« C'est votre destinée que vous tenez en main. Prenez soin de bien choisir votre chemin »
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I must confess that I feel like a monster ! ~ Lindsay [Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité
MessageSujet: I must confess that I feel like a monster ! ~ Lindsay [Terminée]   Sam 18 Avr - 16:51

feat Lacie Baskerville de Pandora Hearts
Lindsay Lewis
"Personne ne pourra changer cet animal que je suis devenue."

Monster by Skillet on Grooveshark


Présentation



« Bonjour !
Je m'appelle Lindsay Lewis et l'on me surnomme Lind'. Je suis née le 26 octobre à Londres, ce qui me fait 20 ans en apparence. Je suis un Femme. Je suis Hétérosexuelle et actuellement Célibataire. Mon principal défaut est la cruauté et ma qualité majeure est … Sérieusement ?. »

Taille : 1m67
Poids : 54kg
Groupe : Démon.
Sous-Groupe : Démon Destructeur.
Animal Totem : Tigre.
Rang : Noble.
Métier : À la tête de l'entreprise familiale.
Ambition : Éradiquer ceux qui le méritent.
Post Vacant : Non.
Pandora Hearts


Physique



Comment es-tu Lindsay ? À quoi ressembles-tu lorsque tu te regardes dans le miroir ? Tu te trouves tellement belle avec tes longs cheveux bruns. Tu les trouves tellement beaux que tu pourrais presque devenir narcissique à cause d'eux. Mais qu'est-ce que tu étais laide en réalité. Tes yeux si bleus qui semblaient si purs. Qu'est-ce que tu as pu les aimer. Qu'est-ce que tu as pu les adorer. Et ta peau. Qu'est-ce que tu croyais ? Que le teint légèrement bronzé t'allait bien ? Je suis la perfection que tu n'as jamais été.
J'ai toujours tes cheveux. Je veux bien comprendre pourquoi tu les aimais tant. C'est vrai qu'ils sont beaux. À leur manière. Je t'ai légèrement modifié. Ces yeux bleus, c'étaient une véritable horreur. Si ça ne te dérange pas, je les préfère rouge sang. Mais qu'est-ce que tu peux me dire maintenant ma chère ? Tu es morte. Je suis Lindsay, tu n'es plus rien. Et se teint, je l'ai changé aussi. Tu l'as changé toi-même. Ce blanc te va si bien. Ce blanc, il est si magnifique. Ce blanc que l'on pourrait presque mettre à un cadavre. Pardon Lindsay, tu es un cadavre. Mais laisse-moi vivre. Tu m'as tellement retenu que je veux ton corps.
Je continue de porter ces robes que tu portais. Ces robes qui peuvent représenter ton rang de noble. Tu avais l'air tellement heureuse quand tu les portais. Tu semblais si ... Puissante. Je le serais à ta place.


Caractère



Qu'est-ce que tu as pu être aimante et gentille ma chère Lindsay. Qu'est-ce que tu as pu être une fille obéissante et bienveillante. Mais tu t'es toujours sentie prisonnière. Tu étais enfermée dans ta belle cage dorée et tu as détesté ça. Tu as commencé à vouloir te battre pour ta liberté. Qu'est-ce que tu étais têtue. Tu savais ce que tu voulais, mais tu n'as jamais su comment l'avoir. Tu n'as jamais su comment faire. Et tu t'es créée une double-personnalité. Je suis née de ta folie, Lindsay. Tu n'as pas créé le monstre, tu as été le monstre. Je suis toi, comme tu es moi.
Tu m'as appelé, moi, la fille qui avait soif de liberté et qui ferait tout pour y arriver. Tu savais quoi faire. Tu es alors devenue cet être abject. On ne te voyait plus de la même manière, tu commençais à marcher sur les pieds des autres pour affirmer ta valeur. Tu détruisais tout ce qui t'entourait par de simples mots. Tu les regardais tous de haut. Qu'est-ce que tu pouvais être puissante. Je suis puissante. Et je t'ai aidé, Lindsay. Tu es devenue une fille assoiffée de sang. Tu es devenue le pire de tous les monstres. On aurait pu te comparer à un vampire, mais tu ne buvais pas leur sang, tu voulais sentir la chaleur de cette couleur sur ta peau au moment où tu les tuerais, tu voulais entendre leurs cris sous la torture. Je suis le monstre que tu as voulu être. Tu étais perturbée, tu t'es créée une double-personnalité, tu m'as laissé gagner.


