« C'est votre destinée que vous tenez en main. Prenez soin de bien choisir votre chemin »
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Amuse moi darling, je n'attends que ça! ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité
MessageSujet: Amuse moi darling, je n'attends que ça! ♥    Mar 11 Nov - 20:53

feat Xerxes Break de Pandora Heart
Emrys Arcana
"Dans le cœur de chaque humain se cache un porc. "

Ready To Fight (Ft. Tom Gefen) by Roby Fayer on Grooveshark


Présentation



« Bonjour !
Je m'appelle Emrys Arcana et concernant mon surnom... On ne me surnomme pas vraiment, mon humble nom est amplement suffisant. Je suis né un lundi à Londres, ce qui me fait ... Quelques siècles, je suis plutôt jeune mais physiquement j'ai 26 ans. Je suis un Homme. Je suis Bisexuel et actuellement Célibataire. Mon principal défaut est d'être un vrai casse-pied et ma qualité majeure est ma bonne humeur. »

Taille : 1m86
Poids : On ne demande pas le poids à une dame! Ah oui c'est vrai, je suis un homme. huhu
Groupe : Démon
Sous-Groupe : Démon tentateur
Animal Totem : La pie-grièche
Rang : Civil
Métier : domestique sans maître, une triste vie n'est ce pas?
Ambition : J'ai beaucoup d'ambition mais ce n'est pas vos affaires chers amis! Ha ha!
Post Vacant : Non.
Pandora Hearts


Physique



Les cheveux en bataille, d’une couleur à mi-chemin entre la neige et l’argent. Des yeux sanglants, des pupilles dans lesquelles on pourrait se noyer… Emrys a un physique attirant, séduisant … Un corps de démon. Car oui, cet enveloppe charnelle n’est en aucun cas le vrai physique d’Emrys, on ignore d’ailleurs à quoi il ressemble réellement… Même son identité est erronée, Emrys Arcana n’a jamais existé, ce n’est qu’un nom d’emprunt.
Bref revenons en à son physique… Il est grand, mince et sa carrure élancée lui donne une légèreté de plume dans sa gestuelle. Sa peau est pâle et crémeuse, son grain lisse et affiné et son teint lumineux. Il a un visage délicat, presque amicale, son sourire a l’air si sincère qu’on pourrait lui accorder directement sa confiance. Ses lèvres sont minces, légèrement pincées et sa dentition est vigoureuse et sublimement blanche. Il a le regard d’un agneau et pourtant c’est bien un loup…
Concernant sa démarche, elle est toujours papillonnante, ses gestes peuvent être gracieux comme grossiers, cela dépendra de son humeur et des circonstances. Il a quelques tics nerveux, par exemple sa paupière aura tendance à tressauter s’il est énervé, exaspéré ou s’il s’ennuie il va faire joujou avec tout ce qui l’entoure, ce qui peut facilement énerver ses interlocuteurs.
Sa tenue est simple, il donne de l’importance au confort donc il prendra rarement ce qui le serre de trop ou ce qui est trop large. Il garde néanmoins un style strict et assez classique, il se contrefiche parfaitement de la mode ou ces autres futilités humaines.
Et un dernier conseil ! Ne vous fiez pas trop à son physique tout cela respire le faux … Ne jugez jamais un livre à sa couverture, ça peut facilement vous tromper.



