« C'est votre destinée que vous tenez en main. Prenez soin de bien choisir votre chemin »
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  Journal  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Comment se faire un ami ? En lui tombant dessus ! 『PV. Finnian』

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité
MessageSujet: Comment se faire un ami ? En lui tombant dessus ! 『PV. Finnian』   Mar 19 Aoû - 18:55

Comment se faire

un ami ?

En lui tombant dessus !


Finnian | Fra Livingstone



-----------------------------------------------

 La vie de chat recelait des plaisirs que les hommes, du haut de leur civilisation, ne pouvaient que désespérer de jamais atteindre – si Fra ne les avait pas tant détestés, sans doute les aurait-elle plaints. C'étaient de menus plaisirs sans prétention que la vie vous offrait, tout crus et tout nus, au détour du chemin, et qu'il fallait savoir saisir, sous peine de les voir s'effacer. Des plaisirs enfantins, comme jouer les funambules le long des toits gris-vert d'ardoise et prendre la ville de haut. S'arrêter à chaque fenêtre pour espionner sans être vu (Fra aurait pu vous décrire précisément le quotidien de chacun de ses voisins immédiats). Se sentir le droit de vie et de mort sur la créature blessée qui s'agite vainement sous votre patte, avant de lui ouvrir la gorge d'un coup de dents. Courser les rats, rabattre le clapet des corbeaux. Dormir à toute heure du jour et, sous peu que le soleil vous accordât un peu de sa chaleur, se rouler en boule sur un balcon ou une terrasse opportune. Partager les jeux des enfants pataugeant dans la boue du matin au soir sans cesser d'arroser la rue de leurs rires. Se laisser délasser le cou et les vertèbres par les doigts longs et câlins de ces femmes qui attendaient on ne savait quoi, à demi-nues, assises le long des trottoirs. C'était le monde tel que Fra le connaissait, un pied au-dessus du sol.

 Ce matin-là, la demoiselle démone avait envie d'air frais et de soleil. L'atmosphère lourde et renfermée qui régnait dans chaque pièce de sa grande demeure lui pesait plus qu'autre chose. Après avoir partagé quelques sardines fraîchement débarquées des docks avec ses petits protégés, ce qui sous-entendait de lancer les poissons en l'air et de voir lequel de ses amours serait le plus rapide – et le plus affamé – à les rattraper, elle choisit avec soin sa toilette du jour, une robe de promenade, tout en sachant pertinemment qu'elle n'aurait aucune occasion d'en faire profiter les passants puisqu'elle arborerait le noir soyeux de sa forme féline – de la pure coquetterie. Une fois prête, Fra choisit cinq de ses compagnons à quatre pattes à fins d'escorte durant sa sortie. Si les domestiques n'étaient pas au courant de sa condition démoniaque, il était cependant pour eux assez étrange et quelque peu traumatisant de voir leur maîtresse discuter comme si de rien n'était avec ses chats et rire toute seule à chacun de leurs miaulements. Sûrement qu'ils devaient tous la prendre pour une folle recluse, misanthrope et légèrement zoophile sur les bords, mais Fra se souciait de leur avis comme de sa première pâtée.

 Fra et son escorte sortirent par la fenêtre du deuxième étage et se laissèrent glisser le long du pin qui laissait heureusement pendre ses branches de ce côté-ci (tellement plus amusant que de sortir par la porte). Ils galopèrent un peu par les champs, se disputant quelques mulots et coursant en groupe les gros lapins de garenne qui paissaient dans les hautes herbes sans se douter que le danger rôdait là, à quelques pas. Après un repas encore tout chaud et une sieste au soleil, Fra se rendit compte que leurs vagabondages les avaient menés tout près de la propriété Phantomhive. D'habitude, c'était un coin qu'elle s'efforçait d'éviter, car il puait le démon à dix lieux à la ronde, à tel point que même ses chats en revenaient le poil tout hérissé. Les félins étaient sensibles à ces choses-là, contrairement aux humains. Tout comme eux, chaque démon avait sa propre odeur et en marquait son territoire, même inconsciemment, et croiser l'odeur d'un autre démon était synonyme de confrontation. Ses compagnons, qui étaient imprégnés eux-mêmes de sa propre odeur, avaient bien compris ce principe.

 Cependant, aujourd'hui, il devait y avoir un grain de folie dans l'air car elle entraîna ses chats réticents à sa suite et s'aventura plus profondément dans la propriété en se glissant d'arbre en arbre. L'échine hérissée et l'œil aux aguets, elle scrutait prudemment les alentours avant de s'élancer avec le sentiment d'entrer en territoire ennemi.


Fra te met la pâtée en #8A193B


Dernière édition par Fra Livingstone le Mer 22 Oct - 16:09, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Comment se faire un ami ? En lui tombant dessus ! 『PV. Finnian』   Mar 19 Aoû - 23:26



