« C'est votre destinée que vous tenez en main. Prenez soin de bien choisir votre chemin »
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Dans la Vallée ! Lalalala ~ Lalalala ~ Dans la Vallée ! [PV Opale] /GORE/

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité
MessageSujet: Dans la Vallée ! Lalalala ~ Lalalala ~ Dans la Vallée ! [PV Opale] /GORE/   Ven 31 Oct - 16:30



❝ Dans la Vallée ! Lalalala ~ Lalalala ~ Dans la Vallée ! ❞




Dean observa le ciel étoilé, sa cigarette au bec, il inspira une bouffée et recracha lentement la fumée. Il la regarda se dissipé dans l'air et laisser les étoiles brillante et la Lune imposante. Il ne comprenait pas pourquoi il avait mené une tel existence jusqu'à aujourd'hui. Il savait que c'était nécessaire. Qu'il avait survécu et avait permit à sa fille de vivre une vie qu'il aurait voulu. Bonheur par procuration sans doute. Mais a quel prix ? Il savait qu'il avait tué d'innombrable vie. Il savait que c'était le sacrifice à payer. Il savait qu'il devait vivre avec ce poids si lourd à ses épaules. Mais la vie n'était pas facile. Il ne regrettait rien. Il l'avait fait pour une vie meilleur. Tel était la cruauté qu'il avait connu. Et ça continuerait comme ça jusqu'à ce que sa fille prendrait son indépendance, qu'il soit trop vieux ou qu'il meurt. Il baissa les yeux du ciel pour observer le sol. Dean se releva et resta en équilibre sur son sol de fortune. Perché sur la branche d'un arbre, de sa main, il inspira une dernière latte de sa cigarette avant d'écraser le mégot contre le tronc pour l'éteindre et de jeter dans les broussailles. Il marcha tranquillement sur la branche vers son extrémité et prit de sa paume le manche de sa Faux pour l'extirpé de la cime de l'arbre. Un filet de sève coula et tomba sur le sol. Gravité quand tu nous tiens... Il observa le liquide visqueux coulé avec un sourire. Il se baissa avec précaution et prit de la sève dans la paume de sa main. Il la porta près de son nez et en huma l'odeur. Il hocha la tête. Parfait. Il se frotta les mains avec et s'en passa sur des zones de son corps. C'était inévitable il devait s'en recouvrir. C'était le plus simple pour passer inaperçu et qu'on ne sentent pas son odeur dans une forêt. Il se ferait repérer moins facilement. Même si c'était pas la plus douce des sensations et la meilleure odeur du monde, au moins il avait plus de chance de survie. Et d'après certain la sève à un effet très curatif sur la peau. Une pierre de deux coups comme on dit. Il fit une rapide pirouette, faisant attention à bien fléchir les genoux avant d’atterrir sur le sol.
Il huma l'air en observant les feuilles des arbres environnant. Il savait qu'il allait bientôt être l'heure. Il devait être prêt. Dean fit virevolter sa faux entre ses doigts pour s'échauffer le poignet. Il craqua ses phalanges, ses omoplates et son cou. Ses yeux jaunes avaient une lueur sauvage tandis qu'ils luisaient dans la nuit. Il se mit à courir discrètement entre les arbres, faux à la main et prêt à accomplir sa tâche. Il savait où il était. Il l'avait suivit plusieurs fois. Il n'allait éprouver aucun remord cette fois. Car cette personne devait mourir. Il serra le manche de son arme aussi fort qu'il le pouvait, ses yeux consumaient par la rage.
Daniel. Un puissant démon, violeur et décidément détestable. Il a l'habitude d'emmener des enfants de tout âge hors de Londres et de les torturer aussi bien sexuellement que physiquement. Il leur privent de tout espoir avant de les assassiner lentement en les enterrant vivant dans la forêt. Un monstre parmi les monstres. Et c'était un honneur pour lui de le tuer. Alors qu'il s'approchait furieusement du repère de l'immondice, il sauta sur un arbre et essaya de se faire discret. Il observa les alentours, fermant les yeux, essayant de percevoir les sons qui pouvait être suspect. Rien. Il observa la cabane avec un dégoût certain. C'était là. Il le sentait. L'odeur du sang et des larmes d'enfants. Il n'entendait cependant pas les pleurs ou les cris des bambins. L'Hunter savait que le démon n'avait pas repris de proie depuis hier. Et qu'il était en quelque sort en pause. Il n'y avait pas eut de nouvelle victime donc. Il fronça les sourcils et se terra dans son arbre en entendant des pas craquelant le bois de la cabane. Il vit la porte s'ouvrir, et fixa silencieusement la bête impur. Il avait les mains tâchés de sang, un sourire immonde et un regard de demeuré. Qu'avait-il fait !? Dean sentait la rage montait en lui, mais il fallait qu'il se calme. Ce genre de sentiment pouvait se sentir. Il continua d'observer l'horrible personnage. Des cheveux noir de jais, aussi noir que la profondeur de ses yeux. Il semblait pas du tout sentir sa présence. Mais Dean ne pouvait l'atteindre facilement de sa branche. A moins qu'il se déplaçait. Cependant le Démon pourrait sentir sa présence de si près. Dean voulait aussi le faire souffrir. Pour toute la douleur qu'il a causé au plus innocent des êtres. Les enfants.
Sans vraiment réfléchir, avec l'image des enfants criant et implorant qu'on les achèvent, il sauta sur sa cible. Daniel ouvra grand les yeux surpris de l'invité inattendu qu'il avait.
Dean lui porta le premier coup, espérant lui décapiter un bras, mais le bougre esquiva habilement. Tandis de Dean retomba lourdement sur le sol, il roula longtemps avant d'arriver à se relever. Ce temps fut parfait pour Daniel qui se jeta sur lui et lui lacéra le torse avec ses ongles. Dean endura la souffrance et le rejeta en arrière avec ses pieds. Il se releva vite fait et lui donna un coup de manche à la mâchoire. Daniel un peu sonné, réussit à faire un balayette, se positionner sur lui et enchaîner les coups après lui avoir enlever sa faux des mains. Il le griffa, le bombarda, le mordit. Dean sentit la douleur et un filet de sang s'échappa de ses lèvres. Il avait l'estomac tout retourner et il sentait bien qu'il était en mauvaise posture. Avec la force du désespoir il réussit à porter une main au cou du Démon, presser avec sauvagerie ses ongles dans la jugulaire de l'éternel. Bien sûr la peau ne céda pas, mais il avait l'avantage. Il retourna la situation pendant que le démon couinait. Il se mit sur lui, lui creva les yeux avec violence en lui enfonçant des pierres qui passaient par là. Il se releva en vitesse et lui donna un coup de pied dans la mâchoire. Assez fort pour qu'il soit sonné. Ensuite dans les côtes et le ventre. Mais ça ne suffisait pas pour neutraliser le démon. Dean prit les deux couteaux qu'il avait à sa ceinture et il les planta dans ses poignets, cloué au sol. Comme Jésus.  Il eut le temps de reprendre sa faux avant que le Démon ne s'acharne et réussissent à se relever. Il boitilla jusqu'au Démon et lui enfonça 'abord la faux dans le ventre. Pour bien lui faire comprendre qu'il allait encore souffrir un peu. Malgré les cris, Dean semblait totalement apte à ce concentrer sur sa tâche. Il lui ouvrit le ventre consciencieusement, les jambes et les bras. Il le lacéra pendant plusieurs minutes avec un sadisme certain. Il le poignarda, attendait qu'il guérisse et recommença.
Après une torture acharné qui dura une bonne trentaine de minutes. Il acheva le démon en lui décapitant la tête avec sa faux. Il prit une allumette et foutu le feu à son cadavre. Il entra ensuite dans la cabane et observa le massacre. Des organes, des cadavres, des enfants... Tous morts. Aucun survivant. Il y foutu le feu aussi. C'était mieux pour eux. Jamais la famille ne devait voir ça. Ils ont été vengé c'était l'essentielle. Toute façon ils étaient tout méconnaissable. Tous défiguré, saigné et en larme... Quel horreur. Il regretta presque d'avoir été trop rapide. Il soupira et marcha sans but vers l'extérieur de la forêt. Il avait besoin de repos. Il se sentait faible et blessé de toute part. Il n'arrivait pas vraiment à marcher vite, il devait se guérir vite sinon ça allait s'infecté.

