« C'est votre destinée que vous tenez en main. Prenez soin de bien choisir votre chemin »
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 " Au dessus de tout cieux je vois || Pv Opale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité
MessageSujet: " Au dessus de tout cieux je vois || Pv Opale   Dim 28 Sep - 22:43

Notre père qui êtes aux cieux, bénissait les humains pêcheurs et pardonnez leurs, leurs offenses, comme votre serviteur pardonne. Acceptez ma souffrance en guise de rédemption, aidez moi a sauvé leur âme en souvenir de votre fils Jesus Christ qui c’est sacrifié enfin de sauvé leurs âme. Amen.

Ce jours là était mon premier jours dans la ville de Londres, le seigneur tout puissant n’y avait envoyer a cause de la forte concentration d’âme en peine et de démon, ils voulaient en sauvé et j’étais sa messagère. J’avais quelque pouvoir en son nom, très peu, certes j’en avais. J’avais le temps que je voulais et si une âme en valait la peine, j’avais carte blanche pour la sauvé. Cette idée ne me plaisait pas, mais seule dieu avait le droit de choisir ce qu’il en était, il fallait que nous soyons prés, le jour de l’apocalypse approché et nous n’avions pas encore toutes les âmes qui nous fallait.

Je fermais les yeux un moment, finissant ma prière a mon seigneur. J’étais accroupie devant l’autel de dieu et de son fils sur la croix. Cela me rappelait des souvenir. Les souvenir de ma mort en l’occurrence. Morte en martyr. Ce qui m’as aidé a rejoindre les cieux. Lentement je me relevais, mes genoux me faisait souffrir, mais c’était ainsi que les choses devait être. Je replaçais ma robe. Des hommes présents me regardaient. C’était mauvais. Comment des hommes comme ceux-ci se pouvaient dire être fils de dieu si la luxure les guettait? Réagissaient-ils comme mon mari ? Cette pensée me fit montée la nausée et je ne pu m’empêcher de repensée a mon fils.

Cela faisait quelque année que je n’avais pas eu a repensée a cela et cette idée me fendait le guerre. D’un regard sévère je fis reculer les hommes qui osait me regardait et les inciter d’une voix ferme a allée ce repentir. Certain ne me prirent pas au sérieux et afin d’appuyer mes dires, je sortie les longue ailes blanche et m’entourais de l’aura blanche que Dieu m’avait accordé. Certain s’inclinèrent devant moi et certain obéir et partirent ce confesser de leur outrage.

Refermant mes ailes je sortie de l’Eglise et une fois dehors a nouveau ressortie mes ailes les battant plusieurs fois dans les aires avant de prendre mon envole. Je survolais la ville, regardant les passants et cherchant des âmes pures. Puis enfin, je vu ce que je cherchais, quelque part ailleurs en dehors de la ville, c’était pur très pur, mais coupé. Comme si un ange avait embrassé sa divinité sur un humain et qu’un hybride était née. Je souris et me dirigea vers elle. A quelque centaine de mètre je me posa et rentra mes ailes, laissant quelque plume voltiger et tomber sur le sol.

J’aperçus enfin la silhouette que je cherchais, l’aura douce et blanche émanant de la jeune personne seule dans un coin vers la fontaine. La jeune fille était penchée au dessus de l’eau, l’observant avec une certaine fascination. Je ne pu m’empêcher d’admirer cette vu. L’eau, création du divin. Quelque chose que même les hommes avaient réussi a souillée, malgré le faite que ce soit un des choses les plus pure qu’il ai crée.
Revenir en haut Aller en bas
Civil
Messages : 35
Date d'inscription : 12/09/2013
MessageSujet: Re: " Au dessus de tout cieux je vois || Pv Opale   Mar 30 Sep - 12:02
















 ❝ AU DESSUS DE TOUT CIEUX JE VOIS ❞
On a tous le même ciel.






Opale s’était levée tôt aujourd’hui. Enfin, comme à son habitude. Mais ce jour est différent. En effet, sa famille l’a autorisé à sortir. Elle y a droit très rarement. Voilà pourquoi elle saute de son lit, et se prépare le plus vite possible. Elle veut profiter de cette journée. Une fois levée, l’albinos trottine jusqu’à la salle de bain, où elle se passe un coup d’eau sur le visage. Il la faut bien réveillée pour sa sortie. Se regardant dans le miroir, elle peut croiser son regard ; Des yeux emplis d’une sorte d’excitation. Si sa forme lupus avait pris le dessus, elle se tiendrait probablement droite, le regard joueur avec sa queue se secouant vivement, et la langue pendante sur le côté. Mais elle n’a actuellement pas cette forme. Et fort heureusement. Elle aurait probablement détruit la salle de bain en bondissant partout avec sa taille animale.

