais ce que je mangeais, que ce manoir avait un petit quelque chose de magique et de féerique. Les enfants répliquèrent en coeurs :

«Mais c'est féerique! On est comme en Finlande ici!»

Je n'en doutais pas, je n'avais voyager en dehors de Londres, puisque mes parents ne voulaient pas partir, sauf que parfois mon père devait partir en train pour rencontrer certains clients en personne. Me laissant avec mon frère en guise de gardien, il n'était même pas là quand mes parents commençaient à s'engueuler comme des animaux, je dirais des lions, oh non ! Plutôt des rhinocéros, oui des rhinocéros, quelle belle comparaison ! Mon frère ne serait jamais où que je suis partie, ce n'est pas comme si on était proche, ni même qu'il présentait son affection à mon égard, tout ce que je voulais était une famille unit et remplit d'amour, mais il faut croire que ce n'est pas toutes les familles qui sont ainsi... De plus que j'avais lâcher l'école, mon père n'était pas d'accord, il voulait avoir une fille, dont il voulait en être fière, mais il ne l'était jamais. J'en avais subit avec ce père, pas si aimant que cela, mais il fallait que je les pardonnes puisque la descendance Weiss n'était pas une famille très unis non plus. Le repas se terminait avec un dessert une pièce chocolatée, recouverte d'un glaçage blanc à la noix de coco. Les enfants furent plus ravis que tout le monde, c'était adorable. Une fois le repas terminée, la majesté remercia Alice, Marsha, et surtout Mot-d'amour et Clochette pour les croquettes de poisson, leur faisant jurer de féliciter Moustache, le cuisinier, je remercia également pour le repas, étant quelque peu gêné, mais je leur souriais amicalement. La Reine me fit de la suivre, après qu'elle prit quelque chose qui été arrivé sur un plateau d'argent. Sans trop tarder je vins à la suivre. Les pas de sa Majesté semblait flotter dans les airs, j'ignore pourquoi, mais ça me donnait cette impression... Nous arrivons à un escalier en marbre blanc, qui dans mon souvenir le marbre est souvent utiliser comme comptoir, très rarement sur un plancher, de même pour l’escalier, mais cela ajoutait un petit plus dans le style de la Reine.

«Ma chère Emiko, avant que vous ne partiez vous même en vadrouille dans le manoir, je voulais vous prévenir. Nous sommes sur un site étrange, où de nombreux cromlech ont été écrasés par les anglais auparavant. C'est pourquoi le manoir de lui-même est... vivant. Vous avez du le sentir en arrivant, toute cette magie ambiante, c'est le manoir qui la nourrit. Mais soyez rassurée, vous ne craignez rien, du moins peut-être un épuisement ou deux quelques fois, lorsque les murs se sentent d'humeur taquine. Certains escaliers allongent ou raccourcissent leurs marches, des portes apparaissent et disparaissent, des couloirs changent de sens... Une vraie farce... » Sa majesté rit doucement, avant de reprendre. «Mais en soit, la seule véritable personne à hanter ces lieux est Gloria, que nous trouverons surement plus tard, lorsqu'elle aura fini d'ennuyer les esprits de la forêts qui vivent dans les serres.» Elle me souriait et entama la montée des marches.  

