« C'est votre destinée que vous tenez en main. Prenez soin de bien choisir votre chemin »
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
anipassion.com
Partagez | 
 

 Les Vieux d'abord ! [en cours]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité
MessageSujet: Les Vieux d'abord ! [en cours]   Ven 17 Oct - 23:12

feat Kotestsu T. Kaburagi
Dean Hodgkin
"Tention. J'mord."


Ne pas regarder si vous êtes Épileptique !


Présentation



« Bonjour !
Je m'appelle Dean Hodgkin et l'on me surnomme Didi. Je suis né le 31 Octobre à Winchester, ce qui me fait 36 ans. Je suis un Homme. Je suis Bisexuel et actuellement Veuf. Mon principal défaut est Obsédé par sa fille et ma qualité majeure est Attentionné. »

Taille : 1m85
Poids : 90 kg
Groupe : Hunter
Sous-Groupe : /
Rang : Solitaire
Métier : Homme à tout faire.
Ambition : Faire en sorte que sa fille ne manque jamais de rien
Post Vacant : Non.
Tiger & Bunny


Physique




Dean est ce qu'on peut communément appelé quelqu'un qui a déjà passé le stade d'adulte depuis longtemps. Fièrement âgé de ses 36 ans, on peut voir sur son visage marqué par le début d'une vieillesse. Adieu la peau lisse, bonjour les rides. Quelques marques sont apparut preuve qu'il grandit et bientôt va devenir un vieux papy comme il aime le dire. Vers l’arête de son nez, sous ses yeux on voit des petit creux révélant un signe de fatigue. Des sillons apparaissent plus facilement sur son front quand il plisse les yeux. Et sa peau est plus tombante et moins ferme. Bien sûr on est loin d'un vieux croulant. Mais on sent  que l'âge lui pèse sur les épaules et qu'il a vécu.
Malgré cela, il reste toujours un homme séduisant. Sa peau basanée démontre une vie sous le soleil car ces origines ne l'expliquent pas. Ces grandes mains sont abîmés à force de faire du travail manuel. Mais si on regarde bien il n'y a pas que ses mains qui ont subit des dommages. Sur tout son corps – sauf le visage épargné – on peut voir des cicatrices de toutes sortes. Griffure, lacération, coupure etc... La plus importante étant à son dos. Une immense cicatrice traversant de part en part. De l’omoplate au haut du bassin. Une cicatrice voyante mais plus douloureuse depuis longtemps. Elle semble très âgée elle aussi.
Dean se fait souvent remarquer par sa taille idéal, 1m85. Il semble très musclé et fait souvent ravage chez les femmes célibataires trentenaires. Grâce à son physique, il lui arrive souvent d'avoir des boulots difficile qui nécessite une grande force physique. Ses abdos sont aussi assez impressionnant, vu qu'il a le « 6 pack ».
Son visage n'est pas du tout vilain a regarder. Un regard brun avec des reflet jaune à la lumière. - le jaune étant plus voyant en général – Il a un regard tendre et ne fait pas du tout peur. Ses lèvres sont plutôt fine, mais son sourire est à craquer ! Des dents blanches qui vous sourient quand deux petites canines se démarquent du reste. Ces cheveux regroupé en une mèche qu'il fait aller vers la gauche, le reste des cheveux sont plaqué vers l'arrière et dépassent souvent vu qu'il a  les cheveux mi-long. Souvent, pour maîtriser cet rébellion et aussi parce qu'il aime beaucoup ce style, il met un béret.
Sa barbe est spécial, voir insolite. Elle forme deux U sur le menton séparé d'un petit espace en dessous des lèvres. - Voir images parce qu'expliquer ça c'est presque impossible... -