Caractère



Emrys est un être très souriant, qui aborde un ton léger et rieur très facilement et qui semble ne jamais prendre les choses avec gravité… Je dis « semble » car il peut parfaitement prendre au sérieux une situation seulement il le montrera rarement. Je vous rassure, légèreté ne veux pas dire grossièreté, il reste poli et choisit toujours avec minutie ses mots. C’est également un être manipulateur, comme un chat, il sait ce qu’il peut obtenir des autres et comment y parvenir. Il retombe toujours sur ses pattes et ne manque jamais de ressources. Il est exigeant autant avec les autres qu’avec lui-même, il est donc difficile de le contenter, ce qui peut être énervant voir exaspérant. On ne sait jamais ce qu’il a en tête ni à quoi il pense, il est imprévisible et a quelques fois des sautes d’humeur… Tant qu’il peut paraître très souvent en contradiction avec lui-même.
Son principal défaut c’est surement qu’il aime embêté les autres, les voir s’émoustiller … Il est également vicieux, il aime nager dans la décadence et ne pense qu’à son plaisir personnel. Il est égoïste et ne fera jamais quelque chose sans raison. Et c’est le pire des voyeurs, il aime regarder, observer, scruter et s’œuvre souvent à des analyses précises de votre subconscient … Ce qu’on ne dirait pas quand on le voit car il a plus l’air amicale qu’autre chose.
Concernant ses goûts… Ils sont à la fois simples et compliqués. Comme je vous le disais il lui arrive d’être contradictoire donc si un jour il déteste les tartes au citrons, le lendemain, il peut parfaitement les adorer. Quelques fois on se demande s’il ne fait pas ça juste pour embrouiller son entourage par pur plaisir. Car parlons en, le plaisir c’est tout de même le centre d’intérêt de notre homme, il aime se faire plaisir et y donne beaucoup d’importance, c’est une notion trouble à contenter mais ça ne lui empêche pas d’y arriver… Sinon Emrys aime la musique, la lecture et les jeux… Matures ou non. Il apprécie particulièrement les imprévus, juste pour le plaisir d’être surpris puis il trouve ça plus intéressant que de suivre un schéma déjà tout tracé. Il a par contre horreur des gens trop sérieux et les rabat-joies en général. Même s’il mange beaucoup de sucreries, il n’aime pas ça pour autant, alors me direz vous, pourquoi en mange-t-il ? Ça… Seul lui pourrait y répondre ! Ah oui, j’oubliais… Il a une grande passion… L’ornithologie ! Il peut passer des heures à admirer les oiseaux.



Background




J’aime la vie, j’aime la vie … Non c’est faux.
J’ai ce que je veux, pourquoi je ne suis pas heureux ?
L’ennuie me ronge, je suis tellement vide.


L’existence est une chose bien incertaine, être ou ne pas être, des questions humaines dérisoires… J’étais fils de duc, plus haut grade de la noblesse après le roi. Je croulais sous la richesse et mes désirs les plus moindres étaient comblés pourtant je n’étais pas heureux, je n’étais qu’une ombre. Le bonheur, comment savoir si on le touche ? Je m’étais toujours demandé pourquoi je m’ennuyais autant. Pourquoi je n’arrivais pas à prendre du plaisir à ce que je faisais ? Pourquoi tout avait un goût de cendre ? Même dans les années les plus insouciantes de ma vie, je n’étais pas satisfait, incapable d’étancher ma soif, le pire de tous les fardeaux. J’étais qu’un simple humain qui n’avait jamais rien fait de sa vie et vivant sur un nuage en coton. Ma vie était un rêve pour d’autre, pour moi, la vie en général m’était insupportable. Je voyais ces gens s’amuser et moi je faisais semblant. Toujours les apparences.

J’en étais venu à faire n’importe quoi pour m’amuser… Je couchais avec mon domestique, relation maintenue secrète pour des raisons évidentes, elle n’aurait pas été bien vu. William … Ses cuisses, son torse brûlant, il m’aimait sincèrement, je trouvais ça tellement rassurant, de savoir que quelqu’un ferait n’importe quoi pour ma petite personne. Nous nous retrouvions souvent le soir dans une maisonnette de la propriété où nous nous adonnions aux joies du sexe. Ce qui était censé m’exciter était l’interdit.

J’allais toujours aux soirées mondaines où je savais que l’on parlerait dans mon dos de mon célibat, ce qui intéressait toutes les familles de la noblesse londonienne, un fils de duc au cœur libre, on me présentait souvent des jeunes filles absolument charmantes, peu farouches souvent qui gloussaient comme des poules. Je détestais cette bande de gourgandines. Je détestais ce monde comme je détestais le monde roturier.