Comment se faire un ami ? En lui tombant dessus ! ▬ Fra Livingstone

La vie d'un jardinier n'attirait pas grand monde, certains trouvaient ce métier ennuyeux à souhait, d'autres le pensaient bien trop compliqué pour eux et fatiguant. Pourtant, je pouvais vous assurer que cette vie était tout aussi passionnante que n'importe laquelle ! Eh oui, autant que celle que menaient les nobles. Du moins, de mon point de vue, et uniquement. Je doutais qu'ils soient d'accord avec moi, il n'y avait aucune chance pour que ce soit le cas. J'aimais cette vie, tout simplement parce que j'étais heureux en la menant, ce fut la seule qui m'autorisa à vivre comme mes semblables, la seule qui m'ouvrit ses portes, et je ne la regrettais pas, oh que non. Je m'amusais chaque jour un peu plus, du moins lorsque je ne faisais pas de graves bêtises, et je n'étais jamais seul, les oiseaux venaient souvent me voir, leur compagnie m'était extrêmement agréable, il n'était pas rare de me voir leur parler. Et surtout, l'extérieur était toujours aussi magnifique à regarder, un travail parfait pour moi qui détestais tellement rester enfermé. Ah, vraiment, jamais je n'aurais pensé que je me retrouverais un jour dans un tel endroit. Je ne savais même pas ce que je serais devenu sans le jeune maître et Sebastian, qui sait si j'aurais réussi à m'enfuir de cette grande « prison ». Je leur devais tant, servir le jeune maître n'était peut-être pas suffisant, et je ne le faisais sûrement pas de force.

Assez flemmardé ! Je devais me mettre rapidement au travail, ce matin, je n'aimerais pas que Sebastian me reproche une fois de plus de n'avoir toujours pas commencé à me mettre au boulot. La  journée semblait splendide en plus, voilà de quoi me mettre en forme ! Je partis rapidement vers un endroit du jardin d'un air joyeux, toujours avec mes outils de travail. Aujourd'hui, je comptais m'occuper de plusieurs parterres de fleurs. Ces vilaines mauvaises herbes s'amusaient à pousser près des fleurs, ce n'était pas bon pour elles. Certaines devaient également traîner dans la pelouse, hum … Peut-être qu'après un bon coup de désherbant, elles partiront toutes ! Ou peut-être pas … La dernière fois que j'en avais utilisé un, les autres plantes avaient fait une drôle de tête, j'éviterai d'en utiliser pour le moment.
Sans attendre une seconde de plus, je me mis rapidement au travail. Les mauvaises herbes avaient la sale manie d'être toujours nombreuses, je fis de mon mieux pour m'en débarrasser, une main gantée, pleine de terre,  passant parfois sur mon front en sueur, le soleil ne se retenait pas, ce matin. Une fois cette partie du travail fait, je me relevai vivement, le parterre avait besoin d'être arrosé. Ce que je fis, la minute suivante. Regardez ces belles fleurs, elles étaient si belles, l'astre de feu ne devait pas non plus les épargner, elles devaient sans doute avoir bien soif sous cette petite chaleur, ce serait dommage qu'elles se fanent, et une erreur de ma part.

J'attrapai mon chapeau de paille de la main droite et le posai sur ma tête, il était aussi utile dans ces cas-là, c'était un chapeau, après tout. Le sourire aux lèvres, avec un air satisfait, je me dirigeai un peu plus loin vers un autre parterre de fleurs. Celui-ci commençait à se vider, de nouvelles plantes devaient le remplir. Armé de mes outils de fier jardinier, je commençai à préparer la terre pour les graines des fleurs et les fleurs déjà prêtes, cela ne servirait à rien de les poser simplement sur la terre ferme. Je me concentrais de mon mieux en effectuant cette tâche, sans manquer de sourire. J'eus plutôt rapidement fini, je m'occupai de planter soigneusement les futures fleurs et leurs aînées par la suite, suivi d'un petit coup d'eau pour qu'elles ne finissent pas par mourir bêtement de soif. Pfiou ! Enfin terminé pour ce parterre ! Je méritais bien une toute petite pause, non ? Sans attendre de réponse, je me laissai tomber sur la pelouse, mains posées derrière moi, rien de mieux pour se détendre.
Un petit sifflement me fit légèrement lever la tête. Ohh, un oiseau ! Je le connaissais lui, c'était un de mes amis à plume. Je lui fis un grand sourire chaleureux lorsqu'il voleta tout près de moi. Il avait l'air de bien se porter, tant mieux, je lui demandai malgré tout s'il allait bien, par une petite inquiétude. L'animal continua de siffloter tranquillement, je le pris pour un « oui » de sa part, et me mis à rire doucement.

Un petit cri d'oiseau différent de mon compagnon me surprit, il résonna presque comme une alerte. Je ne tardai pas à voir l'oiseau, qui l'avait poussé, s'envoler d'un arbre en battant rapidement des ailes. Tiens donc … Étrange. Ce n'était sans doute rien de grave, mais je ne pus m'empêcher de me relever, anxieux. L'animal sifflotant partit lui aussi quelques secondes après l'alerte. Je me demandai ce qui avait effrayé les oiseaux, je regardai autour de moi, au-dessus, sans rien voir de suspect. Presque sur mes gardes, je fis glisser mon chapeau de paille jusqu'à mon cou, pour mieux voir. Perplexe, je me passai une main derrière la tête, tout en posant mes yeux sur le parterre tout neuf, je ne voyais pas ce qui aurait pu les faire fuir comme ça … Vraiment rien d'important ?


© By Halloween sur Never-Utopia



Dernière édition par Finnian le Jeu 4 Sep - 20:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Comment se faire un ami ? En lui tombant dessus ! 『PV. Finnian』   Jeu 21 Aoû - 19:08

Comment se faire

un ami ?

En lui tombant dessus !