Je hochais doucement, c'était pour cela cette étrange sensation au départ et bien maintenant je savais pourquoi, je ne devrais pas en avoir peur, si tout cela était normal et que les enfants agissaient très normalement à cela. Je ne devrais pas en faire tout un plat, à quoi bon? Je devais tout simplement être attentive, ce qui allait être un véritable défi pour moi, je devais l'admettre. J'entamais ensuite la montré de l'escalier de marbre, un magnifique pierre naturelle. Un fois proche de l'arrivé tout en haut, je remarquais la décoration, c'était tout aussi magnifique qu'en bas, avec le papier-peint, le lustre, tout donnait un petit charme dans le couloir. La Majesté salua deux félins qui passait par là, je les regardais en souriant tendrement, je paraissais trop enfantin c'était sûr... Si j'aurais eu deux têtes de plus je suis sûr que j'aurais fait mon âge ! Mais bon... C'était la vie... Je pense ? Angelica, son véritable nom, nous dirigeaient vers un autre couloir, Est si j'en suis bonne avec mes points cardinaux. Nous arrivons jusqu'à une tourelle, là où on devait encore monter des marches, ce qui était certain, c'est qu'il y avait beaucoup d'escalier à monter ! Nous passâmes une porte de bois massif sur laquelle était sculptée de nombreux ornements, et des scènes de contes de fées. Tout simplement magnifique ! D'autre idée de dessin me vint en tête c'était sûr, ce manoir allait certainement me donner beaucoup d'inspiration. La pièce dans laquelle nous entrèrent était très lumineuse, les murs étaient recouvert de drapés de soie scintillante, et un immense lustre illuminait la pièce, lui-même colorés par les rayons solaires traversant les vitraux des fenêtres. Il y avait trois rouets d'or, un métier à tisser, et un métier à broder et plusieurs machines à coudre. De même, de long paniers d'osier semblaient contenir des tissus très riches, tandis que d'autres étaient roulés et apposés contre les murs. Contre un mur, il y avait une étagère avec plusieurs sets de coutures, de nombreuses aiguilles y étaient accrochées, de toutes tailles, de toute forme, aiguille à repriser, à cuir, à broderie. Il y avait aussi de larges paires de ciseaux, et un tas de livre sur les différentes méthode de couture selon les pays. Mais la pièce était loin d'être vide. Sur chacun des rouet, s'appliquait une chatte blanche. De taille humaine, ce qui était assez surprenant, le poils brillant et long, les griffes sorties et maniant les fibres de soie, elle étaient parées de beaux bijoux et semblaient concentrées sur leur travail. La plus proche de la porte leva sa tête parée d'une tiare d’émeraude, et croisa le regard d'Angelica dans un sourire étirant ses babines.

«Votre majesté, vous êtes de retour!» dit-elle la chatte humaine qui continuait de tirer la fibre de soie qu'elle tenait entre ses griffes.

«Vous avez trouvez votre bonheur en ville? »demanda celle qui portait un collier de saphir qui avait la même couleur que ses yeux et qui n'arrêtait pas de travailler.

«Et qui vous accompagne majesté, une nouvelle amie?» termina une autre féline aux yeux jaunes, qui ressemblait étrangement à de l'or, mais avec de la fourrure bien plus longue que les deux autres.

La Reine souriaient à celles-ci tout en déposant le plateau d'argent entres-elles. Je restais tout de même près de la Reine en regardant quelque peu ses trois personnes. Si je ne serais pas née entre les deux mondes, je crois que je ne me serais pas très vite habitué à ce changement.

«Mes chères amies, je vous présente votre nouvelle collègue, Emiko Weiss, qui dessinera principalement les nouvelles œuvres qui vous garderont active, et vous aideras parfois. Emiko, je te présente dans l'ordre, Fleur-de-trèfle, Brise-Marine et Neige-blanche, mes trois excellentes fileuses.»

Je n'en doute fort, elles continuent à travaillée sans même réellement regarder ce qu'elles faisaient, je n'en avait pas aucun mot. Je saluais tout de même les trois nouvelles personnes à apprendre leurs noms. Je leur servais également d'un sourire des plus sincère.

«Ce n'est pas comme si nous pouvions faire autre chose non plus!» Dit celle avec le collier de saphir, Brise-Marine, si je ne me trompe pas. «Heureusement que vous êtes là!» ajouta-t-elle tandis que les deux autres, Fleur-de-trèfle et Neige-blanche, approuvèrent avant de se jeter sur la nourriture.

«Et je serais toujours là...» dit la Majesté en les regardant avec un sourire. «Emiko, je vais vous montrer vos appartement à présent..»

