« C'est votre destinée que vous tenez en main. Prenez soin de bien choisir votre chemin »
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  Journal  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Manoir Hurf] Une visite de courtoisie... Peut-être plus. [PV: Alexaria Lionphontivus & Eva Hurf & Eleanor Livingston ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité
MessageSujet: [Manoir Hurf] Une visite de courtoisie... Peut-être plus. [PV: Alexaria Lionphontivus & Eva Hurf & Eleanor Livingston ]   Lun 6 Sep - 23:12

La journée se faisait radieuse à nombre d’égards.
La voute céleste parée d’un rutilant et inextinguible halo, transcendée par la réverbération de son astre omniprésent en la terre illuminé,  apparaissait comme la plus mirifique merveille de ce jour nouveau et flamboyant.
Les formations nuageuses, parsemées de manière disparate en ce ciel dégagé et  éclatant,
telles de succinctes encombres  à la mainmise d’un joug de luminescence, apportaient un soupçon d’ombrage dument escompté. Le vent frais, caressant doucettement les chevelures, les exhortant à gagner en esthétique légèreté, n’était que très appréciable. Une légère fraicheur tenaillante, et persistante se faisait toutefois sentir, telle une ombre unique à un tableau d’une incommensurable magnificence. En ce jour rayonnant, Eleanor prit soin d’extirper sa jeune maitresse à ses songes, dés l’aurore naissante, et ce le plus délicatement qu’il puisse être concevable que d‘imaginer, au moyen d’un entrebâillement léger des rideaux faisant office d’unique barrière quant à l’incartade d’une acerbe lumière matinale en la chambrée.
Après s’être adonnée à cette inopportune tâche, se heurtant au désenchantement de la dite intéressée, la démone s’inclina révérencieusement près du lit, versant quelques agréables paroles, enjoignant cette dernière à s’extraire de l’emprise de Morphée. Faisant tant bien que mal fit d’éventuels et quotidiens gages de mécontentement, la jeune servante s’évertuait à œuvrer méticuleusement au chevet de sa jeune maitresse. Elle s’arrêta un instant près de la somptueuse tête de lit, se saisissant promptement de sa montre à gousset pourvue d’une longue chainette.
 Il était temps que de s’adonner aux préparatifs, cette matinée n’étant aucunement vierge en obligations.
Sa jeune maitresse n’eut le temps, de clore à nouveau ses charmantes paupières, qu’elle ne fut partie, poussant d’un geste vif et calculé la lourde porte, afin de ne causer aucun désagrément sonore à sa cette dernière, émergeant d’une profonde ataraxie crépusculaire, et ne  fut de retour lourdement chargée d’un plateau cristallin,  judicieusement composé d’encas copieux et de jus enivrants de par leurs arômes gouteux.
S’inclinant à nouveau, prenant soin de garder son bras, support temporaire de cette majesté gastronomique, replié en un angle savamment étudié, afin d’en faire au mieux l’exposé à sa maitresse, elle lui proposa quelques mets pouvant, à n’en pas douter apaiser son estomac endoloris, par une inactivité longuette. Une fois le dévolu de sa maitresse jeté sur quelconques aliments, ils lui furent servit noblement par l’intermédiaire de sa domestique prévenante et souriante.
Quelle joie indicible eusse-t-il  en effet été que d’assister au réveil quotidien d’un astre assombrit par une fureur temporaire, de se faire témoin dès le lever d’une drolatique opposition de sens en la personne d’un être si frêle et pourtant si déterminé, réellement Eleanor était plus que contentée, l’ennui de l’ayant plus habité depuis bon nombre de temps.
Figée dans une inébranlable position, serviette habilement repliée en son bras gauche, elle attendait que la jeune Alexaria eut fini de se sustenter, ce qui ne tarda à se faire attendre, décochant au passage, un agréable sourire en l’être de la démone, concluant que sa cuisine, vraisemblablement appréciée semblait endiguer bien des maux matinaux.
Une fois cette réjouissance pleinement exploitée, et le dernier plat dépourvu de sa parure, Eleanor prit soin de débarrasser tout cet amoncèlement d’argenterie et de condiments.
Ce qui l’amputa de précisément dix-neuf secondes sur l ‘avancement du planning journalier.
Grimaçant quelque peu après s’être à nouveau référée à sa précieuse montre, elle s’adressa, munie d’un intarissable sourire à la jeune duchesse.