Finnian | Fra Livingstone



-----------------------------------------------

 Fra se figea et ses compagnons firent de même autour d'elle. Le vent faisait chanter le feuillage de l'arbre dans lequel ils étaient blottis, une chorale toute de bruissements rythmée par le grincement des branches trop chargées des enthousiasmes du printemps. Mais c'était un tout autre bruit qui avait alerté l'oreille de la démone, celui d'une marche lourde, de quelqu'un qui ne cherche pas à être discret, qui se sent chez lui. Elle se laissa souplement tomber à terre et entrouvrit la bouche ; aussitôt, lui parvint une très forte odeur, caractéristique de l'humain, de ville et de vêtements propres. Cependant, elle était relevée par de doux parfums de terre fraîche, de sous-bois humides encore de la caresse de la nuit, de cœurs de fleurs à peine ouverts et délivrant leurs parfums restés emprisonnés durant leur sommeil, ainsi qu'une odeur de... de...
 Quelle était cette odeur exaltante qui lui faisait perdre tous ses moyens ? Pour le coup, peu lui importait de chercher sa nature, si tant était qu'elle en trouvait la source. D'ailleurs, ses chats semblaient du même avis, la queue frémissante de curiosité et le museau tout frétillant.

 D'un bond leste, elle se hissa de nouveau dans l'arbre et suivit l'odeur de branches en branches. Une petite voix au fond d'elle lui soufflait que cette odeur n'était qu'un appât, et qu'elle se laissait aller droit dans la gueule du loup – et Dieu seul savait à quel point les chats détestaient les loups. Cependant, la tentation reléguait cette voix désagréable au second plan et étouffait ses protestations tandis qu'autour d'elle, ses chats qui sentaient l'odeur devenir plus puissante devenaient comme fous. S'ils n'avaient pas eu autant de respect pour elle, ses compagnons l'auraient sans aucun doute abandonnée derrière eux depuis longtemps.

 Enfin, entre les branchages, la lumière se fit plus vive, marquant la fin du bosquet qui encerclait le manoir Phantomhive dont ils pouvaient deviner la silhouette un peu plus loin. Un humain était là, allongé dans l'herbe aux côtés d'un parterre de fleurs toutes récemment mises en terre et d'outils de jardinage abandonnés pêle-mêle au sol. L'humain avait coincé ses mains sous sa tête et semblait sourire à l'intention du ciel. Ses vêtements, ceux d'un simple domestique, étaient maculés de terre, mais cela ne semblait pas le gêner le moins du monde (Fra en réprima un frisson de dégoût, elle qui plaçait tant d'amour dans ses vêtements).

 L'odeur provenait bien de lui. Maintenant qu'elle y pensait, ce parfum... C'était... Elle renifla encore un coup, avançant imprudemment le long de la branche. Oui, c'était bien de l'herbe à chats ! Pas étonnant que ses compagnons en aient perdu la tête... Ces derniers fixaient d'ailleurs le domestique avec curiosité et lui demandèrent pourquoi cet humain semblait trouver si amusant de jouer dans la terre. Si elle avait été sous sa forme humaine, Fra aurait souri. Bien sûr, ses chats qui aimaient tant dormir dans les parterres de fleurs et faire leurs griffes sur les arbres ne pouvaient pas comprendre l'intérêt du jardinage.

 Tout à coup, un oiseau se posa près de l'humain et celui-ci se mit... à lui parler ?! Fra en serait tombée de sa branche. Elle avait déjà vu des hommes parler à ses chats sans espérer de réponse, parce que ces animaux avaient un petit quelque chose d'intelligent et de familier qui leur rappelait quelque part leur propre humanité, ou parce qu'ils aimaient, tout simplement, parler dans le vide. Mais un oiseau... C'était stupide, un oiseau. Fra n'avaient rien contre eux : c'était l'évolution qui avait doté ces bestioles à plumes d'un tout petit cerveau ! Ça se prenait dans les vitres, ça s'étranglait dans les filets... et c'était plutôt facile à attraper. Alors, de là à demander à un oiseau s'il va bien...

 Derrière elle, l'un de ses chats, attirés par la vision alléchante de l'oiseau tournoyant autour du jardinier, se glissa le long de la branche à ses côtés et, involontairement, la bouscula, oh ! très peu, mais juste ce qu'il fallait pour la déséquilibrer. Elle tenta de se rattraper, s'agriffa à la branche mais fut incapable de se rétablir et tomba. Dans sa panique, elle retrouva brusquement sa forme humaine et un cri de frayeur tout à fait humain s'échappa de sa gorge.
Fra te met la pâtée en #8A193B


Dernière édition par Fra Livingstone le Mer 22 Oct - 16:08, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Comment se faire un ami ? En lui tombant dessus ! 『PV. Finnian』   Jeu 4 Sep - 21:23



Comment se faire un ami ? En lui tombant dessus ! ▬ Fra Livingstone

Quelques minutes passèrent, le jardinier finit par se détendre et oublier totalement ce qui l'inquiéta un peu avant. C'était une belle journée, rien ne pouvait venir la gâcher, pas même des peurs provoquées par l'alarme des volatiles ! Toujours avec son fidèle sourire aux lèvres, le surnommé Finny épousseta, de ses mains gantées, son pantalon recouvert de terre, surtout au niveau des genoux, et légèrement coloré par la verdure, il n'avait vraiment pas honte de se salir ainsi,  il était encore loin d'être un jardinier adroit et propre qui faisait attention à ne pas se recouvrir de la moitié de son travail.
Après cette rapide petite "séance de nettoyage", Finnian étira longuement son bras droit, l'autre bras le tenant près de l'épaule, d'un air détendu. Ce qu'il aimerait se sentir aussi bien chaque jour, ce serait splendide. Le visage vers le haut, il put contempler une nouvelle fois ce magnifique ciel éclairé par l'astre de feu éblouissant, ainsi que les feuilles des arbres si vertes, et cet adorable petit chat noir qui se balançait sur une branche de ses pattes avant.

