« C'est votre destinée que vous tenez en main. Prenez soin de bien choisir votre chemin »
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Présentation ─ Leigh Wellington. [ 100 % ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Solitaire
Messages : 21
Date d'inscription : 26/09/2014

Feuille de personnage
Race/Statut: Hunter.
Âge: 23 ans.
Relations:
MessageSujet: Présentation ─ Leigh Wellington. [ 100 % ]   Lun 22 Déc - 0:16

feat Kaneki Ken, Tokyo Ghoul.
Leigh Welligton
« Dans la solitude, l’homme se ronge le coeur ; dans la multitude, c'est la foule qui le lui ronge. Choisis donc ! »



Présentation



« Bonjour !
Je m'appelle Leigh Welligton et l'on me surnomme L. Je suis né le 24 juin à Londres, ce qui me fait 23 ans. Je suis un Homme . Je suis asexué si je puis dire et actuellement célibataire. Mon principal défaut est mon isolement et ma qualité majeure est ma volonté. »

Taille : 1m75
Poids : 68 kilos.
Groupe : Hunter.
Sous-Groupe : Humain.
Animal Totem : L'animal associé à votre personnage (Exclusif aux Démons)
Rang : Solitaire.
Métier : Il n'en a pas. Il remplit les contrats, se fait payer et c'est tout.
Ambition : Juste survivre.
Post Vacant : Non.
Manga


Physique



10 LIGNES MINIMUM

« Comment je me décrirai physiquement ? Oh, je suis plutôt banal. Enfin, presque. D’ordinaire, ma couleur de cheveux est le noir de jais. Malheureusement, j’ignore si c’est dû à la peur, ou simplement à de trop fortes émotions, ma chevelure s’est teintée de blanc. On pourrait croire à de la sorcellerie. Mais je suis bel et bien humain. Pourtant, je n’ai rien fait de particulier. Mais passons, ce n’est pas important. Pour mon âge, j’ai une taille des plus normales. Un mètre soixante-quinze, tout au plus. On pourrait croire que je suis frêle, mais pas du tout. Disons simplement que je cache bien mon jeu. Je suis agile, et svelte, mais aussi bien musclé. Certes, mes bras semblent montrer plus de chair que de muscles, mais c’est comme s’ils étaient cachés. Je ne suis pas un surhomme, mais je suis entraîné de sorte à avoir un peu plus de force que la moyenne. Est-ce là quelque chose d’idiot ? Je ne crois pas. Mais peu importe. Mes vêtements ? Etant donné que je travaille à mon compte, je n’ai pas de quoi m’acheter les plus beaux habits à la mode. Et cela ne m’intéresse pas. Quelle horreur. La plupart du temps, je porte un haut noir, auréolé d’une sorte de tissu sombre qui me sert à la fois d’écharpe, et de capuche. Lors de mes contrats, je préfère me voiler le visage. Faire en sorte que l’on ne me reconnaisse pas. Pour cela, j’ai créé un masque me couvrant la moitié du visage ; Le nez, la bouche, et une partie du cou. Il ne me quitte jamais. Que puis-je dire de plus .. ? Ah, oui, souvent, et pour exécuter un contrat, je porte une veste, ou un manteau, assez long, et chaud pour pouvoir garder ma hache attaché à un des pans. Je porte aussi un pantalon noir, ainsi que de grosses chaussures qui me permettent de pouvoir courir sans avoir peur de me faire mal aux pieds. Je ne vois pas ce que je pourrai ajouter de plus. Désolé. »



Caractère



10 LIGNES MINIMUM


ATTENTION : LE TERME «SCHIZOPHRENIE » EMPLOYE CI-DESSOUS N’EXISTE PAS ENCORE A CET EPOQUE-LA, MAIS POUR PLUS DE COMPREHENSION, JE ME VOIS DANS L’OBLIGATION DE L’UTILISER. MERCI DE VOTRE INDULGENCE.