« - Je suis trop vieux pour ces conneries... »


Dean s'allongea sur l'herbe, prise d'une immense fatigue. Il planta sa faux dans le sol. Et prit un grand bol d'air. Il en avait besoin. Il se mit à pleurer en silence de la mort de ses enfants qui n'avaient rien fait pour mériter ça. Le monde était vraiment cruel. Avec ses dernières forces, il réussit à prendre un cigarette. Il l'alluma. Ahhh... Et prit une bouffée.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Civil
Messages : 35
Date d'inscription : 12/09/2013
MessageSujet: Re: Dans la Vallée ! Lalalala ~ Lalalala ~ Dans la Vallée ! [PV Opale] /GORE/   Sam 1 Nov - 17:08
















❝ DANS LA VALLÉE !! LALALALA ~ ❞
LALALALA ~ DANS LA VALLÉE !






L’albinos a attendu que la nuit tombe pour pouvoir sortir, comme lui ont promis ses parents. L’avait-elle fait avec patience ? Non. Loin de là. Elle avait passé sa journée à sautiller partout dans sa chambre. Ou à dormir, en espérant que le temps passe plus vite. Mais vous connaissez le truc ; S’il vous tarde quelque chose, vous ne parviendrez pas à dormir. Et c’est ce qu’il s’est passé avec la petite. Elle espérait tant ce moment de liberté. Celui où elle pouvait enfin se lâcher, sans que les regards humains ne puissent l’observer.

Malheureusement, cet hybride est encore jeune. Naïve, elle serait capable de croire que tous les Hommes dorment la nuit. Et donc, de s’aventurer un peu trop proche d’eux. Elle ignore que certains sont insomniaques, ou se couchent simplement tard. Cela pourrait un jour lui porter préjudice. Car même si elle a une force un peu plus grande que celles d’êtres humains, elle n’en a pas l’immortalité, ni la méchanceté. Pourrait-on la qualifier de pure malgré ses origines animales ? Je ne crois pas. Après tout, ce qui doit être pur, ce sont les humains, et non une batarde comme elle. Si un ange avait été là, il l’aurait sûrement condamné. Mais qu’est-ce qu’elle y peut ? Pauvre enfant rejetée de tous. A vrai dire, comme elle ne sort jamais, il est normal qu’elle puisse sembler rejetée.