Hors les soirées mondaines, je participais très souvent à des soirée libertines douteuses où j’avais goûté les joies de la zoophilie, des orgies et autres vices plus extrêmes, nous étions tous masqué et la seule chose que nous savions des autres c’est qu’il s’agissait toujours de noble.

J’allais à l’église tous les dimanches, j’écoutais parler le prêtre avec un ennui que je ne cachais pas. Je trouvais cela sans intérêt et ça me faisait bien rire. Je ne voyais pas l’intérêt de croire en ce genre de chose. Je trouvais ça tellement ridicule. Dieu ? Pff, ne me faites pas rire, je n’en avais pas peur, il ne pouvait pas me faire plier sous sa volonté et il pourrait damner mon âme, me foudroyer mortellement autant qu'il le voudra, je continuerais de lui rire à la figure. D’ailleurs c’est peut être ce qui m’avait poussé à tester le satanisme et autres rites païens… Un soir, j’avais assisté à un sacrifice humain. Un enfant, jeune. Il était fermement attaché et complètement drogué, il n’avait même pas remarqué qu’il était sur le point de mourir quand la dague du chef de cérémonie se leva au dessus de son torse étroit avant de s’abattre violemment en plein dans son cœur. Je n’ai pas ressenti la moindre peine, aussi cruel que j’étais, je n’avais pas songé un instant que cet enfant aurait pu devenir quelqu’un. Je m’en fichais.

Les choses m’impressionnait peu, et tout m’exaspérait, je pratiquais beaucoup de sport différents, espérant pouvoir m’y amuser, fuir l’ennui qui me consumait mais jamais ça n’avait marché. Je ressentais l’adrénaline comme quelqu’un de normal mais je continuais toujours de me lasser. Je lisais beaucoup et de tout, que cela soit des ouvrages interdits ou non. Un jour, le texte d’un homme me marqua par sa vérité cinglante. Pascal, voici son nom, disait clairement que l’amusement permettait de s’occuper, de ne pas être face à l’horreur humaine, sa finitude, la peur de la mort. Je ne voyais que ça, c’était vrai, je ne voyais que le côté immonde des choses.

William n’en avait pas conscience, il pensait que nous vivions un amour interdit tellement fort qu’il en serait éternel … Nous couchions toujours ensemble et un beau jour ce fut une servante de ma mère qui nous découvrîmes en pleine acte, elle fut horrifiée par cette chose contre-nature et elle prévint immédiatement mes parents. Je n’avais même pas tenté de l’arrêter.

Nous avions peu de temps, William voulait que nous fuyions ensembles comme dans un livre romanesque, continuer à vivre notre amour malgré les obstables… Et j’ai ris, un rire sans joie mais un rire quand même, il était ridicule, je lui ai dit sur un ton méprisant « Crois-tu vraiment que je t’ai déjà aimé ? ». Sa fierté de mâle avait été touché, il avait fui la maison mais fut pris en chasse par les domestiques... Je n'ai jamais su ce qu'il était advenu de lui. Quant à moi j’étais arrivé devant mon géniteur. Il m’avait giflé violemment, mes tympans sifflaient et je voyais presque trouble.
«  Mon fils est un sodomite ! Comment peux tu t’adonner à des vices si inhumains ! » Hurlait-il grassement.

Il faisait encore nuit quand il m’a sorti de force de notre demeure pour me faire conduire à l’église, j’étais encore en robe de chambre et c’était en urgence qu’il voulait que j’aille me confesser, pour peut être sauver mon âme de pêcheur. Je suis entré dans le confessionnal et je n’ai rien dit. Je n’ai pas prononcé le moindre mot, je ne fis que sourire à ce prêtre qui s’excusa auprès de mon père, il ne pouvait me donner l’absolution par mon refus. J’eus le droit à une autre gifle, plus cinglante que la première. La prochaine étape aurait peut être été le psychiatre. Me faire interner comme un fou. Je savais maintenant que mon père voulait se débarrasser de moi, je causais le déshonneur de ma famille, ha ha. La seule chose dont je me fichais vraiment.