Background




« Ma face cachée, je ne t'ai jamais laissé la voir. Je la garde enfermer mais je ne peux pas la contrôler. Alors, reste loin de moi, la bête est moche. »

Qu'est-ce que tu pouvais être naïve. Tu vivais ton enfance comme la plus merveilleuse de toute. En un claquement de doigts, tu avais tout ce que tu voulais. On avait juste à entendre un de tes sanglots que tout le monde rappliquait. Tu avais le monde à tes pieds, et toi, la petite fille bien élevée et bienveillante, tu n'en profitais pas. Tu ne voyais pas tout ce que tu pouvais avoir. Tu refusais le plus merveilleux des cadeaux pour l'offrir à des personnes qui n'en avaient pas les moyens. On aurait pu croire que tu avais le cœur sur la main, mais c'était plus pour soulager ta conscience. Tu voulais tellement atteindre les portes du paradis. Tu voulais tellement atteindre cet endroit que l'on te qualifiait de merveilleux. En vérité, tu en avais tellement envie de ce cadeau. Ta générosité te perdra ma pauvre.
Et elle t'a perdu. Tu t'es enfin rendu compte que tu étais enfermée. Que tu avais le monde à tes pieds, mais que tu ne pouvais pas en profiter à cause de ce paradis qui trônait au-dessus de ta tête. Ton éducation avait été exemplaire pour une jeune fille de ton rang. On t'avait appris tout ce que tu avais à savoir. Tu savais comment te comporter en société. Tu pouvais avoir le monde, mais on te disait quoi faire et comment le faire. Tu n'étais pas la maîtresse de tes décisions. Tu devais suivre ce que les autres appelaient le protocole. Tu avais un titre et tu devais le respecter. Quitte à te priver de certaines choses. Et tu étais tellement proche du fait de tout laisser tomber, tes désirs, tes envies. Mais lui, il était là, et il a tout fait changer.
Tu étais tellement amoureuse de ce jeune homme. Tu le voyais souvent en cachette. Personne ne devait savoir qui tu fréquentais, personne ne devais connaître cet homme avant que tu ne l'aies décidé. Une jeune fille de ton rang avec le fils du cuisinier. Que diraient tes parents ? Cependant, tu avais envie de croire en cette humanité. Tu avais envie de croire que Dieu te pardonnera de ne pas respecter la hiérarchie. Tu avais espéré qu'ils comprendraient. Et ils ont bien compris. Ils ont bien compris qu'ils ne pouvaient pas laisser leur fille aux mains du fils du cuisinier. Il fallait vous séparer. Ils les ont alors renvoyés. Mais ça ne t'a pas arrêté de le voir. Tu sortais de chez-toi pour aller le voir dans un village près de Londres. Mais qu'est-ce que tu croyais ? Que tu allais t'en sortir ? Ma pauvre petite idiote. Ils l'ont retrouvé ton fils de cuisinier. Ils l'ont retrouvé et torturé devant tes yeux. Ils auraient pu s'arrêter là. Et, alors que tu criais tout en les suppliants d'arrêter, sa tête roula jusqu'à tes pieds. Le meurtrier de ton amour perdu, ton propre père.
C'est à ce moment que je suis apparue. C'est à ce moment que je suis arrivée dans ta vie. Ta colère était tellement forte, tellement puissante. Tu ne pouvais pas pardonner. Tu ne pouvais plus pardonner. La nuit, tu rêvais des pires tortures. Tu voulais entendre leurs cris, tu voulais les détruire comme ils t'ont détruit. Pour eux, la vie continuait. Ils avaient repris le cours de leur existence alors que tu mourrais intérieurement. Tu as fait appel à moi. Mais tu avais tellement peur de moi. Tu avais tellement peur qu'on me découvre, que l'on t'enferme pour atténuer tes envies de meurtre. Tu ne pouvais supporter cette idée, mais tu savais que j'étais là, comme la bête qui attend sous le lit des enfants avant de les dévorer pendant leur sommeil.