Caractère



On peut dire que Dean est quelqu'un de très simple à vivre. Quelqu'un de très plaisant. Mais ça ne veut pas dire qu'il ne cache aucun secret. Car ce sont les plus sage qui nous surprennent le plus.
Dean est une personne plutôt facile à accoster. Un homme souriant, toujours prêt à faire des blagues. Facile d'entrer dans une discussion avec lui. Toujours prêt à aider les autres. Souvent prévenant, il n'a pas l'habitude de chercher les conflits. Un peu maladroit. En bon gentleman, il a beaucoup de respect envers les femmes et n'a jamais penser un seul instant qu'elles étaient inférieur aux hommes. Il a même tendance à en faire trop. Ouvrir la porte aux inconnus, tirer la chaise, offrir des roses pour un rendez vous. Toute ses petites attentions font de lui quelqu'un de charmant. Même auprès des hommes il a une certaine popularité. Toujours loyal, et fier. Il montre l'exemple malgré les difficultés. Il ne se plaint jamais même quand tout va mal.
Même s'il à l'air sympathique et très joyeux. Il manque beaucoup d'éducation. Sa façon de parler prouve qu'il ne sort pas de l'école. Il a tendance à oublier des petits mots comme le « ne » ou d'enlever des voyelles. Il bute sur certain mot compliqué. Il ne comprend pas vraiment toujours les nobles car ils utilisent des phrases particulières. Il est très fort en argot par chez lui et a de temps en temps des expressions amusante pour les gens de la Haute. Langage de Bouseux comme ils disent.
Très doué avec les enfants, il est un bon éducateur dans la vie et aussi il sait jouer avec eux. Papa poule avec sa fille unique. Il l'a dorlote comme la seule femme de sa vie. Et la traite comme une princesse. Il fait très attention à elle et c'est souvent son unique priorité dans la vie. Il devient mielleux avec elle et très tactile. Câlin et bisou ne sont pas rare dans la famille Hogkin. Mais attention, il reste autoritaire quand il faut. Même si ça lui brise le cœur de hausser le ton avec la prunelle de ses yeux.
Très Bavard, il a toujours une anecdote de son passé à raconter. Il aime parler, mais ça ne l'empêche pas d'écouter quand il le faut. Mais en général, on le laisse parler. Ces histoires ont toujours quelque chose de spécial, un moment drôle, une morale, du suspens...
Il peut être assez puéril, et très curieux. Un vrai gamin. Il est souvent à l'affût des moindre ragot croustillant. Une vrai mégère.
Seulement... Tout ce caractère bien mignon n'est pas représentatif de toute sa personne... Il y a des choses qui ne se voient pas. Des choses que même les plus proche de Dean ne peuvent découvrir. La nuit, quand la lune montre le bout de son nez. Dean devient un véritable Monstre. Quelqu'un de froid, comme né pour devenir une autre personne. Bien sur il reste lui même. Mais son caractère enjoué est enfoui.
Meurtrier, étant un Hunter, il n'a aucun mal depuis des années à tuer ceux dont la tête est mise à prix. Il devient méconnaissable. Froid et presque insensible. Une vrai bête de combat dont le seule but et la victoire. Il n'aime pas la vue du sang, mais il a depuis longtemps accepté sa condition misérable. Étant un Hunter, il est très solitaire et ne connaît même pas l'existence de L'Organisation. C'est un rôdeur, une bête en chasse.
Étonnamment très agile au combat, malgré son âge, il est en parfaite forme et arrive à tenir le fil contre ses proies. Mais dans un combat 1 versus 3, il se ferait massacrer sans pouvoir riposter.