... Heh ?
Qu'est-ce que ses pensées venaient de dire, là ?
Huuuum .... Ah oui ! Un chat noir s'agrippait à une branche de l'arbre ! Bien sûr !

... ... ... QUOI ?! Un chat ?! Mais, il était en train de tomber de l'arbre ! Il allait se faire mal ! Oh, non !
Les yeux du bien jeune jardinier s'écarquillèrent de stupeur, il recula de quelques pas dans un élan de panique en lâchant son bras, pour tenter de rattraper ce félin qui n'allait pas tarder à lâcher prise. La pauvre bête ! Il devait absolument la secourir ! Ce serait une catastrophe s'il n'y arrivait pas, il ne s'en remettrait pas facilement. Le chat tomba.
Concentré, Finny fronça légèrement ses sourcils, tout en levant haut les bras pour rattraper l'animal ténébreux, son cœur palpitait à une vitesse hallucinante tellement qu'il était horrifié à l'idée de ne pas réussir l'attraper ! Cependant, quelque chose d'extrêmement étrange se produisit ... ce chat (?) ... prit forme humaine ?!

« Mais qu'est-ce que ... ? » eut-il à peine le temps de prononcer, un hurlement d'humain retentit dans le jardin des Phantomhive, brisant tout le silence paisible de ce grand morceau de verdure.

Lorsqu'il rattrapa cette étrange "chose" en ayant le souffle coupé, le domestique fut tellement sous le choc face à ce qu'il venait de voir, que le poids brusquement apparu le fit reculer de plusieurs pas, le faisant vaciller, et il bascula vers l'arrière en compagnie de l'humaine ... pile sur le parterre tout frais dont il venait de s'occuper quelques minutes avant. La gaffe ! Piétiné puis écrasé, une mort terrible pour cet innocent parterre qui ne demandait qu'à être tranquille.

Finny repoussa, sans aucune difficulté, l'inconnue sur sa gauche, et se releva péniblement, une main derrière la tête, et plein de terre. L'esprit encore perdu, il lui fallut plusieurs secondes pour réaliser ce qu'il venait de se passer, et il finit par se relever d'un air vif, et quelle ne fut pas l'horrible surprise qu'il eut en constatant les dégâts de sa chute. Tout ... Tout son travail qu'il venait d'effectuer était fichu ! Les plantes avaient été soit déterrées soit écrasées  sous le poids des deux individus, le parterre ne ressemblait plus à rien, quelle vision atroce. Nooooon ! Comment allait-il expliquer ça à Sebastian ? Impossible ! L'émotion l'emporta aussitôt, et malgré lui, Finny éclata en sanglots, oubliant l'inconnue, tout en faisant les cent pas devant le parterre, paniqué.

«  Aaaaaaah ! Sebastian va m'en vouloir ! Qu'est-ce que je vais faaaire ? Les fleurs sont toutes ratatinées, les pauvres ! Je suis fichuuuu, nooon-oon-ooon ! » cria le jardinier désespéré en larmes, pour sûr qu'il ne pourrait pas réparer ce désastre en claquant des doigts.

Vraiment, Finnian ne savait vraiment plus quoi faire, il faisait n'importe quoi en continuant de se lamenter, ses mains frottaient vigoureusement ses yeux pour tenter de chasser ces larmes incontrôlables. Quant au chat-humain, ou plutôt elle d'après son apparence féminine, elle était complètement sortie de ses pensées, on peut dire qu'il était un peu trop affolé et avait oublié la présence de cette personne … Soudain, il arrêta brusquement de bouger et pensa retourner tout de suite au manoir pour pleurnicher sur demander de l'aide à Sebastian, il ne fallait tout de même pas laisser le parterre dans cet état, et le jardinier était bien trop paniqué pour réfléchir correctement, pour le moment. Néanmoins, son regard tomba sur la femme-chat, il réalisa enfin sa présence. Plusieurs émotions passèrent à l'intérieur de ses yeux turquoise : en commençant bien sûr par la tristesse, suivie de la frustration, puis l'incompréhension, et pour finir, le grand étonnement . Pas de colère à l'horizon, pour l'instant. Finny resta longuement sans rien faire, il se contenta de dévisager cette personne qu'il ne connaissait absolument pas, passant par la fameuse question « C'était vraiment un chat ?! », sans pour autant finir par lui adresser la parole, beaucoup trop de choses s'étaient déroulées à la suite, et trop de questions entraient dans sa petite tête de petit homme ...

© By Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Comment se faire un ami ? En lui tombant dessus ! 『PV. Finnian』   Dim 12 Oct - 9:51

Comment se faire

un ami ?

En lui tombant dessus !