Une fois sa toilette terminée, elle enfile une robe. Une robe simplette, de couleur crème. Elle veut prouver à ses parents qu’elle peut sortir sans problème. Qu’elle peut ressembler à une humaine. Tout ce qu’il y a de plus banal. Elle ne veut pas se montrer différente. Elle veut découvrir le monde. La fausse rouquine veut surtout se faire des amis. Chose qu’elle ne connait pas. Après tout, elle sort rarement. Et lorsqu’elle est dehors, la plupart des chiens aboient sur elle. Ce qui, au final, peut lui faire prendre des détours pas croyables, seulement pour les éviter.

L’hybride s’ébroue, sous la joie surtout, et se regarde dans le miroir. Elle fait la moue. Mince, ses cheveux sont en bataille maintenant. Rapidement, elle les coiffe, histoire de ne pas ressembler à une fille des rues. Pauvre enfant qui ignore tout de la vie. Elle ne sait pas que les personnes avec qui elle s’entendrait le mieux, ce sont les gamins. Sa naïveté la rend innocente. Mais cette innocence pourrait un jour lui être fatale. C’est idiot, n’est-ce pas ? Il faut vraiment être une personne forte, ou cruelle pour pouvoir vivre dans ce monde. Mais bon. Opale est tout le contraire. Elle est petite, frêle, pâle, et toujours joyeuse. Une gaité qui peut être contagieuse. Voire dangereuse.

Arrivant dans la cuisine, l’albinos récupère un bout de pain qu’elle mange lentement. On lui a tant de fois rappelé que plus on mangeait vite, plus on aura faim tôt, que finalement, c’est rentré. C’est d’ailleurs la seule chose qu’elle fait de lent. Elle met ses chaussures, grignotant toujours le bout de pain. Heureusement que les affaires sont rentables à Londres, sinon, sa famille et elle n’auraient rien à manger. Une fois la nourriture entièrement avalée, la petite se lève, et sort de la maison, prévenant ses parents de son départ avant de refermer la porte. Seulement voilà. Elle a prévu tellement de choses qu’elle ne sait pas par où commencer. Elle se retrouve donc stoïque, devant l’entrée de chez elle ─ qui est aussi l’entrée de la boutique ─ à réfléchir. Un sourire étire ses lèvres. Le parc. La dernière fois, elle avait fait une belle découverte au bord de la Tamise. Alors pourquoi pas au parc ? C’est calme, et beau. Très coloré.

Toujours avec son sourire, elle trottine dans la rue, tentant de marcher. Malgré cela, elle a tout de même une allure assez vive. Il lui tarde d’arriver. Certes, ce n’est pas comme si elle allait retrouver ses amis. Mais bon, elle ne connait pas cela, vu qu’elle n’en a pas. Pour elle, il y a une possibilité de lier une amitié avec la nature. Et c’est ce qu’elle entretient depuis toujours. Candide gamine aux rêves utopiques.

Après quelques minutes de marche, l’hybride arrive enfin à ce qu’elle voulait. L’entrée du parc. Son sourire s’agrandit donc, alors qu’elle pénètre dans l’endroit. Regardant autour d’elle, l’excitation monte. Elle est si heureuse. Elle pourrait exploser de joie, mais elle se retient. Il ne faudrait pas qu’elle attire trop de regards sur elle. Elle doit paraître le plus normal possible. Bien que pour l’instant, le parc semble vide de monde. Et lorsque l’on regarde l’heure, on comprend tout de suite pourquoi. Il est peut-être un peu tôt. Ou les commerçants sont encore à leur travail. Ou certains enfants ─ souvent des garçons, et peu d’écoles sont gratuites ─ sont scolarisés.

Ravie d’être seule, la jeune fille sautille donc vers la fontaine. De l’eau. Elle en est autant attirée que repoussée. A vrai dire, elle en a simplement peur. C’est compréhensible. Après tout, elle ne sait pas nager. Assise au bord, elle est penchée au-dessus de ce liquide limpide. La curiosité est un vilain défaut, n’est-il pas ? La petite se penche encore plus, jouant avec l’eau. Elle plonge sa main, et la retire vivement. C’est froid ! pense-t-elle alors qu’un frisson la parcourt. Opale s’amuse ensuite à tracer des choses dans l’eau, les regardant disparaître avec fascination.

Elle ne saurait dire comment, mais quelque chose la fige. Elle se redresse, humant l’air. Une nouvelle odeur. Une fois encore, on dirait un parfum humain. Mais aussi un mélange. Il y a donc un humain, présent, dans le parc. Lentement, la fausse rousse se tourne vers la personne, ignorant son identité. Eh oui, malgré son côté animal, elle ne parvient pas à reconnaître les odeurs. Du moins, elle connaît celle de l’Homme. Mais le reste, elle ne parvient pas à les différencier.