Opale se saisit d’un large manteau à capuche. Ce vêtement n’est, certes, pas très esthétique, mais faut dire que sa mère en avait assez de devoir toujours recoudre, ou racheter des robes à sa fille. Surtout lorsqu’elle ne contrôlait pas encore sa transformation. Quand on est jeune, on doit apprendre. Apprendre la différence entre le bien et le mal. Mais quoi de mieux que d’être directement exposée aux dangers de la vie pour mieux assimiler cette dissemblance ? Vous connaissez les parents de l’albinos … Surprotecteurs. Cela explique donc sa naïveté, sa candeur. Quoi de plus idiot que de protéger son enfant des risques ? Cette petite ne sait même pas ce qu’est un ami. Et lorsqu’elle est sous sa forme animale, elle ne connait rien de ce qu’ils font. Elle sait juste que sa race, à la base, est plus petite. Les loups ne dépassent généralement pas  les quatre-vingts dix centimètres au garrot au maximum. Elle, elle est presque aussi grande qu’un ours à quatre pattes. Ces derniers pouvant atteindre jusqu’à un mètre cinquante maximum. Elle fait donc la taille d’un cheval.

Mais peu importe. Depuis peu, la fausse rousse en avait eu marre de cette couleur qui n’était pas la sienne. Elle ne la supportait plus. Ses ascendants la lui avaient fournie pour qu’on ne la reconnaisse pas une fois humaine pour ceux qui ont rencontré le loup albinos qu’elle est. Donc, récemment, elle avait opté pour retrouver sa couleur d’origine. Elle aime le blanc. Cela lui fait penser à la neige. Certes, lorsqu’elle est dans les bois, il est plus difficile de se cacher avec cette teinte. En effet, vous trouverez rarement des animaux avec une fourrure aussi immaculée dans la nature. Justement, le pelage est fait pour pouvoir se fondre dans le décor. Plus il est sombre, plus il vous sera difficile de retrouver la faune parmi la flore.

L’enfant à la chevelure pure sort donc de chez elle après avoir rappelé une énième fois les règles qu’elle doit respecter. Son père ne la salue que d’un grognement Insatisfait. Sa mère lui dit d’être prudente. L’hybride trottine, couverte d’un simple manteau. A vrai dire, elle ne porte rien en dessous. Cela lui serait trop long à enlever. Et sa famille la connait. Lorsqu’elle peut se transformer, elle a dû mal à rester patiente. C’est l’inconvénient de cette petite.  Tout d’abord, elle marche tranquillement. La nuit étant déjà largement tombée. Les yeux d’Opale se lèvent vers le étoilé. Un sourire se dessine à ses lèvres alors que son regard pétille d’une sorte d’excitation. Ses jambes la guident vers la forêt. De la marche, elle passe au pas de course. Elle adore cela ; Courir. Sentir l’air s’engouffrer dans son cou. Sa capuche découvre son visage, laissant ses cheveux virevolter, s’emmêler lors de son trajet.

Après quelques minutes de route, et le souffle court, elle arrive enfin à la lisière de la forêt. Un court instant, elle s’arrête, observant l’endroit. Les arbres sont immenses, et cet endroit est si dense. La petite ne semble pas se grandir face à cela. Un sourire vient étirer ses babines, les joues rougies par l’effort. Elle s’avance, vérifiant qu’il n’y a personne aux alentours. Aucun bruit à part ceux de quelques animaux. Prenant une grande bouffée d’elle, elle s’approche d’un tronc creux, où elle retire son manteau, le pliant, et le rangeant dans le bois. Une fois nue, l’albinos ne se fait pas prier. Elle laisse place à sa forme lupus, s’ébrouant au passage. Sa taille grandit donc. Ses bras et ses jambes s’étirent en de longues pattes robustes. Une queue lui pousse donc. Sa fourrure immaculée montre qu’elle a fait très peu de combat. A vrai dire, elle n’est vraiment pas du tout douée pour.

Une fois sa transformation terminée, elle ne se fait pas attendre. L’albinos s’élance dans la forêt. Elle court, bondit contre les troncs pour mieux pouvoir freiner, et tourner. Ailes rentrées, elle n’a pas envie de voler. Elle veut juste … Courir. Se lâcher un peu. Ouvrant sa gueule, elle laisse pendre sa langue sur le côté. Oui, elle ressemble plus à un chien plutôt qu’à un loup. Soudain, quelque chose l’arrête net, la faisant se figer. Un cri. Non. Des cris. Des hurlements qui font fuir une nuée d’oiseau dans la nuit. Elle les entend. L’animal relève la tête, yeux écarquillés. Qu’est-ce que c’était que cela ? Naïve, et attisée par sa curiosité, elle se dirige donc vers les beuglements d’agonies. Ces derniers s’étant arrêtés, elle peut voir une fumée noire s’élever dans le ciel, ainsi qu’une odeur de viande grillée. Que se passe-t-il donc ?!

Finalement, en arrivant sur les lieux, il était trop tard. Tout avait disparu. Même le feu était sur le point de s’éteindre. Elle fit la moue, grimaçant un peu. Oui, la fumée, ça pique les yeux. Elle secoue la tête, et passe une de ses pattes sur son visage, comme si cela pouvait apaiser sa gêne. Dans ce geste, elle baisse la tête vers le sol, découvrant des empreintes de pas. Et une odeur familière. Une odeur âcre, et métallique. L’hybride grimace, et suit donc les traces. Celles-ci mènent à un endroit qui semble un peu dégagé. Il y a moins d’arbres dans cette partie. Elle se redresse, clignant des yeux. Un humain ? A nouveau, elle hume l’air. Oui, c’est bien la même personne. Le sang. Son parfum corporel. Tout correspond. Elle s’approche, ne voulant pas trop le déranger. Mais quelque chose l’en empêche. Si bien qu’elle fait un pas en arrière. La faux. Il tue des gens. Cette faux est couverte de sang. Un couinement s’échappe de la gorge de l’animal alors qu’elle recule, marchant sur des brindilles. Elle aurait voulu se cacher, mais où ? Cet endroit est parfaitement dégagé. De plus, elle ne sait pas se battre. Et où cacher un corps aussi imposant, et blanc ? Elle est coincée. L’albinos déglutit avec difficulté, figée par la terreur…