Finnian | Fra Livingstone



-----------------------------------------------

Fra se prépara à la douleur du choc (elle avait beau être à moitié chat, elle ne pouvait pas tout le temps non plus défier les lois de la physique ; d'ailleurs, c'était bien connu, les humains ne retombaient jamais sur leurs pattes), ravalé, le hurlement au fond de sa gorge, mais rien ne vint ; au contraire, à mi-hauteur de sa chute, elle se sentit soudain rattrapée par deux bras pourtant frêles. Le jardinier, qui s'était précipité pour la rattraper avec une robustesse que ne laissait pas deviner sa petite taille, vacilla sous son poids, puis bascula en arrière, piétinant par la même occasion le parterre de fleurs tout dernièrement ensemencé. Fra, que les bras du jardinier avaient protégée durant la chute de ce dernier, s'apprêtait à se racler la gorge pour daigner remercier l'humain qui venait de lui épargner une réception pour le moins douloureuse (mais vous lui auriez demandé, elle vous aurait assuré qu'elle aurait très bien pu s'en sortir toute seule, non mais), quand le jardinier la repoussa sans plus de manières sur le côté et, sans lui prêter plus d'attention, se mit à se lamenter sur ce qu'il était advenu du parterre.

 Ah oui, c'était comme ça ?! s'insurgeait mentalement la démone. Elle allait faire l'honneur à ce misérable être d'un remerciement de sa noble personne, et celui-ci la repoussait et l'ignorait de cette façon ? Eh bien, il pourrait toujours courir pour avoir un merci, tiens !

 Il ne lui vint pas un seul instant à l'idée que le jardinier aurait pu avoir d'autres problèmes plus importants à l'esprit que d'attendre un remerciement de sa part, et il était très peu probable qu'elle y songeât jamais.

 Puisque l'humain semblait avoir autre chose à faire que de se soucier de sa présence (rajoutez par-dessus un ton froidement ironique), Fra tâta ses bras et son dos endoloris par sa chute, puis jeta un regard furibond au chat maladroit qui, là-haut sur la branche, eut un pitoyable miaulement désolé. Il était assez humiliant pour un chat de tomber d'un arbre, ou même de tomber tout court ; cela sous-entendait un handicap ou une faiblesse trop importante qui défavoriserait le félin tout au long de sa vie, et donc mettrait en péril sa survie. Étant donné l'influence qu'elle avait sur ses compagnons, le problème de l'insubordination ne se poserait pas, mais mieux valait être prudent - et garder une bonne image de soi, en passant.

 A côté d'elle, le jardinier se lamentait toujours, puis finit par se taire. Elle lui jeta un regard désabusé tout en secouant ses vêtements, puis se figea. Ses collants... Ses beaux collants bordeaux, qui s'accordaient si bien avec les nœuds de ses cheveux... Ses beaux collants étaient tout déchirés... Pendant sa chute, les branches avaient griffé ses vêtements et, les genoux pleins de terre, elle était désormais habillée comme n'importe quelle gueuse, presque comme cet humain à côté d'elle - quoique, c'était vraiment une façon de parler, elle ne devait pas non plus en être à de telles extrémités. Fra regarda longuement ses vêtements et se mit à pleurer en longs sanglots bruyants, sans chercher à se retenir ou à rester décente.
   
 
« WOUAAAH !! Ma belle robe toute neuve de... de... de ce matin, elle est toute... toute... toute... »

 L'injure était telle qu'elle ne parvenait plus à parler correctement, et ses phrases étaient hachées par les sanglots. On aurait essayé de la poignarder par-derrière qu'elle ne se serait pas sentie plus mal.

 Au-dessus d'eux, ses chats s'agitèrent. Ils avaient l'habitude des humeurs de leur maîtresse et savaient bien que lorsqu'elle se mettait à pleurer comme cela, il fallait se trouver une bonne cachette, se mettre les pattes sur les oreilles et attendre que l'orage soit passé - combien de choses les chats de Fra Livingstone auraient pu raconter s'ils avaient su parler... Quand elle était de mauvaise humeur, leur maîtresse faisait claquer les portes, onduler le plancher et même tourner le lait. Son ombre s'allongeait et prenait des allures dangereuses, comme vivante, et la démone se mettait à courir sur les murs en pleurant et hurlant comme une alarme qu'on aurait oublié d'éteindre. Tandis que ses sanglots résonnaient entre les arbres, un vent froid se leva bientôt et le ciel se couvrit de nuages alors qu'il en était dépourvu quelques instants auparavant. Les arbres roulaient dans leurs feuillages un coup de vent entêtant qui avait fait taire les oiseaux. Fra Livingstone pleurait.
Fra te met la pâtée en #8A193B
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Comment se faire un ami ? En lui tombant dessus ! 『PV. Finnian』   Sam 1 Nov - 2:08



Comment se faire un ami ? En lui tombant dessus ! ▬ Fra Livingstone

La réaction de l'inconnue surprit le jeune jardinier, elle avait l'air de beaucoup aimer sa robe pour s'emporter comme elle le faisait. Cependant, Finnian ne put s'empêcher de perdre une nouvelle fois son sang-froid et commença à paniquer en voyant qu'elle pleurait. Il commença à bouger n'importe comment, ne sachant que faire, et l'apparition brutale des nuages ne fit qu'empirer son affolement. Peut-être qu'il devrait essayer de la calmer ?... Mais, elle avait vraiment un air effrayant quand elle sanglotait ainsi … Et ils n'étaient pas très loin du manoir, le jeune maître ou même Sebastian, pourrait l'entendre sans difficulté, le pire des scénarios possibles pour lui. Quelle réaction pourraient-ils avoir en voyant son travail gâché ? N'y penses même pas, Finny, avec un peu de chance cette femme-chat finira par se calmer, le ciel redeviendra clair, et le silence sera. Pourtant, elle n'avait pas l'air de vouloir s'arrêter … Le domestique se rapprocha vivement d'elle, toujours avec cet air angoissé. Il commença à balbutier des mots rapidement, en essayant tant bien que mal de la raisonner :

« E-Eh ? Calmez-vous, Mademoiselle ! ... Je suis vraiment désolé pour votre robe ! Je ne voulais pas ! P-Pardon ! Pardon ! Arrêtez de pleurer, s'il vous plaît ! Je suis désolé ! » cria-t-il nerveusement, sa voix tremblait un peu, et ses yeux s'humidifiaient légèrement, Finnian était persuadé qu'il avait fait quelque chose de mal.

