« C'est votre destinée que vous tenez en main. Prenez soin de bien choisir votre chemin »
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  Journal  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La noble au coeur froid || Murasaki Kuroichi [ Terminée ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité
MessageSujet: La noble au coeur froid || Murasaki Kuroichi [ Terminée ]   Lun 3 Nov - 21:16

feat Nom & prénom de Source
Murasaki Kuroichi
"Une rose rouge pour le sang & Une noir pour la mort"

Kuroshitsuji: Book of Circus - OP - Enamel by Kuroshitsuji: Book of Circus OP - SID on Grooveshark


Présentation



« Bonjour !
Je m'appelle Kuroichi, Murasaki Kuroichi et ma fille se prénom Kisara.L'on me surnomme Mura. Je suis né le 13 mai à Kyoto au Japon, ce qui me fait 25 ans. Je suis un Femme. Je suis Bisexuel bien qu'ayant une préférence pour les Homme et actuellement Célibataire avec une Enfant. Mon principal défaut est la soif de sang et ma qualité majeure est vouloir protéger celle qui est mon coeur maintenant. »

Taille : 1 m 60
Poids : 55 kg
Groupe : Humaine
Rang : Noble - Humaine
Métier : Faut bien gagner sa vie
Ambition : Renseigner
Post Vacant : Non.
Manga, livre ou jeux Source


Physique



Murasaki. Ou bien l’art d’avoir un joli visage. L’évolution de cette femme n’a pas, malgré ce que l’on pourrait pensée, était que mentale. Mais bien aussi physique malgré le faite que seulement 4 ans on passé. Elle n’a pas pris de centimètre, elle fait toujours  1m60, elle a toujours la peau d’une blancheur de neige. Elle a toujours de belle forme généreuse, une belle poitrine, une taille marqué des belles hanches, des cuisses et de longue jambe galbé.

Murasaki avait ce petit quelque chose qui changeait une personne. De longs cheveux blancs comme la neige assortie a son teint comme une poupée de porcelaine et puis la seule tache de couleur sur son corps se sont ses yeux. Des yeux rouge sanglant. Mais qui avait changé avec le temps, ils étaient ceux d’une personne qui avait à présent des responsabilités. Son visage et long et sans trace de l’enfance, sans aucune rondeur en faite. Ses yeux en amande du style japonais comme il se doit de son appartenance ethnique. Ses lèvres sont un jolie rose en dessous d’un nez aquilin. Bref, Murasaki est une belle femme. Une poupée tueuse.

Habillée d’un kimono vert sombre ou d’une robe noble de style anglaise elle cache sous ses vêtements une cicatrice qui part de son épaule gauche, traverse sa poitrine en diagonal et se termine sur son nombril. Et bien sur dans son dos ses deux  éternel sabre.



Caractère



Murasaki Kuroichi était une humaine particulière car elle faisait partie de la catégorie des gens qui savait évoluer. En arrivant a Londres c’était une femme assoiffé de sang, sans grand remord tuant ce qui se trouvé sur son passage sans aucun regret ou émotion. Elle était aussi curieuse et d’ordinaire patiente. Elle aimait aller dans son jardin japonais ou elle pouvait se détendre. Ses nuit était froide et elle les passait dans les ruelles.

Elle était a ce moment qui ne s’intéressait a rien et personne préférant par cents fois sa solitude a la joie et la douceur de rencontré des gens et de vivre heureux. Pourtant au fils des rencontres et des gens sa mentalité changea. La rencontre avec un vampire une nuit la fit changer d’avis. Déjà, par le faite qu’elle venait donc de ce rendre compte que des créatures étrange habitait ces lieux mais aussi que la curiosité ce mit a la rongé. Si un vampire pouvait exister quel autre genre de créature pouvait exister ?

Sa mentalité changea a nouveau quant elle croisa la route de Light le shinigami, c’est peut être bête mais quant une fois dans votre vie, une seule fois vous avez l’impression d’avoir connu le bonheur de l’avoir touché du bout des doigts vous n’avez qu’une envie c’est d’en savoir plus de sourire, d’avoir des yeux pétillant de joie intense et de protéger ce qui vous est chère et de faire rire, sourire, la personne face a vous. En ce temps là, Murasaki était presque une autre femme, mais ce temps fut très vite révolu et bientôt elle fut encore plus sombre qu’avant la tenant par les tripes la faisant voir les choses plus noir qu’elle n’était et surtout, d’avoir une petite voix dans sa tête la rendant presque folle.