Sur ce la Reine saluait les trois chattes avant de me faire signe de passer en avant, c'est ce que je fis, je passais devant, elle me guidait vers une autre aile. L'Ouest ? Et bien ! Une nouvelle porte apparu, d'un bois en chêne très doux avec un ornementé d'argent sur laquelle était écrit mon nom en caractère scintillant. Tout simplement magnifique. Ils avaient préparé la pièce en un repas ? J'en fut quelque peu étonné, mais tout de même c'était rapide! Sa majesté ouvrit la porte, en faisant quelque pas avant que je entre à mon tour pour constater ma nouvelle demeure. C'était une grande pièce, de couleur blanche avec des drapés de tissus accrochés au plafond, dans différents de tons de bleu et de fuchsia. Tout au fond, à droite, contenait un bureau couvert d'outils à dessin, enfin tous les ustensiles qu'une personne comme moi pouvait avoir, je n'avais pas eu la chance de les offrir plus tôt, j'étais dans un rêve c'était sûr. Poursuivons la visite. Il y avait même un chevalet, entourés de toile encore vierge et d'un carnet avec de grandes feuilles, c'était le paradis ! À côté d'une fenêtre cachées par de longs rideaux de velours argentés, se trouvait un lit en baldaquin décoré dans un bois sombre, avec de lourdes couvertures, qui semblait chaudes. Il y avait, dans le mur, une petite pièce fermée pour l'instant, je me demandais ce qu'il pouvait bien y contenir... La porte s'ouvrit quand la Reine elle-même voulait l'ouvrir... Une jeune femme aux cheveux roux remontré dans un chignon désordonné, elle avait des yeux verts assez perçant, elle ignorait la Reine avant de soulever ses jupons noirs et bleus pour me faire face.

«Emiko Weiss, ma jeune élève! Si seulement j'étais encore en vie, j'aurais pu t'emmener en Écosse où nous aurions pu t'apprendre la magie comme dans l'ancienne tradition... Mais hélas je suis bloquée ici... Oh mais ce n'est rien, nous allons travailler ensemble ton don et tout ira mieux! Tu verras, tu ne seras plus une simple médium, tu contrôleras tes visions, tel l'oracle de Gaia, tu pourras danser et appeler les esprit à toi... Oh oui... tant de choses et si peu de temps... Oh mais que dis-je... Nous avons tout notre temps, je suis déjà morte!»

Je regardais la jeune femme, qui était priori morte, était-ce la personne dont me parlait la Reine dans le carrosse ? Gloria, si je me rappelle bien. Je me demandais comment tout cela était arrivé, mais je crois que cela pouvait encore attendre, il fallait que j'use ma voix pour une fois, surtout lors de ma visite j'ai peu parlé, mais seule observer.

«Enchanté de faire votre connaissance Gloria, ce serait un véritable plaisir de travailler en votre compagnie, enfin... Pour que vous pussiez m'apprendre davantage sur mon pouvoir et m'aider à les contrôler» dis-je en lui souriant avec tendresse. « J'en ai beaucoup à apprendre, c'est bien évident.» ajoutais-je avant de me tourner vers la Reine. «Je ne vous remercierais jamais assez pour tout ce que vous avez faites pour moi, je vous en suis reconnaissante, peut-être toute ma vie, je suis sûr que je grandirais en devenant une femme bien instruite et qui sera davantage heureuse, tout cela grâce à vous. »

Je pliais mon corps en deux pour y faire une révérence, en souriant toujours. J'étais heureuse d'être ici, cela me donnait une autre opportunité de mon ancienne vie, peut-être pardonnerais-je à mes parents un jour ou l'autre en venant à leurs funérailles, qui sait? Également à celui de mon frère, j'espérais que mon frère et moi-même allait être régler de toute cette histoire qui nous concerne pas du tout, je l'espérais grandement, cela serait ridicule de perdre un frère à cause de toute ces engueulades. Je redressais ma tête en croisant le regardant de sa majesté en lui souriant toujours.

_________________


Light x Emiko:
 
Charlie x Emiko:
 


Dernière édition par Emiko Weiss le Mar 31 Mai - 20:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Bienvenue dans l'antre du chat (feat Emiko Weiss)   Ven 27 Mai - 18:35



Sa majesté n’avait point eut le temps d’arrêter la voyante et émissaire de l’au-delà qu’était Gloria, et elle était partie dans son monologue. L’hybride était en soi ravie de voir que la sorcière des temps passés puisse retrouver sa joie exubérante d’autrefois, mais il était certain que cela ne plairait pas à tout le monde. Soudain, la jeune Emiko se plia en deux, tentant une nouvelle révérence, et prit finalement la parole.