« Je sens la rage et je ne peux la contenir. »

Le vilain croquemitaine était arrivé et tu ne pouvais rien y changer. Plus tu grandissais, plus le fauve voulait sortir de sa cage. Tu savais que tu ne pouvais pas me cacher plus longtemps. Tu savais que je finirais par sortir à tes dépens. Tu le savais, mais tu ne montrais rien. C'était tellement facile pour toi de faire genre de rien. Tu voulais continuer ta petite vie tranquille, mais tu n'y arriverais pas. Tu sentais la colère et la rage monter en toi.
Et ce jour fatidique arriva enfin. Ce jour que j'avais tellement attendu. Tu t'étais complètement métamorphosée, me laissant sortir peu à peu, moi, ta rage, ta haine. Tu me laissais enfin sortir. Tu avais mal, tellement mal. Et il fallait qu'ils payent pour toute cette souffrance. Je me souviendrais toujours de cet événement déclencheur qui m'a laissé apparaître. Ta mère t'apportait une bonne nouvelle et te demandait dans le salon. Tu descendais lentement. Tu ne voulais pas savoir ce qui t'attendait. Tu avais peur de devoir me laisser sortir. Je me souviens encore de tes tremblements à chacun de tes pas. Mais tu savais que tu n'avais pas le choix, que tu devais obéir. Et tu vis cet inconnu que l'on te présenta tout de suite comme ton futur fiancé. Tu ne pouvais pas laisser faire ça.
Je sortis la première fois cette nuit-là. Tu me laissais le contrôle total de ton corps. Je sortis de ta chambre avant de me rendre dans celle de l'inconnu, poignard à la main. Je me souviens de son cri de douleur lorsque je lui transperçais la poitrine. J'avais senti que, toi aussi, tu avais aimé ça. Tu aimais, tout comme moi, la chaleur de ce sang sur tes mains alors que son corps se refroidissait. Je léchais chacun de tes doigts, goûtant à ce sang. Que c'était bon la mort. Et je l'avais sur les mains. Je touchais la mort de mes mains.
Tes parents arrivèrent dans la chambre et me virent. Ils avaient peur, mais ils te juraient de te protéger. Le lendemain matin, on brûlait le corps et on avait pris soin d'imiter, à la perfection, une lettre écrite indiquant que le jeune homme avait repris le chemin du retour. C'était un tissu de mensonges, mais on te protégeait comme on le pouvait.
Je ne me calmais pas pour autant. Je profitais, à ta place, de tout ce que tu n'avais pas osé faire. Je profitais de tout ce que tu pouvais avoir en un claquement de doigts. Tu me laissais faire tellement ta rage était puissante. Mais il fallait en finir avec tous les habitants de ton manoir. Il fallait que j'en finisse. Ils nous avaient détruits, ils devaient le payer à leur tour. Ils devaient mourir.
Je me souviendrais toujours de cette fameuse nuit. Tel Jésus-Christ, j'avais cloué les mains de tes parents sur le bord de leur lit. J'entendais encore le cri de souffrance alors que je tuais le personnel. Tu essayais de revenir, mais c'était trop tard. Tu avais perdu Lindsay. Tu avais trop mal pour tenter quoi que ce soit face à moi. Tu me laissais, moi, ta colère, agir. J'étais devenue ta maîtresse. Et ce fut le moment de torturer ta mère devant ton père qui me suppliait, qui me criait d'arrêter. C'est fou comment la situation avait été similaire quelques années plus tôt. Et après avoir décapité ta mère, je tuais ton père.

« Je dois avouer que je me sens comme un monstre ! »

Cette nuit là, j'étais retournée dans ta chambre couverte de sang. Je riais aux éclats. J'étais fière de ce que j'avais fait. Et, tout d'un coup, tout en riant, tu plantais le poignard dans ton cœur. Tu voulais mourir tout en laissant ta colère s'exprimer. Tu avais laissé ta colère prendre le dessus et tu savais que, avec tous ces meurtres, que tu n'irais pas à ce paradis que tu avais tant désiré. Ses portes te resteront fermées. Tu avais fait sortir le monstre. Tu m'avais fait sortir.