« Peut-on dire que je suis méchant ? Oui, et non. Je suis surtout malade. Je ne vais pas vous le cacher. Je souffre de schizophrénie. Contrairement à ce que l’on pense, il ne s’agit pas d’un problème de personnalité. Mais je vous expliquerai plus tard. Par-là, je sous-entends qu’il est, pour moi, très difficile de m’intégrer parmi vous autre. Même les démons, les shinigamis et les anges ont plus de facilités que moi. A vrai dire, lorsque mes crises ─ ou rechutes, appelées les comme vous voulez ─ refont surface, je me mets à voir des choses étranges. Je sais que j’ai des hallucinations auditives. J’entends des voix, des insultes à mon égard. Quant à mes hallucinations visuelles, je me mets à voir les murs autour de moi trembler, ou bouger de manière étrange. Ou je me mets à souffrir de délires morbides ; Comme avoir l’impression que je suis en train de m’entailler le bras, alors qu’au fond, pas du tout. Mes sens sont affectés, vous savez ? On parle de « démence précoce » parce que lorsqu’on rencontre un schizophrène, il peut se brûler la main en maintenant quelque chose de très chaud. Seulement, vous pensez qu’il ne réagit pas à la douleur. Détrompez-vous. Lorsque cela m’arrive, c’est vraiment douloureux. Mais, comme je vous l’ai dit, mes sens sont altérés ; Je ressens donc la douleur, mais, même si celle-ci sera provoquée dans ma main, j’aurai une sensation plus forte à l’envie de me gratter par exemple. C’est étrange, mais c’est ainsi. Je ne saurai vous expliquer pourquoi. Dans ces moments de rechute, j’ai tendance à me replier sur moi-même, à me renfermer, m’isoler.
Passons à mon caractère en dehors de mes rechutes. Vous savez que cette folie est, en quelque sorte, contagieuse ? Par-là, je veux dire que la plupart des personnes pensent que c’est génétique. Voilà pourquoi je n’ai plus aucun lien avec ma famille. Mais notre entourage peut en être touché aussi. Alors, j’évite. J’évite le contact humain. J’ai appris à ne pas apprécier la présence des autres. Vous imaginez ? Si vous êtes soudainement pris d’un accès de violence alors que vous êtes avec vos amis, ou votre famille ? Ils ne peuvent rien faire d’autre que de souffrir en silence. Ils ne peuvent vous arrêter. Et vous, vous pouvez les tuer. Sans que ce ne soit de votre faute pourtant. Je n’ai pas de double personnalité. Mais des fois, dans la détresse, dans notre accès de folie, on peut croire qu’en obéissant à ces voix, elles cesseront. Comme pour les mutilations imaginaires. Je ne me faisais rien, et j’avais sans cesse ce même délire qui revenait. Jusqu’à ce que je craque, et que je le fasse. Après, je n’ai plus eu ces images. En bref. Je refuse de m’attacher aux autres. Je ne suis pas méchant. Mais je préfère éviter de blesser les autres. Je peux aussi ajouter que je déteste la saleté. Mais ça, c’est autre chose. Ce n’est pas une maladie, ni rien. Simplement … La propreté, c’est mieux. Je me balade toujours avec des tissus pour m’essuyer les mains, ou mes lames.
A vrai dire, malgré tout cela, je ne saurai vraiment vous décrire mon caractère. Si j’aime la solitude ? Je n’ai pas le choix. Je ne dirai pas non plus que je la déteste, mais un peu de chaleur de temps en temps ne ferait pas de mal, n’est-ce pas ? Certains pourraient me qualifier de courageux face à mon travail. Se battre seul contre des êtres surhumains, c’est plutôt risqué, non ? Mais personnellement, je ne me trouve pas courageux, mais plutôt lâche. Notamment en ce qui concerne les relations humaines. Je les fuis. Au lieu de vouloir blesser les autres, d’être entouré, je préfère m’isoler, et ne toucher à personne. Je fuis les gens. Et pourtant, je déteste être un lâche. J’ai aussi à être un peu blessant, voire direct. Je dis souvent des choses assez horribles aux personnes que je viens de rencontrer pour leur montrer que je ne veux avoir aucun contact avec eux. Peut-on dire que cela m’affecte ? Oui. Mais c’est un mal pour un bien, non ? Qu’y a-t-il de pire ? Se faire insulter quand on ne connait pas la personne, ou se faire presque tuer, insulter, et faire souffrir ceux qu’on aime ? Je n’ai pas le choix. Il me faut être ainsi. Quant à ma patiente, il est vrai que ma maladie peut l’altérer. Enfin, tout dépend de ce qui m’attend. Si c’est pour remplir un contrat, ma patience sera sans limite. Par contre, s’il s’agit de recevoir des renseignements sur la schizophrénie, ou si une personne essaie de m’approcher, je me montrerai très impatient, et je le montrerai ouvertement. »



