« C'est votre destinée que vous tenez en main. Prenez soin de bien choisir votre chemin »
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Get back to work! ▬ Grell

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité
MessageSujet: Get back to work! ▬ Grell   Dim 13 Juil - 12:01




Grell



Ca aurait été plus vite sans vous.





Cela faisait au moins dix minutes, et encore, c’était gentiment compté, qu’il attendait le binôme qu’on lui avait collé aux basques, pour une raison qui lui échappait. Ou plutôt, il préférait qu’elle lui échappe. Bien évidemment, ce n’était pas de sa faute s’il on l’avait forcé à se coltiner quelqu’un. Lui n’avait rien fait pour, si ce n’est être exemplaire. –Autant se jeter des fleurs quand on le peut.- Explication. Il avait été jugé qu’une certaine personne devrait faire quelques missions accompagnées. Qui de mieux que de William, le superviseur exemplaire –sur le point du travail, vaut mieux pas qu’on parle du social- pour remettre cette certaine personne sur le bon chemin ? Le superviseur n’aurait certainement pas rechigné en temps normal, ou bien juste pour la forme, mais là, il s’agissait d’un cas particulier. Ils auraient pu lui mettre n’importe qui sur le dos sauf Sutcliff. Et bien évidemment son binôme de ce soir était le Shinigami rouge. Au plus grand malheur du brun.

Ceci dit, il pouvait s’estimer heureux dans un sens, car il n’était toujours pas là. Mais était-ce une bonne ou une mauvaise chose ? Bonne, dans le sens où il ne devait pas encore le supporter, et plus il tarderait, moins il le verrait, mais mauvaise, parce que il s’agissait d’un travail en binôme et non en solitaire. Bien qu’en soit, il n’avait absolument besoin de personne pour pouvoir le faire. Il aurait bouclé l’affaire en dix minutes si ça ne concernait que lui, cependant ce n’était pas le cas cette fois-ci. Regardant pour la énième fois sa montre, il lâcha un soupir, regardant à gauche et à droit, si jamais son subordonné n’arriverait pas par hasard.

Mais strictement rien ne se pointa. Pas une once de rouge. Pas un cri. Car il était certain qu’il n’allait pas arriver silencieusement. Soupirant une nouvelle fois, il montra son impatience actuelle en remontant pour la dixième fois en deux minutes ses lunettes. Ce qui n’activa pas l’arrivée de son coéquipier. Regardant une nouvelle fois sa montre, il lâcha un énième soupir d’exaspération avant d’avancer un peu plus loin. Tant pis, s’il n’était pas là, il s’en occuperait tout seul. Et ne se gênerait pas pour se plaindre à la direction –Etonnant qu’ils en ont pas déjà marre de le voir venir se plaindre- de son coéquipier, en espérant qu’ils ne verraient pas là l’occasion de le lui remettre sur le dos lors d’une autre mission.

A cette heure, la ruelle dans laquelle il était censé se rendre était complètement vide, ce qui simplifierait les choses, excepté ce qui semblait être la personne dont la lanterne cinématique ne tarderait pas à être passée en revue. Et peut-être aussi qu’il y avait quelques personnes dans la maison un peu plus loin, qui était éclairée. Observant de loin, et se demandant vaguement comment il allait arriver à mourir, après tout depuis le temps, il avait plus ou moins déjà tout vu niveau mort, autant épiques que ridicules, et…Et cette fois-ci ce fut presque normal. Une personne qui sembla sortir de nulle part, ou plutôt d’une ruelle juste à côté, et vint poignarder dans le dos la victime du jour. Niveau courage, on aura déjà vu mieux. Quoiqu’il en soit, l’homme au poignard ne tarda pas à détaler, de toute manière cela ne l’aiderait en aucun cas à échapper à la mort plus tard, et William en profita pour descendre du toit qui lui servait de perchoir jusqu’à maintenant, et allla vers le corps, toujours à moitié en vie, avant de commencer son travail.

Et bien évidemment, ce fut à ce moment-là que son subordonné arriva. Il n’écouta absolument pas ce qu’il avait à lui dire, sans doute qu’il y aurait une histoire de vernis qui n’aurait pas séché, de maquillage perdu, de talons cassé, ou de Slingby sauvage lui bloquant le chemin, après tout ses excuses il n’en avait strictement rien à faire, le résultat était qu’il était en retard, et que c’était impardonnable. William ne daigna même pas lever les yeux de la cinématique qu’il était en train d’analyser, qui était neeettement plus importante que les problèmes du roux/ de la rousse, à choisir au choix. Et il était hors de question qu’il fasse passer son travail en cours derrière le Shinigami.


« -La prochaine fois, on vous apprendra à lire l’heure correctement et à être ponctuel, si vous ne le saviez pas déjà c’est à la base de tout. Franchement… »


Peu lui importait s’il l’avait coupé dans ses paroles, il avait quand même cédé à la tentation de faire une remarque. Après tout, c’était dans ses habitudes de se plaindre les trois quarts du temps –de se plaindre des autres bien évidemment, lui il n’avait rien à se reprocher- et de le faire tout haut, parce que si personne n’écoute et ne doit subir ses paroles, c’est absolument pas drôle voyez-vous. Quoiqu’il en soit, toujours occupé avec la cinématique, son sourcil gauche tiqua, faute de ne pas pouvoir remonter ses lunettes pour le moment.