Elle évolua une nouvelle fois au moment ou elle tua ses parents une fois sortie de cette endroit une fois son but ultime accomplie elle se sentait lache, faible et terriblement mal, elle était folle, cela ne dura pas longtemps bien sur, mais le temps qu’il dura resta a jamais gravé dans sa mémoire, elle avait envie de mourir, de mettre fin a sa vie, de prendre son sabre et de se transpercer le ventre. Mais oh joie, elle ne le fit pas.

3 ans et demi plus tard Murasaki est une femme, une vraie. Bien sur elle tue toujours, bien sur elle est toujours froide et mauvaise. Bien sur si une tête ne lui revient pas elle plantera bien profondément son sabre a l’intérieur du corps d’une personne afin de la faire souffrir. Mais quelque chose avait changé. Murasaki était une maman. Maman d’une petite fille, d’un demi démon mais un démon quant même et la chose qui faisait battre son cœur, autre que la vengeance qui l’habiter a l’époque était l’ultime envie de protéger cette être, elle n’avait pas le droit de faillir. Elle n’avait pas le droit de mourir. Alors pour elle, elle avait appris à avoir un sang froid légendaire, elle avait appris a se battre plus farouchement que jamais a tuer plus proprement pour être sur de ne jamais être retrouvée.

Ah Kisara ! La petite fille de Murasaki Kuroichi et d’un démon, Rindo. Comment dire, pensez-vous que ce genre de mélange quant on voit la mère et le père puisse être psychologiquement stable ? Personnellement, en tant que joueuse je ne pense pas. La petite déjà du haut de ses 3 ans et du genre sadique non, a trois ans on ne connait pas ces termes, c’est une joueuse elle joue, elle manipule, déjà a torturé des petits animaux bah oui, elle aime la nature, maman ne voulant pas qu’a son âge on joue avec des armes trop pointu, pourtant maman lui a offert une petite dague au cas où. Son meilleur ami ? Une peluche qui lui parle celons elle et a qui elle parle et d’on elle ne se sépare jamais.Ah et puis maman lui a appris a ce battre. Elle c’est enfoncé ses doigts dans l’œil de son adversaire sans aucun remord et c’est déjà arriver ? La petite curieuse et rester prés de la personne qui venait de perdre la vu un pouce dans la bouche. Trop chou la gamine.



Background



Murasaki Kuroichi, tel était sont noms, noms donner par ses parents car elle avait a la naissance causer une hémorragie a sa mère. On l'avait donc appeler de la couleur du sang, Pour même être plus précis, on l'avait appeler pourpre.

Le pourpre, le sang elle connaissait que trop, elle l'avait vu sortir de ses veines, et dans celle de ses victime, victime, bien souvent innocente, mais, elle avait tout de même un critère. Le sourire des gens, surtout qui semble heureux et plein de vie, plus il l'était plus vous avez de chance de passer sous sont sabre.

Car précisons, Mademoiselle Kuroichi fait la différance entre un sourire forcer et ceux plein de vie, même le meilleur comédien y était passé, c'était d'ailleurs pour cela qu'elle n'aimait pas le théatre, celons ses propre dire, « A quoi bon voir des gens jouer? » La vie n'est pas un jeux, dans le theatre, les personnages sont fictif eux n'ont jamais souffrent, tant dis que l'homme s'acharne a racontez la vie de gens inexistant d'autres pleure et saigne, en vain.

Elle même en est la preuve, devons nous faire un flash back arrière sur sont passé? Si tel est le cas, je vous demanderais de ne pas sortir les mouchoirs, car, comme Murasaki nous le dirait, «  La pitiés est le sentiments le plus ignoble de l'être humain »
~o~o~

Il y a longtemps au japon vivait la famille Kuroichi, une famille très sombre dont les actions néanmoins inconnu sont meurtrière, d'où leur noms car le noms « Kuro » Signifie « noir » ou «  sombre » dans notre langue.