Background




30 LIGNES MINIMUM


« Il faut bien un début à tout, n’est-ce pas ? Ma façon de parler ? Il est vrai que j’ai obtenu une certaine éducation de mes parents. Je suis fils de bourgeois. Pas noble, attention, simplement bourgeois. Ma famille est riche, mais pas trop. Enfin, je n’ai jamais trop compris leur signification, leurs rangs dans la société. Et je dois dire que je m’en fiche éperdument. Au moins, vous savez d’où je tiens cette manière de parler qui est loin d’être celle d’un roturier. D’ailleurs, peut-être est-ce là d’où me vient cette manie pour le rangement, et la propreté. Bien que cela concerne seulement ce qui m’entoure.
Peu importe. Je dois vous conter ma vie si j’ai bien compris. Du moins, dans les grandes lignes. Quel ennui. En quoi cela vous intéresse ? J’ai vécu une enfance plutôt banale. Je n’avais pas les moyens d’être gâté par mes parents, mais j’avais un toit, de quoi manger chaque jour, et une bonne éducation. Malgré tout cela, et tous mes renseignements pour essayer de contrer ma maladie que je n’avais pas encore contracté à ce moment-là, je ne saurai dire quel est l’élément déclencheur de cela. Peut-être est-ce dû à une mauvaise communication entre ma famille est moi ? Disons que notre famille semblait normale, mais au fond, personne ne se parlait tant que cela. Les repas se passaient dans le silence. Peut-être que ma schizophrénie est due à une mauvaise hygiène de vie. Pas dans le sens de la propreté, mais plutôt dans le psychologique.
Lors de ma 17ème année, un soir après avoir étudié, j’ai commencé à entendre des voix étranges. Comme si on m’insultait. Dans la salle, il n’y avait que notre domestique ─ le seul qu’on avait ─ qui était pourtant adorable comme tout. J’ai compris bien plus tard que ce n’était pas lui qui proférait ses injures, et ses menaces de mort. Que tout cela n’était que dans ma tête. Et je vous avoue que pour éviter de les entendre à nous, je me suis isolé. Je me suis enfermé dans ma chambre. Peu de temps après cette crise, ce sont des hallucinations visuelles qui se sont créées. Les murs semblaient se déformer, fondre, se tortiller. Je ne saurai dire exactement. Mais j’avais l’impression de devenir fou. Je voulais seulement que cela cesse. Vous ignorez tout de ce que ça fait. De cette sensation qui vous brûle vos sens. Qui vous fait comprendre que vous n’êtes plus comme les autres. Que vous entrez sûrement dans une folie dont vous ne verrez jamais la fin. Vous ignorez la douleur que l’on ressent. Et pourtant, votre entourage pensera que vous ne souffrez pas par moments.
En bref, d’abord, ces hallucinations sont les premières à être apparues. J’ai passé des journées entières dans ma chambre, à pleurer, à hurler à Dieu d’empêcher cela. De me faire redevenir normal. Cette souffrance, vous ne la connaitrez probablement jamais. Et au fond, j’en suis bien heureux. J’ai compris que ma folie grandissait lorsque j’ai commencé à avoir des délires. Je criais en voyant ma main m’ouvrir le bras alors que je n’avais rien demandé. Je pleurais. Je m’en serai arraché les cheveux. C’est à partir de ce moment-là qu’ils ont commencé à blanchir. Ce stresse de tout le temps avoir la crainte de mourir, avoir l’impression d’être épié, ou insulté. Ce renfermement, cette isolation, cette maladie qui détruit vos parents.
Dans mes temps de lucidité, je fuis dans les librairies me renseigner sur ces symptômes. J’évite d’en parler à un médecin. Je refuse d’être enfermer. Au fond, j’ai l’impression que cela m’achèverait. Malheureusement, les livres sur la médecine, non, pardon, sur la psychologie des personnes sont difficiles à trouver. On parle de
démence précoce au vue de mon âge. Et cette frustration de ne rien trouver ne faisait qu’accroître mon isolement. Je voulais sortir de cet enfer. Mais, en lisant, à force de noter les points intéressants, j’ai découvert qu’avec le temps, la maladie pouvait affecter mon entourage. Comme ma mère, ou mon père. Alors, je leur ai clairement expliqué ce que je pensais. Pour une fois que nous parlions.
A ma grande surprise, mon père a semblé comprendre. Maintenant que j’y repense, je me demande s’il n’a pas simplement accepté mon départ de peur que cela lui arrive aussi. C’est impressionnant comme, en grandissant, on découvre ce que pensaient les autres de nous. On comprend des messages subliminaux en quelques sortes. Enfin bon. Qu’est-ce que j’y peux ? C’est plutôt légitime de vouloir se protéger, non ? Ma mère n’a pas eu le droit de dire quoi que ce soit. Il est vrai que j’étais plutôt proche d’elle quand j’étais plus jeune.