La priorité de l'instant était qu'elle se calme, il ne pouvait rien faire si elle ne l'était pas. Quoiqu'il devrait aussi reprendre le sien, il n'arrivait plus vraiment à se contrôler, la situation le perturbait pour de bon, il ne savait plus quoi faire d'autre à part s'excuser sans cesse. Le jardinier remarquait à peine le vent fort, il ne remarquait que le chagrin de cette inconnue, et ça ne lui plaisait pas du tout. Finny se sentait mal en voyant une personne si peinée par sa faute, son petit cœur se brisait en mille morceaux, et sa conscience le réprimandait méchamment. C'est vrai qu'il n'aurait peut-être pas dû la pousser pour se relever … Mais … Mais …

Sous la panique et le vent, Finnian se heurta violemment contre l'arbre d'où tomba la femme-chat quelques minutes plus tôt. Eh bien, sa tête ne pourrait pas être tranquille aujourd'hui … Des feulements féroces attirèrent son attention. Des chats. Ils semblaient peiner à rester sur l'arbre qui commença à basculer, basculer, pour finir par tomber véritablement vers le sol, et même dans la direction du parterre de fleurs qui avait rendu l'âme. Et mince, sa trop grande force avait encore fait une catastrophe …
Le petit domestique eut la bonne idée de penser à l'inconnue qui pleurait, il ne manquerait plus qu'elle se prenne l'arbre ! Qu'est-ce qu'il s'en voudrait ! C'était dans ces moments qu'il haïssait le petit cadeau que lui avaient laissé les scientifiques, malgré son utilité. Passons ! Ce n'était pas du tout le moment de penser à ça, l'arbre n'allait pas s'arrêter en l'air juste pour lui faire plaisir. Oh que non. Finnian se dirigea à vive allure vers l'inconnue tout en lui hurlant :

« Attention à vous ! »

Son cœur battait à la chamade, la crainte d'arriver trop tard ne le quittant pas. Au dernier moment, il pensa aux chats qui devaient appartenir à l'intéressée, peut-être même qu'ils pouvaient se transformer en humain eux aussi qui sait, et s'interposa entre ce qu'il restait du végétal et de la pleureuse, avant de se saisir de celui-ci pour le stopper. Rectification : il n'aurait jamais pu faire ça sans sa force, mais elle devait bien réparer elle-même sa bêtise. La respiration du jardinier se bloqua et il ferma les yeux lorsqu'il arrêta l'arbre, il s'arrêta de tomber et fut immobile. Finny soupira doucement de soulagement, un peu plus et la femme-chat aurait retrouvé ses compagnons d'une manière assez … violentes. Les félins semblaient saufs, pfiou … Et ils n'avaient pas l'air de pouvoir prendre une forme semblable à sans doute leur maîtresse. Par contre, ces petites bêtes avaient l'air d'être terrifiées après la chute de l'arbre, rien d'étonnant …

Le domestique reposa doucement l'arbre, son estomac forma des nœuds rien qu'à la pensée du moment où il devrait s'expliquer à Sebastian. Il n'allait tout de même pas lui sortir qu'il s'était simplement cogné contre l'arbre, si ?.. Oh et puis pourquoi pas, c'était la vérité après tout. Enfin … Il allait prendre cher aujourd'hui, c'était sûr et certain … Mauvaise journée …
Finnian se retourna vers celle qu'il venait de sauver -si on pouvait dire ça ...- d'un air très embarrassé, il s'excusa une nouvelle fois avec un air coupable. Ce n'était encore que le début de la journée, qu'allait-il encore faire d'autre ?

© By Halloween sur Never-Utopia



Comment ça j'ai fait une tentative de meurtre la nuit d'Halloween ?! owo
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Comment se faire un ami ? En lui tombant dessus ! 『PV. Finnian』   Mer 26 Nov - 10:22

Comment se faire

un ami ?

En lui tombant dessus !


Finnian | Fra Livingstone



-----------------------------------------------


 Fra rouvrit des yeux encore tous poisseux de larmes. Ses sanglots s'étaient évanouis, et un silence tout à fait interdit avait pris le relai. Quoi quoi quoi ? Que venait-il de se passer ? Il fallait qu'elle fasse un peu le point, là.

 Elle était tombée de l'arbre - un humain qui sentait l'herbe à chat l'avait rattrapée - puis laissée retomber aussi sec - ses vêtements étaient tous sales (Fra ne s'attarda pas sur ce point, elle en avait encore des palpitations) - le jardinier s'était mis à courir en tous sens tandis qu'elle pleurait - avait tenté de l'assassiner en se cognant la tête contre un arbre - puis l'avait sauvée in extremis en usant d'une force insoupçonnée - le tout en s'excusant abondamment et interminablement. Bien. Bien. Parfait.