«Enchanté de faire votre connaissance Gloria, ce serait un véritable plaisir de travailler en votre compagnie, enfin... Pour que vous pussiez m'apprendre davantage sur mon pouvoir et m'aider à les contrôler» dis-elle en lui souriant avec tendresse. « J'en ai beaucoup à apprendre, c'est bien évident.» ajouta la fillette avant de se tourner vers la Reine. «Je ne vous remercierais jamais assez pour tout ce que vous avez faites pour moi, je vous en suis reconnaissante, peut-être toute ma vie, je suis sûr que je grandirais en devenant une femme bien instruite et qui sera davantage heureuse, tout cela grâce à vous. »  La reine ne put s’empêcher de sourire à ces propos et vint se saisir des mains fines de la future grande sorcière numéro deux du manoir, la relevant en douceur.

« Ma chère Emiko, ce n’est pas moi qu’il faut remercier… C’est le hasard qui nous a mis sur le même chemin, et j’espère bien qu’avec le temps, vous serez épanouie et pleine de ressource. » Avec une douceur quasiment maternelle, la reine caressa la joue de la petite couturière, avant de se rétracter et d’hausser la voix, de manière encore plus joyeuse.  « Alice, les bains sont-ils prêt ? » Un rire cristallin lui répondit, et deux chattes siamoise apparurent dans la pièce, avant de reprendre forme humaine. Alice et Marsha était donc de retour, toutes deux avec des assortiments de bains, Alice tenait un peignoir et des serviettes éponges, tandis que Marsha s’occupait d’un panier d’huile parfumée et de savon.

La reine eut un sourire des plus déconcertants, et poussa – oui oui, comme une petite fille le ferait avec une copine à elle – la jeune médium jusqu’à la grande salle d’eau, traversant au préalable les quelques couloirs étranges qui y menaient. On alluma les grandes torches, et bientôt, la pièce fut éclairée de toute part, bercée par la brume tiède et parfumée des bains. C’était une grande pièce circulaire, ne contenant aucune fenêtre mais de fin hublot à travers les murs de marbre vert, il y avait toutes sortes de petites étagères sur les cotés, certaines avec de lourdes serviettes éponges, d’autres des toiles de soies, et une dernière, plus grande et toute blanche, portait un attirail de bain complet. Au milieu de cette pièce, plusieurs bassins de pierre avaient été creusés et agencé comme des fontaines, de sortes qu’il y ait des assises plus ou moins plongées dans les eaux.  Le premier bassin contenait une argile verte purifiante, ainsi qu’une bonne dose d’eau florale de géranium, le second était un bassin de lait d’ânesse – Mandragore ne vous dira jamais comment il est parvenu à le remplir – le second était un bain d’eau soufrée, et le dernier, un bain aux huiles fleuris. L’influence hindoue dans la pièce était plus qu’évidente, et Asha Rajani y était évidemment pour quelque chose.  Sa majesté montra alors les paravents, cachés dans la brume de la pièce, où l’on se déchargeait de ses vêtements, et expliqua à Emiko, ce qu’elle comptait faire à présent.

« Ma chère Emiko, à présent que vous faites partie de notre grande famille, vous allez découvrir les joies des bains chaud qui durent des heures, et uniquement entre filles » La reine eut un sourire dés plus amusé, alors que Mot-d’amour et clochette arrivaient en peignoir de soie, un grand sourire sur leurs lèvres presque félines. « Une fois que nous seront toutes propres et détendues, on pourra passer par la case boudoir… Vous verrez, j’ai fais préparer tout un tas de tenue pour vous ! Vous serez magnifique, je suis certaine que le bleu outre-mer et le bordeaux vous vont à merveille ! »

Sa majesté continuait de gesticuler comme un chaton devant une petite balle, lorsque Gloria entra, suivit de prêt par l’indienne en question, qui avait refait la salle de bain à son idée. « Le henné est prêt, madame ! J’ai hâte de voir le résultat » Ajouta-t-elle dans un sourire à l’adresse de la petite médium. La reine s’étira alors, avant de soudain se changer en chatte siamoise Blue point, ses vêtements furent donc renversés au sol, tandis que sa majesté se précipitait sur le premier des bassins, et plongeait tête la première dans un fracas monumental. Elle fut rapidement suivit par les deux fillettes, qui délaissèrent leur peignoir et sautèrent à leur tour dans l’eau argileuse sous forme de chaton. Les trois refirent surface presque instantanément, sous forme humaine cette fois-ci, et secouèrent la tête avant d’éclater de rire.