Aujourd’hui, quelques années ont passé. J’ai appris à contrôler une partie de ma maladie, mais bon. C’est comme vouloir contrôler le feu. C’est plutôt dangereux, et risqué. Que puis-je y faire ? J’ai donc décidé de vivre seul, un peu coupé du monde. Je préfère éviter d’avoir affaire à d’autres personnes. Comme je vous l’ai déjà expliqué, j’ai appris à aimer la solitude. Pour passer outre mes élans de colère, j’ai décidé de devenir Hunter. A mon compte, de préférence. Oui, j’ai entendu parler de l’Organisation. Mais je refuse d’y participer, d’être mêlé aux autres. Alors, j’accepte les contrats que certaines personnes me tendent. Je tue, sans me dire qu’ils ont eu une vie, ni rien. A partir du moment où un nom est inscrit sur un contrat, il n’est pour moi, plus
humain. Il n’est plus qu’une proie, qu’un but à abattre. »


Derrière l'écran



Pseudo : Mac.
Âge : 19 ans.
Comment avec-vous connu le forum ? Aaron.
Que pensez-vous du forum ? Comme toujours, beau !
Quelle est votre disponibilité ? Je pensais ne pas pouvoir me connecter souvent à cause de la fac mais au final ... Tous les jours.
Code du règlement Code bon, by Aaron !
Autre chose ? Autres comptes ; MacKayla et Opale. J'abandonne Lucy, mais je ne supprime pas sa fiche tout de suite pour essayer de faire un pré-créé.
© Ju de Never-Utopia

_________________


« Contrairement à ce que l'on pense, nous ne sommes pas en dehors de la réalité ; en fait nous sommes en contact avec tant de réalités à la fois que nous en devenons confus et accablés. »


(#974545)


Dernière édition par Leigh Wellington le Dim 28 Déc - 18:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Présentation ─ Leigh Wellington. [ 100 % ]   Dim 28 Déc - 18:17

VALIDAY :D
Revenir en haut Aller en bas
Solitaire
Messages : 21
Date d'inscription : 26/09/2014

Feuille de personnage
Race/Statut: Hunter.
Âge: 23 ans.
Relations:
MessageSujet: Re: Présentation ─ Leigh Wellington. [ 100 % ]   Dim 28 Déc - 18:19

MERCI !! ♥

_________________


« Contrairement à ce que l'on pense, nous ne sommes pas en dehors de la réalité ; en fait nous sommes en contact avec tant de réalités à la fois que nous en devenons confus et accablés. »


(#974545)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Présentation ─ Leigh Wellington. [ 100 % ]   Dim 28 Déc - 19:16

Bienvenue Leigh ! Enfin, re bienvenue :)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Présentation ─ Leigh Wellington. [ 100 % ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Présentation ─ Leigh Wellington. [ 100 % ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Présentation ─ Leigh Wellington. [ 100 % ]
» Présentation de Aileen Leigh [Validée]
» présentation de demi lovato
» Modèle de présentation
» Ma présentation ! (Phyllali)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kuroshitsuji Dynasty RPG :: ¤ Avant RP ¤ :: Présentations :: Présentations Validées-