Ce soir-là je prenais mon bain comme à l’accoutumé ce soir là. Il pleuvait des cordes et j’aimais entendre l’eau fouetter les carreaux. L’eau chaude était apaisante, j’avais finalement pris le coupe-choux avec moi, je jouais avec, je passais mes doigts sur la lame et je regardais le sang tomber en perle et se mélanger à l’onde. J’ai regardé le plafond et j’ai ris avant de m’ouvrir le bras à plusieurs reprises, les entailles remontaient jusqu’à mon coude. C’était grisant, cette sensation était agréable. Je sentais une chaleur immense gagner tout mon corps, je me sentais peu à peu partir et doucement je m’endormais la tête contre le mur… N’ayant pas conscience que mon corps avait refroidi et que mon cœur s’était arrêté de battre.

Ma vie pathétique était terminée, une âme profondément encrée dans le vice devait forcément aller en enfer. Mais les choses ne se passèrent pas ainsi, j’aurais cru que je brûlerais pour l’éternité, torturer sans jamais pouvoir voir mon salut mais non. Mon âme était suffisamment noire pour que je devienne une icône diabolique. Cette seconde vie n’avait pas la même saveur que la première, quelque chose de nouveau était né en moi, je ne ressentais plus ce dégoût que j’avais traîné durant toute ma vie humaine, j’étais quelqu’un d’autre.

Voilà mon histoire ! Bon j’avoue que je l’ai quelque peu condensé mais avouez qu’elle était un peu intéressante ! Je la trouve tellement, tellement absurde ! Quelques siècles ont passé et m’adapter à ma nouvelle condition fut plutôt délicate au début, mais avec l’habitude on s’y fait ! Et vous savez quoi ? Je suis revenu à Londres et aujourd’hui, je ne cherche plus qu’une chose, souiller une âme et la tirer avec moi dans les profondeurs du vice… Tout est bon quand il s’agit de s’amuser un peu ! Huhuhu…



Derrière l'écran



Pseudo : Pavlover
Âge : 18 ans et toutes mes dents!
Comment avec-vous connu le forum ? google
Que pensez-vous du forum ? Magnifiquement séduisant. Mes hormones s'affolent haha ~
Quelle est votre disponibilité ? Presque tous les jours :)
Code du règlement La folie est notre quotidien. Les licornes, notre monture.
Autre chose ? Pouet
© Ju de Never-Utopia


Dernière édition par Emrys Arcana le Mer 12 Nov - 0:32, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Amuse moi darling, je n'attends que ça! ♥    Mar 11 Nov - 22:35

Bienvenuuue, bon courage pour finir. *^*
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Amuse moi darling, je n'attends que ça! ♥    Mer 12 Nov - 1:00

Que dire =3= ... ?
Validé. Simple et classe. xD Je peux rien critiquer franchement.
Ton personnage est très charismatique ♥ Et semble dur à cerner ♥
Hâte de pouvoir rp o/
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Amuse moi darling, je n'attends que ça! ♥    Mer 12 Nov - 1:03

:oooo MERCI! JE SUIS TROOOOP ... Hum, pardon ~ Je suis très heureux de me joindre à vous 8)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Amuse moi darling, je n'attends que ça! ♥    

Revenir en haut Aller en bas
 

Amuse moi darling, je n'attends que ça! ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Monsieur D'Erlon, je vous attends de pieds fermes!!!!!
» Fin du RP : Attends un peu qu'on se déteste. {OK}
» (...) Vois-tu je sais que tu m'attends. [Hazel]
» Qu'attends-tu de moi ?
» [1596] La croisière s'amuse (presque).

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kuroshitsuji Dynasty RPG :: Archives :: Archives Autres-