Histoire



On ne choisit pas ses parents comme on se répète souvent. Mais on ne choisit pas forcément d'avoir des enfants non plus. Dean porte le nom de son père. Celui qu'il ne connaîtra jamais. Et dont il n'a certainement pas envie de connaître. Sa mère était une femme fascinante. Et extrêmement idiote. Domestique dans un grand manoir à Winchester, de la famille d'un grand Conte respecté de tous et connu pour être bon et généreux. Tu parles. Enfin voilà le scénario habituelle. La pauvre gueuse domestique se fait remarquer en cassant une assiette précieuse. Le doux et trèèèèès gentil Conte l'excuse de cette maladresse tandis que la femme grogne des dents. Sous le regard telleeeeeeement charmant du noble, elle tombe sous son joug et se voit complètement manipulé. Elle commence une liaison très secrète avec un homme marié et son maître. Après six mois d'idylle stupide, le Conte montre enfin son vrai visage. Après l'avoir engrossée, il nie avoir eut un enfant avec cet guenon et l'exile pour avoir osé mentir. Au final, elle se retrouve à accoucher dans le fond d'une grange en solitaire avec pour seul compagnie des moutons.
C'est comme ça, que commença la vie de Dean Hodgkin. Bien sur, sa mère continue de vivre dans son illusion. Chaque jour elle répétait à son fils qui ressemblait tellement à son père qu'elle l'aimait et l'aimerait jusqu'à la fin. Que c'était un homme bon et très gentil. Qu'un jour ils iraient les chercher parce qu'il aura quitter sa femme pour elle. Foutaise, connerie... Elle était bercé dans son imagination et c'est ça qui la faisait tenir debout. Dean savait que son esprit était pas net. Mais il l'aimait. Dès fois, elle pleurait la nuit toute seule dans son coin et parlait à son Conte invisible. Elle était une femme très pieuse et allait souvent à l'église, priant que Dean Senior irait les récupérer un jour... Un jour...  
Pour subvenir aux besoins d'un nouveau né, sa mère dut se prostituer. Elle était déjà une très jeune mère, et sa jeunesse était le parfait atout. Son corps était frais. Elle était plutôt belle pour une moyenne. Elle était pulpeuse. Parfaite pour le rôle. Elle traînait dans les rues tandis qu'elle laissait pleurer son fils dans le taudis qui leur servait d'appartement. A force, Dean à l'âge de 6 mois, arrêta de pleurer. Il attendait le retour de sa mère.
En grandissant rien n'allait en s'arrangeant. Sa mère tombait en lambeaux plus elle vieillissait. Véhiculant des maladies. De plus en plus faibles, elle dut mendier avec son enfant dans les bras qui ne comprenait pas.
Dean grandissait. Sa mère mendiait, priait. Quand Dean fut assez grand pour apprendre à voler, il fit le pickpocket dans les rues. Et d'ailleurs il était très bon à ça. Sa mère était trop malade alors, il s'installèrent dans les coins les plus malfamé de la ville et se nourrissait de la pitance que Dean réussissait à voler. Il essayait de trouver de l'argent pour la guérir mais jamais il ne réussit. Et elle mourut après avoir survécu aussi longtemps qu'elle pouvait. Dean fut orphelin – si on peut dire ça – à l'âge de 15 ans. Il enterra sa mère non loin d'un champ tranquille et il resta avec elle plusieurs jours.
Avant de décider de prendre sa vie en main. Il alla vers la Capitale, Londres, pour trouver un boulot ou survivre en volant s'il le fallait. Mais il avait un but dans la vie. Ne pas devenir aussi misérable que sa mère. Avec son manque d'éducation il eut plusieurs jobs ingrats dans les bas fonds. Survivant avec sa rage de vivre et la pitié de certains habitants. Il grandissait, on lui apprit à parler tandis qu'il continuait à décharger les charrettes pour les bars, nettoyer les salles, ranger les grenier et donner un coup de main aux champs. Dean avait tellement d'employeur, qu'il apprit beaucoup de chose rien qu'en observant le monde, en apprenant comment faire ci ou ça. Il devint un garçon débrouillard, dont l'aide était apprécié, et aussi il était sous-payé.
C'est en aidant un commerçant à installer son magasin qu'il rencontra la deuxième femme de sa vie. Une boulangère qui aidait son père à vendre le pain avec son petit sourire. Elle était magnifique, la plus belle femme qu'il eut jamais vu. Elle semblait si gentille. Si adorable. Dean tomba amoureux à 17 ans.
Elle s’appelait Meredith. Une  femme remarquable, avec une bonne éducation. Elle rejetait souvent les garçons et Dean fut aussi mit de côté. Seulement il perservera. Il apprit à faire la cours grâce à l'aide de ses patrons – Les prostituées de la Maison Close étant les meilleures conseillères –. Petit à petit le cœur bien gardé de Meredith fondit devant se garçon plein d'énergie très serviable et toujours très polie malgré son manque cruel d'éducation. Il l'épousa à 18 ans, alors qu'elle en avait 20. Dean vécu à son tour une vraie histoire d'amour parfaite. Elle était aimante, il était très attaché à elle. Il s'aimait et tout le monde le voyait. Même le père qui n'aimait pas trop les origines de son beau-fils ne pouvait rien contre le débordement de bonheur des deux. De plus Dean était parfait pour mettre la main à la pâte. Il devint apprenti boulanger tout en continuant à aider les autres. Très vite les autres commerçants intrigué par ce jeune homme très curieux, on bien accepter de l'aider à apprendre chaque métier. Dean devint vite quelqu'un de très compétent dans beaucoup de métier. Mais le langage c'était toujours pas ça. Chaque soir que Meredith lui apprenait de nouveaux mots. Leur vie était belle. Et Dean se sentait enfin chez lui.