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia

_________________



« I'm not a monster. »

Spoiler:
 


#996699




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Dans la Vallée ! Lalalala ~ Lalalala ~ Dans la Vallée ! [PV Opale] /GORE/   Dim 2 Nov - 22:10



❝ Dans la Vallée ! Lalalala ~ Lalalala ~ Dans la Vallée ! ❞




Dean essuya les dernières larmes coulant le long de ses fossettes. Il prit la cigarette entre ses mains et l'éloigna de ses lèvres pour extirper la fumée gênante de sa gorge. Il inspira un gros bol d'air, reprit une bouffée, et ainsi de suite... Il écrasa après quelques minutes le mégots contre l'herbe. Il essaya tant bien que mal de se relever, se tenant en vain les côtes contre la paume de sa main. Ce qu'il pouvait souffrir... Il l'avait bien était amoché cette fois. Il faut dire, il n'avait jamais eut autant envie de torturer quelqu'un de sa vie. Ça aurait pu être sa fille il y a quelques années. L'ange de sa vie. La seule femme pour qui il deviendrait le pire des monstres pour la protéger. l'amour d'un homme pouvait mener loin. Mais il savait que dans ce monde sans pitié, on ne pouvait croire en la justice. Le grand méchant loup restera vivant s'il est le plus fort. Il observa d'un œil expert le niveau des dégâts qu'il avait subit. Pas de grosse perte. Mais il allait être difficile de cacher autant de blessure à sa fille. En plus il commençait à être moins vif qu'il l'était à l'époque. Comment allait-il faire pour le cacher ? Peut-être pouvait il prétendre qu'il allait en voyage pour un client et se cacher dans un Hotel en attendant que ça aille mieux ? Ou allez à l'hôpital ? Ce n'était pas forcément une mauvaise idée. Il ne voulait pas risquer une infection. Même s'il avait des amis médecins, il pouvait se permettre un repos. Il pouvait expliquer ses blessures. Attaque d'un animal sauvage ? C'était plutôt crédible. Après tout, il avait des griffures partout. Et tout les bleus qu'il avait peut être expliqué comme une chute en essayant d'échapper à l'animal ? Il hocha la tête en sentant qu'il tenait le bon bout. Il n'était pas très doué pour trouver quelque chose de potable. Mais il avait un don pour jouer la comédie. Et son caractère facile, lui donnait beaucoup de crédibilité... En plus dans son travail, on pouvait lui demander n'importe quoi. Trouver une bête sauvage pour un Noble excentrique ne serait pas nouveau... Dean était assez fier de lui.

C'est alors qu'il sentit une autre présence. Il tourna la tête quand une brindille craqua. Il chercha le responsable en fonction de la provenance du bruit. Il tomba sur le regard troublé d'un animal. Il était caché par l'ombre de la nuit et semi éclairé par la lueur de la Lune. Il était magnifique. Qu'est ce que c'était ? Un loup ? Il était énorme. Attendez... Un loup à Sherwood ? C'était possible ? Il se leva doucement. Il ne sentait pas de menace venant de l'animal. Il le sentait même craintif à son égard. Normalement les loups sont en meute... Et ils n'ont pas vraiment peur surtout quand on est sur leur territoire. A moins que... Ce loup avait été abandonné de sa meute car il est trop faible ? Dean essaya de s'approcher en douceur. Boitillant vers lui à cause de la douleur. Il tendit lentement la main. Plus il s'approchait, plus il voyait la bête. Elle était magnifique. Un pelage si rare, immaculé. Si pure. Il avait presque peur de le salir. Il s'arrêta à quelques mètres de lui. De peur de l'effrayer. C'était si rare de rencontrer un animal de cet ampleur. En plus il semblait tellement apeuré qu'il en éprouva de la compassion. Il s'assit, car la douleur était trop forte debout. Il tendait toujours la main en lui souriant avec sincérité.


« - C'est parce que je suis en sang que t'me crains ? J'vais pas te manger promis. »


NA : Désolée c'est court owo J'savais pas quoi mettre...

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Civil
Messages : 35
Date d'inscription : 12/09/2013
MessageSujet: Re: Dans la Vallée ! Lalalala ~ Lalalala ~ Dans la Vallée ! [PV Opale] /GORE/   Mar 11 Nov - 0:37
















❝ DANS LA VALLÉE !! LALALALA ~ ❞
LALALALA ~ DANS LA VALLÉE !







Effrayée, la louve n'ose pas bouger. Ses parents lui avaient dit de ne faire confiance à personne. Elle le sait bien. Et celui-ci semble vraiment horrifiant. Pauvre petite guidée par ses préjugés. Elle est si protégée par ses ascendants qu'elle ne parvient pas à différencier le bien du mal. Et dire qu'elle se croit forte, qu'elle pense en savoir assez sur ce qui l'entoure. Mais une surprotection ne nourrit que la naïveté. De qui, des parents ou de la fille, est le plus stupide ? Comment peut-on apprendre sans être confronté aux dangers de la vie ? Là est toute la candeur d'Opale qui pourrait se faire violer sans savoir ce que c'est.