«-Tch. Qui a pu me mettre un boulet pareil, franchement. »



Et pour mieux appuyer ses paroles, et surtout que son subordonné sente bien que c’était lui exactement qui était visé, il finit par détourner le regard de la cinématique, pour porter son regard sur l’autre Shinigami, l’air toujours presque blasé, quoique peut-être avec une pincée d’air exaspéré. …Sans doute qu’il aurait mieux fait de s’abstenir de lui faire ce regard, et qu’il lui aurait été plus intelligent de garder les yeux rivés sur son travail.









Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Get back to work! ▬ Grell   Dim 13 Juil - 17:55





William T. Spears



Get back to work!

Grell était plus excitée encore qu'un chien à qui on aurait promis un os à moelle. Aujourd'hui, elle avait rendez-vous avec Willu ! Juste tous les deux … comme lors de leur première rencontre ! Ow tout cela promettait d'être si romantique, si torride ! Tous deux combattraient côte à côte. Elle manquerait de se prendre un coup fatal, mais lui, fier chevalier, la défendrait avec la passion qui leur est propre, et l'embrasserait fougueusement le moment venu … Mais pour ne pas décevoir son cher et tendre, elle devait absolument se rendre plus belle que jamais. Alors, aussitôt que son réveil sonna, elle fut sur ses deux pieds, au garde à vous, prête à se pomponner. Première étape : la douche. Chantonnant joyeusement une chanson d'amour dont elle inventait les paroles au fur et à mesure – Je t'aaaAaAaAaiiime ! Je t'aaaaAAaAaaaiimeeeuUUUuuuh! - elle démêla sa chevelure chatoyante, mèche après mèche, lentement, patiemment, jusqu'à ce quelle soit enfin satisfaite du résultat.

Une fois propre, elle sortit de la douche, admirant son corps ruisselant d'eau. Si seulement Willu pouvait la voir dans cette tenue, il ne ferait plus semblant de lui résister ! Grell commença alors à se dandiner devant son miroir, se séchant, s'habillant et se maquillant par la même occasion avec une maîtrise quasi parfaite du mascara et du rouge à lèvre, utilisant tel ou tel tube de maquillage en tant que micro, et chantant toujours plus fort.

« JE T'aAAAaAAaAAIMEeEEeEUuUUuUH ! »

« MAIS TU VAS LA FERMER OUAIS ?! » raisonna une voix à travers les murs.

Grell se retourna d'un coup, fixant le dit mur avec mépris, et, sans réfléchir un tant sois peu à ce qu'elle faisait, attrapa sa tronçonneuse et l'enfonça dans le mur, espérant en finir une bonne fois pour toute avec ce rabat-joie. Silence. Joie d'avoir réussi. Trois coups à la porte frappés. Déception. Réalisation. Bon, peut être valait-il mieux mettre les voiles finalement, avant que quiconque n'apprenne ce qu'il venait juste de se passer. Mais était-ce vraiment sa faute si la Shinigami était légèrement impulsive ? Et puis si on reconnaissait son talent comme il se doit, alors il n'y aurait aucun problème de son côté !

« OUVRE SUTCLIFF OU JE DEFONCE TA PORTE ! »

« Oow ça ne se fait pas d'entrer chez une dame ! »

Bon visiblement la porte était condamnée. Plus qu'une solution : la fenêtre. Elle sauta donc, et accouru pour retrouver son amour de toujours, j'ai nommé Willu le magnifique. Une fois le Shinigami rejoint, Grell constata que le travail était presque terminé. Parfait, comme ça ils pourraient passer du temps juste tous les deux sans penser au boulot ! Et non, elle ne l'avais pas fait exprès, c'est juste que se préparer prends du temps … pourquoi est-ce qu'ils ne décalent pas les missions seulement dans l'après-midi aussi ? Le matin c'est bien trop dur !

« Willuuuuuuu ! On a essayé de violer mon intimité c'était horrible ! »

Enfin son appartement quoi. Et visiblement, le superviseur n'en avait rien à fiche – c'était à se demander s'il avait même écouté ce que venait de dire la rousse. Celle-ci se tortilla d'ailleurs sur elle même suite aux remarques de son Willu d'amour.

« Mais je suis obligée de prendre du temps pour me préparer pour que notre amour puisse durer éternellement, et que l'ennuie jamais ne s'installe ! »

En disant cela, elle avait le regard au loin, des étoiles plein les yeux. Regard qu'elle ne détourna que pour croiser celui de Will. Si l'orgasme était permit simplement par le regard, Grell en aurait eu un. Elle sauta au coup de Willu et frotta sa joue contre la sienne, s'enroulant autours de lui tel un calamar déterminé à vous pourrir la vie, laissant choir sa tronçonneuse à ses pieds.

« J'aime quand tu me parles comme ça et que tu me dévores de ton regard de braise ! »

Cherchant à l'embrasser, elle ne comprit pourquoi elle se sentit soudainement élevée dans les airs. Regardant sa cheville, elle remarqua que la lanterne cinématique s'y était enroulée et cherchait visiblement à échapper au jugement dernier. Oops.

« Oh ouiii ! On dirait une mise en scène de bondage ! Je suis ta princesse et tu dois venir me sauver mon Willuuuuu! »

Elle se tortilla sur elle-même de manière qu'elle pensait sexy – bien qu'elle ressemblât plutôt à un vieux verre de terre – dans le but de se libérer de l'emprise de la lanterne, tentant d'atteindre sa faux restée posée sur le sol.


Revenir en haut Aller en bas
 

Get back to work! ▬ Grell

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» R.M.S TITANIC IS BACK!
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]
» Toc, Toc, Toc, Toc, qui est là ? [Pv Grell Sutcliff] TERMINE
» Gloglo is back avec un diplome en poche !!!!
» Made in Flash Back

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kuroshitsuji Dynasty RPG :: Archives :: Rp abandonnés.-