Depuis des générations cette famille traine les plus grave pécher, les plus grand meutre du japon, le sang de cette famille est dit « maudit » car chaque membre, homme ou femme sont impitoyable. Quelque chose vint casser cette tradition, les derniers décsandant de cette famille attendait un enfant. Comme tout le monde le sais, la politique se mêle a la vie de famille un enfant par famille, même si peu de personne respecte cette lois, il leur fallait absolument un fils, un fils pour assurer leurs descendance.

Le 14 Mai vint le jour où Miyuki Kuroichi accoucha. Cela ce passa mal, très mal a vrai dire, a peine commença t-elle a poussé que les médecins pensèrent le bébé mort tandis que la mére faisait une hémoragis. On stoppa l'hémorragie, et a présent, tout le yeux était braquer sur le bébé enrouler dans une serviette que l'on tentais de réanimer, par miracle, soudain, il se mit a pleurait.

Les choses fut faite puis l'on annonça le sexe, une fille, une fille Kuroichi. Les question se posèrent comment pourrait-elle perpetuer leur noms? On décida de la faire reconnaître comme morte né sous le noms de « Murasaki » . et Malheureusement, le sexe n'était pas le seul problème, cette petite était Albinos, ses cheveux était blanc, sa peau. Était blanche. Un démons...

A partir de ce moment là ça vie fut un calvaire, dés quel eu l'âge de marcher et de tenir un sabre en main on l'entraina, a chaque chute, a chaque colère, a chaque mauvais pas, on la battais et deux ans passa ainci, ça mère retomba enceinte et accoucha 8 mois plus tard d'un petit garçon. Il fut vénérer, on ne s'occupa même plus de cette petite, on la disputer pour tout, la tapait pour tout.

Et un soir, le soir qui changea ça vie, un soir d'orage, un soir de pleine lune arriva. Elle était seul dans ça « chambre » elle ne devait pas faire de bruit elle ne devait pas réveiller le petit alors, elle ne bougeait pas, elle avait même mis une main sur ça bouche pour pas qu'on l'entende respirer. Elle resta ainsi jusqu'à 3h du matin, mais tout les bébés ne font pas leurs nuits et au moment où il c'était mis a pleurer, elle avait bouger.

Tandis que la mère allait consoler le bébé son père entra dans ça « chambre » et la tira par le bras jusqu'à ce qu'elle tombe au sol

- Tu ne fait que des bétises, tu ne vaut rien

Il enleve ça ceinture, il allait la frappe avec.

- Tu n'es pas digne d'être une Kuroichi

Il la frappa avec, une fois, deux fois, et il continue, la petit ce retenais de huler mais les coups montaient en puissance. Elle ce mit a pleurer, elle le suppliait d'arrêter, elle lui disait de toute ses forces que ce n'était pas ça faute. Son père n'écoutait pas, il continuait de la frapper.

- Tu mérite plus !

Il voulait lui faire plus mal, il souhaitait ce débarrasser de cette gamine encombrante, il lâcha la ceinture et se mis a lui mettre des gifles et des coups de points. Cet être ignoble, continua et continua puis soudain, un horrible craquement, une des côte de la petite venait de céder. Son hurlement fut plus aigüe, on entendait de la pur souffrance.

A ce moment elle venait de voir son monde s'éteindre,sa chandelle d'espoir s'éteindre sous ses coups, et l'homme continua de la frapper malgré le sang qui coulait de la bouche de sa fille, malgré que ça voix se soit éteinte, malgré que les larmes de la gamine de ne fut plus que du sang.
~o~o~

Le père fit appeler un domestique et tourna le dos, sans regret du corps sans vie de la petite et partie rejoindre son épouse et sont fils, son fils d'on il était si fière.

Quand le domestique entra il fut pris de pitier et pris la jeune fille délicatement dans ses bras, aussi délicatement qu'un bébé qui vient de naître, comme personne auparavant ne l'avait pris. Il observa les yeux noir et ouvert de Murasaki, il semblait encore y voir une lueur de vie. Le domestique pris sont parapluie et sorti.