« Mademoiselle. Il faut vous réveillez. »
J'ouvris les yeux assez difficilement. Je détestais que l'on me réveille le matin, mais je n'avais pas le choix. J'avais un programme chargé, moi, la pauvre fille qui avait survécu au meurtre de toute une bâtisse. Moi, la pauvre fille qui était devenue un démon.


Derrière l'écran



Pseudo : Lind'
Âge : 21 ans. Non, je ne suis pas vieille.
Comment avec-vous connu le forum ? Google est ton ami. ~
Que pensez-vous du forum ? Je l'aime beaucoup **
Quelle est votre disponibilité ? Autant de jours que possibles.
Code du règlement Code bon, by Mac.
Autre chose ? Rien à ajouter, vivement le RP ~ ♥
© Ju de Never-Utopia


Dernière édition par Lindsay Lewis le Dim 19 Avr - 22:54, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Noble
Messages : 416
Date d'inscription : 21/04/2013
Age : 22

Feuille de personnage
Race/Statut: Noble & Humain.
Âge: 22 ans.
Relations:
MessageSujet: Re: I must confess that I feel like a monster ! ~ Lindsay [Terminée]   Sam 18 Avr - 20:45

Bienvenue ! Bon courage pour ta fiche ! Je parlerai probablement plus lorsque tu l'auras terminé, haha !

_________________


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erunekochan.deviantart.com/
Invité
Invité
MessageSujet: Re: I must confess that I feel like a monster ! ~ Lindsay [Terminée]   Dim 19 Avr - 22:55

Merci !! ♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Noble
Messages : 416
Date d'inscription : 21/04/2013
Age : 22

Feuille de personnage
Race/Statut: Noble & Humain.
Âge: 22 ans.
Relations:
MessageSujet: Re: I must confess that I feel like a monster ! ~ Lindsay [Terminée]   Mer 22 Avr - 16:40

Pour ma part, tout est bon. Ton style d'écriture était très amusant à lire. J'ai beaucoup apprécié.

Je laisse le loisir à Laurelin de te valider, ou non.

_________________


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erunekochan.deviantart.com/
avatar
Messages : 145
Date d'inscription : 26/07/2009
Age : 21

Feuille de personnage
Race/Statut: Inconnu / Inconnu
Âge: Inconnu
Relations:
MessageSujet: Re: I must confess that I feel like a monster ! ~ Lindsay [Terminée]   Jeu 23 Avr - 0:47


Tu es validé(e) !



 
Nous t'invitons alors à rescencer ton avatar juste ici, à creer ta fiche de relation par , commencer ton journal intime ici, et à repertorier tes RPs à cet endroit .
Si tu as des questions, que tu souhaites une habitation, ou encore, que tu souhaite faire une demande de RP, tu peux venir poster ici.

Encore une fois, nous te souhaitons la bienvenu sur le forum ! N'hésite pas, si besoin, à contacter le staff composé de : Laurelin Arwen, Mackayla Lane, et Light Keen.

Nous te souhaitons bon jeu, et bon RP sur Kuroshitsuji RPG Dynasty !

Le staff.

© CN.JUNE, NEVER UTOPIA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kuroshitsuji.rpgdynasty.net
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: I must confess that I feel like a monster ! ~ Lindsay [Terminée]   

Revenir en haut Aller en bas
 

I must confess that I feel like a monster ! ~ Lindsay [Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» I must confess that I feel like a monster ! ~ Lindsay [Terminée]
» PRIAM ☥i feel like a monster
» i'll make you feel sane •• Akira (terminé)
» SOMETIMES I FEEL MY HEART WILL OVERFLOW ✗ le 30/03 vers 01h58
» Your worst battle is between what you know and what you feel ▬ Nolà&Lulla

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kuroshitsuji Dynasty RPG :: Archives :: Archives Autres-