Et le bonheur fut encore plus complet quand Meredith tomba enceinte. Dean ne pouvait pas être plus heureux. Il avait donné la vie. Chaque jour il embêtait sa femme en restant collé à son ventre comme une sangsue, murmurant des mots doux pour que sa progéniture reconnaisse sa voix dès la naissance. Il était débordant de bonheur et il espérerait que ça durerait jusqu'à l'éternité.  - Seulement voilà, trop de bonheur dans une présentation Rp c'est trop bizarre... -
L'accouchement se passa mal. Meredith mourut en couche. L'enfant survécut. Pas sa femme. L'amour de sa vie. Sa lumière, son Soleil, la seule chose qu'il voulait à jamais garder. Seulement il avait une magnifique fille. La première femme de sa vie. La seule restante. C'est comme si sa femme renaissait en elle... Il fit la promesse de la chérir deux fois plus. De lui donner tout ce dont elle aurait besoin. De ne jamais l'abandonner. De faire en sorte qu'elle devienne une femme bien.
La famille qui avait perdu leur fille, pleura et décidèrent de déménager à la campagne pour arrêter de trop penser à leur chère disparue. Dean acceptait leur décision. Et quand ils lui proposèrent de venir avec eux, il refusa. Il avait une fille à éduquer et Londres était parfait pour. Et il y arriverait coûte que coûte.
Au début ce fut très difficile. Un bébé ce n'est pas simple à nourrir surtout quand on a pas de sein. Heureusement il avait beaucoup d'amie à la maison Close qui l'aidait volontiers à la nourrir et à la garder quand il partait travailler. Il arrivait à peine à joindre les deux bouts, mais ses compétences acquises lui permit de subvenir très vite au besoin de sa fille, qu'il avait appelé selon les volonté de sa défunte femme : Harmony. Il devait joindre les deux bouts, et pour ça, il devait avoir des boulots non stop. Même avec ces contacts et son réseau, Dean n'arrivait pas a gagner assez pour garantir à sa fille une scolarité, et un endroit agréable pour vivre. Il caressait dès fois le tarif assez élevé pour y prétendre. Mais au prix d'un travail non stop sans voir sa fille. Ce qui était insoutenable. De plus il se rendait malade à trop travailler et il était épuisé à chaque fin de journée. Donc l'option était irrecevable. Laisser sa fille grandir sans un père pour prendre soin d'elle. Il avait connu ça et il aurait aimé plus d'affection maternelle.
Un jour, par un heureux ou malheureux hasard. Il rentrait de son travail à un bar très louche ou souvent, il servait de gérant pour les boissons et devait intervenir lorsqu'une bagarre arrivait ou qu'un pervers aux mains baladeuse s'en prenait à une serveuse. C'était mal payé comme d'habitude. Mais sa fille avait maintenant 3 ans. Il allait falloir qu'elle soit prise dans une école. Et tout ça coûtait très cher. Il ne voulait pas la voir souffrir de ne pas avoir eut une éducation comme lui. Il ne pouvait pas l'aider... Il savait qu'il n'était pas rare que les pauvres n'aient pas d'éducation, mais Dean voulait se battre contre ça. Sa fille si innocente, devait apprendre des choses. Pour son bien, son avenir. C'était son devoir de lui donner tout ça... Seulement où trouver l'argent ?
Ce soir là, il rentrait comme d'habitude en passant par des ruelles qui n'inspirent pas confiance. Mais Dean n'avait pas peur, il était assez costaud et il avait apprit à se défendre avec le temps. Il avait 21 ans, il avait toute sa force. Sauf que ce soir, il n'était pas préparé à contrer les attaques d'un être non humain. Un être si cruel... Si avide... Si assoiffé... Avec une force surhumaine. Il a bien cru qu'il allait mourir cette nuit là. Il aurait du. Laissant sa fille seule. Quand la silhouette apparut, blessé, trottinant vers lui. Dean s'était inquiété et voulu lui donner un coup de main. Sauf qu'il ne vit pas celui-ci arrivé à pleine vitesse et bondir sur lui pour lui transpercer les côtes... Et s'effondrer, prêt à le tuer. Dean avec l'énergie du désespoir, avait réussit à lui asséner des coups malgré la douleur. Seulement plus il se faisait attaquer, plus il ripostait, plus il sentait, qu'il perdait connaissance. C'était la fin pour lui. Ça aurait du l'être. Mais quelqu'un arriva. Un homme avec un sourire encore plus froid que celui de son assaillant. Un sourire de chasseur. Il tua la bête en moins de deux et émit un soupir en regardant Dean blessé. Qui trop choqué et blessé pour ne rien faire d'autre que s'évanouir.
Cet homme s'appelait Mike Johnson. C'est un chasseur de prime... Ou plutôt Hunter. Il chasse les démons et autre créatures fantastique. Il lui expliqua tout ce qu'il savait. Il lui montra sa faux qui lui servait à tuer ces créatures. Et il tue pour un bon prix. Mike voyait en Dean un parfait combattant comme lui, et il se faisait vieux. Il devait donner son arme à un apprenti avant de prendre sa retraite. C'est toujours comme ça que sa marchait. Le maître trouve un apprenti, le forme, lui donne l'arme et part couler des jours tranquille.
Dean fut cet apprenti. Et c'était la seule option, pour sa fille il le ferait. Même si tuer quelqu'un l'horripilé. Le monde n'était pas rose. Et d'après Mike, ces créatures ne sont pas blanche comme neige.
Plus Dean et Harmony grandissait, plus le père apprenait. Un jour, son apprentissage fut finit. Et Mike partit sans rien dire, laissant son arme sur le sol. Dean savait que c'était à son tour. De se prétendre Hunter.
Il chassa de nombreux démon, et autres pour un contrat. Devint un chasseur hors pair et très réputé. Mais il ne chassait que quand l'argent devenait un besoin. Harmony eut une éducation réputée et un bon foyer. Dean faisait de temps en temps des petit boulot et s'installa dans un petit appartement au cœur de Londres très confortable. Et coule des jours heureux avec sa fille.
Et vient le soir. Où il chasse. Attention Grand Méchant Loup, il arrive...