Les éclairs grondaient, le vent soufflait, la terre entière semblait révolter par le crime qu'il venait d'être commis, et le domestique même pris de pitier, même avec toute la bonté du monde, était obliger de suivre les ordres de sont maître, il déposa le corps a coter des ordures mais pris tout de même la peine de la couvrir et lui fermer les yeux.
~o~o~

Il y a un évènement a tous qui fait de nous ce que nous sommes, qui nous forge notre caractère, cette événement pour la femme qu'elle est a présent n'est pas des moindre, même a 3 ans, chaque détails reste graver dans sont esprit, et encore, cette épisode, ne fut que le début d'une longue Histoire ...

L’histoire est longue, d’une longueur incommensurable, une histoire qui reste gravée dans l’esprit et le corps. Alors qu’elle agonisait elle fut recueillie par un homme. Gentil et attentionnée qui continua au fil des années de lui apprendre l’art du sabre a l’ambidextre qu’elle devint, alors que lui n’était que gaucher. I faut savoir aussi que cette homme qui l’accueilli était pauvre et malgré tout ses problèmes il la nourrissait jour après jour. La berçant calmant ses cauchemar et s’occupa d’elle comme si elle était sa fille et non une enfant agonisante qu’il avait trouvé dans la rue. Mais le jour de ses 15 ans le monsieur qui avait pris soin d’elle telle sa fille revint saoule dans sa petite maison accompagnée de plusieurs hommes. Et la petite vécut la deuxième plus grande souffrance de sa vie, elle fut détruite psychologiquement et bien sur, pour venger son esprit détruit elle les tua.

Mais son esprit était différent, son corps souiller, ses sabre souiller. Elle était mal. Tellement mal, elle avait besoin de ce venger, ce venger de toute les choses que tout les gens lui avait fait subir, de tout ce qui gagné son cœur et c’est là qu’elle commença a chercher ses parents. Elle ne réussi pas au japon. Il était partie. Et elle commença par devoir se faire une fortune, alors qu’elle commença sa vie en tant que mercenaire, tuant à tour de bras gagnant des sous. Tuer devint son hobby, elle tuer sans distinction. Et  au bout de 5 ans, elle devint assez riche, une des plus grosses fortunes et partie a Londres, elle savait que ses parents biologique était la bas.

Arrivait la bas, elle devint une noble au vu de sa grosse fortune et acheta un manoir typiquement anglais, ce qui en soit la dégouter, pourtant ses habitudes rester les mêmes, elles sortait la nuit tuant quiconque se mettait dans son passage, tuant les sourire faux et les prostituer, mais les nuit était pleine de rencontre, elle rencontra, une nuit un vampire et une fois au crépuscule un shinigami.

L’histoire qui se déroula avec ce shinigami était des plus étranges. Light C. Hood, La première fois qu’elle le vu il attisa tellement sa curiosité, une curiosité maladive et mal placé, qui fit qu’elle le gifla et qu’elle s’en cassa la main. Une curiosité qui fit qu’il lui dit qu’il voulait que ses yeux, si vide et si remplie d’un éclat meurtrier change. Cette rencontre c’était gravé au plus profond de sa mémoire. Cette rencontre pour elle fut quelque chose qui la changea. Puis, elle le rencontra une nouvelle fois. C’était un albinos aussi, comme elle, craignant le soleil chaud, irritant sa peau blanche comme elle. Mais quant elle le vu, quelque chose chez lui avait changé. Il n’avait plus de mémoire.

Au début forcement elle ne pu le croire et elle le gifla a nouveau, pourtant ce ne fut pas le même effet que la dernière fois, elle eu mal mais sa main s’en sortie intacte, et lui avait une grosse marque rouge sur la joue. Et a partir de la, elle fit tout pour ce faire pardonné du shinigami qui semblait si triste et perdu , ce jour là elle découvrit que son cœur n’était pas que destruction et elle eu un élan protecteur envers lui et le pris sous son aile afin de s’en occupé, puis il disparut alors que lentement, elle c’était mise a tomber amoureuse de lui, son cœur se brisa en mille morceau et bien qu’une conscience avait commencer a faire surface dans son esprit elle refusa de l’écouter et tua avec plus de d’ardeur qu’habituellement.

Puis elle fut une rencontre des plus étranges avec un démon du nom de Rindo, un démon qui tenta de la séduire, ces paroles était belles et douce et elle se laissa tenter par la luxure et ce changement de personnalité qui se faisait, elle se laissa tenter et succomba a son charme ou enfin dans les bras de quelqu’un elle se sentait entière et pleine de vie, douce et heureuse, la nuit fut chaude et longue et il disparut lui aussi la laissant seule.