« Jeune maitresse, il me fait peine que d’avoir à vous imposer  telle corvée cependant, conformément à vos préoccupations actuelles, vous vous devez que de revêtir une robe, abandonnant succinctement vos aimés et fonctionnels ensembles. Une réception entre gens de votre rang se devant d’être rondement et irréprochablement menée. »

Enjoignant les gestes aux supplications, et devant une mine boudeuse et résignée, Eleanor prit soin de la faire se vêtir de la sorte. Après tout, elle était la garante du persique véhiculé par sa jeune duchesse, et ce certainement au plus grand dam de cette dernière.
Après en lui avoir respectueusement arrangé l’encolure, habilement et d’une saisissante célérité boutonné l’intégralité de ses fins boutons, rehaussé le corsage, noué avec précision nœuds et lacets,  en lui avoir peigné la longue et récalcitrante chevelure la duchesse resplendissait. Eleanor fut satisfaite devant tant de prestance, délivrée par les agencements auquel elle avait consacré sa ferveur, et souriait allégrement à la jeune dame.
Etant visiblement prête,  et après avoir paré sa jeune maitresse d’une longue redingote à l’éclat bleuâtre lui seyant à merveille, il était  plus que temps de gagner le lieu théâtre de leur agissements d’un jour, le manoir Hurf.
Voulant expressément dispenser sa maitresse d’un voyage pédestre un tantinet incommodant au vu de la fraicheur ambiante la démone avait prit soin de préparer un luxueux carrosse.
Se tenant droite, immuable devant la portière de ce dernier, Eleanor installa confortablement sa maitresse, ayant héritée d’une douillette place, bordée de fins édredons.
Avant de regagner sa place de chauffeur, la domestique tout sourire lui adressa quelques mots rieurs mais toutefois teintés d’un égard palpable, dires découlant de son aspect fébrile.

«  Jeune dame, veillez à ne pas vous rendormir, votre somptueuse prestance, s’en verrée considérablement amoindrie. »

Après un voyage de quelques instants, elles furent toutes deux arrivées. Et la prédiction d’Eleanor s’avéra légitime, sa maitresse semblant quelque peu… Somnolente.
Amusée, elle la saisit en ses bras, afin de lui faire franchir le seuil du carrosse.
Cette dernière reprit bien vite connaissance, et devant un afflux de vives réticences émanant de sa part, Eleanor la rendit au plancher des vaches. Cette dernière visiblement outragée d’avoir ainsi été dépossédée de son indépendance, força le pas vers la résidence, traversant ainsi le jardin d’un style purgé de tout excédant déraisonnable. La démone, emboitant méticuleusement son pas, avait bien du mal à s’abstenir de faire montre de son amusement, mais s’y employait toutefois.
Finalement arrivées devant l’édifiant manoir, d’un style victorien prépondérant, et encré au sol par l’intermédiaire de resplendissants colombages,  Eleanor s’écarta de coté, afin de laisser à sa maitresse le soin de se présenter, n’étant après tout qu’une vulgaire servante.
La jeune Alexaria assenant quelques coups en la porte d’une incroyable résonnance, cette dernière s’ouvrit très rapidement. Etaient-elles réellement escomptées, quelle charmante attention.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Manoir Hurf] Une visite de courtoisie... Peut-être plus. [PV: Alexaria Lionphontivus & Eva Hurf & Eleanor Livingston ]   Dim 12 Sep - 19:01

Je dormais profondément, quand mon majordome, entra dans la chambre, il ouvrit les rideaux, les rayons du soleil caressa mon visage, Kira mon majordome, s'agenouilla a coté de moi, il me caressa la joue et me dit de me réveiller, j'entrouvis les yeux, je regarda mon majordome, je lu fit un sourire, puis m'asseya dans mon lit, je m'étira tel un chat, il me donna ma tasse de thé, je la but gorgée par gorgée, je m'asseya au bord du lit, il m'enfila mes bas, je me levit et il mit ma robe, je me dirigeais vers ma coiffeuse en marbre blanc, je m'asseya sur le petit tabouret, il me coiffit avec deux couettes de chaque coté, et me mit ma couronne sur la tête, je me leva et sortit de la chambre en compagnie de Kira, je me mit a coté de la porte, et oui j'attendais quelqu'un, je parlais avec Kira quand quelqu'un frappa a la porte, Kira ouvrit, et je me mit dans l'encadrer de la porte :

"Bienvenue au manoir Hurf "
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Manoir Hurf] Une visite de courtoisie... Peut-être plus. [PV: Alexaria Lionphontivus & Eva Hurf & Eleanor Livingston ]   Mar 14 Sep - 16:34