L'hybride fixe la faux avec insistance, et frayeur. Malgré son innocence, on ne peut lui reprocher sa peur. En effet, imaginez-vous, sous forme autre qu'humaine, vous forçant à cacher votre véritable apparence aux autres, et soudain ... Vous tombez sur un homme sûrement deux fois plus grand que vous, couvert de sang, avec une arme où ce même liquide coule à flot. Il faudrait vraiment être aveugle pour ne croire qu'il n'a tué personne.

L'inconnu se retourne. L'albinos se fige, crispée ou tétanisée. Elle veut fuir. Elle pourrait déployer ses ailes, et s'envoler aussitôt, mais étrangement, elle n'y parvient pas. Une douleur vient s'installer dans son ventre. Il va la tuer. Il va la tuer. Ces mots résonnent dans sa tête. Mais la petite est naïve. Elle espère toujours, au fond d'elle, que cet homme ne lève pas la main sur elle. D'ailleurs, il vient de bouger. Tremblante, l'animal couche ses oreilles en arrière, baissant la tête, la queue entre les jambes. La louve se montre en position de soumission. N'est-elle pas en train de s'humilier ? De faire mauvaise impression de ses origines ? Mais bon. Peut-on vraiment le lui reprocher ? Après tout, elle ne connait rien sur sa véritable apparence. Et puis, ses semblables risqueraient de la repousser, non ? Puisqu'elle fait la taille d'un ours, ou d'un cheval au garrot.

Une bourrasque de vent vient ébouriffer son pelage. Un frisson glacé parcourt son échine, alors qu'elle fixe l'individu de son regard effrayé. Lentement, il tend la main vers la petite. En le voyant faire, elle fait un pas en arrière, à nouveau figée ainsi. Elle ne parvient plus à bouger. Lentement, son regard se baisse sur les multiples plaies parcourant le corps de l'inconnu. Il s'est blessé lors de sa bataille. C'est étrange. Il ne semble vraiment pas méchant. Ni sur la défensive. Bien au contraire. L'hybride fini par se détendre. Enfin ... détendre est un bien grand mot. L'homme fini par s'asseoir. Le candide animal ne le quitte pas du regard. Elle se demande pourquoi elle aurait peur de lui. De plus, dans cet état, elle ne risque rien. Quelle enfant naïve ! Elle ne connait pas le mensonge, les masques. Elle ignore ce qu'une pulsion meurtrière. Cette petite pourrait très facilement se faire tuer, marcher vers la mort sans s'en rendre compte. N'écoutant que son courage ─ pour ne pas dire sa stupidité ─, elle fait un pas vers l'avant, s'approchant de l'inconnu. Elle doit se faire violence pour ne pas fuir à toute allure.

Finalement, au bout d'un certain temps, qui semble durer une éternité, Opale s'approche de l'individu. Elle n'est pas attirée par le sang, ni rien. Mais elle ne supporte pas voir une personne, ou un animal, blessé. Elle n'aime pas tuer. Elle s'excuse à chaque repas où ils ont de la viande. Certes, elle la mange quand même, parce qu'elle adore cela. Plutôt paradoxal, n'est-ce pas ? Cet enfant en laisse perplexe plus d'un. Très calme, elle observe la main tendue vers elle. Un instant, l'hybride hume le bras brandit face à elle. Après une courte hésitation, elle baisse la tête afin que la paume de l'homme soit posée sur son front. Sentant la chaleur contre, elle agite ses oreilles, sa queue balayant le sol, soulevant ainsi un nuage de poussière. Encore influencée par la peur, et la timidité, elle cesse de remuer sa queue. Sa truffe s'agite à son tour, attirée par cette odeur âcre. Elle déteste cela. Ça pue, pense-t-elle en son for intérieur. Délicatement, elle tend le cou jusqu'à une de ses blessures, laissant son museau la renifler avant d'y passer un lent coup de langue. Elle ne veut pas lui faire de mal. Elle veut juste l'aider. Pour elle, lécher une plaie peut soulager la douleur, et cela aide à la cicatrisation.

L'albinos se recule finalement, le regard pétillant. Elle penche la tête, et entrouvre la gueule, laissant pendre sa langue. Sagement assise, elle observe le blessé, sans mot. Seule sa respiration, encore saccadée à case de sa course, et de la frayeur qu'elle a eu, se fait entendre. Sa langue est teintée de rouge, la faute au sang léché sur le corps de l'inconnu. La timidité de la louve est tombée. Il n'a pas essayé de l'attaquer, ni de la tuer, il s'agit donc d'un ami, non ? Pauvre gamine qui ne sait pas où est le danger. Montrer sa véritable apparence comporte un risque. Cet homme pourrait très bien la suivre jusqu'à chez elle, et prévenir les autorités. Ou pire, retourner un village entier contre Opale et sa famille. Et même si son père lui a toujours dit de se méfier des humains, après ce qui lui est arrivé, tant que la jeunette n'aura pas vécu la même chose, elle ne craindra pas l'Homme. Du moins, si ceux-ci n'essaient pas de la tuer.