Murasaki ne croyiez de moins en moins que la vie puisse un jour être belle et ne fut simplement qu’une allégorie de tout ce que le monde avait de plus moche, jour après jour son esprit dérivait dans les né ambre des ténèbres, elle était le loup des humains, chassait par les démons berger. Puis un jour, elle croisa la route d’un autre démon. Un démon fou comme elle qui lui proposa un pacte. Mais quoi comme pacte ? Tel fut la question. Lui faire connaitre le bonheur d’une vie heureuse avant de lui prendre son âme.

Mais Murasaki savait bien qu’elle ne le connaitrait jamais ce bonheur. Car alors que ça vie continuer elle reçut un jour un courrier fort étrange, un courrier de la part d’un de ses contact en ville. Il avait retrouvé sa famille biologique. Et ce fut dans un coup de vents que Murasaki partie, sans prévenir personne et encore moins le démon a qui elle avait passée le pacte. Sans un mot, sans rien, elle partie de son manoir prenant juste soin de le fermé.

Spoiler:
 

Murasaki se tenait dans une ruelle, elle voyait le sang dans ses mains s’écouler lentement sur le sol, et le cri de chacune de ses victimes revenir dans sa mémoire. Elle voyait le sang, elle voyait leur visage, chacune des lamentations qu’il avait faites. Bientôt elle cru que sa tête allait explosée et elle hurla a son tour se tenant la tête et tomba évanouit.

Quant elle rouvrit les yeux elle était dans une chambre d’hôpital. Etrange et elle regarda autour d’elle et se leva, a ce moment le médecin rentra. Tiens, c’était vraiment la 1er fois qu’elle ce retrouvait dans un hôpital. Vraiment horrible comme endroit. Ou les mort était sauvé et les vivants vivait, des sourires de joie et les morts mourrait paisiblement. Le médecin la regarda, lui mettant une main sur le front la faisant ce rassoir.

- Ne vous agitez pas trop, vous avez failli faire une fausse couche. Mais heureusement, vous et le bébé allait bien.

Le bébé ? Quel bébé ? Et merde, de qui ? De quant ? Rindo. Si c’était ça. Lentement dans sa tête elle se mit à calculer. C’est vrai qu’elle n’avait plus fait attention a ce détail, c’était le dernier de ses soucies. Et a nouveau elle tomba dans les pommes. Trop d’émotion pour son pauvre petit corps. Trop de chose qui ce passait.

Trois ans et six moi plus tard Murasaki décida qu’il était temps de rentré chez elle. Avec ca petite fille Kisara, Kisara Kuroichi.


Derrière l'écran



Pseudo : Pseudo habituel
Âge : 19 ans et 6 mois
Comment avec-vous connu le forum ? Encore cette question ?
Que pensez-vous du forum ? N'ayez pas peur!
Quelle est votre disponibilité ? 4/7 je dirais
Code du règlement Code bon, mangé par Mac ! ♥
Autre chose ? Dites ce qui vous passe par la tête
© Ju de Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La noble au coeur froid || Murasaki Kuroichi [ Terminée ]   Lun 17 Nov - 11:56

Quelques fautes. Mais pour moi c'est bon ^^
Un ptit mot Rindo ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La noble au coeur froid || Murasaki Kuroichi [ Terminée ]   Mer 19 Nov - 17:42

Nothing more to say!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: La noble au coeur froid || Murasaki Kuroichi [ Terminée ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

La noble au coeur froid || Murasaki Kuroichi [ Terminée ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Murasaki Kuroichi Une petite femme au sang chaud [terminé]
» Un démon dans le coeur d'un ange. [Terminé]
» [Manoir Kuroichi] Ô lune, astre céleste, veille sur nous...[PV Murasaki Kuroichi & Rindo]
» [Vivarium Shiokura] Car il suffis d'un reptile [PV: Mio Shiokura & Murasaki Kuroichi]
» Neji Hyuga , ninja au coeur froid comme la neige ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kuroshitsuji Dynasty RPG :: Archives :: Archives Autres-