 Une tentative d'assassinat perpétrée par un étrange Hercule blond au chapeau de paille, c'était tout à fait excitant pour un démon passant son temps enfermé dans un manoir qui sentait le fauve - au sens propre du terme. Ça lui rappelait les comptoirs des îles Philippines, l'Asie basse qui sentait le sel marin et les épices épaisses, les toits de Jakarta où le vent qui passait dans leur fourrure, à elle et à ses premiers chats, avait goût d'aventure.

 Mouais. Tout ça, c'était de l'histoire ancienne ; pour l'heure, quatre boules de poils ébouriffées et tremblotantes se glissaient hors du feuillage de l'arbre tombé et, les pattes flageolantes, filaient se réfugier dans les froufrous de la robe de leur maîtresse. Fra s'efforça de tous les prendre contre elle et passa doucement une main dans la fourrure de ses chats traumatisés. La démone les fixa un moment, les moustaches vibrantes d'incompréhension, puis jeta les yeux sur le désolant spectacle de l'arbre arraché de terre, couché sur le flanc et racines à l'air, ainsi que celui des fleurs dans le même état déplorable, puis encore sur le jardinier à l'herbe à chat qui continuait d'émettre une litanie d'excuses toutes plus plates de terre.

 Doucement, un petit rire lui chatouilla l'intérieur de la gorge, qui enfla, grossit et grandit jusqu'à exploser à l'extérieur sous la forme d'un grand éclat de rire qui lui coupa le souffle. Elle ne prit pas la peine de mettre une main devant ainsi que le faisaient les dames, ni ne chercha à reprendre contenance, mais au contraire s'abandonna à l'hystérie. Les nuages s'étaient de nouveau dissipés et le vent était retombé ; le soleil semblait même briller plus que jamais sur la campagne, mais c'était peut-être l'effet que lui jouaient ses yeux larmoyants de son hilarité. Satan que c'était bon ! à défaut de Dieu à pouvoir invoquer. Elle n'avait plus ri ainsi depuis des années.

 Enfin elle recouvra son souffle, au soulagement de ses chats qui craignaient une nouvelle crise de nerfs et se remit péniblement, les côtes douloureuses. Elle ne songea pas plus à s'excuser pour ses humeurs importunes, ainsi que le faisaient aussi les dames, mais se tourna vers le jardinier et fixa son regard dans le sien. Elle s'essaya même à lui sourire, gentiment, histoire de ne pas trop lui faire peur - si ce n'était pas déjà fait.
   
 
« C'est beau, ici, c'est chez toi ? Ça m'embête que tout ça soit arrivé à cause de moi », grimaça-t-elle en désignant le désastre vert ; elle consentit même à une petite excuse lâchée du bout des lèvres, d'un air coupable : « Désolée... Et puis en plus, tu m'as sacrément fait rire ! T'es gentil, alors, si tu veux, j'peux t'aider à tout ranger. »


 Elle y avait mis les meilleures intentions que sa condition pouvait lui permettre, et, pour se faire pardonner, elle aurait presque été prête à se mettre à genoux par terre et à mettre les mains dans la boue.

 La démone prit cependant quelques instants pour se demander d'où lui venait tant d'ardeur à se faire bien voir auprès de cet humain, elle qui d'ordinaire n'avait aucun scrupule à laisser les pires corvées à ses domestiques. Fra estimait l'espèce humaine moins encore qu'elle ne s'estimait elle-même, ce qui n'était pas peu dire - selon elle, seuls les chats étaient assez nobles pour diriger le monde, et ça, les égyptiens l'avaient bien compris avant elle ; mais passons. Devait-elle vraiment se trouver une raison ? Avait-elle besoin d'une raison ? Si le temps était généreux, si le soleil était radieux, si elle avait envie de profiter de cet après-midi pour faire des choses démoniaquement parlant déraisonnables qu'elle oublierait dès le lendemain, si cet humain lui inspirait une confiance toute naïve comme elle n'en avait plus souvenir, lui fallait-il vraiment une raison ?...


Childhood Return...





HRP : Désolée pour le retard m(_ _)m Et j'en profite pour te souhaiter un joyeux anniversaire (un peu en retard) !! \o/ (enfin, si la date que tu as mise sur kuro est bien celle de ton anniv) Et comme cadeau... une Fra gentille et aimable ??? Yep j'vais faire ça /PAAN/

Fra te met la pâtée en #8A193B

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Comment se faire un ami ? En lui tombant dessus ! 『PV. Finnian』   Jeu 23 Juil - 9:45



Comment se faire un ami ? En lui tombant dessus ! ▬ Fra Livingstone

Alors que les excuses du jeune homme devenaient interminables et que ses courbettes commençaient à lui faire mal au dos, le femme-chat se mit tout à coup à rire de bon cœur, et même très fort. Face à cet inattendu fou rire, Finnian recommença à légèrement paniqué sous la confusion, il avait beaucoup de mal avec ces changements radicaux d'humeur. Ses yeux s'écarquillèrent, il fit légèrement un pas en arrière par réflexe, et passa une main derrière sa tête d'un air gêné, il ne savait pas trop comment il devait réagir, sans doute avait-il peur qu'elle se remette à pleurer à chaudes larmes comme précédemment.
Pourtant, le soleil était revenu, le temps s'était calmé, il était à nouveau magnifique, juste comme le blond l'adorait. C'était stupide de penser ça mais peut-être était-ce la faute de cette étrange personne. Enfin, après tout, il l'avait vu passer de chat à humaine, donc ce n'était pas le plus étonnant dans toute cette histoire … Peut-être même pouvait-elle faire pire ?