Lentement, la lve reprend son apparence humaine. Disons que parler sous sa forme animale est plutôt ... Très rude. La gueule, le long museau, rien de tout cela n'est fait pour sa voix féminine. Elle a toujours du mal à parler sous cette forme. Alors, autant prendre la même apparence que l'homme. L'hybride était en position assise. Lors de sa transformation, Opale ne change pas tellement de position, ses longs cheveux blancs cachant sa poitrine ─ même si, bon, il n'y a rien à voir d'intéressant ─, ses mains sont jointes entre ses cuisses, permettant ainsi de couvrir son intimité. Un sourire égaye son visage pâle alors que ses yeux rouges pétillent dans la nuit :

« B'jour m'sieur ! déclare-t-elle gaiement. Vous êtes plein de sang ... Vous allez bien ? »

Merci d'avoir fait une remarque sur une chose qu'il savait sûrement déjà. Son innocence, ou sa stupidité naïve, la perdra.



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia

_________________



« I'm not a monster. »

Spoiler:
 


#996699




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Dans la Vallée ! Lalalala ~ Lalalala ~ Dans la Vallée ! [PV Opale] /GORE/   Mer 3 Déc - 15:08



❝ Dans la vallée ! Lalalala ~ ❞




Dean continua d'observer l'animal. Il était fascinant, unique... Une rareté qu'il n'avait jamais vu... Un loup puissant au pelage magnifique. Il avait l'air si fantastique. Sorti d'un autre monde. Mais sa situation fit tiquer Dean. Il espérait que l'animal n'était pas seul. Il n'y avait rien de pire que la solitude. Une vie monotone et ennuyante. Dont on n'a aucune attache car il n'y a que nous au monde. Pas de partage. L'Hunter avait sa fille. La seule personne pour laquelle il mourrait s'il le fallait. Elle était si innocente... Si pur... Elle n'était pas un ange  Elle avait des défauts, comme tout le monde. Elle n'était pas naïve, elle connaissait la réalité, la dureté de la vie, la facette sombre de notre monde. Mais, elle restait aimante, toujours prête à aider... Elle était sa lumière à lui. Perdu dans ses pensées, il ne se réveilla que quand il sentit quelque chose sur sa main tendu. Il n'avait même pas fait attention. Le loup semblait l'accepter. Elle s'était avancée et avait posé son front contre la paume de sa main. Dean eut un pincement au cœur. Il était encore plus beau de près. Il caressa l'animal avec tendresse. Il eut un sourire attendrit. Il posa sa tête sur son bras pour être confortablement installé. Il avait mal partout... Tout ça allait être dur à cacher à sa fille. Il gratta doucement sous l'oreille du loup. Il paraît qu'ils aiment ça. Après tout les chiens adorent, les chat aussi. Pourquoi pas les loups ? Il ne savait pas trop comment faire. Il était assez maladroit et avait peur de la tâcher. Après tout, il était tellement immaculée que la moindre tâche se verrait. Il voulait pas le rendre sale. Il ne voulait pas que ce loup soit contaminé. Qu'il reste sain.
Quand le loup se retira de sa main et de ses caresses pour lui lécher la blessure qu'il avait sur le bras, le Chasseur eut envie de pleurer. Ce n'était pas que son pelage qui était blanc, cet animal était aussi gentil. Il se retint de justesse, mais il sentit que ses yeux étaient humide et qu'il suffisait qu'il cligne des yeux pour qu'une larme coule. Elle ne tomba pas. Dean n'en avait aucune envie et puis il était juste un peu déprimé. Le loup ne pourrait certainement pas comprendre en cet instant tout ce qui ce tramait dans sa tête. Il se sentait si triste et sale. Tuer même pour le bonheur de sa fille le rendait horrible. Il n'était pas fier de ce qu'il était. Rongé par son passé et son futur qui allait continuer. Il n'était pas naïf au point de penser que tuer des gens étaient mal. Parce qu'il connaissait les actions de certains qu'il avait éliminer. Ils étaient, pour la plupart de la pire espèce. Des êtres sans foi ni loi. Mais il savait aussi qu'il y avait eut des contrats peu recommandable. Des personnes qui voulaient éliminer la concurrence. Et l'argument qu'ils avaient été l'argent. Dean savait qu'il avait tuer sans aucun scrupule des innocents, qu'il avait sans aucun scrupule prit l'argent, qu'il avait sans aucun scrupule nourrit sa seule famille avec. Il s'en fichait en apparence. L'argent était primordial pour lui et sa famille. Rien d'autre ne comptait. Mais son cœur qui croit encore à l'espoir, en un Dieu et au Paradis. Tout au fond de lui, il espère... Que ce qu'il fait, ne fait pas de lui quelqu'un de mauvais.
Quand le loup se recule en remuant la queue, Dean rigola. Il voyait vraiment un gros chien. Où étais passé ces histoires du grand méchant loup ? Dans les contes, n'est ce pas lui qui mange la grand mère du petit chaperon rouge ? Il n'essaye pas de manger les Trois petits cochons en détruisant leur maison ? L'animal devant lui n'avait rien de dangereux, il ne dégageait aucune menace. Juste un chien remuant la langue, excité par la présence de quelqu'un d'autre, sa langue pendante et ses yeux joueur. Mais il ne s'attendait vraiment pas à voir le loup changer de forme. A vrai dire, il croyait halluciner au début. Le loup commençait à rétrécir, son visage surtout... Sa gueule disparaissait petit à petit tandis que ses pattes puissantes devenait des bras frêles... Dean resta choqué un moment. Il observait sans comprendre. Il semblait que son cerveau s'était éteint automatiquement pour éviter une surcharge. Il observait béat une situation totalement inconnu. Il clignait simplement des yeux, ses poumons s'étaient désactivé et aucun air n'arrivait jusqu'à sa gorge. Il ne pouvait pas respirer. S'il inspirait le moindre millimètre d'air. Si par malchance il en avalait, il savait qu'il allait vomir ses tripes. Déjà qu'il n'était pas au meilleur de sa forme, ce qu'il voyait lui apporta l'estocade finale. Le loup devint femme. Et Dean resta totalement pétrifié.