Une femme se tient face à elle. L’hybride la regarde, son petit nez bougeant un peu. Elle hume toujours son odeur. Une émanation qui lui est familière. Pendant un court instant, l’albinos ferme les yeux, recommençant sa manœuvre. Aussitôt, l’image de sa mère apparaît. Elle rouvre les paupières, clignant des yeux. Cette dame serait donc un ange ? Le silence pesant un peu, Opale ne la quitte pas du regard :

« Kyu ? finit-elle par dire en penchant la tête sur le côté. Bonjour ! »

Un sourire étire ses lèvres. A vrai dire, elle ne savait que dire de plus.



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia

_________________



« I'm not a monster. »

Spoiler:
 


#996699




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: " Au dessus de tout cieux je vois || Pv Opale   Mar 7 Oct - 18:30

Je ne devais pas décevoir dieu, après tout j’étais sa messagère et il était de mon devoir de sauvé toute les âmes possible a sauvé. C’était un peu une obligation. Et un peu un plaisir car a prés tout depuis toujours depuis que j’étais née j’avais consacrée ma vie à servir notre seigneur tout puissant, je vivais a travers la bible et j’étais devenu un ange grâce a elle. Un jour j’espère que Dieu ne me donnera pas comme tache de m’attachée a un humain parce que son âme avait une grande valeur et que je doive la sauvée en la servant. Ça, c’était ma grande hantise. Fermant les yeux je me concentrais sur mon halo blanc/doré afin qu’il disparaisse légèrement et que je puisse ressemblait le plus possible a une humaine. Une humaine certes pauvresse habillée d’un haillon marron mais une humaine. Pas a un ange, bien que d’après ce que j’avais compris la ville était emplie de gens étrange et de démon. Alors ou était les anges, je ne pouvais pas être la seule envoyée par dieu n’est-ce pas ?

La jeune fille d’on j’avais repérer l’aura ce tourna vers moi, ca façon de parlé me dit quelque peu pensée a un hybride. Se pourrait il ? … Je me concentrais suffisamment sur son aura, voilà que parfois il était bien pratique d’être un vampire cela me permettait de comprendre le fin fond des gens. En l’occurrence ici il s’agissait bien d’un hybride, humaine, ange et … Louve ? Je haussais un sourcil. Je m’approchais suffisamment et m’assied sur le bord de la fontaine et bientôt je plongeais le bout de mes doigts dans l’eau qui était froide. La froideur soudain me fit frissonner ce qui remonta tout le long de mon échine.

Il est vrai que je n’étais nullement bavarde encore plus dans la situation actuelle que pouvais je dire ? Il s’agissait ici d’une enfant, une hybride, ce qui n’était pas vraiment péché, bien que l’accouplement il est vrai, avec les animaux celons la bible était vraiment prohibé, mais plus encore l’accouplement entre homme et homme et femme et femme mais leur âme était sauvable. Toute âme étai sauvable, dieu tout puissant est miséricordieux, ce qui était plus qu’intéressant dans mon métier. Mais comment pourrais-je parler avec une personne, non une enfant.

- Comment t’appel tu mon enfant ? Je suis Ai, enfant de dieu.

Je la regardais, je ne pouvais pour l’instant laisser mon sourcils descendre de mon visage. Je fermais les yeux a nouveau et puis je les rouvrit plongeant mes yeux étrangement rouge dans les siens, elle semblait si gentille et innocente, cette âme était parfaite mais avant de déposé la marque de dieux sur elle il fallait que je la juge. Je n’étais pas le Seigneur Jesus Christ mais j’étais ici pour imposé la marque de dieu pour qu’il sache qu’un jour cette âme ces repentie ou a était innocente.

C’était quelque chose de très dur. Parce qu’il fallait être froid et ne pas s’attacher a une personne. Bien que ce dernier point n’était pas un problème. Je ne m’attacher a personne
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: " Au dessus de tout cieux je vois || Pv Opale   

Revenir en haut Aller en bas
 

" Au dessus de tout cieux je vois || Pv Opale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Matt Sky Vs Sin Cara Vs Mickael Wik
» La Caverne de Madame Irma...
» je peux pas plaire a tout le monde, mais quand je vois a qui je ne plaid pas, ça ne me dérange pas ! - KALISTA
» Les aventuriers vont jamais tout droit...
» Quand la vie va tout va!!! [PV: toute la clic^^]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kuroshitsuji Dynasty RPG :: Archives :: Rp abandonnés.-