L'ambiance commença à se détendre, Finnian fut de moins en moins tendu et préféra garder le silence en attendant que l'étrangère se calme. Il dévisagea discrètement les petits chats qui l'accompagnaient. Ohhh, ce qu'ils étaient mignons ! Le jardinier avait presque envie de leur ébouriffer leur petite tête, néanmoins il dut se résoudre à abandonner cette idée face aux regards qu'ils lui adressaient. Mhhm, c'est vrai qu'ils auraient pu se faire très mal à cause de lui, pas sûr qu'ils auraient pu vraiment tomber sur leurs pattes dans la situation dans laquelle ils étaient.
Finny sortit de sa contemplation en croisant le regard de la femme-chat qui s'adressa enfin à lui, et calmement.

« C'est beau, ici, c'est chez toi ? Ça m'embête que tout ça soit arrivé à cause de moi. Désolée... Et puis en plus, tu m'as sacrément fait rire ! T'es gentil, alors, si tu veux, j'peux t'aider à tout ranger. »

Le jeune Finnian suivit son regard lorsqu'elle désigna la petite catastrophe de la journée, et pleura intérieurement en pensant une nouvelle fois aux remontrances qu'il allait subir. Mais la prochaine fois, il pensera à bien vérifier qu'un petit chat un peu bizarre ne se promène pas sur les arbres du manoir ! Une nouvelle leçon apprise. Enfin, on ne voyait pas tous les jours des chats pouvant se métamorphoser en humaine. A moins que ce soit l'inverse et que l'humaine se soit transformée en chat ? L'un n'empêchait pas l'autre après tout, même si cela rester très étrange pour lui, et il préféra même ne pas trop s'y attarder. Le blond s'arma d'un petit sourire gai lorsqu'il répondit à la jeune femme-chat tout en hésitant, encore un peu perturbé par tout ce qu'il venait de se dérouler.

 

« E-Euh … Merci, mais non, ce manoir appartient à mon maître ! » , il tenta de ralentir sa respiration rapide et reprit plus lentement : « Ciel Phantomhive. Mais je vis ici, oui, ahah … Je m'appelle Finnian, enchanté. Oh non, ce n'est pas grave, merci mais je peux m'en occuper. »

Ces mots dits, Finnian s'accroupit et commença à réunir vivement toutes les plantes qui avaient fini en charpie. Il en avait pour un petit moment pour tout nettoyer, et il ne savait pas s'il pouvait vraiment y arriver seul pour que tout redevienne aussi beau qu'avant, mais le jardinier n'avait pas vraiment envie de pousser l'inconnue à se salir encore une fois. Elle ressemblait assez fortement à une Dame à vrai dire, et il ne souhaitait pas revoir le spectacle de tout à l'heure se reproduire après qu'elle ait vu l'état de sa robe.
Mhhm, et que pourrait-il bien faire de l'arbre ? Il avait certes pensé à simplement le redresser, mais il doutait franchement de sa stabilité s'il faisait ça. Il retomberait aussitôt sec.
Son attention sur la femme-chat ne se perdit pas pour autant, elle aurait pu le prendre mal si c'était le cas. Il retourna son visage vers elle et lui posa des questions à son tour avec un petit air curieux et naïf.


 


« Vous n'êtes pas une invitée du jeune maître alors ? Vous devriez peut-être aller le voir au cas où Sebastian vous surprend … Il me semble qu'il est encore au manoir. » il s'interrompit en arrachant une fleur qui ne voulait pas partir aussi facilement que les autres. « Oh, et vous êtes un chat ou une humaine ? J'étais vraiment surpris tout à l'heure ! Enfin il ne me semble pas que ce chat noir fasse partie de ceux que vous tenez dans vos bras … Encore désolé pour vos vêtements d'ailleurs. »

C'est vrai ça, si elle n'était pas une invitée, elle était assez louche. Il ne savait même pas qui elle était. Finny coula un regard un peu circonspect à son égard. Pourtant, elle n'avait pas l'air si méchante, et ne semblait pas être une ennemie … Son intrusion était, certes, étonnante, mais peut-être était-elle involontaire. Mais les chats n'étaient pas méchants ! Le jeune domestique avait eu de nombreuses fois l'occasion d'en voir se promener ici, et ils avaient tous été très gentils. Alors un petit chat qui se transformait en humaine ne pouvait pas être aussi différent des autres boules de poils, si ?  Du moins ce fut ce que pensa Finny, en restant tant bien mal concentré sur sa tâche. Ou pas.

© By Halloween sur Never-Utopia



Merci très en retard. :'3 Et encore pardon. TwT Je répondrai beaucoup plus vite la prochaine fois, promiiiis.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Comment se faire un ami ? En lui tombant dessus ! 『PV. Finnian』   

Revenir en haut Aller en bas
 

Comment se faire un ami ? En lui tombant dessus ! 『PV. Finnian』

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Comment se faire créditer ?
» Mille et une manière de faire tourner en bourrique...
» Big Bang Theory
» diorama gondor
» PLAN AMERICAIN POUR HAITI,TRES ACTUEL

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kuroshitsuji Dynasty RPG :: Archives :: Rp abandonnés.-