« - B'jour m'sieur ! Vous êtes plein de sang ... Vous allez bien ?  »


Le temps de réaction avoisina les cinq minutes. Il était totalement hors service. Et ce qui le fit réagir fut la nudité du loup. Euh... Humain ? Il détourna le regard vivement du corps nu de la... Chose ? Personne ? Il se mit à rougir. C'était un homme mur, mais il n'aimait pas regarder le corps d'une femme aussi impunément. Il n'avait eut qu'une femme dans sa vie. Et son expérience n'allait pas plus loin. Il lui était très fidèle même si elle était morte. Il n'était jamais allé voir ailleurs et ne trouvait qu'en une femme très bien conçu - aux atouts ravageur – une dame très belle mais une simple potentielle amie. Habitué à côtoyer les femmes de joies, il n'a jamais eut de la gêne en voyant les dit attribut montrer à leur avantage avec l'aide de corset et de vêtements bien trop court. Dean fut encore plus choqué quand il jeta un rapide coup d’œil et se rendit compte que non seulement elle était dénudée, mais de plus, elle avait la croissance d'une jeune adolescente... De l'âge de sa fille. Il détourna encore rapidement les yeux, se plaçant une main devant pour l'empêcher de succomber à la moindre tentation – au cas où -

« - Euh...Des vêtements ? Tu peux... En mettre ? Je... Je …  »


l ne savait pas quoi dire, ou faire. A vrai dire, il avait placé le problème des vêtements plus élevé que le vrai problème. Il y a quelques minutes il était devant un loup, et maintenant devant une adolescente. Il avait vu ses beaux cheveux blancs et ses grand yeux. Après quelques temps, il eut une idée. Il ôta sa veste un peu déchiquetée et lui plaça à l'aveuglette sur ses épaule. Il détournait toujours la tête, et essayait de trouver ses épaules. Il y arriva après quelques temps. Après lui avoir mit le mieux qu'il peut, il arriva à la regarder sans éprouver la moindre culpabilité ou gêne. Il eut un soupire de soulagement quand il vit que la veste cachait tout ce qu'il y avait à cacher.

« - Désolé... J'ai que ça... Elle est tâchée et déchirée... Désolé...  »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Civil
Messages : 35
Date d'inscription : 12/09/2013
MessageSujet: Re: Dans la Vallée ! Lalalala ~ Lalalala ~ Dans la Vallée ! [PV Opale] /GORE/   Ven 2 Jan - 16:04
















❝ DANS LA VALLÉE !! LALALALA ~ ❞
LALALALA ~ DANS LA VALLÉE !







La gamine ignore ce qu’elle fait. Du moins, elle n’a aucune notion de pudeur. Mais peut-on seulement lui en vouloir ? Après tout, elle n’a pas l’habitude de côtoyer d’autres humains. Les animaux ne disent rien lorsqu’ils la voient nue. Enfin, ce qui est plutôt normal. Elle ne parle pas aux animaux, elle ne comprend pas non plus leur langage. Bien que, par moment, elle essaie de les comprendre. Certains d’entre eux n’ont pas peur d’elle, puisqu’elle porte l’odeur animale. Mais ce sont les plus naïfs qui font cela. Beaucoup se méfient d’elle, bien qu’elle attise la curiosité, puisque son parfum est comme « métissé ». Après tout, elle est humaine, ange et louve, non ? Cela fait beaucoup pour une gamine, n’est-ce pas ? Elle-même a du mal à comprendre ce qu’elle est vraiment. On pourrait se demander si, en grandissant, des problèmes de personnalité ne vont pas se développer. Peut-être finira-t-elle morte avant. Qui sait ? Elle est si naïve qu’elle se tuera avant ses 25 ans.

Il s’agit d’un cercle vicieux. Si Opale est devenue si gentille, et candide, quoi que très généreuse et amicale avec autrui, c’est à cause de l’éducation de ses parents. Ce qui semble logique. Elle sait qu’ils veulent la protéger, qu’ils seront toujours là pour elle. Mais ils se rendent bien compte de leur erreur. Et comment changer 18 ans d’éducation en peu de temps ? Impossible. Alors, ses ascendants se mettent à vouloir la protéger encore us, ce qui attise la naïveté de l’enfant. Elle ne connait pas le monde, et ne peut apprendre à le connaitre ainsi. C’est un cercle ; La boucle est bouclée, comme on le dirait. Voilà qu’il nous revient cette éternelle question ; Qui, des parents ou de la fille, sont les plus idiots ? Avec tout cela, nous pouvons dire qu’ils le sont tous les trois, puisqu’ils ont une stupidité bienveillante plutôt commune entre eux. La mère était un ange après tout. Quant au père, son but est de veiller sur sa famille. Et Opale… C’est l’addition de ces deux caractères.