Alexaria Lionphontivus, jeune duchesse d’environ quinze ans mesurant 1m53, essayait tant bien que mal de ne pas bailler et de se concentrer sur la personne en face d’elle. C’était une jeune fille de quelques centimètres plus grande qu’elle. Elle avait les cheveux verts, des yeux bleus, tout comme Alexaria, et était elle aussi habillée d’une robe. Il fallait l’avouer, elle était très mignonne mais semblait un peu trop sûre d’elle au vue de la couronne qu’elle s’était mise sur la tête.
Etant très mal à l’aise dans sa robe et ne pouvant pas vraiment faire ce qu’elle voulait à cause de ses stupides chaussures, la jeune fille riche et fatiguée, comme à son habitude, insultait intérieurement la pauvre Eleanor qui n’avait pourtant rien fait de bien méchant… A part la réveiller à son insu et l’habiller avec des affaires qu’elle n’appréciait pas vraiment.
La jeune duchesse ne se rappelait même plus quel était l’objet de sa visite ni quelle était la personne qui se trouvait devant elle.
Comme toute Lionphontivus qui se respectait, Alexaria réfléchit et, regardant lentement autour d’elle, trouva la réponse à sa deuxième question. La jeune fille aux yeux bleus, plus jeune mais plus grande qu’elle n’était autre que la comtesse Eva Hurf. Elle ne l’avait vu que peu de fois… Enfin, c’était ce qu’elle pensait. Après tout, la jeune Lionphontivus n’était pas connue grâce à sa mémoire ou à son immense don pour l’orientation…
La comtesse devant elle lui ayant souhaité la bienvenue, Alexaria se présenta puis, se retournant discrètement, elle lança à Eleanor un de ces regards énervés dont elle avait le savoir faire. Ce regard-ci voulait dire que c’était de sa faute si la duchesse ne se rappelait pas pourquoi on l’avait emmené ici et qu’elle lui mettrait autant de battons dans les roues que possible aujourd’hui. On pouvait dire ce que l’on voulait : Alexaria Lionphontivus, malgré ses quinze ans, restait une enfant.
Reprenant son caractère mature et adulte ainsi que sa politesse (qu’elle n’accorderait, soit dit en passant, jamais à sa serviable domestique), elle demanda, après avoir remercié la jeune fille pour lui avoir souhaité la bienvenue, d’une voix, malheureusement pour elle, ensommeillée.

« Pouvons-nous entrer ? »

Intérieurement, elle voulait qu’Eleanor reste debout devant la porte comme une imbécile, à attendre sa maîtresse comme un petit chien. Mais lui donner cet ordre stupide devant tout le monde ne ferait sûrement qu’aggraver les choses… Ou plutôt ne ferait que redescendre la jeune fille fatiguée dans l’estime de son interlocutrice.
Elle lui fera sûrement faire quelque chose de stupide et de honteux quand elles seront rentrées…
Pour l’instant, il fallait qu’elle se montre parfaite devant cette Eva Hurf…
Il fallait surtout qu’elle se rappelle de ce qu’elle fichait là…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Manoir Hurf] Une visite de courtoisie... Peut-être plus. [PV: Alexaria Lionphontivus & Eva Hurf & Eleanor Livingston ]   Dim 5 Déc - 22:48

Je regardai Alexaria qui était devant moi, elle était un peu plus petite que moi, elle avait de long cheveux châtains et de grand yeux bleu,
je ne l'avais vu beaucoup de fois..mais il me sembla que la dernière fois que je l'avais aperçu elle c'était habille en mini-short et en petit maillot, cela me fit bizarre de la voir dans une robe, qui était très jolie d'ailleurs, elle me demanda si elle pouvais entrer, je lui adressa un sourire et me poussa de l'entrer :

Bien sur entrez !


Elle entra dans le manoir et je ferma la porte, je passa devant elle, et leurs fit signe de me suivre :

Nous allons passer au salon si vous le voulez bien.


Je leur refit un sourire et me dirigea vers le salon.



[Désolé pour le temps que j'ai mit pour répondre...mais j'ai eu quelque léger problèmes..et je ne trouvais plus l'adresse du forum..enfin bref]

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Manoir Hurf] Une visite de courtoisie... Peut-être plus. [PV: Alexaria Lionphontivus & Eva Hurf & Eleanor Livingston ]   Sam 11 Déc - 18:17