Alice, qui avait observé la scène avec un sourire amusé, vint poser son fardeau sur l’une des étagères de pierre, avant de récupérer les vêtements de tout ce petit monde et de les plier. Marsha la rejoignit bientôt, avant de se tourner vers la petite nouvelle de cette communauté des plus étranges. Elle lui expliqua que les auvents lui permettaient de se changer si elle ne se sentait pas à l’aise, et qu’elle pouvait ensuite les rejoindre sans peine. Alice ajouta à son tour que les bains étaient une étape obligatoire pour travailler ici, principalement parce que cela permettait à tout le monde de découvrir les activités présentes, mais aussi de se détendre et d’apprendre à se connaitre. Marsha profita du fait qu’Alice s’occupe d’expliquer le reste pour aller se changer, et vint se glisser à son tour dans l’eau argileuse, commentant au passage, les dégâts causés par sa majesté et les plus jeunes.

« Toute une éducation à refaire majesté… » La reine rit doucement, son coté lunatique était désormais véritablement libre.

« Cela n’est rien, il faut arrêter de subir les convenances… La plupart des anglais sont tellement fermés qu’ils ratent la majeure partie de leur vie, ce qui est, à mon sens, fort dommage. » Elle étira une de ses jambes hors de l’eau. « Alice et Emiko, l’eau va refroidir vous savez ? » Elle éclata de rire, lorsque la féline des deux interpellées lui tira la langue, alors qu'Asha quittait les paravent et se rendait vers le bassin à son tour.

Oui, il était clair que cet environnement était plus saint que les rues de Londres, et l’influence française du Roi Soleil se reflétait aussi dans le comportement de ces dames, appréciant l’exotique et profitant des choses naturelles pour se voir et converser. Si les femmes avaient les bains, les hommes profitaient des jardins et se lançaient toutes sortes de défis. En un sens, l’influence victorienne n’était que vestimentaire, et la vie en ces lieux prenait toutes sortes de styles, allant du médiéval au rococo, à condition que cela soit toujours festif et joyeux. La vie était un miracle en elle-même, et sa majesté, ainsi que sa cours, mettait un point d’honneur à la célébrer comme il se doit...

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Noble
Messages : 670
Date d'inscription : 08/07/2015
Age : 20
Localisation : Partout et nulle part à la fois...

Feuille de personnage
Race/Statut: Médium~Noble
Âge: 17 ans
Relations:
MessageSujet: Re: Bienvenue dans l'antre du chat (feat Emiko Weiss)   Mar 31 Mai - 20:56

Bienvenue dans l'antre du chat
un nouveau départ
Angelica V. Gotthelf
&
Emiko Weiss
Sa majesté souriait suite à mes paroles, mais c'était tout simplement vraie, j'ignorais pourquoi je devais lui mentir alors que je lui disais tout simplement la vérité. Ses mains enveloppèrent les miennes avant de les relever, je relevais par la suite mon visage vers cette reine aux yeux attrayants et jolie femme qu'elle était.

«Ma chère Emiko, ce n’est pas moi qu’il faut remercier… C’est le hasard qui nous a mis sur le même chemin, et j’espère bien qu’avec le temps, vous serez épanouie et pleine de ressource.» dit-elle avec un air attendrit avant qu'elle ne caresse ma joue et soudainement elle passa à un autre sujet totalement opposé à ce qu'elle venait de me dire. «Alice, les bains sont-ils prêt ?»

Un rire fut la réponse d'Alice et même les deux chattes apparaissaient dans la pièce avant qu'elles prennent leur apparence humaines, même celle-ci étaient jolies sous forme humaine, avais-je réellement manque de confiance en moi? Tout deux avaient en leur possession des serviettes, peignoir, éponges et un panier d'huiles parfumées et savon.

Je suivais la reine qui nous menait dans une pièce brumeuse et tiède, c'était réconfortant comme dans un cocon, je fus assez surprise de voir était placer les choses, les différentes baignoire que je ne pouvais pas décrire juste en les voyant, je connaissais pas encore ce genre de chose. Angelica me montrait les paravents, là où se dévêtirait pour entrer dans les bains et elle allait m'expliquer ce qui allait se passer par le suite.