L’albinos cligne des yeux. Elle observe l’inconnu. Il semble surpris, ou choqué. Pourquoi ? Qu’a-t-elle fait de mal ? Pour elle, c’est normal. Quand elle reprend forme humaine, elle est toujours nue. Elle ignore à quel point il lui faut être pudique. Il s’agit sûrement de son instinct animal qui lui fait oublier cette valeur. Sa mère la rappelle toujours à l’ordre. Oh non, elle ne la gronde pas. Détrompez-vous. Sa mère, Emilya, est bien trop gentille pour cela. Ses mots sont agréables. Elle n’est que douceur, et ne s’énerve jamais. Certes, elle est un ange déchu. Mais que peut-elle faire à cela ? Elle a eu le malheur d’éprouver une fois de la haine, et elle en a perdu ses ailes. Depuis, elle fait tout pour ne plus ressentir de colère. Même lorsque sa fille revient couverte de boue. Elle a connu les douleurs de l’accouchement. Au fond, elle sait que les humains ressentent cette vive douleur, ces contractions, car ce fut l’une des punitions de Dieu lorsqu’Eve gouta le fruit défendu. Autrement dit, après toutes cs années, les humains souffrent encore à cause de cela. Mais Emilya ne lui en veut pas. Et ne lui en voudra jamais. Elle a toujours cet espoir que Dieu veuille à nouveau d’elle. Certes, elle a fait une erreur, mais elle a compris la leçon. Ce qu’elle ignore, c’est que ce genre de relation entre un ange, et un … Hybride loup ne fait sûrement pas plaisir au Tout-puissant. Mais c’est son problème. Pas le nôtre.

Opale ne bouge pas un seul instant, la tête penchée sur le côté. Pourquoi cet homme a-t-il viré à l’écarlate ? Elle fait la moue. A-t-elle fait une bêtise ? A moins qu’il soit en fait méchant depuis le début, et que ce qu’elle vient de faire la menace de mort ? Bien ma petite, tu commences à devenir intelligente. Mais la prochaine fois, ─ enfin, s’il y en a une et que tu survis à cette rencontre ─ réfléchis AVANT de te transformer. Ses yeux s’écarquillent alors qu’elle se souvient des paroles de son père. Elle a comme l’impression de l’entendre la réprimander dans sa tête. L’albinos ferme les yeux avec force. Mais il semblait si gentil, et sans défense… pense-t-elle en son for intérieur, comme pour se défendre face à ce père utopique tout droit sorti de sa tête. Au fond, elle est effrayée. Ses mains se mettent à trembler. La transformation est plus épuisante que l’on ne le pense. Après tout, ses os s’allongent, ou se rétractent, son visage se déforme et elle devient un loup immense avant de ressembler à nouveau à une adolescente de 18 ans. Elle n’est pas grande du haut de ses un mètre soixante.

Malgré son apparence humaine, ses sens sont plus développés que la normale. Elle entend bien l’inconnu bouger, se lever, et s’approcher. D’ailleurs, à son approche, elle n’ose rouvrir les yeux, comme tétanisée par la peur qui ronge ses entrailles. Que lui veut-il ? Va-t-il lui faire du mal ? Inconsciemment, elle rentre un peu sa tête dans ses épaules, prête à recevoir un coup. Pourtant, elle n’est pas battue. Jusqu’à lors, elle n’a jamais reçu le moindre coup. Finalement, cette petite gamine est plutôt chanceuse. Un faible couinement s’échappe de ses lèvres. Elle est terrifiée. Elle sent sa chaleur contre elle, mais elle n’ose bouger. La frayeur la tétanise, lui glace le sang. C’est comme si elle s’était transformée en stalagmite. Un frisson vient parcourir, et hérisser son échine. Ses mains se ferment en poings, prêtes à ressentir la moindre douleur. Ses cheveux tombent un peu plus sur ses seins, les cachant toujours.

Enfin, l’hybride réalise les mots de l’inconnu prononcés peu avant le malaise. Des vêtements ? Pourquoi avoir dit ces mots ? Pourquoi le dire si c’est pour la frapper ? Soudain, sur ses épaules vient se poser une chemise, déchirée, et tachée, certes, mais une chemise quand même. Opale rouvre les yeux, les clignant en observant l’inconnu, toujours face à elle. Lui aussi a les yeux fermés du moins, avant. Il vient de les ouvrir, et de la regarder avec soulagement. La petite baisse son regard vers le poitrail de l’homme. C’est donc son haut qu’il lui a donné. Elle baisse ensuite les yeux vers la chemise en lambeaux, écoutant les mots de l’inconnu. Un blanc s’installe pendant quelques instants, avant que son regard ne devienne trouble. Elle calme enfin ses tremblements, alors qu’une larme commence à rouler sur sa joue. Elle hoquète une fois, avant de mener ses mains à son visage, le cachant en l’enfouissant dedans. Elle se met à sangloter :

« J-j’ai… commence-t-elle entre deux hoquets. J’ai cru que vous y alliez me tuer … »

Comprenant grâce à cela qu’il n’est pas le méchant qu’elle pensait, elle se jette contre lui, l’enlaçant en pleurant. Elle n’a jamais pleuré en dehors de chez elle, du coup, elle ne sait pas vraiment quelle est la bonne action à faire.




© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia

_________________



« I'm not a monster. »

Spoiler:
 


#996699




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Dans la Vallée ! Lalalala ~ Lalalala ~ Dans la Vallée ! [PV Opale] /GORE/   

Revenir en haut Aller en bas
 

Dans la Vallée ! Lalalala ~ Lalalala ~ Dans la Vallée ! [PV Opale] /GORE/

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Pourtant t'es beau comme une comète, j't'ai dans la peau, j't'ai dans la tête.
» Petite virée dans le Canyon [libre]
» Regarde dans ton jardin avant de regarder dans celui des autres.
» Les filles naissent dans les roses,les garçons dans les choux et les chatons...dans les champignons!
» Le jeu du supermarché

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kuroshitsuji Dynasty RPG :: Archives :: Rp abandonnés.-