Sur l’approbation d’Eva Hurf, la jeune duchesse était entrée sans gêne, sans regarder une seule fois en arrière, la tête haute, toujours fatiguée mais sachant parfaitement comment se débrouiller. L’intérieur de la demeure était aussi incroyable et magnifique que l’extérieur. Comme tout noble qui se respectait, Eva avait acheté les meubles, les tapis, tous les objets luxueux et rares du monde. Malheureusement pour elle, il fallait faire bien plus pour impressionner la dernière des Lionphontivus. Cette dernière suivait sans broncher et sans regarder autour d’elle la maîtresse de maison, le regard toujours endormi mais froid et dur. Elle n’en avait sûrement pas l’air mais elle était entièrement concentrée sur ses pieds, tout ceci pour ne pas faire un geste stupide et tomber sur le sol comme une imbécile finie. Bien entendu, Eleanor était là et la rattraperais à coup sûr si ceci arrivait. Mais la jeune duchesse n’aimait pas vraiment quand sa domestique lui souriait, montrant de tout son être qu’elle se moquait d’elle. Bien entendu, elle pouvait la remettre à sa place, mais ce serait comme perdre la partie, comme abandonner.
Se souvenant soudainement qu’elle ne savait toujours pas dans quel but on l’avait emmené ici, elle fixa sa domestique, énervé, lui faisant encore et toujours porter le chapeau. C’était de sa faute, et seulement de la sienne. Reposant son regard sur le dos de la maîtresse de maison, elle soupira, croisant les bras et manqua de se casser la figure. C’était comme cela et ça avait toujours été comme cela : dès qu’elle voulait quelque chose sincèrement, il se passait, dans les quelques minutes suivantes, l’inverse de ce quelque chose. Quand allait-elle enfin s’y habituer ? Enervée, elle marcha de plus en plus rapidement, faisant toujours et néanmoins attention à l’endroit où elle posait ses pieds et arriva en quelques secondes à côté de son interlocutrice, qui semblait un peu perdue dans ses pensées.
Alexaria ayant toujours un trou de mémoire, ouvrit la bouche puis… la referma simplement quelques secondes après. Si elle lui demandait quel était le sujet de sa visite, elle se moquerait d’elle et lui ferait des devinettes, elle l’humilierait, en quelque sorte… Mais cette Eva Hurf n’était peut-être pas comme la personne de plus de vingt centimètres plus grande qu’elle qui marchait dans son dos… ?

« Alors, que comptez-vous faire ? »

Avait-elle lancé, fixant toujours le point invisible en face d’elle.
Après tout, cette Eva Hurf était une comtesse, une noble, une personne très riche et puissante dans la société, dans le monde. Si Eleanor avait accepté ou demandé pour qu’elles se voient, c’était sûrement pour les affaires. Pas pour une autre chose. De plus, la jeune duchesse et cette comtesse ne se connaissaient pas vraiment, elles n’avaient du se voir qu’une fois ou deux pendant les bals, les réceptions ou une autre chose du genre. Sinon, Alexaria se serais rappelée un peu mieux de la jeune fille, cela était… Enfin plutôt, n’était pas vraiment certain. La dernière des Lionphontivus avait quand même réussi à ne pas se souvenir du nom d’une personne qu’elle fréquentait depuis plus de trois mois. D’ailleurs, c’était bizarre que personne, dans « le monde des riches », ne sache qu’elle n’ait pas une grande mémoire…
Où allaient-elles déjà… ? Elle ne se souvenait pas que l’Eva Hurf ait parlé de son bureau… Dans le salon donc ? Sans même sans rendre compte, la petite duchesse commença à répéter la même phrase dans sa tête, priant pour qu’il y ait, dans la pièce où elles allaient, du… Gâteau ou des bonbons. Oui, la dernière des Lionphontivus aimait manger, aimait le sucre, aimait céder à ses envies et ne pas faire ce que Eleanor lui conseillait. Mais, bien entendu, cette dernière ne se contentait pas de la conseiller : elle agissait et obligeait la petite duchesse à suivre ces conseils, justement. Mais, lorsqu’elles étaient chez les autres, elle ne pouvait sûrement pas faire cela.
Une autre question se posa alors : « Qui avait demandé à ce que les deux nobles se voient ? ». Etait-ce Eva, Eleanor ou Alexaria elle-même ?
La jeune duchesse commençait à avoir mal à la tête.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Manoir Hurf] Une visite de courtoisie... Peut-être plus. [PV: Alexaria Lionphontivus & Eva Hurf & Eleanor Livingston ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Manoir Hurf] Une visite de courtoisie... Peut-être plus. [PV: Alexaria Lionphontivus & Eva Hurf & Eleanor Livingston ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une simple visite de courtoisie ? [Jia Li]
» "Une Petite Visite de Courtoisie" [Libre]
» - Event IV - Visite de Courtoisie
» WAB: visite de courtoisie chez nos voisins strasbourgeois en août
» Une visite de courtoisie. [PV. Talia]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kuroshitsuji Dynasty RPG :: Archives :: Rp abandonnés.-