«Ma chère Emiko, à présent que vous faites partie de notre grande famille, vous allez découvrir les joies des bains chaud qui durent des heures, et uniquement entre filles » dit-elle en souriant des plus amusés, d'autres féline pénétrait dans la pièce si je me souvenais de leur visage c'était Mot-d’amour et clochette en peignoir en soie. «Une fois que nous seront toutes propres et détendues, on pourra passer par la case boudoir… Vous verrez, j’ai fais préparer tout un tas de tenue pour vous ! Vous serez magnifique, je suis certaine que le bleu outre-mer et le bordeaux vous vont à merveille !»

Ça arrivait tellement rapidement, mais tout cela semblait être un bon programme, mais je n'étais pas encore prête à me montrer sous toute forme même si nous étions entre filles c'étaient gênant... J'étais peut-être encore jeune et peu développer, mais tout de même... Je fis un hochement de tête face à la reine en lui rendant un sourire était tout de même ravis. D'autre personnes entraient dans les baignoires l'une d'entre elle était Gloria tandis que l'autre fille si je me souvenais bien c'était certainement Asha Rajani, tandis que celle-ci s'adressait à moi avec un sourire.

« Le henné est prêt, madame ! J’ai hâte de voir le résultat»

Le henné ? Devrais-je connaître autre chose ? Je fus quelque peu confuse, mais je retournais tout de même mon sourire avant que les filles se jettent dans les baignoires ainsi que la reine, il ne restait que Marsha, Alice et moi-même en dehors des bains. Alice prenait les vêtements de tout le monde avant de le plier correctement, tandis que moi je restais en plein milieu de ce brouhaha. Marsha m'expliquait que les auvents pouvait me servir s'il fallait que je me change et que je n'aurais pas de difficulté à me rendre dans les bains. Alice ajouta alors que les bains était une étape importante pour travailler ici, je la regardais tout en hochant doucement la tête et aussi de savoir les éventuelles activités, tout ce qu'il fallait savoir en quelque sorte. Marsha en profita pour les rejoindre avant de lancer quelques paroles envers la reine et les plus jeunes.

«Toute une éducation à refaire majesté…»

L'écho du rire de la reine se firent entendre.

«Cela n’est rien, il faut arrêter de subir les convenances… La plupart des anglais sont tellement fermés qu’ils ratent la majeure partie de leur vie, ce qui est, à mon sens, fort dommage. » dit-elle avant qu'elle étire sa jambe hors de l'eau avant d'ajouter. « Alice et Emiko, l’eau va refroidir vous savez ? »

Il était temps que j'y aille. Je me dirigeais vers le auvents afin de retirer mes vêtements et de les rejoindre finalement dans le bain. L'eau était tout de même délicieuse et la compagnie l'était tout autant. Je me plaçais proche du rebord du bassin avant de m'adosser légèrement en fermant les yeux poussant un petit soupir, mais détendu.

«C'est la première fois que je suis dans ce genre de baignoire, c'est tout à fait reposant.» dis-je doucement avant d'ouvrir mes yeux observants toutes les femmes qui étaient présentes.

Je songeais aux personnes que j'avais rencontré auparavant, à ma famille qui n'avait jamais réellement compris mes intentions face à ce que je voulais faire plus tard, mon père qui était trop rude face à moi et ma mère qui m'avait mentit depuis des années et maintenant je comprenais pourquoi mon ressentais ce genre de haine en ma présence et je ne parlerais pas de mon frère... J'avais été seule et je le serais toujours, qui voudrais d'une médium qui parle aux morts et qui voit des visions assez troublantes ? Personne... Au moins la reine Angelica m'a accepté telle que je suis et je lui en serais toujours redevable. Je me demandais si elle était mariée ou encore qu'elle était fiancée, mais aucune indice me laissait croire aucune hypothèse qui traînait dans mes pensés.  

_________________


Light x Emiko:
 
Charlie x Emiko:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Bienvenue dans l'antre du chat (feat Emiko Weiss)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Bienvenue dans l'antre du chat (feat Emiko Weiss)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Bienvenue dans ma boutique!
» Bienvenue dans ton nouveau chez toi! [Privé Calendina Nakori et Sora Kujo]
» Bienvenue dans la cour des grands ~
» Evenement de Raid - Dans l'antre d'Ifrit - du 17/03 au 31/03
» Bienvenue dans mon antre ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kuroshitsuji Dynasty RPG :: Archives :: Rp abandonnés.-