Derrière l'écran



Pseudo : Huhu.
Âge : Haha.
Comment avec-vous connu le forum ? Hihi.
Que pensez-vous du forum ? Hoho.
Quelle est votre disponibilité ? 7/7 Mother Fucka !
Code du règlement Code bon, mangé par Mac. ♥
Autre chose ? Hyhy ?
© Ju de Never-Utopia


Dernière édition par Dean Hodgkin le Dim 19 Oct - 10:31, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Les Vieux d'abord ! [en cours]   Sam 18 Oct - 7:11

Bienvenuuue !
Bonne chance pour finir. :3
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Les Vieux d'abord ! [en cours]   Sam 18 Oct - 12:55

Merci beaucoup ! Je ferais de mon mieux !
Revenir en haut Aller en bas
Noble
Messages : 191
Date d'inscription : 28/10/2011
Age : 19
Localisation : ... Trouve moi mon chou. ~

Feuille de personnage
Race/Statut:
Âge:
Relations:
MessageSujet: Re: Les Vieux d'abord ! [en cours]   Lun 20 Oct - 21:14

Bon, Aaron, ça suffit les bêtises... Arrête de faire tourner ce pauvre Finny en bourrique. UwU
Bref, passons... Maintenant que je t'ai lu TOUTE TA PRESA à haute voix et en live sur Skype, je peux te dire que je te...


_________________
.




Quelques Gifs:
 

Ma couleur : #339999



.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-world-of-demons.forumgratuit.org
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Les Vieux d'abord ! [en cours]   Aujourd'hui à 1:26

Revenir en haut Aller en bas
 

Les Vieux d'abord ! [en cours]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» « Le vieux balai connaît les coins. » [en cours]
» cours de latin
» Cours informatique
» Amphi pour les cours de Ninjutsu
» Cours d'utilisation du sabre (Ouvert à tout le monde)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kuroshitsuji Dynasty RPG :: Archives :: Archives Autres-